mardi 24 juillet 2018 à 8:40

Dans un arrêt du 27 juin à l'intérêt juridique relativement limité, la Cour de cassation dévoile moult détails sur les coulisses de parties privées parisiennes datant du printemps 2012. À l'époque, leur démantèlement avait fait grand bruit.

Cour de cassation

Juin 2012. Au terme d'une enquête de plusieurs mois, la brigade de répression du banditisme frappe fort avec une série d'interpellations en lien avec l'univers des parties de poker clandestines de la capitale. Cinq personnes sont d'abord arrêtées à leur sortie d'un luxueux appartement du XVIIIe arrondissement. Selon la police, ce logement est le théâtre de parties qui réunissent des joueurs professionnels et des hommes d'affaires fortunés une ou deux fois par mois, et qui garantissent à leurs organisateurs des bénéfices de 5 000 à 12 000 euros par soirée. Deux mois plus tard, une autre personnalité est interpellée dans le XVe arrondissement. Soupçonnée d'orchestrer des parties mettant en jeu plusieurs centaines de milliers d'euros, elle est elle aussi mise en examen pour tenue d'une maison de jeux de hasard en bande organisée.

 

L'affaire fait rapidement les gros titres de la presse généraliste pour une raison simple : le nom de Patrick Bruel est dans un premier temps évoqué. Mais le chanteur n'est finalement entendu qu'en qualité de simple témoin. Lors de son audition, il déclare alors : "J'y ai joué occasionnellement avec des copains avant que cela ne dérive vers des pratiques contestables. Dès lors que des éléments extérieurs, qui ne m'ont pas plu, ont rejoint la table, je n'y suis plus allé. Je suis donc parfaitement hors de cause."

 

Le travail des enquêteurs se focalise d'emblée sur les principaux organisateurs de ces différentes parties. Parmi eux revient souvent le nom de Jean-Jacques G., à qui Le Parisien prête alors "des liens avec le milieu du banditisme", mais aussi un statut de personnalité "incontournable depuis plusieurs années dans l'organisation de parties clandestines de poker à très gros enjeu", et enfin lors de ces fameuses parties un rôle de banquier qui "se porte garant du paiement des gains et du remboursement des dettes".

 

La presse se fait les choux gras de ces soirées qui auraient coûté à certains de leurs protagonistes des montants de 500 000 ou 700 000 euros, ainsi que de ces appartements aux allures de caverne d'Ali Baba où sont retrouvées de grosses sommes en liquide et diverses armes à feu. La procédure judiciaire, néanmoins, ne fera pas tout à fait l'objet du même intérêt médiatique. Jusqu'à ce jugement de la Cour de cassation rendu le 27 juin 2018 dans une relative indifférence en dépit des détails dont il regorge sur les coulisses de l'organisation de ces parties.

 

C'est le fameux Jean-Jacques G., que la cour d'appel de Paris a condamné en mai 2017 à 40 000 euros d'amende, qui est à l'origine du pourvoi. Confondu par des interceptions téléphoniques multiples, il a comme ses complices été reconnu coupable de tenue d'une maison de jeux de hasard. Soucieuse de ne laisser aucun détail de côté, la cour livre dans le corps de son arrêt les enseignements clés des écoutes réalisées.

 

À l'origine les parties se déroulent chez Monsieur D, mais comme Monsieur C ne les apprécie guère, Monsieur A accepte la demande de Monsieur B de les organiser à son domicile. Vous suivez toujours ? Monsieur A est d'abord un peu gêné vis-à-vis de Monsieur D, mais ce dernier accepte finalement le déménagement de la partie. Par la suite, d'autres joueurs viendront même s'y greffer.

Pierre Bellemare

Dans un premier temps, Monsieur A fait confiance à un certain Michel pour gérer les aspects logistiques de la partie : convocation des joueurs et des croupiers, gestion de la caisse... Mais un jour le dénommé Armand, surnommé Le Croc, essuie de lourdes pertes et s'en acquitte via des chèques sans provision. Monsieur A fait alors appel à Jean-Jacques G. pour "assainir" la partie. Ce dernier succède donc à ce cher Michel dans sa mission de gestion de la caisse et de convocation des intervenants, et tire immédiatement avantage de sa promotion puisque les écoutes mettent en exergue des "tailles tellement conséquentes qu'elles alertent les joueurs".

 

Le 1er juin 2012, Monsieur D appelle Monsieur A et lui fait part de son sentiment à l'égard de ce sacré tailleur de Jean-Jacques : "Il faudra quand même qu'on mette les pieds dans le plat et qu'on en parle avec lui parce que ça fait trois parties qu'il taille et qu'il taille beaucoup. Quand il dit qu'il a taillé 3000, tu sais aussi bien que moi que ce n'est pas la vérité. Il taille entre 100 et 300 par coup, et on n'a pas fait que dix coups dans la soirée ! On a joué six heures !".

 

Monsieur A se fait-il manipuler par Jean-Jacques, comme le pense Monsieur C ? Il ressort du dossier que ses prélèvements importants avaient autant pour but de générer des revenus confortables que pour se prémunir d'éventuels défauts de paiement. Quant à la partie, est-elle publique ou réservée à une poignée d'habitués ? Les juges penchent pour la première option au regard de propos tenus par Jean-Jacques à l'attention de Monsieur A : "Il faut organiser la partie au moins une fois par semaine à jour fixe. Comme ça les gens ils savent. Parce que sinon après ils s'organisent d'eux-mêmes. Tu vas voir que les clients, ils arrivent et ils passent. Il y a des Libanais qui jouent à Dakar. Y'en a tout le temps, toute l'année. Tu as deux ou trois joueurs qui vont venir régulièrement, qui sont des gens propres, des amis, qui travaillent... Ce sera un plaisir de jouer avec des amis."

