mercredi 28 février 2018 à 16:59
EXCLU

Avec entre autres un titre WPT et un bracelet WSOP à son palmarès, Tony Dunst est un joueur de poker au talent indéniable. Dans un entretien accordé à Gaëlle, l'Américain se la joue toutefois modeste et préfère mettre en avant ses qualités de commentateur.

Tony Dunst

Salut Tony et merci d'avoir accepté de répondre aux questions de Club Poker. Tu t'occupes des commentaires et de la présentation du World Poker Tour depuis 2010, mais tu postais également de nombreux articles avant cela sur 2+2. Qu'est-ce qui t'a incité à t'impliquer des deux côtés du miroir ?

J'ai commencé par être très actif en ligne, avec un blog et effectivement des posts réguliers sur 2+2 et ailleurs. Ça m'a permis une première prise de contact avec l'industrie du poker et pas mal de gens. Pour la plupart, nous autres passionnés de poker venons de localités où nous sommes un peu isolés. Il n'y a pas forcément d'autres joueurs sérieux dans le voisinage. Nous sommes donc amenés à nous faire d'autres amis en ligne. Ce n'est qu'ensuite qu'on voyage et qu'on les rencontre en marge des tournois.

Mon arrivée au sein du WPT a plutôt été un concours de circonstances en réalité. En 2010, j'ai entendu parler via mon agent d'une audition et elle s'est très bien passée pour moi. Je me suis investi à fond dans ce nouveau travail et j'ai alors réalisé à quel point c'était une belle opportunité. Mais je gagnais déjà ma vie en jouant au poker depuis cinq ou six ans à l'époque. Mes débuts cartes en main remontent à 2002, soit avant la victoire de Chris Moneymaker.

 

Cette fameuse audition, c'était un grand casting au niveau national pour intégrer les équipes du WPT ?

Oui, et elle s'adressait en particulier aux joueurs de poker américains. La marque WPT a un rayonnement important chez nous. C'est un truc avec lequel ma génération a grandi. Ce circuit et ses émissions de télé ont fait découvrir le poker à la plupart d'entre nous, ainsi qu'à nos familles et amis. Marcher dans les pas de Mike Sexton représentait donc un énorme tremplin.

 

Tu es rapidement devenu un visage reconnu dans la communauté du poker. As-tu déjà eu le sentiment que passer à la télé et devenir un personnage médiatique t'empêchait parfois d'être considéré comme un vrai joueur pro ?

C'est plutôt intéressant. Je pense que beaucoup de joueurs s'impliquent énormément pour être perçus comme d'excellents joueurs. C'est quelque chose qui est très important à leurs yeux. Dans mon cas, j'ai simplement toujours vu le poker comme un jeu qui me plaît, et avec lequel je peux gagner de l'argent et mener une vie plutôt cool. En revanche je n'ai jamais pensé pouvoir un jour faire partie des meilleurs joueurs. J'ai rencontré beaucoup d'entre eux. J'ai examiné leur façon de jouer, de réfléchir et j'ai tout simplement considéré que je n'étais pas assez bon pour rivaliser avec eux.

Finalement, ça ne m'a jamais vraiment ennuyé que des gens puissent dire que je ne suis pas un vrai joueur, mais juste un commentateur. J'ai toujours trouvé ça cool d'être commentateur, et ça me va très bien !

 

Comment gères-tu la notoriété qui accompagne ton activité ?

Quand on joue ou qu'on se trouve aux abords d'un casino, à proximité d'autres joueurs, c'est important de garder une bonne attitude. Rester poli, accueillant... et tout particulièrement envers les nouveaux venus ! J'ai conscience de jouer un rôle d'ambassadeur, donc il est essentiel de garder une attitude positive à propos du poker, de son industrie, du jeu, de la manière dont on traite les joueurs et le staff... Tout le monde doit se sentir le bienvenu.

Parfois, tout ça peut bien entendu prendre une dimension oppressante. Dans une salle remplie de joueurs, tout le monde vous reconnaît. Quand on dort à l'hôtel du casino par exemple, on croise toujours des gens dans les couloirs et on discute à longueur de journée. Cette proximité avec les collègues et les joueurs entraîne un manque d'intimité, mais j'ai toujours eu conscience que ça faisait partie du job. En plus, la plupart du temps les gens sont adorables. Ils veulent juste parler un peu de poker.

