mercredi 14 octobre 2020 à 12:54

Préparateur mental pour les sportifs et les joueurs de poker, Valentin Huvelin avait en mai dernier diffusé un questionnaire à l'objectif ambitieux : "mieux comprendre les joueurs et leurs comportements, et in fine expliquer leurs différences de niveaux". Cinq mois plus tard, les résultats de cette étude sont connus. Club Poker vous les dévoile en deux temps.

Valentin Huvelin

Valentin Huvelin est décidément très actif en 2020. Entre deux articles pour Live Poker et une invitation sur le plateau du RMC Poker Show, le préparateur mental a lancé il y a quelques jours une nouvelle formation intitulée A-game. "La seule sur le mental qui se base uniquement sur des études scientifiques", assure-t-il en précisant y avoir consacré 14 mois de préparation.

 

Mais cette formation n'a pas comblé seule son agenda des derniers mois. Le frangin de Grégoire a en effet épluché méticuleusement les 1 985 réponses (dont 1 464 complètes) obtenues lors de sa démarche de consultation du mois de mai. Les membres de Club Poker avaient alors été invités à donner quelques minutes de leur temps, et leur démarche n'a pas été vaine comme le confirme Valentin : "Le CP a été un très gros contributeur puisque 1 500 personnes sur les 2 000 sont passées par le lien CP".

 

Le dépouillement effectué, quels enseignements retenir de cette étude ? Tout d'abord, sachez que le rédacteur du questionnaire a fait le choix de présenter ses conclusions en quatre parties :

  • une troisième consacrée à l'étude du field professionnel ;
  • et enfin une quatrième dédiée à la notion de travail et à son importance.

 

Si ces deux dernières parties sont sans aucun doute les plus intéressantes, Club Poker a choisi de les garder sous le coude afin de les examiner de façon plus détaillée la semaine prochaine. Le présent article se concentre donc sur les deux premières parties, dont vous trouverez ci-dessous de courts extraits mais aussi et surtout les versions intégrales.

Partie 1 : Analyse, chiffres et constat général

Ce premier chapitre a d'abord pour objectif de dresser un portrait-robot du participant à l'étude, et ainsi de déterminer si son profil correspond plus ou moins à celui que permettent de dessiner les données de l'Autorité Nationale des Jeux (ANJ). On y apprend entre autres que les répondants jouent souvent depuis longtemps (60 % d'entre eux depuis au moins huit ans), mais qu'une proportion significative d'entre eux évoluent en petites limites (40 % entre 0 et 2 €). Valentin note toutefois qu'il existe "une belle représentation à travers cette étude de tous les joueurs de toutes les limites".

 

S'agissant des formats de jeux privilégiés, ils peuvent de prime abord sembler surprenants : 46 % de Spin & Go et Expresso, 31 % de cash game et 22 % de tournois. Cette répartition, souligne cependant l'auteur, "est plutôt cohérente par rapport aux données de l'ANJ". Et effectivement, le régulateur estimait au premier trimestre à 56 % la proportion de joueurs de Spin & Go et Sit & Go (pour 26 % de cash game et 12 % de tournois).

 

Sans surprise, les résultats mettent en exergue une corrélation directe entre le montant de la bankroll et les limites de jeu. Plus étonnant, 75 % des joueurs affirment consacrer un peu de leur temps chaque semaine au travail sur leur jeu. Des grandes tendances apparaissent également sur les niveaux de concentration et de confiance que les joueurs estiment développer (avec une évaluation de 6,5/10 en moyenne).

 

Le sujet de la gestion des émotions, en revanche, fait apparaître des disparités sensibles : 33 % des joueurs jugent que leurs émotions prennent beaucoup le dessus (score supérieur ou égal à 7) tandis que 29 % estiment en rester maîtres (score inférieur ou égal à 3). Des variations que l'on retrouve aussi dans les réponses à la question de la fréquence de tilt :

Etude tilt

Enseignement intéressant : ceux qui tiltent plus souvent sont aussi ceux qui tiltent le plus fort. Les 2 % de joueurs qui assument de tilter lors de toutes leurs sessions attribuent ainsi une intensité de 7/10 au phénomène, tandis que les 64 % qui tiltent rarement réduisent leur évaluation à 4,6/10.

