mardi 27 novembre 2018 à 10:06

Impossible de passer à côté de l'info : la NASA a posé un engin sur Mars la nuit dernière. Derrière ce petit événement se cache l'une des grandes histoires de Club Poker : en juillet 2012, l'ingénieur de recherche General_doc2 demandait à ses amis du forum de soutenir la mission Insight ; en contrepartie, il leur proposait de glisser des allusions au zoo dans le code numérique du projet.

Insight sur Mars

Un club de cœur qui végète au fin fond de la Ligue 2, des podcasts dont l'audience ne décolle pas, une idéologie politique dont les grandes heures sont derrière elles, une fâcheuse tendance à se nourrir de ses ongles ou encore une addiction au Tramadol : la vie de General_doc2 n'est pas rose tous les jours. Hier soir cependant, le plus populaire des Lorrains du forum a enfin décroché une vraie grande victoire.

 

La genèse de l'histoire remonte à juillet 2012. Le dynamique quinquagénaire crée alors sur le forum un topic sobrement intitulé Le zoo dans l'espace. "Je travaille comme ingé de recherche sur une équipe qui bosse sur des projets spatiaux. On est en lice pour être sélectionnés pour une mission de la NASA. Une PME qui envoie des gens dans l'espace notamment. Or le magazine scientifique Nature propose un sondage pour savoir quelle mission les lecteurs aimeraient voir sélectionnée. Celle sur laquelle je bosse fait partie des trois encore en course. Je propose donc le deal suivant : vous votez massivement pour ma mission, et j'introduis ce que vous voulez dans le code numérique sur lequel je travaille".

 

La mission en question, c'est bien évidemment Insight. La même qui vient de se poser en détente sur Mars. Alors bien sûr, cet accomplissement est moins spectaculaire que le saut dans le vide de Felix Baumgartner ou la mise en orbite de la Tesla. Oui mais voilà, aussi insignifiant cet événement peut-il sembler à l'échelle de l'humanité, il n'en demeure pas moins important dans la vie de Général. En témoigne ces quelques mots lâchés hier soir entre deux calzones : "Incroyable... Mon cœur bat à 10 000 à l'heure... Quelle soirée phénoménale !".

 

Mais cette soirée, les plus anciens pensionnaires du forum le savent bien, est tout aussi phénoménale pour le zoo. Car Général est bien allé au bout de son idée : profitant de son statut de thermicien, et de l'existence d'une grandeur caractéristique appelée CP, il a intégré au projet quelques allusions subtiles suggérées par la communauté. Lesquelles ? Son âge avancé lui joue malheureusement des tours : "Y'a du CP k_ipik comme ça m'avait été demandé, et aussi du CP zoo. Il faudrait que j'ai l'occasion de reprendre des morceaux parce que y avait d'autres petits trucs. Mais k_ipik et zoo, ça a été récurrent. Le reste, j'avoue avoir un peu oublié, ça parait avoir été fait il y a une éternité". Des trous de mémoire pardonnables et qui ne doivent pas gommer la réalité de ce 27 novembre 2018 : après six ans d'attente, le zoo est officiellement dans l'espace. Qu'il y reste ?

La première photo du bidule

Insight photo sur Mars

Bonus : une poignée de main galactique

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Insight sur Mars : le zoo (enfin) dans l'espace
Cette news a suscité 1457 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.
News

Impossible de passer à côté de l'info : la NASA a posé un engin sur Mars la nuit dernière. Derrière ce petit événement se cache l'une des grandes histoires de Club Poker : en juillet 2012, l'ingénieur de recherche General_doc2 demandait à ses amis du forum de soutenir la mission Insight ; en contrepartie, il leur proposait de glisser des allusions au zoo dans le code numérique du projet.

[...] Lire la suite…



Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 9 heures, Pass Taga a écrit :

Du coup j'ai pas trop suivi mais tu as bossé sur quel bout toi @General_doc2?

 

Il y a 9 heures, Nickolson a écrit :

Le sismometre je pense

 

 

Il y a 9 heures, Pass Taga a écrit :

Sans blague.

Ahah je sais pas si je me level ou pas, mais vu qu'on a pas mal discuté quand on était sur le chan football manager, j'imagine que PassTaga voulait savoir plus précisément sur le sismomètre ? :ninja: 

P'tit spoiler en mode CSB

Spoiler

J'ai effectivement été embauché à l'IPGP comme numéricien pour faire tout un tas de modélisation, c'est dans ce cadre que j'ai foutu du CP un peu partout, mais également dans des modèles que j'envoyais dans des agences spatiales étrangères, avec notamment la bibliothèque des données de Cp que j'intitulais Cp ZOO. Ca a fait rire quelques interlocuteurs qui ont continué à me renvoyer des trucs de ce genre par la suite.

Mais c'est plus du local effectivement.

J'ai vite saisi l'opportunité, l'équipe s'agrandissant, pour me positionner sur des campagnes d'essais, parce que j'me voyais pas faire du code toute ma vie. J'ai eu du bol, c'était une petite équipe, donc y a eu moyen de changer de direction totalement, et j'ai épaulé un ingénieur système de très grande qualité, l'ingénieur responsable des aspects mécaniques du sismomètre, qui a également entre autre réalisé cette petite merveille : 

Spoiler

Mécanisme de compensation thermique (© IPGP)

Ca s'appelle le mécanisme de compensation thermique, c'est juste une merveille <3

Mon rôle a été de mettre en place les essais de qualification et de recette des deux mécanismes montés sur les pendules VBB.

J'ai commencé ça à partir de octobre 2012, ça devait durer quelques mois, et on a eu une tonne de péripéties, notamment sur le mécanisme d'équilibrage, ou les premiers essais ont permis de montrer que le design était pas du tout robuste. On a changé plusieurs choses, et c'est en fin d'année 2014 qu'on a enfin réalisé le dernier design, avec l'aide des meilleurs experts du JPL avec qui j'ai eu la chance énorme de travailler. C'était juste incroyable. J'ai parfois eu l'impression d'être le Fabrice Apruzesse de certaines réunions. :ninja:  
La qualification a finalement quasi fini en mai 2015 :clap-clap:Du moins, les étapes les plus importantes, en réalité, elle était sensé finir quelques semaines après le lancement en 2016.
Le point d'orgue de cette campagne, ça a été d'aller monter un essai directement au JPL à Los Angeles, avec la p'tite visite qui va bien du centre, et de leurs installations, et la vue du modèle de rechange du rover Curiosity <3

 

En parallèle de ça, je m'occupais de mettre en place les tests thermiques des sous-ensembles des sismomètres VBB et des sismomètres en eux même. L'instrumentation, la mise en place de l'essai, le déroulé de l'essai et le traitement. 
Et je tournais en shift aussi quand il y avait des campagnes plus longues sur les pendules en eux même, en tant qu'opérateur pour des essais fonctionnels.
Ca a été extrêmement tendu et délicat de réaliser des sismomètres qui ont fonctionné parfaitement. On a eu plein de péripéties, et il faudrait des pages et des pages pour tout raconter, et vu que je sens que je suis déjà en train de pondre un pavé, je vais éviter pour l'instant de détailler tellement il y a d'anecdotes :ninja: 

Et puis, il y a eu la défaillance en 2015 qui a repoussé le lancement (en ayant eu la crainte de l'annulation pure et simple).

 

En 2016 j'ai changé d'activité et je suis devenu responsable des essais de vide et de dégazage (ça fait beau sur une carte de visite).
L'objectif étant de faire le vide dans la sphère qui contient les 3 pendules VBB 

Spoiler

Les trois pendules VBB à l'intérieur de l'enceinte de confinement en titane (© SODERN).

Photo des 3 pendules (chaque pendule à 2 mécanismes de compensation thermique, que j'ai montré plus haut) à l'intérieur de la couronne de la sphère, qui n'est pas encore fermée.

