lundi 7 février 2022 à 8:32
LIVE

Johann Zeitoun grave son nom sur la ceinture de l'Unibet DSO en triomphant au Club Circus. Le fils de Jean-Jacques a dominé Renaud Astorg en heads up pour aller chercher le premier prix de 70 000 €. Du côté du High Roller, c'est Ori Hasson qui s'impose au nez et à la barbe d'Arnaud Schnorfeil.

Johann Zeitoun

Vous l'avez vécu en direct en compagnie de Regatbreizh56 puis cosmictrip : cet UDSO Paris a affolé les compteurs en enregistrant un total de 957 entrées, ce qui en fait tout simplement le plus UDSO de l'histoire. Un tel événement méritait évidemment un beau champion, et c'est Johann Zeitoun qui s'y est collé en offrant aux couche-tard les images émouvantes d'un clan familial réuni derrière son plus jeune représentant.

 

Car oui, Johann Zeitoun n'est nul autre que le fils de Jean-Jacques. Et le patriarche était aux premières loges pour encourager le fiston, comme ce dernier l'explique lui-même à notre reporter : "J'ai pu le tenir au courant, débriefer quelques coups et sentir le soutien pendant la table finale. Ca m'aide à me concentrer de l'avoir près de moi à chaque fois. Déjà pour ma première victoire live, lors du BPT Lille, on était partis ensemble. Il avait gagné le 500 KO et j'avais remporté le High Roller. À chaque fois que j'ai fait un gros deep run, il était là".

L'histoire aurait toutefois pu se dérouler autrement, comme le confirme un coup d'œil au récit haletant du heads up proposé par Fausto. Un "bras de fer épique" riche en rebondissements et retournements de situation qui, in fine, a souri au livetard Zeitoun plutôt qu'au grinder online. Dans ce second costume, c'est Renaud Astorg qui a vendu chèrement sa peau avant de s'incliner face au jeune Parisien. Venu en solo depuis Aurillac, il se console néanmoins avec une première ligne Hendon Mob à 42 280 € qui prend déjà des allures de victoire.

 

Le champion, de son côté, ne semble pas encore tout à fait remis de ses émotions : "Je pense que je ne réalise pas encore. Si tu fais 2e ou 3e, tu as toujours des choses à redire. Mais là j'ai la ceinture, je ramène le trophée et c'est vrai que dans la famille, c'est important pour nous. Il va falloir faire un peu de place dans la collection". Un coup d'éclat qui ne l'empêche cependant pas de garder les pieds sur terre dans son rapport au poker : "Je ne veux pas en faire mon métier. J'ai toujours continué les études et c'est en parti grâce à mes parents. Chez nous, le poker c'est un kiff, une passion... Et forcément, ramener un trophée pour honorer le nom Zeitoun, c'est toujours top".

Les résultats du Main Event

  • 1. Johann Zeitoun - 70 000 €
  • 2. Renaud Astorg - 42 280 €
  • 3. Ovi Balaj - 30 400 €
  • 4. Yohan Rascar - 22 500 €
  • 5.Samy Salah - 17 500 €
  • 6. Jean Tsang - 14 000 €
  • 7. Lenny Weiss - 11 400 €
  • 8. Simon Perez - 9 400 €
Ori Hasson
Ori Hasson, le vainqueur du High Roller pour 35 000 € devant Arnaud Schnorfeil
Vos commentaires sur cette news dans le forum :
UDSO Paris : une histoire de famille avec Johann Zeitoun
Cette news a suscité 133 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
La jeunesse prend le pouvoir

Ils ne sont plus que quatre dans la course au titre. Samy Salah a fini par succomber aux foudres de la jeunesse. Renaud Astorg lui a fait mal dans les duels de blindes et Johann Zeitoun s’est chargé de prendre les derniers jetons du vainqueur WSOP-C. Les deux jeunes prennent une longueur d’avance sur Yohan Rascar, tandis qu’Ovi Balaj fait de la résistance.

large.IMG_1452.JPG.22236cdac708d6824c404
Johann Zeitoun et Renaud Astorg imposent leur rythme et se positionnent à 4 left de la win

« Ca y est t’as mis une ventrale tu te remets à chanter, lançait Johann Zeitoun en direction de Samy Salah, qui s’était fait (légèrement) plus discret avant l’élimination de Jean Tsang.
- Toi tu vas voir, tu vas faire cinquième et je vais tous vous raser, avertissait le livetard, après avoir repris des couleurs et des jetons.

La prophétie ne s’est jamais réalisée. Au contraire, c’est la jeunesse qui dicte sa loi depuis quelques niveaux. Renaud Astorg assoit peu à peu sa domination sur la table, grattant les petits pots, enchaînant avec succès les batailles de blindes et les 3-bet squeeze. A plusieurs reprises, il a fait folder Johan Zeitoun, qui rendait ses cartes avec souffrance face aux offensives de son voisin. Mais c’est surtout Samy Salah qui a fait les frais de son activité grandissante.

Open 800 000 de Renaud sur la blinde de Samy, qui paye dans la seconde les 3,2 blindes. Les deux joueurs check sur le flop :3h:4c:7s puis Renaud place un « delay C-bet » sur la turn :Jd. Encore 800 000, payé par Samy qui voit la river :Kd. Après un temps de pause, Astorg check et Samy prend une pilasse de jetons gris : 1 500 000 pour suivre. 30 secondes suffiront à Renaud pour payer. « Hauteur » annonce Samy sans grand espoir tandis que Renaud montre son :Ah:Jc. Le grinder passe la barre des 15 millions, le livetard descend sous les 5.

large.IMG_1450.JPG.7f84effb05d9a3698aa31
Les jetons oranges que détenaient Samy Salah sont passés dans le stack de son voisin de droite, le redoutable Renaud Astorg

Pour calmer les ardeurs du jeune Renaud, il faut compter sur le vieux Ovi Balaj. Qualifié « d’immortel » par Samy Salah, le Roumain refuse toujours de mourir et fait même mieux que résister depuis quelques tours. Open de Renaud sur la blinde de Balaj, qui défend. Le flop :Js:Ts:6d offre à boire et à manger et Renaud ouvre le festin avec un C-bet à 500 000. Payé. Sur la turn :Td, il poursuit avec un 2-barrel à 1 500 000. Cette fois, c’en est trop pour Balaj : Check-raise tapis pour environ 6 500 000 et Renaud laisse le pot à son opposant.

