jeudi 3 mars 2022 à 15:19

Pionnier, Bill Boyd le fut à plus d'un titre. À partir de 1982, c'est lui qui a posé les bases de la popularité du Pot Limit Omaha en l'introduisant au Golden Nugget. Des années plus tôt, c'est également lui qui avait décidé de placer des croupiers aux tables de poker pour juguler la triche, alors omniprésente dans les casinos de Las Vegas. Deux faits d'armes parmi bien d'autres au crédit d'un sacré bonhomme.

Bill Boyd
Bill Boyd, l'homme au chapeau

En 1979, le Poker Hall of Fame voit le jour autour d'une promotion hétéroclite composée de sept hommes : Johnny Moss, Nick the Greek, Edmond Hoyle, Wild Bill Hickok, Red Winn, Sid Wyman et Felton "Corky" McCorquodale. Mais dès l'année suivante, ses fondateurs adoptent une règle qui perdurera longtemps : celle d'une unique intronisation annuelle.

 

"Blondie Forbes" est le premier à bénéficier de cette mise à l'honneur en solo en 1980, mais le personnage reste un mystère aux yeux des archéologues du web. De lui, on ne sait rien à l'exception de sa couleur de cheveux et du motif de son entrée au panthéon du poker : l'homme est tout simplement considéré comme le cerveau qui se cache derrière les règles du Hold'em. Heureusement, son successeur laissera derrière lui une liste bien plus fournie d'anecdotes et de témoignages.

Lao Tseu, un mec qui n'avait pas peur d'user ses souliers

Un voyage de 1 000 kilomètres commence toujours par un pas.

C'est en janvier 1906 que voit le jour William Walter Boyd, fils d'un épicier parmi les plus pieux de ses congénères de McNeil, une petite bourgade de l'Arkansas. De ses jeunes années, on ne sait pas grand chose si ce n'est que ce brave Bill, aux côtés de ses quatre frères et sœurs, était destiné par son patriarche à la reprise de l'entreprise familiale. Il n'en sera rien : à 16 ans seulement, le jeune homme décide qu'il veut élargir son horizon. Il marche jusqu'à la gare, identifie un wagon rempli de foin et y embarque sans demander son reste.

 

Sur son chemin, le jeune Boyd va voir du pays et en apprendre autant sur la nature humaine que sur la géographie américaine. Sa route croise celle de marginaux, de voyous, de gens qui comme lui fuient un destin tout tracé... Ses années de vagabondage ne le dispensent toutefois pas de service militaire. Comme bien des présidents américains, c'est d'ailleurs lors de son passage dans la Garde Nationale qu'il dispute ses premières parties de poker.

Au gré de ses petits boulots dans les champs de blé du Kansas, dans les exploitations pétrolières de l'Oklahoma ou dans les usines automobiles de Detroit, il en jouera bien d'autres une fois le soir venu. Jusqu'au jour où il poussera la porte d'un saloon du Montana avec 13 $ en poche avant d'en ressortir... avec un capital multiplié par 100. Le premier coup de pelle d'une longue série qui creusera le sillon de sa légende.

 

L'homme à tout faire a 24 ans et il en est désormais convaincu : il est un joueur de poker. Avec son ami Warren Doing (le futur fondateur du Searchlight Nugget casino), il met le cap à l'ouest et s'installe pour de bon à San Francisco avec la ferme intention d'y écumer les tables de NL 5-Card Stud. Sa vista le mènera finalement bien plus loin, les patrons des plus belles poker rooms de la ville décidant au fil du temps de lui confier les clés.

Vintage Golden Nugget

Son histoire d'amour avec Las Vegas, elle, ne débutera que des années plus tard. En 1946, le jeune quadra se voit confier les rênes de la poker room du Golden Nugget. Lors de l'inauguration de l'établissement le 30 août, il est assis en bonne compagnie pour recevoir la toute première main de cette nouvelle enseigne. Nul n'imagine alors que 43 ans plus tard, ses bons et loyaux services lui vaudront les mêmes honneurs au Mirage.

