lundi 29 mai 2017 à 8:35
HOT !

Dans son rapport d'activité pour l'année 2016, l'Autorité de Régulation des Jeux En Ligne (ARJEL) tient le même discours que le régulateur transalpin et évoque la signature d'une convention multilatérale avec l'Italie, l'Espagne et le Portugal dans le courant du mois de juin. Cette étape pourrait ouvrir la porte à des tables européennes de poker en ligne avant la fin de l'année.

Babysitting

Le 7 octobre dernier, le législateur français introduisait dans la loi du 12 mai 2010 la possibilité d'un partage européen des liquidités de poker en ligne. Comme le rappelle l'ARJEL dans son rapport d'activité annuel, plusieurs conditions étaient posées à cette occasion :

  • la limitation de cette mutualisation à des États membres de l'Union Européenne ;
  • la nécessité de conditions de régulation équivalentes entre les parties prenantes ;
  • l'existence d'une convention préalable avec les régulateurs des pays partenaires.

 

Cet accord de coopération, quatre pays en discutent les modalités depuis plusieurs mois : la France, l'Italie, l'Espagne et le Portugal. L'information n'est pas nouvelle : dès le mois de décembre, l'ARJEL avançait l'objectif d'une finalisation de cet accord mi-2017. Une ambition depuis réaffirmée à plusieurs reprises par Daria Petralia, la présidente de l'autorité de régulation italienne.

 

Relativement discrète sur le sujet ces derniers mois, l'ARJEL sort à son tour de son silence dans un chapitre intitulé "Les tables européennes de poker en ligne : une mesure très attendue" (page 38). Le régulateur s'y montre très clair, même si le conditionnel reste de mise : "L'accord devrait être signé dans le courant du mois de juin". Le texte précise même la suite des événements : "En septembre, l'Autorité pourrait être en mesure, pour les opérateurs qui en font la demande : d'instruire les dossiers conduisant à l'autorisation spéciale prévue par la convention ; de traiter les dossiers d'homologation des logiciels de jeu".

 

Autrement dit, les joueurs français peuvent espérer retrouver leurs collègues italiens, espagnols et portugais autour d'une même table avant la fin de l'année. Cette volonté de décloisonnement, même partiel, la communauté du poker en ligne la porte depuis les premiers balbutiements du marché hexagonal. En juillet 2015, le document de synthèse produit par l'Association française des joueurs de poker en ligne en faisait même l'une de ses principales revendications.

 

Deux ans plus tard, l'ARJEL souligne à nouveau l'urgence de ce changement de cap. Il faut dire que les dernières données rendues publiques par le régulateur ne réservent aucune surprise : là où l'industrie des paris sportifs enregistrent des chiffres records, les opérateurs de poker en ligne peinent toujours autant à surmonter une conjoncture moribonde. Certes leur Produit Brut des Jeux (PBJ) a repris quelques couleurs au premier trimestre (+ 3 % à 64 millions d'euros), mais pour le reste les différents indicateurs à disposition confirment une certaine apathie : un repli de 2 % pour les mises en cash game, une hausse de 1 % des droits d'entrée en tournois, une baisse de 1 % du nombre moyen de comptes joueurs actifs par semaine, et au passage une nouvelle augmentation de la représentation des joueurs engageant des sommes faibles à modérées.

 

Pour apporter une bouffée d'oxygène au secteur, l'ARJEL compte donc beaucoup sur le renforcement de sa collaboration avec nos voisins européens. Pour autant, Charles Coppolani et ses équipes semblent parfaitement conscients que la liquidité partagée ne constituera pas une fin en soi, mais plutôt un pas en avant qui en appellera d'autres dans les prochaines années :

Extrait du rapport d'activité de l'ARJEL

Maintenir une assiette fiscale qui taxe les opérateurs sur les mises alors qu'ils en reversent une part importante aux joueurs sous forme de gains, [et faire perdurer] une offre agréée très limitée qui ne prend pas en compte les attentes et les pratiques des nouvelles générations, [tout cela] fait peser sur le marché agréé une charge de plus en plus lourde face à une offre illégale qui tend, malgré les efforts de l'ARJEL, à s'intensifier.

