mercredi 28 mars 2018 à 9:12

En Espagne aussi, le fisc fait des victimes chez les joueurs de poker. Francisco Vallejo Pons en fait l'amère expérience à cause de gains antérieurs à 2012. À cette époque, la loi ibérique assujettissait les joueurs gagnants à une taxe de 47 % sans possibilité de déduction des pertes.

Francisco Vallejo Pons
(crédit : Peter Doggers/Chess.com)

Plus connu pour ses talents devant un échiquier qu'à une table de poker, Francisco Vallejo Pons a fait parler de lui pour de mauvaises raisons cette semaine en quittant prématurément la scène de l'European Individual Championship, un événement organisé en Georgie. Pour justifier sa désertion, le grand maître espagnol a rapidement pris la plume sur Facebook. Une tribune suffisamment surprenante pour faire l'objet d'un relais sur le site spécialisé Chess.com, et même El Mundo.

 

Plus que d'échecs, il est pourtant bien question de poker dans ce récit poignant. Vallejo Pons y explique en effet avoir goûté aux joies du poker en ligne en 2011. Son expérience a alors donné lieu, comme c'est le cas pour de nombreux joueurs, à des hauts et des bas. Malgré quelques jolies performances, son capital a ainsi fondu au fil de l'année jusqu'à une dilapidation totale de sa bankroll.

 

La mauvaise surprise intervient cinq ans plus tard, en 2016, lorsque les services fiscaux espagnols lui adressent un avis de recouvrement à hauteur de 500 000 euros. Pour comprendre, il convient de préciser que jusqu'en 2012, une application stricte de la loi locale soumettait les gains des joueurs à une ponction de 47 %... sans possibilité de déduction des pertes. Autrement dit : qu'importe que l'intéressé n'ait jamais vu la couleur du million d'euros théoriquement amassé aux tables sur la période ; qu'importe aussi que son capital n'ait jamais réellement atteint ce montant ; qu'importe enfin qu'il n'ait opéré absolument aucun versement sur son compte bancaire.

 

Dans ses diverses interviews de la semaine, Vallejo Pons regrette naturellement la non rétroactivité de la loi espagnole et surtout l'intransigeance des services fiscaux. Ainsi, de nombreux cas similaires ont selon lui donné lieu à des accords afin que seuls les gains nets soient pris en compte. Un geste que le fisc ne serait pas prêt à consentir dans son cas, la majorité de ses économies ayant d'ores et déjà été saisie.

Francisco Vallejo Pons sur Facebook

Il m'est difficile de prendre la plume aujourd'hui. Tant de pensées se bousculent. Pourquoi écrire maintenant ? Parce j'ai atteint mes limites. Si ça ne convient pas à tout le monde, ça m'est égal. Je n'ai pas le sentiment d'être une personne faible, ni facile à faire vaciller. Un grand maître d'échecs, par définition, a l'habitude de faire face à des situations difficiles.

Alors comment une vie équilibrée peut en si peu de temps se transformer en désastre ? Pour comprendre il faut regarder dans le rétroviseur et revenir à l'année 2011. Je joue alors un peu au poker en ligne. Pour le plaisir. Je ne suis pas un professionnel. Je perds mon investissement et arrête de jouer. L'histoire aurait pu en rester là.

En 2016, je reçois une lettre du fisc qui me réclame un montant à six chiffres. Plus d'un demi-million d'euros. Parce que j'ai joué au poker et que j'ai perdu. On pourrait croire à une erreur ou une mauvaise blague, mais il n'en est rien. À partir de là, l'affaire va faire boule de neige et m'écraser chaque jour un peu plus. Avocats, rencontres avec le fisc, annulations de tournois, infections cutanées liées au stress : tout s'enchaîne comme dans un cauchemar. Je dois même me résoudre à renoncer à la sélection nationale : je ne supporte tout simplement plus la pression. Il m'arrive même de sortir d'une partie avec les larmes aux yeux. S'y ajoutent d'autres problèmes personnels, ma mère étant victime de gros soucis de santé.

J'ai pensé que je serais capable de surmonter cette épreuve. J'ai cru que j'en finirais avec la malchance, que ma vie pourrait reprendre son cours normal... Pendant près de deux ans j'ai essayé, mais je me suis manifestement trompé. Participer au championnat d'Europe était une erreur. Je n'étais pas prêt. Les faits sont têtus. C'est la première fois que je me retire d'un tournoi d'échecs. Cette décision n'a bien sûr rien à voir avec le fait d'avoir perdu une ou deux parties. J'ai perdu beaucoup plus que ça.

Dois-je m'en remettre à la justice ? Même si je gagne, j'aurai perdu des milliers d'euros et plusieurs années de ma vie qu'on ne me rendra pas. Et si je perds... Je préfère ne même pas y penser.

