lundi 21 janvier 2019 à 14:24

Tuomas Sandholm et son programme Libratus ont défrayé la chronique, il y a deux ans, en dominant outrageusement quatre des meilleurs joueurs de heads up de la planète. Pour cette intelligence artificielle, l'heure est désormais à la transition vers des applications dans le monde réel. L'armée américaine pourrait notamment y avoir recours.

Libratus IA match 2017

En 2017, le match Brains vs IA avait fait couler énormément d'encre, tant dans le microcosme du poker que dans les colonnes des médias généralistes. L'événement ne constituait toutefois qu'un petit pas pour la machine, son créateur Tuomas Sandholm n'ayant jamais fait mystère de ses desseins pour le monde réel.

 

Ces projets, dont certains passeront par une conversion vers "un ordinateur moins lourd et plus compact", Wired Magazine les dévoile en partie dans un article daté du 15 janvier et intitulé Poker Playing Robot goes to Pentagon. En 2018, le professeur Sandholm a en effet créé deux entreprises ayant des objets distincts :

  • Strategic Machine, société dédiée aux possibles applications commerciales de Libratus sur les marchés du sport, de l'électricité, de la cybersécurité ou encore de l'intelligence artificielle dans les jeux vidéo ;
  • et Strategic Robot, qui elle vise à adapter la technologie à des fins stratégiques et militaires.

 

Au sujet de cette seconde société, Wired Magazine précise qu'elle œuvre aujourd'hui au service d'une succursale du Pentagone spécialisée dans les nouvelles technologies. Cette collaboration, matérialisée par un contrat de deux ans et dix millions de dollars, a pour objectif d'examiner les possibilités offertes par l'intelligence artificielle en matière de stratégie militaire.

 

Si un certain secret entoure bien entendu la nature exacte de cette mission, Tuomas Sandholm se dit convaincu que l'intelligence artificielle contribuera à l'avenir à "rentre le monde plus sûr". L'universitaire évoque également la marge de progression des exercices de simulation militaires : "Ces exercices, en général, testent seulement un nombre très réduit de stratégies de la part de l'adversaire. Il en résulte des possibilités d'exploitation significatives, les adversaires réels disposant d'une gamme de choix bien plus large".

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Libratus : l'intelligence artificielle, du poker au militaire
Cette news a suscité 325 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

Il est normal que les humains que nous sommes soient dans un premier temps excités puis aigris. Puis on fini par assumer que ces machines sont encore bien bêtes. Ce qui mène peu après à se rendre compte qu'elles pourraient réellement améliorer nos vies.

Modifié par jou0eur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Pad a écrit :
Il y a 2 heures, mizar2001 a écrit :

2/ Y a un autres gros problème dans cette histoire. C'est que notre Libratus se faisait visiblement aider tous les soirs par des joueurs de poker en chair et  en os pour l'aider à résoudre ses faiblesses et à mieux s'adapter. Ce qui du coup fausse complètement le duel. Ce n'est plus un duel entre l'homme et la machine mais plutôt entre l'homme et la machine aidée par l'homme. Ce n'est plus du tout pareil !

Non, il ne se faisait pas aider par des joueurs de poker. C'est Noam Brown le créateur du bot qui travaillait dessus le soir. C'est un doctorant en théorie des jeux, même pas sûr qu'il batte la NL2 online.

Je trouve ça aussi un peu spécial que le bot puisse être changé en cours de partie. Ca me paraitrait plus éthique qu'il reste le même du début à la fin, quitte à la implémenter des capacités d'auto-modification. Mais je crois pas non plus que ce soit scandaleux... Les humains eux-aussi ont eu de l'aide extérieure (sessions avec d'autres top players etc...).

De ce que j'ai compris personne n'a touche au bot entre les sessions, c'est le bot lui-meme qui analysait la partie et adjustais sa strategie. Le bot a la base a juste appris les regles du jeu, il a simule XXXXXXX parties et appris par experience et apres chaque session il a analyse comment jouer son/ses adversaires pour adjuster

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une des applications possibles de l'algo á la based de Libratus: prévenir une épidémie de grippe en designant des smart drugs 

https://www.extremetech.com/extreme/244057-how-a-poker-playing-ai-could-help-prevent-your-next-bout-of-the-flu

Quote

What does this have to do with health care and the flu? Think of disease as a game between strategic entities. Picture a virus as one player, a player with a certain set of attack and defense strategies. When the virus encounters your body, a game ensues, in which your body defends with its own strategies and hopefully prevails. This game has been going on a long time, with humans having only a marginal ability to control the outcome. Our body’s natural defenses have been developed in evolutionary time, and thus have a limited ability to make on the fly adaptations.