L'exemple du cash game en poker, pour lequel on constate un ralentissement sensible de la baisse d'activité dû en grande partie à l'ouverture de nouvelles variantes, est à cet égard significatif. La prochaine ouverture des tables européennes de poker devrait conforter cette amélioration. Il faudrait aller au-delà et envisager une diversification de l'offre agréée qui concilie le caractère récréatif et attractif du jeu d'argent.

Les principaux chiffres du premier trimestre 2017

ARJEL T1 2017

L'évolution du marché depuis son ouverture

ARJEL évolution par année
Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Partage des liquidités : l'ARJEL confirme que la signature d'un accord est imminente
Cette news a suscité 181 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
il y a 38 minutes, chipsmagnet2 a écrit :

Youhoou!!  Vu les conditions pour ouvrir un compte en espagne , c est la porte ouvertes aux regs etrangers et aux botrings. Mais c est top on va bien pouvoir progresser comme ca.  :yahoo:

Les conditions ne seront pas les mêmes pour le fr et es?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, SOON a écrit :

Les conditions ne seront pas les mêmes pour le fr et es?

J suis quasi sur que non,  meme si j espere me tromper. Il y a une raison pour que les games espagnols soient complétement dry.

En espagne: Need any passeport ou ID europeene , ecrire random adress espagnol. Peu retirer cash par skrill. Peu transferer de l argent de joueur a joueur dans le logiciel.

 

En france: Pareil pour les ID,  avoir une adresse qui sera validé une fois reception du code a celle ci. Peut retirer seulement sur un compte bancaire europeen et ayant des accords en matiere de fiscalité avec la france. Certains site n accepte que les compte francais.

 

On comprends mieux pourquoi les games sont dits "dry" sur le .es, enfin bon a part quelques francais un peu naifs, les espagnols et surtout les reg etrangers, eux, ont de réeles raisons de bien saliver.

 

edit: Les sites aussi ont de bonne raisons. (pas pour leur jeter la pierre, c est un peu leur but de maximiser les profits, simple constat)

Edited by chipsmagnet2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tu parles de games dry, tu veux parler de parties serrées (no fish) ou de tables qui tournent pas ?

 

Je suis en train de regarder les lobby ipoker.es et party.es là.

Dans l'absolu la limite la plus haute c'est la 1/2.

Et les tables les plus cheres qui tournent c'est la NL50 o.O

 

En PLO... là y a carrément rien qui tourne :D 

 

Dans ces conditions, je vois mal des regs/bots étranger sit du .es pour play de la 0.25/0.5.

Donc pas vraiment de danger avec le .es, si ce n'est que le .eu devienne un gros truc et que les sites Espagnols deviennent une porte d'entrée à des regs étrangers / bots pas encore dans la place

 

Le .it m'a l'air plus "actif" (et potentiellement plus dangereux : bots etc...)

 

ps : ouais j'ai pas les lobby PS.es et 888.es sous les yeux, qui sont ptet les réseaux qui captent le plus de joueurs en Espagne

Edited by Simao7

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 19 minutes, Simao7 a écrit :

ps : ouais j'ai pas les lobby PS.es et 888.es sous les yeux, qui sont ptet les réseaux qui captent le plus de joueurs en Espagne

Plus de 90% du trafic ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
14 hours ago, chipsmagnet2 said:

J suis quasi sur que non,  meme si j espere me tromper. Il y a une raison pour que les games espagnols soient complétement dry.

En espagne: Need any passeport ou ID europeene , ecrire random adress espagnol. Peu retirer cash par skrill. Peu transferer de l argent de joueur a joueur dans le logiciel.