 

De tous les éléments dont ils disposent, les juges déduisent que la partie était bien publique et visait à attirer en nombre les joueurs de la capitale. Certes, il fallait être coopté par l'un des participants et accepté par les autres pour y avoir ses entrées. Cette circonstance n'est néanmoins pas jugée suffisante pour en faire au sens strict une partie privée qui se contenterait de réunir un cercle d'amis.

 

Quant aux croupiers, rémunérés 500 euros par soirée, leurs situations sont examinées au cas par cas par les juges. Amandine H bénéficie ainsi d'une relaxe au motif qu'à l'arrivée de Jean-Jacques aux manettes, elle a décidé de rendre son tablier pour marquer son désaccord avec la nouvelle pratique de la taille. Ce n'est pas le cas de son collègue Richard I, qui lui n'y a vu aucun souci d'éthique.

 

Et l'ami Jean-Jacques dans tout ça ? Alors que le tribunal correctionnel l'avait dans un premier temps condamné à quatre mois de prison et 30 000 euros d'amende, la cour d'appel a par la suite pris en compte la durée réduite de l'infraction (un mois) pour ramener cette peine à une simple amende de 40 000 euros. La Cour de cassation confirme aujourd'hui la sentence et estime que le montant de l'amende est pertinent au regard du faisceau d'éléments dont elle dispose. La juridiction précise au passage que l'intéressé, depuis l'intervention de la police à son domicile devant sa compagne et ses trois enfants, a "mis un terme à son addiction au jeu" et occupe un emploi rémunéré à hauteur de 2 500 euros brut mensuels. Le Molly Bloom français serait donc rentré dans le rang.

Les news à la Une
mardi 14 août 2018 à 14:58
Télex

L'équipe de Spin Elite annonce que son système de waiting-list sera abandonné à compter de dimanche, au regard notamment de "l'indignation qu'il suscite régulièrement". La plateforme minimise au passage l'intérêt du procédé, lequel permettait "uniquement aux joueurs de signaler leur activité de jeu [...] sans création d'une file d'attente artificielle". Toujours selon ce communiqué, le logiciel n'aurait été mis à contribution que "dans moins de 20 % des cas", et uniquement sur les sites dont les conditions générales d'utilisation le permettaient.

mardi 14 août 2018 à 12:27
Télex

Dans le sillage de nos grands champions, les Burger Squizz, douze équipes n'ont pas démérité dans la course aux packages pour le WPO Dublin. Les quatuors composant ces escouades auront donc une ultime chance de briller, ce mercredi à 21h sur Winamax, mais cette fois de façon individuelle. Un rendez-vous à ne rater sous aucun prétexte pour les Trop4foryou , les Intouchables, les Envahisseurs et tous les autres !

mardi 14 août 2018 à 7:58
Télex

Son dernier trip report à succès l'emmenait aux quatre coins de l'Europe. dominique75 embarque cette fois pour l'est et le centre des États-Unis. Les villes étapes de son périple ? Boston, la Nouvelle-Orléans, Philadelphie, Atlantic City, Baltimore, Chicago, Minneapolis, les plaines du centre... Un peu de poker, beaucoup de photos et quelques anecdotes : une recette qui a fait ses preuves sur le CP.

lundi 13 août 2018 à 15:06
YoH ViraL, twopandas, Spin Elite : l'été pas très gai du poker en ligne

Si la période estivale est traditionnellement propice à un relâchement de l'actualité poker, plusieurs sujets qui sentent la poudre mobilisent depuis plusieurs semaines les habitués du forum. Winamax et le traitement de la problématique des bots, les petites mains du business YoH ViraL ou encore les waiting lists du réseau Spin Elite : Club Poker vous propose un rappel des faits qui, s'il n'a pas l'ambition d'être exhaustif, devrait vous permettre de prendre la mesure des tenants et aboutissants de chaque dossier.

jeudi 9 août 2018 à 12:49
Télex

Le Carribean Poker Party posera ses valises aux Bahamas du 9 au 18 novembre. Pour l'occasion, PMU Poker déploie des S&G JAQKPOT qualificatifs à 7 € de buy-in. Dans 15 parties sur 100 000, le lot promis au vainqueur prendra la forme d'un package d'une valeur de 10 500 € pour le Main Event à 5 300 $, avec à la clé neuf nuits d'hôtel pour deux personnes ainsi qu'une prise en charge assez large des différents frais.

jeudi 9 août 2018 à 9:02
Triton Poker High Roller : au tour d'Aymon Hata

Il y a quelques jours, Nikita Bodyakovskiy remportait le Main Event des Triton SHR Series de Jeju pour un gain astronomique de cinq millions de dollars. La distribution de gros sous se poursuit aujourd'hui à Sotchi avec une victoire à 755 000 $ pour Aymon Hata, et surtout un tournoi à 100 000 $ qui se chargera de régaler les fidèles du streaming dans les prochaines heures.

lundi 30 juillet 2018 à 14:10
Télex

Cette année, les news sont raisonnables et ne s'absentent pas plus longtemps qu'un EPT : retour programmé le 9 août ! D'ici là et comme à chaque fois, attendez-vous à de nombreux événements importants, historiques ou scandaleux sur la planète poker. Car les news ne sont pas seulement raisonnables, elles ont aussi fait preuve ces dernières années d'un sens du timing assez exceptionnel.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
REBUY
Height of the 8's
mardi 21 août 2018 à 20:00
$100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 22 août 2018 à 19:04
$125 ajoutés
REBUY
Height of the 8's
mardi 28 août 2018 à 20:00
$100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 29 août 2018 à 19:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.