mercredi 19 janvier 2011 à 15:00

Après une première partie essentiellement consacrée aux problématiques du rake et du trafic, Ari Gold, Billousevitch, Blechou, starbob et Tamerlan poursuivent leur tour d'horizon du marché français du poker en ligne. Au coeur de cette seconde partie, les rooms et les perspectives d'évolution du marché.

Dissertation
"L'ouverture, bien ou pas ?" Vous avez quatre heures.

Les rooms reviennent dans leur bouche presque aussi souvent que le rake. Ari Gold louange PokerStars, le leader du marché, et ne voit pas comment l'opérateur pourrait à terme voir sa domination remise en cause. Il stigmatise en revanche l'amateurisme de certains concurrents et tire à boulets rouges sur les supports client, "le gros point noir de presque toutes les rooms".

 

Tamerlan porte un jugement tout aussi sévère et dresse un parallèle entre la baisse du niveau des joueurs et celle de la qualité des opérateurs : "Si on peut leur souhaiter une chose, c'est de se professionnaliser. On a trop souvent l'impression d'avoir à faire soit à des amateurs qui découvrent une activité, soit à des individus qui tentent de tromper les joueurs en leur lançant un peu de poudre aux yeux avec des promotions faussement avantageuses".

 

Pas étonnant, dès lors, que l'avenir suscite pour lui comme pour d'autres autant d'espoirs que de craintes : "Evidemment il va y avoir un phénomène d'épuration à l'issue duquel les moins bonnes rooms vont disparaitre, mais il ne faudrait pas que l'on aboutisse à une situation quasi-monopolistique où un seul opérateur imposerait ses orientations aux joueurs. La concurrence doit jouer et elle doit nous bénéficier".

 

Blechou soulève parallèlement le problème de la fragilité générale du système : "Les rooms restent très silencieuses sur le sujet mais il semble bien que la profitabilité du .fr au jour d'aujourd'hui est très faible pour elles". Au final, l'effet de concurrence entre les différentes rooms lui semble donc remis en cause, et avec lui la perspective de systèmes de rake et de fidélité plus profitables.

 

Quand tous se rejoignent pour placer PokerStars au sommet de la hiérarchie des rooms, c'est donc surtout pour exprimer leur crainte d'une évolution monopolistique du marché. Une tendance que les chiffres ne démentissent pas depuis plusieurs semaines, l'opérateur leader creusant peu à peu son avance sur ses concurrents en termes de fréquentation. "La différence entre PokerStars et les autres rooms d'un point de vue économique me semble dangereuse, car pour tout joueur de basses ou moyennes limites il n'y a pas photo et PokerStars est le site le plus profitable", estime Blechou.

 

starbob exprime cependant une opinion moins tranchée et salue notamment certaines initiatives de Winamax, comme le Sunday Surprise : "Il est réjouissant de constater que les deux rooms leaders du marché sont celles qui offrent le meilleur confort de jeu et un très bon support client. Winamax et PokerStars, outre leur arsenal publicitaire et promotionnel, ont visiblement fait leur maximum pour s'adapter aux spécificités du marché français". Et de rappeler les événements de juillet dernier : "La gestion de crise de PokerStars lors de l'affaire des sit out est à saluer. Réactivité, intervention directe du PDG de Pokerstars lors de Club Poker Radio... cela a permis de trouver un compromis acceptable".

 

Il se montre en revanche moins flatteur avec d'autres opérateurs, comme Everest Poker. En ligne de mire, "un programme de fidélité quasi inexistant" ou encore "une offre de tournois peu adaptée". Malgré une campagne de communication plus limitée que ses principaux rivaux, la room figure pourtant sur le podium du marché français en termes de nombre moyen de joueurs connectés. Mais ce que starbob vilipende surtout d'une façon générale, c'est l'absence de prise en compte des doléances des joueurs réguliers. Un verdict derrière lequel la plupart se rejoignent : le manque d'écoute des rooms est l'un des principaux aspects négatifs qui transparaissent à l'issue de ces six derniers mois.

