Sourire forcé et sincère 520

Le sourire d'un homme a deux visages : soit il est franc, sincère, soit il est créé, fabriqué, factice. À une table de poker, cela se traduirai de manière binaire par : un sourire de main imbattable et un sourire de bluff. Cela est caricatural, mais Pyker détaille ses deux types deux sourires : comment les distinguer, comment le fabriquer, qu'en déduire... Après la lecture, vous pourrez rivaliser avec Dr Call Lightman, de Lie to me. Ou presque.

Introduction

Vous jouez une main en live impliquant un gros pot et l'adversaire vous revient dessus.

Si vous ne savez pas quoi faire, et que vous vous sentez perdu et desesperé, cet article est pour vous.

En effet, il existe un outil qui va vous rendre la vie plus facile aux tables (et pas besoin de licence ou d'aller le chercher dans l'Appstore), c'est simple et gratuit : le sourire.

Pour ne pas avoir comme unique public les livetards incapables d'évaluer une situation en terme d'EV, je dirais qu'il peut intéresser également tous ceux qui veulent améliorer leurs communications dans la vie de tous les jours.

Par exemple, pour savoir si la personne à qui nous faisons face nous apprécie, ou pour feindre notre joie d'avoir reçu pour notre anniversaire Poker Cadillac, ou le dernier album de Miley Cyrus.

D'autre part, le joueur online pourrait se sentir concerné si une room venait à proposer du poker via MSN avec webcam.

 

Bref, revenons-en au fait, le sourire est l'une des expressions faciales les plus fréquentes. C'est aussi la plus facile a reconnaître.

Des études ont montré qu'il peut être perçu a 100 mètres, donc impossible de passer à côté à une table de poker.

Selon Darwin, le sourire est le premier degré du rire, le second étant le rire modéré et le dernier le fou rire (The Expression of the Emotions in Man and Animals - 1872).

Dans cet article, nous allons non seulement nous intéresser au sourire darwinien généré par une situation comique, mais également au sourire de joie et au sourire de politesse, le seul à être fabriqué.

I. Théorie

I.I. Sourire vrai / faux

Le visage étant la partie la plus expressive de notre anatomie, mais aussi la moins honnête, la bouche avec le sourire ne faillit pas à cette règle.

Chaque être humain a deux sourires, un vrai et un faux, l'un que l'on réserve aux gens que l'on aime ou a des situations qui nous sont agréables et l'autre que l'on utilise bien plus souvent dans la vie de tous les jours pour des raisons de politesse ou bien pour cacher nos véritables émotions.

Étant donné que je n'aime pas tellement l'utilisation de vrai ou de faux, je parlerai par la suite de sourire sincère, spontané, voire authentique, et de sourire forcé, fabriqué ou de politesse.

Cette dualité du sourire n'est pas acquise mais innée, c'est d'ailleurs pour ça que les bébés de quelques semaines réservent leur véritable sourire pour leur mère et l'autre pour le reste de la population (What Every Body is Saying – Joe Navarro).

Chaque être humain a deux sourires, un vrai et un faux. [...] Cette dualité du sourire n'est pas acquise mais innée.

I.II. Comment différencier ces sourires ?

Anatomie muscles visage

De manière générale, on reconnaît facilement chez quelqu'un un vrai sourire d'un faux, sans pourtant expliquer pourquoi.

C'est en partie grâce aux neurones miroirs (Giacomo Rizzolatti - 1990), présents dans notre cortex cérébral, qui simulent l'expression (ou bien le geste, l'émotion) de la personne qui nous fait face, pour mieux la ressentir.

Mais il se peut que ce réflexe inconscient ne soit pas suffisant et c'est pour cela que depuis un peu plus d'un siècle des chercheurs planchent sur l'anatomie du vrai/faux sourire.

 

Guillaume Duchenne, médecin neurologue français du 19e siècle, découvre le premier, grâce à des stimulations électriques sur le visage de ses patients, que le sourire authentique et le sourire fabriqué n'utilisent pas les même muscles.

Le sourire spontané utilise un muscle, orbicularis oculi, qui entoure l'œil et se contracte en cas de sourire sincère et qu'on ne peut contracter de manière volontaire (Paul Ekman - 2003).

C'est d'ailleurs ce muscle qui crée les "pattes d'oie" aux coins des yeux.

Le sourire sincère utilise également un autre muscle, le grand zygomatique, qui va étirer les coins de la bouche jusqu'aux oreilles.

En hommage au neurologue français, le sourire sincère porte le nom de sourire Duchenne.