 

Il existe plusieurs anecdotes assez amusantes à ton propos. Il s'avère par exemple que tu portes souvent des costumes, comme lors de la table finale du WPT Saint Martin, et ton pseudo de joueur en ligne est Bond18. Est-ce que c'était un souhait de ta part d'être perçu comme un joueur classe à la James Bond qui s'exprime avec aisance ?

À vrai dire j'avais l'habitude de regarder ce genre de films au lycée. Alors quand à 18 ans il m'a fallu trouver un pseudo, comme les seuls films que j'avais eu l'occasion de voir avec du poker étaient les James Bond, j'ai tout de suite pensé à ça.

Porter un costume c'est effectivement un choix esthétique, mais c'est aussi l'idée que pour obtenir un job et le respect de vos pairs, il faut avoir conscience que les autres vous jugent en fonction de ce que vous portez et de votre allure.

 

Quelle est la réussite dont tu es le plus fier dans ta carrière ?

Je dirais... Peut-être d'être parvenu à remonter la pente après le Black Friday. J'avais perdu une grosse partie de ma bankroll et j'étais presque broke. Il devait peut-être me rester 5 000 $. J'ai reconstruit mon capital très lentement, à l'économie, puis progressivement j'ai pu faire des essais aux limites plus hautes, me garder plus de parts sur les tournois, acheter des crypto-monnaies... C'est peut-être ça qui me rend le plus fier aujourd'hui : avoir réussi à reconstruire ma bankroll sans prendre de décisions imprudentes ou irréfléchies. Quand on vient de perdre beaucoup d'argent, il est facile de se laisser tenter par une autre voie ou d'essayer de tout regagner trop vite.

 

Tu as récemment remplacé Mike Sexton en tant que présentateur phare du WPT. Quel sentiment cette succession t'inspire-t-elle ?

J'ai grandi en regardant Mike Sexton présenter le WPT. Il a eu un rôle essentiel dans ma découverte du poker. J'ai travaillé avec lui pendant environ huit ans et je peux dire que c'est un super collègue. Il est d'ailleurs unanimement respecté par ses pairs et par le staff. Il essaie toujours de maintenir une bonne ambiance au travail et aux tables. Il est chaleureux et accueillant envers les nouveaux joueurs. Je pense que c'est quelque chose qu'il a toujours su incarner. Il a été un joueur pro comme très peu de joueurs peuvent espérer l'être. Il a placé la barre très haut.

En tant que successeur, je ne pense pas devoir essayer de reproduire ce qu'il a fait. J'ai ma propre voix, mon propre style... Je vais juste m'efforcer à ma façon de continuer le travail de Mike en gardant le même respect pour les autres et la même attitude de travail.

 

Lors de son interview sur Club Poker il y a quelques mois, Mike avait justement tout un tas d'anecdotes incroyables sur son parcours dans les années 70 et 80. Est-ce que de ton côté tu as une cool story en stock ?

Oui, j'en ai une bonne à partager ! À ma sortie du lycée, en 2005, j'ai gagné mon premier package pour l'Aussie Millions. C'était mon premier voyage lié au poker. J'étais plus un fan boy à l'époque qu'un vrai joueur, et je me suis retrouvé à la Players Party après avoir bust du tournoi. J'ai croisé Mike sur place, alors que j'étais un peu saoul, et je me suis mis à lui raconter mon dernier bad beat tout en lui demandant ce qu'il en pensait... Le plus surprenant, c'est qu'il a vraiment mis un point d'honneur à y réfléchir sérieusement avant de me donner son opinion. Pour le fan de poker que j'étais, ça représentait une expérience encore plus incroyable que tout ce que j'avais pu vivre pendant le tournoi !

Aujourd'hui je n'ai plus aucun souvenir des mains jouées là-bas, mais je me rappelle parfaitement de ma rencontre avec Mike. Je me souviens m'être alors dit que si je devenais moi-même connu un jour, c'était cette attitude qu'il me fallait avoir.

 

Aimerais-tu avoir le même parcours que lui ? Par exemple présenter le WPT pendant encore de nombreuses années et faire toute ta carrière dans l'industrie du poker ?

Je ne sais pas vraiment... C'est difficile de prédire le futur. Il est quasiment impossible de savoir où je serai dans cinq ans. Ce que je peux dire en revanche, c'est que que j'adore évoluer dans le milieu du poker et des jeux d'argent. J'aime toujours autant jouer des tournois. Je pense qu'il est très difficile de reproduire dans sa vie ce sentiment très fort qu'on éprouve quand on deep run un tournoi. C'est une expérience unique. J'aime aussi travailler à la télévision, collaborer avec des personnes créatives... Peut-être qu'un jour je pourrai moi-même créer un programme. Pourquoi pas également avoir d'autres activités dans le poker... Mais je compte rester avec le WPT un bon moment !

 

Tu as de nouveaux projets qui se mettent en place avec le WPT ? Sur quoi travaillez-vous ?

Actuellement, nous n'avons pas de nouveau projet en particulier. C'est ma première année à la place de Mike et je pense qu'il est important de se concentrer sur tous les détails. Ça veut dire notamment faire en sorte que l'alchimie passe bien avec Vince, de savoir lancer un "Shuffle up and deal" en douceur, et de toujours être prêt pour tous nos événements. Plein de petites choses en coulisses sont importantes et font de vous un vrai pro.

Concernant mes projets personnels, je suis en quelque sorte à la recherche d'une vraie bonne idée. J'ai discuté avec pas mal de gens récemment sur des idées d'écriture ou de films, mais pour être honnête il n'y a rien de concret. Je vais me pencher là-dessus quand j'aurai du temps libre.

 

Quel est l'aspect le plus difficile du travail de commentateur ?

Sans doute garder le même niveau d'énergie tout au long de la diffusion. Lorsqu'on commente une table finale, on démarre aux environs de 13h avec plein d'énergie. Mais aux alentours de 18 ou 20h, après de longues heures passées à regarder des mains où il ne se passe pas toujours grand-chose, il est très tentant de laisser retomber l'énergie du stream. Je pense que ça prend un moment avant de réaliser qu'il faut toujours garder une certaine vitalité, une présence constante... C'est un truc assez difficile à maîtriser.

 

Le public de vos émissions est à la fois constitué d'amateurs et de pros. Il faut donc savoir s'adresser à tous. Comment parviens-tu à trouver un équilibre et le ton juste pour garder l'intérêt de l'ensemble du public ?

Au niveau de la diffusion en ligne, on attire un public qui est généralement plus sérieux et plus investi en matière de poker. On dispose de plus de temps pour aller loin dans des réflexions stratégiques et des concepts. C'est ce que ce type de public recherche.

En ce qui concerne la diffusion télé, on se focalise juste sur une sélection de mains et de moments à la table et en dehors. C'est donc davantage axé sur les personnalités des joueurs, le tout avec une fenêtre restreinte au niveau du temps. Il faut donc bien prendre le soin de réfléchir à ce qu'on raconte, de façon à ce que ça reste assimilable par un public récréatif. Le langage, notamment, doit être plus accessible et dépourvu de termes trop sophistiqués. Il faut avant tout que ce soit divertissant.

 

Quelle a été la main la plus étrange à laquelle tu as assisté en tant que commentateur ?

Elle s'est produite durant le WPT Borgota 2016, avec en guise de protagoniste le Colombien Farid Jattin. Il était en table finale avec Jessie Sylvia et il disposait du plus gros tapis. Il n'arrêtait pas de se bagarrer sur toutes les mains quand ce coup incroyable s'est déroulé.

Open et call quand Farid décide de squeeze avec 54o de petite blinde. Jesse cold 4-bet avec AK depuis la grosse blinde pour un tiers de son tapis. Farid envoie tout au milieu et son adversaire l'imite avant de gagner le coup. C'était vraiment un coup d'une autre époque, quand on voyait encore régulièrement des joueurs s'envoyer en l'air. Je n'ai jamais vu un autre coup comme celui-ci lors d'un tournoi.

 

Est-ce que ton rôle de commentateur te permet aussi d'améliorer ton propre jeu ?

Les commentaires du streaming online aident beaucoup car j'assiste à l'ensemble des coups de la table finale. Parfois, on a d'excellents joueurs devant nous et donc l'opportunité de réfléchir aux différents spots en même temps qu'eux. C'est quelque chose qui offre un bon aperçu de leur jeu et de leur processus de réflexion dans des situations diverses.

Tony Dunst chip trick

Tu as d'ailleurs de beaux résultats en live avec notamment un titre WPT et un bracelet WSOP. Comment trouves-tu encore le moyen de travailler sur ton jeu avec le peu de temps que te laissent tes autres activités ?

