lundi 19 octobre 2020 à 14:59

Préparateur mental pour les sportifs et les joueurs de poker, Valentin Huvelin avait en mai dernier diffusé un questionnaire à l'objectif ambitieux : "mieux comprendre les joueurs et leurs comportements, et in fine expliquer leurs différences de niveaux". Cinq mois plus tard, les résultats de cette étude sont connus. Après la première partie la semaine dernière, Club Poker vous en dévoile aujourd'hui la seconde.

Trust me i'm a pro

Qu'avez-vous retenu de la première partie de l'étude réalisée par Valentin ? Sans aucun doute toute une série d'indicateurs quant au profil des joueurs qui composent le lectorat de Club Poker (75 % des sondés) et le reste de la communauté. Mais aussi, bien sûr, ce fameux effet Dunning-Kruger qui veut que les individus les moins qualifiés dans un domaine sur-évaluent souvent leur niveau de compétence.

 

À l'inverse, les joueurs réputés plus qualifiés peuvent avoir tendance à se sous-estimer un peu. Et ce sont précisément ces joueurs plus talentueux que la moyenne, les pros, qui sont placés au centre des deux derniers chapitres de l'étude. D'abord avec une troisième partie dédiée à l'examen du field professionnel, puis avec une quatrième qui se pose la question de l'importance du travail dans la progression d'un joueur.

Partie 3 : étude du field professionnel

Les paragraphes et graphiques qui composent ce chapitre se focalisent sur les 144 joueurs pros qui ont répondu au questionnaire, soit 7 % du total des sondés. Et le premier enseignement de cette lecture ne surprendra personne : ceux qui vivent du poker peuvent généralement se targuer d'une certaine expérience. Aucun des pros ayant répondu ne joue au poker depuis moins d'un an, et ils ne sont qu'une poignée à jouer depuis moins de deux ans. À l'inverse, les pros sont surreprésentés parmi les vétérans affichant au moins huit ans d'ancienneté (75 % contre 60 % pour le reste du field).

 

Plus étonnant peut-être, 59 % des pros ayant participé à l'étude se disent spécialistes du format Spin, tandis que 25 % lui préfèrent le cash game et 16 % les tournois. Tous formats confondus, ils sont 85 % à s'adonner à leur passion pour des enjeux de 20 € ou plus par partie (NL20 ou MTT/Spin/SnG à 20 €). Pour autant, les témoignages recueillis attestent une fois de plus de la présence de joueurs qui s'assument professionnels autour des tables de NL10, NL5 et même NL2. C'est aussi ce qui explique que malgré une proportion de 84 % détenant une bankroll supérieure à 5 000 €, 6 % des joueurs environ confessent un capital inférieur à 2 000 €.

 

Tout ce petit monde tend en revanche à se rejoindre sur un point : une certaine régularité dans l'effort est nécessaire pour dégager des revenus suffisants. Les pros affichent ainsi un temps de jeu hebdomadaire moyen largement supérieur à 20 heures, tandis que les amateurs plafonnent à hauteur de la dizaine d'heures. Ce constat d'ensemble souffre néanmoins des exceptions, 300 amateurs assurant réaliser un volume supérieur à 20 heures par semaine.

Le temps de jeu moyen des pros chaque semaine

Etude Valentin Huvelin heures de jeu

Côté motivation, l'intensité s'avère identique pour les pros et les amateurs en terme d'intensité (évaluée à 7,45 ou 7,46 selon le cas) mais certainement pas sur le plan des raisons trouvées pour jouer. C'est manifeste à la lecture du tableau ci-dessous : les joueurs pros aiment la sensation d'être compétent et la perspective de faire carrière. La quête d'adrénaline, en revanche, semble beaucoup plus présente chez les amateurs (67 % contre 40 % seulement chez les pros).

Etude Valentin Huvelin motivation pros

Pour le reste, on retiendra que les joueurs pros sont deux fois plus nombreux (40 % contre 20 chez les amateurs) à réaliser un échauffement avant leur session et un cool-down après. Ils sont aussi plus organisés, plus confiants et moins souvent confrontés à des émotions négatives. Pour davantage de détails, n'hésitez pas à consulter la troisième partie de l'étude en intégralité. De notre côté, penchons-nous maintenant sur la quatrième et dernière partie.

Partie 4 : travailler son jeu est-il un gage de réussite ?

L'auteur de l'étude ne s'en cache pas : l'adage qui veut que le joueur de poker doit travailler pour réussir n'est pas totalement fondé à ses yeux. "Selon moi", explique Valentin, "il existe une forte tendance des joueurs pros à ne pas prendre en compte leur talent naturel". Pour en avoir le cœur net, il a donc dans un premier temps décidé de comparer la durée hebdomadaire moyenne que les pros et les amateurs consacrent à l'amélioration de leur jeu.

 

Les résultats sont présentés sous la forme de deux graphiques dont les différences s'avèrent finalement éloquentes :

Combien de temps les pros consacrent-ils au travail sur leur jeu ?

Etude Valentin Huvelin temps de jeu pros

Combien de temps les non pros y consacrent-ils de leur côté ?

Etude Valentin Huvelin temps de jeu non pros

En moyenne, les pros travaillent donc cinq heures par semaine tandis que les non pros se limitent à environ 1h30. On est certes loin des 35 heures, mais il convient naturellement d'y ajouter un temps de grind plus conséquent. Par ailleurs, derrière ces constats d'ensemble se cachent parfois des réalités contrastées. En y regardant de plus près, 237 amateurs consacrent entre cinq et quatorze heures par semaine au travail sur leur jeu, soit une moyenne supérieure à sept heures qui n'a rien à envier aux cinq heures des 144 pros.

 

Cette population d'amateurs plus investis que la moyenne joue par ailleurs aux mêmes limites que le reste du pool des non pros. Comment expliquer ce qui sur le papier s'apparente à un paradoxe ? Valentin écarte d'abord, chiffres à l'appui, l'hypothèse de joueurs en devenir qui s'investirairent beaucoup mais n'en récolteraient pas encore les fruits. La plupart pratiquent en effet le poker depuis plus de huit ans. Restent donc quatre hypothèses qui peuvent parfaitement être complémentaires :

  • il s'agit de joueurs qui n'ont pas le talent nécessaire ;
  • ces joueurs travaillent mais mal ;
  • ces joueurs ne travaillent pas réellement même s'ils en sont convaincus ;
  • quelques-uns ne pratiquent pas le poker depuis longtemps malgré tout.

 

De l'autre côté du spectre, 10 % des pros ayant participé à l'étude ne travaillent absolument jamais leur jeu. Et là encore, un examen des données fait apparaître une information surprenante : ces joueurs sont surreprésentés dans les grosses limites. Ce constat, couplé au précédent, jetterait donc "un sérieux doute sur la relation travail/réussite". Mais Valentin le reconnaît lui-même dans la foulée, l'étude telle qu'elle a été menée "ne permet pas de mesurer le lien entre travail et progression".

 

Le coach ne s'avoue pas vaincu malgré tout. D'ici un an, il reprendra contact avec les 237 amateurs ayant indiqué travailler leur jeu de façon régulière. Cette nouvelle consultation lui permettra de déterminer s'ils jouent encore, s'il travaillent autant et évidemment s'ils ont franchi le cap du poker professionnel. En attendant, la conclusion qu'il dresse sur la base des données recueillies ne surprendra pas : "Je dirais qu'il est probable que le travail régulier et bien réalisé permette la progression des joueurs. Cependant, aussi bien mené soit-il, ce travail ne suffirait pas toujours pour passer pro. La talent resterait probablement un facteur clé dans la réussite au poker. De plus, il est probable que le très haut niveau exige à la fois talent et travail".

 

Si vous désirez creuser le sujet et vous livrer à votre propre analyse des chiffres, voici la quatrième et dernière partie de l'étude. Suite des débats sur le forum pour ceux qui le souhaitent !

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Mieux comprendre les joueurs de poker : les résultats de l'étude de Valentin Huvelin (part II)
Cette news a suscité 36 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
News

Préparateur mental pour les sportifs et les joueurs de poker, Valentin Huvelin avait en mai dernier diffusé un questionnaire à l'objectif ambitieux : "mieux comprendre les joueurs et leurs comportements, et in fine expliquer leurs différences de niveaux". Cinq mois plus tard, les résultats de cette étude sont connus. Club Poker vous les dévoile en deux temps.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites

l'effet Dunning-Kruger, également appelé biais de sur-confiance. Il s'agit d'un phénomène, comme l'explique l'auteur, qui voit les les individus les moins qualifiés dans un domaine sur-évaluer systématiquement leur niveau de compétence. Cet effet Dunning-Kruger s'applique-t-il au poker ? À la lecture de certaines contributions sur le forum, vous avez peut-être eu ce feeling."

 

Ca lâche des clins d'œil à @MrFeelingen toute détente.

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Préparateur mental pour les sportifs et les joueurs de poker, Valentin Huvelin avait en mai dernier diffusé un questionnaire à l'objectif ambitieux : "mieux comprendre les joueurs et leurs comportements, et in fine expliquer leurs différences de niveaux". Cinq mois plus tard, les résultats de cette étude sont connus. Après la première partie la semaine dernière, Club Poker vous en dévoile aujourd'hui la seconde.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites

14/138 pros ne bossent jamais leur jeu, malgré le fait qu'ils jouent en NL200/NL500+ et je suis surpris que ces pistes n'aient pas été explorées :

1) Ils jouent en live (à quel endroit le questionnaire fait la distinction ? OK, l'auteur dit que c'est pour le online, mais rien n'a empêché un joueur de live de cliquer dessus, et ensuite, rien ne distingue online/live, et ce n'est pas dit que le joueur de live savait que c'était seulement pour le online)
2) Ils mentent (sur le fait d'être pro/de pas bosser leur jeu/leur limites)
3) Ils trichent 

Sur un quiz avec plusieurs milliers de réponses on s'attend souvent à ce qu'il y ait des résultats anormaux, non ? Pourquoi directement écarter ces 3 options et chercher à expliquer ça autrement ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Swish a écrit :

14/138 pros ne bossent jamais leur jeu, malgré le fait qu'ils jouent en NL200/NL500+ et je suis surpris que ces pistes n'aient pas été explorées :

1) Ils jouent en live (à quel endroit le questionnaire fait la distinction ? OK, l'auteur dit que c'est pour le online, mais rien n'a empêché un joueur de live de cliquer dessus, et ensuite, rien ne distingue online/live, et ce n'est pas dit que le joueur de live savait que c'était seulement pour le online)
2) Ils mentent (sur le fait d'être pro/de pas bosser leur jeu/leur limites)
3) Ils trichent 

Sur un quiz avec plusieurs milliers de réponses on s'attend souvent à ce qu'il y ait des résultats anormaux, non ? Pourquoi directement écarter ces 3 options et chercher à expliquer ça autrement ?

 

Je pense que "pas bosser son jeu" signifie qu'ils ne font pas des powerpoint de 10 pages sur le flop J52r mais tout de même lorsque un reg leur pose problème ou fait un coup atypique. Ils y réfléchissent un peu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dois faire partie de ceux qui ont répondu ça . Dire "pas du tout" est inexact , j ai quand même vaguement appris des chartes pré-flop et je discute régulièrement avec des potes techniquement plus studieux mais je ne travaille pas le jeu stricto sensum et ça fait 15 ans que ça dure en étant certes plus tout à fait dans l’ élite des plus gros gagnants de 400+ mais en étant encore compétitif et en gagnant toujours bien ma vie après impôts....

Beaucoup de ceux qui bossent le jeu oublient ingame que dans un équilibre GTO postflop , y a des bluff....

Edited by luluroyal

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Swish a écrit :

14/138 pros ne bossent jamais leur jeu, malgré le fait qu'ils jouent en NL200/NL500+ et je suis surpris que ces pistes n'aient pas été explorées :

1) Ils jouent en live (à quel endroit le questionnaire fait la distinction ? OK, l'auteur dit que c'est pour le online, mais rien n'a empêché un joueur de live de cliquer dessus, et ensuite, rien ne distingue online/live, et ce n'est pas dit que le joueur de live savait que c'était seulement pour le online)
2) Ils mentent (sur le fait d'être pro/de pas bosser leur jeu/leur limites)
3) Ils trichent 

Sur un quiz avec plusieurs milliers de réponses on s'attend souvent à ce qu'il y ait des résultats anormaux, non ? Pourquoi directement écarter ces 3 options et chercher à expliquer ça autrement ?

Ces options me paraissent un peu farfelue. Enfin sauf celle du Live auquel je n'avais pas pensé.
Cela pourrait effectivement fausser les résultats. Mais nous n'avons aucune stat la dessus, on devra donc se contenter des chiffres qu'on a.

Cependant, si je n'ai pas chercher à "debunker" ces réponses que tu trouves anormales, c'est tout simplement parce que je n'étais pas spécialement surpris et que moi je les trouves normal. J'ai coaché 3 joueurs qui jouaient des limites supérieur à la NL400 et qui n'avait aucune idée de comment fonctionnait PIO. Je m'attendais donc à ce genre de résultats.

Après, comme le dis @luluroyalils sont peut-être trompé dans le mot : travail.



 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, fcn44 a écrit :

Ce qui me choque c'est que des joueurs de NL10 à NL 50 se considerent pro personnellement. 

Après il me semble que dans le questionnaire NL50 = 50€ en spin par exemple. Tu peux sortir du 200€/h en spin50, je doute que ce soit possible en NL50 par contre.
Étant donné qu'il y a une majorité de joueur de spin, le biais vient peut être de la.
Autant j'ai du mal à comprendre comment on peut gagner sa vie en NL10 ( à moins de vivre en Thailande et en fraudant le RSA), autant en spin10 ça commence à être possible de se sortir un salaire net correct.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, wylke a écrit :

Après il me semble que dans le questionnaire NL50 = 50€ en spin par exemple. Tu peux sortir du 200€/h en spin50, je doute que ce soit possible en NL50 par contre.
Étant donné qu'il y a une majorité de joueur de spin, le biais vient peut être de la.
Autant j'ai du mal à comprendre comment on peut gagner sa vie en NL10 ( à moins de vivre en Thailande et en fraudant le RSA), autant en spin10 ça commence à être possible de se sortir un salaire net correct.

En spin 10 tu peux bien vivre genre 3K par mois, y a même des pros en 5 balles. Evidemment il faut du volume, une résistance au tilt et pas aimer la vie :ph34r:

Edited by horou

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, horou a écrit :

En spin 10 tu peux bien vivre genre 3K par mois, y a même des pros en 5 balles. Evidemment il faut du volume, une résistance au tilt et pas aimer la vie :ph34r:

Tu peux faire du 20-30€/h net en 10€, c'est deux à trois fois le smic horaire et c'est toujours plus sympa que d'aller bosser à l'usine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 36 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 4 décembre 2020 à 8:43
Télex

Grand amateur de poker et de jeux d'argent, le chef David Chang a osé jouer le tout pour le tout lors de la question finale du jeu télévisé. "Je suis un gambler, et honte à moi si je me trompe, mais un million peut tout changer pour beaucoup de famille", avait averti celui qui participait au profit de sa Southern Smoke Foundation. Une stratégie audacieuse saluée par Kevin Rabichow sur Twitter.

mercredi 2 décembre 2020 à 8:44
Télex

Bernard De Breyne espère que le casino de Namur pourra de nouveau proposer de beaux tournois de poker début 2021. Mais en attendant, le BPC se déroulera bien sur PokerStars du 4 au 6 décembre. Attention toutefois : les tournois du festival ne seront pas accessibles aux joueurs domiciliés en France, mais uniquement via les versions .eu et .be du logiciel.

lundi 30 novembre 2020 à 13:37
Télex

Les places payées du Main Event de la Caribbean Poker Party sont atteintes, et l'Espagnol du Team Winamax se tourne désormais vers son véritable objectif : les plus belles parts du prize pool. 134 adversaires se dressent encore sur sa route vers le trophée, mais avec un tapis d'une cinquantaine de blindes devant lui le champion a les moyens de ses ambitions. C'est parti pour 40 minutes de détente !

samedi 28 novembre 2020 à 14:31
Télex

Samedi soir, place à la compétition ! veunstyle vous attend nombreux pour disputer la 2e manche du challenge SNG All Star. En plus du tournoi de NLHE, c'est sur du PLO8 qu'il faudra vous montrer le plus habile. Ajouté à cela le traditionnel last longer sur "Le Sud vs le reste du monde", et vous avez la recette toute trouvée d'une soirée où le vin coulera comme toujours à flot.

vendredi 27 novembre 2020 à 15:07
Télex

Les premiers tournois "phase 1" du TPS Online débutent ce dimanche sur PMU Poker. Pour rappel, ces seize rendez-vous à 25 € de buy-in constitueront autant de passerelles vers la dernière ligne droite à 250 € programmée le 7 décembre. Bonne nouvelle pour tous ceux qui ont l'intention d'y prendre part : la room annonce l'ajout d'un ticket APO 2 500 au profit du futur champion !

vendredi 27 novembre 2020 à 11:02
Club Poker Radio S14E12 avec Aubin, Moundir et les aventuriers du Koh Lanta CP

C'est la spéciale Koh Lanta de Club Poker Radio ! Comanche et ShiShi ont cette semaine convié au micro deux candidats emblématiques de l'émission de TF1 : Aubin, participant de l'édition en cours aux Fidji, et Moundir qui a marqué l'histoire du programme. Mais ce n'est pas tout puisque les participants d'un Koh Lanta virtuel qui a enflammé le forum pendant plusieurs mois étaient également des nôtres.

vendredi 27 novembre 2020 à 9:44
Télex

Au terme d'une enquête fouillée, le Journal de Montréal affirme que le casino local a "déroulé le tapis rouge" à de grandes figures du crime organisé, avec à la clé de nombreux avantages destinés à les encourager à la dépense en dépit de l'origine douteuse de leurs fonds. L'affaire fait grand bruit et les responsables politiques semblent décidés à s'en emparer.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 10 décembre 2020 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 17 décembre 2020 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 24 décembre 2020 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 31 décembre 2020 à 20:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.