vendredi 18 octobre 2013 à 9:34

Winston Churchill était un homme d'État, un chef de guerre, un écrivain, un journaliste, un historien, un peintre... Mais à la ville il était également un grand amateur d'alcools et de jeux d'argent en tous genres. Les casinos monégasques faisaient d'ailleurs office de résidence secondaire pour ce "gambleur" invétéré.

Winston Churchill
Une citation parmi d'autres.

 

"Après la guerre, deux choix s'offraient à moi : finir ma vie comme député ou comme alcoolique. Je remercie Dieu d'avoir si bien guidé mon choix : je ne suis plus député !"

(Winston Churchill, qui en 1945 avait gagné la guerre mais perdu les élections)

 

 

 

 

Les joueurs de poker n'ont l'apanage ni des soirées arrosées, ni des paris idiots, ni encore des lourdes ardoises qui font le bonheur des casinos. De grands hommes ont également emprunté ces voies sinueuses par le passé. Winston Churchill, par exemple, avait la réputation d'avoir pour péchés mignons les boissons alcoolisées et les jeux d'argent. Entre autres.

 

Dans une biographie fleuve — mais néanmoins passionnante — de l'ancien Premier Ministre britannique, François Kersaudy évoque ainsi quelques anecdotes qu'un observateur attentif de l'actualité du poker ne peut que relier instinctivementà des événements récents. Phil Ivey qui s'engage à ne plus boire d'alcool dans le cadre d'un pari ? Déjà fait ! Thomas Fabius qui bénéficie de la mansuétude du patron d'un casino ? Déjà fait ! Jeff Gross qui se fait tatouer un logo gay dans la nuque ? Non, il y a tout de même des limites...

 

En 1935, Winston Churchill s'apprête à arroser son 61e anniversaire, mais sa carrière politique est au point mort. Depuis plusieurs mois, le député clame sur tous les toits que l'industrie militaire allemande s'est mise en branle de manière dramatique. Malheureusement, sa position reste très isolée dans le paysage britannique et sa voix porte bien peu. L'attentisme du gouvernement de l'époque est d'ailleurs récompensé dans les urnes — à son insu — sous la forme d'une victoire écrasante aux élections générales du 7 juin.

Le quotidien du futur sauveur de l'Empire britannique est alors bien morose, d'autant que s'ajoutent aux déboires électoraux de sérieuses difficultés financières. Si Churchill n'a jamais été réputé pour sa gestion de bon père de famille, la situation est d'autant plus critique qu'il avait investi une petite fortune en bourse une dizaine d'années plus tôt. Or le célèbre krach boursier d'octobre 1929 est passé par là. François Kersaudy écrit à ce sujet : "Ses indemnités parlementaires de 300 £ (NDLR : l'équivalent de 15 000 £ d'aujourd'hui) et ses revenus littéraires ne lui permettent plus de faire face aux énormes frais de son domaine de Chartwell, alors qu'il lui est toujours aussi difficile de réduire son train de vie".

 

Pourtant, en décembre 1935, le Bouledogue va poliment décliner une offre qui lui aurait assuré une confortable sérénité pour toute l'année à venir. Dans une lettre adressée à son épouse, il confie ainsi : "Lord Rothermere m'a proposé 2 000 £ (NDLR : soit environ 100 000 £ actuelles) pour renoncer à l'alcool pendant toute l'année 1936. J'ai refusé, car il me semble que dès lors, la vie ne vaudrait pas la peine d'être vécue". Cette anecdote illustre à elle seule l'un des plus célèbres travers de Churchill. Son goût immodéré pour les spiritueux lui inspirera d'ailleurs quelques-unes de ses plus mémorables citations, à l'image de ce fameux dialogue avec Lady Astor¹ :

 

- "Monsieur le Premier Ministre, vous êtes saoul. Vous êtes très très saoul."

- "Lady Astor, vous êtes laide. Vous êtes très très laide. Mais moi demain j'aurai dessaoulé."

Mais si en 1936 le Vieux Lion a choisi de privilégier l'ivresse au détriment de la fortune, trois ans plus tard la situation a radicalement changé. C'est cette fois l'intérêt supérieur de la Nation que Lord Rothermere va mettre dans la balance pour convaincre son ami de faire preuve de sobriété. Au début de l'année 1939, l'Allemagne s'apprête à faire exploser l'Europe. L'Angleterre continue pourtant de ménager Hitler avec sa politique dite d'apaisement. Churchill, qui depuis des années multiplie les appels à la résistance au nazisme, est en villégiature dans le sud de la France. Sur la Côte d'Azur, son quotidien oscille entre bonnes bouteilles et tables de jeux des casinos.

 

Conscient de la menace qui pèse sur l'Empire britannique, Lord Rothermere estime que son grand ami est seul capable d'affronter la tempête qui s'annonce. Il lui propose donc un nouveau pari visant à l'éloigner de l'alcool "afin d'être parfaitement en forme le jour venu". Comme en 1936, Churchill refuse... avant d'accepter finalement un compromis : en échange d'une somme de 600 £, il ne boira plus de cognac pendant un an. Cette privation lui laisse bien sûr une grande variété de vins et de liqueurs à disposition, mais le cognac restant de loin sa boisson favorite, il est aisé d'imaginer le sacrifice que ce pari représente. Il s'y tiendra pourtant... et ouvrira une bonne bouteille de cognac 366 jours plus tard. Pas un de plus !