Un quart d’heure plus tard, l’action revient sur Salah, qui fait face à un open bouton et un call de la SB à 600 000. Avec :9c:9d, l’occasion est bien choisie pour envoyer ses 3 750 000 jetons restants. Malheureusement, Johan Zeitoun tient :Js:Jh. Il relance pour isoler le joueur et s’offre une balle de 4-max. Le board :8d:Js:2d:8c:7h laissera peu de suspens : Samy Salah rend les armes en 5e position.

large.IMG_1455.JPG.99c21d759838c14bea806

large.IMG_1361.JPG.c3fae77acbf5e65f8b9d9
Samy Salah aura bien rigolé durant cette finale. Jouant les animateurs et les trouble-fêter pendant de longues heures, le chipleader du début de finale s'arrête finalement en 5e position.

Avec cette élimination, Johann Zeitoun remonte au chipcount, en chasse-patate derrière Astorg. Yohan Rascar a perdu quelques plumes dans des duels de blindes avec Johann mais conserve plus d’une trentaine de blindes, tandis que Balaj gravite autour des 25 blindes.

large.IMG_1457.JPG.045b5c87357f064c6f123
Yohan Rascar s'est mangé une belle value puis un joli bluff dans des batailles de blindes avec son voisin Johann Zeitoun, mais le reg est toujours bien vivant dans ce Main Event.

Chipcount :

Renaud Astorg : 16 500 000
Johann Zeitoun : 13 200 000
Yohan Rascar : 9 700 000
Ovi Balaj : 7 100 000

large.IMG_1463.JPG.2ff7e3d20d25e3b6a99fc
4 hommes pour un titre : Ovi Balaj, Yohan Rascar, Johann Zeitoun et Renaud Astorg

Il reste 4 joueurs (sur 957 joueurs)
Level 37  (blindes 150 000 / 300 000 Ante 300 000)
Moyenne : 11 960 000 jetons
Prochain palier : 22 500 €

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le coverage messieurs c’est du super boulot, mais quel dommage de ne pas avoir de stream ce dimanche soir pour suivre la TF…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Astorg les tord, Ovi toujours en vie

A chaque orbite, Astorg met un peu plus ses adversaires à distance. Sans forcément jouer de gros pot, le grinder creuse l’écart, obligeant ses adversaires à prendre des risques pour rester dans la partie. Johann Zeitoun a d’ailleurs trouvé une river chanceuse pour sortir la tête de l’eau. Ovi a failli se noyer mais refuse toujours de couler.

« Il avait raison Samy, il est pire qu’un cafard ce Ovi » déclare Renaud Astorg, faisant référence à ce que Salah disait de son ami roumain. Même quand les dieux du poker s’acharnent sur lui, Ovi Balaj résiste encore et toujours. Même lors qu’il au bord du précipice, il refuse de tomber. Illustration à l’instant alors que le Roumain est passé à une river de renverser le tournoi.

Pour replanter le contexte, notons que Renaud a clairement distancé ses adversaires. Tandis que ses trois adversaires gravitent entre 5 et 10 millions, le grinder de Spin Elite est sur Saturne, avec plus de 26 millons devant lui. Les blindes commencent à devenir difficile à supporter pour Johann et Ovi, et les deux joueurs prennent des risques pour rester dans le coup.

Pas du genre à attendre de se faire marcher dessus, Johann Zeitoun agresse régulièrement la blinde de son opposant roumain, qui ne se laisse pas faire non plus. Open 600 000 du jeune Français et riposte à 1 600 000 chez Ovi.

« La dernière fois que tu m’as fait ça t’avais deux flèches, commente Johann en lâchant ses cartes.
-Oui, acquiesce Balaj, tout en montrant… Un :2sSacré Ovi.

Au tour suivant, Renaud couche maladroitement avant son tour et dans le même temps, Johann avance le tapis. Ovi paye sans même demander le compte. Normal, il tient :As:Ks, bien devant le :Ah:3h de Zeitoun.

C’est là que @L.solitaire fait parler son talent. Un flop :Kh:3c:6s pour faire frémir les deux joueurs, une turn :9h pour ajouter un peu de sueurs et une superbe river :3s  pour un bad beat qui vaut cher.

large.IMG_1488.JPG.36c5a9f1867c3ddd16711

large.IMG_1497.JPG.cb7f3dd50220daa00e3c6
Johann prend conseil auprès de son clan, tandis que Ovi reprend le mode survie, dans lequel il excelle.

Après comptage, Ovi couvre légèrement son opposant. Le Roumain enverra ses quatre dernières au coup suivant, et trouvera deux clients pour tenter de l’éliminer. Ils peuvent toujours essayer : Ovi est immortel. Son :Ah:9d  ne fera qu’une bouchée du :Kh:Qc et du… :7h:2d de Yohan Rascar sur le baord :7d:8c:Th:Ac:As. Triplage du roumain et deux vols de blindes plus tard, il est déjà de retour à 5,2 millions. 

Entre temps, Renaud Astorg a encore trouvé un petit catch bluff contre Zeitoun et deux petites values contre Rascar. Il est plus que jamais chipleader du tournoi.