Le sourire fabriqué, quant à lui, utilise uniquement le petit zygomatique (semblable au grand sauf qu'il est moins étendu) ; rien ne sert de plisser les yeux pour faire "sincère", vous aurez juste l'air plus con.

Voici l'anatomie des muscles du visage :

[img]

Il y a un autre muscle que le sourire fabriqué peut utiliser : c'est le muscle risorius qui, au lieu d'étirer les coins des lèvres vers le haut, le fait de manière horizontale.

Autant vous dire que c'est le niveau 0 du faux sourire, et que la personne en face de vous ne prend même pas la peine de vous faire croire à un vrai sourire.

Étant donné qu'il est assez difficile de différencier l'utilisation du grand plutôt que du petit zygomatique, je vais en pratique me contenter d'observer les yeux lors du sourire.

Si les yeux ont l'air "rieurs" alors je vais pencher vers un sourire sincère.

Sourires forcé et sincère

[img]

Un autre moyen pour différencier les 2 sourires à coup sûr est d'observer la symétrie du visage. En effet, un sourire asymétrique sera toujours un sourire fabriqué (Le langage universel du corps – Philipe Turchet)

Attention ça ne veut pas dire pour autant que les sourires symétriques sont tous des sourires authentiques !

En effet, une asymétrie du visage exprime une contradiction interne, notamment entre les deux hémisphères du cerveau.

Pour finir, il faut savoir que, généralement, les sourires fabriqués durent plus longtemps.

I.III. S'entraîner

Le meilleur moyen pour différencier à coup sûr le vrai sourire d'un faux est la pratique dans la rue, chez soi devant la TV, ou bien... a une table de poker !

  • D'un coté du miroir

Le contexte aide énormément : si vous prenez l'avion et qu'à l'embarquement l'hôtesse de l'air vous accueille avec un sourire, il y a de fortes chances qu'il soit fabriqué et identique à celui qu'elle a fait à l'estropié devant vous.

La BBC a mis en ligne un test "Spot The Fake Smile" pour évaluer nos compétences de détecteur de faux sourires.

Il faut choisir pour chacune des 20 vidéos si la personne en question produit un "Fake" or "Genuine" (authentique) smile.

Avec cette première partie théorique, les scores devraient sans difficultés dépasser les 15/20.

Juste pour frimer, sachez que j'ai eu un score de 17 avec seulement un œil d'ouvert, un bras et du 56k.

Il faut vraiment se concentrer sur les yeux quitte à cacher la moitié basse du visage sur la vidéo, si la forme des yeux reste la même avant, pendant et après le sourire alors il y a de très fortes chances que l'on ait affaire a un sourire fabriqué.

De plus les sourires sincères auront tendance a nous faire nous même sourire, c'est l'effet contagion.

 

Maintenant, j'ai un autre exercice avec l'un des meilleurs joueurs du monde, réputé pour sa "poker face" a toute épreuve : Phil Ivey.

J'ai cherché des photos de lui souriant sur le net (pas une mince affaire) et je vous laisse deviner lesquels de ces sourires sont authentiques et lesquels sont fabriqués.

Il y a 15 photos dans le diaporama mais par contre la qualité n'est pas top, promis la prochaine fois que Phil vient a la maison je ferais un shooting digne de ce nom (diaporama en fin de paragraphe).

 

La réponse ?

  • sourire asymétrique -> sourire fabriqué pour poser devant les cameras
  • sourire symétrique -> sourire spontané a table

 

En effet, j'ai fait des plans rapprochés mais sur les photos d'origine, quasiment tous les sourires non symétriques sont des sourires hors jeu.

On peut également remarquer que dans tous ses sourires fabriqués c'est toujours le même coin de lèvre qui s'étire, celui de gauche.

  • De l'autre côté

On sait tous faire un sourire volontaire avec plus ou moins de réussite, mais quelles sont les clefs pour faire un faux vrai sourire ?

Hélas, on ne pourra jamais fabriquer volontairement un sourire spontané (sinon cet article n'aurait aucun intérêt), au mieux une illusion quasi-parfaite avec des muscles alternatifs après des heures et des heures d'entrainement par un coach.

Sinon, même si cela peut paraître trivial, penser à une image, anecdote, vidéo, blague, photoshop, suck out qui nous fait marrer à chaque fois est un bon moyen.

Il y a aussi la psychologie inversée, qui est efficace chez certaines personnes. C'est le fait de se dire : "ne souris pas".

Rien ne sert de plisser les yeux pour faire "sincère", vous aurez juste l'air plus con.

II. À table !

II.I. Pourquoi vouloir faire sourire l'adversaire ?

En effet, pourquoi je parle de faux et vrai sourire sur un forum de poker ? Quel en est l'utilité a une table ?