 

Six ans plus tard, l'horizon a fini par s'éclaircir en Europe. Le plus grand mérite en revient au réveil tardif de Roosevelt, mais surtout à l'abnégation presque solitaire de Churchill durant les trois premières années du conflit mondial. L'Ours de Downing Street ne sera pourtant pas récompensé par son peuple dans les urnes : séduits par les arguments du Parti Travailliste en termes de politique intérieure, les électeurs ne voient pas l'intérêt de maintenir au pouvoir un chef de guerre, aussi inspiré et talentueux fût-il.

Bien que très meurtri par ce manque de considération, Churchill y trouvera vite quelques avantages. Le principal prenant la forme d'un répit bien mérité à Antibes et à Monte Carlo, deux destinations qui durant six ans lui avaient cruellement manqué. Pendant ces vacances de dix jours, le vieux francophile renoue avec le farniente et la peinture, mais surtout avec l'adrénaline des machines à sous, de la roulette et du blackjack. Plus chanceux sur les champs de bataille que dans les casinos, il laisse toutefois au terme de son séjour une ardoise de 7 000 livres. "Une somme importante pour l'époque, surtout pour ce véritable panier percé", commente François Kersaudy. Cependant, la grande admiration que voue le directeur de l'établissement à l'ancien Premier Ministre confèrera finalement à cette perte un caractère symbolique : gardé en souvenir, le chèque ne sera jamais encaissé.

 

Ce type d'anecdote est naturellement loin d'être isolé. Excellent client des hôtels et casinos du Rocher durant plusieurs décennies, Churchill y a régulièrement bénéficié de petits passe-droits et avantages en tous genres². En 1940, la Société des Bains de Mer de Monaco avait par exemple décidé de faire murer une partie des caves de l'Hôtel de Paris. La manœuvre visait bien sûr à préserver ses exceptionnelles réserves de vins et de liqueurs d'une probable razzia de l'occupant allemand. Ce stratagème ayant finalement fonctionné, c'est en présence du plus célèbre homme d'État britannique que le mur sera détruit en octobre 1945. Avec à la clé une dégustation des meilleures pièces de la collection, comme par exemple une fine Napoléon de 1810. Les connaisseurs apprécieront.

 

 

 

¹ Lady Astor et Churchill étaient coutumiers des joutes verbales à fleurets mouchetés, comme le confirme cet autre échange resté célèbre : - "Si vous étiez mon mari, je mettrais du poison dans votre café. - Si vous étiez ma femme, je le boirais certainement."

² L'un des plus beaux témoignages de ces relations privilégiées reste sans doute la suite présidentielle de 205 m² de l'Hôtel de Paris, baptisée "Winston Churchill".

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Histoire de poker : Winston Churchill, ce joueur dans l'âme
Cette news a suscité 10 commentaires :
News

Winston Churchill était un homme d'État, un chef de guerre, un écrivain, un journaliste, un historien, un peintre... Mais à la ville il était également un grand amateur d'alcools et de jeux d'argent en tous genres. Les casinos monégasques faisaient d'ailleurs office de résidence secondaire pour ce "gambleur" invétéré.

[...] Lire la suite…




Une citation parmi d'autres.

Edited by SuperCaddy

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça m'aurait pas intéressé plus que ça si je n'habiterais pas residence Winston Churchill , je sais maintenant d'ou vient mon côté gambler mais pas alcolo

Edited by M€LJA

Share this post


Link to post
Share on other sites

je l'achète demain ...

Merci pour cette invitation à un peu de culture .

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça m'aurait pas intéressé plus que ça si je n'habiterais pas residence Winston Churchill , je sais maintenant d'ou vient mon côté gambler mais pas alcolo

Magique !

Tu aurais habité Square Hector Berlioz, Nous aurions eu un grand musicien parmi nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Début prometteur ....je vais boucler dans la semaine !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 10 commentaires sur le forum
Les news à la Une
mercredi 28 février 2024 à 21:31
Télex

Écarté des terrains de foot depuis plusieurs mois à cause d'une blessure, Jimmy Cabot profite de sa convalescence pour s'adonner à son autre passion : le poker. Après des passages à Troyes, Lorient et Angers, celui qui évolue désormais au RC Lens sera de passage entre deux entraînements à Club Poker Radio pour parler cartes et ballon rond. Rendez-vous dès 16h30 pour le direct !

mercredi 28 février 2024 à 9:49
Les Kill Tilt Poker Series débarquent à Toulouse

Après une première édition à Amnéville en octobre dernier, les Kill Tilt Poker Series reviennent pour s'installer du 7 au 12 mai au Casino Barrière Toulouse. Toujours en collaboration avec Fivebet, le festival proposera plusieurs tournois, dont un Mystery Bounty à 250€ en ouverture et un Main Event à 400€. Le programme complet de l'événement est d'ores et déjà disponible.