 

Sphère ouverte, montrant les deux demi-coques ainsi que les pendules très large bande (© IPGP/SODERN) on voit la couronne avec ses deux demies-coques avant la fermeture

Sortie de caisson de la sphère de vol du sismomètre SEIS (­© Hervé Piraud/IPGP/SODERN/CNES) Une photo pour avoir l'ordre de grandeur de la taille

 


Il y a une étape d'étuvage de la sphère, pour des aspects de protection planétaire, a 110°C. Et réchauffer entraine un dégazage important.
La première partie de mon travail en 2016 a été de réaliser des essais sur un modèle de vol, pour estimer la quantité de dégazage qui allait se produire.
La deuxième partie a été clairement l'apogée de ces quasi 6 ans (et pour l'instant de ma jeune carrière), puisque j'ai monté et réalisé l'essai d'herméticité de la sphère.

C'était un essai incroyable parce qu'extrêmement politique et techniquement très difficile. En 2015, une fuite avait été détectée, et c'est ce qui a entrainé l'annulation de la mission. Le niveau de la fuite mesuré était pourtant ridiculement bas : il aurait fallu 10 000 ans à un pneu pour se vider totalement. 
Il fallait montrer sur la nouvelle sphère qu'elle était désormais vraiment hermétique, et c'était un point clé important pour la NASA. Si on se plantait, la mission entière était annulée.

On a mené 2 campagnes d'essai sur un modèle dédié avant de le jouer sur le modèle de vol (c'est-à-dire la sphère assemblée, avec ses 3 sismomètres de vol). Vu la complexité d'être arrivé là, avec 3 sismomètres quasi parfait à l'intérieur, c'était sur-tendu. Et on avait essuyé des plâtres sur la première campagne. La 2e avait montré qu'on maitrisait ce qu'on faisait.
Le niveau technique de test était quasiment sans précédent à ces températures, on a testé sur une plage de -105°C/+110°C. Et ça a marché. Ca a été quasi 8 mois de préparation juste sur cette étape, pour une semaine complète d'essai. Autant dire que lorsqu'on passait chaque étape, c'était aussi la folie et l'excitation.

Je redescend pas du tout depuis hier soir. La complexité telle de cette mission pour nous rend le truc encore plus fou de le savoir sur Mars oklm. On a tellement cru à plusieurs reprises qu'on y arrivait pas, certaines pièces cassait en permanence quand on les passait en température par ex. On n'y arrivait clairement pas. Et là, c'est parti pour fournir des données incroyables (on touche du bois comêm). 
Je suis plutôt assez modeste et je relativise dans la vie, mais j'avoue que ça booste l'ego et la confiance en soi ce genre de p'tites conneries.

Voili voilou /CSB

Inb4 tl:dr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
il y a une heure, General_doc2 a écrit :

CSB

Vous n'avez fait qu'une seule pièces que vous avez testé sous toute les coutures, ou bien c'était du travail en quasi série pour fracasser les bidules contre les murs histoire de voir comment ça réagissait ? Très content pour toi en tout cas ! Ça doit être une sensation bien particulière de savoir sur Mars un objet qu'on a eu entre les mains.

Modifié par Byshop

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Purée quand je pense que j'ai voté pour ce truc à l'époque et on n'a même pas une preuve que cette enflure a posé un étron du zoo dans le code. On s'est bien fait enfler sur ce coup là.

Après la première place de la calzone ça commence à faire beaucoup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 5 minutes, Byshop a écrit :

Vous n'avez fait qu'une seule pièces que vous avez testé sous toute les coutures, ou bien c'était du travail en quasi série pour fracasser les bidules contre les murs histoire de voir comment ça réagissait ? Très content pour toi en tout cas ! Ça doit être une sensation bien particulière de savoir sur Mars un objet qu'on a eu entre les mains.

