Jump to content
This Topic
FireBird

Real Post

Recommended Posts

WTF c'est quoi ses applications/pub sur facebook ou tu peux te curer le nez ou faire éclater un bouton d'acnée, sick triso le dévellopeur de ce truc là, doit avoir une face de Poulpe ce type

Edited by OnTiltComplet

Share this post


Link to post
Share on other sites

/real

La toupie / totem de Cobb vacille sur les dernières images : il est donc dans le monde réel. Dans un rêve, l'axe de rotation ne bouge pas d'un cheveu.

Dsl Splash, mais je ne pouvais laisser notre ami Favel en plein désarroi ...

Apparemment le topic sur Inception a été verrouillé. après l'avoir vu en fr sur tf1 je suis toujours d'avis qu'il tripe au fond des limbes à s'imaginer retrouver ses gamins. Il y a aussi la théorie que tout le film est un trip (un peu comme la fin de Total Recall). Et effectivement c'est le totem de sa femme donc il ne peut pas s'y fier à 100%. Mais on pourra difficilement tomber d'accord sur la fin de ce film grandiose.

J'ai lu il y quelques semaine encore que Cobb n'aurait pas d'alliance au doigt sur la dernière scène VS il en a une en rêve, ce qui pencherai pour la thèse de la réalité. Un débat sans fin.

 

real

Share this post


Link to post
Share on other sites

On distingue les moutardes "fines" des moutardes "à l'ancienne".

 

Une moutarde fine va généralement faire l'objet des attentions suivantes : 

1 - réception, contrôle et nettoyage des graines. 
2 - aplatissement : l'écorce des graines est fendue pour que l'amande puisse bien s'imprégner de verjus (ou de vinaigre). 
3 - trempage et malaxage dans le verjus (ou vinaigre), pendant quelques heures. 
4 - broyage : deux meules rotatives assurent un broyage grossier, puis plus fin. 
5 - tamisage (blutage) : une centrifugeuse permet la séparation de la pâte et du son (ou enveloppe protectrice de la graine également appelée tégument). 
6 - stockage : de 48 à 72 heures pour la maturation, jusqu'à dissipation de l'amertume (aussitôt après sa fabrication, la moutarde garde en effet un goût amer). 
7 - malaxage : il désaère et homogénise la pâte. Le désaérateur élimine les molécules d'air qui oxydent la moutarde. Cette opération est réalisée sous vide. 
8 - conditionnement : en pots, verres et dosettes. Avant cette étape, la moutarde repose dans des foudres.

9 - tartinage : d'un index, tu vas t'en répartir une bonne dose dans le fondement et tu m'en diras des nouvelles

10 - dégustation :  Qu’elle se présente sous forme de grains ou pâte, la moutarde est toujours évaluée en premier lieu selon son aspect et sa texture. La palette des couleurs est très vaste puisqu’elle peut aller du jaune pâle ou violet en passant par le marron et le rouge. La gamme des textures est, elle aussi, très étendue, puisque l’on rencontre aussi bien des moutardes granuleuses et compactes que des moutardes onctueuses et crémeuses. Au nez, la moutarde apporte quelques surprises, telles que des parfums d’œufs, d’épices, d’aromates. Mais c’est en bouche que la moutarde déconcerte le plus. Son brûlant piquant paralyse dans un premier temps tous les organes des sens… puis laisse exploser des arômes fruités, vinaigrés, choux, pomme de terre…

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir , 

 

Je tenais d' abord a dire que je ne suis pas ton bro.

 

Ensuite que  je n' ai pas de bouton sur le gland.

 

Sinon oui en ce moment je convoite  une copine de ma soeur , elle a 18 ans mais je m' en branle après tout , plus c est frais plus c est chaud comme on dit en Correze 

T'a pas peur de te faire démonter par son ptit cousin de 9 ans?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest
This topic is now closed to further replies.

  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×