Le principal intérêt est de le déstabiliser pour lui faire dévoiler des tells sur la force de son jeux.

On va provoquer en quelque sorte la faute adverse en le faisant sortir de sa « zone de confort » de manière soft, c'est le trashtalk du gentlemen !

 

Plusieurs auteurs sur les tells au poker en ont fait écho, je n'invente rien:

  • François Montmirel dans Poker Code (p.422) : "s'il rit, il ne bluffe pas. S'il reste crispé, il bluffe."
  • Mike Caro dans Caro's Book of Poker Tells (Law of Tells #6) : "a genuine smile usually means a genuine hand; a forced smile is a bluff."
  • Joe Navarro dans Tells of the Mouth (article dans Bluff Magazine) : "what I see at the tables are a lot of false smiles indicating that they are bluffing."

 

Même si les avis divergent un peu, l'idée principale est que vrai sourire = main forte et faux/pas sourire = main faible.

Le reproche que je fais à ces 3 auteurs est de survoler le sujet sans approfondir le pourquoi, c'est d'ailleurs la raison qui m'a poussé a écrire cet article.

II.II. Phrases d'accroche

Maintenant que nous savons comment reconnaître un faux d'un vrai sourire et le lien avec la force d'une main au poker, nous allons essayer d'exploiter au maximum cet edge à table.

C'est pourquoi on ne va pas attendre sagement que l'adversaire nous fasse un sourire : on va le pousser, en quelque sorte, à la faute avec des phrases d'accroches.

Ce sont des phrases qui vont donc briser la poker face de notre adversaire en le faisant sourire spontanément, ou alors en l'obligeant a le faire (cf. II.III. Pourquoi l'adversaire sourit ?).

Ça peut être une remarque, une blague, une question ou ce que vous voulez.

Ce qui compte c'est, comme son nom l'indique, d'attirer l'attention de l'adversaire sur nous, afin d'avoir un contact visuel qui aboutira très souvent à un sourire.

François Montmirel nous en donne un exemple dans Poker Code

Pour faire rire le relanceur, il faut prononcer une grosse ânerie du genre: « Toi, tu as une tête de sacré bluffeur ! »

Pour être honnête, je pense qu'on peut faire bien mieux, même une blague de Bibabu aurait plus d'impact.

C'est donc à chacun de trouver quelque chose qui puisse dérider l'adversaire.

Si je peux vous donner un conseil, évitez les blagues du type « C'est Toto qui … » ou « M. et Mme untel ont un fils ». Préférez quelque chose de court, de suffisamment compréhensible et si possible en rapport avec la situation du moment.

Par exemple dans un coup où la décision entre vous coucher et suivre est délicate, après une mise à tapis adverse, ma phrase d'accroche serait quelque chose comme « Je vais utiliser mon joker et prendre l'appel a un ami. »

Si vous n'avez vraiment aucune imagination, un simple sourire en fixant l'adversaire des yeux est un bon moyen pour en déclencher un chez lui.

II.III. Pourquoi l'adversaire sourit ?

C'est LA question qui a échappé aux auteurs cités précédemment.

En effet, pourquoi l'adversaire sourit alors qu'il est censé avoir une poker face à table ?

On va uniquement aborder des cas où l'adversaire est actif dans une main.

J'ai simplifié en deux cas extrêmes, avec les nuts et en bluff mais les situations seront les mêmes (ou légèrement atténuées) respectivement avec une main forte et avec une main faible.

