vendredi 7 mars 2014 à 9:50
Breaking News

Patrick Bruel se classe finalement 4e du WPT L.A. Poker Classic, au terme d'une table finale qui consacre son bourreau Chris Moorman. Le Britannique décroche son premier titre majeur sur le circuit live et encaisse un chèque d'un million de dollars.

Patrick Bruel en finale
Une photo mise en ligne par Patrick sur Twitter

Tous les passionnés de poker de France ont une histoire commune avec Patrick Bruel. Certains ont fait leurs débuts après avoir suivi en sa compagnie les retransmissions du World Poker Tour, sur Canal+. Certains ont eu l'occasion de le découvrir sous un autre jour dans le cultissime documentaire Lost in Vegas. Certains l'ont croisé lors de tournois organisés en France, parfois en regrettant son manque de disponibilité. D'autres ont au contraire eu le privilège de croiser sa route outre-Atlantique où, moins étouffé par le public, il se montre souvent bien plus relâché et accessible. D'autres, enfin, s'amusent de temps en temps du portait caricatural qu'en dressent les Guignols de l'Info.

 

Mais surtout, tout joueur de poker s'est un jour vu soumettre cette question rituelle : "Alors, il joue bien Patrick Bruel ? Et il est sympa ?". Même les journalistes aguerris la glissent régulièrement dans leurs interviews, à l'image de Pascale Clark lors du récent passage de Gaëlle Baumann sur l'antenne de France Inter. Bref, Patrick Bruel est dans l'inconscient collectif le seul et unique véritable monument du poker tricolore. D'autres noms viendront bien sûr à l'esprit des observateurs attentifs du circuit, mais aucun ne le surpassera en termes d'aura, d'impact et de renommée auprès du grand public. Un état de fait que son statut d'actionnaire / homme-sandwich / monsieur pub de Winamax n'a fait qu'asseoir un peu plus ces quatre dernières années.

 

Pourtant, cette même période a coïncidé pour le chanteur avec une prise de recul vis-à-vis du circuit. Au gré de ses engagements, de ses disques et de ses rôles au cinéma, ses apparitions se sont faites plus clairsemées. Pour la première fois depuis des lustres, il a d'ailleurs traversé ces quatre années sans signer la moindre place payée lors d'un tournoi majeur. À ce titre, sa seule présence au sein du field du WPT L.A. Poker Classic en début de semaine constituait en soi un petit événement. Ce tournoi prestigieux, il l'avait coché à son agenda dans le cadre d'un séjour de plusieurs semaines sur le continent nord-américain. Un séjour débuté au Québec en compagnie de ses enfants, prolongé sur la banquise avec le tournage de l'émission L'été indien (animée par Michel Drucker et programmée sur France 2 au printemps), et poursuivi à Los Angeles avec les préparatifs d'une prochaine série de spectacles.

 

L'occasion était donc trop belle pour ne pas goûter à nouveau à l'adrénaline d'une épreuve mythique du World Poker Tour : le L.A. Poker Classic, un tournoi qui réunit chaque année toutes les plus grosses stars du circuit nord-américain. Cette année, ils étaient ainsi 534 sur la ligne de départ. Dès le premier jour de compétition, le chanteur s'est porté aux avant-postes du chipcount. Puis au fil des jours et des éliminations, le groupe de survivants s'est étiolé jusqu'à ne plus compter que quelques unités : 129, 53, 18 et puis finalement 6. Une forme de consécration, déjà, puisque sa dernière table finale lors d'un tournoi majeur datait de l'année 2007 avec l'EPT Barcelone.

