mardi 10 novembre 2015 à 10:32
EXCLU

Gaëlle a ressorti son dictaphone et son calepin pour aller à la rencontre de Jason Mercier, un joueur toujours aussi régulier en tournois comme l'illustre sa seconde place au classement Global Poker Index dans le sillage de Byron Kaverman. L'Américain en profite pour revenir sur ses WSOP, ses rapports avec les médias, son regard sur le circuit ou encore ses projets hors poker.

Jason Mercier

Salut Jason et merci d'avoir accepté de répondre à quelques questions. Commençons par ton bilan des WSOP. Tu as gagné un bracelet cette année, mais malgré ça il semblerait que ce soit l'un de tes plus mauvais été sur le plan financier?

Oui, ces WSOP ont commencé vraiment mal pour moi. J'ai perdu de l'argent sur pas mal de tournois, mais aussi en cash game, en side bets... Gagner le bracelet m'a vraiment fait beaucoup de bien. Ca a marqué un tournant et mes pertes ont quasiment été gommées. Par la suite, tout s'est mieux passé. J'ai terminé à la seconde place du Pot Limit Omaha pour 570 000 $ et j'ai atteint les places payées sur le 50 000 $. Au final, le bilan est donc positif.

 

Comment gères-tu ces gros downswings ? J'ai lu que tu aimais prendre plus de risques.

Pas nécessairement prendre plus de risques, mais plutôt redéfinir mes priorités. Avant l'été, je n'étais plus très sûr de mes priorités et je me suis mis à perdre pas mal d'argent sur toutes mes sessions de cash game. J'ai donc décidé de me concentrer davantage sur les tournois live. Durant ces derniers mois, je n'ai disputé que des tournois. Je savais que j'en aurais pour environ 200 000 $ de droits d'entrée. Je me suis vraiment focalisé là-dessus jusqu'alors. Pour la suite, je verrai.

 

Apparemment tu es un grand fan des side bets. Est-ce que tu es d'accord pour dire que tu es d'un naturel gambleur ?

(rires) Oui, j'ai perdu une tonne contre Brian Hastings cet été, mais à vrai dire je pense que tous les joueurs de poker sont des gambleurs à leur façon. Personnellement, j'adore miser des sommes importantes contre d'autres joueurs. Ca rend les choses plus excitantes et ça m'amuse beaucoup. Quand je joue des plus petits tournois par exemple, c'est quelque chose qui me permet de donner davantage d'intérêt à la partie.

 

Tu as toujours vécu en Floride malgré l'impossibilité d'y jouer au poker en ligne. Comment est l'offre de jeu là-bas ?

Le poker s'est vraiment développé en Floride durant la décennie écoulée. Il y a beaucoup de gros tournois au Hard Rock Casino, sans oublier le World Poker Tour qui passe deux fois par an. L'offre de cash game est intéressante aussi. Je suis vraiment heureux de voir le poker se développer en Floride. En plus, toute ma famille est là-bas. Ils ont des enfants maintenant et c'est très important pour moi de pouvoir y passer plusieurs mois par an pour pouvoir profiter de mes neveux et nièces.

 

Tu as progressivement évolué vers les mixed games. Comment ça s'est passé ?

J'ai vraiment commencé à y jouer à partir de 2010. Ca m'a pris beaucoup de temps pour en maîtriser tous les aspects, mais l'apprentissage de nouvelles variantes est quelque chose de très excitant. J'adore travailler sur mon jeu.

 

Que penses-tu de l'offre en mixed games sur les tournois live ?

Elle reste limitée. Pour les spécialistes, il est impossible d'écumer le circuit car il y a trop peu de tournois qui leur sont consacrés. En dehors des World Series, je dois peut-être jouer cinq tournois de Limit, de H.O.R.S.E. ou de 8-game. Autant dire que pour les spécialistes il vaut mieux jouer beaucoup en cash game. L'offre se développe, mais doucement.

"J'ai un tempérament de bosseur. Je travaille constamment sur mon jeu, je me remets en question, j'échange avec d'autres joueurs..."

Jason Mercier jetons

Cela fait maintenant plusieurs années que tu es présent sur le circuit et que tu enregistres les succès. Quels sont tes objectifs aujourd'hui ?

Je pense que mon principal objectif est de conquérir la première place du Global Poker Index et de la conserver le plus longtemps possible. Je suis second pour l'instant, donc je risque de jouer pas mal dans les prochaines semaines pour gagner un tournoi et repasser devant. Quand on est un compétiteur, on veut toujours être le meilleur.

 

Dans un article sur ton blog, tu mets l'accent sur la différence entre ta vie de joueur de poker et celle du quotidien, en privé. Comment trouves-tu un équilibre entre les deux ?

C'est assez difficile d'alterner entre ces deux extrêmes. Quand je suis dans le monde du poker, il y a énormément d'argent en jeu. Quand je suis en famille, ma vie est on ne peut plus normale : pas de jeux d'argent, pas de discussions financières...

Dans cet univers du poker où tout va très vite et où tout tourne autour du gain financier, il est parfois très difficile de trouver un équilibre. J'ai le sentiment d'avoir deux vies très différentes, même si j'essaie de rester quelqu'un de bien et d'apprécié dans les deux domaines !

Quels sont les points-clés de ton évolution qui t'ont permis de te maintenir au plus haut niveau durant toutes ces années ?

À dire vrai je ne suis pas sûr de connaître la réponse. Je pense être un joueur talentueux de nature, mais c'est aussi très lié à mon état d'esprit de bosseur. Je travaille constamment sur mon jeu, je me remets en question autant que possible, j'échange énormément avec d'autres bons joueurs, surtout lors des périodes de downswing...

Tout cela nécessite donc beaucoup de travail et de sérieux. Une vie saine et une dose suffisante de sommeil sont également des choses importantes. J'ai travaillé là-dessus pendant des années et aujourd'hui je fais toujours attention à maintenir le même nombre d'heures de sommeil. Ca me permet de rester concentré dans les moments importants et mes performances s'en ressentent.

 

Tu es devenu célèbre très jeune. Comment as-tu vécu ta médiatisation ?

Quand j'avais 21 ans, je n'étais pas forcément programmé pour devenir un membre du Team PokerStars. J'ai juste essayé de surfer sur la vague et d'y aller par étapes. J'ai appris au fur et à mesure à gérer tout ça, et aujourd'hui c'est un truc auquel je suis habitué. J'ai appris à être naturel et ouvert devant les caméras, à rester moi-même... D'ailleurs je dois dire que Daniel Negreanu m'a apporté une aide précieuse à ce niveau.

 

Maintenant que tu as un peu de recul sur ta carrière, tu dirais que tu te sens mieux, plus heureux aujourd'hui qu'à tes débuts ?

Je dirais que... je suis à peu près le même. J'étais déjà très heureux à mes débuts, alors que je n'étais encore qu'un gamin. Ensuite ça a été les montagnes russes pendant des années, mais le bonheur est le même aujourd'hui. Je n'ai jamais vraiment songé à arrêter le poker, même si c'est une idée qui m'a d'une certaine façon trotté dans la tête. Parfois je me demande combien de temps je vais continuer, mais la réflexion ne va pas plus loin. J'ai certes connu quelques moments difficiles, mais arrêter ne fait aujourd'hui pas du tout partie de mes projets. Je suis content de mon jeu, confiant pour l'avenir... Les choses se passent bien donc je me vois continuer pendant au moins les trois, les cinq ou les dix années qui viennent.

 

Donc la vie de joueur professionnel, toujours entre deux avions, c'est quelque chose dont tu ne te lasses pas vraiment ?

Je ne peux pas dire que je m'ennuie. En revanche c'est vrai que c'est épuisant à la longue. Voyager autant, c'est quelque chose que je n'ai jamais particulièrement apprécié. Ce que j'aime, c'est jouer au poker. Voyager fait partie du job, mais ce n'est pas la facette qui me plait le plus. Je suis conscient que c'est une chance de pouvoir voir autant d'endroits différents, mais à y regarder de plus près je n'ai jamais vraiment le temps de visiter quoi que ce soit. Je joue tout le temps.

 

Quels sont les adversaires les plus difficiles auxquels tu as été confronté lors de ton parcours ?

Il y a beaucoup de très bons joueurs aujourd'hui, surtout dans la génération des 28-30 ans voire 25-30 ans. Dans le top 50 du Global Poker Index, il y a peut-être 40 joueurs qui ont entre 25 et 30 ans. Ils ont de l'expérience et ont énormément travaillé leur jeu. Ce sont eux les adversaires les plus compliqués à manœuvrer.

 

Tu as fondé ton entreprise en Floride. Tu souhaites en dire un mot ?

Oui, j'ai lancé ça il y a deux ans. C'est une entreprise de livraison de plats à domicile, Doorstep. Je mets en relation les clients et les restaurants. Enfin, pour dire la vérité, je ne suis pas impliqué à 100 % dans les prises de décision et la vie de l'entreprise. C'est davantage un investissement financier dans un projet qui, à mes yeux, a de l'avenir. D'ailleurs ça fonctionne plutôt très bien pour l'instant.

 

On te souhaite que ça continue. Merci encore Jason pour ta disponibilité !

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Jason Mercier : interview d'un compétiteur né
Cette news a suscité 2 commentaires :
News

Gaëlle a ressorti son dictaphone et son calepin pour aller à la rencontre de Jason Mercier, un joueur toujours aussi régulier en tournois comme l'illustre sa seconde place au classement Global Poker Index dans le sillage de Byron Kaverman. L'Américain en profite pour revenir sur ses WSOP, ses rapports avec les médias, son regard sur le circuit ou encore ses projets hors poker.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 2 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mardi 22 janvier 2019 à 9:22
Télex

Dans une déclaration publique, l'ARJEL et ses alter ego espagnol et portugais constatent que leurs marchés respectifs ont réalisé de bonnes performances depuis un an. "Il est possible d'améliorer l'expérience des joueurs sans faire de compromis en matière d'intégrité", soulignent-ils avant de réaffirmer leur "volonté de coopérer avec tous les régulateurs de l'UE intéressés".

lundi 21 janvier 2019 à 14:39
Télex

Après le Playground Poker Club, établissement dont le savoir-faire est mondialement reconnu, Introl a cette fois poussé les portes du casino de Montréal. De cette visite, il dresse un bilan qui passe en revue l'offre de cash game et les spécificités des tournois. Tout en livrant son ressenti sur la clientèle locale : "Beaucoup plus de récréatifs, de petits vieux et de touristes qu'au Playground".

lundi 21 janvier 2019 à 11:13
Télex

Le nouvel épisode de Dans la tête d'un pro est en ligne ! Du field initial de 1 175 unités du partypoker Millions Barcelona, il ne reste plus qu'une cinquantaine de joueurs en course. Davidi Kitai et ses voisins de table Mustapha Kanit et Thomas Boivin en font partie. Reste à voir si ce sera toujours le cas après ce visionnage de 35 minutes...

lundi 21 janvier 2019 à 9:35
Télex

Certains l'appellent Mikita Badziakouski, d'autres Nikita Bodyakovskiy. Chacun s'accorde en tout cas pour voir en lui l'un des joueurs les plus redoutables de sa génération. En 2018, le Biélorusse a accumulé 14,5 millions de dollars de gains sur le circuit live. Il rejoint aujourd'hui Isaac Haxton, Jason Koon, Sam Trickett ou encore Fedor Holz au sein de l'impressionnante armada partypoker.

lundi 21 janvier 2019 à 8:56
LIVE
WSOP Circuit Marrakech : et de quatre bagues pour Sonny Franco !

Il avait déjà remporté deux bagues à Cannes, il vient de faire de même au Maroc. Sonny Franco s'impose au Es Saadi au terme du Main Event du WSOP Circuit Marrakech. Sa victoire face à Jimmy Kébé marque la plus lucrative de ses quatre performances : 138 000 € dans la besace, avec en prime une invitation pour le WSOP Global Casino Championship.

dimanche 20 janvier 2019 à 1:46
Télex

Ils ne sont plus que 22 survivants et c'est le Français Julien Robert qui est pour l'instant aux commandes de ce Main Event. On retrouvera pour le Final Day quelques grinders affutés comme Isabel Balthazar ou Pierre Antoine Quignard, le footballeur Jimmy Kébé mais aussi encore quelques amateurs jouant le premier gros tournoi de leur vie. Suite et fin de ce festival ce dimanche à partir de 13 heures, toujours en compagnie de vos humbles serviteurs Veunstyle et Fausto.

samedi 19 janvier 2019 à 12:32
Télex

C'était sa première à Marrakech, l'un de ses premiers tournois internationaux, il repart avec la bague et 700 000 MAD (65 000 €). L'Espagnol répondant au nom de Carlos s'impose à Marrakech dans le High Roller des WSOPC face à l'un des hommes très en forme du moment : Ugo Faggioli. Le Français se console avec le (très esthétique) trophée de Runner-up et 400 000 MAD. Place désormais au Day 2 du Main Event, chipleadé par un Espagnol autrement plus connu : El señor Fernando Pons.

vendredi 18 janvier 2019 à 10:32
Télex

Rarement un topic aura suscité autant d'intérêt. Son année 2018, Leretourdugenie l'a partagée avec vous en totale transparence : ses coups d'éclat, ses coups de cœur, ses coups de folie... Son bilan chiffré, impressionnant, s'élève finalement à 173 000 € de gains sur les douze derniers mois. Mais le héros du forum a surtout conquis bien des cœurs...

jeudi 17 janvier 2019 à 9:32
Télex

William Pastout est décédé hier. Actif aux tables sous le pseudonyme de "bisounours86" notamment, William était connu sur Club Poker sous celui de Raised. L'équipe de Club Poker Radio avait eu la chance de l'avoir au micro à deux reprises, à Cannes en 2010 et à Deauville en 2014. Nous adressons nos sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

jeudi 17 janvier 2019 à 8:43
PokerStars Caribbean Adventure : impérial Chino Rheem !

Du talent, de l'agressivité et le plus gros tapis : ce cocktail a permis à Chino Rheem de ne faire qu'une bouchée de ses cinq derniers adversaires, la nuit dernière aux Bahamas. L'Américain empoche un magot de 1,5 million de dollars et franchit le cap des dix millions de gains en carrière. Davidi Kitai et Romain Lewis, de leur côté, concluent leur séjour en beauté.

mercredi 16 janvier 2019 à 15:38
Télex

Ce jeudi à 23h59, la Top Shark Academy rendra son verdict et le Team Winamax enrôlera pour une durée d'un an un nouvel ambassadeur. S'agira-t-il du petit nouveau Tristan Chevalier, du finaliste malheureux Geoffrey Valadier ou de l'ancien Top Shark Aladin Reskallah ? Si ce dernier mène la danse à deux grosses sessions de la fin, ses poursuivants sont sur ses talons : le trio se tient dans un mouchoir de poche de 3 000 points.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
demain à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 31 janvier 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 7 février 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 14 février 2019 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 21 février 2019 à 20:04
$125 ajoutés