mardi 30 juillet 2013 à 12:39
EXCLU

Après six saisons aux commandes de Club Poker Radio, François-Philippe a décidé de passer les rênes de l'animation à Comanche, olivierp et favel-as. Un choix motivé en premier lieu par des obligations professionnelles de plus en plus chronophages. Il s'en explique en détail dans un long entretien, au détour duquel il évoque également ses meilleurs souvenirs à l'antenne ainsi que l'avenir de l'émission.

fpc
L'imitation de Columbo, un de ses talents cachés.

Depuis six ans, son timbre inimitable a rythmé les trajets en train ou en métro de milliers de passionnés de poker. Mais à partir de septembre, fpc ne sera plus aux commandes de Club Poker Radio. Une décision motivée principalement par ses responsabilités professionnelles, mais aussi par une lassitude latente. Sur le forum, son ami Renaud Desferets évoque ainsi un fpc "moins fanboy et moins curieux" qui, récemment, "s'éloignait un peu du monde du poker".

 

Le principal intéressé ne le conteste guère. Dans un long entretien recueilli alors qu'il se trouve à Nice, en déplacement professionnel, il aborde tour à tour l'histoire de Club Poker Radio, les hauts et les bas de son rôle d'animateur, sa décision de passer le flambeau, ou encore sa vision du poker professionnel. L'horaire de l'entretien est suffisamment matinal pour que sa vue sur la Promenade des Anglais soit encore vierge de touristes, mais pas pour préserver la conversation de multiples interruptions téléphoniques. fpc n'a pas menti : il est bel et bien un homme très occupé.

 

 

Salut François ! Pour commencer cette interview et pour tous ceux qui seraient passés à côté de ton annonce lors de la dernière émission de la saison, j'aimerais que tu reviennes sur les motifs de ton départ de Club Poker Radio. Quelles sont les circonstances professionnelles qui t'éloignent du micro ?

 

Depuis les débuts de Club Poker Radio, j'ai toujours eu une grosse activité professionnelle, mais je suis parvenu bon gré mal gré à concilier mes déplacements avec l'animation de l'émission. Tout d'abord parce que ça m'amusait, et ensuite pour la bonne et simple raison que je m'étais engagé à le faire.

 

Mais là, compte tenu du fait que je viens de racheter une grosse boîte, avec un réseau comptant de nombreux agents sur tout le territoire français, j'ai vraiment des obligations professionnelles importantes et de très grosses journées. Ce qui fait que d'une part ce n'est pas évident pour moi de réserver tous mes mardis soirs, et d'autre part en termes de fatigue c'est assez difficile à gérer.

 

Quand je termine l'émission, je rentre chez moi et dois encore travailler un peu. Le lendemain il m'arrive d'avoir des déplacements en province et de partir à l'aube... Bref, je crois que les principales raisons de mon départ peuvent être assez bien comprises.

 

À titre personnel, que retiens-tu et que gardes-tu de ces six années d'animation ?

 

À titre vraiment personnel, ça a d'abord été un énorme paquet de rencontres. Des gens différents, des gens pour la plupart intéressants... Certains plus intéressants que d'autres évidemment, mais toujours intéressants en tout cas. Certains qui étaient tombés là-dedans par hasard, d'autres qui avaient une approche très professionnelle du poker et pour lesquels il s'apparente davantage à un métier qu'à un jeu...

 

Ces six ans, je ne les ai pas vus passer. Peut-être parce que c'était une émission par semaine, qu'il y avait des pauses avec les vacances, et que par ailleurs ce n'était pas mon activité principale. Mais en tout cas j'en garde de vrais plaisirs de rencontres.

 

Tu précises avoir rencontré des gens "pour la plupart intéressants". Qu'est-ce qui différencie de ton point de vue un invité intéressant d'un autre qui l'est moins ?

 

Les profils intéressants ce sont des gens qui ont un sens de la répartie, qui savent t'expliquer la façon dont ils appréhendent le poker, qui ont une culture générale développée...

 

Des gens qui ont du recul...

 

Oui, tout à fait. Ca fait un peu partie de l'expérience de la vie, à mon sens. Ce qui ne va pas forcément avec l'âge d'ailleurs. J'ai rencontré des gens à la fois très jeunes et passionnants. Je pense par exemple à des mecs comme Yoh_Viral ou Aubin Cazals, qui sont des types brillants.

 

Avant de revenir plus en détail sur les invités qui t'ont marqué, opérons un grand retour en arrière pour aborder la genèse de l'émission et les circonstances qui t'ont amené à participer à sa création.

 

La genèse de l'émission, ça se passe dans le forum réservé aux modérateurs et animateurs. manub est celui qui a soumis l'idée : "Il y a un podcast qui marche très bien sur 2+2. Est-ce que ça serait possible à votre avis de lancer un truc comme ça sur Club Poker ? On pourrait enregistrer, faire des rubriques...". La proposition a immédiatement retenu l'attention de Laurent (Webmaster). Et puis comme skuby maîtrisait un peu les aspects techniques au niveau du son, et que de mon côté j'avais un passé d'animateur d'émissions de radio libre...

 

Justement, quelle était ton expérience en tant qu'animateur ?

 

C'était de la radio libre, des petites radios et un passage éclair une soirée sur Carbone 14. Tout ça dans les années 80. Je m'étais bien marré mais ça restait une sorte d'épiphénomène. Je n'en avais d'ailleurs pas refait depuis.

 

Mais quand l'idée de Club Poker Radio a germé, je me suis proposé pour donner un coup de main car j'avais conscience que l'animation d'une telle émission n'était pas aussi simple qu'elle ne pouvait le paraître. Et c'est parti comme ça. Tout simplement.

 

Est-ce que tu pouvais imaginer à l'époque de telles perspectives d'évolution et de longévité pour l'émission ?

 

Non, tout s'est vraiment goupillé par hasard. D'ailleurs je me souviens à l'époque avoir dit : "Si on se lance dans une première émission, il faut obligatoirement en faire une deuxième. Et il faut programmer tout de suite cette seconde émission, ainsi que la troisième". C'est comme une newsletter : quand tu en lances une première, il faut tout de suite réfléchir à la suivante sinon ça ne va pas plus loin.

 

Donc on a fait une première émission test avec Laurent. Une émission dont il y aurait tellement à dire (rires). Et puis peu à peu on a trouvé des repères, des rubriques... Manub préparait la main de la semaine, on a adapté le questionnaire de Proust au poker, puis ajouté des jeux en fin d'émission... Et puis voilà, ça s'est passé comme ça. Mais on ne savait vraiment pas où tout ça allait nous emmener.

 

La réussite et la longévité de l'émission ont donc été de vraies surprises...

 

Nous n'avions pas d'objectifs. D'abord, ça aurait été prétentieux de penser qu'on pouvait s'installer durablement dans le paysage. Ensuite, l'émission a été construite avec les moyens du bord. Il a fallu trouver une console, des micros, des casques... Au départ on avait un casque d'ordinateur, des micros de plusieurs types...

 

Et puis la première émission a eu un succès d'estime auprès du forum. Et la seconde a rallié davantage de suffrages encore. Puis la troisième, la quatrième, la cinquième... c'était parti !

 

Et il s'est passé quelque chose d'exceptionnel à ce moment là, à savoir que la notoriété de manub s'est envolée dans la communauté. Il était déjà connu et apprécié sur le forum, mais l'émission a grandement contribué à son objectif de passer professionnel et de trouver un sponsor, en l'occurrence Winamax qui est également devenu plus tard le partenaire de l'émission.

 

Avec manub, nos rôles se sont répartis d'une manière assez logique et naturelle. Personnellement je n'avais aucune prétention en termes d'analyse technique, ni aucune compétence ou expérience en tant que joueur à un certain niveau. J'ai donc joué les candides en grossissant le trait pour mettre en avant les compétences d'analyse de manub.

 

Au fil de ces six années d'animation, tu as vu passer plus de coanimateurs que la Reine d'Angleterre de premiers ministres. Et l'émission a souvent contribué à leur décollage en tant que joueurs professionnels. Quel regard portes-tu sur chacun d'entre eux ?

 

L'émission a en effet contribué au décollage de Manub et de Pedro. Gabriel Nassif était lui déjà bien installé.

 

Après il y a eu Timus, qui est celui qui est passé le plus inaperçu. Mais c'est vraiment un des mecs les plus sympas.

 

Il y a aussi eu Voj, dont j'ai eu des nouvelles récemment. Depuis sa dernière émission, il n'est jamais remonté à Paris (rires). Il faisait des aller-retour hebdomadaires entre Marseille et Paris. Voj c'est l'accent du Midi, un niveau monstrueux en mathématiques, et une connaissance extraordinaire de toutes les variantes du poker.

 

Et puis il y a eu ArtPlay dont tout le monde connaît bien les qualités, et aujourd'hui Comanche, Favel-as et olivierp. Olivier a un côté posé et tranquille, une vraie capacité d'analyse à froid. Par rapport à Voj c'est différent, mais tout aussi sympa.

 

Tes coanimateurs ont toujours été un peu plus jeunes que toi et pourtant tu n'as jamais vraiment eu de relation paternaliste avec eux. En dépit de la différence de génération, les gens qui ont eu la chance d'assister aux enregistrements ont toujours vu une vraie bande de potes.

 

Je partage totalement ce point de vue. Contrairement à ce que certains peuvent penser, je n'ai jamais eu ce côté paternaliste. D'abord je n'en ai pas la légitimité, et ensuite ça ferait un peu vieux con. On est une bande de potes ! Personnellement je n'ai jamais pensé avoir mon âge, et d'ailleurs ta question m'emmerde parce que tu es en train de me dire que je suis vieux.

 

Ceci dit soyons clairs, sur la fin j'avais parfois l'impression de l'être. Jamais par rapport à mes coanimateurs, mais vis-à-vis des gens du public et des occupants de la cuisine. Je me suis parfois dit qu'il y avait maintenant un trop gros décalage, que je ne voulais pas devenir un vieux con dans un milieu de jeunes...

 

Mais je ne pense pas que ce soit le cas. Je suis par exemple très copain avec Comanche. On est potes tous les deux. Même si un jour à Marrakech un chauffeur de taxi lui a dit : "Il a l'air gentil ton papa". C'est ce genre de petits détails à la con qui te remettent tout de suite en place (rires). Au moins avec Olivier on ne pense pas que c'est mon fils.

 

Mais en tout cas on a toujours eu ce type de relations avec les gens de l'équipe. Avec PonceP c'était pareil. Je lui donnais deux ou trois petits conseils de temps en temps, mais on restait bien dans une relation amicale et pas du tout paternaliste.

 

Ce côté paternaliste, il t'est tout de même arrivé de l'avoir avec certains joueurs. Ton regard sur le monde du poker professionnel et les conseils parfois prodigués font même, d'une certaine manière, partie intégrante de ta "patte"...

 

Avec certains joueurs, c'est vrai oui. Notamment ceux qui sous couvert d'avoir gagné 20 000 ou 30 000 euros, ce qui reste une belle somme, vont décider de prendre une année sabbatique ou... Non, pas tous ceux là d'ailleurs...

 

Ce que je veux dire, c'est qu'il n'y a qu'une chose que l'on garde durant toute la vie, c'est ce qu'on a appris. Roger Federer a créé une fondation destinée à permettre l'accès à la culture et à l'enseignement à des jeunes défavorisés. Son point de vue, c'est que quel que soit son milieu et quelles que soient ses conditions de vie, la seule chose qui restera à un individu c'est son éducation, l'apprentissage, la connaissance...

 

Alors je ne dis pas que les jeunes qui laissent tomber leurs études pour se lancer à corps perdu dans le poker sont foutus. Loin de moi cette idée. Mais je me dis que c'est dommage de perdre ça. Peut-être qu'ils y reviendront par la suite, mais honnêtement je ne crois pas qu'il sera très facile de revenir aux études après avoir gagné de l'argent, parfois beaucoup, aux tables de poker. Certes, cet argent leur permettra parfois de faire autre chose, mais je pense quand même que certains sont mieux armés que d'autres.

 

Ca rejoint un peu ce que tu disais tout à l'heure à propos de l'importance pour un joueur d'avoir un certain recul sur sa pratique du poker.

 

Oui, bien sûr. Même s'il faut aussi dire que certaines personnes n'ont pas besoin d'apprendre sur la base d'un schéma classique pour être brillantes.

 

À travers mon parcours, je reconnais aussi avoir rencontré des joueurs très talentueux qui avaient gagné des sommes très importantes et qui sont finalement revenus à leurs études et à un cursus plus traditionnel.

 

Il existe également de nombreux exemples de joueurs parvenus à concilier les deux...

 

Disons que tout dépend de la place accordée au poker en termes de nombres de sessions et d'heures passées aux tables, mais aussi des swings et de la force mentale nécessaire pour les encaisser. Une force mentale, de mon point de vue, qui est hors du commun pour certains.

 

Cette force mentale, c'est le trait que tu admires le plus chez les joueurs de talent ?

 

Je ne sais pas. Certains joueurs gèrent leur activité comme une véritable société et ont assuré leurs arrières. Pour d'autres ce n'est pas le cas et on pourrait presque parler de "full bankroll management". Ca c'est vraiment une distinction importante et quelque chose qui peut faire la différence entre deux joueurs au talent comparable.

 

Reprenons notre retour chronologique sur l'évolution de Club Poker Radio. On a tendance à l'oublier aujourd'hui, mais l'émission était à l'origine enregistrée puis diffusée le lendemain en podcast. Et puis il y a eu le passage en direct avec tout ce que ça implique. Qu'est-ce que ça a changé pour toi en tant qu'animateur ?

 

Alors d'abord pour tout te dire, j'espérais initialement que le passage en direct se traduirait par davantage d'interactions avec les auditeurs, que ces derniers prendraient plus la parole, qu'ils poseraient leurs questions en direct plutôt que sur le forum. Mais Club Poker Radio reste un podcast. Les mecs le prennent dans le train, dans le métro, en voiture... Je connais un auditeur qui écoute toutes les émissions dans sa voiture lors de ses déplacements. Partois trois ou quatre à la suite. Il a du courage, le bougre !

 

Pour le reste, la radio fonctionne parce qu'il y a de la vie, de la spontanéité, du direct... Et le direct évite aussi de partir trop loin dans les délires, même s'il y a pu en avoir parfois. Mais surtout ça donne une vie que quelque chose qui est enregistré n'a pas nécessairement. Certes, on enregistrait déjà dans les conditions du direct auparavant, mais il y avait toujours des coupes et des montages par la suite.

 

Enfin, pour être complet, je dois dire que le direct a aussi apporté la possibilité de se déplacer sur le circuit en parallèle des coverages et d'aller à la rencontre des stars internationales du poker.

 

Les déplacements sur le circuit, c'est justement devenu l'une des grandes marques de fabrique de l'émission.

 

On a commencé lors de la 3e saison, lors du PPT à Cannes. La première n'est pas forcément la plus réussie, mais elle a posé les bases d'une évolution déterminante. Nous sommes au fil du temps devenus l'endroit où il fallait absolument passer. Les gens nous posaient beaucoup de questions. C'était un format un peu inédit.

 

Je me souviens de plusieurs émissions d'anthologie : à Deauville avec ElkY, Duhamel, Nicolas Levi ; à Cannes avec Phil Hellmuth, Johnny Chan, Erick Lindgren, Esfandiari avant qu'il ne gagne 18 millions, Vanessa Selbst, Melanie Weisner ; à Monte Carlo avec tous les gros grinders online. En 2010, lors de la finale de l'EPT, nous avons bien eu une vingtaine d'invités de prestige : d'ElkY à Kool Shen en passant par Liv Boeree.

 

Il y a un nom que tu n'as pour l'instant pas encore évoqué, et pourtant je sais que son passage au micro garde une place à part dans ton cœur, c'est celui de Patrick Bruel.

 

En effet, et d'autant plus qu'il s'est passé tout un tas de choses amusantes en parallèle de l'émission. D'abord parce que sa venue était prévue un 1er avril. On avait encore des petits doutes sur sa venue réelle et on avait décidé de faire croire à tout le monde que c'était un poisson d'avril.

 

Et puis finalement il est bien venu, mais notre matos a alors décidé de tomber en panne juste avant son arrivée. Plus rien ne marchait. C'est Lucille Cailly, que manub et jaybee avaient rencontré sur Donks In Vegas et qui allait bientôt collaborer avec nous, qui nous a sauvé la mise en prêtant son Macbook pour faire office de table de mixage.

 

Bruel est alors arrivé avec sa décontraction et sa façon de parler habituelle. Il a d'abord piqué la place de Manub en disant "C'est moi qui m'assieds là" (rires). Et puis il a animé l'émission avec moi et géré directement certaines interviews. Un garçon très sympa en tout cas, et d'ailleurs il est revenu à deux reprises par la suite lors de déplacements.

 

Tu évoquais les incertitudes qui planaient au-dessus de sa venue, ce qui fait écho aux conditions de préparation de Club Poker Radio en général. La plupart de tes coanimateurs ont toujours été impressionnés par ta capacité à orchestrer l'émission dès la prise d'antenne, et ce malgré le peu de temps accordé au préalable (en apparence tout du moins) à sa préparation.

 

C'est vrai. Ceci dit, il faut savoir que je me renseigne toujours un peu sur les joueurs que je m'apprête à recevoir. Parfois, pour une raison ou une autre, je ne les connais pas ou n'ai pas eu le temps de préparer ça. Mais la vérité c'est que j'essaie de me mettre dans une bulle avant l'émission pour ne pas trop les découvrir et éviter de faire l'émission avant l'émission. Ca m'est d'ailleurs arrivé une fois, avec un invité dont j'ai oublié l'identité. On a parlé et parlé durant plus d'une heure, et une fois autour des micros je n'avais plus rien à lui demander !

 

Une auditrice, qui s'appelle Adèle, m'avait dit un jour : "C'est formidable CP Radio. On a l'impression d'être au milieu de vous, avec des potes, en train de suivre une conversation entre amis". Je me suis alors dit que c'était ça que nous pouvions apporter de particulier, et que pour cette raison il était mille fois plus intéressant de ne découvrir les invités en détail qu'après la prise d'antenne.

 

Alors parfois évidemment, on les connaît déjà particulièrement bien, comme par exemple lorsqu'on les reçoit pour la 2e ou 3e fois. Et on a alors la possibilité de creuser un peu plus en posant des questions très précises. Mais lorsque l'on découvre un invité en même temps que l'auditeur, et qu'il s'exprime de manière totalement décontractée, c'est un régal ! On part dans une vraie discussion et c'est ce que j'aime le plus dans cette émission.

 

Le studio est naturellement théâtre de rencontres et de discussions, mais c'est également le cas de la cuisine où s'improvise généralement une seconde émission sans micro. Un grand penseur a dit un jour que l'avenir du poker français se nouait et dénouait chaque semaine dans la cuisine de CP Radio. Est-ce vrai ?

 

La cuisine, c'est la 4e dimension. Je ne comprends pas comment cette pièce si petite peut accueillir autant de monde. C'est complètement fou. Parfois, on a 4 ou 5 mecs dans la pièce principale pour l'émission et 20 dans la cuisine.

 

Tout ça, ça participe d'ailleurs directement à l'ambiance de l'émission, qui pour nous est bien sûr plus visuelle que pour l'auditeur. La cuisine a un vrai côté radiogénique.

 

Malgré tous tes petits coups de gueule pour faire baisser le nombre de décibels, un public nombreux est donc un aspect que tu apprécies ?

 

Objectivement, je dois dire que tout ça m'a parfois saoulé. Malgré ce qu'on peut parfois dire, je suis hyper attentif au déroulement de l'émission. J'adore déconner, mais parfois quand il y a trop de monde il fait une chaleur terrible dans le studio. Et souvent je dois reconnaître que j'ai eu l'occasion de dire à Laurent et Nicolas : "Ah non, y'a pas 20 personnes ? Pas ce soir, je suis désolé...". Quand tu arrives au studio crevé, juste après être rentré de plusieurs jours de déplacement, tu ne peux parfois pas te retenir de soupirer.

 

Ceci étant dit, il faut aussi reconnaître que les émissions avec un public restreint n'ont pas été historiquement meilleures que les autres.

 

Justement tiens, quelles ont été selon toi les plus belles émissions de ces six premières saisons ? Laquelle te laisse le meilleur souvenir à titre personnel ?

 

Je serais incapable d'en ressortir une en particulier et ce n'est pas de la flagornerie. Il y en a plusieurs. Je pense d'abord à celle avec Isabelle Mercier, qui n'était pas forcément appréciée de tout le monde à l'époque. Elle était venue pour le lancement de son bouquin et plein de mecs la décriaient sur le forum. Il s'est finalement avéré qu'elle était très gentille, qu'elle vivait à fond sa passion du poker, qu'elle était d'ailleurs allée beaucoup plus loin que la majorité des joueurs pour la vivre... J'ai vraiment adoré son passage.

 

Je pense aussi à ElkY. À chaque fois qu'il vient il se passe quelque chose. Pendant qu'il te répond à une question, il répond aux quatre suivantes que tu avais l'intention de lui poser... Il y a également Renaud Desferets, dont je retiens le calme, la vision, l'intelligence... Nicolas Levi, sa passion et sa grande pédagogie. Bruno Fitoussi qui est passionnant. Mais le problème quand on commence à donner des noms c'est qu'on en oublie forcément... L'ensemble des Limpers qui sont mecs hors normes et qui ont profité pleinement du poker à un moment où les autres n'avaient pas encore vraiment compris ce que c'était. Un mec comme Gabriel Nassif, lui aussi passionnant.

 

L'émission a commencé quand le poker était encore du poker panache. Tout était permis. Il y avait les sites en .com. Tu t'inscrivais sur un SnG 180 joueurs et il s'ouvrait instantanément. Tu pouvais en lancer deux ou trois en même temps...

 

En six ans d'émission, c'est vrai que le monde du poker a subi une métamorphose impressionnante. Qu'en est-il pour toi ? Est-ce que ta façon d'animer ou ton regard sur le poker a changé ?

 

Il y a quelque chose d'un peu paradoxal dans ces émissions, c'est que j'ai souvent été spectateur. Ca fait partie intégrante de la découverte des gens, de la curiosité... Je suis quelqu'un de très curieux. Et lors des dernières émissions, j'ai sans doute été un peu moins curieux. Finalement on parle de quoi : de cash game, de tournois, de Hold'em, d'Omaha, et puis voilà. Ce qu'il y avait d'extraordinaire dans le poker quand on a commencé, c'est qu'on pouvait jouer à tout et n'importe quoi. Je parlais de Voj tout à l'heure. Avec lui, on avait décidé de lancer une rubrique dédiée aux différentes variantes. Il nous parlait de jeux complètement improbables. C'était passionnant.

 

Alors comment j'ai vécu cette évolution ? C'est difficile à dire. Ce n'est pas que le poker s'est étiolé, mais tout le monde a voulu que le poker soit légalisé en France et on voit ce que ça donne aujourd'hui. Je pense qu'avec le recul il y en a quelques-uns qui regrettent que ça ait été légalisé.

 

Il y a une forme de lassitude de ta part ?

 

Clairement.

 

Et puis je dois dire qu'il y a toujours eu des petites choses qui m'ont fatigué. Les gens qui parlent de fishs dans chacune de leurs phrases, par exemple. D'abord parce que je pense qu'il faut respecter tout le monde, et ensuite parce qu'on est toujours le con de quelqu'un. La chose la plus intelligente qui été dite à la radio, c'est par olivierp : "Le seul qui joue au poker sans se mettre en péril aux limites auxquelles il joue c'est Guy Laliberté". Il a raison : il n'a peut-être pas le niveau de ses adversaires, mais il a la bankroll. Et ça donne des moments comme dans High Stakes Poker où tu le vois sauver la mise à un David Benyamine qui est totalement livide vu les sommes engagées et le déroulement du coup.

 

J'ai entendu d'autres choses très intéressantes dans l'émission, comme avec Cyril Andre ou Nicolas Ragot qui me disaient : "Dans notre tête, on ne relance pas de 10 000 ou de 12 000, on relance de deux ou trois blinds". Est-ce qu'il y a vraiment des gens capables de raisonner comme ça ? Est-ce que le poids de l'argent n'est pas trop lourd pour vicier ton jugement ? Je ne sais pas...

 

Mais pour revenir à cette question de lassitude, j'avoue qu'il y a beaucoup moins de sujets sexy à aborder aujourd'hui. Des gens veulent en faire leur métier, ainsi soit-il (soupir), mais à mon niveau je pense que le poker doit rester avant tout un loisir. Et heureusement qu'il n'y avait pas internet et le poker en ligne quand j'avais 20 ou 25 ans, parce que j'aurais sans doute plongé beaucoup plus profondément moi aussi.

 

A posteriori, tu trouves que la place accordée aux joueurs professionnels dans Club Poker Radio est trop importante ?

 

Non, nous avons aussi reçu énormément d'amateurs. Même s'il est vrai que compte tenu de l'histoire de l'émission et de ses nombreux invités de prestige, les amateurs se demandent parfois un peu où ils sont et n'ont pas la même aisance.

 

Mais nous avons reçu tout le monde : d'Esfandiari et ses 18 millions à Papa_Grinde, le grinder intensif de NL2. On a eu tout ça. Sans oublier par exemple les dizaines d'amateurs du Winamax Club Trophy.

 

Vous avez reçu tout le monde, ou presque, mais il manque tout de même quelques jolies têtes d'affiche à ton palmarès. Même si j'ai déjà une petite idée de la réponse, quel est l'invité que tu regrettes le plus de ne pas avoir accueilli ?

 

Il y a un invité notoire que l'on n'a pas reçu, c'est David Benyamine. On a essayé de l'avoir, et on a failli réussir à Marrakech avec le concours d'Antony Lellouche. Mais il participait à une grosse session de cash game et n'est finalement pas venu. Plus tard on a espéré l'avoir lorsqu'il s'est rapproché de l'ISPT, mais ça ne s'est pas fait.

 

C'est un malheureux concours de circonstances ou c'est lié à sa volonté de fuir l'exposition médiatique ?

 

C'est un peu ça en effet. Je ne pense pas qu'il soit très à l'aise avec le fait de s'exprimer à la radio. J'en ai discuté un peu avec lui à Cannes et n'ai pas ressenti une véritable envie de sa part. Avec Gilbert Gross, c'est d'ailleurs le seul détenteur français d'un bracelet WSOP qui n'est pas passé nous voir. Mais ce n'est pas très grave et je respecte totalement son choix.

