mercredi 2 mars 2016 à 10:32

La victoire d'un logiciel développé par Google DeepMind face au champion européen du jeu de go avait suscité l'entousiasme, l'admiration et la curiosité de la communauté scientifique comme du grand public. Du 9 au 15 mars prochain, AlphaGo s'étalonnera cette fois face à l'un des tout meilleurs joueurs du monde. Avec en ligne de mire un pas de géant pour l'intelligence artificielle.

AlphaGo

Largement relayée dans la presse spécialisée comme généraliste, la défaite de Fan Hui face à AlphaGo avait été vécue comme un véritable tremblement de terre par les spécialistes de l'intelligence artificielle. Tous étaient alors unanimes pour qualifier les progrès réalisés par les équipes de Google DeepMind de spectaculaires. Et pourtant, impossible de mesurer la portée réelle de ce succès sans les résultats d'un nouveau duel programmé la semaine prochaine.

 

Pourquoi ? Tout simplement parce que le champion européen qui s'est incliné en octobre 2015 sur des scores sans appel (5-0 pour des parties normales et 3-2 pour des parties rapides) ne fait pas partie du gratin mondial. Fan Hui est certes le premier spécialiste du jeu de go à s'être incliné face à un programme informatique, mais sa défaite ne permet pas de tirer de véritables enseignements à propos du rapport de forces actuel entre l'intelligence artificielle et les grands champions mondiaux. Comme pour mieux appuyer ce constat, des revues spécialisées évoquent d'ailleurs la puissance de 1 202 CPU et de 176 GPU développée par AlphaGo lors de la rencontre. Tout juste suffisant pour se hisser dans le top 300 mondial, peut-on lire ici ou là.

Le jeu de go, comment ça marche ? (Michel Chevalet style)

Beaucoup plus populaire en Asie qu'en Europe, le jeu de go s'appuie sur des règles en apparence très simples : les deux adversaires placent des pions noirs et blancs sur les intersections d'un plateau quadrillé, le goban, et s'efforcent d'occuper le plus d'espace possible en bloquant progressivement les pions adverses et en les capturant. Néanmoins, ces règles ouvrent la possibilité de très nombreuses combinaisons : 250 par tour, contre 35 pour les échecs par exemple. Cette complexité participe d'ailleurs de la difficulté du challenge offert par le jeu de go aux développeurs informatiques.

L'exploit d'AlphaGo ne doit pas être minimisé pour autant : sans que personne ne l'ait vu venir, le logiciel a balayé d'un revers de la main des décennies d'obstacles sur lesquels les spécialistes de l'intelligence artificielle se cassaient les claviers. Ses ancêtres, HandTalk ou Many Faces of Go, peinaient il y a vingt ans à rivaliser avec les champions malgré des handicaps de 25 à 29 pierres. Une infériorité gommée au fil du temps grâce à l'utilisation d'algorithmes de Monte Carlo, les ordinateurs parvenant alors progressivement à donner le change sur des gobans (le nom du plateau quadrillé) de plus en plus grands.

 

Né de l'association de méthodes d'intelligence artificielle avancées et de réseaux comportant des millions de connexions neuronales, le poulain de Google DeepMind a lui parachevé cette progression par une victoire sur un goban traditionnel, et par dessus le marché sans le moindre handicap. Et pourtant, l'homme qui l'affrontera à partir du 9 mars à Séoul continue de penser, comme bon nombre de ses confrères, qu'il n'en fera qu'une bouchée.

L'avis de Piconzaz sur le forum

Il existe encore un gros écart de niveau entre Fan Hui et Lee Sedol. Les professionnels qui ont analysé les parties de AlphaGo contre Fan Hui soutiennent que l'intelligence artificielle reste loin du compte et commet des erreurs trop grossières pour avoir une chance.

Et en même temps, les IA qui utilisent des méthodes Monte Carlo Tree Search semblent avoir tendance à ne pas forcément jouer au top de leur niveau, mais plutôt juste assez bien pour battre leur adversaire. Donc le niveau réel de l'IA n'est peut-être pas connu. Sans compter qu'AlphaGo aura bénéficié de six mois d'entraînement supplémentaires, ce qui peut peser.

Interrogé il y a une dizaines de jours par les journalistes de l'Associated Press, Lee Sedol s'est ainsi allé au pronostic d'un score de 4-1 ou de 5-0. Excès de confiance ou froide lucidité ? Une chose est sûre : le match, diffusé en intégralité et en direct sur YouTube, sera scruté de près par des milliers de curieux et de passionnés. Comme pour les joutes d'un autre temps entre Deep Blue et Garry Kasparov, son enjeu dépassera de très loin le prix d'un million de dollars promis au vainqueur (NDLR : que les équipes de DeepMind prévoient de reverser à des associations caritatives en cas de victoire).

 

La machine dispose à ce sujet d'un atout de poids en termes de communication : en cas de victoire, sa domination sur l'homme sera probalement entérinée ; en cas de défaite en revanche, le résultat du duel sera sans doute assimilé à une simple photographie du rapport de forces actuel. S'il est un enseignement que le précédent des échecs a livré, c'est en effet que le temps joue diablement en faveur de la machine. Lee Sedol lui-même en est d'ailleurs le premier conscient, son degré de confiance en vue du 9 mars contrastant nettement avec son analyse du moyen terme : "Dans un ou deux ans, il sera vraiment difficile de prévoir un résultat".

