vendredi 28 juin 2013 à 8:34
HOT !

L'Observatoire des jeux et l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) viennent de publier les résultats de deux enquêtes consacrées aux pratiques de jeux d'argent et de hasard en ligne. Pour l'ARJEL, ces études attestent d'"une baisse sensible de la proportion de joueurs excessifs et à risque modéré".

L'addiction vue par Dudley
L'addiction vue par Dudley

Il y a une dizaine de jours, le gouvernement faisait part par la voix du Ministre du Budget de sa volonté de renforcer la protection des joueurs et la lutte contre l'addiction. Cette résolution s'appuyait en grande partie sur les conclusions d'études réalisées par l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et l'Observatoire des jeux, lesquelles ont été rendues publiques hier.

 

Publiées dans la revue scientifique Tendances, ces conclusions sont aujourd'hui massivement relayées dans la presse généraliste. Le Figaro retient par exemple que "les jeux d'argent et de hasard sur Internet ont tendance à générer plus d'addiction que dans les lieux traditionnels, [en particulier] les casinos virtuels et les machines à sous". Les machines à sous attirent ainsi 48,5 % des joueurs excessifs, tandis que les jeux de casino en séduisent 42,1 %. Un constat d'autant plus inquiétant que ces mêmes jeux génèrent de loin les dépenses les plus élevées : respectivement 480 € et 360 € par an, contre une moyenne de 260 € pour les turfistes et de 120 € pour les parieurs sportifs.

 

Malheureusement, l'intérêt manifesté par les titres de la presse généraliste pour ces études s'accompagne parfois de regrettables erreurs d'interprétation. Le même Figaro remarque ainsi que "6,6 % des joueurs en ligne ont développé une addiction, tandis que 10 % présentent le risque de basculer dans la pratique excessive", avant d'en conclure qu'"on est bien loin des 0,4 % d'accros décelés lors d'une précédente étude datant de 2010". Même son de cloche chez ###NOTREPLACE4### : "En tout, 17 % des joueurs ont un comportement "problématique". C'est beaucoup plus que lors d'une étude réalisée début 2010, avant l'ouverture à la concurrence des jeux : ils étaient alors moins de 2 %".

 

Si ces conclusions sont erronées, c'est tout simplement parce qu'elles s'appuient sur des chiffres qui n'ont rien de comparable : les résultats tirés de l'étude de 2010 concernaient la proportion de joueurs problématiques dans l'ensemble de la population française, tandis que les chiffres actuels de 6,6 % et 10,4 % se rapportent à cette proportion dans la seule population de joueurs.

 

Face à ces confusions très répandues, l'ARJEL a d'ailleurs été amenée à remettre les pendules à l'heure avec un communiqué publié hier sur son site, lequel souligne "une baisse sensible de la proportion de joueurs excessifs et à risque modéré sur le marché des jeux en ligne". Le régulateur compare ainsi les études de prévalence publiées par l'ODFT en 2010 et en 2013 :

  • la proportion des joueurs excessifs chez les joueurs en ligne est en diminution, passant de 8,3 % en 2010 à 6,6 % en 2012 ;
  • la proportion des joueurs à risque modéré est également en baisse, passant de 14,4 % en 2010 à 10,4 % en 2012.

 

Aux yeux de l'Autorité, cette baisse "illustre les effets positifs de la régulation sur la pratique des jeux en ligne depuis l'ouverture du marché, [même si] cet effort doit être poursuivi". L'occasion de rappeler les 33 recommandations formulées en avril dernier à l'attention du gouvernement, mais aussi de réaffirmer la nécessité de clarifier la définition juridique des jeux d'argent et de hasard, en particulier "en ce qui concerne les jeux prétendument gratuits, prétendument d'adresse ou encore pour lesquels les gains sont prétendument virtuels".