Pour être honnête, il y a des périodes où je ne travaille pas du tout mon jeu. Parfois j'envoie des mains à des joueurs comme Mike McDonald ou Dan Smith pour avoir leur avis, ou leur demander de m'expliquer certains concepts. Je passe par de longs moments sans étudier mon jeu, et de temps à autre je m'inquiète d'être rattrapé par les autres et engage donc un coach pour me remettre à niveau. D'une manière générale je passe pas mal de temps à jouer en ligne et à envoyer des mains à des amis. Mais c'est quelque chose d'assez irrégulier. Difficile de rester très impliqué 100 % du temps quand on joue déjà depuis 15 ans.

 

Quel est le meilleur conseil que tu pourrais donner à quelqu'un qui voudrait suivre ton exemple et avoir une carrière comparable ?

Je dirais d'être très prudent en terme de bankroll management et de répartition de l'argent. Des événements catastrophes comme le Black Friday pourraient faire disparaître tout votre capital si vous le laissez au mauvais endroit.

 

Comme tu appartiens aux deux côtés de l'industrie du poker, joueurs et staff, y a-t-il des choses que selon toi les joueurs ne réalisent pas et dont ils devraient avoir plus conscience ?

C'est intéressant. Je trouve que quand il s'agit de la gestion de l'industrie du jeu, beaucoup de joueurs sont très prompts à condamner des décisions et à pointer du doigt des erreurs commises. J'aimerais dire qu'il y a en général toujours derrière ça des gens qui travaillent très dur en coulisse. Parfois certaines personnes sont accusées alors qu'elles n'y sont pour rien, et d'une manière plus générale j'aimerais que les joueurs soient parfois plus patients et compréhensifs.

 

Qu'est-ce qui te dérange le plus dans ce milieu ?

Ce sont bien évidemment les comportements d'escrocs, les gens qui arnaquent les autres, qui empruntent de l'argent qu'ils ne pourront pas rendre, qui contribuent à donner au poker une mauvaise image. À chaque fois qu'un entreprise fait quelque chose au détriment des joueurs, ça projette aussi une très mauvaise idée de l'industrie du jeu. Ce sont les choses les plus frustrantes auxquelles je pense.

 

Parmi tous les profils de personnes que tu as pu rencontrer, quelles sont les personnalités qui t'ont marqué ?

Beaucoup de joueurs de l'ancienne époque avait des tempéraments incroyables. Des gars comme Gavin Smith ou Daniel Negreanu me viennent à l'esprit. Mark Vos a été oublié depuis longtemps, mais il avait une personnalité explosive. Ce sont des gens qui étaient connus pour leur caractère autant que pour leur jeu. Ce genre de profil est toujours génial à une table.

 

Quels joueurs sont devenus pour toi de très bons amis ?

Des gens comme Mike McDonald, Dan Smith, Mike Watson, Scott Seiver... Ce groupe d'habitués des high rollers. Je ne joue pas les mêmes tournois qu'eux, mais on aime se retrouver. Steve Silverman ou Erin Jones aussi, même s'ils ont arrêté le poker depuis longtemps.

 

Quels sont tes objectifs en tant que joueur aujourd'hui ?

Il ne m'en reste pas trop à vrai dire ! J'ai toujours voulu gagner l'Aussie Millions, et il m'est arrivé de ne pas être très loin du compte, mais avec des tournois de 800 joueurs c'est assez difficile d'en choisir un et de se dire "Tiens, c'est celui-là que je veux".

Gagner un autre WPT ce serait super, surtout maintenant. Sans même parler de l'aspect financier, je me sentirais encore plus légitime dans mon nouveau rôle. Mais à l'arrivée ce qui compte le plus à mes yeux, c'est de durer. Continuer à bien jouer en vieillissant, même quand je n'aurai plus d'activité à temps complet dans le milieu du poker. Je veux rester un bon joueur, pas seulement un commentateur.

 

Quel est ton plus gros rendez-vous des prochains mois, en tant que présentateur mais aussi en tant que joueur ?

Le LAPC au Commerce Casino est l'un de nos plus gros events. On en aura aussi un en Floride, au Seminole Hard Rock, avec un énorme field. Et puis on ira à Vegas pour le Bobby Baldwin Classic, en mai, qui sera aussi télévisé. Je suis super enthousiaste !