 

Au Golden Nugget, Bill Boyd est bien plus qu'un simple employé. Cette poker room de quatre tables — qui suffisent à l'époque à en faire la plus grande de Vegas — c'est la sienne. Il loue l'espace de jeu, engage et licencie le personnel, fixe le niveau du rake et s'octroie en contrepartie 18 % des revenus. À quelques kilomètres de là, sur le Strip, Johnny Moss a peu ou prou le même rôle et les mêmes avantages au Dunes. À une différence près, et elle est de taille : lui ne déploie pas tout à fait la même énergie pour combattre la triche.

Jim Albrecht, ancien employé du Golden Nugget puis directeur de tournoi des WSOP

Bill était l'un des joueurs et des managers les plus respectés. Personne ne jouissait d'une plus belle cote de popularité. D'un point de vue organisationnel, peu ont fait autant que lui pour le poker. Peut-être même personne. Un signe qui ne trompe pas : personne n'a jamais dirigé autant d'anciens employés qui ont eux-mêmes fini à la tête de salles de jeux.

Il faut comprendre qu'à l'époque, les petites magouilles font encore — aux yeux de beaucoup en tout cas — partie intégrante du jeu. Peu s'en émeuvent, mais Bill Boyd fait assurément partie de cette minorité. C'est d'ailleurs cet état d'esprit et cette quête de justice qui vont l'amener à installer des croupiers aux tables de poker. On a aujourd'hui peine à l'imaginer, mais ce sont les joueurs eux-mêmes qui avaient auparavant la responsabilité de la distribution des cartes. Avec toutes les malversations que ce type de pratique était susceptible d'induire.

Brad Boyd, son fils

Mon père a rendu le poker plus juste. Le principal objectif derrière la présence des croupiers, c'était clairement d'empêcher la triche. Avant ça il y en avait beaucoup. Ce fut une décision assez radicale à l'époque, d'autant qu'elle imposait de recruter davantage de personnel. Mais c'est aussi ce qui a contribué à assainir les parties.

Au-delà de systématiser la présence de croupiers aux tables, Bill Boyd pose aussi les bases de la déontologie du métier en rédigeant un code de conduite dont certaines préconisations restent d'actualité un demi-siècle plus tard. Parallèlement, il adopte les jeux de cartes plastifiées, institutionnalise les grands tournois de poker mensuels et assure la promotion des variantes en Limit.

 

Autant d'initiatives qui ont vocation à élargir la base de joueurs, au point de parfois mettre lui-même la main à la poche pour susciter de nouvelles vocations. Dans Texas Poker Wisdom, Johnny Hugues raconte ainsi qu'il n'était pas rare de le voir tendre un billet de 5 $ à un touriste en lui suggérant de s'installer à une table : "Vos premiers jetons sont gratuits, j'ai besoin de faire tourner la partie alors essayez".

 

Fin psychologue s'agissant de sa clientèle, Bill Boyd offrait aussi régulièrement le repas à ses habitués. Mais comme se le remémore sur son blog Robert Turner, qui a débuté sa carrière en casino sous son autorité, il respectait en la matière une règle importante :

Robert Turner

En 1978, alors que je travaillais pour Bill, je lui ai demandé s'il était possible d'offrir le repas à deux clients fidèles qui s'apprêtaient à passer au restaurant. Il m'a alors répondu que c'était mieux de leur annoncer la nouvelle a posteriori : "Si vous les prévenez avant, ils vont bien souvent se faire péter le bide". Bill attendait donc toujours que les assiettes soient vides pour traverser le restaurant et leur faire la surprise. Il a économisé une fortune au Golden Nugget, et il m'a offert une leçon que je n'ai jamais oubliée.

Sa proximité avec ses clients, c'est du reste souvent ce que retiennent ceux qui ont l'occasion d'écrire sur lui. "Bill était un as dans l'art d'engager des conversations brèves mais agréables. Employés ou clients, même combat : il vous serrait toujours la main avec un grand sourire", souligne par exemple Sam O'Connor dans Tales of Old Las Vegas. "C'était un vrai gentleman", renchérit un ancien collègue et membre de la Commission des Jeux du Nevada dans les colonnes du Las Vegas Sun. "Sur le plan professionnel, il savait bien tenir sa boutique. Et sur un plan plus personnel, il fut l'un des premiers à se pencher sur le régime fiscal du joueur pro. Il tenait même un bilan quotidien de ses gains et pertes qu'il utilisait dans ses échanges avec l'IRS".

 

Un citoyen modèle, ce Bill Boyd ? Dans Godfather of Poker, c'est aussi ce que laisse entendre Doyle Brunson : "Il n'a pas suffisamment été mis à l'honneur pour ses apports au monde du poker. Il est sans doute le premier responsable du développement des parties honnêtes à Las Vegas, bien avant l'essor des WSOP. Il a aussi rendu le rake plus raisonnable au grand bonheur des joueurs". Quelques pages plus loin, le vieux Texan tempère toutefois son propos avec une anecdote digne d'un western spaghetti :

Doyle Brunson

À l'époque la triche était assez répandue dans d'autres salles de jeux, mais lui ne prenait pas de pincettes avec ces comportements. Il était old-school. D'ailleurs un jour il a même tiré sur un type, Nick Simpson. C'est ce gars-là qui avait la main-mise sur l'univers de la triche dans les casinos de Vegas. Je parle d'une époque où la mafia n'était pas présente dans les poker rooms. Nick a voulu venir jouer chez Bill et ce dernier lui a demandé de partir. Le ton est monté, Nick a refusé et il a fini par se prendre une balle. Il l'a prise en plein dans le cul. Je ne sais pas si c'est là qu'il visait, mais Nick s'en est bien sorti. Il n'y a probablement pas eu de poursuites à l'époque. Comme au Texas, les gens réglaient eux-mêmes leurs litiges sans interférence extérieure.

En 1970, quand les World Series Of Poker voit le jour, Bill Boyd est désigné par ses pairs "joueur de poker le plus respecté". Le titre de meilleur joueur de Five-Card Stud lui échappe en revanche au profit d'un certain George Barnes. Il lui faut patienter une année de plus pour décrocher cet honneur, cette fois devant neuf adversaires et lors du premier véritable tournoi de 1 000 $ Five-Card Stud au programme.

 

L'année suivante, le buy-in de l'épreuve grimpe à 10 000 $ et il ne trouve qu'un seul adversaire pour tenter — sans succès — de lui barrer la route. Alors en 1973, lors d'une nouvelle édition, aucun challenger ne daigne se présenter sur la ligne de départ. À ce jour, et probablement pour l'éternité, Bill Boyd est donc le seul joueur à avoir remporté un tournoi des World Series en tant que seul inscrit.

 

L'année suivante, les organisateurs corrigeront le tir en ramenant le buy-in de l'épreuve à 5 000 $. Sept joueurs se dresseront alors face au triple champion, mais sans parvenir à lui contester la couronne. Le tournoi disparaîtra du programme dès 1975 : selon la légende, parce que personne ne pouvait battre Bill Boyd ; plus prosaïquement, en raison de la popularité décroissante du format. Ces quatre éditions avaient de toute façon suffi à accoucher de l'une des plus belles fiches Hendon Mob de toute l'histoire du poker.

Bill Boyd Hendon Mob

Champion incontesté de la variante mise en scène dans Le Kid de Cincinnati, Bill Boyd est aussi un grand amateur de Hold'em, de Razz et de Deuce to Seven Lowball. Il n'y obtient la même réussite, mais ses états de service sont amplement suffisants pour lui valoir une intronisation au Poker Hall of Fame en 1981.

 

À la même époque, dans The Biggest Game in Town, Al Alvarez dresse le portrait d'un papy toujours respecté mais fatalement moins pétillant : "Monsieur Boyd est un vieil homme habillé de manière très sobre et qui ressemble à un médecin de famille". D'aucuns imagineraient alors le vieux loup de mer se retirer de la scène et couler une retraite paisible aux côtés de sa femme Ruth et de son fils Brad. Mais du haut de ses 75 printemps, celui à qui tout Vegas donne du Mister Boyd en a encore sous la chaussette.

Juste avant de passer le relais à Eric Drache, manager de la poker room du Golden Nugget jusqu'à sa fermeture en 1988, Bill tend une oreille attentive au discours de son directeur des opérations Robert Turner. Sur son conseil, il range au grenier sa table de Pineapple et la remplace par une partie de Nugget Hold'em. Une variante alors méconnue et qui gagnera bientôt en popularité sous le nom de Pot Limit Omaha.