 

Dans un autre registre, un second sujet obtient des réponses très variées : celui des sources de motivation des joueurs lorsqu'ils s'installent devant leur écran.

Etude motivations

Voilà pour les principaux chiffres de cette première partie. Pour la consulter en intégralité, avec à la clé d'autres graphiques instructifs, rendez-vous par ici. De notre côté, attaquons la deuxième partie.

Partie 2 : le problème des joueurs amateurs

Cette seconde partie porte plus spécifiquement sur l'effet Dunning-Kruger, également appelé biais de sur-confiance. Il s'agit d'un phénomène, comme l'explique l'auteur, qui voit les individus les moins qualifiés dans un domaine sur-évaluer systématiquement leur niveau de compétence.

 

Cet effet Dunning-Kruger s'applique-t-il au poker ? À la lecture de certaines contributions sur le forum, vous avez peut-être eu ce feeling. Valentin tend à le confirmer en ayant recours à un procédé assez simple : un tri des joueurs en quatre catégories en fonction de leur limite de jeu, puis un examen des notes technique et tactique que ces mêmes joueurs s'attribuent. Il en ressort une tendance claire : les joueurs de basses limites se surestiment plus que la moyenne, tandis que les joueurs de hautes limites peuvent eux parfois se sous-estimer.

Etude auto-évaluation

L'auteur y voit "une des problématiques majeures quant à l'absence de progression de certains joueurs de basses limites". Incapables de reconnaître leur propre incompétence mais aussi la compétence de certains adversaires, ces joueurs ne se mettraient tout simplement pas dans les meilleures conditions pour progresser.

 

Un constat que Valentin étend au domaine du coaching : "Il est tout à fait possible de vendre un contenu de basse qualité technique à un joueur non compétent [...] tout comme il est possible qu'un joueur non compétent vende ses services en pensant être compétent". Comme il le concède néanmoins en conclusion, ce problème de méta-cognition n'est pas l'apanage du poker mais se retrouve dans bien d'autres domaines.

 

Cette deuxième partie est à découvrir en intégralité par ici. De notre côté, nous vous donnons rendez-vous en début de semaine prochaine pour la présentation des troisième et quatrième parties de l'étude.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Mieux comprendre les joueurs de poker : les résultats de l'étude de Valentin Huvelin (part I)
Cette news a suscité 36 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
News

Préparateur mental pour les sportifs et les joueurs de poker, Valentin Huvelin avait en mai dernier diffusé un questionnaire à l'objectif ambitieux : "mieux comprendre les joueurs et leurs comportements, et in fine expliquer leurs différences de niveaux". Cinq mois plus tard, les résultats de cette étude sont connus. Club Poker vous les dévoile en deux temps.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites

l'effet Dunning-Kruger, également appelé biais de sur-confiance. Il s'agit d'un phénomène, comme l'explique l'auteur, qui voit les les individus les moins qualifiés dans un domaine sur-évaluer systématiquement leur niveau de compétence. Cet effet Dunning-Kruger s'applique-t-il au poker ? À la lecture de certaines contributions sur le forum, vous avez peut-être eu ce feeling."

 

Ca lâche des clins d'œil à @MrFeelingen toute détente.

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Préparateur mental pour les sportifs et les joueurs de poker, Valentin Huvelin avait en mai dernier diffusé un questionnaire à l'objectif ambitieux : "mieux comprendre les joueurs et leurs comportements, et in fine expliquer leurs différences de niveaux". Cinq mois plus tard, les résultats de cette étude sont connus. Après la première partie la semaine dernière, Club Poker vous en dévoile aujourd'hui la seconde.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites

14/138 pros ne bossent jamais leur jeu, malgré le fait qu'ils jouent en NL200/NL500+ et je suis surpris que ces pistes n'aient pas été explorées :

1) Ils jouent en live (à quel endroit le questionnaire fait la distinction ? OK, l'auteur dit que c'est pour le online, mais rien n'a empêché un joueur de live de cliquer dessus, et ensuite, rien ne distingue online/live, et ce n'est pas dit que le joueur de live savait que c'était seulement pour le online)
2) Ils mentent (sur le fait d'être pro/de pas bosser leur jeu/leur limites)
3) Ils trichent 

