Jump to content
This Topic

Recommended Posts

The floor is Bratislava

Nouvelle destination pour le WPO. Le festival phare de Winamax a délaissé les côtes irlandaises pour pousser vers l’est, au cœur des forêts slaves. Les bières y sont moins brunes, les gens y sont tout aussi blonds, Mesdames et Messieurs, bienvenue à Bratislava.
 

large.IMG_7785.JPG.56aa219de8cc959f69f9a
 

Pour joindre la capitale slovaque, nous atterrissons à Vienne, porte d’entrée principale pour les vols occidentaux. Une quarantaine de minutes à fuser sur les autoroutes autrichiennes en suivant le cours du Danube, et nous voilà devant le Crown Plaza, l’épicentre du séisme pokeristique qui s’apprête à secouer cette ville pourtant paisible.

Afin de célébrer leur arrivée dans leur nouveau fief slave, les équipes de Winamax ont, comme à leur habitude, préparé un feu d’artifices d’évènements qui éclateront tout le long des cinq prochains jours.

Les Pilsner locales rempliront les gobelets des incontournables Beer Pong, tandis que quizz, Blind, Test et soirées permettront aux bustos prématurés de noyer leur tilt dans l’ivresse et la fête.

Mais plutôt que de foncer la tête dans le guidon en direction des différentes salles où s’étalent déjà les premiers joueurs du Main Event, levons la tête et observons un peu le paysage. Qu’est-ce donc que cette Bratislava ? A quoi ressemble-t-elle ? Quelle est son histoire, quels secrets gardent-elles ? Petite exploration à travers la nouvelle d’accueil du WPO.

Dans la bouche des voyageurs ayant parcouru la capitale slovaque, deux mots reviennent incessamment : Petit et charmant. Une heure suffit en effet pour faire le tour de Presbourg, ancien nom de Bratislava.

Pour se faire une idée de la ville, montez la petite colline jusqu’au fameux château surplombant le Danube. Il a vu passer les Ottomans, les empereurs hongrois, les Habsbourg, Marie-Thérèse d’Autriche ou encore Napoléon, qui l’a au passage sacrément démoli.
 

large.IMG_7775.JPG.8b98848ca78603aed88cf
 

La vue panoramique permet d’observer les forêts avoisinantes, le Danube qui les creuse, depuis les plaines autrichiennes jusqu’aux fortes hongroises, et les dizaines de clochers d’églises qui s’élèvent dans le ciel de la cité.
 

large.IMG_7789.JPG.d03592ea6caba954d5301
 

La Cathédrale Saint Martin sonne alors les douze coups de midi, qui se dispersent dans le dédale de ruelle piétonne quadrillant le centre-ville. De vieilles bâtisses communistes, des Coffee shops et terrasses par dizaines, pour un goulasch réconfortant ou une bière rafraichissante, à des prix très attractifs.

On a beau être dans le centre touristique, les ruelles sont calmes. Pas un chat sur les pavés de la Porte Michel, seulement quelques badauds sur les places, ou devant la célèbre statue de Cumil, cet égoutier en bronze et mascotte de la ville, observant les passants au détour de la rue Rybárska.
 

large.IMG_7791.JPG.d9b7a425834f64e097dbc


large.IMG_7796.JPG.d27f7745c81bd925e5ac9
 

On poursuit le tour en remontant les allées fleuries du square Hviezdoslav, on traverse la tranquille place de la Hlavné et sa jolie mairie, puis nous revoilà déjà sur la grande route Hodzovo, où s’établit sur un carrefour le grand Banco Casino du Crown Plaza.
 

large.IMG_7800.JPG.271e98b899dd5fe1f3a63

 

Au cœur du volcan

Voyons donc ce qui se trame à l’intérieur...

 

large.IMG_7801.JPG.761abfe4acab86b3631ea
Le calme après la tempête "Deglingo", en attendant la prochaine.

Un grand lobby dispatchant différents couloirs menant aux salles du casino. Une salle importante puisqu’en plus d’être le premier endroit dans lequel arrivent les visiteurs, c’est aussi le lieu du Bar et des tournois Déglingos. Une fois la nuit tombée, le staff Wina installe quatre tables aux quatre points cardinaux du lobby pour un tournoi fort en gamble, en houblons et en décibels. On en a eu l’illustration hier avec le premier tournoi Déglingos qui a permis à tout le personnel du bar de l’hôtel, légèrement surmené devant l’affluence débordante, de réaliser la motivation et l’enthousiasme de nos joueurs français.

Un premier petit chanceux a réussi à transformer un jeton de 10 € en 2 700 €, mais on retiendra surtout les joueurs frappant sur les tables tels des tambours, les one-outer river pour faire full supérieur et les hurlements joyeux qui s’envolent dans le toit du lobby.

Derrière l’accueil, prenez à droite vers le petit escalier descendant dans les sous-sols du casino. C’est en effet à l’étage inférieur que s’étale l’espace de jeu. Une dizaine de rooms, de taille raisonnable mais suffisante, accueillent un total de 105 tables, dont 33 dans la London (Main Room) et 20 au "-2", où se situe le Cash Game.
 

large.wpo_bratislava_day1A@GC-059.jpg.77
La Main Room commence à prendre de l'allure ce mercredi (Crédit Caroline Darcourt - Winamax)

large.tuesday@CD-44.jpg.e80d50e4f7772552
En descendant les deux escaliers depuis le Lobby, nous voici dans l'espace cash-game, situé juste en face des machines à sous. Certaines de ces tables pourront être utilisés pour le tournoi en cas d'affluence démentielle (Crédit Caroline Darcourt - Winamax)
 

Voilà pour les salles de poker entre lesquelles je naviguerai durant les cinq prochains jours. Des centaines de joueurs y affluent depuis ce matin pour le départ du Main Event. L’occasion pour moi de vous fournir le programme poker du festival. On commence direct avec un Day 1A Main Event et un Day 2 Battle Royal.
 

large.6334407f06aa6_PRGWIna1.png.4488016

large.633443b71b8fb_Capturedcran2022-09-

 

Un petit rap local pour vous familiariser avec la langue et je m’en vais tout de suite pour un premier tour de tables pour vous présenter les invités de marque, illustres inconnus, grinder de l’ombre, amateurs et Team Pro, bref : les futur héros de ce WPO.
 

Une pépite Oldschool signée par les boss du rap game slovaque : Kontrafakt

large.IMG_7781.JPG.d0580fb4665452fc7f8e3
A l'assaut !

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tout le monde à la fête

Des teams Pros, des WIP, des grinders de renom, des Cpistes en pagaille, des habitués du WPO ainsi que toute une flopée d’amateurs. La fête du Main Event vient de commencer, et personne ne voudrait la rater.
 

large.wpo_bratislava_day1A@GC-051.jpg.58
 

Devant l’entrée de l’hôtel, voilà l’ami @Chotec_ qui débarque. L’homme qui nous a fait vibrer avec l’un des threads les plus fabuleux en termes de swings et de perfs, arrivent tout juste de l’aéroport de Vienne, pour poser le pied à Bratislava, nouvelle étape de son tour d’Europe. « J’étais en Roumanie pour le tournoi Eureka, informe Mazerolle. Je ne connaissais pas Bucarest, c’est vraiment une super ville. Là, je continue avec Bratislava, je sais pas du tout à quoi m’attendre, mais je viens d’avoir un chauffeur de taxi un peu tilté. Il m’a dit que cinq jours ici, c’est beaucoup trop et que j’aurais mieux fait de rester à Vienne ».
 

large.IMG_7827.JPG.24acaf241f918918ad9c6
 

Pas de quoi entamer l’enthousiasme de Hugues, qui sait que cette étape slovaque réservera bien des surprises. « C’est vraiment cool de revenir sur les évènements Wina, c’est toujours une super ambiance. Et puis c’est du 6-max ! » s’exclame le joueur, avant de filer vers le bureau des inscriptions pour faire sa carte.

Les autres grinders du field approuvent l’analyse de Chotec. Nicolas Plantin est l’un des premiers que j'aperçois. Et même s'il en a déjà joué un paquet, il est toujours excité au moment de toucher les jetons du seul festival de short-handed au monde. « Quand tu viens sur un WPO, tu sais que tu vas t’amuser, confirme le runner-up du FPO High Roller La Grande Motte. Je suis venu avec les copains Chèvre Miel, Dylan Patanchon et Jony (Therme). J’ai déjà envoyé tous les premiers tournois du festival en Late-Reg. Sans succès pour l’instant, mais celui-là, c’est le plus beau ! ».
 

large.tuesday@CD-58.jpg.38928d7413241015
 

Evidemment, les Teams Pros sont présents, pour l’une des semaines les plus détentes et les plus spéciales de leur contrat. Si Pierre Calamusa est un habitué du WPO, où il a enquillé les perfs comme les tournées de Gin Tonic, Alexane Najchaus vit une première bien particulière. Nouvelle recrue surprise du Team, La Sirenita découvre la douce sensation de représenter le W rouge sur un Événement Live. Alors, le logo sur l’épaule, ça fait quoi ?
 

large.wpo_bratislava_day1A@GC-010.jpg.d1
 

« Je vis ma meilleure vie. Franchement, je n’ai aucune pression. Pour l’instant c’est que du kiff », déclare Alexane, qui a même ouvert le bal de ce Day 1A en annonçant le Shuffle-up & Deal. Et elle pourrait bien nous en dire davantage prochainement, derrière les micros de Club Poker Radio. D’ailleurs, nos chers @Comanche et @ShiShi sont en train d’atterrir au moment où j’écris ces lignes.

D’autres logos se font remarquer dans le tournoi. Les Spin Elite sont arrivés en meute, mais ils ne sont pas aussi nombreux que les WIP. Fred Chau, Mike D'Inca, Moundir, Bernard Mendy, Pierre-Yves Bia, Les Inachevés, Jbzz, Airwaks, PsyKO17, Pyro, VinZHS pour ne citer qu'eux... Et il ne s’agit là que d’un échantillon du clan français.
 

large.IMG_7823.JPG.7368ee1b057225b0197a0
 

« Allez tapis ! Et tant pis ! C’est la bonne, je vais casser la table » s’enflamme Momo Henni, en se levant de sa chaise pour dégainer son portable au fond de la salle Rome. Le Marseillais a trouvé un client en la personne de Hoannes Van Wauwe. Le flamand est en mauvaise posture avec As-Dame face au deux Barbus de Momo. « Pas d’As ! » Demande le Français. Ca va encore sur le flop :8s:9c:Ts , mais un terrible As de carreaux turn emporte les espoirs du Marseillais. «  C’est Pogba ça encore… Saleté de sorcier ! ».