Big Fish

Un homme raconte si souvent ses histoires qu'il finit par ne faire plus qu'un avec elles. Alors elles lui survivent, et c'est comme ça qu'il devient immortel.

Pendant des années, Bill Boyd a répété à qui voulait l'entendre qu'il devait son succès de joueur de poker à son sens de l'observation. Souvent, il poursuivait avec la même anecdote pour appuyer son propos : victime d'un braquage par un malfrat masqué lors d'une partie de poker à Kansas City, il avait gardé en mémoire les yeux du coupable au point de le reconnaître des années plus tard lors d'une autre partie en Californie.

 

Le récit était-il authentique ? Toujours est-il que dans les années 80, le vétéran s'est peu à peu mis à raconter cette histoire moins souvent. Conscient que ses facultés n'étaient plus aussi irréprochables, il a non seulement rendu son tablier de manager mais aussi celui de joueur de poker. Une attaque cardiaque l'a affaibli encore un peu plus en 1993, mais sans l'empêcher pour autant de rendre une visite surprise à ses vieux copains lors des WSOP 1996. En mai 1997, il mettrait même un point d'honneur à assister en personne à l'intronisation de son ami Roger Moore au Poker Hall of Fame. Sa dernière visite au Horseshoe.

De ses grandes années, on pourrait bien sûr retenir ses coups d'éclat cartes en main, comme ce jour où la légende lui prête d'avoir remporté un pot de 100 000 $ (un million de dollars actuels, ou 108 millions de roubles) avec une paire de deux dans une partie de No Limit Five Card Stud. Dans une interview accordée en 1996, lui-même confesserait "avoir disputé à l'époque des parties bien plus grosses que ce qui existe de nos jours".

 

Mais plutôt que sur ses talents de joueur, on préfèrera s'attarder une dernière fois sur ses qualités humaines, invariablement mises en avant dans tous les témoignages recueillis sur la Toile. Sur ce plan, l'hommage le plus fidèle à la réalité de ce personnage hors norme est sans aucun doute à mettre au crédit de son fils : "Je pense que ce que les gens retiendront de mon père, c'est qu'il traitait tous ceux qu'il croisait avec le même respect, qu'il s'agisse d'un propriétaire de casino ou d'un portier. Et en échange, il était lui-même très respecté".

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Les oubliés du Poker Hall of Fame : le pionnier Bill Boyd
Cette news a suscité 7 commentaires :
News

Pionnier, Bill Boyd le fut à plus d'un titre. À partir de 1982, c'est lui qui a posé les bases de la popularité du Pot Limit Omaha en l'introduisant au Golden Nugget. Des années plus tôt, c'est également lui qui avait décidé de placer des croupiers aux tables de poker pour juguler la triche, alors omniprésente dans les casinos de Las Vegas. Deux faits d'armes parmi bien d'autres au crédit d'un sacré bonhomme.

[...] Lire la suite…




Bill Boyd, l'homme au chapeau

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci les gars, je suis content qu'il y ait encore un peu de demande pour ce type d'articles. J'ai parfois le sentiment qu'ils sont anachroniques, dans le sens où en ligne les contenus sont de plus en plus courts.

J'essaierai d'en sortir un peu plus régulièrement, mais ça représente pile-poil une journée de boulot et les occasions de bloquer totalement une journée (sans autre actu ni tâche particulière) ne sont pas si fréquentes. En attendant @Tonio3387, comme je vois que tu n'es sur le forum que depuis 2018 je t'en glisse quelques-uns qui sont antérieurs et qui me viennent à l'esprit dans le même style :

On a aussi pas mal d'articles fleuves qui ont disparu suite à une mise à jour du site, mais j'en remets de temps en temps en ligne manuellement. Si nécessaire, je complèterai la liste en temps voulu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Mais quelle régalade cet article ❤️

 

Pour moi aussi c’est clairement ce que je préfère lire. Je connaissais l’histoire incroyable de ce monsieur, et en un article tu viens de me redonner l’envie de me replonger dans l’histoire de ce jeu et de ce vieux Vegas.

