lundi 3 mai 2021 à 14:13

De 2005 à 2009, Houston Curtis a fait partie de ces personnalités qui s'invitaient chez Tobey Maguire pour des parties de poker avec le gotha hollywoodien. Depuis un an, ce producteur d'émissions de seconde zone relate ses aventures de l'époque dans une chronique pour CardPlayer. Ses anecdotes valent parfois le détour.

Houston Curtis

Il y a un an presque jour pour jour, Club Poker vous présentait Houston Curtis et son livre The Billion Dollar Hollywood Heist List. L'ouvrage avait alors un objectif simple : offrir un éclairage nouveau sur les parties privées organisées par Molly Bloom et mises en lumière dans le film Molly's Game (Le Grand Jeu en français).

 

L'histoire commence en 2004 quand le producteur fait la connaissance de Tobey Maguire. Les deux hommes se lient d'amitié et se retrouvent bientôt au domicile de l'acteur pour des parties de poker en compagnie de l'avocat Jon Moonves ou du milliardaire Kevin Washington. Au fil des mois, d'autres grands noms d'Hollywood se joindront à eux : de Ben Affleck à Matt Damon en passant par Leonardo DiCaprio, Nick Cassavetes ou Rick Salomon.

 

Cette période de cinq ans riche en anecdotes, Houston Curtis la raconte dans une chronique régulière pour CardPlayer. Il y revient par exemple sur les circonstances qui ont conduit à son bannissement du Golden Nugget, ou sur cette dette de jeu de 100 $ que Tobey Maguire a mis un point d'honneur à récupérer auprès de Fred Durst, le chanteur de Limp Bizkit. Parfois il se laisse aussi aller au petit jeu des classements, comme avec ce top 5 des meilleurs célébrités à une table de poker.

 

Si vous êtes nostalgique des récits colorés que partageait jadis sur son blog Dan Goldman, l'ancien vice-président du département marketing de PokerStars, alors on ne saurait trop vous recommander d'aller jeter un œil de temps en temps aux billets de Houston Curtis. En attendant et pour la bonne bouche, on vous en propose deux extraits mettant en scène des étoiles d'Hollywood.

Pourquoi vous ne devriez pas confier votre bankroll à Leonardo DiCaprio, par Houston Curtis

C'était en 2007 dans un hôtel de Beverly Hills. Cette nuit-là, Leonardo DiCaprio avait décidé de passer pour jeter un œil à la partie. Ce qu'il faut savoir sur Leo, c'est qu'il aime le poker mais qu'il n'est fan de mettre son propre argent en jeu. Comme j'ai eu l'occasion de l'expliquer dans mon livre, à une époque Tobey et moi avions financé ses participations à nos parties pour attirer de grosses baleines.

Quelques années s'étaient écoulées depuis et nous n'avions plus besoin d'avoir recours à ces grosses ficelles. Notre partie était connue de tous et tout le gratin se bousculait pour avoir la possibilité d'y prendre part. D'ailleurs ce soir là la partie avait fait le plein. Mais ça ne m'empêchait pas de sentir que Leo crevait d'envie de taper un peu le carton.

Le même soir, j'avais une réunion téléphonique qui était prévue avec Fred Durst et Nick Cassavetes. Il était hors de question que je l'annule ou la reporte, alors quand Leo s'est pointé Tobey a émis l'idée qu'il prenne ma place. Je ne sais pas s'il disait ça sérieusement ou sur le ton de la plaisanterie, mais au vu du casting de la soirée il était absolument hors de question que je prenne le risque de perdre mon siège. Dans mon esprit, ça aurait été comme abandonner un sac rempli de fric au milieu de Times Square le temps d'aller acheter une pizza, et espérer naïvement qu'il soit encore là à mon retour. Bref, j'ai préféré proposer à Leo de prendre provisoirement ma place derrière mon stack, avec l'idée bien sûr de retrouver mon siège dès que ma réunion serait terminée. Après tout je ne risquais pas grand chose : Leo était connu pour ne jouer que les as et les rois preflop.

Quand je lui ai fait cette proposition, il a eu l'air plus heureux que Jack Dawson gagnant ses billets pour le Titanic. Il a pris place au bouton alors que ses cartes lui étaient distribuées, et de mon côté j'ai décidé de rester une minute de plus pour voir ce que ça donnait. Sur des blindes 200/400 $, il y a eu deux limps puis une relance avant que ce soit son tour de parler. Il a découvert une paire de sept et s'est empressé de la jeter comme s'il s'agissait d'un vulgaire 7-2. Je me suis dit que mon argent était en sécurité pour les vingt prochaines minutes.

La parenthèse a finalement duré un peu plus longtemps, et quand je suis enfin revenu voir ce que ça donnait j'étais un peu soucieux. Et mon cœur s'est mis à battre beaucoup plus vite quand j'ai aperçu Leo à l'autre bout de la pièce avec une mine anxieuse. Mon regard a croisé celui de Bobby Safi et sans même que je lui demande ce qui s'était passé, il a secoué la tête pour me faire comprendre que Leo avait passé un mauvais moment. Puis Molly m'a appelé pour me confirmer que j'étais dans le rouge : mon buy-in de 100 000 $ s'était envolé, et avec lui les 75 000 $ de profits que j'avais accumulés depuis le début de la soirée.

Je commençais à fulminer alors j'ai décidé de me vider la tête en allant boire un verre au bar de l'hôtel. Quand je suis revenu, le loup de Wall Street avait toujours les fesses vissées sur sa chaise et son air dépité. Je me suis rapproché de lui et il s'est décidé à me donner des détails. Il m'a expliqué qu'il avait découvert deux as et s'était fait surrelancer à tapis par Bob Safi. Bobby, qui s'amusait à faire un peu n'importe quoi, avait fini par toucher deux paires avec son K4o. Je lui ai répondu que je comprenais, et ce d'autant plus que Bobby avait craqué plusieurs de mes paires d'as pour plus d'un demi million de dollars les semaines précédentes. Je me suis arrêté devant une fenêtre pour contempler la skyline et je n'ai pas pu m'empêcher de me dire que Bob avait vendu plusieurs fois la plupart de ces buildings en tant que magnat local de l'immobilier.

Grand prince ou grande pince, Leo m'a lancé qu'il était disposé à me rembourser 10 000 $ si ça pouvait m'aider à me sentir mieux. J'ai tourné le dos et j'ai appelé Molly pour qu'elle prenne note que je reprenais un stack de 100 000. Mais alors que je m'installais pour attendre mes jetons, Leo est venu se placer derrière moi. Tobey s'est mis à sourire, prenant sans doute pas mal de plaisir devant ma souffrance, et Bob Safi a fini par pousser lentement vers moi une énorme pile de jetons. Toute la tablée a alors éclaté de rire.

Je me suis retourné vers Leo, l'un des meilleurs acteurs de la planète, et il avait une mine qui désormais disait : "Je me suis bien payé ta tête, vieux !". Non seulement je venais de récupérer ma bankroll, mais en plus ce soir-là j'ai conclu la session avec plus de 300 000 $ en poche... et évidemment une bonne histoire à raconter.

Les side bets avec les pros, les brigands et les stars de ciné, par Houston Curtis

J'ai le souvenir d'un pari au long cours avec Tobey Maguire. On voulait tous les deux savoir qui serait capable d'enchaîner le plus de sessions gagnantes consécutives. Je sortais d'une série de sessions positives pour un gain de trois millions de dollars, alors j'étais plutôt confiant. On s'est finalement mis d'accord pour parier 25 000 $ sur celui qui serait capable de gagner le plus de sessions parmi les dix prochaines.

Il s'agissait évidemment d'un petit pari, mais il était plus que suffisant pour aviver notre esprit de compétition. Je me souviens que Molly m'avait demandé pourquoi j'accordais autant d'importance à ce bet alors qu'on gagnait tous les deux des centaines de milliers de dollars par session. Je lui avais répondu que ce n'était pas une question d'argent mais plutôt de fierté. L'idée était juste pour chacun de gagner le droit de se moquer de l'autre pendant des mois.

Avec Tobey, parier n'était jamais simple parce qu'il prenait toujours soin d'arranger en sa faveur toute une série de petits paramètres. Il avait par exemple tendance à arriver tard sur la partie et à repartir à une heure précise. Moi, à l'inverse, je me pointais avant même la première main et s'il s'avérait que la partie était bonne, je restais jusqu'au lever du soleil ou en tout cas aussi longtemps que je m'estimais capable de gagner. Sachant cela, Tobey a demandé que le calcul du profit ou la perte se limite à la période durant laquelle il était présent, donc après son arrivée et jusqu'à 23h au plus tard dans la plupart des cas. Il savait que je resterais plus tard, alors si d'aventure je venais à être négatif à 23h je n'aurais aucune échappatoire. J'ai négocié un peu et j'ai obtenu le droit de pouvoir jouer jusqu'à minuit si d'aventure j'étais dans le rouge à 23h. En revanche, lui aurait la possibilité de stopper le compteur dès 23h s'il le souhaitait.

Lors de la première édition du pari, j'ai gagné neuf sessions de suite et Tobey seulement huit, ce qui m'a assuré un butin additionnel de 25 000 $... et le droit de le chambrer pendant une courte période. On a en effet remis ça pour la dizaine de sessions suivantes, et cette fois la course a été encore plus serrée.

Sur les couprs de 21h, Tobey était positif de 200 000 $. Il a alors décidé de laisser tourner son stack jusqu'à 23h pour s'assurer une neuvième session dans le vert sur dix. De mon côté j'en avais gagné huit mais cette fois j'étais dans le rouge. Il me restait cependant un peu de temps pour inverser la tendance et obtenir une égalité parfaite.

Tobey est resté dans les parages pour essayer de me distraire avant la fin du compte à rebours. Heureusement pour moi, une bonne opportunité a fini par se présenter vers 23h45. J'avais une paire de huit en main, j'ai touché un brelan et je suis passé d'un déficit de 125 000 $ à un gain de 48 000 $ sur la session.

J'ai pris une pause avec l'intention d'en rester là. Une égalité m'allait très bien. Tobey semblait plutôt bien le prendre. Il m'a serré la main en me glissant que c'était vraiment dommage pour chacun de nous de devoir quitter prématurément une si bonne partie. Et pendant qu'il disait ça, il a pointé du doigt mon siège pour m'indiquer que des cartes venaient de m'être distribuées au bouton.

Je me suis assis, j'ai regardé mes cartes et j'ai découvert deux beaux as. Dans mon esprit, le pari était soldé. Nous venions de nous serrer la main et si je venais désormais à dilapider de l'argent, ces pertes ne seraient pas décomptées. Il y a eu deux limpers puis une relance de 10 000 $. J'ai poussé 50 000 $ devant moi. Le premier de mes adversaires a suivi, le second s'est couché et le troisième, ce diable de Bob Safi qui avait la fâcheuse habitude de me craquer les as, s'est tourné vers Tobey : "Dis vieux, ce pari avec Houston, comment ça se passe s'il est impliqué dans un gros pot juste avant minuit et que les douze coups retentissent au milieu ?".

On s'était mis d'accord pour que nos bilans soient calculés sur la base de ce qu'on avait devant nous, mais sans y inclure ce qui était au milieu pendant un coup. Ceci dit je ne pensais pas avoir de souci à me faire puisque dans mon esprit, minuit était passé. Sauf que ce n'était pas le cas. J'ai jeté un œil à mon téléphone et j'ai découvert avec effroi qu'il était précisément 23h58. Ce qui signifiait que si Bobby jouait la montre jusqu'à minuit, mon pari avec Tobey serait perdu.

Aujourd'hui, avec le recul, je sais précisément ce qui s'est passé ce soir là. Tobey était juste resté dans le coin avec l'espoir de me piéger. Il voulait me distraire en espérant que les conditions finissent par être réunies à son avantage. Et je suis tombé dans le panneau comme un bleu. Non seulement Bob a attendu jusqu'à 0h01 pour jouer la fin du coup, mais en plus il a suivi ma relance. Trois cœurs sont apparus au flop. Bobby a engagé son tapis, que je ne couvrais que de 10 000 $, et je l'ai suivi avant de voir apparaître le quatrième cœur qu'il attendait. Je suis passé d'un bénéfice de 50 000 $ à une perte à six chiffres... avec en prime 25 000 $ à verser à Tobey. Mon dernier souvenir de cette soirée, c'est sa joie démonstrative alors que je contemplais le board avec dépit.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Houston Curtis : deux autres anecdotes du Molly's Game avec Leonardo DiCaprio et Tobey Maguire
Cette news a suscité 5 commentaires :
News

Molly's Game, ou Le Grand Jeu en français, ça vous dit quelque chose ? L'histoire de Molly Bloom et de ses parties privées qui réunissaient le gotha hollywoodien a été portée sur grand écran, en 2017, avec Jessica Chastain dans le rôle principal. Un autre protagoniste, Houston Curtis, apporte aujourd'hui un éclairage nouveau sur la genèse de cette partie de poker hors norme.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites
News

De 2005 à 2009, Houston Curtis a fait partie de ces personnalités qui s'invitaient chez Tobey Maguire pour des parties de poker avec le gotha hollywoodien. Depuis un an, ce producteur d'émissions de seconde zone relate ses aventures de l'époque dans une chronique pour CardPlayer. Ses anecdotes valent parfois le détour.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, benbuss a écrit :

Ils ont vraiment gagné ces montants la?

merci pour les anecdotes également.

les plus grosses parties de CG ne sont pas télévisées. une des raisons pour lesquelles on ne voit quasiment plus les plus gros joueurs sur les gros tournois

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 5 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 14 mai 2021 à 14:32
Télex