Chipcount :

Renaud Astorg : 27 800 000
Yohann Rascar : 9 100 000
Johann Zeitoun : 8 200 000
Ovi Balaj : 5 200 000

Il reste 4 joueurs (sur 957 joueurs)
Level 37  (blindes 150 000 / 300 000 Ante 300 000)
Moyenne : 11 960 000 jetons
Prochain palier : 22 500 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Rascar au placard

Encore un coup de théâtre dans cette table finale. Longtemps 2e en jetons, Yohan Rascar a lui aussi subi la loi de Renaud Astorg avant de s’incliner dans la foulée face à l’increvable Ovi Balaj.

large.IMG_1482.JPG.748b0dc0070b14133d63d
Belle attitude, bonne tchatche, beau poker, c'est ce que nous a montré Yohan Rascar, 4e de ce Main Event UDSO Paris

Il avait parfaitement mené sa barque tout le long de la finale. Prenant le chiplead dès la première orbite, navigant tranquillement en voyant les éliminations se succéder, Yohan Rascar maintenait sa place dans la locomotive du tournoi. Renaud Astorg a certes picoré de temps à autres dans son stack mais le livetard restait embusqué, en outsider, prêt à bondir sur la moindre occasion. Johann Zeitoun a failli faiblir avant lui, Ivo Balaj a esquivé de nombreuses balles d’élimination mais finalement, c’est bien Yohan Rascar qui échoue au pied du podium de cet UDSO Paris.

Renaud Astorg l'a d’abord amputé d’une bonne partie de son stack. Le Cantalois open :Qs:Jd au bouton, Rascar a défend et les deux joueurs découvrent un flop :9h:Ts:Jc. C-bet 500 000 payé par Rascar qui voit la turn :Jh. 2 millions chez Astorg, payé encore et une belle brique :2d vient compléter le board. Cette fois, c’est le tapis qui est demandé, pour un peu plus de 5 millions. Une petite minute de réflexion puis Yohan rend ses cartes en montrant 9T. 

Tombé sous les 15 blindes, Rascar se doit de prendre des risques. Un open de Balaj 800 000 avant lui et le Français ouvre :Td:Tc au bouton. Tapis annoncé, la parole revient sur Ovi qui paye avec :As:Qc. Yohan est légèrement couvert, c’est l’heure du flip crucial ! Cette fois, les joueurs ne tergiverseront pas longtemps. Un as au flop, une dame sur la turn, une brique river et Yohan Rascar sort en 4e position.

large.IMG_1500.JPG.018a5dfd8259c9c06555a
 Yoan et Johann se seront livrés de superbes batailles de blindes. C'est finalement le premier qui prend la 4e place

Il ne reste donc plus que trois joueurs dans ce Main Event. Renaud Astorg est dans la stratosphère, Ovi Balaj se donne de l’air avec un peu moins de 30 blindes et Johann Zeitoun bat de l’aile mais vole toujours avec une quinzaine de blindes.

Chipcount :

Renaud Astorg : 31 200 000
Ovi Balaj : 10 200 000
Johann Zeitoun : 5 500 000

large.IMG_1525.JPG.faef01151df51814556bd
Renaud a perdu une lentille, d'ou le mouchoir sur la table, mais pas le chiplead. 31 millions pour le natif d'Aurillac.

Il reste 4 joueurs (sur 957 joueurs)
Level 38  (blindes 200 000 / 400 000 Ante 400 000)
Moyenne : 14 550 000 jetons
Prochain palier : 30 400 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Quand on a plus l’Ovi

Les shortstacks n’ont pas perdu de temps dans ce match à trois. En cinq minutes, les tapis-payés se sont succédés. Et à ce jeu là, Johann Zeitoun s’est montré plus adroit qu’Ovi. Le Roumain, qui a esquivé les balles pendant de longues heures, fin par rendre les armes en troisième place. Johann Zeitoun, lui, est en plein come-back.

large.IMG_1529.JPG.2c9a00c4b3314701cc7d4
L'un des visages marquants de ce Main Event disparaît de la finale. Quelle prestation d'Ovi Balaj, qui aura assuré le show pendant et en dehors des coups tout le long du tournoi.

Si les joueurs de poker se retrouvaient à Koh Lanta, nul doute qu’Ovi Balaj se retrouverait sur les poteaux. Le Roumain nous a proposé une démonstration de résistance tout le long de la journée. Parti avant dernier au départ de ce Final Day, Ovi s’est accroché à son stack en multipliant les acrobaties pour se hisser jusqu’en table finale. Là encore, il est parti de loin.

Chiploser au début de la finale, Balaj a su faire le dos rond, pour trouver les spots de la rédemption. Vol de blindes, check-raise-tapis, trap, le vieux briscard a utilisé tout son arsenal pour gratter les paliers et même revenir dans la partie. Il a eu la réussite nécessaire mais aussi joué de malchance sur cette river cruelle, qui voyait Johan Zeitoun doubler sur lui sur ce fameux :As:Ks vs :Ah:3h. Et encore une fois, Ovi est revenu.

large.IMG_1495.JPG.23d33d66703406058b3f6
Un maître du verbe, de l'humour et de la survie. Médaille de bronze et 30 400 € pour Ovi Balaj

Il a attendu sa main tandis que Rascar tombait chiploser avant de l’achever lui même pour s’offrir un match à trois. Et il s’en est fallu de peu pour que le Roumain gagne sa place en heads-up.

Avec près de 11 millions de jetons, il était même largement favori pour affronter Renaud Astorg, au regard du tapis de Johann Zeitoun, tombé à moins de 2,5 millions. Mais les cartes en ont décidé autrement.