 

Car si "l'offre illégale est désormais marginale s'agissant du secteur des jeux ouverts à la concurrence", il en va autrement pour les fameux jeux de casino et machines à sous ciblés par l'OFDT et l'Observatoire des Jeux. Aujourd'hui, près de la moitié des joueurs fréquentent encore occasionnellement (26,5 %) ou exclusivement (19,1 %) des sites de jeux non régulés.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Jeux en ligne et addiction : une nouvelle étude de l'OFDT et de l'Observatoire des Jeux
Cette news a suscité 14 commentaires :
News

L'Observatoire des jeux et l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) viennent de publier les résultats de deux enquêtes consacrées aux pratiques de jeux d’argent et de hasard en ligne. Pour l'ARJEL, ces études attestent d'"une baisse sensible de la proportion de joueurs excessifs et à risque modéré".

[...] Lire la suite…




L'addiction vue par Dudley

Edited by SuperCaddy

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Dans la continuité de l'étude publiée en juin dernier, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) et l'Observatoire des jeux (ODJ) viennent de mettre en ligne "une analyse secondaire" consacrée spécifiquement aux joueurs de poker. Sur la base des neuf critères du "jeu problématique", ces derniers adopteraient davantage de pratiques "à risque".

[...] Lire la suite…




Une infographie réalisée par l'AFP

Edited by SuperCaddy

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est marrant de voir que les joueurs à risques modérés/excessifs sont 6 fois plus nombreux en 2012 qu'en 2010, ou que les fonds FTP n'étaient pas protégés, et derrière ça on entend que l'Arjel est là pour protéger les français, dur de faire plus fort niveau foutage de gueule :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bien ce genre d'étude... Déjà qu'on a une image dégueulasse auprès du grand public (et parfois auprès de la famille...) c'est sur que ça va bien aider le marché français :/

Ba oui j'ai tendance à penser que c'est bien ce genre d'étude. C'est important de veiller aux indicateurs de l'addiction et de veiller à la prise de conscience du "grand public".

En temps que joueur de poker online, je pense que l'on a tous des exemples de personnes plus ou moins proches qui font n'importe quoi. Que ce soit en termes de montant alloués aux parties alors qu'ils n'ont pas le niveau ou de fréquence de jeu incroyable sans bénéfice aucun. 

 

Que le poker soit un moyen de vivre ou une passion rémunératrice, faut quand même ouvrir les yeux sur la nature de ce jeu. Il est chronophage, obsédant, parfois désocialisant. Si on est tous le fish de quelqu'un d'autre, on est aussi le requin de quelqu'un d'autre et quand je vois certaines courbes Sharkscope, c'est vertigineux mais en même temps tout à fait profitable.

Je ne me considère pas comme quelqu'un de faible mais j'ai déjà ressenti tout le vice du poker. J'ai une vie, un taf , des amis, je sors mais je me dis qu'il doit-être excessivement difficile pour certaines personnes isolées d'y résister. 

 

D'ailleurs c'est intéressant de lire les témoignages actuels des ancien sponsos / jeunes sharks online des années 2010. Beaucoup ont disparus et beaucoup d'autres expliquent que le poker peut permettre de gagner sa vie mais que le prix à payer (et ses conséquences sur l'équilibre de sa vie) est exorbitant. D’où les réorientations qui sont de plus en plus nombreuses et les "j'ai deux ans de trous dans mon CV pour cause de poker, que faire ?".

 

En cela oui, l'ARJEL est une énorme blague. Ils sont arrivés avec leurs gros sabots avec leur bannière "Protégeons les français de l'addiction", pour farder leur réel objectif de mettre la main sur un secteur générateur d'une recette qui, jusqu'ici leur échappait.

Sauf que l'addiction, on ne la combat pas avec des rooms qui ont pignon sur rue, une politique de savamment réglée et un accès à la publicité télévisée. 

 

C'est quand même intéressant. L'ARJEL a permis au poker d'exister au France sous couvert de lutte contre l'addiction alors même que son effet de mode était en train de passer aux yeux du monde. GG

Edited by Le Glaneur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le rapport précise qu’il a donc pris ces 3 sources d’information et effectué des recoupements et des pondérations selon « un indicateur composite, fondé sur les variables décrites précédemment... » . Je serais curieux de voir à quoi ressemble cet indicateur pour aboutir à une chiffre de 23.5% !