lundi 26 février 2024 à 9:26
EPT Paris : Le sacre de la légende Barny Boatman

Au terme une table finale express, c'est l'Anglais Barny Boatman qui s'est imposé sur l'EPT Paris 2024. Face à des joueurs peut-être meilleurs que lui techniquement, le fondateur de “hendonmob“ a fait parler son expérience et profité d'un sacré bon run en table finale pour soulever le trophée et remporter les 1 287 000€ de la victoire. À 68 ans, il devient ainsi le plus vieux vainqueur d'un EPT.

dimanche 25 février 2024 à 9:00
Télex

Un seul jour 1, des re-entries illimités, un format knockout et de belles dotations garanties : le Main Event Master KO et le Mini Main Event Master KO partagent de nombreux points communs. Seuls les chiffres diffèrent : 125 € de buy-in et 150 000 € garantis pour le premier, 15 € de buy-in et 50 000 € garantis pour le second. Les deux tournois se dérouleront sur trois jours et se concluront donc ce mardi 27 février.

vendredi 23 février 2024 à 13:32
Télex

Difficile de passer à côté du phénomène Balatro, ce jeu de cartes sorti en début de semaine sur consoles et PC. Lors de chaque partie, vous disposez d'un nombre limité de mains et de défausses pour former des combinaisons et marquer un nombre de points donné. Si vous raflez la mise, de nouvelles cartes spéciales s'offrent à vous, avec à la clé la possibilité d'atteindre des scores de plus en plus élevés. Avis bienvenus sur le forum !

jeudi 22 février 2024 à 14:11
5Fest : galop d'essai au Liechtenstein pour le nouveau festival de Fivebet

Situé à un peu plus de 2h de route de la frontière française, le Grand Casino Liechtenstein aura le privilège d'accueillir du 27 mars au 1er avril prochains la première édition du 5Fest, un festival imaginé par les équipes d'Accepted Action qui se cachent aussi derrière les marques Fivebet et Swiss Poker Series. L'importation de la formule en France est en préparation.

jeudi 22 février 2024 à 9:06
Télex

1 606 entrées l'an dernier et... 1 747 cette année ! Record d'affluence aisément battu donc pour cet EPT Paris 2024 qui a déjà commencé à redistribuer son prize pool de 8,3 millions d'euros. 222 rescapés emmenés par le Canadien Eliot Hudon retrouveront le chemin des tables, et la bonne nouvelle c'est que 47 Français se sont invités à la fête. La liste complète sur le coverage de veunstyle !

mercredi 21 février 2024 à 10:49
Télex

C'est votre plaisir coupable hebdomadaire et exceptionnellement, il prendra la forme d'un unique épisode intitulé Départ précipité. "L'étau se resserre au sein des alliances, poussant certains au bord de la trahison", annonce le descriptif tout en précisant que deux épisodes seront à nouveau diffusés la semaine prochaine.

mercredi 21 février 2024 à 8:50
Télex

Vainqueur hier soir du Super High Roller de l'EPT Paris pour un gain de 889 480 €, Thomas Santerne est revenu auprès de veunstyle et ses collègues reporters sur les circonstances de cette performance. Un entretien à découvrir sur le coverage de l'EPT, avec notamment cette confidence : "Je ne veux pas m'arrêter là ! Il y a les Triton Series qui arrivent bientôt en plus. Je serai in dans tous les tournois à 50 000 $ et moins... et même plus si ça se passe bien."

mardi 20 février 2024 à 18:15
LIVE
EPT Paris : encore une pour Thomas Santerne !

Où s'arrêtera Thomas Santerne ? Auteur de plusieurs performances majeures ces dernières semaines, le Normand signe au Palais des Congrès la plus belle d'entre elles : la victoire du 50 000 € Super High Roller de l'EPT Paris pour un gain de 889 480 . Chris Brewer et Pieter Aerts complètent le podium de l'épreuve. Soyez prêts pour la réaction à chaud du champion en compagnie de veunstyle !

mardi 20 février 2024 à 10:44
Télex

Notre championnat à destination des plus beaux festivals live organisés par Winamax se poursuit ce mardi soir, à 21h, avec une quatrième manche à 1 € de buy-in. Vous avez raté les trois premières ? Ça sent le pâté pour le bonus de participation et le classement général, mais il vous suffit de vous hisser parmi les trois premiers du jour pour vous ouvrir les portes de la Super Finale.

 

mardi 20 février 2024 à 9:14
EPT Paris : le FPS pour le Néerlandais Mateusz Moolhuizen

Vous l'avez vécu en direct en compagnie de veunstyle et mama913 : nos deux Français ont finalement dû se contenter de places d'honneur sur ce FPS record. Yassine Baqal empoche 210 220 € en récompense de sa troisième place. Quant à Enis Rouissi, éliminé peu avant, il récolte 161 710 € en récompense de son beau parcours. Place au Main Event !

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :