WAGOPP en-tête Dudley
par Invité

Il y a les joueurs de poker, leurs habitudes, leur rythme, leur environnement... Et leur conjointes. Petites amies ou épouses, elles ont accepté de vivre aux côtés d'un joueur de poker. Voici un petit guide écrit par l'une d'elles, à l'intention des actuelles ou futures WAGOPPs.

Introduction

Alors ça y est, vous avez mis la main sur l'oiseau rare : cet homme qui vous fait rêver en parlant de ses « déplacements de travail » à Monte-Carlo, Venise, Las Vegas, Paradise Island, Marrakech, Londres, Barcelone, qui vit dans un monde coloré de tapis verts et de jetons bigarrés ; avec lui tout n'est que jeu, et il jongle avec des zéros dans tous les sens !

Seulement voilà, vous vous rendez vite compte que ce volatile-là n'est pas une créature comme les autres. Inclassable parmi les animaux diurnes, ni complètement nocturne : il a des horaires très particuliers - voire complètement chaotiques. Il utilise un langage avec ses amis qui ferait rendre l'âme à Jacques Toubon (d'ailleurs êtes-vous bien sûr qu'il y a une quelconque base de français dans ce charabia ?) et il entretient une perturbante relation cyclothymique avec son écran d'ordinateur...

Bref, le joueur de poker, comme toute sous-culture, a ses rites, ses règles implicites, son mode de fonctionnement particulier.

Me trouvant moi-même confrontée à l'un de ces spécimens en question depuis un moment, j'ai eu maintes occasions de l'observer dans son habitat naturel - et de gaffer... Et à force de l'entendre me dire en riant de mes faux-pas : « Faudrait vraiment que je te fasse un guide des choses à ne pas dire à un joueur de poker », reconnaissant le côté pratique de la chose, je me suis dit que quelqu'un devrait en effet le faire ! D'où la naissance de ce petit guide...

Ma petite fibre féministe me rappelant à l'ordre, je tiens à préciser que jouer au poker n'est pas l'apanage de la gent masculine. Il se trouve cependant que, pour le moment, la vaste majorité de la communauté pokéristique est composée d'hommes (vous verrez les statistiques plus loin dans votre lecture, mais cela se voit à l'œil nu dans n'importe quel tournoi live ou sur un forum de poker), d'où le titre quelque peu machiste du guide (j'espère que les joueuses de poker ne m'en tiendront pas rigueur...).

Je tiens enfin à préciser que ce guide est sans aucune prétention académique et qu'il se veut plus ludique que précis. Il est issu de mon expérience personnelle, de mes petites enquêtes et questionnaires informels auprès de mes amis, connaissances et des forums de poker ainsi que de mes lectures complètement aléatoires sur le poker et les joueurs en général.

J'espère que vous aurez autant d'amusement à lire ce guide que j'en ai eu à l'écrire. Et éventuellement, que vous y apprendrez deux ou trois petites choses qui faciliteront votre relation de couple !

 

* WAGOPP : Wives And Girlfriends Of Poker Players

Le profil de la bête

Soulignons tout d'abord qu'il existe plusieurs catégories de joueurs.

Les joueurs online et les joueurs live, les joueurs professionnels et les joueurs amateurs.

Même s'il y a des différences au niveau du style de vie, on peut tout de même remarquer des comportements similaires quel que soit leur domaine de prédilection.

Juste pour quelques informations de base, je vous donne ici un condensé d'une étude réalisée sur le profil des joueurs de poker en Europe :

  • La vaste majorité des joueurs est âgée de 25 à 34 ans (avis aux cougars, il y a une niche !)
  • Domination masculine puisque les hommes représentent 70 % des joueurs, aussi bien en ligne qu'en live.
  • Principaux intérêts du poker : 1/ le divertissement (seulement 12% des joueurs affirment jouer online pour gagner de l'argent) et 2/ le fait de ne pas se déplacer et affronter des joueurs internationaux sans bouger ses fesses de la chaise.

Pour résumer, nos poker players aiment se divertir, et ils sont jeunes et paresseux. Nous voilà bien avancées !

Vous êtes amoureuse de lui pour des milliers de raisons : parce qu'il vous rend heureuse, parce qu'il vous fait rire, parce qu'il est adorablement maladroit, parce qu'il est attentionné, timide, intelligent, beau, gentil... Il est unique pour vous et c'est ce qui rend l'amour aussi beau et fort.

Mais une fois ce constat admis, et loin de moi l'idée de vouloir diminuer votre chéri à vos yeux, j'ai pu identifier quelques faiblesses communes à ces messieurs.

Allez, je balance, comme ça au moins, vous saurez à quoi vous attendre !

Les sept vices auxquels nos poker players cèdent...

La paresse

Je ne sais si c'est une cause ou une conséquence mais paresseux (dans son sens le plus large) me paraît un adjectif pertinent pour décrire les joueurs de poker professionnels.

Pour plusieurs, la rencontre avec le poker s'est faite dès l'adolescence ou durant leurs premières années d'études supérieures, et les plus talentueux ont directement sauté de « papa et maman se chargent de tout » à « l'argent se charge de tout » sans passer par la case « la dure réalité du monde du travail »...

Ne vous attendez donc pas à ce que des jeunes gens qui gagnent beaucoup d'argent, peuvent avoir presque tout ce qu'ils veulent d'un clic de souris et n'ont aucun horaire ni engagement professionnel, soient debout à huit heures du matin pour aller faire les courses ou comprennent que vous avez des délais à respecter dans votre vie.

L'orgueil

Les hommes ont déjà naturellement tendance à avoir une haute opinion d'eux-mêmes, voire une estime exagérée ! Vos chéris, a priori, ne font pas exception à la règle...

Un joueur de poker ne reconnaîtra jamais qu'il est mauvais. Non. Les autres sont nuls, jouent mal, sont des « fishs qui ont de la chatte » (voir lexique), mais pas lui. Lui, il n'a pas de chance. C'est tout.

Rendez-vous compte qu'ils passent leurs soirées à se confronter à d'autres joueurs principalement masculins, et qu'ils baignent littéralement dans une marre de testostérone dans les cercles de jeu. Ce sont lancement de piques sur expressions de mépris. Il en va de leur survie que d'exacerber ce sentiment d'être plus important et plus méritant !

La prodigalité

Non pas que cela soit nécessairement un défaut. Moi je ne me plains pas quand mon amoureux essaie encore de m'éblouir avec hôtels luxueux et grands restaurants ! (Et oui, c'est ça l'amour, même après tout ce temps, il cherche toujours à me séduire avec des surprises et des cadeaux princiers...).

Maintenant, chez certains, le fait de gagner beaucoup d'argent, en particulier à un jeune âge, peut entraîner une débauche de dépenses et une envie de flamber. Il est tentant de tomber dans l'ostentation car c'est de l'argent presque virtuel, gagné et perdu si facilement qu'il ne représente aucune valeur réelle.

La luxure

WAGOPP luxure Dudley

Vice qui n'est pas exclusivement lié aux joueurs de poker mais à toute catégorie socio-professionnelle associant argent à une vie nocturne !

Je ne soulèverai pas le voile sur un grand secret si je vous dis que nos joueurs se remontent régulièrement le moral au strip-club. Ils sont jeunes, ils ont les poches pleines de billets et ils sont majoritairement entre mâles... À quoi vous attendiez-vous ?

Sachez cependant qu'ils seront sans doute ravis si vous proposez de les accompagner dans ces antres du plaisir des sens ; à condition toutefois de ne pas jouer les mégères toute la soirée... Admirez plutôt le spectacle et la performance : tournoyer sur un pôle demande des heures d'entraînement (et des abdos en acier). De plus, ces jeunes femmes méritent le même respect que tout travailleur !

Maintenant, si ce n'est pas votre truc, à vous de les retenir dans la chambre...

La colère (aka le tilt)

WAGOPP tilt Dudley

Attention mesdames, les jeux sont faits, rien ne va plus ! Bouchez les oreilles de vos enfants et protégez les meubles...

Ça se comprend, quoi : 5 coin flips perdus d'affilée, air sur toutes les mains, les autres qui ont un jeu incompréhensible, y'a de quoi péter les plombs, non ? Hum...

C'est bien connu, l'univers du jeu rend fou ! Et le poker est sans doute encore plus frustrant car même s'il repose une bonne maîtrise des probabilités et de la psychologie, il n'en demeure pas moins une petite part de hasard qui peut énerver quand on sait que l'on a bien joué et que l'on perd quand même.

Ne cherchez surtout pas à le faire relativiser, juste un conseil : faites-vous discrète - ou câline.

Heureusement, c'est un défaut qu'un bon joueur de poker apprend à apprivoiser avec le temps.

Les sœurs Envie et Jalousie

C'est leur rêve de participer à une table finale, de gagner un gros tournoi, de faire une belle performance...

Et quand ce sont leurs amis ou connaissances qui décrochent le gros lot, alors que eux jouent mieux (c'est pourtant de notoriété nationale - au moins), quand bien même ils essaient de se réjouir pour eux, la vilaine pointe de la jalousie vient vicieusement se planter dans leur cœur.

C'est humain. Tant que cela reste tapi et s'efface au bout de quelques jours, pas de quoi en faire un plat. Par contre, si cela devient une obsession, une raison de rancœur et les empêche d'aller de l'avant dans leur vie, moi je dis, ça ne sent pas bon cette histoire !

La passion du jeu

WAGOPP passion du jeu Dudley

À noter tout d'abord : si les femmes peuvent aller et venir dans leur vie, le poker/le goût du jeu y reste pour la majorité une constante.

Ils vivent et respirent poker : ils lisent des bouquins de stratégie sur le poker, parlent poker avec leurs amis (qui sont pour la plupart eux-mêmes des joueurs de poker -how irritating is that ?), planifient leur destination de vacances en fonction des casinos et des tournois et parlent de coin flip dans leur sommeil (oui, oui, c'est du vécu)...

Et la fièvre du jeu ne se limite pas à un seul jeu. Il n'est pas rare que nos PP soient aussi accros aux jeux vidéos, jeux de société, paris sportifs, paris stupides, etc. D'ailleurs, nombre d'entre eux sont arrivés au poker par les voies détournées du backgammon, de magic, du bridge, des consoles de jeu...

Si vous êtes mal à l'aise dans cet univers, si vous n'avez pas l'âme ludique, si vous prenez trop de choses au sérieux, partez avant que l'un de vous deux ne rende l'autre malheureux !

Avez-vous ce qu'il faut pour être une WAGOPP ?

Permettez-moi tout d'abord de vous faire admirer ma créativité délirante et mon ingéniosité stupéfiante avec cet invention admirable de ce nouvel acronyme: WAGOPP.

Les WAGs(*) sont has-been, les WAGOPPs sont les Victoria Beckham de demain ! Mais attention, au contraire de la WAG, à qui l'on ne demande que d'être belle, de plus en plus maigre à chaque match de foot auquel elle s'affiche, de savoir bien porter des lunettes de soleil oversized et une tolérance exemplaire aux infidélités de son mari, la wagopp se doit de posséder quelques aptitudes plus ardues !

 

(*) wags est le surnom donné par la presse britannique aux jeunes femmes, devenues célèbres (si elle ne l'était déjà), en conquérant une star du foot britannique. les exemples les plus célèbres sont donc Posh Spice et Cheryl Cole, en France Adriana Karembeu.

Avoir le goût du risque

WAGOPP hôtel Dudley

Âmes sensibles s'abstenir ! Si vous avez besoin de sécurité et de stabilité financière, réfléchissez-y à deux fois. Un jour c'est le Carlton ou le Hyatt, le lendemain c'est l'hôtel Formule 1 ou l'auberge de jeunesse...

À moins que vous-même n'ayez déjà un poste bien rémunéré, auquel cas, moins de souci !

Entendons-nous bien : je n'encourage personne à penser qu'il en incombe forcément à l'homme de pourvoir aux besoins du foyer (cela dit, il est toujours bon de leur laisser croire qu'ils assurent notre subsistance, il semblerait que cela flatte leur ego primaire...).

Avoir des bases au poker (pas obligatoire mais conseillé)

Rassurez-vous : pas besoin de savoir jouer au poker!

Le poker leur bouffe une bonne partie de leur temps alors, quand ils sont avec vous, ils ont envie de faire autre chose et pas spécialement de parler « boulot ». Et si vous n'y comprenez rien, ça les encourage à se déconnecter, ce qui est une bonne chose pour tout le monde.

Mais si vous passez beaucoup de temps avec ses amis joueurs et sur les tournois, vous risquez fort de vous sentir mise à l'écart et de mourir d'ennui.

Un point cependant en faveur de la wagopp joueuse : elle comprend les émotions ressenties à différents stades du jeu, la souffrance et l'incompréhension tout comme l'excitation et la joie, il lui est donc plus facile de trouver les mots justes et respecter ses sentiments.

Mais un peu d'empathie et d'amour font tout aussi bien l'affaire!

Patience est mère de vertu

Si votre chouchou n'est pas un professionnel et qu'il pratique le poker en tant que hobby, cela risque fort de lui prendre beaucoup de temps sur votre quality time de vie de couple.

S'il joue en ligne, il y a des tournois à heures fixes, tous les jours et toutes les semaines. Les parties de cash-game peuvent être interminables (ou s'arrêter quand il est en tilt... Question quality time, pas le bon moment non plus !). Ajoutez à cela le temps qu'il passe sur les forums à discuter d'une main, lire des compte-rendus de parties, raconter ses bad beats, etc...

On peut aussi compter les visites au cercle de jeu pour ceux qui pratiquent également le jeu en live.

Certes, c'est un jeu qui prend un peu plus de temps qu'une partie de foot hebdomadaire entre collègues après le boulot (ou pire, cela s'y rajoute ! Là, je dis, changez de mec !). Mais n'est-il pas normal d'apprécier qu'il ait une passion ? Nous passons bien des heures à faire du shopping, à essayer toute notre garde-robe devant le miroir ou des heures au téléphone avec les copines (tiens, voilà de saines occupations quand monsieur s'énerve devant son écran)...

Cependant, il me semble juste de négocier avec lui que le poker prenne une place raisonnable dans votre vie de couple.

Patience et esprit d'indépendance aident aussi quand vous accompagnez votre chéri sur un tournoi live. Car, à moins de buster dans les premières heures (ce que vous ne lui souhaitez pas, non non... Que celles qui ne l'ont jamais pensé me jettent la première pierre !), vous êtes bonne pour passer au moins trois jours en tête-à-tête avec vous-même.

  • Première astuce : autant que faire se peut, accompagnez-le sur des destinations comme Marrakech, au moins vous avez la piscine et le soleil pour vous réconforter...
  • Deuxième astuce : les Lonely Planets sont de très bons guides pratiques pour le tourisme.
  • Troisième astuce : lancez-vous dans l'écriture d'un guide comparatif des hôtels du circuit poker !

 

PS: je pense à créer un club wagopp, afin de nous retrouver sur les EPT, pour celles que ça intéresse...

 

Patience encore et qualité d'écoute s'avèrent être de grandes alliées quand il a besoin de déverser son cœur. Vous n'avez pas besoin de dire grand-chose, juste de prêter une oreille attentive car votre homme si fort et merveilleux connaît parfois des moments de détresse et de doute, et votre soutien se révèle une arme puissante pour le rassurer et lui remettre du baume au cœur.

Patience toujours quand il vous raconte ses bad beats ou ses brags à répétitions !

Exemple : il vient de sauter sur un bad beat ou sur un coin flip, il vous explique l'action, puis un copain passe, il lui raconte, puis un autre arrive, étonné « t'as sauté ? » et il re-raconte. Le premier pote, lui, peut facilement s'éloigner à ce moment ou retourner à sa table - mais pas vous. Ensuite, il va poster le move sur un forum, sur Twitter, sur Facebook... histoire d'avoir des commentaires et de pouvoir en parler encore et encore et encore. Got the picture ?

Diplomatie de rigueur

Entrons directement dans le vif du sujet !

PHRASES A EVITER QUAND IL EST EN TILT OU QU'IL VIENT DE SAUTER D'UN TOURNOI :

  • C'est pas grave mon cœur, tu as déjà gagné plein de sous aujourd'hui/cette semaine/ce mois-ci (choisir la mention adéquate). Même si ça part d'un bon sentiment, il n'est pas en mesure de voir le tableau dans son ensemble. Il est frustré car il sait (pense) qu'il est capable de mieux, il ne voit que la défaite et vous ne pouvez rien y faire. À part attendre que ça lui passe. Suivant votre énergumène, cela peut varier de une heure à trois jours...
  • Mais t'as fait troisième, c'est super bien ! (voir raison ci-dessus)
  • Je vois pas pourquoi tu continues à jouer à ce jeu si ça t'énerve autant et te rend si malheureux. C'est un jeu addictif ; tant qu'il ne joue pas l'argent du ménage – ou votre voiture - chacun ses faiblesses ! (moi c'est Häagen-Dazs ou Ben & Jerry's : je mange facilement un à deux pots d'affilée, ça me rend malheureuse car c'est plein de vilains gras et méchants sucres, mais je continue...)
  • T'as pas envie de sortir ce soir ? Non, il n'a pas envie de sortir ! Ni de parler.
  • Faut qu'on parle. Peu importe ce que vous avez à lui dire, ce n'est pas le bon moment.
  • T'as encore perdu combien? Les pertes et les gains ne signifient rien au jour le jour, c'est une vue d'ensemble (et tout ce qui compte c'est qu'il soit en bilan positif au mois ou à l'année)

Le Poker met plus souvent de mauvaise humeur que de bonne humeur... Gagner paraît naturel, normal et mérité alors que perdre, c'est toujours de la malchance, les autres qui jouent n'importe comment et eux bizarrement sont flanqués d'une chance insolente et scandaleuse.

Mais le tableau n'est pas si noir. Sachez que vous avez les moyens de l'aider dans les passes difficiles.

Et n'oubliez pas : le sens de l'humour et savoir prendre de la distance sont des atouts non négligeables.

 

Experte en détente

Massage, sophrologie, psychologie, stretching, méditation, câlins... Quel que soit votre choix, développez vos compétences, c'est un atout dont votre chéri vous sera reconnaissant !

D'abord, c'est un fait connu, nos joueurs de poker sont friands de massage : il y a toujours des masseuses sur les tournois. Et qui ne le serait pas après avoir passé plusieurs heures le dos voûté devant l'ordinateur?

De plus, le poker est un jeu stressant, qui demande beaucoup de concentration, d'attention et de maîtrise de soi.

Une petite amie ou une épouse qui sache comment les calmer après une mauvaise session de jeu, ils ne demandent que ça !

Petit lexique simplifié de poker à l'usage de la WAGOPP

Les positions principales autour de la table de poker:

Bouton ou Dealer : celui qui distribue les cartes Small Blind (SB) : joueur placé à gauche du dealer

Big Blind (BB) : joueur placé à gauche du small blind

Under The Gun (UTG) : joueur placé à gauche du big blind

Cut-off (CO) : joueur placé à la droite du bouton

Hijack : joueur placé à la droite du CO

A

Air : main sans valeur qui n'a aucune chance de remporter le coup.

Moi, la première fois que j'ai entendu l'expression « j'avais air », j'ai cru que c'était « R » pour « rien ». Logique, non ?

B

Bad beat : défaite d'un joueur qui avait les probabilités en sa faveur..

Une expression passée dans le langage courant du joueur de poker, celui-ci ayant totalement oublié l'existence des belles phrases stylistiques du genre : « Quel manque de chance, quelle infortune, quelle déveine », autrement plus agréables à l'oreille pourtant !

Exemple : ce matin, j'ai eu une panne de réveil, j'ai loupé mon bus et je suis arrivé en retard à mon rendez-vous... Quel bad beat !

 

Bad run : quand rien ne va plus et que les pertes/défaites s'enchaînent, soit par malchance, soit par mauvaises décisions de jeu.

C'est typiquement dans ces cas-là qu'il est temps d'aller rendre une petite visite à votre grand-mère en Martinique. Quoi que vous disiez, rien ne viendra améliorer son humeur alors courage les filles, fuyons.

 

Bankroll (BK ou BR, capital) : montant d'argent en stock qui sert exclusivement à jouer au poker.

Cet argent vous pouvez lui dire adieu, vous ne le verrez jamais sur votre compte commun ! En même temps, plus la bankroll est élevée, plus votre doudou joue gros et plus il cumule les chances de gagner beaucoup d'argent... Think one step ahead, girls !

 

Board (tableau) : ça c'est facile, ce sont les cartes que le croupier a déposées au fur et à mesure sur le tapis... Vous pouvez demander ce qu'il y avait sur la table, personne ne vous en voudra.

 

Bounty : c'est une prime sur la tête d'un joueur dans un tournoi.

Genre : "Si vous sortez ce joueur, vous gagnez 100 $ (ou une entrée pour un plus gros tournoi, ou un Mickey en peluche, etc.)". C'est comme à la foire, quand on attrape le pompon ! Qu'est-ce qu'on s'amuse avec nos petits poker players...

 

Broke : de l'anglais « to be broke », c'est ne plus/pas avoir d'argent (et en l'occurrence pour les Poker Players avoir perdu toute sa bankroll).

Voilà un terme que je ne connais que trop bien et pas besoin de jouer au poker pour ça !

 

Bubble (bulle) : elle correspond à la dernière place non payée d'un tournoi. Exemple : si un tournoi propose 30 places payées, on est à la bulle lorsqu'il ne reste plus que 31 joueurs.

L'approche de la bulle est un moment stratégique et redouté dans un tournoi. Pour faire un très vilain jeu de mots : perdre à la bulle c'est les boules (sorry).

 

Buy-in (droit d'entrée) : prix d'inscription à un tournoi.

À essayer quand il est concentré sur une partie : « Mon cœur, tu veux bien m'offrir mon buy-in pour la soirée chippendale de ce soir ? » À tous les coups, il n'aura entendu que les mots buy-in et chip, et vous filera un billet en vous souhaitant bonne chance au cercle de jeu avec vos copines !

 

C

Cagoule: une expression similaire à être en tilt mais qui implique que le joueur a perdu de l'argent. « Je suis cagoulé » / « c'est la grosse cagoule », « fous ta cagoule » (ok, je ne garantis pas l'usage de cette dernière expression dans le contexte du poker)

 

Avoir de la Chatte: avoir de la chance. Je me suis posée des questions sur l'origine de cette expression : je pense qu'ils sont partis de « avoir du cul » et sont passés anatomiquement devant, d'autant plus que chance et chatte commencent par le même son...

 

Chips : jetons. Et donc plus notre chéri a de jetons, plus on est contente !

 

Chipleader: joueur qui a le plus de jetons au cours d'un tournoi.