Conclusion

Voilà comment on arrive à des chiffres complètement bidons. Ce qui n’est pas rassurant, c’est que si c’est vrai pour cet exemple en particulier, c’est probablement vrai pour beaucoup d’autres chiffres dont nous sommes abreuvés tous les jours. Cela n’a pas empêché les médias poker et généralistes de reprendre le contenu sans se poser de questions. Pire, ils ont tous plongé dans la partie du rapport qui « montrait » que le poker était le jeu le plus addictif pour sortir des beaux titres aguicheurs comme par exemple 20 minutes et son « le poker classée jeu en ligne le plus dangereux« .

Je ne retire pas ce que j'ai dit plus haut à propos de l'ARJEL et du bon sens de surveiller des indicateurs de l'addiction afin d'éviter, à terme, de se retrouver avec la nécessité de mise en oeuvre d'une politique publique aussi coûteuse qu’inefficace.

En revanche ton article est très intéressant. J'étais un peu passé à côté de ce chiffre qui semble, en effet, complètement hallucinant vu la relative difficulté d'accès aux .com.

Dire que 23 % des joueurs réguliers sont capables de mettre en oeuvre les outils permettant de jouer sur des sites n'appartenant pas à l'offre légale semble relever, au mieux de la bêtise et au pire du mensonge.

Quand l'auteur de l'article précise que les résultats ont été pondérés par une variable, il serait en effet très intéressant d'y avoir accès. Pour le traitement des résultats de sondage, je sais que les instituts sont obligés de communiquer leur formule de lissage des résultats afin que l'on puisse vérifier qu'ils ne sont pas biaisés. Faudrait voir si on peut y avoir accès.

Que la presse généraliste ait repris ce chiffre sans vérification ne m'étonne pas outre mesure. Par contre la question que je me pose maintenant; c'est à qui profite le crime chiffre ?

Edited by Le Glaneur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 14 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 26 avril 2019 à 8:22
EPT Monte Carlo : les choses sérieuses commencent sur le Rocher

Le 1 100 € French National Championship débute ce vendredi à Monaco, mais la journée d'hier a déjà vu de belles escarmouches. Erik Seidel domine pour l'instant les débats sur le 10 300 € High Roller, mais Jean-Noël Thorel est également dans le coup aux côtés de Sylvain Loosli et Ivan Deyra. Et que dire du contingent français présent sur le 1 100 € NLHE inaugural...

mardi 23 avril 2019 à 13:02
EPT Monte Carlo : le coverage du Main Event sur Club Poker

L'European Poker Tour pose ses valises sur le rocher monégasque du 25 avril au 4 mai, avec au programme une kyrielle de beaux tournois parmi lesquels le French National Championship à 1 100 €, le Main Event à 5 300 € et le Super High Roller à 100 000 €. Rendez-vous dans quelques jours sur Club Poker pour vivre les grands moments du festival !

mardi 23 avril 2019 à 8:19
Télex

À Namur, les festivals de poker se succédent sur un rythme soutenu et régulier. Alors que le Belge Jorden Verbraeken a remporté le Main Event des Namur Classic's (460 entrées), hier, devant les Français Jean-Pierre Didier et Éric Chevalot, les regards se tournent désormais vers les WaSOP du 25 juillet au 4 août. Une référence en terme de plaisir et de confort de jeu !

mardi 16 avril 2019 à 9:54
Télex

Du 15 au 23 juin, le Casino de Marrakech accueillera le WSOP International Circuit Morocco Summer Edition. PMU Poker et partypoker vous offrent l'opportunité de participer au Main Event de ce festival. Du 5 mai au 9 juin, quatre packages d'une valeur de 2 000 € seront garantis chaque semaine sur les deux rooms. Chacun de ces packs inclura le buy-in de 1 360 € ainsi qu'une enveloppe de 640 € destinée à couvrir les frais de voyage.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.