La logique le plus souvent dans le spatial est d'avoir a minima un vrai modèle de qualif, sur lequel tu appliques des marges plus importante en essais pour anticiper les différents aléas (par exemple si avec des analyses et des modèles tu détermines que le système va vivre dans une plage de température -50/+30, tu appliques déjà une première marge de calcul, par exemple 5°C, donc ta sortie de calcul est -55/+35. Pour les essais, tu appliques de nouveau une marge supplémentaire, et tu vas tester entre -70 et 50 par exemple (les marges changent en fonction du type de systèmes etc ...)
Tu brutalises ce modèle, parfois même jusqu'à des tests destructifs. 

 

La logique d'un modèle de qualif va bien quand tu as une logique de lot. Dans une logique de lot avec une construction identique, tu prends 5 pièces A/B/C/D/E, tu bourrinnes A en modèle de qualif (tu prends parfois même celui qui a potentiellement déjà le plus de défauts), tu prends ensuite B/C/D/E sur lesquels tu appliques des essais dits d'acceptance, et tu prends le meilleur de ce lot pour le faire voler.

 

Pour certains sous-systèmes, on avait des modèles de qualification. C'est le cas pour les deux types de mécanisme. 
Ca a duré si longtemps parce qu'on a également appliqué des marges sur la durée de vie de ces mécanismes.
 

Par exemple, pour le mécanisme d'équilibrage qui nous a donné le plus de fils à retordre

Spoiler

Moteur d'équilibrage (© IPGP) 

pendule_vbb_BM_big.jpg

Il permet, comme son nom l'indique, d'équilibrer le système (un moteur qui se déplace sur une vis, et guidé par deux guides sur les côtés).

On savait approximer l'utilisation pour la vie nominale de la mission (2 ans) en se disant "ok, on va faire tant de "petit" équilibrage par semaine, tant de "gros équilibrage" par mois, ..." Il fallait également analyser les mouvements que l'on ferait sur Terre pour les différents essais des différentes campagnes : au niveau acceptance du mécanisme tout seul, au niveau des essais d'acceptance du sismomètre, puis d'acceptance de la sphère, etc ... des labo de la banlieue ile de france, jusqu'aux essais avant d'intégrer le système entier sur la fusée.

On a multiplié ces actions par 3, et on savait combien de fois il fallait le tester. Mon premier but du jeu était de construire le plan de qualification au vu de tout ça, estimer le cas pire, mélanger un peu tout ça, et tu sors avec un plan qui fait plusieurs pages qui te dit plage de température, nature du mouvement, etc.

C'est pour ça que la durée de vie donnée nominale est souvent dépassée (comme pour le rover spirit du JPL par exemple, construit pour travailler 90j, il a finalement marché plus de 5 ans, l'autre rover de la mission Opportunity lui, s'est arrêté juste cet été, 15 ans ... vendus pour 90j, c'est pas de l'obsolescence programmée là).
Ensuite on l'a cyclé pendant des mois en température. Mais c'est une étape moins critique, c'pour ça que j'en parlais dans le premier message, la qualification des mécanismes devaient finir après le lancement.
C'est le but d'un modèle de qualif.
Et quand je parle de tests destructifs, c'est pas exagéré, à la fin, on fini parfois par découper des morceaux, pour observer au microscope dans la matière, et voir comment auraient pu se créer des fissures ou ce genre de choses.
 

 

Pour les pendules VBB, et au vu de la grande difficulté d'avoir un sismomètre intégral qui fonctionne dans la gamme qu'il faut, on n'a pas eu de modèle de qualification.

Spoiler

Le pivot à lamelles d'un pendule (© IPGP) au début par exemple, on n'arrivait pas à construire cette pièce, qui s'appelle le pivot. C'est une des pièces les plus impressionnantes que j'ai vu : chaque petite lamelle qu'on voit fait 50 microns d'épaisseur. Il faut qu'elles soient parallèles. C'est l'axe de rotation du pendule. La pièce fait a peine 5 cm de longueur.

On imaginait pas bourriné ce genre de pièce tant c'était compliqué au début de les fabriquer. Après, notre industriel était parfois capable de nous en livrer un en 10j. Phénoménal.

On est parti dans une logique qui s'appelle proto flight. En gros, tu construis tes modèles de vol, tu les testes et les acceptes, et ils volent. Y a pas de modèle que tu vas brutaliser. 
Tu rajoutes à ça que chaque pendule VBB est absolument unique, donc la logique de lot est inutile à appliquer (chaque combinaison de ressort, pivot, mécanisme, ... forme un système unique de paramètre, et sont y a pas de reproductibilité identique d'un pendule à l'autre). La seule chose qui arriverait, c'est que tu brutaliserais trop un potentiel modèle de vol, quand on a parfois craint être incapable de livrer 3 pendules suffisamment performants. Ce risque n'a pas été pris.

Il fallait livrer 6 sismomètres : 3 pour le modèle de vol, 3 pour le modèle de rechange (tu dois être capable jusqu'à très tard de décider de switcher et de prendre ton modèle de rechange).
On a construit plusieurs sismomètres, on les a testés et acceptés (avec une marge moins forte que la marge de qualification), et un choix a ensuite été fait "tel pendule sera modèle de vol, tel autre modèle de rechange".

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, General_doc2 a écrit :

 

 

Ahah je sais pas si je me level ou pas, mais vu qu'on a pas mal discuté quand on était sur le chan football manager, j'imagine que PassTaga voulait savoir plus précisément sur le sismomètre ? :ninja: 

 

Beh ouais c'est carrément ça, maintenant que ça s'est (merveilleusement <3 ) concrétisé, forcément je trouvais intéressant d'avoir vraiments les p'tits détails du truc, là qu'on voit à quoi ça ressemble, qu'on comprend à quoi ça sert et tout de manière concrète... Vraiment no troll!!

Merci <3

Et azi envoie les anecdotes, secrets de fabrication et tout dans le trède dédié, perso, ça m'ferait bien kiffer 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

Dans le style gros calcul de malade mental !!!

 

Des chercheurs ont récemment calculé le nombre de photons émis par toutes les étoiles depuis le début de l’Univers.

Les chercheurs ce sont basés sur des mesures de la lumière de fond extragalactique, sorte de brouillard cosmique de rayonnement qui s’accumule depuis que les étoiles ont éclairé l’Univers pour la première fois il y a 13,7 milliards d'années.

Les astronomes se sont ensuite appuyés sur la lumière de 739 blazars (trous noirs supermassifs émettant de puissants jets de rayons gamma et donc ultra brillants)  comme « balises » pour éclairer ce brouillard.

Les photons à rayons gamma de ces blazars étant en grande majorité absorbés en traversant ce brouillard de lumière, les chercheurs ont alors (grossièrement) pu calculer la quantité de radiation perdue en cours de route. Cela leur a ensuite permis d’estimer la quantité de lumière produite par les étoiles depuis le début de l’Univers.

Depuis le début de l’univers, environ 1 000 milliards de milliards d’étoiles ont évolué, rayonnant au total 4×10 84photons. Autrement dit : 4 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 000 photons.

Les résultats suggèrent par ailleurs que la formation d’étoiles était à son plus haut niveau il y a environ 11 milliards d’années.

 

A titre de comparaison le nombre de façon de mélanger un jeu de 52 cartes est de 8.0658 × 1067 ^_^

 

 

Modifié par Gonzo49ers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 1457 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 13 décembre 2018 à 8:53
Pari d'isolement : Rich Alati est sorti de sa salle de bains

Le 21 novembre dernier, Rich Alati s'est laissé convaincre par son ami Rory Young de s'isoler pour une durée d'un mois dans une salle de bains, le tout dans le noir le plus complet. Le pari vient toutefois de prendre fin dix jours avant l'échéance prévue, les deux hommes s'accordant sur un montant inférieur à l'enjeu initial de 100 000 $.