Sur un quiz avec plusieurs milliers de réponses on s'attend souvent à ce qu'il y ait des résultats anormaux, non ? Pourquoi directement écarter ces 3 options et chercher à expliquer ça autrement ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Swish a écrit :

14/138 pros ne bossent jamais leur jeu, malgré le fait qu'ils jouent en NL200/NL500+ et je suis surpris que ces pistes n'aient pas été explorées :

1) Ils jouent en live (à quel endroit le questionnaire fait la distinction ? OK, l'auteur dit que c'est pour le online, mais rien n'a empêché un joueur de live de cliquer dessus, et ensuite, rien ne distingue online/live, et ce n'est pas dit que le joueur de live savait que c'était seulement pour le online)
2) Ils mentent (sur le fait d'être pro/de pas bosser leur jeu/leur limites)
3) Ils trichent 

Sur un quiz avec plusieurs milliers de réponses on s'attend souvent à ce qu'il y ait des résultats anormaux, non ? Pourquoi directement écarter ces 3 options et chercher à expliquer ça autrement ?

 

Je pense que "pas bosser son jeu" signifie qu'ils ne font pas des powerpoint de 10 pages sur le flop J52r mais tout de même lorsque un reg leur pose problème ou fait un coup atypique. Ils y réfléchissent un peu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je dois faire partie de ceux qui ont répondu ça . Dire "pas du tout" est inexact , j ai quand même vaguement appris des chartes pré-flop et je discute régulièrement avec des potes techniquement plus studieux mais je ne travaille pas le jeu stricto sensum et ça fait 15 ans que ça dure en étant certes plus tout à fait dans l’ élite des plus gros gagnants de 400+ mais en étant encore compétitif et en gagnant toujours bien ma vie après impôts....

Beaucoup de ceux qui bossent le jeu oublient ingame que dans un équilibre GTO postflop , y a des bluff....

Edited by luluroyal

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Swish a écrit :

14/138 pros ne bossent jamais leur jeu, malgré le fait qu'ils jouent en NL200/NL500+ et je suis surpris que ces pistes n'aient pas été explorées :

1) Ils jouent en live (à quel endroit le questionnaire fait la distinction ? OK, l'auteur dit que c'est pour le online, mais rien n'a empêché un joueur de live de cliquer dessus, et ensuite, rien ne distingue online/live, et ce n'est pas dit que le joueur de live savait que c'était seulement pour le online)
2) Ils mentent (sur le fait d'être pro/de pas bosser leur jeu/leur limites)
3) Ils trichent 

Sur un quiz avec plusieurs milliers de réponses on s'attend souvent à ce qu'il y ait des résultats anormaux, non ? Pourquoi directement écarter ces 3 options et chercher à expliquer ça autrement ?

Ces options me paraissent un peu farfelue. Enfin sauf celle du Live auquel je n'avais pas pensé.
Cela pourrait effectivement fausser les résultats. Mais nous n'avons aucune stat la dessus, on devra donc se contenter des chiffres qu'on a.

Cependant, si je n'ai pas chercher à "debunker" ces réponses que tu trouves anormales, c'est tout simplement parce que je n'étais pas spécialement surpris et que moi je les trouves normal. J'ai coaché 3 joueurs qui jouaient des limites supérieur à la NL400 et qui n'avait aucune idée de comment fonctionnait PIO. Je m'attendais donc à ce genre de résultats.

Après, comme le dis @luluroyalils sont peut-être trompé dans le mot : travail.



 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, fcn44 a écrit :

Ce qui me choque c'est que des joueurs de NL10 à NL 50 se considerent pro personnellement. 