Difficile de réfléchir à mon avenir dans ces circonstances. J'éprouve même de la tristesse à représenter un pays qui me traite comme un criminel. J'espère juste que le fait d'écrire tout ça me soulagera d'un poids.

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Francisco Vallejo Pons : échecs, poker et déboires fiscaux
Cette news a suscité 9 commentaires :
News

En Espagne aussi, le fisc fait des victimes chez les joueurs de poker. Francisco Vallejo Pons en fait l'amère expérience à cause de gains antérieurs à 2012. À cette époque, la loi ibérique assujettissait les joueurs gagnants à une taxe de 47 % sans possibilité de déduction des pertes.

[...] Lire la suite…




(crédit : Peter Doggers/Chess.com)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Que c'est triste !!

Il y a malheureusement trop souvent au sein de l'Administration des gens dépourvus de tout bon sens...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, zebezt a écrit :

Que c'est triste !!

Il y a malheureusement trop souvent au sein de l'Administration des gens dépourvus de tout bon sens...

 

C'est un des gros problèmes de notre pays, le bon sens ne l'emporte jamais, JAMAIS.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, zebezt a écrit :

Que c'est triste !!

Il y a malheureusement trop souvent au sein de l'Administration des gens dépourvus de tout bon sens...

 

Ou un pays en crise qui a désespérément besoin de rentrer des sous ; quitte à prendre des mesures dénuées de sens et à mettre dans la m***e des malheureux qui se sont fait prendre par une loi complètement débile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Francisco fait partie du top 100 mondial aux échecs depuis une quinzaine d'années, sa meilleure place a été 18e mondial en 2005. Il est le meilleur joueur d'échecs espagnols depuis le XVIe siècle.

J'espère qu'il va trouver un arrangement avec le fisc espagnol...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.poker10.com/sentencia-ha-devuelto-sonrisa-paco-vallejo-n38630

Y'a un happy ending vu que la justice espagnole vient d'annuler en bloc les demandes du fisc local sous prétexte que ils ne pouvaient pas arbitrairement appliquer une fiscalité différente pour les années antérieures à 2012 du fait que les nouvelles lois visaient à clarifier la fiscalité des jeux. (et tout semble porter sur le "clarifier", justement)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
On 4/20/2018 at 4:12 PM, Setsunael said:

http://www.poker10.com/sentencia-ha-devuelto-sonrisa-paco-vallejo-n38630

Y'a un happy ending vu que la justice espagnole vient d'annuler en bloc les demandes du fisc local sous prétexte que ils ne pouvaient pas arbitrairement appliquer une fiscalité différente pour les années antérieures à 2012 du fait que les nouvelles lois visaient à clarifier la fiscalité des jeux. (et tout semble porter sur le "clarifier", justement)

Si seulement on pouvait avoir la même en France... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Lire les 9 commentaires sur le forum
Les news à la Une
vendredi 18 mai 2018 à 12:53
HOT !
Club Poker Radio S11E34 avec Benjo et Jérôme Schmidt

L'équipe de Club Poker Radio ouvre cette semaine les portes de son studio à deux grandes plumes du poker français : Jérôme Schmidt, directeur éditorial du magazine Poker52 ; et Benjamin Gallen alias Benjo, qui quant à lui dirige l'équipe rédactionnelle de Winamax. À noter également la participation via Skype de la championne canadienne Kristen Bicknell durant la deuxième partie de l'émission.

vendredi 18 mai 2018 à 8:37
Télex

Winamax dévoile le premier épisode d'une série qui en comptera quatre. L'objet de ces vidéos ? Analyser le parcours d'Ivan Deyra lors de l'Xtase en décembre dernier, et ce depuis ses toutes premières mains disputées en late reg avec une quarantaine de blindes. Pour l'occasion, Value Merguez s'est adjoint les services de son compère Adrien Delmas, et ça mérite un coup d'œil.

lundi 14 mai 2018 à 12:14
Télex

Avec des milliers d'heures de live derrière lui, max_potter ne s'attendait pas à trouver la meilleure partie de poker de sa vie lors d'une croisière financée par son entreprise. Oui mais voilà, avec des personnages hauts en couleur comme Castafiore, Rolex ou Bollywood autour de la table, il y a de l'argent à se faire !

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
$2.20
Height of the 8's
mardi 22 mai 2018 à 20:00
$100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 23 mai 2018 à 19:04
$125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 29 mai 2018 à 20:00
$100 garantis
6-MAX
$2.20
Big Poker League
mercredi 30 mai 2018 à 19:04
$125 ajoutés
$2.20
Height of the 8's
mardi 5 juin 2018 à 20:00
$100 garantis
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.