Entretient un lien étroit avec « cheerleader »: votre rôle si vous voulez justement que votre petit poker player d'amour finisse « chipleader ».

 

Coin flip (pile ou face) : quand deux joueurs vont à tapis et que les chances de gagner, pour l'un comme pour l'autre, tournent autour de 50%.

 

Commited (embarqué) : être commited, c'est avoir engagé tellement de jetons dans un coup que l'on est obligé de continuer et de mettre tout le reste.

Exemple en langage fille : c'est comme quand on craque sur une robe dans un magasin, la vendeuse nous en vante les mérites (bonne qualité, design original, facile d'entretien, belle couleur, etc.), on l'essaie juste pour voir et il se trouve qu'elle nous va à merveille et l'on s'extasie toutes les deux dessus. Bref, on est committed, il faut l'acheter.

 

Crippled : être paralysé, limité dans ses options de jeu. Mmh, je ne suis pas sure que cette expression soit très politiquement correct !

D

Déstacker (ou décaver) : prendre tous les jetons d'un adversaire.

C'est le bon moment pour féliciter votre amoureux et comme il est tout content, c'est le bon timing de lui annoncer que dimanche vous déjeunez chez les beaux-parents (et oui, vous serez rentrés à l'heure pour les tournois du dimanche soir) !

 

Downswing : longue période de bad run qui affecte le mental du joueur. C'est le moment d'être inventive pour lui changer les esprits (l'option « je vais prendre l'air quinze jours chez ma sœur » reste un bon plan B).

F

Fish (ou donk, ou pigeon) : joueur nul. Un autre mot que votre chéri-bibi emploie à toutes les sauces pour tout le monde ! S'il vous traite de l'un de ces adjectifs pour une raison ou une autre, lancez « qui se ressemble s'assemble ! » Ouch.

G

Gambler (joueur) : désigne un joueur qui n'hésite pas à tenter le hasard (à la place d'une réelle stratégie). Par extension, prendre un gamble, c'est s'en remettre au hasard, voire prendre un risque.

Exemple : porter du noir avec du bleu marine peut se révéler être un gamble...

H

Heads-Up (HU) : tête-à-tête. À essayer dans les cas désespérés : « Dis mon chou, ce soir on se fait un petit heads-up aux chandelles ? »

 

I

In the money (ITM) – « dans l'argent » pour les franco-français : être dans les places payées. État très désirable, nous en conviendrons toutes !

L

Limper : rien à voir avec le ciré jaune (oups, je sais, elle est mauvaise celle-là mais pour ma défense c'est mon amoureux qui me l'a soufflée)... C'est payer la big blind preflop sans relancer.

M

faire un Move : tenter un bluff en misant ou relançant son adversaire, ou sous-jouer une main forte pour tendre un piège, etc. ou lui dire que c'est du pâté de lapin alors que c'est un pâté végétarien pour essayer de lui faire manger des légumes...

 

Muck : une fois que le dernier tour d'enchères après la river est terminé, c'est le fait de ne pas faire voir ses cartes lorsque l'adversaire a montré une meilleure main.

Attention, ceci n'est acceptable qu'au poker. N'essayer pas de muck votre carte de crédit au restaurant parce vous savez que vos amis ont un meilleur solde sur leur compte !

 

N

Noob (ou nooby, ou newbie) : joueur débutant.

Moi, ça doit faire 2 ans que je suis une noob !

 

Nuts (jeu max) : avoir les nuts, c'est avoir le jeu gagnant en main. Exemple : j'ai Carte ValetCarte Valet en main et le flop est Carte ValetCarte 7Carte 2 arc-en-ciel. Sachant qu'il n'y a ni couleur ni suite possible, je dispose du brelan le plus haut possible et je suis sûr d'avoir le meilleur jeu : j'ai les nuts.

Bizarre : moi, avoir les noix, ça me fait penser à avoir les boules mais bon, qui suis-je pour réformer le langage pokéristique ?

P

Poubelle : très mauvaise main. C'est aussi un récipient où mettre les déchets et qu'il faut vider ou sortir régulièrement, une version du mot avec laquelle nos hommes sont souvent moins familiers !

R

Read : deviner le jeu de son adversaire à force d'observation et en utilisant toute information / indice existants.

Mmh, c'est quoi la différence avec les tells (voir à T) alors?

Vraiment, j'en perds mon latin..

 

River (ou rivière): dernière carte retournée sur le board. On continue dans la métaphore aquatique (voir shark et fish).

S

Shark (« requin » pour les nulles en Anglais) : joueur très fort.

Récapitulons. Dans le monde impitoyable du poker, le requin mange le fish et ne survit pas toujours à la rivière.

C'est bien joli, ces métaphores maritimes, mais si j'avais voulu sortir avec un marin, je serais allée le chercher au port, pas au casino !

 

Shove : pousser tous ses petits jetons sur le tapis, miser tout ce que l'on a. L'expression équivalente française est « faire tapis ».

On dit aussi « faire all-in » et « push »... Décidément, ils aiment vraiment nous faire perdre le nord avec toutes leurs expressions !

 

Side-bet (pari annexe) : pari fait par deux ou plusieurs joueurs.

Nos amoureux sont par essence très joueurs et donc très friands de side-bets. Personnellement, je trouve ça très divertissant. Les paris peuvent être de n'importe quelle nature.

Exemples: le premier qui se fait sortir doit

porter un déguisement ridicule

se faire raser la tête

sauter dans une piscine tout habillé.

etc...

 

T

Tell : tic d'un joueur qui trahit son jeu.

Un conseil, les filles : repérez les tells de votre cher et tendre dès le début de la relation ! Ça peut servir...

 

Tilt (être en) : état de frustration / d'énervement après un bad beat... qui entraîne souvent comme conséquence de jouer encore plus mal après... et de péter carrément un plomb et de se faire sortir ! Choisir un autre moment pour lui parler du déjeuner chez belle-maman.

Une expression que votre cher et tendre va encore sortir allègrement du cadre pokéristique pour l'employer à tout venant...

Exemple : ma copine n'a pas arrêté de me parler pendant tout le film, ça m'a trop mis en tilt !

V

Value bet : la plus grosse somme que le joueur pense pouvoir se faire payer par son adversaire lorsqu'il pense avoir le meilleur jeu.

Exemple pratique à essayer : avec cette nouvelle guêpière et porte-jarretelles judicieusement visibles sous ma robe, je fais un bon value bet pour me faire inviter ce soir dans ce restaurant 4 étoiles dans lequel je rêve de manger depuis trois mois ! (à bon entendeuse...)

Sources

Team Winamax

 

http://www.wam-poker.com

 

https://www.clubpoker.net/forum-poker/

 

http://www.casinoweb.org/20070405-1880-etude-sur-le-profil-des-joueurs-de-poker.html

 

Annexe

Je vous retranscris ici l'entrevue que le joueur Thomas « Thunder » Keller (joueur américain, un bracelet aux WSOP 2004, deux fois dans l'argent aux WSOP 2008) a eue avec sa femme.

Je l'ai trouvée intéressante car les questions qu'il pose à Andra montre les préoccupations qu'il a sur le regard qu'elle porte sur son métier de joueur.

La traduction est mienne, et je ne suis pas parfaitement bilingue, alors soyez indulgents.

 

TK : quand nous avons commencé à sortir ensemble, quelle a été ta première réaction en apprenant que je jouais au poker ?

AK : j'ai pensé que c'était cool, et très intéressant. En fait, je ne pensais pas que l'on pouvait gagner sa vie en jouant au poker et je ne pensais vraiment pas que tu choisirais ce genre de métier à long terme.

Je pensais que tu ferais ça en attendant de trouver un vrai travail. Étant donné que tu es diplômé de l'université de Stanford, je pensais que le poker était un passe-temps plus qu'une carrière.

 

TK : quand t'es-tu rendu compte que le poker était pour moi plus une carrière qu'un passe-temps en attendant de poursuivre une carrière plus traditionnelle ?

AK : quand tu as téléphoné à la maison après une nuit à jouer et que tu avais remporté ton premier gain à 5 chiffres. À l'excitation de ta voix, je pouvais dire que le poker représentait pour toi beaucoup plus qu'un hobby. Après un an avec toi, j'ai compris que, pour toi, le poker n'était pas qu'un jeu de hasard, il s'agissait de talent et que tu étais très bon à ça. J'ai toujours cru en ton talent. J'ai commencé à penser que tu pourrais en faire carrière et c'est ce coup de téléphone qui me l'a confirmé. Pour diverses raisons, c'est le métier parfait pour toi. Tu aurais du mal à te lever le matin et être à l'heure au travail. De plus, je doute que tu réussisses dans un travail conventionnel à moins d'être ton propre patron. Je pense d'ailleurs que c'est le cas pour la plupart des joueurs de poker professionnels. Je suis contente que tu fasses une chose à laquelle tu es bon et que tu aimes, et que tu gagnes ta vie avec. Peu de personnes ont ce privilège.

 

TK : donc cela ne te dérangeait pas que je gagne ma vie en jouant ?

AK : pas du tout car la façon dont tu joues, comme je l'ai dit précédemment, ne me donne pas l'impression d'un jeu de hasard. Par contre, ma famille, en particulier ma mère, était plutôt préoccupée par ton choix de carrière. Elle était inquiète du manque de revenus stables. Mais elle en est revenue depuis.