Johann a trouvé des mains pour envoyer le tapis et le Français s’est montré très adroit à tapis. Avec :Ks:Qh contre le :8d:8c de Renaud, il trouve un :Kc sur la turn. Avec :Ah:9d contre :Qh:Jh, il trouve une river :As pour valider un deuxième double up. De retour à plus de 10 millions, il se retrouve en position d’éliminer Ovi Balaj sur un nouveau flip avec :Td:Tc contre :Ks:Qd. Johan trouve alors le full sur un board :5h:5s:Th:Js:3h, pour achever l’homme qui ne voulait pas mourir.   

large.IMG_1528.JPG.c779d6dd35ae818d33e45
Qu'est-ce qu'il faut pas pour réussir à achever Ovi Balaj !

Fidèle à lui même, Ovi hurlera « La quinte ! La quinte ! » au moment de la turn. Certains spectateurs lui feront remarquer qu’il était drawing dead. « Je sais bien, mais j’ai quand même le droit d’avoir une quinte. Je voulais juste une quinte ! ». Sacré Ovi.

Le finaliste EPT San Remo quitte le tournoi en 3e position. Il aura marqué le tournoi par son incroyable résistance, ses envolées lyriques et son inimitable sens de la dérision. Chapeau Ovi. 30 400 € pour récompenser sa superbe performance.

Vous l'aurez compris, cette élimination annonce le début du heads-up final. Johann Zeitoun face à Renaud Astorg, un seul de jeunes loups. Le livetard et le grinder. Pour l'instant, avantage Renaud au chipcount mais vu la profondeur des stacks, rien n'est décidé. Messieurs, que le meilleur gagne !

large.IMG_1532.JPG.5d531a1efc2dcabab47c1

large.IMG_1534.JPG.18ec862066d4dd9585220
La relève a pris le pas sur la vieille garde : La ceinture UDSO se jouera entre Johann Zeitoun et Renaud Astorg

Chipcount :

Renaud Astorg : 29 000 000
Johann Zeitoun : 19 000 000

Il reste 2 joueurs (sur 957 joueurs)
Level 40  (blindes 300 000 / 600 000 Ante 600 000)
Moyenne : 23 925 000 jetons
Prochain palier : 42 4820 €

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pendant ce temps sur le High Roller

A quelques mètres du duel final se joue une autre bataille aux enjeux alléchants. Le High Roller de cet UDSO Paris a débuté depuis une petite demi heure et on y trouve quelques têtes familières. Prenons donc (rapidement) des nouvelles de ce tournoi princier.

large.IMG_1539.JPG.5ad665e9c5fab7ac76ca6
Jean Paul Pasqualini, Suat Uyanik, Kamil Karaoglu, Christophe Barbossa, Arnaud Schnorfeil, Alain Goldberg, Ori Hasson et Francky Magliocco
, heureux finalistes de ce High Roller

Ils étaient 160 sur la ligne de départ, ils ne sont plus que 7. Tout en haut, il y a 35 patates à aller chercher. Voilà qui devraient motiver Alain Goldberg, Suat Uyanik, Kamil Karaoglu, Jean Paul Pasqualini, Ori Hasson et Arnaud Schnorfeil. Si ces deux derniers noms vous semblent familiers, c'est que vous avez bien suivi ce coverage.

En effet, Ori Hasson a été l'un des grands animateurs du Main Event. Chipleader du Day 1E, chipleader du Day 2B, l'Israélien a été l'une des découvertes du festival. Tous les gens qui l'ont côtoyé pourront vous dire que c'est un joueur redoutable. Mais surtout, un garçon bien agréable. Venu en solo pour grinder dans la Capitale, l'Israélien a parfaitement rempli son contrat : Un deep run dans le Main et désormais une table finale sur le High Roller. Ouvert, disponible, l'Israélien n'a pas détroussé les locaux en restant dans son coin. Il les a rasé avec classe et sympathie, en fraternisant avec ses confrères français tout en apprenant quelques mots de la langue de Molière. Désormais, il est fier d'annoncer lui même "Tapis - Payé" avec un accent bien à lui. Bref, le genre d'étranger qu'on aime voir s'inviter sur notre circuit national. Et vue le kiff qu'il a pris a manger du stack tricolore, il n'est pas improbable de le voir se régaler à nouveau du côté du Club Montmartre les prochains semaines.

large.IMG_1543.JPG.311f8c8cacfbfe8f67667
Fraternisation israélo-corse entre Ori Hasson et Jean Paul Pasqualini

En attendant, il doit toujours s'occuper de ses cinq adversaires. Et notamment du chipleader, Arnaud Schnorfeil. Lui aussi, on le connait bien ! Son Buddha a même occupé la Home Page du CP pendant plusieurs jours. Ejecté du Main Event cet après midi en demi-finale, Arnaud a Juppé aussitôt dans le HR avec la même réussite que depuis le début du festival. Il a monté de belles pilasses, sur lesquelles trône encore son inséparable Buddha.

large.IMG_1556.JPG.3ae3b606322262d6fbe45
Buddha continue de grinder sec sur ce festival. 2 millions de jetons, soit trois averages pour Arnaud Schnorfeil

Impossible de couvrir les deux tournois en même temps mais au moment où je boucle ce post, signalons la sortie de Jean Paul Pasqualini, sur une main de haute voltige. Open bouton du Corse avec :Ks:Kd, défense de Suat Uyanik. Un flop :Kc:Qc:6c et donk bet shove 600 000 de la grosse blinde... Dans un pot qui en faisait 160 000. Payé par Jean Paul qui compte une blinde de plus que son adversaire. En face, il y a :Ac:3d. Brique turn, :4c river et Jean Paul sort en 6e place. Sacré move.

large.IMG_1554.JPG.717ab5aa560afd558f4ba
Arnaud Schnorfeil, Suat Uyanik et Alain Goldberg, à 6 left de 35 briques.

large.IMG_1557.JPG.8f7a2f065f76ab6f885d1
Monsieur Karaoglu a toujours rêvé d'apparaître sur un coverage vêtu de sa capuche. Le CP fait un heureux de plus.