 

Pour le reste, chacun identifie des problématiques différentes en fonction de ses habitudes de jeu. Ari Gold ne dirait pas non à "une légère baisse du rake sur les sit'n'gos heads up" et avoue espérer une prochaine diversification des variantes autorisées : "J'aimerais vraiment que le HORSE soit mis en place car nous aurions alors un avantage non négligeable". Billousevitch juge "handicapant que des joueurs étrangers puissent jouer sur le marché français" et s'inquiète de l'évolution de la fiscalité pour les joueurs de poker.

 

Surtout, il regrette que le partage des connaissances soit devenu "à double tranchant". Jusque l'an dernier, il était en effet connu pour être un important contributeur des sections stratégiques du forum du Club Poker. Une bonne habitude qu'il a préféré abandonner : "Le fait de jouer entre Français m'amène à me montrer plus prudent. Je poste moins de conseils stratégiques, j'avais même quasiment arrêté. C'est extrêmement néfaste en termes d'espérance de gain car je forme des adversaires potentiels qui, en plus, connaîtront alors ma façon de raisonner. Blechou confirme : "le .fr a tué la possibilité d'un forum stratégique vivant puisque quasiment tous les habitués d'une limite se jouent de façon très régulière".

 

Mais à l'heure d'évoquer les perspectives d'avenir du marché, c'est bel et bien vers les rooms que leurs pensées se dirigent à nouveau. starbob insiste sur le fait que "l'approche marketing est importante aussi bien pour animer le marché que pour assurer un vivier de nouveaux joueurs". Et lorsque certains entrevoient un fléchissement du matraquage publicitaire à court terme, Blechou imagine au contraire que les publicités poker resteront dans les prochains mois "toujours aussi fréquentes".

 

Indirectement, cette thématique rejoint l'une des principales craintes de Tamerlan : "Il y a récemment eu une proposition d'amendement législatif visant à interdire les publicités pour les bonus de dépôt. A terme, on peut très bien imaginer une remise en question de la nature même des programmes de fidélité qui incitent les joueurs à jouer toujours plus, sachant qu'un des objectifs affichés de la loi est précisément de lutter contre l'addiction au jeu".

 

Leurs propos laissent souvent transparaitre une certaine incertitude sur la façon dont l'avenir proche se dessinera, un peu comme si tous naviguaient à vue. Un flou somme toute naturel dans un marché aussi jeune et dont les fondements sont à plusieurs égards loin d'être consolidés.

 

L'évolution de l'offre de poker en ligne, justement, ces joueurs l'envisagent le plus souvent au détriment des plus petites rooms. "Il est évident qu'une consolidation va s'opérer, avec les leaders du marché qui draineront la majorité du trafic et les autres rooms réservées à un public de niche", estime starbob. "Espérons simplement que des petites rooms novatrices sur leur offre de fidélité de tournois, comme par exemple ACFPoker qui propose des passerelles vers ses events live, vont avoir les moyens de survivre".

 

Sans surprise, le sujet de la fiscalité revient sur le tapis au moment d'évoquer la clause de revoyure intégrée à la loi qui permettra, l'espèrent-ils, d'améliorer un certain nombre de points d'ici la fin de l'année. "Je crois que la réévaluation de la loi dans le cadre de la clause de revoyure devrait être l'occasion pour les pouvoirs publics de se pencher sur la rentabilité des rooms et la viabilité d'un nombre suffisant d'acteurs pour maintenir une réelle concurrence. En d'autres termes, retravailler le rake pour permettre au marché de continuer à se développer, ce qui in fine favorisera d'ailleurs le produit global de l'impôt".

 

Une pensée qui fait l'unanimité et que Blechou résume en une phrase : "Le rêve ultime, c'est que l'Etat se rende compte sous l'action de lobbying des rooms qu'il est nécessaire de baisser l'imposition des sites pour un avenir radieux à tous les étages". A bon entendeur...

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Six mois après l'ouverture, le bilan de joueurs de poker en ligne (2e partie)
Cette news a suscité 39 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

En lisant cette article, je n'ai juste pas compris qui sont les "cocus" ??

Ce n'est que sous entendu par l'article (pour info repris par iGaming), mais si les bons joueurs de moyennes et hautes limites sont plutôt gagnants, pour les joueurs moyens et faibles de basses limites (ou tout simplement les joueurs break even, comme l'a dit Ari Gold) le tableau est moins rose.