 

Tu as beaucoup voyagé et vécu dans différents endroits, comme en Chine et en Australie. Qu'est-ce que ces expériences t'ont apporté ?

Ma soif de voyage découle en grande partie de ma curiosité. J'ai grandi dans une petite ville très calme des États-Unis. Il ne s'y passait pas grand-chose et j'avais besoin de voir ce qu'il y avait ailleurs. J'ai toujours été attiré par le fait de pouvoir voyager en jouant au poker, et par cette idée que vous pouvez vous installer n'importe où dans le monde dès lors que vous y trouvez un casino ou une bonne connexion.

Ce que j'ai appris tout au long de mon parcours, c'est que malgré la grande différence culturelle qui peut exister avec d'autres nationalités, nous sommes tous les mêmes à la fin de la journée. Je sais que ça sonne super cliché, mais on a tellement plus de choses en commun que de différences. On a tous plus ou moins les mêmes aspirations.

Les news à la Une
lundi 18 juin 2018 à 13:19
Télex

On a coutume de présenter Michel Abécassis comme un ancien champion de bridge. Cette description est pourtant plus que jamais d'actualité : ce samedi à Ostende, MIK22 s'est emparé du titre de champion d'Europe de bridge sénior avec ses coéquipiers Alain Lévy, Guy Lasserre, Michel Lebel, Philippe Poizat et Philippe Soulet. Idéal pour faire le plein de confiance avant Vegas !

lundi 18 juin 2018 à 8:46
World Series Of Poker : du vieux, du rock, du lourd

Un producteur de rock de légende qui triomphe cartes en main d'une terreur du circuit, ce n'est pas tous les jours. Et pourtant, c'est bien Steve Albini qui a privé Jeff Lisandro ce week-end d'un nouveau bracelet. Place désormais à la dernière ligne droite du prestigieux 50 000 $ Poker Players Championship, avec au casting Phil Ivey, John Hennigan et bien d'autres.

lundi 18 juin 2018 à 7:42
LIVE
FPO Gujan-Mestras : Yannick David vainqueur, PileThemUp runner up

La dernière ligne droite du France Poker Open de Gujan-Mestras a donné lieu à de nombreux rebondissements, et c'est finalement Yannick David qui s'est offert le premier prix de 30 000 € du tournoi de PMU Poker et Texapoker. Mention spéciale à notre CPiste PileThemUp, auteur d'un magnifique parcours ponctué d'une seconde place à 19 000 €.

vendredi 15 juin 2018 à 13:23
Club Poker Radio S11E39 avec Théo Sastre et Alain Leyravoux

L'équipe de Club Poker Radio retrouvait ce jeudi une vieille connaissance en la personne d'Alain Leyravoux, alias Favel-as, ancien chroniqueur de l'émission et aujourd'hui patron d'une jeune entreprise nommée TShirt Corner. Un autre membre actif de la communauté, Théo Sastre, était avec nous pour discuter de son excellent podcast Déclic dédié aux changements de vie.

vendredi 15 juin 2018 à 10:28
WSOP : Martin Jacobson et John Hennigan en route vers de nouveaux titres ?

Alors que le beau parcours de Pascal Damois sur le 1 000 $ Pot Limit Omaha s'est achevé à la 6e place, et que Yorane Kérignard reprend le flambeau tricolore sur le 3 000 $ NLHE Six-Handed, quelques grands noms du circuit espèrent ajouter un nouveau bracelet à leur collection la nuit prochaine. C'est notamment le cas de John Hennigan et David Baker, les duellistes du 10 000 $ H.O.R.S.E. Championship.

vendredi 15 juin 2018 à 8:10
Télex

rootsah vous donne rendez-vous à 19h pour le lancement d'un beau week-end de coverage au Cercle Clichy-Montmartre. L'établissement organise du 15 au 24 juin la deuxième édition de son festival Wonder8, avec pas moins de quinze tournois au programme dont deux feront l'objet d'une couverture sur Club Poker : le Monster8 à 300 € jusqu'à dimanche, puis le Wonder8 à 800 € du jeudi 21 au dimanche 24 juin.

jeudi 14 juin 2018 à 15:01
Triton et le partypoker Millions main dans la main à Sotchi

Le succès médiatique des Triton Super High Roller Series, le mois dernier au Monténégro, a tapé dans l'œil des dirigeants de partypoker. L'édition russe du festival partypoker Millions, début août à Sotchi, comptera donc deux tournois estampillés Triton : un 50 000 $ et un 100 000 $, chacun pour une dotation garantie de deux millions de dollars.