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Johann Zeitoun, la victoire dans le sang

Johann Zeitoun renverse Renaud Astorg pour arracher la ceinture UDSO. Les deux joueurs se sont livrés un bras de fer épique, et à la fin, c’est le livetard qui prend le dessus sur le grinder online. Le jeune parisien remporte une édition historique, et ajoute un trophée de plus à la galerie familiale. Les Zeitoun n’ont décidément pas fini de marquer le circuit de leur empreinte.

large.IMG_1602.JPG.66036541d7840e7be59f5
Il va falloir faire de la place dans la collection familiale. Johan Zeitoun ramène le trophée et s'apprête à inscrire son nom sur la ceinture au côté des Réard, Lakhdari, Palvini et autres champions DSO

C’est un face-à-face superbe que se sont livrés les deux hommes. Une lutte acharnée où chacun a cru maitrisé son adversaire avant de se faire brutalement renverser. Pendant près de quatre heures, les deux finalistes se sont échangés les coups et le lead jusqu’à ce que Johann Zeitoun porte le coup fatal. Impossible de vous livrer toutes les mains dans le détail, mais revenons sur les moments forts de ce Heads-up à rebondissements.

Zeitoun en mode bulldozer

« Il est en train de lui rouler dessus » me confiait Loïc, qui scrutait la table finale armé de son objectif. Parti avec 19 millions contre 29, Johann comble l’écart en à peine dix minutes et enfonce son adversaire sur les dix suivantes. Renaud ne remporte pas un gros coup, le duel est à sens unique, à tel point qu’on redoute une fin prématurée. Pour marquer le coup, il parachève son come-back d’un bluff couillu qui va sérieusement sonner Astorg. Un 3-barrels bien pesé sur un board :Qh:Jh:2s:3c:7d, 4 millions sur la river, Renaud fold et Johann claque le :9h:6h sur la table. En un demi-niveau, Astorg chute de 29 à 7 millions. Terrible.

large.IMG_1563.JPG.6360a1bb6c35cdfd232f5
En à peine une demi-heure, Johann a récupéré les pilasses oranges (500 000) de son adversaire. Le jeune Zeitoun s'empare du chiplead

Renaud ne laisse pas béton

Mais le grinder online a du mental. Celui qui vit son premier ITM montre une attitude étonnement relâchée, presque détachée. Pas impressionné par les enjeux, pas déstabilisé par le retour foudroyant de son adversaire, Renaud garde les idées en place et enchaine enfin quelques petits pots pour revenir autour des douze millions. Les cartes lui sont plus favorables et le Cantalois sait trouver les moves pour les valoriser. Alors que les deux joueurs ont check tout le long sur un board :7s:7c:5s:Ts , Johann envoie un bet pot à 1 500 000 sur la river :Js. Une carte extra-time plus tard, Renaud place un check-raise massif… à 7 500 000. Mal de crâne chez Zeitoun, qui paiera dans la douleur, avant de muck ses cartes une fois que son adversaire ait retourné :As:6h, pour les nuts. Renaud est de retour.

Le grinder sait faire des overbet en value, mais aussi en bluff. Limp 600 000 de Renaud, 2 millions chez Zeitoun, payé et les deux joueurs voient un flop :7s:8s:Kc. 2 millions encore pour le C-bet de Zeitoun, call d’Astorg, qui fait face à un check sur la turn :2h. Un coup d’œil à son stack, et Renaud annonce le tapis, pour près de douze millions. Johann lâche l’affaire, et c’est au tour de Renaud de claquer le bluff en montrant son :9d:Tc. 24 millions partout. Balle au centre. 

La valse du chiplead

Les deux joueurs entrent dans une nouvelle phase du combat. Tour à tour, ils s’échangeront le chiplead, de manière plus ou moins nette. Open de Zeitoun, c-bet sur le flop :7d:Qc:9s, payé, check-check turn :6h, et pot size bet river :6d. Renaud paye, Johann retourne :6s:2s, pour un brelan backdoor qui lui permet de reprendre un avantage de deux pour un. Pas pour longtemps.

large.IMG_1561.JPG.e00c5e89358a6b2d7ce4a
Une nouvelle grosse value river pour Zeitoun qui reprend les devants à l'aube des blindes 400 000 - 800 000

Comme dans un film

Quelques minutes plus tard survient la main cinq étoiles du tournoi. Tout commence doucement. Limp de Renaud, check de Johann, et :6c:7c:6d sur le flop. C-bet, just call et la turn :9c ouvre des projets. Pour autant, les deux joueurs check. L’action s’emballe sur la river :Tc. Tapis annoncé chez Zeitoun, qui demande près de quatre fois le pot. « Ah, t’es mal tombé » prévient Astorg qui se fait un plaisir à avancer ses jetons. Johann ne comprend pas bien, il pense avoir attrapé une couleur avec son full :7d:6h  jusqu’à ce que Renaud retourne… :8c:7s. Quinte flush. Une rencontre Casino Royale et Astorg repasse devant.

large.IMG_1571.JPG.51bc8510a5672f0039596
Johann a bien cru que Renaud disait ça en ayant l'as de trèfle. Mais non, c'était bien quinte flush contre full

Le bluff-catch et le finish

On joue les blindes 400 000 - 800 000, avec Big Blind Ante. Chaque coup est déterminant et la moindre erreur peut être fatale, mais les deux joueurs font preuve de beaucoup de justesse. De plus en plus agressif, Renaud place une nouvelle offensive sur un flop :Td:Ks:Jh après un limp pré-flop. C-bet 800 000 payé. Sur la turn :Kd, Astorg poursuit par un léger overbet : 4 millions pour suivre, ce que fera Johann pour voir la river :7c. Le 3-barrel arrive : 5 400 000, Johan prend son temps et décide de payer avec son :Jd:7h. Astorg retourne :3d:4d, pour une flush ratée et Johann reprend le large, juste avant le nouveau palier.

A 1 million la blinde, Renaud doit vite réagir. Il fold une première fois, puis Johann demande le tapis dès la main suivante. Avec 8 millions devant lui, Renaud décide de payer :Ts:9s. C’est quasiment un flip face au As-Carreau-:5s  de Zeitoun qui s’offre une première balle de match. Le board :Qh:Qd:4c:6s laissera peu de suspens et sur la river :3c, Johann devient le nouveau champion de l’UDSO Paris. 

large.IMG_1599.JPG.bb0b658f5c3d37bd672a8

Un regard vers le ciel, puis Johann part rejoindre son clan. Evidemment, c’est vers son papa Jean-Jacques que se dirige les premières embrassades avant que les amis présents dans cercle ne se joignent aux célébrations. La maman Sandrine, qui a veillé tard dans la nuit pour rester au courant des exploits de son fils est en direct sur Skype, alors que les floors dressent le set-up pour la séance photo.

Johann lève la ceinture au ciel, les confettis éclatent, c’est l’heure de savourer. Il vient de remporter le plus gros Main Event UDSO de l’histoire et 70 000 €, le plus gros gain de sa carrière, sous les yeux de son père. La fierté est palpable dans le clan Zeitoun, qui ramène un nouveau trophée à la maison. Une famille de champions.

Un énorme GG bien sur au runner up de ce Main Event. Venu en solo d’Aurillac pour jouer ce magnifique tournoi avec son pote Lancelot, Renaud Astorg décroche une perf exceptionnelle, pour sa première ligne Hendon Mob. Voilà un homme qui sait choisir ses ITMs. Au vue de son run et de ses skills, on peut être sur qu’il devrait en inscrire d’autres très belles à l'avenir et c’est avec grand plaisir qu’on retrouvera ce joueur aussi détente que redoutable sur les autres étapes du circuit. Chapeau Renaud !

 

Le tableau de ce Main Event

 

1er : Johann Zeitoun : 70 000 €

2e : Renaud Astorg : 42 280 €

3e : Ovi Balaj : 30 400 €

4e : Yohan Rascar : 22 500 €

5e : Samy Salah : 17 500 €

6e : Jean Tsang : 14 000 €

7e : Lenny Weiss : 11 400 €

8e : Simon Perez : 9 400 €

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Johan Zeitoun « J’ai la chance de baigner dans cet univers »

Comme le veut la tradition, lvainqueur s'est arrêté quelques instants après la séance photo. Le temps de revenir sur cette finale et sur  cette étrange manie qu'on les Zeitoun à collectionner les trophées de générations en générations.

large.IMG_1601.JPG.c843e9e4a3e3f0bcfb55e
Tel père, tel fils.

Félicitations Johann, qu’est ce qui te traverse après avoir remporté cet UDSO Paris ?

C’est le sentiment de la victoire. Je pense que je réalise pas encore. Si tu fais 2e, 3e, tu auras toujours des choses à redire. Mais là, j’ai la ceinture, je ramène le trophée et c’est vrai que dans la famille, c’est important pour nous. Il va falloir faire un peu de place dans la collection.

Un mot sur cette remontada à 3 left et ce heads-up d’anthologie ?

J’étais short stack, j’avais moins de pression, je savais que je devais prendre des risques. J’ai passé un flip, un 60-40, mais je n’ai jamais arrêté d’y croire. J’avais encore 7 blindes et ça va tellement vite à trois left qu’avec un peu de réussite, j’ai réussi à remonter. Avant, il y a bien sur cette main avec :Ah:3h contre :As:Ks, c’est un coup exceptionnel.

Ce gros duel en heads-up, je pense que je l’ai très bien géré. Je suis vite passé au dessus en stack en mettant la pression comme il fallait. Je joue pas beaucoup online mais si il y a un format que j’ai plus joué et étudié, c’est les expresso et le heads-up. Renaud a très bien joué, il a su varier son jeu mais j’ai essayé d’être très aggro, j’ai gardé ma ligne et j’ai su lui mettre beaucoup de pression. 

Qu’est ce que ça fait d’avoir ton père dans le rail, à tes côtés pendant toute cette finale ?

C’est important bien sur. J’ai pu le tenir au courant, débriefer quelques coups et sentir le support pendant la TF. Ca m’aide à me concentrer de l’avoir près de moi à chaque fois. Déjà. Ma première victoire Live, au BPT Lille, on était parti ensemble. Il avait gagné le 500 KO, j’avais gagné le High Roller. A chaque fois que j’ai fait un gros deep run, il était là.

Jean-Jacques a déjà rapporté pas mal de trophées à la maison. Maintenant tu t’y mets aussi, on peut dire que le flambeau Zeitoun se transmet ?

C’est un peu ça, même si le daron il est toujours là hein ! Même là, il a encore fait fort à l’APO 1000. C’est une pression bénéfique, je suis jeune et on sait que le poker ça fait peur à certains parents. Moi, j’ai la chance de baigner dans cet univers, d’avoir eu ce cadre et ce soutien, ça m’a permis de faire la part des choses, alors que quand t’es jeune et que tu fais des perfs, ça peut être compliqué. C’est pour ca qu’aujourd’hui je travaille. Le poker, je veux pas en faire mon métier, j’ai toujours continué les études et c’est en parti grâce à eux. Chez nous, c’est un kiff, une passion et forcément ramener un trophée pour honorer le nom Zeitoun, c’est toujours top.

Maintenant que t’as gagné un gros tournoi du circuit français, quels sont tes objectifs, dans le poker ou bien dans d’autres sphères ?

Honnêtement, c’était pas forcément un objectif. Les UDSO, c’est des superbes tournois, qui ont été gagnés par de très très grands joueurs du circuit, avec des fields immenses. Après, j’ai eu la chance de vite jouer des tournois européens. Si j’ai un objectif, c’est plus un EPT ou un WSOP que j’ai dans la tête.

Félicitations Johann et à très vite sur le circuit.

Ah et au fait, sur le High Roller

A de nombreuses reprises, je vous ai vanté les qualités de Ori Hasson, ce grinder Israélien venu en solo pour se frotter au field bleu. Il ne parle pas un mot de français, à part "tapis-payé", ne connaissait personne au Club Circus, mais toute la semaine, il s'est marré avec ses nouveaux copains tricolores, en nous régalant de ses coups de poker et de sa bonne humeur. Et bien je peux vous dire que lui aussi s'est bien régalé puisqu'après un superbe deep run sur le Main Event, devinez qui est allé chercher le trophée et les 35 bâtons sur le High Roller ?

large.272906226_1237342316792514_2080453
Ori Hasson, grand vainqueur du High Roller devant Arnaud "Buddha" Schnorfeil. Alors, c'était comment cette semaine à Paris Ori ?

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le mot de la fin

Voilà, c’en est fini de ce magnifique UDSO Paris. Que dire après cette édition record, historique, palpitante, surprenante, mémorable ? Et bien, comme d’habitude, un énorme Merci.

Encore une fois, le brelan Texapoker - Circus - DSO a fait de la magie, pour nous proposer un festival sublime (excusez si j’abuse des superlatifs dans ce poste, on ne me paye pour ça, c’est sincère). Bravo pour cette organisation ultra carré malgré l’affluence débordante de joueurs.

Vous n’imaginez pas comment Alex Henry, François Lascourrèges et Thierry Bolleret, avec toutes leurs équipes, se sont démenés pour pouvoir accueillir tous ces mordus de poker venus de partout et leur assurer des places et des tournois aussi beaux que ceux qu’on a suivis. Si ces gars n’étaient pas aussi professionnels, passionnés et dévoués pour ce jeu, rien de tout cela n’aurait pu avoir lieu.

Un gros gros Big Up à ce Club Circus ! Je n’ y avais pas mis les pieds depuis deux ans mais quel kiff de revenir dans cet antre du jeu parisien. Cette atmosphère familiale, où l’on retrouve les collèges croupiers, les copains et les vieilles connaissance dans une atmosphère détente et bienveillante, on ne la retrouve pas partout. Philippe Ktorza me disait lors d’un diner break que ça lui rappelait  l’ambiance du cercle Wagram, que je n’ai jamais connu, mais qui avait l’air de partager ce même esprit chaleureux, ce sens de l’accueil et cette convivialité. Je pense que ceux qui ont squatté ces deux établissements mythiques pourront le confirmer.

Un énorme merci aux aux croupiers, serveuses, hôtesses vigiles, qui ont assuré pendant l’évènement. Tous ont été au top, et pour ce qui est de la partie poker, je peux vous assurer que nos cercles français ont du staff de calibre EPT. Vous n’aurez qu’à observer la dextérité et l’excellence de gars comme @L.solitaire pour vous en apercevoir, ou encore de Boris, qui n’a pas voulu me dévoiler son Pseudo CP, mais qui a encore montré tout son talent en distribuant cette magnifique rencontre quinte flush contre full. Combien de croupiers savent faire ça en finale d’un heads-up de Main Event, je vous le demande ?

En parlant de Cpistes, un grand merci à tous les membres avec qui on a pu partager cette belle semaine de poker. A monsieur @Lediacre, @Rital9zero, @TT-REX(encore un gros GG), @Matslide, @karrr51, @Doyoubelieve, et tous ceux qu’on a pu croiser autour des tables. Merci d’ailleurs à tous les joueurs qui ont participé à la fête, même si vous n’êtes pas du CP.

Les remerciements trop longs, c'est agaçant, mais j’en place une dernière bien sur pour @Regatbreizh56, qui a parfaitement lancé ce coverage, une autre pour @FloFlo M.qui m'a épaulé toute la fin de semaine pour parler de biathlon et de ski freestyle les chip counts et biensur @WebMaster, qui nous a fait confiance pour ce coverage. J’espère qu’on vous a fait kiffer et je peux dores et déjà vous annoncer qu’on vous racontera très vite de nouvelles histoires de poker à Paris, dans toute la France et j’espère dans d’autres provinces plus exotiques.

En parlant d’exotisme, vous n’échapperez pas à ma pépite musicale du soir, qui comme souvent, vient de contrées bien lointaines. Et puisque c’est un jour de victoire, je vous propose une ambiance festive, qui donne envie de célébrer, de sauter d’avant en arrière et de boire des piscos-Canada Dry jusqu’au bout de la nuit, même si on est lundi. Comme disent les Chilenos, asi es que vivo yo !

Buenas noches, amigos, ou devrais-je dire buenos días !

 

giphy.gif

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Johann Zeitoun grave son nom sur la ceinture de l'Unibet DSO en triomphant au Club Circus. Le fils de Jean-Jacques a dominé Renaud Astorg en heads up pour aller chercher le premier prix de 70 000 €. Du côté du High Roller, c'est Ori Hasson qui s'impose au nez et à la barbe d'Arnaud Schnorfeil.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 133 commentaires sur le forum
Les news à la Une
samedi 25 juin 2022 à 7:05
Breaking News
WSOP : Jonathan Pastore s'offre le second bracelet français de l'été

Formé sur les tables de l'Orléans Poker Club, Jonathan Pastore domine l'un des fields les plus relevés des World Series Of Poker : celui du 5 000 $ Six-Handed (928 entrées). Ce joueur de 27 ans avait déjà eu droit à quelques émotions fortes sur le circuit et en ligne, mais encore aucune de cette envergure. "Je ne réalise pas trop ce qui se passe", confiait-il à chaud aux reporters de Winamax.

vendredi 24 juin 2022 à 8:16
LIVE
WSOP : Daniel Tordjman runner up du 1 500 $ Pot Limit Omaha

Les Français appuient sur l'accélérateur à Las Vegas ! Alors que Daniel Tordjman est passé à un cheveu du bracelet face à Phillip Hui en heads up du 1 500 $ Pot Limit Omaha, Jonathan Pastore prend en ce moment même le relais en table finale du 5 000 $ Six-Handed NLHE. Autant de bonnes raisons de garder un œil sur le coverage de Winamax à toute heure !

jeudi 23 juin 2022 à 6:19
Télex

Entouré de Zchance44, Joffrey Lhote, Clément Richez et Manu, Loïc Xans consacre le dernier épisode de Poker Débats à la période estivale. Faut-il faire un break, ou au contraire profiter de l'exil des meilleurs joueurs du .fr à Las Vegas pour raser les tables de poker en ligne ? Vous avez une heure.

mardi 21 juin 2022 à 13:07
Télex

Énorme casting au studio de Club Poker Radio ce mercredi à 21h ! Deux entrepreneurs de talent ont en effet répondu favorablement à notre invitation : Jean-François Rial, président du groupe Voyageurs du Monde et de l'Office du tourisme et des congrès de Paris ; et Éric Larchevêque, fondateur de Ledger et investisseur dans l'émission "Qui veut-être mon associé ?". Ça promet !

mardi 21 juin 2022 à 13:02
Télex

Happy Sunday, vous connaissez ? Ce dimanche 26 juin à partir de 17h, PMU Poker et partypoker divisent une fois encore par deux les prix de neuf tournois réguliers de la grille Daily Legends. Le Titan à 50 €, le High Roller à 125 € ou encore le Super 6 et le Predator à 25 € : voilà un dimanche à cocher dans votre agenda. Et évidemment, des satellites sont disponibles tout au long de la semaine pour réduire encore un peu plus l'ardoise.

mardi 21 juin 2022 à 8:11
LIVE
WSOP : Aleksejs Ponakovs prive Phil Ivey d'un 11e bracelet

Déjà troisième du 10 000 Seven Card Stud Championship il y a dix jours, Phil Ivey échoue cette fois sur la seconde marche du 100 000 $ High Roller. Vaincu par le Letton Aleksejs Ponakovs, celui qui fait son grand retour sur la scène WSOP se console avec un chèque de 1,1 million de dollars. Et les Français dans tout ça ? Tous les regards se tourneront ce soir vers Bastien Joly, notre ultime représentant sur le 1 500 $ Millionaire Maker.

lundi 20 juin 2022 à 14:15
WSOP : de belles promesses sur le 1 500 $ Millionaire Maker

Si Samuel Bifarella, Maxime Parys et Michel Leibgorin nous ont offert un beau tir groupé ce week-end en table finale du 1 500 $ Freezeout NLHE, le 1 500 $ Millionaire Maker pourrait s'orienter vers un épilogue semblable dans les prochaines heures. Trois représentants français pointent en tout cas le bout de leur nez dans le top 10 alors que le field ne compte plus que 232 prétendants.

lundi 20 juin 2022 à 12:54
Télex

Jusqu'au 3 juillet, partypoker et PMU Poker relancent l'opération Top 5 avec 50 000 € de dotation en jeu sur la période. Le principe est simple : vous vous inscrivez à l'opération, puis vous disputez cinq parties de Spins et/ou Spins Ultra sur un même niveau de buy-in. Chaque jour, vos résultats lors de ces cinq premières parties sont pris en compte et déterminent votre position au classement du buy-in concerné. Tous les détails sur le forum.

lundi 20 juin 2022 à 8:31
LIVE
Road to PSPC Gujan-Mestras : le Platinum Pass pour Melvin Charrier

Grand habitué des tournois de Gujan-Mestras, Melvin Charrier s'impose au terme de ce Road to PSPC et s'offre un véritable rêve : celui de s'envoler dans quelques mois pour les Bahamas où il disputera tous frais payés la deuxième édition du PokerStars Players Championship. Bravo également à Mathieu "Lapoooonte" Pontin, vainqueur du High Roller sous les yeux de Regatbreizh56.

dimanche 19 juin 2022 à 7:18
Télex

Pas de bracelet mais un joli tir groupé pour nos Bleus sur le 1 500 $ Freezeout NLHE ! Après l'élimination de Michel Leibgorin à la 7e place pour un gain de 51 766 $, Maxime Parys et Samuel Bifarella ont brillamment mené leur barque jusqu'au podium : le premier empoche 164 469 $ tandis que le second récolte 225 506 $. Le coup charnière du sacre de l'Américain Justin Pechie ? Tous les détails sur le coverage de Winamax.

samedi 18 juin 2022 à 7:56
Télex

Voilà une soirée qui s'annonce prometteuse à Las Vegas ! Alors que le 1 500 $ Freezeout NLHE des World Series Of Poker ne compte plus que dix joueurs en lice, trois représentants tricolores pointent le bout de leur nez dans le top 4 provisoire : Samuel Bifarella, Maxime Parys et Michel Leibgorin. À noter également la présence au casting de Steve Zolotow.

jeudi 16 juin 2022 à 13:39
Télex

Les tournois réguliers reviennent au Club Montmartre, mais sous une nouvelle forme. Les rendez-vous du vendredi et du samedi sont par exemple abandonnés pour favoriser des délais d'attente plus courts aux tables de cash game. Le dimanche aura lui droit à son Crésus 500, seul tournoi de la grille à bénéficier d'une possibilité de pré-inscription en ligne.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 30 juin 2022 à 19:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.