 

Même Claude Cohen avait répondu favorablement à votre invitation lors de la première saison !

 

Oui, et il nous avait d'ailleurs raconté une anecdote amusante. Il s'était inscrit à cet event de Limit Omaha Hi-Lo avec la certitude qu'il s'agissait de Pot Limit. Après avoir pris conscience de sa méprise, il a tout fait pour se désinscrire mais n'y est pas parvenu. Avec la suite heureuse que l'on connait puisqu'il a finalement remporté le tournoi.

 

Refermons maintenant ce vaste coup d'œil dans le rétroviseur et tournons-nous vers l'avenir de Club Poker Radio. Comment vois-tu l'émission évoluer et se renouveler dans les prochains mois et les prochaines années ?

 

Je pense qu'il va plutôt falloir poser la question à ses acteurs et ses animateurs. J'ai émis plusieurs idées, par exemple sur des types d'interviews en particulier, mais le choix de la direction à prendre leur appartient.

 

Est-ce que l'émission doit continuer sur la base de son format actuel ou profondément évoluer ? Tout dépend de la façon dont les animateurs vont s'approprier l'émission. Je pense qu'avec Comanche qui a le côté brillant qu'on connait, Olivier qui a cette légitimité et favel-as qui connait parfaitement le forum, il y a des choses à faire. Je leur filerai un petit coup de main s'ils le souhaitent car j'ai des idées, mais les décisions leur appartiennent.

 

Il y a tout de même quelques trucs dont je pense qu'ils restent mal utilisés pour l'instant, comme la communication par Skype. Le voyage de natanoj par exemple, c'est quelque chose de passionnant. S'il pouvait continuer pendant un an à nous faire sa petite rubrique hebdomadaire avec une meilleure connexion, ce serait formidable.

 

J'aimerais également une plus grande interaction avec le public au sens large, comme je le disais tout à l'heure. Et je n'oublie pas non plus tous ces jeux de fin d'émission que nous avons provisoirement mis de côté, comme la Poker Face et son côté selon moi très radiogénique.

 

D'une manière générale il faut que le poker redevienne fun, ou tout du moins que nous le présentions d'une manière plus fun. À moins que ce soit tout simplement moi qui ai arrêté de l'être (sourire).

 

C'est intéressant que tu évoques ce sujet car c'est précisément la direction que tentent de prendre plusieurs opérateurs du marché français. Quel est ton regard sur tout ça ? Et quel type de joueur es-tu ? Es-tu friand des Expresso par exemple ?

 

Je suis un bon client des Déglingos et m'amuse beaucoup sur ces tables. En revanche je ne suis pas fan des Expresso. J'y ai joué mais le côté machine à sous me déplaît. Mais force est de constater que Winamax a réussi un joli coup avec cette nouvelle offre.

 

Qu'est-ce qui va le plus te manquer dans quelques semaines quand CP Radio sera de retour ?

 

Franchement je ne sais pas. Ca fait longtemps que je prévois d'arrêter l'animation, et pourtant j'ai eu un vrai pincement au cœur et des trémolos dans la voix lorsque je l'ai annoncé en direct. Ce sont peut-être les rencontres qui vont le plus me manquer.

 

Jusqu'alors, avais-tu pour habitude de réécouter les émissions que tu animais ?

 

Dans les premières années, oui. Lors de la première saison je me faisais d'ailleurs beaucoup rire. Et puis au fil du temps et des saisons, plus tu t'écoutes, moins tu te supportes. Tu découvres tes défauts. Je n'aime pas ma voix, je trouve qu'elle passe mal à l'antenne. Aujourd'hui je ne me réécoute plus.

 

En revanche j'écoute toutes les émissions auxquelles je n'ai pas pu assister. Et j'appelle Olivier ou Comanche à la pause pour leur donner des petits tuyaux.

 

Tu continueras de le faire à la rentrée ?

 

Certainement pas. Si j'avais le temps d'écouter l'émission en direct, j'aurais également le temps de l'animer. Désormais je l'écouterai en podcast, sans doute en plusieurs fois. Même si je suivrai surement la première en direct.

 

Parce que tes copains parleront de toi ?

 

(rires) Oui, un peu pour ça. Mais honnêtement c'est surtout parce que ça m'intéresse de savoir comment ils vont évoluer, ce qu'ils vont apporter de nouveau... Et puis comme tu le sais, j'essaie de participer activement à la préparation de cette nouvelle saison avec des idées et des pistes de réflexion.

 

Un beau jour, tu te retrouveras très certainement à ton tour dans le fauteuil d'invité. Tu as une idée de la façon dont tu vas réagir ?

 

Ca va sans doute me faire marrer. Tiens, ça me fait penser au questionnaire de fin. J'ai posé cent fois les mêmes questions aux différents invités, et pourtant je suis sûr que je serais moi-même dans l'incapacité d'y répondre.

 

Mais ça me fera sans doute plaisir en tout cas, pour peu que j'ai suffisamment de choses à y raconter. En même temps, avec plus de 200 émissions au compteur ça devrait aller. Je ne manque pas d'anecdotes !

 

En dehors de l'animation de CP Radio, tu es également un membre actif du forum et tu comptes bien entendu le rester. Quel type d'utilisateur es-tu ? Quelles sont tes petites habitudes de lecture ? Et quel regard portes-tu sur l'évolution du forum ces dernières années ?

 

Le forum se professionnalise. Personnellement, ça fait longtemps que je suggère à Laurent et Nicolas de mettre davantage de pub. Ca fait pour ainsi dire partie des mœurs pour des sites communautaires comme celui-ci.

 

Le forum est très riche en informations. Je lis beaucoup la page d'accueil ainsi que la section de la radio et les différents coverages. J'étais également un fidèle lurker du Zoo même si ce n'est plus trop le cas aujourd'hui...

 

Tu lis plus que tu n'écris...

 

Bien sûr. Je n'ai pas grand chose à dire, ou du moins à écrire. Et compte tenu de ma place très importante à la radio, je n'allais pas en plus occuper trop massivement l'espace sur le forum !

 

Merci beaucoup fpc, aussi bien pour cette interview que pour ces six belles années passées aux commandes de Club Poker Radio. En espérant que tes obligations professionnelles te laisseront le temps de passer nous voir le plus souvent possible, au studio comme sur le forum !

Vos commentaires sur cette news dans le forum :
Fpc : interview de l'animateur historique de Club Poker Radio
Cette news a suscité 61 commentaires, et seuls les 15 derniers sont affichés.

Depuis la saison dernier FPC partait à la pause, et franchement le niveau de l'émission baissait très très sérieusement.

Que ce soit dit, je ne suis pas un grand fan de Comanche, et même si je lui trouve de temps en temps des bonnes repartis, ..

Tout à fait d'accord. Comanche, c'est beaucoup plus un saltimbanque (rien de péjoratif) qu'un animateur radio.

 

Mais bon, je doute que l'un remplace l'autre et que la mécanique de l'émission reste la même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Fpc a un gros niveau en tant qu animateur principal. Il sait très bien recentrer le débat, rebondir sur ce que disent les invités pour poser la bonne question. Il vulgarise très bien ce qui est dit, se met souvent dans la peau de celui qui ne connait pas et ça marche très bien. C est le Yves Calvi de cpr.

Gg fpc et gl aux trois restants. Je pense que Comanche est celui qui est le plus apte a prendre les rênes de l émission. Il a le plus d xp en tant qu animateur, avec Olivier et favelas en support. Mais si c est le cas il devra être plus sérieux et quitter son rôle de sniper :P

Edited by eckowezen

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très sincèrement, je te souhaite une excellente continuation FPC. Tu as fourni un formidable travail, une belle énergie et un enthousiasme à toutes épreuves pour la Radio durant toutes ces années.

 

A titre personnel, je n'oublierai jamais ton accueil lors de mon passage à la radio, alors que, à vrai dire, je ne savais pas trop ce que je faisais là :)

 

NE CHANGE RIEN !!  :mon-maitre:

Share this post


Link to post
Share on other sites

merci beaucoup à tous pour tous ces messages !

il y a de nombreux points que je n'ai pas abordé dans l'interview. Mais il y'en a un qu il ne faut absolument pas oublier c'est que tout cela n'aurait pas été possible sans le travail de nicolas le WD et son sens de l'accueil et de gestion de la cuisine et laurent WM grâce à la qualité de son carnet d'adresse qui nous a permis dès la première année d'avoir un nombre d'intervenants de très très haut niveau et sans ça l'émission n'urait pas pu exister

Edited by fpc

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci François pour tous les moments passé à t'écouter en tant qu'auditeur.

 

Et merci pour aussi pour tous les moments passé à tes cotés, avant, après et pendant les émissions depuis un peu plus de deux saisons. C'est une grande chance d'avoir pu partager le micro avec toi.

 

Bises

 

Et ship un tournoi pour revenir à la radio !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelles sont les meilleurs émissions à réécouter ? (avec fpc, et pas la spéciale zoo 2013 obv).

Edited by BaDDraw

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapeau FPC.

Un grand pro, très impressionnant. 
J'ai eu la chance de la voir arriver moins de 5 mn avant le début de l'émission, un verre de cognac à la main, et d'être complètement dedans dès le générique lancé, à fonds dans son sujet et son élément.

La classe.

Bonne chance pour tes activités professionnelles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quelles sont les meilleurs émissions à réécouter ? (avec fpc, et pas la spéciale zoo 2013 obv).

Il y a de très bonnes choses dans chaque saison, ma préférée restant un live à Deauville avec un line-up de fou dont Jonathan Duhamel. De l'or en barre.

 

Bravo et merci pour tout FPC! :up)

 

Bon courage à ceux qui vont reprendre le flambeau ça va être difficile de faire oublier le bonhomme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lire les 61 commentaires sur le forum
Les news à la Une
jeudi 17 octobre 2019 à 17:56
Télex

C'était une annonce très attendue : PMU Poker confirme que la finale de la 3e saison du circuit France Poker Open se déroulera au Club Montmartre en janvier. Son programme et ses structures seront communiqués ultérieurement, mais il est d'ores et déjà acquis que le festival sera articulé autour d'un Main Event à 600 €, d'un High Roller à 1 200 € et d'un FPO300.

jeudi 17 octobre 2019 à 9:40
WSOP Europe : le premier bracelet pour l'Ukrainien Renat Bohdanov

Les WSOP Europe s'ouvrent sur la victoire du joueur ukrainien Renat Bohdanov au terme du 350 € Opener. Son compatriote Denis Drobina tentera de lui emboîter le pas cet après-midi lors de la table finale du 550 € Pot Limit Omaha. Les deux autres tournois en cours méritent aussi un coup d'œil : le 250 000 € Super High Roller avec ses visages familiers, et le 1 350 € Mini Main Event avec Julien Martini dans le coup après le jour 1A.

mercredi 16 octobre 2019 à 14:28
Télex

On commence à pouvoir en faire des choses avec 550 €... Qu'est-ce qu'on vous demande en contrepartie ? Oh, pas grand chose. Vous vous délestez d'un euro pour vous inscrire au Lucky CP de Winamax, puis vous élargissez votre range de call à toutes les figures suitées. Enfin, vous patientez jusqu'à l'apparition d'une quinte flush royale en sirotant une piña colada. Non, ne nous remerciez pas.

mercredi 16 octobre 2019 à 13:56
Size Matters : Leo Margets en mode Short Track sur Winamax

Leo Margets se lance ce jeudi dans un challenge Short Track sur Winamax. Chaque jour jusqu'au mardi 22 octobre, l'Espagnole s'installera comme ses adversaires devant une cave de cinq grosses blindes sur ces tables de cash game 5-max. Son objectif, tout comme le vôtre, sera alors de monter le plus gros tapis possible. Les meilleurs participants du défi se partageront quotidiennement un magot de 1 000 €.

mercredi 16 octobre 2019 à 13:03
Télex

En attendant le coup d'envoi du festival Powerfest de PMU Poker et partypoker, PMU Poker – Alexis vous détaille les différentes promotions qui accompagneront l'événement. À noter en particulier, pour tout premier dépôt d'au moins 10 €, un bonus de 100 % jusqu'à 100 € avec en prime un ticket d'une valeur de 5,50 € pour un event doté de 20 000 €. À lire sur le forum !

mercredi 16 octobre 2019 à 8:20
Winamax Poker Tour : Aranjuez avait des allures de La Villette

Avec environ 700 joueurs au rendez-vous à Aranjuez, le Winamax Poker Tour à la sauce espagnole s'est lancé sur de bonnes bases sous le regard de notre reporter cosmictrip. Le circuit va désormais mettre le cap sur Valence le 26 octobre, avant une quinzaine d'autres étapes qualificatives pour la finale à Torrelodones en mars 2020.

mardi 15 octobre 2019 à 8:22
Dette de jeu : les arguments de Rick Salomon devant la justice française

La presse française se penche depuis hier sur une affaire opposant devant la justice française le joueur de poker Rick Salomon au cheikh saoudien Raad Al-Khereiji. Cet intérêt médiatique découle d'une communication active des avocats de l'Américain, lesquels développent dans un communiqué les arguments présentés devant le tribunal de grande instance de Grasse.

lundi 14 octobre 2019 à 14:44
Télex

L'affaire est relayée par 20minutes, qui contre toute attente résiste au jeu de mots du cheikh en bois. En 2014, du côté de Théoule-sur-Mer, Rick Salomon et Raad Al-Khereiji participent à une partie de poker dont le bilan est nettement en faveur de l'Américain : 2,6 millions de dollars de gains... dont il ne verra jamais la couleur. Le tribunal de grande instance de Grasse a été saisi du litige par l'ancien compagnon de Pamela Anderson. À suivre...

lundi 14 octobre 2019 à 10:30
Télex

Adrien Delmas et João Vieira ont peiné. C'est donc au tour d'Ivan Deyra de se prêter au jeu des commentaires à froid pour l'équipe de Dans la tête d'un pro. Alors que les caméras entrent en action, "ValueMerguez" approche tranquillement des places payées du Main Event du PCA. Tranquillement ? Pas si sûr...

lundi 14 octobre 2019 à 9:55
Télex

Le Belgian Poker Challenge fera son retour au Grand Casino de Namur du 29 novembre au 7 décembre prochains. Cette 15e édition sera notamment marquée par un Main Event à 1 100 € de buy-in (500 000 € garantis) ainsi qu'un High Roller à 2 200 €. À noter la belle structure du tournoi principal, articulée sur des niveaux de 50 minutes lors des jours 1 puis de 70 minutes au jour 2 et enfin 90 minutes au jour 3.

lundi 14 octobre 2019 à 8:09
Télex

Au terme d'un heads up face à Pierre Merlin, Alexandre Amiel s'adjuge le premier prix de 22 982 de l'édition inaugurale du VSOP Championship 6-max. Le tournoi mensuel du Club Barrière Paris 104 Champs-Élysées avait auparavant généré un field de 21 unités parmi lesquelles de nombreux visages familiers, dont par exemple Jérémy Saderne (3e) ou Arthur Conan.

Tournois gratuits et prix ajoutés

Le Club Poker organise des freerolls avec bonus et des tournois spéciaux avec ajouts de prix.
Pour en bénéficier gratuitement, inscrivez-vous sur nos sites de poker partenaires :

Tournois Club Poker
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 24 octobre 2019 à 19:04
$125 ajoutés
6-MAX
$2.20
Big Poker League
jeudi 31 octobre 2019 à 19:04
$125 ajoutés
Le chat joue au poker en ligne. Sisi.
Nouveau au poker ? Voici toutes les infos et réponses pratiques pour bien débuter et comprendre le poker en ligne.

Des tests complets et les bonus des poker rooms pour mieux choisir votre préférée.

Nos tournois, pour jouer entre nous, avec des prix et des cadeaux ajoutés chaque semaine.

Trouvez des infos pratiques et discutez sur le poker en ligne.

Pour les joueurs confirmés, apprenez à analyser vos mains au poker.