  • Avec les nuts : il y a deux principales raisons qui font que l'adversaire sourit lorsqu'il est lourdement armé :
  • Pour décharger sa joie, c'est un mécanisme automatique : vous souriez quand vous êtes heureux, avec une main forte l'adversaire est dans une situation favorable, et sourit donc. Vous allez me dire que dans ce cas là, la phrase d'accroche n'est pas nécessaire. Oui et non, car ce sourire peut être très rapide, de l'ordre de ½5e de seconde, auquel cas on parle de micro-expression. Seulement 0,25 % de la population (Wizards Project – Paul Ekman) serait capable, sans entraînement particulier, de percevoir les micro-expressions. Heureusement pour vous, simples mortels, certains joueurs ne vont pas pouvoir « se contenter » d'une micro-expression et donc vont prolonger bêtement la durée de leur sourire lorsqu'ils ont une très bonne main. Soit car ce sont des néophytes qui ignorent, ou alors simplement des personnes qui ne peuvent se retenir de sourire. Cependant, d'autres joueurs plus expérimentés vont réussir à « garder leur sourire interne » et ne rien afficher de l'extérieur, même s'ils auront affiché une émotion de joie pendant ½5e de seconde, à la vue de leurs cartes privatives ou d'une nouvelle carte du tableau. C'est là que notre phrase d'accroche entre en jeu : elle va permettre de lui donner l'occasion de sourire et donc de « relâcher la tension acquise ». (J'ai utilisé des guillements a plusieurs reprises car j'ai grossièrement vulgarisé le concept, mais le résultat reste le même.)
  • Pour nous paraitre sympathique et nous inciter a rester dans la main : même si nous verrons dans le prochain paragraphe que l'effet est souvent inverse, certains joueurs pensent que pour ne pas effrayer un joueur, il faut être sympathique avec lui en lui souriant. Je prends les devants avant qu'un random avec 4 messages au compteur ne me dise « mais dans ce cas là c'est pas un sourire spontané ». Oui, c'est vrai et c'est d'ailleurs la seule exception, mais étant donné que ce sourire est « fabriqué » dans une situation favorable il y a de fortes chances qu'il ressemble a un vrai.
  • En bluff : "il faut sourire face à l'adversité, jusqu'à ce qu'elle capitule." (Og Mandino). C'est bon, j'ai réussi à placer une citation, ça fait toujours bien. L'adversaire en bluff va très souvent sourire pour avoir une image de quelqu'un de confiant, la plupart du temps en vous fixant du regard. C'est pourquoi la maxime « faible signifie fort et fort signifie faible » est une règle d'or dans le domaine des tells.

Pour les plus réticents, ça a été prouvé récemment dans un article scientifique américain : Human Wagering Behavior Depends on Opponents' Faces

Même si l'article est très intéressant, il est assez long et complexe donc pour tous ceux qui n'en n'ont rien à secouer ou pour les non anglophones, un résumé a été fait sur PokerNews : Poker Bluff : armez-vous d'un sourire.

II.IV. Et s'il ne sourit pas ?

C'est un cas qu'il faut prendre en compte, car il arrive bien plus souvent qu'on ne le pense.

J'ai évité d'en parler jusqu'à maintenant, sinon personne n'aurait lu l'article. Il existe plusieurs raisons possibles, en voici quelque-unes.

  • Il n'a pas compris/entendu votre phrase d'accroche : la solution qui semble la plus logique est de la répéter.
  • La phrase n'était pas suffisamment drôle : ce cas ne m'est encore jamais arrivé (thin [lexiqu : subtile vantardise, ndlr) mais ça doit créer un grand moment de solitude. Essayez avec une autre phrase d'accroche ou, si vous ne voulez pas passer pour le relou de la table, faites-vous oublier ou alors poster en parallèle des photos de hot babes dans ###NOTREPLACE1###.
  • La pression de la partie est trop importante et bride le sourire : même en faisant tapis avec une main premium, l'émotion positive peut être amoindrie par une autre, négative, comme le stress ou la peur de se faire éliminer, probabilité faible mais présente. Ce phénomène est accentué si l'on est par exemple à la bulle de la table finale d'un tournoi d'ampleur internationale. On peut cependant très bien faire face également à un joueur scared money en cash-game. Souvent, on se rend compte assez vite quand un joueur joue sa vie à chaque main, il tank pendant 5 min pour coucher sa main face à un limp preflop.
  • L'adversaire est au courant des informations qu'il peut délivrer en souriant et donc se force à rester neutre : c'est à mon avis la meilleure attitude : froide et distante contrairement à ce que pense Ashley Adams dans son article The Smiling Poker Face. Certes, on risque d'empêcher quelques joueurs occasionnels de s'asseoir a notre table (pour du CG, bien entendu), mais on n'est pas obligé de garder notre poker face, même hors d'un coup et surtout si on a pas lu cet article. Ça pourrait être dramatique de vouloir sourire en bluff si l'on n'est pas préparé. La plupart du temps, il faut savoir que, la plupart du temps, les joueurs qui restent neutre le font uniquement en bluff et ne font pas l'effort "d'équilibrer leur range de posture" avec les nuts en main car pour la plupart des néophytes, poker face = bluff. Quand ils auront une bonne main ils ne vont pas penser instinctivement à se cacher derrière une poker face mais plutôt a attirer l'adversaire en lui parlant. C'est pourquoi quand l'adversaire ne sourit pas après ma phrase d'accroche, et en étant sûr qu'il m'a entendu/compris je pencherais plus vers la main faible/bluff, ce qui rejoint l'avis de F. Montmirel.
  • Il est atteint du syndrome de Möbius.

Un sourire ne vaut pas une bonne lecture

Comme pour tous les tells de force/faiblesse au poker, il faut prendre ses précautions.