Après il me semble que dans le questionnaire NL50 = 50€ en spin par exemple. Tu peux sortir du 200€/h en spin50, je doute que ce soit possible en NL50 par contre.
Étant donné qu'il y a une majorité de joueur de spin, le biais vient peut être de la.
Autant j'ai du mal à comprendre comment on peut gagner sa vie en NL10 ( à moins de vivre en Thailande et en fraudant le RSA), autant en spin10 ça commence à être possible de se sortir un salaire net correct.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 59 minutes, wylke a écrit :

Après il me semble que dans le questionnaire NL50 = 50€ en spin par exemple. Tu peux sortir du 200€/h en spin50, je doute que ce soit possible en NL50 par contre.
Étant donné qu'il y a une majorité de joueur de spin, le biais vient peut être de la.
Autant j'ai du mal à comprendre comment on peut gagner sa vie en NL10 ( à moins de vivre en Thailande et en fraudant le RSA), autant en spin10 ça commence à être possible de se sortir un salaire net correct.

En spin 10 tu peux bien vivre genre 3K par mois, y a même des pros en 5 balles. Evidemment il faut du volume, une résistance au tilt et pas aimer la vie :ph34r:

Edited by horou

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, horou a écrit :

En spin 10 tu peux bien vivre genre 3K par mois, y a même des pros en 5 balles. Evidemment il faut du volume, une résistance au tilt et pas aimer la vie :ph34r:

Tu peux faire du 20-30€/h net en 10€, c'est deux à trois fois le smic horaire et c'est toujours plus sympa que d'aller bosser à l'usine.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 36 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mercredi 28 octobre 2020 à 17:13
SECOOP 2020 : nNOOBody sacré sur le Main Event PLO

Hier soir n'était que le jour 3 de ces SECOOP 2020, mais l'heure était déjà au Main Event en Omaha. Et à la fin, c'est “personne” qui gagne, ou plutôt si, un certain nNOOBody qui est allé chercher les 2 506€ de la gagne et 5 053€ de bounty en plus. Mais le plus gros gain prend la direction de la poche de BejausmisESP, sur le 125€ KO Super Monday on Stars (14 784€).

mardi 27 octobre 2020 à 16:22
SECOOP 2020 : k7scooter roule sur le Sunday Special

Si près de 800 000€ avaient été distribués au jour 1, les Day 2 d'hier soir ont récompensé les vainqueurs avec les plus gros gains. Et c'est l'Ukrainien k7scooter qui s'en est sorti le mieux en remportant le Sunday Special pour un chèque de 34 664€. Côté français, le compteur a été débloqué grâce à la victoire de baobabfou sur l'Event 16 (7 761,62€).

lundi 26 octobre 2020 à 14:47
SECOOP 2020 : la France bredouille au Jour 1

Hier soir s'est lancée l'édition 2020 du Southern Europe Championship of Online Poker (SECOOP). Jusqu'au 16 novembre, 183 tournois vont être disputés. Et sans surprises, au terme de la première journée, Brésil, Portugal et Espagne ont empoché deux tournois chacun. Malheureusement, la France s'en sort avec un zéro pointé.

lundi 26 octobre 2020 à 13:35
Télex

Déjà auteur d'une initiative qui avait permis de récolter 3 000 € au bénéfice de l'hôpital Necker, Basou remet ça au profit de la Fondation Abbé Pierre. Sa dernière soirée de grind s'est ainsi soldée par un gain de 19 000 €, avec dans la foulée la réalisation d'un don de 4 000 €. Et comme ses spectateurs sont aussi mis à contribution, le compteur des sommes versées atteint déjà 12 000 € !

lundi 26 octobre 2020 à 10:09
Télex

Le nouvel épisode de la saga de Winamax est en ligne et bonne nouvelle : il est particulièrement long ! Embarquez en compagnie de Romain Lewis sur le Main Event à 10 000 $ de la Caribbean Poker Party et ne vous retournez pas : vous voilà parti pour une bonne heure de réflexion, de décryptage et surtout de détente au côté d'un joueur au sommet de sa forme.

lundi 26 octobre 2020 à 9:58
High Stakes Duel : la passe de trois et le magot pour Phil Hellmuth

Après avoir remporté les deux premières manches de son duel télévisé face à Antonio Esfandiari, Phil Hellmuth a remis le couvert pour s'adjuger un pactole de 400 000 $. Le Poker Brat, qui avait la possibilité de remettre en jeu son butin face à un nouvel adversaire, a finalement choisi d'encaisser ses gains mais ne ferme pas la porte à un retour lors de la saison 2 de l'émission.