 

Alors les supporters français se sont tout à coup pris à rêver. Et si le parrain du poker français venait à s'imposer ? Et s'il venait à déclencher une nouvelle vague de popularité du poker auprès du grand public ? Et si tout redevenait enfin rose, si on oubliait ces conneries de cloisonnement, d'ARJEL et de fermetures de rooms, si on pouvait nous aussi y avoir droit à ce petit effet Moneymaker ? Des espoirs vains, pour la plupart. D'abord parce que l'impact d'une éventuelle victoire du comédien sur le marché s'avère difficilement quantifiable, et surtout souvent exagéré. Tout le monde ou presque connait aujourd'hui son implication dans le milieu du poker et son passé glorieux en tant que joueur. C'est regrettable, mais un titre de plus ne suffirait sans doute pas à insuffler un vent de révolution.

 

Certes, le joli coup de pub pour Winamax serait bien réel, tout comme les relais et interviews dans les médias généralistes. Peut-être même que quelques joueurs retrouveraient cette petite part de rêve qui les avaient poussés à ouvrir un compte sur une salle de poker en ligne... Mais l'espoir d'un nouveau big bang est lui aussi vain qu'irrationnel. Tout au plus confirme-t-il que plus personne n'attend grand chose des acteurs institutionnels, qu'il s'agisse de l'ARJEL ou du gouvernement, et que tout le monde s'en remet donc à des sursauts épisodiques qui pourraient survenir au gré d'événements fortuits : une victoire de Sylvain Loosli lors du Main Event WSOP, une présence de Gaëlle Baumann au sein des November Nine, ou aujourd'hui un titre WPT pour Patrick Bruel. Chacun l'aura remarqué : ces trois événements ont pour point commun de ne s'être jamais produits. Personne ne pourra en conséquence assurer avec certitude que leur impact sur le marché français se serait avéré proche du néant, ou au contraire miraculeux. Et l'espoir, aussi irrationnel fut-il, pourra donc perdurer jusqu'au prochain coup d'éclat de l'un de nos mousquetaires...

 

Pour autant, si la quatrième place décrochée par la figure de proue de Winamax ne provoquera ni séisme ni réplique, réduire ses mérites à peau de chagrin serait se rendre auteur d'une bien piètre analyse. Ces mérites concernent d'abord Patrick Bruel lui-même. Au-delà de l'anecdotique gain financier (332 190 $), notre plus illustre ambassadeur a retrouvé le goût de jouer et de gagner. Il l'a dit lui-même, sur Twitter, dans les heures précédant le début de sa table finale : "Quel plaisir de retrouver ces sensations !". Le plus important n'est-il pas là, comme pour tout autre passionné ? Ce faisant, un mois après s'être hissé jusqu'aux places payées à Deauville, il a également confirmé qu'il fallait toujours compter avec lui. À plusieurs égards, et en particulier au vu de la qualité et de la densité du field, la performance de cette nuit est peut-être l'une des plus ardues et des plus méritoires qu'il lui ait été donné de réaliser. Difficile, dès lors, de l'imaginer ne pas prendre part à davantage de tournois dans les mois qui viennent.

 

Enfin, ce nouveau coup d'éclat démontre à tous ceux qui en doutaient encore que les monstres sacrés du poker, comme ceux du sport et du cinéma, ne sont jamais frappés d'anachronisme. Pour les fans, il y avait d'ailleurs quelque chose de magique cette nuit à suivre les trajectoires croisées de Patrick Bruel et Chris Moorman, deux stars d'une même discipline mais de deux générations différentes. Ironiquement, c'est le Britannique en personne qui s'est chargé de mettre un terme à la belle épopée du Français, avant d'en profiter pour se glisser dans la rampe de lancement vers la victoire. Difficile de concevoir que ce succès marque aujourd'hui son premier titre majeur sur le circuit live, lui qui en ligne les collectionne avec une incomparable maestria. Cette nuit, les monstres sacrés étaient bien deux à Los Angeles.

 

Le classement de la table finale :

 

1. Chris Moorman - 1 015 460 $

2. Glenn Lafaye - 662 840 $

3. Michael Rocco - 423 440 $

4. Patrick Bruel - 332 190 $

5. Josh Neufeld - 264 520 $

6. Adam Friedman - 200 440 $

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
WPT L.A. Poker Classic : Chris Moorman vainqueur, Patrick Bruel 4e
Cette news a suscité 284 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

Il est déjà pas foutu de taper un texte en allant à la ligne de temps en temps.