 

TK : est-ce que tu aimes jouer ?

AK : non, pas vraiment. Quand on a commencé à sortir ensemble, je trouvais que c'était amusant, mais cela m'a très vite ennuyée. Du coup, je jouais toutes les mains et cela a perdu de son intérêt. Le fait que j'étais une très mauvaise joueuse n'a pas aidé non plus. Je me suis dit qu'il valait mieux te laisser le poker !

 

TK : est-ce que tu aimes me regarder jouer ?

AK : j'aime bien te regarder jouer de temps en temps pendant un petit moment quand tu joues en live mais quand tu joues en ligne, je n'aime pas trop car j'ai l'impression de te gêner. Pour être honnête, je trouve le poker très ennuyeux à regarder pendant des heures. Quand tu le vois à la télé, cela peut paraître excitant car ils ne montrent que les bonnes mains et cela ne dure en général qu'une heure. Dans la réalité, les tournois peuvent durer neuf heures ou plus. J'aime bien te regarder dans les tournois mais c'est difficile car je peux rarement m'approcher suffisamment de la table pour me sentir dans l'action.

 

TK : justement, que penses-tu de voyager avec moi aux tournois ?

AK : j'aimais beaucoup ça. Au début, c'était toujours excitant. C'était tout nouveau pour moi et j'étais contente de pouvoir être avec toi lors de ces déplacements. Mais il y a eu de plus en plus de tournois et cela a commencé à me dépasser. Le poker est devenu tellement populaire maintenant qu'il y a un tournoi presque toutes les semaines. C'est dur pour moi de garder le rythme. J'aime toujours aller aux tournois principaux mais je me contente d'une fois par mois.

 

TK : est-ce qu'il y a eu un moment où tu étais fière de dire que ton mari était joueur de poker ?

AK : poker ou pas, je suis fière de toi. Mais j'étais très fière de toi quand tu as gagné le $5000 no-limit hold'em aux World Series of Poker 2004. Ce n'était pas à cause de l'argent mais parce que tu avais travaillé dur pour ça. Gagner un bracelet est ton rêve depuis que tu as commencé à jouer. Peu de joueurs peuvent se vanter d'avoir gagner un bracelet et encore moins à un aussi jeune âge. J'étais si fière que tu aies accompli quelque chose pour lequel tu avais travaillé si dur depuis des années et que tu aies enfin la reconnaissance de ton talent et de tes dons ! J'étais vraiment heureuse de pouvoir être là quand tu as atteint ce but.

 

Sommaire des articles : Leurs proches

Alexandre Dreyfus : marketueur né

Alexandre Dreyfus face caméra

33 ans. Entrepreneur autodidacte et inspiré de l'industrie du jeu en ligne. Ambitionne de faire de sa marque fétiche, Chilipoker, la 1re poker room alternative en France, derrière les quatre géants. A l'instar de Free, son principal sponsor et de Virgin, son modèle.

Petit Guide à l'usage des WAGOPPs*

WAGOPP en-tête Dudley

Il y a les joueurs de poker, leurs habitudes, leur rythme, leur environnement... Et leur conjointes. Petites amies ou épouses, elles ont accepté de vivre aux côtés d'un joueur de poker. Voici un petit guide écrit par l'une d'elles, à l'intention des actuelles ou futures WAGOPPs.

Dans la même rubrique
Dernières news People in poker
mercredi 11 avril 2018 à 13:56
EXCLU
Jason Koon : interview d'une des figures de proue du projet PartyPoker

Jason Koon est un joueur dont le parcours et le discours détonnent sur la scène high roller. Gaëlle a fait preuve d'abnégation pour obtenir un entretien avec ce champion hors norme qui croit dur comme fer au renouveau de partypoker, et qui prend toujours autant de plaisir à produire des vidéos de coaching pour RunItOnce. À lire et relire sans modération !

Inscription Club Poker
Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Prochains Tournois Club Poker
Venez jouer des tournois à l'ambiance détendue, avec la communauté Club Poker :
$2.20
Height of the 8's
mardi 1 mai 2018 à 20:00 - $100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 2 mai 2018 à 19:04 - $125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 8 mai 2018 à 20:00 - $100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 9 mai 2018 à 19:04 - $125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 15 mai 2018 à 20:00 - $100 garantis
278 points
2.
232 points
3.
173 points
4.
157 points
5.
156 points
Tournois États-Unis
60 $
ven. 27 avril 2018 - 0:00
50 $
ven. 27 avril 2018 - 11:15
230 $
ven. 27 avril 2018 - 12:00
10 000 $ garantis
60 $
ven. 27 avril 2018 - 10:00
500 $ garantis
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.