vendredi 23 octobre 2020 à 14:11
Club Poker Radio S14E08 avec Davidi Kitai et Louis-Augustin Calonne

L'analyse comportementale, vous connaissez ? L'équipe de Club Poker Radio a ce jeudi convié deux spécialistes de l'exercice pour en discuter : Louis-Augustin Calonne, dont c'est le métier, et Davidi Kitai qui en a fait l'une de ses marques de fabrique à la table. Le pro mexicain Jacobo Montoya était également des nôtres via Skype pour une interview signée Gaëlle.

vendredi 23 octobre 2020 à 9:29
Télex

Parti avec un léger avantage lors des premières sessions, Phil Galfond s'est fait rattraper puis dépasser par Chance Kornuth ces derniers jours. Le challenger dispose désormais d'une avance de 289 000 $ après 7 400 mains disputées sur les 35 000 prévues. Pour rappel, une victoire lui ouvrirait droit à un bonus d'un million de dollars, tandis qu'une défaite se solderait par un versement de 250 000 $.

vendredi 23 octobre 2020 à 9:16
Police des jeux : l'ANJ et le Service Central des Courses et Jeux main dans la main

Le transfert des missions de l'ARJEL à l'ANJ s'est accompagné d'un élargissement des compétences du régulateur, qui désormais dispose également de pouvoirs de contrôle sur les casinos et clubs de jeux. L'ANJ et la Direction générale de la police nationale viennent donc de signer une convention qui fera office de "socle d'un dialogue et d'une coopération vivante" entre les deux structures.

mercredi 21 octobre 2020 à 14:34
Télex

Le régulateur, qui se dit "souvent interpellé par des joueurs de poker sur la question de la distribution aléatoire des cartes", détaille dans un article sommaire ses modalités de contrôle. Sa conclusion est implacable : "Avec environ 15 millions de parties jouées chaque jour sur les sites en ligne, ce sont quotidiennement des milliers de bad beats qui s'y produisent et encore plus de 3-8 dépareillés qui y sont distribués". Alors arrêtez de bouder !

mercredi 21 octobre 2020 à 12:17
Télex

Cette semaine, l'équipe de Club Poker Radio vous a concocté une émission dédiée à l'analyse comportementale. Le casting s'appuiera pour l'occasion sur le roi des reads Davidi Kitai, le négociateur et analyste comportemental Louis-Augustin Calonne et enfin le pro mexicain Jacobo Montoya. Couvre-feu oblige, l'émission débutera plus tôt qu'à l'accoutumée : top départ dès 18h15 !

mercredi 21 octobre 2020 à 8:34
Télex

Eh oui, nous avons une mauvaise nouvelle pour vous : Anto08 a décroché la cagnotte de 850 € la semaine dernière. Pour cela, il lui a simplement fallu toucher une quinte flush royale sur le Lucky CP. Une mission qui, si vous l'acceptez, sera également la vôtre ce mercredi à 21h. Mais pour tout vous dire, on ne vous en voudra presque pas si vous décidez exceptionnellement de faire l'impasse.

mardi 20 octobre 2020 à 15:01
Fermeture des clubs de jeux : le Club Circus à l'initiative d'une action collective

Le combat continue pour le Club Circus ! L'établissement avait déjà engagé, sans succès, une requête en référé-liberté contre l'arrêté du Préfet de police de Paris prononçant la fermeture pour deux semaines des clubs de la capitale. Entouré d'autres clubs de jeux et casinos, il conteste cette fois le sort qui leur est réservé par le décret du 16 octobre.

mardi 20 octobre 2020 à 12:30
Télex

On vous a déjà parlé du festival Winamax Pokus qui animera le début du mois de décembre. La room a depuis déployé des Expresso qualificatifs à destination de deux des tournois au programme : le Mass Start Surprise avec des tickets à 10 € mis en jeu sur des tables à 0,50 €, et surtout le Pokus Million KO avec la possibilité de gagner des entrées à 50 € sur des tables à 4 €.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
aujourd'hui à 19:04
$125 ajoutés