But what if we could recruit computers to be our allies in this game against viruses? And what if the same reasoning ability that allowed Libratus to prevail over the best poker minds in the world could tackle how to defeat a virus or a bacterial infection? This is in fact the subject of a compelling research paper by Toumas Sandholm, the designer of the Libratus algorithm. In it, he explains at length how an AI algorithm could be used for drug design and disease prevention

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Dans un entretien auprès de Card Player, l'un des développeurs de Libratus estime que la machine "pourrait être capable de battre les humains à une table de six joueurs d'ici deux ans". Le championnat annuel de poker entre ordinateurs va d'ailleurs ajouter cette catégorie à ses compétitions.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 06/02/2017 à 16:45, HugoBoss a écrit :

Pourquoi est-ce que ce board "nécessite" plusieurs sizings si l'application correcte de la stratégie théorique optimale est impossible pour un humain ?

Même si le GTO demande 3 sizings dans plein de situations, c'est pas pour autant qu'on doit s'efforcer de suivre ses préceptes si ça implique qu'on joue encore moins bien qu'avec un sizing au final.

La nécessité elle vient de maximiser son EV d'humain à humain, si je joue parfaitement une stratégie à un seul sizing je vais faire beaucoup plus de profit qu'essayer de copier Pio et ses 3 sizings (pour faire n'importe quoi au final).

A cause du pavé insipide et totalement ininterressant de mizar vous êtes passé à coté de cette intervention qui est tout à fait juste 

Modifié par Prout

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Libratus met 15 BB/1000 au top des joueurs HU, ce n'est qu'un début, on peut imaginer 20-30-40... , 

Plus on monte de niveau et moins les humains on d'edge sur leurs contemporains, est-ce du à une espèce de mimétisme qui fait qu'on se cale sur ce qui se fait et tout le monde finit par jouer peu ou prou de la même façon  et personne ne cherche à sortir du cadre ou est on proche des limites humaines? 

Si mon propos n'est pas clair, à une époque tout le monde sautait sur le ventre et en sautant sur le dos on a gagné dix bons cm , bref est qu'un joueur de poker qui sauterait sur le dos gagnerait 15 bb/100 en

high stake?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le problème c'est que l'intelligence artificielle évolue plus vite que nous, pourquoi travailler d'arrache-pied pour s'améliorer si des bots crush déjà tout : autant avoir une dream machine à notre disposition pour nous donner la solution de chaque coup.

Et quand on sera à ce stade là, on sera proche de la fin du online.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
7 hours ago, letacot said:

Libratus met 15 BB/1000 au top des joueurs HU, ce n'est qu'un début, on peut imaginer 20-30-40... , 

Plus on monte de niveau et moins les humains on d'edge sur leurs contemporains, est-ce du à une espèce de mimétisme qui fait qu'on se cale sur ce qui se fait et tout le monde finit par jouer peu ou prou de la même façon  et personne ne cherche à sortir du cadre ou est on proche des limites humaines? 

Si mon propos n'est pas clair, à une époque tout le monde sautait sur le ventre et en sautant sur le dos on a gagné dix bons cm , bref est qu'un joueur de poker qui sauterait sur le dos gagnerait 15 bb/100 en

high stake?

Durant et après le challenge, les brains ont pointé que dans la stratégie de Libratus, il y avait, pour chaque action beaucoup de sizings différents, là où la plupart n'en ont qu'un ou deux (genre over-bet river et un sizing standard pour le reste). Ca a l'air de faire une assez grosse différence (faudrait voir l'edge qu'aurait une IA avec juste un ou deux sizing possibles), mais c'est aussi visiblement extrèmement difficile voire impossible à implanter pour un humain (sans dream machine obv).

C'est déjà pas si évident pour un humain de gérer des trucs pratiques simples genre "dans ce spot je dois fold 30% du temps et call 70% du temps". Si à chaque bet, tu as 10 sizings possibles avec chacun une certaine probabilité, bon courage. Et encore, je dis 10 sizings, mais j'imagine que si un jour on arrive à résoudre le GTO sans approximation, on aurait un continuum de sizings et pas un ensemble discret de sizings possibles...

Donc je pense qu'on est vraiment proche des limites humaines. T'as quand même sans doute raison avec le mimétisme. Pendant des années, y'a eu des choses qui n'étaient jamais envisagées parce qu'elles étaient supposées mauvaises jusqu'à ce que quelqu'un regarde de plus près et se rende compte qu'il y avait de très bonnes raisons de le faire (genre les overbets, peut-être ?). Mais j'ai confiance qu'il y a toujours de bons gros geeks prêts à bosser suffisamment travailler leur jeu et sortir des sentiers battus pour battre ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
News

Tuomas Sandholm et son programme Libratus ont défrayé la chronique, il y a deux ans, en dominant outrageusement quatre des meilleurs joueurs de heads up de la planète. Pour cette intelligence artificielle, l'heure est désormais à la transition vers des applications dans le monde réel. L'armée américaine pourrait notamment y avoir recours.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 325 commentaires sur le forum
Les news à la Une
lundi 18 février 2019 à 14:18
LIVE
France Poker Festival : Robin Guillaumot vainqueur à La Grande Motte

Le France Poker Festival, ce nouveau circuit imaginé par les équipes de partypoker, a réussi son lancement ce week-end à La Grande Motte en générant un total de 401 entrées lors du Main Event. Son premier champion se nomme Robin Guillaumot. Il a pris le meilleur sur Frédéric Zaiat et Alexandre Gomez dans la dernière ligne droite.

vendredi 15 février 2019 à 10:22
Marché du poker en ligne : les chiffres clés du rapport 2018 de l'ARJEL

Au quatrième trimestre, le marché du poker en ligne a confirmé la tendance entrevue durant le reste de l'année 2018 : une hausse constante des droits d'entrée en tournois, un rebond significatif des mises en cash game, mais un Produit Brut des Jeux (PBJ) qui progresse moins vite en raison notamment de la "baisse des commissions captées par les opérateurs de poker sur les tables de cash game".

jeudi 14 février 2019 à 14:05
Télex

Ce dimanche 17 février, trois grands rendez-vous de Winamax se parent d'un format Knockout et d'une dotation garantie de 100 000 € : le 200 € Battle Royale à 19h, le 50 € Prime Time à 20h30 et le 10 € Sunday Surprise à la même heure. Avec en prime un lot sympa pour le vainqueur de ce dernier : une invitation aux 52 prochaines éditions du tournoi, et surtout une prime de 50 € par joueur éliminé.

mercredi 13 février 2019 à 9:49
Télex

La Million Week de Winamax a rendu son verdict la nuit dernière. Chipleader à 48 joueurs restants, Davidi Kitai se contente finalement de la 20e place. C'est le dénommé "BuyHands" qui s'impose et rafle le premier prix de 125 000 . "PagaLaFanta" et "...Victor.." complètent le podium de ce tournoi qui avait pour rappel enregistré 28 505 entrées.

mardi 12 février 2019 à 14:52
Télex

Un p'tit tour en Catalogne pour disputer l'un des plus beaux tournois du circuit européen, ça vous dit ? Bonne nouvelle : partypoker met les bouchées doubles avec dix packages d'une valeur de 4 000 € (dont 700 € cash) mis en jeu chaque dimanche lors d'un Super Sat à 215 €. En plus, il est possible de se qualifier pour cette finale hebdo via des paliers à 0,01 €, 5,50 € et enfin 22 €.

lundi 11 février 2019 à 11:10
Télex

À n'en pas douter, ce nouvel épisode de Dans la tête d'un pro fera date. Davidi Kitai y dispute la table finale du partypoker Millions Barcelona en compagnie de Stephen Chidwick, Dominik Nitsche ou encore Pascal Lefrançois. Avec 46 blindes devant lui, le génie belge convoite un magot de 1,7 million d'euros. C'est parti pour 52 minutes de délectation !

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 21 février 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 28 février 2019 à 20:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.