L'épisode a beaucoup fait réagir depuis mercredi soir. Alors que Basttilt et gl_2_me ont respectivement dominé les tournois à 15 et 50 € de la Trilogy, l'épreuve à 5 € de buy-in s'est en revanche terminée en eau de boudin avec l'annulation pure et simple du jour 2. Un raté provoqué par un bug lié à l'affluence massive de l'événement, et dont Benjo vous explique les causes (et les conséquences) de façon détaillée sur Winamax.

vendredi 14 mai 2021 à 8:30
Las Vegas : davantage de clients et moins de plexiglas dans les casinos

L'horizon s'éclaircit bel et bien aux États-Unis. Depuis hier, les Américains vaccinés peuvent officiellement tomber le masque. À Las Vegas, ce sont les séparations en plexiglas qui disparaissent progressivement des tables des principaux casinos. Les derniers chiffres présentés par l'État du Nevada confirment d'ailleurs que la clientèle est de retour en masse.

mardi 11 mai 2021 à 14:15
Télex

Ce mardi soir, veunstyle vous attend dès 20h45 sur la chaine Twitch de ClubPokerTV pour une nouvelle session du SNG Challenge All Star #4. Tout est encore envisageable à ce stade de la compétition. Le 7-Card Stud est à l'honneur, tout comme le sera sa petite soeur en version Hi-Lo samedi prochain. Bonne nouvelle également, un last longer mettant une bouteille de vin pour le plus endurant, sera offerte à l'un d'entre vous sur un autre tournoi. Ne manquez pas de vous signaler...

vendredi 7 mai 2021 à 15:28
Télex

Dans un épisode intitulé "MasterClass Poker, la controverse", Loïc Xans revient sur quelques-unes des polémiques occasionnées récemment par le lancement d'offres de vidéos stratégiques. Pour en débattre, l'animateur est accompagné d'Alexis Laipsker, Julien Martini et Simon Sanchez alias Pe4nuts, boss de Kill Tilt et lui aussi auteur d'une MasterClass en collaboration avec Sylvain Loosli.

vendredi 7 mai 2021 à 13:58
Plein Pot : Gaëlle Baumann à l'assaut des nouvelles tables Go Fast Hold-Up de Winamax

Une semaine après le lancement de ses tables Go Fast Hold-Up, Winamax a décidé de mettre à l'épreuve Gaëlle Baumann sur ce format. L'Alsacienne tâchera chaque jour de remporter un maximum de pots sur une limite différente. Vous partagerez le même objectif, et si d'aventure vous vous illustrez vous mettrez la main sur votre part des 5 000 € de dotation du défi.

vendredi 7 mai 2021 à 13:17
Télex

Conformément aux dernières annonces gouvernementales, les 27 établissements du Groupe Barrière rouvriront leurs portes à partir du 19 mai. Cette réouverture sera organisée "dans un premier temps jusqu'à 21h avec une jauge fixée à 35 % et uniquement avec les machines à sous et les jeux électroniques, puis à partir du 9 juin jusqu'à 23h avec une jauge fixée à 50 % et un accès aux jeux de table".

vendredi 7 mai 2021 à 10:13
HOT !
Club Poker Radio S14E30 avec les Shérifs du King 5 de Winamax

Rosalie Petit, Antoine Goutard, IllicoBusto, Chèvre Miel et Cap Haddock étaient nos invités ce jeudi pour célébrer leur récente victoire sur le King 5 de Winamax. Mais ce n'est pas tout puisque trois autres joueurs de talent nous ont fait l'amitié d'un coup de fil depuis les États-Unis : l'Américain Alex Keating et nos deux mousquetaires Arthur Conan et Sonny Franco qui ont brillé lors du WPT Seminole Hard Rock Poker Open.

jeudi 6 mai 2021 à 12:43
High Stakes Duel : Phil Hellmuth remporte la 2e manche contre Daniel Negreanu

Après une improbable remontée lors du premier heads up, Phil Hellmuth a cette fois dominé Daniel Negreanu avec la manière au terme de leur second affrontement devant les caméras de PokerGO. Le Canadien a d'ores et déjà fait savoir qu'il relèverait le gant une troisième fois en déboursant le buy-in requis de 200 000 $.

mercredi 5 mai 2021 à 7:55
Télex

Conformément à la feuille de route présentée par le gouvernement, les casinos français auront la possibilité de rouvrir leurs portes le 19 mai en limitant leur offre aux machines à sous et aux jeux électroniques. Fermés depuis le 30 octobre 200, les 39 établissements du Groupe Partouche saisiront cette opportunité avec une capacité d'accueil limitée à 30 % dans un premier temps, puis à 50 % à partir du 9 juin.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 20 mai 2021 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 27 mai 2021 à 19:04
$125 ajoutés