 

En france: Pareil pour les ID,  avoir une adresse qui sera validé une fois reception du code a celle ci. Peut retirer seulement sur un compte bancaire europeen et ayant des accords en matiere de fiscalité avec la france. Certains site n accepte que les compte francais.

En Espagne tu as besoin d'un NIE (numéro de résident) pour jouer. C'est beaucoup plus dur a faire sans être en Espagne que d'ouvrir un compte en France...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour l'ID, oui, mais il te faut quand meme un numéro de résident, en plus de l'ID.

https://worldpokerdeals.com/blog/how-to-play-on-pokerstars-es

C'est un vieil article, mais pour faire simple si tu ne vis pas vraiment en Espagne c'est quasi impossible. Dans certains commissariat ils n'acceptent meme pas que tu te fasses représenter, tu dois être là en personne.

Edited by gerard47

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le NIE à l'air de te lier en plus au "FISC" espagnol, le moove doit pas être terrible pour un reg étranger qui a déjà accès au .com + .fr via winamax.

Quelqu'un connait la situation à Andorre pour ce .fr/.es ? Car pas mal d’espagnols jouent le .com via Andorre mais aucun sur 2+2 n'a voulu me lâcher des infos... c'est que leurs statut doit être pas mal :)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
44 minutes ago, arby said:

Le NIE à l'air de te lier en plus au "FISC" espagnol, le moove doit pas être terrible pour un reg étranger qui a déjà accès au .com + .fr via winamax.

Quelqu'un connait la situation à Andorre pour ce .fr/.es ? Car pas mal d’espagnols jouent le .com via Andorre mais aucun sur 2+2 n'a voulu me lâcher des infos... c'est que leurs statut doit être pas mal :)

 

 

Tu peux constater le drapeau sur mon avatar... J'habite en Espagne depuis plus de 3 ans et travaille à Gibraltar. Ce n'est pas nécessaire d'avoir un NIE pour habiter en Espagne, mais c'est nécessaire pour certaines choses (ouvrir une ligne téléphonique, ouvrir un compte bancaire, un compte poker etc). Du oup ce n'est clairement pas un bon choix pour moi d'avoir un NIE, le seul "sacrifice" c'est le compte poker, c'est un bon choix :)

Et donc lier les liquidités .fr et .es, ce n'est pas par le .es que les regs étrangers vont arriver en masse. Ils sont déjà là via le .fr.

Edited by gerard47

Share this post


Link to post
Share on other sites
57 minutes ago, arby said:

J'ai jamais dis l'inverse en fait... je voulais dire qu'un reg étranger prenait en plus le risque de payer des impôts en Espagne alors qu'il peut déjà jouer sur le .fr + .com depuis un pays taxfree.

On est d'accord, je faisais la réflexion pour chipsmagnet2 et max8888

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 181 commentaires sur le forum
Les news à la Une
lundi 25 mai 2020 à 12:21
Soutien de la communauté poker aux personnels soignants : près de 24 000 € de dons

À l'initiative de salette, la communauté poker s'est mobilisée ces dernières semaines en soutien des personnels soignants. Cet effort collectif a permis de générer près de 24 000 € de dons au bénéfice de la Fondation de France. Cette somme contribuera à mettre en place des solutions d'aide pour les hommes et femmes qui se sont battus en première ligne contre l'épidémie.

lundi 25 mai 2020 à 8:31
Trio Series de PokerStars : la France, l'Espagne, le Portugal et la Russie

Quelques semaines après les SCOOP et ses 690 tournois, Pokerstars revient pour une nouvelle édition des TRIO Series. Jusqu'au 8 juin, les joueurs français, espagnols et portugais vont se départager les 10 millions garantis sur les 197 tournois prévus (pour l'instant). Mais pour le premier jour de ce festival, si les joueurs ibériques ont fait le travail, du côté des représentants tricolores... c'est le calme plat. Pour se rassurer, on dira qu'ils préfèrent attendre un peu avant de monter en puissance.