Soyez charitable et laissez le tranquille maintenant svp 8|

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est déjà pas foutu de taper un texte en allant à la ligne de temps en temps.

Soyez charitable et laissez le tranquille maintenant svp 8|

:rofl:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dans la vie, je suis juste chef d'entreprise depuis l'âge de 27 ans, et j'ai déjà revendu 2 boites. Alors stp, ferme là et écoute deux secondes (...) bande d'incultes à l'égo surdimensionné

If-you-know-what-I-mean..png

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon sang le niveau du forum, c est triste.

Désolé pour la forme, pas le temps.

Quand je vois le niveau des réponses, je suis mort de rire.

Oui effectivement il Youtube Knowles what I mean, histoire de remettre les choses en place et dans le contexte. Car se faire traiter de triso par des nolife qui se branlent toute la journée devant leur écran ça me fait marrer. Et qui tapent frénétiquement (désolé pour certains pour ce mot un peu compliqué) sur les -1 des que tu oses affirmer des vérités sur le plan des résultats. A défendre leur modèle de joueur technique qui n'ont jamais fait un résultat majeur. Allez, je vous laisse avec vos certitudes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Big Roger ne doit pas être loin de perdre de l'argent sur le circuit, Hellmuth il me semble que sur 2+2 ils avaient mis en avant le fait qu'il est down lifetime en tournois.

 

Patrick me semble pas avoir un sick volume et je doute qu'il est fait 100 tournois à 10k$, c'est possible qu'il soit up lifetime

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Diffusion en 3 parties sur les réseaux US les 3, 10 et 17 août prochains. 

 

http://www.worldpokertour.com/Television/Landing.aspx

Ty j'ai trouvé la réponse de moi même entre temps, mais toujours un régal ta rapidité...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas très grave au fond.

Un jour, j'ai fait l’effort de regarder une vidéo d'Artplay concernant un play complètement idiot en cash game. Je ne me souviens plus, exactement de la main. Je sais juste qu'il avait perdu et qu'il avait passé 20 minutes à faire des calculs sans queue ni tête pour expliquer que son play était bon. Je pense que seul lui à compris ses calculs d'ailleurs, car pour le coup, expliquer l’inexplicable était très compliqué. Depuis ce jour d'ailleurs, j'ai complètement lâché les trucs stratégiques à deux francs six sous.

Puis en plus, faut bien avouer que ça me dépasse souvent, mais la, c'était flagrant que ça voulait rien dire.

J'aime bien écouter le Big Roger, Guillaume Darcourt etc, bref, ces fameux live tard qui emploient le même langage que moi déjà, et qui vont droit au but dans leurs explications. D'ailleurs, ces gens, on les retrouves sur le circuit, et leurs résultats sont très bons. La seule différence, c'est qu'il n'en font pas des tonnes et qu'ils me sont plus sympathique.

Je remets pas du tout en cause les connaissances d'Artplay etc, au contraire, puisque je sais qu'il est très intelligent, mais je ne le comprend pas, puis j'ai jamais pensé que pour jouer au poker il fallait une calculette ou un logiciel spécialisé.

Ta tout dis , perso je comprends rien non plus à leur discours stratégique et je ne m'y suis jamais interéssé ce qui ne m'a jamais empêcher d'être un joueur largement gagnant .