jeudi 14 juin 2018 à 13:05
MasterClass : Daniel Negreanu en prof de poker dans un casting prestigieux

Stephen Curry, Christina Aguilera, Samuel L. Jackson et Daniel Negreanu ont désormais un point commun : tous dispensent des leçons sur la plateforme MasterClass dans leurs disciplines respectives. Les cours de l'ambassadeur de PokerStars sont accessibles pour la somme de 100 €, ceux de l'ensemble de ses collègues en contrepartie d'un abonnement de 210 € par an.

jeudi 14 juin 2018 à 8:48
WSOP : Pascal Damois et le Marathon pour rêver bleu-blanc-rouge

L'Allemagne tient son bracelet grâce à Arne Kern, vainqueur du 1 500 $ Millionaire Maker (7 361 entrées) pour un gain de 1,1 million de dollars. La France tentera quant à elle la nuit prochaine de réaliser la passe de trois. Ses meilleures chances se nomment Pascal Damois, Julien Sitbon ou encore Jérémie Sarda. Guillaume Diaz, lui, a débuté son séjour américain tambour battant au Venetian.

mercredi 13 juin 2018 à 14:45
Télex

Le casino de Gujan-Mestras se prépare à accueillir une série de beaux événements, au premier rangs desquels une étape du circuit France Poker Open de PMU Poker et Texapoker. FloFlo M. vous donne rendez-vous à partir de 13h ce jeudi pour le coverage du tournoi principal, lequel fera également l'objet d'un streaming via Facebook dès la bulle en fin de jour 2.

mercredi 13 juin 2018 à 9:33
WSOP : quatrième bracelet pour Brian Rast sur le NL 2-7 Lowball Draw Championship

Doyle Brunson (6e) a longtemps entretenu la flamme, mais c'est Brian Rast qui s'offre finalement le bracelet du WSOP 10 000 $ NL 2-7 Lowball Draw Championship. Mike Wattel et Dario Sammartino complètent le podium de ce tournoi, tandis que le contingent français aborde avec ambition la suite du 2 620 $ Marathon et du 1 000 $ Pot Limit Omaha.

mercredi 13 juin 2018 à 7:57
Télex

Fin mai, le World Poker Tour annonçait que les tables finales de ses tournois nord-américains seraient désormais décalées de plusieurs semaines afin de prendre place à l'Esports Arena Las Vegas. Ancien de la maison, Mike Sexton confesse dans une interview accordée à CardPlayer voir d'un très mauvais œil cette réforme. L'homme fort de partypoker pronostique des affluences en repli pour les étapes concernées.

mardi 12 juin 2018 à 12:38
Télex

L'équipe de Club Poker Radio ouvre cette semaine les portes de son studio à deux passionnés de poker qui ont décidé d'entreprendre tout en restant au contact de la communauté : Théo Sastre alias soscrafty, l'homme qui se cache derrière le podcast Déclic et les interviews de plusieurs personnalités du poker ; et Alain Leyravoux alias Favel-as, qui après avoir fondé Real Balla a pris son envol avec son TShirt Corner.

mardi 12 juin 2018 à 7:41
Doyle Brunson : et maintenant, la retraite ?

La planète poker va-t-elle devoir se résoudre à ne plus voir Doyle Brunson autour des tables ? Même si le vieux Texan en fait le serment, le point d'interrogation reste de rigueur au regard de tous les rebondissements et volte-face qui ont rythmé ses 85 printemps. En attendant, l'homme aux dix bracelets fait durer le plaisir sur le 10 000 $ NL 2-7 Lowball Draw Championship des World Series Of Poker.

lundi 11 juin 2018 à 14:53
Télex

Winamax apporte une réponse très complète aux arguments développés par batmax, en battant notamment en brèche certains des chiffres avancés ainsi que les similitudes entre les deux comptes. La room détaille au passage son action des derniers mois vis-à-vis de ces deux joueurs, et annonce procéder à la suspension préventive de leurs comptes en attendant de les voir à l'œuvre dans ses bureaux parisiens.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
$2.20
Height of the 8's
demain à 20:00
$100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 20 juin 2018 à 19:04
$125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 26 juin 2018 à 20:00
$100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 27 juin 2018 à 19:04
$125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 3 juillet 2018 à 20:00
$100 garantis