D’ailleurs est-ce que vous avez un livre à me conseiller pour me remettre dans ces histoires et cette ambiance?

 

T’es une pointure @SuperCaddy 🙏🏻

Edited by Shawn Michaels

Share this post


Link to post
Share on other sites

:x:x

Le reve  un tournoi actuel avec 1 Million garanti et etre le seul joueur :yahoo:

Merci Supercaddy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 04/03/2022 à 09:50, SuperCaddy a écrit :

Merci les gars, je suis content qu'il y ait encore un peu de demande pour ce type d'articles. J'ai parfois le sentiment qu'ils sont anachroniques, dans le sens où en ligne les contenus sont de plus en plus courts.

J'essaierai d'en sortir un peu plus régulièrement, mais ça représente pile-poil une journée de boulot et les occasions de bloquer totalement une journée (sans autre actu ni tâche particulière) ne sont pas si fréquentes. En attendant @Tonio3387, comme je vois que tu n'es sur le forum que depuis 2018 je t'en glisse quelques-uns qui sont antérieurs et qui me viennent à l'esprit dans le même style :

On a aussi pas mal d'articles fleuves qui ont disparu suite à une mise à jour du site, mais j'en remets de temps en temps en ligne manuellement. Si nécessaire, je complèterai la liste en temps voulu.

Merci monsieur :mon-maitre:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 7 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 4 octobre 2022 à 14:14
FPS Divonne : le coverage du Main Event de PokerStars sur Club Poker

Après un passage par Monaco en mai dernier, les France Poker Series font leur grand retour en France du côté de Divonne-les-Bains. Regatbreizh56 s'apprête à prendre ses quartiers au Pasino pour que vous ne ratiez rien du festival de PokerStars. Top départ de son coverage dès ce mercredi, en attendant une dernière ligne droite diffusée en streaming dimanche.

mardi 4 octobre 2022 à 13:44
Télex

Alors que le circuit UDSO fêtera sa 100e étape à la fin du mois à Annecy, Unibet organise ce jeudi un satellite à 100 € garantissant deux packages UDSO d'une valeur de 1 100 €. Leur spécificité ? Ils pourront être utilisés librement sur l'une des trois étapes prévues d'ici la fin de l'année (Annecy puis La Grande Motte et Paris). À noter qu'il reste possible de se qualifier chaque soir pour ce Super Sat avec des satellites à 10 et 20 €.

mardi 4 octobre 2022 à 7:54
Télex

Le WPO Bratislava dans le rétroviseur, l'heure est venue de se tourner vers le très attendu retour du Winamax Poker Tour. Les 29 et 30 octobre, le Tour de France débutera comme le veut la tradition à La Villette, où 2 500 joueurs seront attendus. En ferez-vous partie ? Ce mardi à 21h, un freeroll distribuera à huit membres de Club Poker des tickets permettant de prendre part à la grande fête parisienne.

mardi 4 octobre 2022 à 7:39
Télex

Attention : cette semaine, le direct de Club Poker Radio se déroulera le mercredi à partir de 21h15. À cette occasion, l'équipe recevra deux spécialistes des variantes : Julien Martini qui a décroché son quatrième bracelet cet été lors du 10 000 $ Razz Championship ; et Thief&Tondu alias RainbowBoard qui s'est imposé à plusieurs reprises sur les tournois CP du Sit'n'Go Challenge.

lundi 3 octobre 2022 à 9:34
Télex

Dans un long article publié ce dimanche, Mediapart rapporte que l'enquête autour de l'affaire du Paris Élysées Club a permis de mettre au jour des dysfonctionnements dans le dispositif anti-blanchiment de Winamax. Il s'agit principalement de versements de fonds acceptés à tort depuis la Suisse et d'autres pays hors UE, et ce pour un montant global de 680 000 € entre 2015 et 2021. L'ANJ est aussi mise en cause pour sa léthargie face à l'absence de signalements de l'opérateur à Tracfin durant sept ans.

lundi 3 octobre 2022 à 8:55
LIVE
APO 2500 : Axel Hallay et Julien Sitbon victorieux au Club Circus

Au terme d'un heads up à rebondissements face à Alexandru Papazian, Axel Hallay remporte le Main Event de l'APO au Club Circus, encaissant au passage un joli gain de 136 000 €. Toujours dans les bons coups, Julien Sitbon s'adjuge quant à lui le premier prix de 45 500 € du High Roller. Le récap' avec le coverage de Regatbreizh56 !

lundi 3 octobre 2022 à 7:43
Télex

Tirant les enseignements de récentes directives de la police des jeux, lesquelles lui imposeraient la présence d'un surveillant pour deux tables en tournoi, le Club Montmartre annonce ne maintenir que ses tournois réguliers du dimanche : le Crésus 500 ainsi que l'Extra Golden Bounty du 27 au 30 octobre. L'établissement mettra désormais l'accent sur le cash game avec des places disponibles en plus grand nombre.

lundi 3 octobre 2022 à 7:24
LIVE
WPO Bratislava : Deividas Daubaris vainqueur, Adrien Guyon second

Le Battle Royale pour un Polonais, le High Roller pour un Autrichien et le Main Event... pour un Lituanien ! Pas de doute : les joueurs de l'Est se sont régalés lors de ce WPO Bratislava premier du nom. Deividas Daubaris parachève cette razzia en mettant la main sur un chèque de 120 000 €, mais Adrien Guyon n'a pas démérité et signe lui aussi sa plus belle performance sur le circuit live.

vendredi 30 septembre 2022 à 9:09
HOT !
Garrett Adelstein vs Robbi Jade Lew : la main de la discorde

Voilà un coup qui, à l'image de l'affaire Mike Postle, pourrait faire parler pendant un bon moment ! Lors d'une partie diffusée en direct sur Hustle Casino Live la nuit dernière, Robbi Jade Lew a réalisé un call d'anthologie face à Garrett Adelstein. Choqué, ce dernier a immédiatement partagé ses doutes quant au déroulement du coup et évoqué la possibilité d'une triche. Son adversaire a fini par lui rembourser la somme perdue.

mardi 27 septembre 2022 à 8:43
Télex

Si les attaques DDOS sont monnaie courante, rares sont les opérateurs à communiquer publiquement sur le sujet. PokerStars confirme que les coupures à répétition de ces derniers jours trouvaient leur origine dans des attaques de ce type. "Nous pouvons confirmer que tous les comptes sont en sécurité, ainsi que les informations personnelles de nos joueurs", souligne la room au pique rouge.

mardi 27 septembre 2022 à 8:14
Française des Jeux : les paris hippiques en attendant le poker en ligne

Le Groupe FDJ a annoncé la semaine dernière être entré en négociations exclusives en vue de l'acquisition de ZEturf, second opérateur français du secteur des paris hippiques. Le montant de l'acquisition, qui reste soumise à l'autorisation des autorités compétentes, se situerait aux alentours de 200 millions d'euros. Elle permettra à la Française des Jeux de développer son activité de paris en ligne, en attendant un autre mouvement de diversification avec le poker en ligne.

lundi 26 septembre 2022 à 10:04
HOT !
WPO Bratislava : c'est parti pour la fiesta slovaque de Winamax !

Top départ du WPO Bratislava au Casino Banco du Crowne Plaza ! Les premiers tournois débutent aujourd'hui, mais la température va tranquillement monter tout au long de la semaine. Le coverage de Fausto commencera ce mardi, tandis que le Main Event et les premières animations d'envergure sont annoncées pour mercredi. Qui est de la partie en Slovaquie ?

lundi 26 septembre 2022 à 9:01
Télex

Marqués par l'annonce de la suspension d'Ali Imsirovic et Jake Schindler, les Poker Masters ont repris leur cours normal ce week-end à Las Vegas. Trois champions empochent chacun un premier prix d'environ 200 000 $ : Jeremy Ausmus, Ethan Yau et Ronald Keijzer. Mention spéciale également à Erik Seidel qui, après s'être hissé sur le podium de l'épreuve inaugurale, bataille en ce moment en table finale de l'event #4.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 6 octobre 2022 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 13 octobre 2022 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 20 octobre 2022 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 27 octobre 2022 à 19:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.