Une minute avant ce busto, une autre personnalité débarque à la table de Momo Henni. Revoilà @Chotec_, qui en a terminé avec ses cartes et ses inscriptions. Que fait-il pour se chauffer. « Raise dans le noir 10 000 ! ». Voilà un homme qui pose ses cojones. « C’est que dix blindes » se justifie le joueur, qui après tout n’a avancé qu’un cinquième de son stack. Un walk plus tard, Hugues ramasse les blindes et retourne :Tc:4d. Le tournoi peut commencer.

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
« Tu veux un petit coup James Bond pour commencer ? »

Que j’aime entendre ce genre de proposition. Cette fois, c’est la douce voix de Matthieu Rodriguez qui m’interpelle tandis que je fais mon premier tour de table.
 

giphy.gif
 

On joue encore les premiers niveaux du Main Event et là, dans le coin gauche de la Main Room, celui qui sévissait sous le nom de Sheev P vient de vivre le set-up ultime. Je laisse l’auteur raconter son exploit.
 

large.IMG_7816.JPG.923ee6149e6dee2159596
Dans le rôle de James Bond, Matthieu Rodriguez !

« On est en bataille de blindes, la SB me fait 3x et je paie avec :5s:3s. Ca vient :Ah:7d:6s. Check-check. Turn :4s. Il fait 2/3 pot, je relance 3,5x. Il call. River :7s. Il check, je fais 20 000… Et il envoie tapis pour environ 60 000 ». Et bien payé mon ami ! Matthieu s’empresse de retourner sa quinte flush avant de voir son adversaire retourner… :7c:7h ! Carré ! 

Je m’en vais prendre l’identité du malheureux, qui répond au nom de Xavier, qui ajoute une information non négligeable. « En plus, c’est mon anniversaire ! » confesse celui qui vu son énorme stack broyé d’un coup d’un seul. « Depuis le début de la partie il arrêtait pas de cha***tter » explique sa voisine Aurélia.
 

large.IMG_7817.JPG.cbc1389790a92878526af
Xavier ou l'homme qui venait de prendre carré contre quinte Flush le jour de son anniversaire

Malgré ce coup de tonnerre, il reste 11 000 jetons à Xavier. Et même pas un "bad beat jackpot" en guise de cadeau ! « À Clichy, il aurait déjà pris l’équivalent de la première place » me fait remarquer mon collègue de Poker 52. Au lieu de ça, il aura le droit de repartir avec un cinquième de tapis de départ. Et bon anniversaire Xavier !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les requins du danube

Winamax aime rappeler dans ses évènements l’essence festive du mot « festival ». Un buy-in relativement abordable, du 6-max, du divertissement… Un cocktail qui ne fait pas fuir les fines lames du circuit. Certains pourraient être tentés par une grind online, ou des tournois plus princiers ? Que nenni. Les tauliers se sont donnés rendez-vous à Bratislava. Illustration en images.
 

large.IMG_7851.JPG.0859325b04aebdbd40ec2

Un homme qui s’éclate aussi bien sur les 10 000 $ que sur un 500 balles. Déjà présent à Madrid, où il avait deep run le Main Event, Nacho Barbero goute une nouvelle fois à un repas WPO, sauce slovaque. Récent champion du monde WSOP (sur le 10 000$ Super Turbo Bounty cher à Romain Lewis), l’Argentin compile tout simplement le plus gros palmarès du field… En attendant Davidi Kitai.

 

large.IMG_7849.JPG.a23ff226a570870509501

Valentin Oberhauser se régale pour ce début de WPO. L’une des révélations de ces dernières années, qui a récemment braqué Vegas pour son premier voyage au Nevada, compte déjà plus de 200 000 jetons, et ramasse ici les dégâts causés par une rencontre deux Rois contre As-Roi.

 

large.IMG_7847.JPG.87ac3e4fd43c22cf54c99

Un jeune loup qui aiguise ses crocs. Victor Salinier monte un peu plus de deux tapis de départ pour lancer tranquilement son tournoi.

 

large.IMG_7846.JPG.c74479f8bb2aef3eabceb

Dans la famille des grinders londoniens, je demande "Dabou" ! Après sa jolie 3e place sur un 1 500 $ freezout lors des derniers WSOP, Maxime Parys a fait le déplacement à Bratislava avec sa copine pour profiter d’un beau 6-max et retrouver quelques copains grinders.

 

large.IMG_7835.JPG.c564fa0f22d5214ef5242

Max Parys pourra peut-être recroiser sur sa route un certain Samuel Anclevic. Un homme qui relançait sa carrière lors du dernier WPO Madrid et qui s’est offert depuis une petite perf à 225 briques en prenant la 2e place de ce fameux 1 500 $ Freezout.

 

large.IMG_7843.JPG.470e2a669341e004faf9a

Après un runner-up WSOP, voici un runner-up EPT, et accessoirement vainqueur WPT. Adrien Allain est de ce Day 1A, tout en décontraction et en concentration.

 

large.IMG_7842.JPG.8cca93c51ae77ee20e337

« Je suis encore endormi », me confiait Hadrien Gallois il y a deux heures. Au moment où je repasse, il a l’air de s’être réveillé. 110 000 pour ZChance44 qui a eu la bonne idée de passer un gros flip pour doubler son stack.

 

large.IMG_7841.JPG.0af5bafb5d21461ad0a64

Il ne pourra pas mettre 15 bullets comme sur le Déglingos d’hier soir, mais Chris Marcadet compte bien ajouter une belle ligne WPO à son palmarès qui grossit à vitesse grand V.

 

large.IMG_7839.JPG.6b4a673627ed0e5a20222

Son T-shirt d’une bienveillante simplicité attire les commentaires. Lui sait s’en servir pour habilement gratter les jetons. Le vainqueur du Battle Royal madrilène Benjamin Hamann a ressorti le vêtement fétiche pour continuer sur sa lancée. A moins qu’il ait déjà utilisé tout son quota de chance sur le dernier Sprint à 100 balles, qu’il a remporté hier soir.

 

large.IMG_7834.JPG.9340a5843e939402bada5

« Le bracelet arrive bientôt à la maison » déclare Jonathan Therme. Le brag du champion du monde, dans la catégorie Online cette fois. Voilà une machine qui ne s’enraye pas avec le temps.

 

Il reste 249 joueurs sur 419 inscriptions
Level 11 : 800 - 1 600 Ante 1 600
Moyenne : 82 100

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
A la cantine slovaque

Tandis que les joueurs s’apprêtent à découvrir le buffet du Crown Plazza, certains ont déjà bien satisfait leur appétit de jetons. Et le plus gros mangeur n’est autre qu’un local, qui montre à ses opposants français comment se servir à la Slovaque.
 

large.IMG_7859.JPG.bfbe9655d680483dbfe6c
 

Ils ont beau être en grande infériorité numérique, les Slovaques font la loi chez eux. Après un rapide tour de table tandis que les joueurs partaient en pause, Matus Kucera semble être le mieux loti avec près de 350 000 jetons. Son accent anglais ne m’a pas permis de déchiffrer toute son histoire, mais ce que je peux vous dire, c’est que cet homme n’est pas étranger à la room Winamax.

« Oui, je connais bien cette Room. J’ai même gagné un Winamax Series en PLO il y a deux ou trois ans, se souvient Matus. Ca fait une quinzaine d’années que je joue, en tant que hobby, mais je continue de jouer quand je peux » informe ce régulier du Banco Casino.

Avec trois tapis moyen devant lui, il faudra se méfier de ce joueur qui a le vent en poupe. Pas plus tard qu’il y a deux semaines, il terminait runner-up d’un 170 € ici même, devant plus de 2 000 joueurs. Un homme à l’aise sur les gros field, à domicile et gros stack.

D’autres gros mangeurs l’accompagneront au diner break dans le haut du chipcount. Mickael Lacaz par exemple. Il est français, mais connait bien lui aussi la culture slave. A l’instar de l’ami Samy - Miles Cordis - Dubonnet, il fait partie de la Team ATM, qui a élu résidence en Hongrie. « Pour nous c’était facile, on a fait deux heures de train et on était au casino » raconte ce spécialiste d’Expressos. L’occasion pour lui de vivre son premier festival Winamax. « J’en avais beaucoup entendu parler. C’est très détente comme ambiance, on joue sans pression et en 6-max, c’est vraiment rare ».

Mickael vit pour l’instant une première à sensation, avec un décollage supersonique pour passer en deux heures de 14 000 à 280 000. « Je suis tombé à 10 blindes, puis j’ai gagné deux flips pour remonter. Et il y a eu ce gros coup contre Nacho Barbero ».
 

large.IMG_7855.JPG.872f367f05d22a8fde6df
Mickael Lacaz s'apprêtant à shove sur Nacho Barbero.

 

En l’occurrence, un open CO, call Nacho en SB et Mickael complète. :6h:Ks:7h sur le flop. C-bet 7 000, 3-bet 20 000 de Nacho et cold-call de Lacaz. L’OR se barre et Nacho check sur la turn :2s. Premier parpaing 40 000, payé, puis deuxième tapis pour 80 000 et tank-fold de l’Argentin. Lacaz continuera d’accumuler les petits pots tandis que Barbero se fera raser quelques orbites plus tard par Ronald Augusto.
 

large.IMG_7863.JPG.2cd34978d36a79e47be81
Le regard de ZChance, pris la main dans le sac en train de dévorer les stacks de ses voisins. 
 

En chef de table français, c’est l’ami Chance44 qui assure. La sieste de début de journée a donné de l’appétit à notre streamer qui se ressert sans scrupules. Il se permet même de croquer un stack entier en prenant ses couverts à l’envers. « Y’a un mec qui faisait un peu n’importe quoi. Il open 2,5BB en BVB avec 20BB derrière et je me suis permis un 3-bet 6,5BB avec deux Rois. Il paie, flop 10-8-6 et il donk-shove K-6 off ». Bon appétit Chance. Derrière, Hadrien poursuit la grind sereinement pour monter plus de 350 000 jetons.
 

large.IMG_7860.JPG.c08d51540ebf9a94a3957
Après un bon mois de grind online, Romain Lewis retrouve le Live et les copains avec beaucoup de plaisir. Et n'oublie pas de grinder pour autant.
 