lundi 25 mai 2020 à 8:16
Télex

Dans un communiqué diffusé vendredi, PokerStars annonce que ses joueurs internationaux ont dorénavant la possibilité, sur ordinateur, d'activer dans les réglages du lobby un "dark mode" plutôt appréciable en terme de confort visuel. Ce développement, qui devrait être disponible en France prochainement, faisait partie des requêtes formulées par les joueurs dans la foulée de la modernisation du lobby.

lundi 25 mai 2020 à 7:52
Télex

À l'instar de VeniVidi avant lui, ActionFreak était considéré par beaucoup d'observateurs comme l'un des adversaires les plus redoutables du Galfond Challenge. Le spécialiste de PLO est pourtant à la peine après 13 294 des 15 000 mains prévues : son retard de 405 000 , s'il venait à subsister sur la ligne d'arrivée, serait synonyme d'un nouveau side bet de 150 000 € remporté par Phil Galfond.

samedi 23 mai 2020 à 23:46
Télex

Une semaine de combat déjà sur les FPO Online. La valse des Side Event s'est ponctuée hier soir avec le numéro de In-Y0uR-As sur le 8-max à 150 €. 3 181 € dans la besace et une entrée pour le Main Event, de retour ce dimanche avec le Day 1C. Un dernier flight Turbo sera organisé le lendemain avant la bataille finale de mardi.

samedi 23 mai 2020 à 7:57
Télex

La Team Pro PMU poursuit sa moisson sur les FPO Online. Après Erwann Pécheux, vainqueur mercredi, Sarah Herzali ramène une nouvelle coupe à la maison PMU en remportant le 6-max PKO à 100 €. Sarah a raflé les bounties en table finale pour accumuler un pactole de 3 516 € et un ticket pour le Main Event. SantaMuerte30 termine runner up pour 1 858 €.

vendredi 22 mai 2020 à 13:53
Breaking News
PokerStars annonce le report en 2021 de l'EPT Barcelone et du PokerStars Players Championship

PokerStars confirme que l'EPT Barcelone et le PokerStars Players Championship ne se tiendront pas comme prévu au Casino Barcelona en août prochain. Les deux événements reviendront en 2021, même si leurs dates exactes restent à confirmer. Trois autres rendez-vous live sont également annulés, dont le Road to PSPC Cannes.

vendredi 22 mai 2020 à 9:54
HOT !
Club Poker Radio S13E37 avec Angelus, Quento30 et Tim Reilly

L'équipe de Club Poker Radio recevait ce jeudi deux grands adeptes de Twitch : le streameur poker et e-sport Jérôme Arnould alias Angelus, et son collègue Quentin Mengual aka Quento30 qui outre son implication dans l'univers de l'e-sport pratique le poker et les paris sportifs. Le pro américain Tim Reilly nous a aussi fait l'honneur de se joindre au casting en deuxième partie d'émission.

vendredi 22 mai 2020 à 8:40
Télex

Ce dimanche, dix tournois de partypoker et PMU verront leurs buy-ins réduits de moitié tandis que leurs dotations garanties ne bougeront pas d'un iota. Un peu plus de 100 000 € seront en jeu au total, le tout sur la base de droits d'entrée compris entre 5 et 125 €. Le Gladiator High Roller sera par exemple proposé pour 125 € au lieu de 250 €.

vendredi 22 mai 2020 à 7:39
Télex

Jour de Pot Limit Omaha dans l'arène des FPO Online. L'évènement à 300 € a attiré 36 gladiateurs et le dernier survivant répond au nom de ZiluS PlaucuS. Il donne le dernier coup de glaive à slickslick09 pour remporter le titre FPO, 4 536 € ainsi qu'une invitation pour une autre grande bataille, celle du Main Event, qui reprendra dimanche. Les jeunes et talentueux twitcheurs de la Room PMU Maitre Wazo et La Twice complètent le quatuor de finalistes.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 28 mai 2020 à 19:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.