mercredi 12 décembre 2018 à 10:06
Télex

C'est une tradition que xkaiizerx n'a pas l'intention d'abandonner : chaque année, notre CPiste établit un calendrier des principaux tournois programmés en France et dans les environs. Les rendez-vous de nos pays voisins sont évidemment inclus, au même titre que ceux de Marrakech ou Malte, et le tout sera mis à jour de façon régulière au gré des annonces des organisateurs.

mardi 11 décembre 2018 à 13:59
Télex

La ville du pêché peut faire tourner les têtes les plus pieuses. En témoigne l'histoire de ces deux religieuses de Los Angeles, qui durant plus de dix ans ont détourné des chèques destinés à une école pour financer leurs séjours dans les casinos de Las Vegas. Un manège pas très catholique, et dont le butin pourrait dépasser 500 000 $.

mardi 11 décembre 2018 à 13:27
Trash Talk, épisode 4 : Pokersphère, le duel Hairabedian/Guyon...

Le quatrième épisode de Trash Talk est en ligne. Dans cette nouvelle émission, Loïc Xans s'entoure d'Alexis Laipsker, Adrien Guyon, David Boivert et Yann Roudaut. Les thèmes traités sont une fois de plus divers et variés : le duel Roger Hairabedian / Adrien Guyon, l'affaire Pokersphère ou encore la place des people dans l'industrie du poker.

mardi 11 décembre 2018 à 10:54
Télex

Amarillo Slim est-il le plus grand tricheur de tous les temps ? C'est en tout cas l'angle choisi par Jérôme Schmidt dans un portrait fleuve pour le dernier numéro de Poker52. Live Poker, de son côté, donne la parole à Romain Lewis mais aussi à ShiShi qui signe un article sur sa vision du poker en 2027.

mardi 11 décembre 2018 à 9:52
Télex

Le King's Casino de Rozvadov, ce n'est pas seulement l'antre des WSOP Europe ou de tournois aux enjeux élevés. C'est aussi le théâtre de rendez-vous plus accessibles tout au long de l'année. En témoigne ce 200 € Grand Prix Germany dont Fausto assurera la couverture pour Club Poker à partir de jeudi. Bonne nouvelle pour notre reporter : il aura aussi droit à un 1 100 € PLO Birthday Party en l'honneur de Tony G ce week-end.

lundi 10 décembre 2018 à 15:58
EPT Prague : le 10 300 € High Roller pour Akin Tuna

C'est traditionnellement l'un des derniers grands rendez-vous de l'année poker : l'EPT Prague animera toute la semaine à venir avec plusieurs beaux tournois. Le festival tchèque de PokerStars s'est ouvert ce week-end sur une victoire turque : celle d'Akin Tuna au terme du 10 300 € High Roller. Davidi Kitai se signale de son côté par une belle troisième place.

lundi 10 décembre 2018 à 14:11
Télex

Transformé sous la contrainte judiciaire en un événement en ligne, le Winamax Poker Tour 2018 touche à son terme. La finale de la compétition a débuté ce dimanche avec un jour 1A dont le field initial de 1 112 inscriptions a accouché d'une liste de 165 survivants. Reprise des hostilités à 21h avec le jour 1B, lequel sera pour rappel suivi d'un jour 1C turbo mardi à 18h.

lundi 10 décembre 2018 à 13:20
HOT !
Dans la tête d'un pro : Adrián Mateos entre en scène !

Attendu comme le messie par les fans de Dans la tête d'un pro, Adrián Mateos est enfin là et il ne déçoit pas ! Durant une petite quarantaine de minutes, le champion espagnol du Team Winamax détaille chacune de ses réflexions et décisions. Aucun doute : son parcours dans ce 10 000 € Main Event du partypoker MILLIONS Barcelone est appelé à nous fournir des épisodes de haute volée.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 19 décembre 2018 à 20:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 26 décembre 2018 à 20:04
$125 ajoutés