La chatte fait le reste à ce jeu  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 284 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 19 avril 2018 à 8:55
Télex

Dans un très bon billet de blog intitulé "Coup de Boost" et posté sur le site de Winamax, Gaëlle Baumann nous parle de sa manière de conserver la motivation tout au long de sa carrière et de la nécessité de se fixer des objectifs bien précis pour avancer. Un must read !

mardi 17 avril 2018 à 9:07
Télex

Le seul reproche qu'on puisse faire à chiliflo, c'est de ne pas écrire sur un rythme plus soutenu. Car pour le reste le CPiste fait mouche grâce à une plume affûtée et un ton mordant. Son regard sur la scène poker actuelle vous arrachera à n'en pas douter quelques sourires. Si vous êtes passé à côté de ses chroniques, foncez !

mardi 17 avril 2018 à 8:14
Stories from the felt : la Bobby's room par ses habitués

En décembre dernier, PokerGo amorçait la diffusion d'une série de six épisodes intitulée Stories from the felt. Si le visionnage était jusqu'alors réservé aux abonnés de la plateforme, l'épisode consacré à la Bobby's Room vient d'être mis en ligne sur YouTube. Cette vidéo de cinq minutes s'appuie notamment sur des interviews d'Eli Elezra et Jennifer Harman.

lundi 16 avril 2018 à 8:35
Télex

Après une escale à Bratislava au début du mois, le Cash Game Festival s'apprête à prendre ses quartiers en Estonie. Durant cinq jours, l'Olympic Park Casino de Tallinn accueillera ainsi des parties de cash game en NLHE et PLO, lesquelles auront vocation à être diffusées en direct sur Twitch. Vous avez des questions ou souhaitez de plus amples détails ? Faites-le savoir sur le forum !

lundi 16 avril 2018 à 8:07
LIVE
partypoker Millions Barcelona : le Main Event pour Pascal Lefrancois

Franc succès en terme d'affluence, le partypoker Millions Barcelona premier du nom se referme sur le sacre du Canadien Pascal Lefrancois pour un gain de 1,7 million d'euros. De ce Main Event couvert par veunstyle sur Club Poker, on retiendra surtout la nouvelle table finale de Davidi Kitai ainsi que le deep run de Patrick Bruel. Avec en prime une belle troisième place signée Benjamin Pollak sur le dernier High Roller.

vendredi 13 avril 2018 à 14:28
Club Poker Radio S11E30 avec Jack Eight et mastermakiss

L'équipe de Club Poker Radio recevait ce jeudi deux membres du forum qui ont pas mal bourlingué : Antoine alias Jack Eight, un journaliste amateur de voyages qui prépare son prochain séjour à Las Vegas ; et Mikaël alias mastermakiss, producteur dans le secteur audiovisuel qui a notamment participé à la grande aventure du World Poker Tour sur Canal+. Sorel Mizzi, l'homme aux onze millions de dollars de gains sur le circuit, était également des nôtres via Skype.

vendredi 13 avril 2018 à 7:34
Télex

Trois hommes sont parvenus à mettre la main sur un chèque à six chiffres au terme du tournoi le plus convoité des Winamax Series : FellonysFan et ses 161 724 € après deal, FilsDeJafar avec 108 028 € à la clé, et Bali.baller qui referme le podium avec 105 646 € en poche. La room se tourne quant à elle déjà vers l'avenir avec une belle campagne de qualifications pour les World Series et l'annonce du retour des Mini WSOP.

jeudi 12 avril 2018 à 8:00
partypoker Millions Barcelona : le 100 000 € High Roller pour Jake Schindler

Jake Schindler remporte le tournoi le plus onéreux du partypoker Millions Barcelona, le 100 000 € High Roller, avec à la clé un chèque de plus deux millions de dollars. Le Français Jean-Noël Thorel se hisse sur la troisième marche du podium, tandis que notre récent interviewé Jason Koon se contente de la quatrième place.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
$2.20
Height of the 8's
mardi 24 avril 2018 à 20:00
$100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 25 avril 2018 à 19:04
$125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 1 mai 2018 à 20:00
$100 garantis
$2.20
Height of the 8's
mardi 8 mai 2018 à 20:00
$100 garantis
$2.20
Height of the 8's
mardi 15 mai 2018 à 20:00
$100 garantis
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.