Des exemples d'autres articles pour un complément d'information :

- sur la fragilité des rooms

- sur l'impact plus handicapant du rake pour les joueurs de basses limites

Edited by SuperCaddy

Share this post


Link to post
Share on other sites

"Ari Gold qualifie le style général des adversaires qu'il croise sur sa route d'"assez folklorique". Un élément qui, couplé à ses propres tendances de joueur large agressif, provoque une variance plus importante"

Tu pense pas que la diminution significative des fields compense ???

Tu déteste tellement mon orthographe que tu veu pas répondre ?? :super-desole:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si c'est sur que ça compense legerement, mais la variance reste présente en MTT. Essaie de jouer 40/35 contre des fishs, tu me diras ce que tu en penses.. :)

J'ai pas assez joué sur le .com pour vraiment "capté" la varience . En arrivant en .fr j' ai eu l'impréssion de la réduire énormément .....

et j' éssai jamais de joué 40/35 contre des calling station sinon au bout de 10 min je trash talk xD

Et dit moi c' est quoi ton pseudo sur pokerstars? on a déja joué ensemble?

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Après une première partie essentiellement consacrée aux problématiques du rake et du trafic, Ari Gold, Billousevitch, Blechou, starbob et Tamerlan poursuivent leur tour d'horizon du marché français du poker en ligne. Au coeur de cette seconde partie, les rooms et les perspectives d'évolution du marché.

[...] Lire la suite…




"L'ouverture, bien ou pas ?" Vous avez quatre heures.

Edited by SuperCaddy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Totalement d'accord avec la 1ere partie (meme si je vois pas le rapport avec Jean Claude Duss..?), je partage le même sentiment que les interviewés.

2e partie intéressante, je précise que le partage de connaissance est toujours op sur la partie stratégique des micro/small stakes. C'est vrai qu'on a moins peur de se faire exploiter par les regs en nl100- :engueule:

J'espère aussi que la fiscalité de sites de poker s'améliorera avec la clause de revoyure, mais pas au détriment d'une imposition des joueurs gagnants (suppression des bonus, rb, imposition des gains...)

Edited by Dolix

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour ces deux premières parties.

En plus de cerner l'avis des joueurs et les problèmes qu'on peut rencontrer, je veux aussi faire remarquer que les conditions dans lesquelles la loi est élaborée est importante.

Le lobbying des rooms a été mentionné par plusieurs personnes, mais cette partie est de toute façon évidente. La nécessité de garder un minimum de concurrence aussi, sinon bonjour l'entente sur les prix entre les opérateurs restants.

Non ce qui me fait peut c'est que, comme le sénateur François Trucy le faisais remarquer, le calendrier législatif est pas vraiment prêt d'accélerer. On peut faire pression sur les rooms mais elles ne feront rien de plus que continuer leur lobbying.

Je suis assez pessimiste sur l'ouverture des variantes (PLO8 anyone?) et une remise à plat de la fiscalité, la première nouveauté qui arrivera sera l'ouverture des jeux traditionnels aux opérateurs autorisés. Cette première chose n'amènera pas plus d'argent à l'Etat et reste du point de vue des rooms et des autorités un point maintenant marginal ; la deuxième partie augmentera les recettes et contentera tout le monde.

Pareil pour le cloisonnement total des joueurs français pour ceux qui le demande, ça reste un problème marginal du point de vue fiscal et les rooms ne bougeront pas tant que les bankrolls françaises ne fuient pas trop à l'étranger.

Bref je pense qu'on est mal barrés niveau rake.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que des joueurs gagnants et heureux, la vie est belle, tant mieux

J'ai l'impresion qu'on veut laisser croire au joueur lamda que le poker est un nouvel eldorado

Sauf que , ce qui est gagné par certains est forcément perdu par d'autres qui payent les gagnants et aussi tout ce monde qui se sucre au passage, room, état, site internet etc...

En même temps , c'est normal, c'est un business tout ça, les gagnants , les rooms, les sites , l'état ont interet à ca que ca dure et doivent continuer à présenter ça de façon positive

On verra combien de temps cela peut durer...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Autoriser toutes les variantes pourrait être, selon moi, le seul point sur lequel l'état pourrait lâcher du lest...