Un joueur débutant pourrait sur-estimer ou sous-estimer sa main et donc laisser apparaître un tell « vrai », mais qui nous tromperait sur la véritable valeur de sa main.

Par exemple, avec deux as en main sur un tableau à nombreux tirages, il peut penser qu'il est largement devant nous et donc laisser apparaître inconsciemment un tell de force qui nous forcerait à coucher notre double paire.

C'est pourquoi il est préférable de chercher ou de provoquer des tells sur un adversaire qui comprend la valeur relative de ses cartes en fonction du board.

Conclusion

Même si tout ça a l'air bien beau et bien fun, il ne faut pas oublier que le plus important reste la technique pure et dure. Je me marre toujours quand un livetard va miser ¾ de son tapis au flop puis observer attentivement l'adversaire lui envoyer son tapis pour finalement coucher sa main, certain de son read.

La lecture adverse n'est qu'une aide pour affiner notre perception de sa range, elle ne doit pas intervenir au premier plan, un peu comme le HUD du poker en ligne.

Moralité

Gagnez vos flips et n'allez comme même pas raconter des blagues à chaque move, on n'est pas dans le zoo.

Sommaire des articles : Les tells au poker (indices comportementaux)

Sourire : la dualité

Sourire forcé et sincère 520

Le sourire d'un homme a deux visages : soit il est franc, sincère, soit il est créé, fabriqué, factice. À une table de poker, cela se traduirai de manière binaire par : un sourire de main imbattable et un sourire de bluff. Cela est caricatural, mais Pyker détaille ses deux types deux sourires : comment les distinguer, comment le fabriquer, qu'en déduire... Après la lecture, vous pourrez rivaliser avec Dr Call Lightman, de Lie to me. Ou presque.

La nictation au poker

La nictation, par Dudley

Les yeux laissent entrevoir de nombreux tells. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour lesquelles certains joueurs se sentent plus à l'aise derrière des lunettes de soleil. Le clignement des yeux, également appelé nictation, constitue l'un de ces tells. À travers sa fréquence, vous pourrez obtenir des indices sur la main de votre adversaire. Comment ? Suivez le guide : Pyker vous explique tout.

Dans la même rubrique
Dernières news Poker et psychologie
jeudi 19 avril 2018 à 8:55
Télex

Dans un très bon billet de blog intitulé "Coup de Boost" et posté sur le site de Winamax, Gaëlle Baumann nous parle de sa manière de conserver la motivation tout au long de sa carrière et de la nécessité de se fixer des objectifs bien précis pour avancer. Un must read !

jeudi 16 mars 2017 à 14:07
Télex

Vous habitez la Loire-Atlantique ? Le CHU de Nantes mène actuellement une étude sur les compétences cognitives des joueurs de poker. Les volontaires seront conviés à l'Hôpital Saint-Jacques pour une visite de 2h30 environ. Vous n'êtes pas sûr de correspondre aux critères recherchés ? Venez donc vérifier ça sur le forum !

vendredi 24 juin 2016 à 12:33
Psychologie : une nouvelle recherche sur les jeux de hasard et d'argent

La réputation de Servane Barrault n'est plus à faire sur Club Poker ! Docteur en psychologie clinique et psychopathologie, et vraie passionnée de poker à ses heures perdues, la jeune femme a notamment signé la plupart des articles de notre rubrique Attention, jeu dangereux !. Alors si vous avez quelques minutes devant vous, le moment est venu de lui renvoyer l'ascenseur !

mercredi 3 février 2016 à 11:13
Télex

D'un naturel curieux, Pad a l'intention de théoriser autour de la notion de bluff. Pour y parvenir, il vous propose un petit jeu très simple à l'aide d'un dé, lequel lui permettra in fine de dresser un parallèle avec le poker dans le cadre d'une vidéo. Chers amis, vos contributions sont les bienvenues !

Inscription Club Poker
Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Prochains Tournois Club Poker
Venez jouer des tournois à l'ambiance détendue, avec la communauté Club Poker :
$2.20
Height of the 8's
mardi 1 mai 2018 à 20:00 - $100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 2 mai 2018 à 19:04 - $125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 8 mai 2018 à 20:00 - $100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 9 mai 2018 à 19:04 - $125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 15 mai 2018 à 20:00 - $100 garantis
278 points
2.
232 points
3.
173 points
4.
157 points
5.
156 points
Tournois États-Unis
60 $
ven. 27 avril 2018 - 0:00
50 $
ven. 27 avril 2018 - 11:15
230 $
ven. 27 avril 2018 - 12:00
10 000 $ garantis
60 $
ven. 27 avril 2018 - 10:00
500 $ garantis
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.