Enfin, certains mangeurs débarquent en cours de repas et n’hésitent pas à piquer dans les assiettes voisines pour s’inviter au banquet. C’est le cas de Romain Lewis, qui a late reg avec 25 blindes. 30 minutes plus tard, il est déjà de retour à la moyenne, 120 000, sans même avoir eu besoin de show-down une main.

A mon tour, je vais me servir une plâtrée de goulasch et je reviens vous voir pour la suite de ce Day 1A.
 

giphy.gif
 

Avant de partir, une information que je viens d’avoir et qui mérite d’être rapportée : On jouera jusqu’à l’ITM ce soir, soit 15% du field, soit 65 joueurs. Cette soirée est loin d’être terminée.
 

Il reste 173 joueurs sur 424 inscriptions
Level 13 à venir : 1 500 - 3 000 Ante 3 000
Moyenne : 122 200

Share this post


Link to post
Share on other sites
Battle Royale ou ping pong fatal

Tandis que le Main Event envoit les joueurs se rassasier, deux autres tournois attirent les clameurs et les projecteurs. Deux ambiances générant des tensions bien distinctes.
 

large.IMG_7869.JPG.059ea49511cadd14c04b9
Des bières, des balles qui tombent dans des gobelets, et des rails qui exultent : Le Beer Pong dans toute sa splendeur

Une voix déjà bien éraillée répand son écho dans les couloirs de l’hôtel. C’est le légendaire « Bilou » qui est au micro, pour animer l’un des grands rendez-vous de ce WPO : Le Winamax Beer Pong One Cup.

En plus de l’adresse, cette version Heads-up Hyper Turbo du traditionnel beer pong nécessite un certain sens du timing, ainsi qu’une capacité à surfer sur le rush. Un seul gobelet à viser, le premier qui rentre sa balle à gagner. Mort subite, certains matchs peuvent ainsi se terminer dès  le premier tir !
 

large.IMG_7875.JPG.c269cad6250df3e86267c
Pour déterminer qui va commencer, Jim et Vincent se livrent une première bataille.
 

Premier joueur à se qualifier pour le « Final Four », Vincent aka Popeye ne doit pas sa présence au hasard. « Je suis joueur de basket, informe le Vendéen. Peut-être que mon adresse vient de là ». À défaut de jouer le Main Event, le joueur mise tout sur les tournois annexes. « Je suis surtout venu pour accompagner des copains, qui eux, jouent le Main Event. Je me concentre plus sur les K.O et les jeux d’adresse ».

Malheureusement pour lui, le natif de la Roche-Sur-Yon verra sa route vers la finale barrée par un compétiteur de choix. Un autre Vincent, aka Ben Arfa, a fait parler sa technique foudroyante pour se frayer un chemin sur l’ultime table de ce Beer Pong One Cup !
 

large.IMG_7897.JPG.f7aa6a5548d267711c829
 

Face à Simon, il livre une bataille fabuleuse, les deux joueurs enchaînant les paniers sur une finale qui se jouait cette fois en trois points. Un dernier lancé magistral, et Vincent soulève le double trophée : la coupe, accompagnée d’une belle bouteille de Slivovice, le décapant local à base de raisin.
 

large.IMG_7912.JPG.70b12f110a3eed51fa5e8
 

« J’étais venu pour jouer au poker, mais je crois que j’ai trouvé ma vraie passion » déclare le joueur au sortir de son succès. Une passion qu’il avoue n’avoir que peu travaillé. À l’instar de son idole Hatem Ben Arfa, il mise sur une école qui privilégie l’aisance naturelle à la persévérance. « C’est surtout du talent, confirme le joueur, maillot du Stade Rennais sur les épaules. Je ne me suis jamais vraiment entrainé. Le secret, c’est avant tout d’être détendu ».
 

large.IMG_7907.JPG.cbf2d21d76d7d785898a3


Au moment où Bilou lui tend le micro, le grand vainqueur donne rendez-vous à tout le monde demain pour son Main Event à lui, le Winamax Béer Pong Open, en format traditionnel.

« C’est surtout que je vais former un duo avec ma mère, qui m’accompagne sur le festival. Elle a jamais tiré une balle de ping pong de sa vie, mais ça va être génial ! ». On sera tous derrière Vincent et sa maman Claire pour aller chercher un doublé historique !

La Pologne en première ligne du Battle Royale

A quelques dizaines de mètres de là, dans les sous-sols du Crowne Plaza, l’ambiance est moins survoltée, quoique tout aussi intense.
 

large.IMG_7882.JPG.076ca085f56a82eb1b1e2
 

Cette fois, on ne joue pas pour une bouteille de Slivovice, mais pour 17 patates, et à peu près autant de bounties. Les six survivants du Battle Royale viennent de dessiner la finale de l’un des grands rendez-vous du tournoi.

L’ex Team ATM Gilles Lamy est bien placé, mais il doit faire face à la terreur polonaise Michal Mariusz Janczarski. Le grinder de l’est est parti chipleader et continue d’accroitre son avance. Le chipcount et seat-draw de cette première grande finale pokersitique du festival.


large.IMG_7894.JPG.d095e4ede58b9c5f6d3e4
Michal Mariusz Janczarski n'est pas venu pour rigoler

 

Seat-Draw Battle Royale

S1 - Loïc Trevidy : 1 750 000
S2 - Michal Mariusz Janczarski : 3 960 000
S3 - Boris Progner : 1 190 000
S4 - Dorian Hem : 905 000
S5 - Nelson Boucherat : 1 045 000
S6 - Gilles Lamy : 3 345 000

 

Blindes 30 000 - 60 000 Ante 60 000

Pay-out 

1er - 17 370 €
2e - 17 370 €
3e - 10 350 €
4e - 7 385 €
5e - 5 290 €
6e - 3 770 €

 

giphy.gif

Le streaming de la finale, c'est par ici !

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Day 1 A : Benjamin part à donf

Un grinder qui détrousse le roi du stream, une présidente et un chanteur qui tiennent tête aux meilleurs et un come-back de deux héros de Vegas, voilà pour la première fournée de Main Event qui voit passer 72 survivants au Day 2 (et ITM). Le récap de ce Day 1A.
 

large.IMG_7940.JPG.cb2df51054462ff4a001b
 

Dame-ouitre, ça gagne toujours

Ils sont venus à dix. Une team de grinders comme on en voit de plus en plus déferler sur les évènements Winamax. On les appelle la Team Paragon. Dans le rôle de coach, Benjamin Gros montre l’exemple. Sur la demi-douzaine de représentants en course aujourd'hui, il est le seul encore debout au moment de siffler la fin du Day 1, dont il termine chipleader.

822 000 jetons au moment de faire les comptes. Un beau butin, qu’il a largement pillé chez son voisin, un certain Zchance44. Une embuscade en deux temps. « J’open :Qh:8h au CO, il flat bouton, BB complète et ça vient :As:5d:6h. Je 3-barrels en rentrant ma flush backdoor, alors que Chance avait brelan floppé » résume le joueur. Un tiers pot flop et deux beaux parpaings turn - river qui feront de gros dégâts dans le stack du streamer. 

Benjamin se permettra même d’achever Hadrien quelques mains plus tard. « J’open shove :Qd:8s pour ses 10BB, ça vient As-flop et je fais encore flush backdoor. Deux dames-ouitres, deux flush backdoor ». De la réussite, mais aussi du panache sur la fin de Day, avec un bluff couillu pour s’emparer du costume de chipleader.

En l'occurrence, un pot 3-bet bouton contre CO. Check-check sur just :Kc:Jc:Td, turn :9s et Benjamin envoie deux belles marmittes. 80 000 turn, 180 000 river :2s, et tank-fold chez son adversaire. L’occasion de claquer son 88 sur la table, avant de retrouver le gang Paragon pour trinquer à la santé du chipleader, qui profite pour l’instant pleinement de son premier WPO.

 

Collègues "d'écoles de co" comme de WPO

large.IMG_7959.JPG.fc895e6c78247b4059554

Juste derrière notre grinder MTT, un joueur de Cash Game tout aussi chevronné, quoique plutôt discret quand il s’agit de Live. « Je me fais un festival de temps en temps pour le fun, mais je sais pas trop jouer 30 BB deep » concède Corentin Sala. Pour régler ce problème, il a eu la bonne idée de jouer toute la journée avec un stack de Cash Game. « Je crois que je suis jamais descendu sous les 100 BB. J’ai pas arrêté de grinder, je n’ai même pas de gros coups à te raconter » s’excuse le joueur, avant de rejoindre le copain Théo Rebour, qui lui aussi passe l’épreuve du Day 1.

« On se connait depuis très longtemps. On était en école de commerce à Reims ensemble. À l’époque, on jouait vraiment en amateur, mais on s’est tiré vers le haut. On a fait notre parcours chacun de notre côté mais on s’est toujours suivi. Je viens voir Théo à Liverpool, on se retrouve parfois à Paris, et quad il y a un festival comme ça, on se fait des kiffes avec d’autres potes de la bande ». Le plaisir se prolonge sur le Main Event pour les deux joueurs, avec 380 000 pour Théo et 800 000 jetons pour Corentin.


Le streamer, le chanteur et la présidente 

Assez parlé de grinders ! Le WPO est aussi l’affaire des amateurs. Comme cette triplette bien éclectique qu’on retrouve à la table d’Adrien Allain : Vincent des Inachevés, Mike d’Inca de Sinsémilia et Hassiba de Grenoble Poker.
 

large.IMG_7923.JPG.e62d76a6fc3b7e1c6838b
 

« Ca fait trois ITMs consécutifs en trois Main Event » brag gentiment notre chanteur à tresse (photo), qui a découvert sur la fin de tournoi la Hendon Mob de ce Monsieur Allain durant la fin de tournoi. « J’ai compris qu’il y avait des gros joueurs, j’avais bien pris avant donc j’ai évité de les provoquer », commente le vieux Sage. Objectif deep run cette fois, pour faire mieux que les min cash des précédentes éditions.
 

large.IMG_7926.JPG.0b88f2d1afd75019ad158
 

« On a dû boxer avec des super joueurs. C’est relevé maintenant les fields des WPO » confirme Hassiba. Récemment intronisée présidente de Grenoble Poker, centre de formation de Pierre Calamusa et Guillaume Diaz, la joueuse a fièrement défendu les couleurs iséroises aujourd’hui. « J’ai eu Pierre (Calamusa) à ma droite en début de journée, puis Chotec, puis à chaque fois un autre bon joueur qui arrivait. Et à la fin, j’ai un ami qui m’envoie la Hendon Mob d’Adrien Allain qui a un énorme stack ! Je me suis bien défendu ». 335 000 pour Hassiba.

On mentionnera également les bonnes remontadas de Samuel Anclevic et Maxime Parys. Deux destins étrangement liés puisque les deux hommes prenaient ensemble l’argent et le bronze sur le 1 500 € Freezeout des derniers WSOP. Cette fois-ci, ils qualifient ce Day 2 Main Event avec deux retours in extremis. Samuel revient de 14 000 jetons (2BB) à 170 000 sur la dernière demi-heure. « J’ai passé un flip :7s:6s contre :2d:2h, je fais le :6d river, puis :Ks:Qh contre :Kd:3d en bataille de blindes et ça tient ». River salvatrice également chez Maxime qui trouve le Roi sur le fameux As-Roi contre deux Dames à dix minutes du gong. 280 000 jetons dans le sac de Dabou ! 

On termine avec les Team Pros. Pas en veine sur ce Day 1A, Guillaume Diaz, Romain Lewis, Alexane Najchaus, Gaelle Baumann et Loïc Debregeas reviendront demain pour tenter d’imiter Pierre Calamusa, seul représentant du Team à passer l’épreuve du jour. Pierre a défendu vaillamment son stack de combat pour se garder un stack de 27 BB pour samedi !
 

large.wpo_bratislava_day1A@GC-100.jpg.76
 

Voilà pour le récap de ce Day 1A. 480 combattants, 72 survivants, tous assurés de revenir samedi avec un ITM en poche. De combien ? On le saura dans trois jours, après la dernière des quatre tournées de Day 1A. En attendant, ce sont d’innombrables tournées qui sont encore en train d’être servies au bar du Crown Plaza.

Depuis la salle de presse, on entend d'ailleurs les clameurs houblonnées du Déglingos. On remet ça demain avec un Day 2, qui devrait encore un peu plus chauffer les compteurs, avant la folie de vendredi. Un gros chipcount, un petit son pour poursuivre votre apprentissage du slovaque, et je vous dis à demain pour la suite de ce WPO !
 

Chipcount Day 1 A - 480 joueurs - 72 survivants

1 - Benjamin Gros : 822 000
Corentin Sala : 800 000
Mario Munoz (photo) : 737 000
Dominik Nesset : 706 000
Yannick Monnier : 698 000
Cedric Zaks : 665 000
David Gouedard : 620 000
Mickael Lacaze : 609 000
Adrien Allain : 558 000
Thomas Bellanger : 537 000
 

large.IMG_7962.JPG.594a30f16f94063cb8740
La Team Espagne sera menée par Mario Muñoz, ici felicité par mon confrère Alex Hernando 


11 - Victor Hoogstoel : 533 000
Matthieu Rodriguez : 465 000
Prisca Proux : 455 000
Sunny Cocquempot : 432 000
Matus Kucera : 429 000
Vincent Malet (photo) : 418 000
Mike D’inca : 405 000
Mathieu Gomez : 396 000
Theo Rebour : 380 000
Johan Compagnon : 365 000


large.IMG_7936.JPG.bc9f1e0b53ac5c4eede4e
La réflexion intense de Vince des Inachevés, qui tankera toute sa vie avant de call un check-raise sur un flop :9h:4h:3s. Un check adverse sur la turn :Qc, tapis 200 000 Vincent et voilà comment revenir à plus de 400 000 jetons juste avant le Day 2.


21 - Feliciano De Jesus : 358 000
Christophe Beyer : 350 000
Pocard du Cosque : 350 000
Hassiba Jaimiche : 335 000
Badr Bendriouch : 325 000
Thierry Raux : 325 00
Noel Garde : 319 000
Brice Moreau : 309 000
Dimitri Joubert : 308 000
Dylan Patanchon : 308 000

31 - Quentin Balique : 300 000
Alejandro Castillo : 291 000
Benjamin Garcia : 285 000
Julian Herold : 280 000
Maxime Parys : 279 000
Augutis Vilius (photo) : 275 000
Pierre Calamusa : 270 000
Pierre Desgouttes : 269 000
Stephan De Jesus : 254 000
Yang Wang : 250 000


large.IMG_7944.JPG.f3ed5bc51c4010823d471
Le seul Lituanien du field assure sa place au Day 2. Il aurait pu sauter à trois places de la bulle, sur un 3-bet tapis 25BB :Kc:Js payé par :As:Qs. Son cœur a battu très fort, puis un gros ouf de soulagement sur la river :Jc. Augutis représentera toujours les couleurs lituanienne samedi.
 

41 - Gevorg Misakyan : 241 000
Primoz Sibanc : 240 000
Troian Guerrero : 237 000
Castro Guillen : 223 000
Hugo Saint Paul : 200 000
Benoit Maire : 197 000
Samuel Anclevic : 170 000
Nicolas Plantin : 160 000
Pierre Emin : 151 000
Hannes Van Wauwe : 146 000

51 - Dimitri Landelle : 140 000
Sebastien Gillot : 138 000
Remy Cougnenc : 135 000
Yan Bohuon : 133 000
Colin Esnay : 133 000
Julien Flipot : 133 000
Jeremy Rodriguez : 130 000
Patrick Pfeiffer : 127 000
Romain Le Neillon : 124 000
Nicolas Vayssières (photo) : 122 000
 

large.IMG_7927.JPG.4b66333cfe2b1466a2787
Un Chèvre Miel au Day 2 d'un tournoi Winamax ? Standard. Par contre, un Chevre Miel shortstack ? Voilà qui est rare. Du relâchement chez Nico Vayssières, dont on attend à ce qu'il corrige le tir samedi.


61 - Clément Hervé : 120 000
Julien Dupré : 113 000
Pierre Lallement : 104 000
Christian Ly : 104 000
Aurélien Thomere : 102 000
Arthur Verin : 99 000
Paul Garcia : 97 000
Matthieu Urvoy : 85 000
Maxime Corvée : 60 000
Tope Simonis : 53 000
David Makarof : 52 000
Yohann Gornadha : 23 000

 

Pour la traditionelle berceuse du soir, nous poursuivons notre tour du hip hop slovaque. Après avoir découvert les pionniers de la scène hier soir, voici deux artistes plus contemporains, Chacharski et Petroria, rappeurs de métier mais aussi meneurs du kop d'ultras de Banik Ostrava ! Un son prenant qui allie la poésie du rap avec la douceur des Hooligans.
 

 

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca serait possible d'avoir des nouvelles et des photos de Flavien et Poncep ? Ils ont fait quoi sur le média évent ?
Dis leur qu'ils me manquent et qu'ils doivent prendre soin l'un de l'autre :(
Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 36 minutes, Didadidadum a écrit :

Ca serait possible d'avoir des nouvelles et des photos de Flavien et Poncep ? Ils ont fait quoi sur le média évent ?
Dis leur qu'ils me manquent et qu'ils doivent prendre soin l'un de l'autre :(
Merci !

Ta question mon cher @Didadidadum me laisse penser que tu as dû recevoir quelques informations de tes sbires. @PonceP et Flavien ont en effet fait très bonne figure dans ce Media Event. Le premier m’a d'ailleurs éliminé en demi-finale pour rejoindre son acolyte commentateur en TF. Avec un stack conséquent de 12BB, soit deux fois la moyenne sur ces structures princières, PonceP était même en lice pour aller chercher le premier Media Event de sa longue carrière.

C’était sans compter sur l’ami Flavien, qui lui a enlevé ce plaisir en le salissant sur l’ultime table. Large chipleader suite à un run indécent, Flavien en a mis partout, open-shovant chaque main potable pour mettre pression maximum. Antoine avait tout vu et paie volontiers un énième tapis avec As-Roi, dominant parfaitement le As-huit de Flavien. 8 au flop, et Antoine se contente d’une place d’honneur, tandis que son collègue filera vers un titre prestigieux.

Un bad beat terrible pour Antoine, qui pour évacuer au tilt, en viendra aux mains avec Flavien au moment de la remise du trophée.
 

large.wpo_bratislava_day1A@CD-105.jpg.e1
Crédit Photo Winamax - Caroline Darcourt

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le Kraken du Day 1B

Il s’engouffre dans les couloirs du Crown Plaza. Dans chaque pièce, dans chaque room, il déploie ses larges tentacules, qui s’étendent dans les moindres recoins du casino. Il s’élargit de minutes en minutes, jusqu’à atteindre une taille monstrueuse : Le Kraken du Day 1B est arrivé.
 

giphy.gif
 

456 joueurs déjà après seulement trois niveaux de trente minutes. C’est presqu’autant que le score d’hier (480), validé après le diner-break. Le raz-de-marée attendu est en train de déferler, même si on l'imaginait plutôt prendre forme sur la troisième vague du Day 1C. De là à bousculer l’organisation ? Pour l’instant, les équipes de Winamax et du Crown Plaza maitrisent parfaitement le monstre : 0 file d’attente au bureau des inscriptions.

Pour accueillir ce field titanesque, chaque salle du casino est mobilisée. Les 33 tables de la Main Room bien sûr, mais sur la partie gauche du sous-sol, les joueurs s’éparpillent sur une enfilade de rooms. On entre dans une salle, on en découvre une autre derrière, qui donne elle-même sur une autre pièce balisée de tables… Ouvez une porte au hasard dans le casino, vous découvrirez des joueurs du Main Event en train de batailler.
 

large.IMG_7982.JPG.a7ffac3c1fa0d3ff1c75f
 

Qui donc sont tous ces prétendants ? Un mélange de nouveaux arrivants,, une belle dose de randoms, un zeste de joueurs locaux, une louche de stars… Ajoutez les déçus de la veille et vous avez déjà presque 500 entrées. Premier tour de table en images.
 

large.IMG_7980.JPG.cabd79e5d1daf6cbecbda
Diagonale de Team Pros dans la salle "Berlin". L'occasion pour le Top Shark espagnol Alejandro Romero de faire plus ample connaissance avec sa nouvelle collègue Alexane.

 

large.IMG_7965.JPG.bce609ec50240028de08d
Sébastien Guidez a pris son temps. Pas de tournoi après son arrivée hier, repos, bon petit déjeuner, histoire de débarquer en forme sur ce Day 1B ! Après 20 minutes de jeu, le tout récent finaliste WSOP  (5e sur un énorme 500 $)  a déjà perdu 90% de ses jetons. "C'est parce que t'étais pas là ! Maintenant c'est bon !". La marche avant est enclenchée.
 

large.IMG_7976.JPG.d5ff446b5ba7220a2d548
Une longue nuit de sommeil également chez @ShiShi, qui débarque bien frais sur ce Day 1B. Toujours aussi friand de MTT, notre commentateur avait été l'un des animateurs du WPO madrilène. Avant les radios de demain, petit shot sur ce Day 1B.

 

large.IMG_7967.JPG.5e779b5103c758cd0ba72
Un joueur qui connait plutôt bien Winamax, pas malhabile en poker de tournoi. Adrien Guyon est venu avec quelques potes, dont certains déjà qualifiés hier, et qu'il tentera de rejoindre au Day 2 de ce Main Event.

 

large.IMG_7974.JPG.81d807193d41fff405b44
Lors de son dernier WPO, Pyro SC avait fait l'erreur d'utiliser tout son run good sur le Media Event. Le streamer a appris de ses erreurs, se contentant d'une finale sur le Staff Event pour se garder une chance de deep run le big one de la semaine.
 

large.wpo_bratislava_day1B@GC-013.jpg.2e
Popopop ! Kool Shen au mic pour kicker le départ de ce Day 1B. "Shuffle-up and Deal Papa !". Ce midi, Bruno est à Bratislava, et ce soir, il sera sur les écrans de TF1, en Prime Time, pour la diffusion du premier épisode de Syndrome E, adaptation d'un polar de Franck Thilliez où il tient l'un des premiers rôles aux côtés d'Emmanuelle Béart, Vincent Elbaz, Richard Bohringer.


Il reste 448 joueurs sur 456 inscriptions
Level 4 à venir : 250 - 500 Ante 500
Moyenne : 52 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
La Pologne s'empare du trône

Michal Janczarsiki s’adjuge le premier gros rendez-vous du festival en renversant Gilles Lamy en heads-up du Battle Royal. Le Polonais valide son record de gains, pour un total de 24 757 € après deal.
 

large.Event06_BattleRoyale_JANCZARKI.jpg
Crédit Photo Winamax - Caroline Darcourt

Quelques soldats slaves sont venus se frotter à l’armée française venue conquérir Bratislava. Des Slovaques bien entendu, mais aussi quelques mercenaires hongrois, lituaniens ou encore polonais. Et les grinders de l'est ne sont pas venus faire de la figuration.

Pour son premier festival Winamax, Michal Janczarski tient en respect ses concurrents tricolores pour s’adjuger le Battle Royal, pour 24 747 € de gains.

Arrivé chipleader, le joueur a maintenu son avance jusqu’à se retrouver en heads-up face à Gilles Lamy, 2e au départ de l’ultime table. Le Français a causé bien des soucis à Michal, qui a dû sauver une balle de match pour revenir dans la partie. Le tournoi s’est finalement joué sur un ultime 40-60, qui a encore une fois tourné en faveur du Polonais, privant le membre de la Team ATM du trophée.
 

large.IMG_7948.JPG.007b8c3601f3ed2af40ca
 

« Le field était bien meilleur que ce à quoi je m'attendais. En finale, ce n'était pas évident, nous n'avions pas beaucoup de profondeur, mais j'ai eu de la réussite à tapis » confiait Michal au confrère Flegmatic. De plus en plus présent sur le circuit Live, ce joueur pro bat par la même occasion son record de gains acquis il y a cinq ans sur un 275 € à Marbella.

"La victoire était très importante pour moi. C'est la deuxième meilleure chose qui me soit arrivé cette année, après la naissance de mon fils ». Double félicitations à Michal qui a largement savouré l’expérience et promet de revenir sur les prochains évènements du W rouge.
 

large.IMG_7950.JPG.7ee1e09700eca323d93f7

 

Tableau Battle Royale - 750 € - 244 entrées

1er - Michal Janczarski (POL) : 24 745 € (après deal)
2e - Gilles Lamy (FRA) : 20 270 € (après deal)
3e - Nelson Boucherat (FRA) : 10 350 €
4e - Ewen Trevidy (FRA) : 7 385 €
5e - Boris Progner (SLO) : 5 280 €
6e - Dorian Hem (FRA) : 3 770 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Lacher les chevaux

Les équidés aiment galoper dans les plaines slovaques. Rencontre avec un palefrenier slave, ainsi que deux selles français qui s’échangent les coups de sabot.
 

giphy.gif
 

Les déboires de Bryn Kenney sur la scène high stakes ont démocratisé les mots « stables » et « horses » auprès du public poker. Mustangs et Appaloosas foisonnent sur le territoire américain, mais d’autres races de chevaux parcourent aussi les forêts slaves.
 

large.IMG_7987.JPG.a17dda279e5ebdb946d09
 

Karol Bogusz gère par exemple une écurie à Poznan. Ses boxes accueillent des chevaux de diverses contrées. « Certains de mes chevaux jouent sur Winamax » précise le grinder polonais. Ce sont d’ailleurs ses chevaux qui lui ont murmuré à l’oreille l’existence de ce festival. « Je ne suis pas venu avec eux, mais avec d'autres amis polonais. On se fait quelques tournois en Europe » informe le vainqueur du Fifty Stack des derniers WSOP-C de Rozavadov.

Karol a déjà donné quelques coups de cravache sur ce début de tournoi. Un premier facile avec deux dix pour dompter les deux sept d’un short stack qui tentait le re-steal pour 30 BB. Bogusz poursuit au petit trot pour monter déjà 110 000 jetons.
 

large.IMG_7990.JPG.5bb6027fe902b3b9fd562
 

Impossible en revanche de dompter les deux selles français qui se cabrent dans la Room Vienne. Romain Lewis vient d’arriver sur le territoire de @Chotec_, qui n’apprécie pas qu’un autre étalon vienne brouter sa table. Jusque-là, il n’hésitait pas à botter ses concurrents, même de manière vilaine.

« J’ai open 3 000 dark au LJ sur les blindes 250-500, raconte Mazerolle. La BB a payé, puis j’ai c-bet 6 000 sur :8s:5s:4d. Sur la turn :Th, j’ai dû regarder mes cartes, j’ai vu que j’avais :9s:2d, donc j’ai fait 12 000. Et river :As, tapis pour 35 000, il a passé ». 

Voilà un move qui en désarçonnerait plus d’un. Mais Romain Lewis n’est pas du genre à se laisser attraper par les lassos « des Degens ».


large.IMG_7988.JPG.f31a849db03a154e133a4


« Tu veux pas faire 7 000 dark pour ta première main, propose Hugues ?
- 1 800, pas dark, répondsRomain, qui open depuis UTG.
- OK, dans ce cas, je vais faire 7 000, rétorque Mazerolle, tout en envoyant le 3-bet.

La parole revient sur Romain, qui prend une minute avant de compléter.

:As:Kd:Th sur le flop et Chotec C-bet… 2 000. Payé rapidement par Lewis qui voit la turn :Kc. Cette fois, le Team Winamax reprend les rennes : lead 6 000, payé par Mazerolle. River :9h et après une petite minute de réflexion, Romain annonce tapis. Hugues lâche vite en montrant un :2s et Romain révèle à son tour… Un :5s

Un premier coup de sabot de Lewis, qui enchainera avec un 3-bet en BB, puis un limp-re-raise un SB. Nouvel open bouton sur la main suivante, mais un 3-bet SB évitera à Romain de monter sur ses grands chevaux, en mettant fin à son killing streak. Bon démarrage de l’étalon Winamax, qui a vite pris l’allure de ce Day 1B.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Allumez la télé

Ils s’étaient échauffés la voix sur le Battle Royale, dorénavant, c’est sur le Main Event que les commentateurs prennent du service. PonceP et Juanito viennent de s’installer dans leur cockpit pour prendre les commandes du streaming.
 

large.IMG_8015.JPG.f154ad762ba097adf948f
 

Les trois tables de la TV Room ont été dressées sur ce dernier niveau et nos deux animateurs ont droit à un casting de choix. Un menu doublé Team Pro en plat principal, avec la diagonale Alejandro Romero - Alexane Najchaus, que je vous mentionnais en début de journée. Les deux W rouge ont d’ailleurs monté respectivement trois et deux tapis de départ. En side, une brochette Romain Lewis-Cap Haddock-Hugues Mazerolle. Et pour la gourmandise, une deuxième table exérieure avec Guillaume Diaz et Victor Salinier.
 

large.IMG_7999.JPG.f9f3b3591e62e02b7cd35
Baptême de streaming pour Alexane, toujours dans le viseur de son collègue Alejandro Romero, qui commence lui à y être habitué.

large.IMG_8006.JPG.90960ae014f45a72385f2
Bonne ambiance entre Benjamin Saada, Nicolas Burtin et Romain Lewis, qui ont accepté la proposition de @Chotec_de jouer la table en Show One.


Pour entendre les commentaires savants de PonceP et Juanito, vous avez l’embarras du choix. Twitch, YouTube, ou Winamax TV, tout en gardant bien sûr un œil sur le coverage maison.
 

large.IMG_8011.JPG.cd025fda094ae98e904f0
Dans les cuisines du streaming, avec les chefs Arthur, Pierrot et Benjamin. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Garcia dans l'échappée, halasi maillot jaune

La pente commence à se faire un peu plus raide, le peloton s’étire peu à peu et quelques joueurs en profitent pour se placer en tête de course.


large.IMG_8023.JPG.0a0d9b81b202afa7d7f39
 

Pour sa première sur une étape Winamax, Mickael Garcia ne fait pas le timide. Il reste fidèle à son style, instinctif, piégeux, qui lui réussit pour l’instant à merveille sur ce début de course. Illustration avec ce limp deux As au bouton, qui a fait totalement dérailler ses voisins.

Limp 700 et la SB monte les enchères à 2 200. Cold-call de la BB et relance du jeune Francilien pour 7 500. Payé par la SB… Et tapis 40 000 chez la grosse blinde. En voilà un qui mord à l’hameçon, il s’agirait maintenant de pêcher le deuxième. Pour ce faire, un peu d’acting sera nécessaire. Deux minutes de cinéma, puis Mickael annonce le re-shove… Et c’est payé !

Tapis 3-way ! Deux Rois pour le malheureux en grosse blinde et un audacieux :Js:9h en SB. As au flop, drawing-dead turn et strike de Garcia, qui passe la barre des 200 000 jetons. 
 

large.IMG_8020.JPG.1a2dd81574496fddf9bdc
 

Plusieurs joueurs le rejoignent en tête de course, avec des stacks avoisinants les trois averages. Le plus rapide de tous reste pour l'instant le Hongrois Andras Halasi, qui mène la vie dure à notre ami Shishi. Notre animateur résiste tant bien que mal avec 30 000 jetons, tandis qu'Andras continue d'empiler, avec désormais 4 averages devant lui.  Un petit chipcount pour vous donner les noms de ces coureurs qui ont un bon coup de pédale sur ce Day 1B.
 

Chipcount Big Stack

Andras Halasi : 278 000
Clément Parisot : 244 000
Anthony Barthelemy : 242 000
Alejandro Romero : 233 000
Valentin François : 231 000
Loris Gautier : 214 000
Victor Briffard : 210 000
Mickael Garcia : 205 000
ZChance44 : 181 000
Marc Pesalovo : 169 000
Leandry Ainonkpo : 138 000
Pyro SC : 128 000
Romain Lewis : 115 000
Kool Shen : 110 000

Il reste 404 joueurs sur 606 inscriptions
Level 10 à venir : 800 - 1 600 Ante 1 600
Moyenne : 75 200

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pourvu qu'on ait l'ivresse

large.wpo_bratislava_day1B@CD-2.jpg.b749
 

Enorme tilt au moment de quitter la terrasse du Crown Plaza. Sous la grande tente blanche déployée par le staff Winamax se déroulait l’un des tournois les plus tendus et attendus de ce WPO. Une ribambelle de tables dressées d’innombrables verres multicolores, des balles de ping pong et beaucoup de pression. De bières pression. L'heure du Winamax Beer Pong open a sonné !

128 joueurs sur la ligne de départ. Toutes pleine d’ambitions, de rêves, et pour certaines, déjà pleine de pintes. Les déguisements sont de sortie, les légendes du jeu sont présentes, la Team FNL a remis les kilts et les bérets.

Les premières balles et bières sont tirées, les premières victoires célébrées et le tableau se dessine tandis que la nuit a empli le ciel de Bratislava. Le niveau de jeu monte en même temps que le niveau de décibels et d’alcoolémie.
 

large.IMG_8050.JPG.205e08f8e6c7d3d3ad00d
Les Tops Regs de la FNL assume leur statut et percent  tranquillement le tableau du tournoi.
 

large.BeerPong_GC_007.jpg.bbc720f3a99702
 

Dans cette joyeuse compétition, Mon confrère de Poker 52, Ragnar Atimgonn, et moi-même, rassemblés sous l'étendard des "Big Pen's" ne cachions pas nos ambitions. Nous autres journalistes, couvreurs d’expérience, passés par moult WPO, visions sereinement un deep run sur notre Main Event à nous. Le rêve a tourné court.
 

large.BeerPong_GC_002.jpg.9ab49ac3342cf8
La superbe coupe du Winamax Beer Pong, que nous ne gagnerons pas

Après avoir brillamment gagné par forfait, nous nous faisons sortir minablement dès le 2e tour par la paire Allain. Les deux frères ont tiré d’entrée le même gobelet, et sont restés du bon côté de la variance tout le long du match. Toujours les mêmes.
 

large.wpo_bratislava_BP@CD.jpg.e8126ea5f
Pour un amateur, le Beer Pong Open reste la meilleure opportunité de pouvoir dire un jour "j'ai rasé Calamusa"

Tandis que les autres équipes qualifiées continuent de vibrer au rythme de la compétition en enquillant les pintes, Ragnar et moi retournons à la salle de presse, bien moins animée que l’étage du dessus, avec pour seule tireuse une machine Nescafé.

Ce n’est donc qu’avec un nombre de bières bien raisonnable dans le sang que je m’apprête à reprendre le coverage de l’autre Main Event.

Il reste 8 équipes sur 64 inscriptions
11e pinte à venir
Moyenne : 2,3g /L

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
A l'asso !

Depuis notre dernier tour dans la salle de tournoi, on a perdu la moitié du field. Mais il faudra encore en éliminer une bonne moitié pour atteindre l’ITM, et donc la fin de journée. Parmi les 200 joueurs restants, deux randoms surgissent de la masse et figurent parmi les premiers à passer la barre des 400 000 jetons. Du Pas-De-Calais jusqu’à l’Isère, les deux hommes nous viennent du poker associatif. Commençons par le Nord.
 

large.IMG_8063.JPG.c015914ea6adcc22f4f7c
 

Shin Shin tâte les cartes depuis belle lurette. Voilà quinze ans maintenant qu’il joue avec les collègues de la « VBT », la “Very Bad Turn”. « On se fait souvent des Home Games, des Cash Games et des festivals ensemble » raconte le Nordiste, également membre du Poker A Lille.

Dans cette VBT, plusieurs joueurs pas méconnus de nos services. Valentin Devoogt, vainqueur du Colossus du dernier WPO Madrid, mais aussi Greg Wimbée, gardien iconique du LOSC, ou encore François, président d’honneur du PKL, et également en course dans ce Day 1B.

Shin Shin représente fièrement les couleurs de l’équipe ce jeudi. Il a monté un stack confortable de 420 000 jetons pour s’installer dans le gratin du chipcount. Une HH peut être ? « Pas vraiment. Ce que je peux te dire, c’est que j’ai fait beaucoup d’overbet. Mon style, c’est beaucoup d’overbet river, en value comme en bluff ». Pour l’instant, la stratégie fonctionne bien. 3 averages pour Shin Shin !
 

large.IMG_8062.JPG.bcf745b15f0f6f9cd9f40
 

Quelques tables plus loin, c’est un autre membre de club qui monte des pilasses. Encore un représentant du Grenoble Poker, qui tente actuellement de rejoindre sa président Hassiba, qualifiée hier. « Ca fait quatre ans que je joue à Grenoble, informe Mehdi Saïdi. On est venu à quatre, et mes deux autres collègues, Lionel et Mickael sont encore en course aujourd’hui ». Objectif quatre sur quatre pour Grenoble Poker, et même cinq sur cinq si on ajoute l’autre Grenoblois du Team Guillaume Diaz, Pierre s’étant déjà qualifié hier.

Pourtant, c’est un read à la Davidi Kitai que nous a sorti Mehdi pour se propulser dans le tournoi. « J’avais 30BB, je 3-bet :As:Kc BT contre CO et ça vient :8h:8d:7c. Check-check. Turn :6s, il fait 80%, je paie. River :Qc, il fait tapis léger overbet, je call pour ma survie et je gagne contre :Jd:Td ». 

Plus récemment, dans le tournoi, Mehdi s’est offert le scalp de François Pirault. « Il m’a 4-bet avec :5s:5d et j’ai payé avec :9c:9h. J’ai du prendre 120 000 sur le coup ». Au total, cela fait 440 000 dans le stack de Saïdi, bien parti pour gonfler le contingent grenoblois déjà présent au Day 2. 
 

large.IMG_8068.JPG.75ee2a122e1dc7b8c14f8
Pour compléter notre tour des membres du Team, c'est terminé pour Kool Shen, emporté dans un flip :Qs:Js contre :7h:7c contre la Catalane Magdalena Balibra. Il reste donc Romain Lewis, Guillaume Diaz et Leo Margets pour représenter le W rouge ce soir. 

Il reste 194 joueurs sur 631 inscriptions
Level 16 : 2 000 - 4 000 Ante 4 000
Moyenne : 163 200

Share this post


Link to post
Share on other sites
Day 1B : Colossal Koloszar

Un grinder hongrois accélère dans la dernière droite pour doubler tous nos superstacks français. Il emmène dans son sillage 105 qualifiés sur ce Day 1B qui a souri aux Team Pro Winamax, au poker associatif et aux couples. Le récap de cette deuxième fournée.
 

large.IMG_8109.JPG.2e093f3a10334c378cbde
 

Poker chez le voisin

Bratislava est un carrefour de l’Europe de l'Est. Les voisins viennois s’y rendent en 40 minutes, les Hongrois du Nord en vingt, les Tchèques ne sont pas loin non plus… C'est donc tout naturellement qu'on retrouve toute cette mosaïque de pays slaves aux tables du Banco Casino.

Daniel Koloszar par exemple, a pris sa voiture ce matin depuis la Hongrie pour se rendre dans son casino préféré. « J’habite dans un petit village tout près de la frontière. Dès qu’il y a un beau tournoi, je viens au Banco Casino, raconte le grinder, qui avait coché le festival Winamax sur son calendrier. Je connais Winamax. Malheureusement, je ne peux pas jouer dessus, mais j’avais entendu parler de ces évènements. J’adore jouer en 6-max et la structure est superbe ».

Pour sa première fois sur un WPO, Daniel se régale. Un deep run sur le Battle Royal (13e pour 1 1140 €) et le chiplead dès son premier essai sur le Main Event. « J’ai pas mal swingué aujourd’hui. J’étais à 200 000 à deux heures de la fin, puis j’ai enchaîné quelques bons pots. La bulle approchait et les joueurs commençaient à être plus frileux, j’en ai profité pour accroitre mon stack ». Passionné depuis ses seize ans, pro depuis quelques années, cet habitué du Online multiplie les sorties Live depuis deux ans, entre Prague, Rozavadov et Bratislava. De plus en plus régulier sur le circuit, il est prêt à faire sa perf’ de référence dans son casino maison.
 

large.IMG_8091.JPG.bc82a2b21564a3677a5e0

 

De nombreux randoms dans le wagon de qualifiés du jour. Tout près de la locomotive, Romain David (photo) a passé une journée de rêve. Des folds inspirés, des check malicieux pour laisser ses adversaires s'empaler contre ses quintes backdoor, l'osthéopate a senti les bons coups ce jeudi pour monter le 4e plus gros stack du soir. Pour son premier WPO, l'amateur représente fièrement le poker berruyer (nom désignant les habitants de Bourges), et notamment le club Flop 18, en compagnie des copains Olivier et Kazuma, qui passent aussi l'épreuve du Day 1B.


Quinté de Team Pro

Pierre Calamusa se sentait un peu seul hier. Seul Team Pro qualifié sur le Day 1A, le VietF0u aura le plaisir de retrouver au moins cinq collègues, qui le rejoignent sur ce Day 1B. Davidi Kitai a bien résisté pour remonter à 25 blindes sur le dernier niveau, Alejandro Romero négocie parfaitement sa journée et trouve le set-up deux Rois contre deux Dames pour terminer au-delà du demi-million. Romain Lewis le suit de près avec 460 000 tandis que Leo Margets et Guillaume Diaz se gardent un peu plus de dix blindes pour tenter la remontada.
 

large.wpo_bratislava_day1B@CD-117.jpg.3a
(Crédit Photo Winamax)
 

En plus de bagger un beau stack, Romain Lewis valide certainement l’un des coups de la journée. Une petite sucrerie, qui commence avec un 3-bet, puis Romain se prend le 4-bet, et riposte avec le min 5-bet, suffisant pour faire folder son adversaire. L’occasion est trop belle pour ne pas montrer un superbe :6c.
 

large.IMG_8078.JPG.0e4aaabcf72f7bef59bb0
 

« C’est le seul 5-bet light que tu verras du festival » me commente alors Guillaume Diaz. Le Grenoblois n’a lui pas pu placer de tel move, son stack ne le permettant tout simplement pas. A défaut de trouver des spots, il s’est baladé joyeusement entre les tables de la TV Room en sirotant quelques verres de blancs. Un tapis un peu sec sur la fin de journée, mais l’essentiel est assuré et Volatile compte toujours 10 blindes pour reprendre son envol au Day 2.
 

Day 2 en amoureux

Mentionnons enfin ces deux joueurs qui auront le plaisir de vivre un Day 2 accompagnés de leur moitié. Arrivé à Bratislava avec sa femme Audrey, Sébastien Guidez signe une jolie remontée sur les derniers niveaux tandis que sa compagne s’accroche à son short stack pour valider l’ITM en couple. Il en va de même pour Mijon Ly, qui bag une belle trentaine de blindes, soit près de deux fois le stack de son mari Hadrien, plus connu sous le nom de zChance44.

large.IMG_8106.JPG.3b104922bf99ad0420fc3
Mijon, ici aux côté de Hassiba, mène le couple sur le chemin du Day 2, où elle retrouvera son mari Hadrien Gallois.
 

Oups

Au moment de voir le chipcount officiel apparaître sur l'application Winamax Live, un certain Marian Flesar semble avoir volé la vedette à notre ami Hongrois Daniel Koloszar. Nos dix tours de tables en fin de journée pour s'assurer des différents gros stacks auraient-ils été vaincs ? Absolument. Plutôt que de courir entre 16 tables de la Main Room, il fallait scurter l'une des trois situées dans la TV Room. Un reg Slovaque dénommé Marian Flesar donc semble avoir rasé sa table pour monter un total de 950 000 jetons. Le chipleader du jour, c'est bien lui.

Chipcount & histoires bonus

1er : Marian Flesar : 950 000
Daniel Koloszar : 915 000
Romain David : 849 000
Matthieu Lamagnère (photo) : 789 000
Simon Delhuille : 765 000
Simon N Diaye : 728 000
Clément Parisot : 715 000
Thomas Perrin : 671 000
Dylan Cechowski : 655 000
Elliot Vergne : 598 000
 

large.wpo_bratislava_day1B@GC-142.jpg.a0
L’amour entre les festivals Winamax et Matthieu Lamagnère dure depuis déjà bien des années. Et il n’est pas prêt de s’arrêter. 789 000 pour l’homme qui collectionne les perfs estampillées WPO (crédit Winamax)


11e - Luka Bojovic : 591 000
Alejandro Romero (photo) : 553 000
Naime Caulet : 552 000
Aurélien Baudin : 539 000
Baptise Bensadi : 533 000
Malik Kehloul : 527 000
Julian Ivanc : 518 000
Sébastien Guidez : 486 000
Boris Progner : 483 000
Ugo Taurine : 476 000
 

large.IMG_8080.JPG.d1bae9870c06e348c71fe
 

21e - Magdalena Blaibrea : 469 000
Romain Lewis : 460 000
Dusan Sninsky : 452 000
Sébastien Lapeyre : 443 000
Anthony Tarabel : 436 000
Gwenael Pont : 425 000
Gilles Jouanneau : 419 000
Julien Rouxel : 389 000
Mehdi Saidi (photo) : 378 000
Mark Kavaleu : 364 000


large.IMG_8108.JPG.7d004cc352c76eb52d53a
En lice pour le chiplead à quelques minutes du gong, Mehdi Saïdi a tenté la gourmandise de trop, avec un 4-bet shove en batailles de blindes face à son voisin Julian Ivanc. Un empalage en règle sur les Barbus du Slovène, qui ne feront qu’une bouchée du :Kd:7c de son adversaire. 378 000 tout de même pour le représentant de Grenoble Poker.


31 - Jimmy Pattein : 362 000
Karol Bogusz : 356 000
Benjamin Saada : 347 000
Jérome Launay : 346 000
Michal Havavka : 343 000
Adzael Alouane : 342 000
Mahrer Jabnoun : 341 000
Thomas Pinet : 341 000
Florian Dutrelot : 338 000
Romain Mahiou : 337 000

41e - Guillaume Beaumont : 333 000
Roland Pardoux : 319 000
Mijon Ly : 313 000
Nicolas Mathis : 313 000
Mantas Zobiela : 300 000
Thierry Genthon : 294 000
Raphael Housni : 290 000
Timothée Rey : 290 000
Antoine Lapeyre : 277 000
Mora Labandeira : 276 000

51 - Viorel Gherciu : 274 000
Zoram Sesum : 272 000
Malo Latinois : 268 000
Martin Marquez : 267 000
Nicolas Tytgat : 264 000
Dos Santos : 249 000
Thibaut Thevenet : 239 000
Sébastien Sergent (photo) : 238 000
Bautista Canalejo : 233 000
Allan Bertin : 231 000
 

large.IMG_8094.JPG.cd5d93d8db51238d78f05
L'ex CM du Club Charron Seb Sergent a prévu de faire le tour du monde à partir de l'hiver prochain. Mais il n'a pas précisé s'il comptait faire un casse afin de gonfler le budget voyage avant de partir.


61 - Jorge Ufano : 229 000
Michal Majtyka : 226 000
Sanchez Gironella : 219 000`
Davidi Kitai : 219 000
Franck Bartolucci : 217 000
Olivier Fede : 195 000
Rastislav Antala (photo) : 173 000
Hadrien gallois : 170 000
Baptiste Celette : 165 000
Olivier Brandt : 152 000
 

large.IMG_8117.JPG.173432f296c58129fb20d
Des sueurs joyeuses pour Ratislav qui a du survivre à un all-in & Call à la bulle de ce Day 1B. Bon, avec deux As, difficile de refuser la proposition de son voisin qui lui demandait le tapis avec As-Dix. Quelques sueurs sur le flop :5c:Js:Qd, mais ça passe pour le Slovaque qui rigole un coup, et reviendra samedi avec 17 blindes.


71 - Andras Halasi : 149 000
Max Dauphin : 148 000
Kazuma Fujiyama : 146 000
Clément Bonnant : 145 000
Alexander Oswald : 144 000
Leo Margets : 137 000
Dalil Masaud : 133 000
Sébastien Borowicz : 131 0000
Florent Cerati : 130 000
Paul Kraemer : 129 000

81 - Philippe Riminucci : 125 000
Tristan Berrod : 122 000
Mathieu Bonnet : 114 000
Mickael Royeau : 112 000
Jeremy Guibault : 107 000
Cedric Pasche : 106 000
Julien Ehrhardt : 104 000
Guillaume Diaz : 103 000
Lionel Muggeo : 99 000

91 - Jimmy Ribes : 99 000
Christian Dhoker : 95 000
Raphael Giudici : 87 000
Alexandre Rouveyrol : 82 000
Florian Morel : 80 000
Stéphane Montirchard : 77 000
Marc Pesalovo : 73 000
Audrey Grau : 61 000
Sébastien Clotte : 53 000
Christophe Delerm : 53 000

Vincent Chandelle : 47 000
Paul Amsellem : 41 000
Schoonbroodt : 37 000
Stéphane Bourreau : 15 000
Francois Hochede : 8 000
Jacques Scherer (photo) : 1 000
 

large.wpo_bratislava_day1B@GC-181.jpg.39
Un jeton de 1 000. C'est ce qu'il reste à Jacques Sherer au moment de siffler la fin de ce Day 1B. Un cinquantième de stack de départ, qui lui permettent de s'assurer l'ITM... Le tout premier de sa carrière en Live. Bravo Monsieur !

 

Voilà pour ce Day 1B. 106 + 72, cela nous fait déjà 188 prétendants pour le Day 2. Un total qui devrait largement gonfler au vu de l'énorme journée qui nous attend demain. "On a prévu de se prendre un raz de marée" me prévenait Matthieu Duran. On a hâte de se faire submerger. Et si vous faites partie de ce tsunami de joueurs, n'hésitez pas à vous signaler, à l'instar de ce cher @jplpour que je puisse prendre de vos nouvelles, et que vous ne passiez pas au Day 2 en incognito, comme ce diable de @Fake, qui a d'ailleurs bag un joli stack de 43 blindes pour samedi.

2H44. Le bar de l'hôtel ferme à 3H, le temps presse, je vous dis donc à demain pour la dernière rafale de Day 1 Main Event !
 

giphy.gif

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites

désolé @cosmictrip , j'ai déjà bullé 2 tournois en autant de participations, je voulais pas me noircir en annonçant ma présence :ph34r:

GL aux autres aujourd'hui !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Let’s Go, In Day 1C !! 
Table 41 seat 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
En route pour le record ?

Le raz de marée continue de s'engouffrer dans les salles du Banco Casino. Avec plus d'intensité encore. Déjà plus de 800 joueurs dans ce seul Day 1C. Ce baptême slovaque pourrait tout simplement entrer dans les annales du poker mondial.
 

large.wpo_bratislava_day1C@GC-067.jpg.ff
Crédit Photo Winamax

La première vague vous claque le haut du nombril pour prendre la température. La deuxième vous engloutit tout entier pour faire corps avec l’océan. Et sur la troisième, c’est un mur d’eau qui s’abat sur votre crâne, et d’une force irrésistible vous emporte dans ses rouleaux. Nous voici désormais à la troisième vague. Une lame vertigineuse de plus de 750 joueurs déferle sur le Casino. Un succès presque effrayant.
 

large.wpo_bratislava_day1C@GC-007.jpg.15
Crédit Photo Winamax

Cette marrée humaine vient de partout. Des contrées slaves avoisinantes ou de pays plus lointain. Ils ont pris l’avion, la voiture, ou le train, comme Cédric Danneker. 2 heures et 8 € pour venir de Budapest. D’autres ont posé le vendredi pour décoller hier depuis la France et joindre la capitale slovaque.
 

large.IMG_8158.JPG.a54095dc1429794d28e83
Premier tournoi pour illicoBusto après trois jours de Bratislava. L'ex candidat Top Shark a profité du début de semaine pour se ballader en ville, participer aux activités et rail les copains qui perfaient sur le Battle Royale. Tellement d'activités possibles, qu'on en oublie presque qu'on est venu nous aussi jouer des tournois.


De nombreux visages qu’on a déjà croisés à Madrid, à Lloret, à Dublin. Top Reg, semi-pro ou amateurs, ils se joignent à la fête avec le même enthousiasme pour venir gonfler le score affolant de ce Day 1C.

Les gens de l’industrie sont également de la partie. Morgann Mlt par exemple, qui deal des cartes depuis plus de douze ans, s’est assis de l’autre côté de la table . « Je suis venu me faire plaisir » confesse le croupier Freelance, qui a déjà trouvé une belle dose de kiffe sur sa première rencontre du jour. Deux Rois chez lui, deux As en face, Roi flop, Roi Turn ! Carré pour doubler d’entrée et après quelques petites livraisons supplémentaires, Morgann trône déjà devant 150 000 jetons.
 

large.IMG_8152.JPG.95ae9ff689184f41a6861
Morgann Mtl raconte ses exploits à Benjamin Hamann, qui refuse désormais de porter son T-shirt fétiche "Merci". "Il ne marche plus ici, je le réserve pour les Final Day" !

Une réussite indécente qui inspire quelques vannes à un autre visage bien connu du circuit, assis sur l'a table voisine, un certain Fabien Richard. Après sa table finale trouvée à Marrakech, le représentant de One Drop et manager de la King's Room à Vegas est repiqué à l'adrénaline du poker Live.
 

large.IMG_8146.JPG.6fd78a51181af3f2178a3
 

 « J’ai toujours joué des tournois quand j’ai un peu de temps » se défend Fabien, qui dit seulement allier l’utile à l’agréable. « C’est du plaisir, et si je bust, j’aurais plus de temps pour discuter avec les gens que je suis venu voir. C’est quand même mieux de pouvoir leur parler en vrai ».

Adrien Guyon non plus n’a pas le temps ce vendredi. L’ex Team Pro Winamax a déjà bouffé deux trois stacks pour monter 175 000, en usant de sa technique, mais aussi de son expérience du Live. « Si tu payes et que tu perds, je te stack une partie du Day 1D » aurait-il balancé à un adversaire en PLS au moment de jouer son tournoi river, me rapporte mon confrère Rootsah de Winamax. Le malheureux a payé et évidemment, Adrien était nutsé.
 

large.IMG_8162.JPG.1882c3a9d2f5821b4d4af
 

Record en vue ? 

De nombreux logos Winamax, WIP, Spin Elite un peu partout sur les tables, des visages connus, d’autres qu’il nous tarde de découvrir. Et tandis que je termine ces lignes, le tableau affiche déjà 800 joueurs. Mais attends, on ne serait pas sur le chemin du record ? « Au rythme ou ça va, ça devient presque’un 80-20 » me confie Benjo, déjà en train d’imaginer des affiches pour célébrer le plus gros tournoi de 6-max au monde.

Le réac-chef a déjà tout calculé :

Si l’affluence cumulée du Day 1C et Day 1D dépasse les 1 125 joueurs, le record WPO sera battu.

Si l’affluence cumulée des deux flights dépasse les 1 335 joueurs, le record mondial pour un 6-max, désormais détenu par l’event 14 à 1 500 € des derniers WSOP, reviendra de nouveau à Winamax.
 

large.wpo_bratislava_day1C@GC-083.jpg.ab
Les salles du premier étage ont été mobilsées pour ajouter encore de nouvelles tables. On y retoruve d'ailleurs les derniers Team Pro en lice, qu'on avait pas encore vu sur ce Main Event : Mustapaha Kanit et Joao Vieira.

Mais, c’était prévu tout ça ? « Pas du tout. D’autant plus qu’on avait de la place que pour 1 900 joueurs. On a du faire quelques ajustements » explique Benjo. Les équipes de Winamax repousse actuellement les limites du Banco Casino. Cette première à Bratislava pourrait, à la surprise générale, marquer l’histoire du poker mondial.

 

Il reste 729 joueurs sur 804 inscriptions
Level 4 :  300 - 600 Ante 600
Moyenne : 54 000

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans la tête d’un Moundir

large.IMG_8142.JPG.46e5290875600fa4429cf
 

Que se passe-t-il dans la tête de Moundir Zoughari ? Les différentes facettes du garçon laissent imaginer bien des choses. Compétiteur insatiable, aventurier aux qualités de survie indéniables, animateur radio, personnalité médiatique, joueur de poker, jouisseur invétéré… Moundir est un homme caméléon et charismatique qu’on n'arrive pas vraiment à ranger dans une case.
 

large.IMG_8143.JPG.bf767d4dd848b02747cfb
 

Qu’on suive ou non le monde de la télé-réalité, nous partageons tous ici avec Moundir une passion commune et irrépressible. C’est à travers cet amour du jeu que les équipes de Dans la Tête d’un Pro s’apprêtent à nous faire re-découvrir ce personnage. Une nouvelle déclinaison de notre série préférée est en cours de tournage mais , pas de Team Pro en guise de héros : cette fois, les caméras sont braquées sur Moundir Zoughari !
 

large.IMG_8144.JPG.d35769da5a1d19ca7e8e7

Share this post


Link to post
Share on other sites
La grande Vadrouille

Des dizaines d’heures d’avion, quatre pays en deux jours, des trains attrapés en dernière minute, des valises perdues, des réservations à l’arrache mais ça y’est, Samy Dubonnet est arrivé à Bratislava, pour sa grande première sur un WPO.

C’est avec une mine étonnamment fraiche que Samy Dubonnet se montre dans le coin d’une des petites salles dans les sous-sols du Crown Plaza. On ne saurait le deviner, mais le vainqueur du 4 Million Event est passé par bien des aventures pour participer à la grande fête slovaque et jouer, enfin, un Main Event WPO.
 

large.IMG_8153.JPG.b186a6485dd58572231af
 

Il y a 48 heures, il était encore sous le soleil de Medellin. Les salsotecas de la Calle Setenta, les parilladas fumantes dans les rues, les collines d’Antioquia, le perreo… Samy a découvert bien des surprises durant son séjour colombien, un voyage initialement organisé à des fins pokeristiques. « Je m’étais installé un mois là-bas pour jouer les Series Online » rappelle le grinder, qui pouvait ainsi se caler sur les horaires de journée pour jouer les WCOOP et autres festivals aux buy-ins affolants.

Une fois les séries terminées, La Dubonne est revenu à son bercail hongrois en passant par Paname. Le voyage est haletant. Des dizaines d’heures de vol, un bagage perdu en route, un hors forfait de 500 € pour récupérer des informations auprès d'Air France, mais sous les coups de 3H du matin, le revoilà à la maison. Pas pour longtemps. 

« Je suis juste à deux heures de train de Bratislava. Pour moi, il était encore 22H, j’ai juste changé de valise, j’ai zoné quelques heures puis j’ai attrapé le premier train à 7H. J’avais réservé une chambre en dernière minute, mais j’ai appris ce matin que je ne pouvais pas l’avoir avant cet après-midi. J’ai pas eu le temps de dormir et j’ai direct jumpé dans le Main ».
 

large.IMG_B7541D64E132-1.jpeg.465fa6955a
 

Un périple ambitieux, mais après avoir entendu tant de bien des festivals Winamax, qui plus est joués dans le 6-max qu’il aime tant, l’occasion était trop belle. Et puis, Samy commence à être habitué à cette vie de grinder globe-trotter.

« Hormis les trois heures de cette nuit, je ne suis pas retourné chez moi depuis quatre mois. Il y a eu Vegas, puis je suis allé voir ma famille en France pendant l’été et j’ai direct enchaîné avec la Colombie » explique le représentant de la Team ATM. Attention au coup de barre du diner break, mais Samy aura tout le temps de dormir la semaine prochaine. Place à l’ivresse du WPO, aux soirées dans Bratislava avec les copains, et accessoirement, à la grind. Ca tombe bien, le garçon a démontré qu’il avait des qualités dans toutes ces disciplines. Good Luck Miles Cordis

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chip Rees

Les festivals Winamax sont l’occasion pour le staff de se faire plaisir en participant aux diverses activités du séjour. On les retrouve souvent dans les derniers carrés des Beer Pongs et Blind Tests. Mais certains ne sont pas malhabiles au poker non plus. Timothy Rees, le traducteur pour les contenus anglais, s’installe par exemple en tête de course de ce Day 1C.
 

large.IMG_8171.JPG.3e429db6f3820d99d90e8
 

En parlant avec Timothy Rees, on ne devinerait pas qu’il est 100% britannique. Né dans les environs de Newcastle de deux parents anglais, Timothy a grandi et fait ses études en France, du côté de Saint-Germain-en-Laye. Sa fibre British l’a guidé dans son parcours professionnel, au point devenir traducteur. Et puisqu’il aime bien le poker, c’est chez Winamax que le polyglotte prête ses services linguistiques.

« Je m’occupe de traduire les communications, les offres promotionnelles, les vidéos, tous les contenus Winamax en anglais en fait » résume Timothy. Et lorsque viennent les évènements du W rouge, Rees en profite souvent pour tâter les jetons. « Je joue surtout en Cash Game et parfois je me fais un petit tournoi » confesse celui qui jouait ses premières parties il y a dix ans, sur des 10 pounds du Casino Aspers de Newcastle.

Et sur ce Day 1C, l’après-midi se passe plus que bien. « J’ai eu plusieurs bons coups. À un moment, j’enchaine cinq 3-bet consécutifs, avec des mains avec lesquels je devais 3-bet. Main suivante, un joueur open 2,5 BB au bouton et je découvre :Td:Ts en SB. Je 3-bet encore, et cette fois, il me 4-bet à 15 000. Il doit jouer quelque chose comme 50 000, je fais tapis et il me snap call As-Roi. Rien sur le board, c’est passé smooth » rapporte notre ami anglais, l’un des premiers joueurs à passer la barre des 200 000 jetons aujourd’hui. 

Il reste 585 joueurs sur 888 inscriptions
Level 8 :  700 - 1 400 Ante 1 400
Moyenne : 75 200

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×