Je m'explique, les principales revendications concernent:

1-(pour les opérateurs et les joueurs) la taxation : Si l'état accepte une baisse, elle sera minime...

2-(pour les joueurs) l'ouverture du marché à l'étranger : inconcevable...cela remettrait en cause les.fr

3-(pour les joueurs) l'intégration de toutes les variantes : Hors Texas Hold'em et Omaha, elles représentent à peine 2% du marché mondial du poker online et ne concurrenceraient pas les casinos. Ce serait donc une opportunité pour l'état de dire :" Vous voyez on vous écoute!" sans que cela ne pénalise personne puisque les casinotiers ne les propose pas.

Mais cela reste un point de vue tout à fait personnel... ( croisons les doigts!).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 39 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 15 novembre 2019 à 15:54
Télex

Jusqu'au 14 décembre, tout dépôt d'au moins 10 € avec le code PARIS (qu'il s'agisse d'un premier dépôt ou non) sera récompensé par l'attribution de cinq tickets pour les satellites de la PokerStars School. Ces tournois se dérouleront les 20, 23, 27 et 30 novembre, puis les 4, 7, 11 et 14 décembre. Chacun mettra en jeu cinq tickets d'une valeur de 30 €.

vendredi 15 novembre 2019 à 14:47
Le Transpirenaica Poker Tour de retour à San Sebastián

Si les passionnés français et espagnols ont longtemps été séparés aux tables de poker en ligne, voilà bien longtemps que les frontières sont tombées sur le circuit live. Le Casino Kursaal de San Sebastián, implanté au sud de Bayonne, fait partie des établissements qui ont pour habitude de dérouler le tapis rouge aux joueurs tricolores.

vendredi 15 novembre 2019 à 10:20
Unibet DSO Paris et Road to PSPC Divonne : double ration de coverage

À quelques centaines de kilomètres de distance, deux beaux événements rythmeront le quotidien des passionnés de poker la semaine prochaine : l'Unibet DSO Paris au Club Circus du 20 au 24 novembre, et le Road to PSPC de PokerStars à Divonne-les-Bains du 19 au 24. Soyez rassurés : Club Poker mettra sur le coup deux de ses meilleurs éléments.

vendredi 15 novembre 2019 à 8:51
Télex

Le couple a confirmé l'information sur Twitter ce mercredi. Liv Boeree était membre du Team PokerStars depuis neuf ans, Igor Kurganov depuis deux ans. Leur départ s'inscrit dans une tendance de fond après ceux de Daniel Negreanu, Jason Mercier, Barry Greenstein ou encore ElkY. La Britannique précise qu'elle a très peu joué au poker en 2019 et compte désormais se focaliser sur d'autres projets, dont sa chaîne YouTube.

jeudi 14 novembre 2019 à 16:14
Guy Laliberté : la culture de cannabis de la discorde

Guy Laliberté, le fondateur du Cirque du Soleil et du Big One For One Drop, a été mis en examen ce mercredi à Papeete pour détention et culture de stupéfiants. Le Canadien est accusé de cultiver des plants de cannabis sur son atoll privé, ce qu'il reconnaît tout en précisant en avoir une utilisation médicale et strictement personnelle.

jeudi 14 novembre 2019 à 10:29
HOT !
Winamax Live : le Sismix restera sur la Costa Brava... en septembre !

Dans un long billet présentant les principaux rendez-vous live de Winamax en 2020, la room annonce que le Sismix prendra de nouveau ses quartiers à Lloret de Mar, mais cette fois du 19 au 27 septembre. Ce nouveau créneau a pour conséquence de faire glisser celui du WPO Dublin, désormais prévu du 30 novembre au 6 décembre.

jeudi 14 novembre 2019 à 8:38
Télex

Tom Dwan qui se confie dans une interview de près d'une heure, ce n'est pas tous les jours ! Dans un entretien accordé à la chaîne YouTube Paul Phua Poker, "Durrrr" revient sur son ascension depuis les petites parties en ligne jusqu'aux plus grosses tables de Macao. Si les questions sont assez convenues, le visionnage n'en demeure pas moins intéressant.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 21 novembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 28 novembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 5 décembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 12 décembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 19 décembre 2019 à 20:04
$125 ajoutés