Le poker aussi

Polaris, Cepheus, Claudico... Le poker aussi a régulièrement droit à ses champions mécaniques. Descendant direct de Tartanian7, Claudico s'était pour rappel mesure à quatre roi du No Limit Hold'em Heads Up il y a un an : Doug Polk, Bjorn Li, Dong Kim et Jason Les. L'affrontement avait nettement tourné à l'avantage des grinders, mais bon nombre de spécialistes s'accordent à dire que le rapport de force pourrait s'inverser d'ici quelques années.

Lors des derniers World Series of Poker, l'un des protagonistes du duel, Jason Les, avait laissé entendre qu'il serait partant pour une revanche lorsque Claudico relèverait le gant. Et si aucune information n'a depuis filtré à propos de cet hypothétique second round, Claudico continue bien de faire ses classes. Baptisée Tartanian8, sa dernière itération vient de dominer — comme grand papa Tartanian7 en son temps — le grand rendez-vous annuel des ordinateurs férus de poker. De là à imaginer le bébé de la Carnegie Mellon University se mesurer à nouveau à l'homme dans un futur proche, il n'y a sans doute qu'un pas.

Et maintenant le golf !

 

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Jeu de go : J-7 avant AlphaGo vs Lee Sedol
Cette news a suscité 121 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

La victoire humaine est plus anecdotique qu'autrre chose., tout comme le résultat en soi. La chose qui compte vraiment c'est le bond en qualité des algorithmes d'apprentissage de DeepMind démontrée par ce résultat.

 

 

Entendu hier soir sur France Inter : pour les spécialistes c'est 10 ans d'avance.

Ils (les spécialistes de l'IA) étaient persuadés que l'ordinateur arriverait à battre l'homme, mais à l'horizon 2025, pas en 2016.

Ce qui en dit long sur la vitesse de progression.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les joueurs de Go, c'est un jeu qui m'intéresse depuis quelques mois, où est-ce qu'on doit aller pour se lancer  (sites internet, ressources, etc.) ?

KGS pour la plateforme.

 

Pour apprendre les règles y'a plein de site internet :-)

 

Au niveau des livres :

 

Tsumego - L'art du combat au jeu de go (Motoki Noguchi)

L'âme du go : Les formes et leur esthétique Broché – 1 mars 2007 de Hui Fan

 

J'ai particulièrement adoré ce dernier :-)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le jeu de GO , c'est fait alors Alphago devrait s'attarder sur le jeu Eternity 2 pour toucher les 2 000 000 dollars !

Je crois pas qu'ils aient trop de problème de financement...

Par contre ça a l'air d'être officiel. Deepmind s'attaque à Starcraft: Brood War (SC1, donc).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour apporter ma modeste pierre à l'édifice, et touchant un peu au go - niveau 1dan environ, synonyme d'"amateur éclairé" - la partie ou lee sedol a gagné, alphago a clairement fait des erreurs que même moi je ne ferais pas à partir du milieu de partie, à savoir ajouter continuellement des pierres à un groupe clairement mort, et qui ressemblent vraiment à un bug déclenché par le coup au tengen (milieu de goban) de ce bon vieux Lee.

My 2cents ;)

PS : aucun souci pour faire découvrir ce jeu à ceux que ca amuse, il n'est malheureusement pas assez reconnu je trouve! MP me :)

Edited by myrith

Share this post


Link to post
Share on other sites

Excellente vidéo de vulgarisation, vous pouvez aussi taper Yan LeCun dans Youtube le pionnier français qui a mis au point l' algo de reconnaissance visuelle pour les chèques de banque dans les années 90 (donc du lourd niveau intervalle de confiance) et dont le champ de recherche a explosé en 2012 (c est relaté dans la video en partie).

 

Edited by Star_Incognito

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 121 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 26 avril 2019 à 8:22
EPT Monte Carlo : les choses sérieuses commencent sur le Rocher

Le 1 100 € French National Championship débute ce vendredi à Monaco, mais la journée d'hier a déjà vu de belles escarmouches. Erik Seidel domine pour l'instant les débats sur le 10 300 € High Roller, mais Jean-Noël Thorel est également dans le coup aux côtés de Sylvain Loosli et Ivan Deyra. Et que dire du contingent français présent sur le 1 100 € NLHE inaugural...

mardi 23 avril 2019 à 13:02
EPT Monte Carlo : le coverage du Main Event sur Club Poker

L'European Poker Tour pose ses valises sur le rocher monégasque du 25 avril au 4 mai, avec au programme une kyrielle de beaux tournois parmi lesquels le French National Championship à 1 100 €, le Main Event à 5 300 € et le Super High Roller à 100 000 €. Rendez-vous dans quelques jours sur Club Poker pour vivre les grands moments du festival !

mardi 23 avril 2019 à 8:19
Télex

À Namur, les festivals de poker se succédent sur un rythme soutenu et régulier. Alors que le Belge Jorden Verbraeken a remporté le Main Event des Namur Classic's (460 entrées), hier, devant les Français Jean-Pierre Didier et Éric Chevalot, les regards se tournent désormais vers les WaSOP du 25 juillet au 4 août. Une référence en terme de plaisir et de confort de jeu !

mardi 16 avril 2019 à 9:54
Télex

Du 15 au 23 juin, le Casino de Marrakech accueillera le WSOP International Circuit Morocco Summer Edition. PMU Poker et partypoker vous offrent l'opportunité de participer au Main Event de ce festival. Du 5 mai au 9 juin, quatre packages d'une valeur de 2 000 € seront garantis chaque semaine sur les deux rooms. Chacun de ces packs inclura le buy-in de 1 360 € ainsi qu'une enveloppe de 640 € destinée à couvrir les frais de voyage.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :