Jump to content
This Topic
cosmictrip

Coverage Mystery Festival 2022

Recommended Posts

Les jetons appartiennent à ceux qui buy-in tôt

Une grosse cinquantaine de joueurs ont pris place dès les premiers niveaux de ce Main Event. Tour de table avec les plus ponctuels des grinders.
 

large.IMG_7215.JPG.12d34b79d52645667e4c0
Laurent Herledan fait partie de ces observateurs de l'ombre du CP. Lecteur assidu, mais impossible de se rappeler du pseudo avec lequel il s'était inscrit jadis. On le prend quand même dans notre équipe Cpiste, d'autant que le Vincennois démarre la journée tambour battant, avec déjà 65 000 jetons devant lui.
 

large.IMG_7203.JPG.91376df69ab4954dc44a0
A chaque fois que je vois Samy Salah, je ne peux m'empêcher de penser à cette table finale épique de l'UDSO Paris, que le joueur a largement animé par son sens de la conversation, mêlant philosophie, chambrage et un certain gout pour l'absurde. Revenu bredouille de son dernier Vegas, Samy est surmotivé pour cette rentrée pokeristique, où le vainqueur WSOP-C Marrakech annonce déjà qu'il va tout rafler.
 

large.IMG_7199.JPG.a3918d3f8e96525221872
"Je te présente le vainqueur du tournoi" déclare Gilles Zeitoun. Le druide a donné sa potion de blancheur à Frank Kalfon, et quand on connaît les talents de prédiction et de stacking de Gilles, on peut dores et déjà placer Frank parmi les favoris de ce Main Event.
 

large.IMG_7208.JPG.f20a40d98e43fcfb4eede
De nombreux regs répondent à l'appel de ce premier Main parisien de la saison. Karim Alleg fait partie de ces joueurs qui connaissent bien la maison et comptent bien ajouter une nouvelle perf dans ces clubs parisiens qu'il aime tant.


large.IMG_7209.JPG.126eda567836347bd91cb
Un vainqueur Winamax Poker Tour vient prendre place dans la Red Room. Jeremy Routier espère faire un peu mieux que son min-cash d'hier sur ce Main Event.

 

large.IMG_7213.JPG.ca1a644f0b11de236df12
Après une table finale sur le Starter et un ITM sur le High Roller, Luca Dal Cerro tentera de compléter sa grille avec une perf sur le Main Event. Et pour l'ambiance aux tables comme pour l'action, on n'est pas mécontent de retrouver l'I'Italien quotidiennement dans notre coverage. 

Il reste 50 joueurs sur 53 inscrits
Level 3  : 200 - 400 Ante 400
Moyenne : 42 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Jax in Paris

Les femmes se sont faites discrètes sur ce début de festival. Une seule compétiteuse, en la personne d’Elsa Bargiarelli sur les deux premiers tournois. Elles attendaient seulement le Main Event pour venir raser le Club. Présentation des trois joueuses venues se mêler au field de ce jeudi après-midi.

« Je préfère rester incognito » blague cette joueuse que je repère dans le couloir du Club Barrière. « C’est Jackie Kennedy ! »  souffle Thierry Luksenberg, pas du genre à faire dans la discrétion. Mais qui est donc cette joueuse amie de nos regs parisiens ?
 

large.IMG_7217.JPG.fa0ea614a687a2369acab
 

« Je m’appelle Jax. Je viens de très loin et je suis à Paris depuis très longtemps » pose Madame avec un accent américain. Native de Chicago, Jax a connu bien des univers durant son parcours. Le milieu de la mode à Paris, la guerre en Afghanistan où elle travaillait pour améliorer le droit des femmes, ou encore les salles de poker, qu’elle a visité un peu partout. « On pourrait parler de beaucoup de choses mais pour ça il faudrait qu’on aille prendre un verre, affirme la joueuse. Tu connais Emily in Paris ? Et bien Jax in Paris, ça serait beaucoup mieux ».

Jackie n’en est pas à son premier coup d’essai sur les tables du 104. « Ça fait bien longtemps que je joue, mais je suis toujours nul, et en plus je n’ai pas de chance, confesse la joueuse. Là, j’ai déjà eu le temps de m’inscrire deux fois. J’avais As-Dame, j’ai touché une top paire au flop et un joueur a mis tapis. J’ai payé et il avait deux AsPar contre, je suis une bonne perdante. Pas comme certains qui détestent perdre, surtout contre les femmes ». Des scènes toujours croustillantes, qui me rappellent quelques souvenirs croustillants. Mais Jax n’est pas du genre à vouloir faire payer aux hommes leur impudence. « Je suis Peace & Love » confirme l’Américaine, qui défendra pour autant chèrement sa peau pour sa deuxième bullet.
 

large.IMG_7221.JPG.8ee127c1c7a2080adaa70Un grand sourire avant d'attaquer la guerre pour Shya, qui a sorti le treillis pour la bataille de ce jeudi.
 

Dans la Red Room, deux autres joueuses viennent gonfler le contingent féminin. Le hasard du seat-draw les a même placées côté à côté. Habituée des tournois parisiens, Shya débute sa grind du jour aux côtés de Hélène, qui nous vient de Saint Jean-De Luz. « Je suis venu en famille à Paris et je profite » informe la joueuse, plutôt du genre aggro que serrure.
 

large.IMG_7220.JPG.4ab2277f1499a7974af30
Un bon gros bet dans la tête de son voisin Paraham pour se présenter. Mais sur ce coup-ci, Hélène se fera attraper, avec un joli call 5e paire sur un board :2d:Qd:5s:3c:6h

Il reste 53 joueurs sur 58 inscrits
Level 3  : 200 - 400 Ante 400
Moyenne : 44 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Décollages précoces

Plusieurs joueurs s’élèvent déjà dans les airs pour se distinguer de la masse. Messas, Alleg et Rali comptent parmi ses astronautes rapidement mis en orbite.
 

large.IMG_7223.JPG.e11bbcfd174fa7d5e1233
 

Jeremy Messas est le premier à se propulser. Open :7s:3s BT, les deux blindes paient et trois joueurs voient le flop :7h:3h:5d. C-bet 1 500, call de la SB et tapis direct de la BB, pour 37 000 jetons. Payé volontiers par Messas qui devra éviter les cœurs et les six contre le :8h:9h adverse. Brique-brique et Messas monte le premier étage de sa fusée, qu’il renforcera sur quelques petits coups pour atteindre déjà les 135 000 jetons.   

Dans le couloir du Club, Rali atteint même déjà les quatre tapis de départ. Le joueur a envoyé les premiers missiles avec un As-Dame sous-marin. Open EP, call MP et Rali complète avec son :As:Qh.
 

large.IMG_7224.JPG.a55fe07f1d5f9e38bcf81
 

:Qs:6h:7h sur le flop, check Rali, check de l’OR, 3 500 MP, call BB et raise 9 000 chez le joueur en EP. Les deux adversaires complètent pour voir la turn :6c. Nouveau check de Rali, qui sera cette fois le seul à payer le bet 10 000. Check-check river :9c et le As-Dame est juste devant le Roi-Dame adverse. Rali poursuit tranquillement son ascension pour flirter déjà avec les 150 000 jetons.

Enfin, on signalera ce joli match à trois, remporté par Karim Alleg. Open deux As UTG, payé par les deux blindes. Le flop :Kh:6h:2c enflamme l’action. Lead 5 000 SB et tapis 20 000 de Jax en BB. Karim Alleg ne comprend pas l’histoire qu’on lui raconte. Avec deux flèches, c’est payé… Et c’est derrière ses deux opposants qui tiennent :Kc:6c et… :Ks:6d. Doublette turn :2s, brique river et strike de Karim qui passe à 120 000 jetons.  

Il reste 50 joueurs sur 75 inscrits
Level 5  : 400 - 800 Ante 800
Moyenne : 61 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Chaoui débarque avec fracas

Le jeune prodige marocain s’invite au Club Barrière et provoque des dégâts dès ses premières minutes de jeu.

Lorsqu’il mettait les pieds dans un club il y a encore deux ans de cela, Mehdi Chaoui n’était qu’un jeune grinder parmi d’autres. Un jeune joueur dont on voyait le potentiel, qu’il commençait à démontrer sur les rooms online, mais dont la majorité des regs ignorait le nom. Désormais, Mehdi attire les regards, et peu sont les joueurs qui ne connaissent pas, voire même ne redoutent pas le talent du garçon.
 

large.IMG_7227.JPG.124a16bd624c4a732f683
 

Revenu de Chypre, où il enchainait quelques ITMs sur le Medterranean Party Poker, Mehdi débute sa saison parisienne dans l’un de ses clubs favoris. « Je suis venu donner 600 € à la communauté » affirme le joueur, qui débarque en toute détente avec moins de 40 BBs.

Pour ses premières minutes, Chaoui est chahuté. « J’ai perdu un ou deux petits pots, j’ai fait un 3-bet, Monsieur a mis tapis, là encore un 3-bet shove, ils ne me laissent pas voir un flop ! » remarque le joueur. Adepte du jeu GTO, Mehdi sait aussi s’adapter au field. Si on ne le laisse pas voir un flop, autant tout jouer pré-flop.

Open Frank Kalfon 2 000, payé deux fois et la parole arrive sur Chaoui en SB. :Qh:Jh. Allons-y pour un resteal ! Tapis annoncé et snap-call par Kalfon qui tient deux Beaux Barbus.

Un cœur sur le flop :3s:5h:9d, quelques sueurs sur la turn :4h, et pan ! La river :6h pour la flush backdoor ! Voyant un Frank Kalfon légèrement agacé, Mehdi se permet un « tu ne sais pas folder pré-flop » tandis qu’il ramasse ses jetons. Retour à 60 000 après le petit faux départ.

Il reste 46 joueurs sur 82 inscrits
Level 7  : 500 - 1 000  Ante 1 000
Moyenne : 71 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Corda, prêt à foutre le souk

« Le plus dur c’était de sortir la cave et les gens le savent, hey on est encore là, prêt à foutre le souk et tout le monde est Corda » disait (plus ou moins) Kool Shen dans un son culte du Suprême.

Comme prédit par le rappeur-grinder du Team Winamax, Arthur Corda a sorti le buy-in pour se présenter sur ce Day 1A de Main Event Mystery. Et il a vite cassé le moral de ses opposants, leur sous-tirant un bon paquet de jetons.
 

large.IMG_7232.JPG.d7f5757ffe86118ab6f91
 

Illustration sur ce pot contre Anthony Cohen, attrapé en bon et due forme par le jeune grinder. Open CO 3 000 sur les blindes 600 - 1200. Payé CO et payé par Anthony en BB. Flop :Ts:4h:Tc, Corda C-bet à 3 500, payé derrière et check-raise de Cohen à 11 000. Just call chez Anthony, tandis que le bouton laisse les deux hommes s’expliquer.

L’action ralentit sur la turn :Jd, check-check et Anthony repart à l’attaque sur le :8d river. 10 000 demandé, Arthur prend son temps puis envoie la relance à 27 500. Après une minute de réflexion, c’est payé par Cohen, qui muck ses cartes après que son adversaire ait retourné son :Qh:Qs.
 

large.IMG_7226.JPG.adfef4d0967aa0d07c66e
L'opération 3/3 est bien lancée pour Luca Dal Cerro, déjà dans le haut du panier avec 4,5 starting stack

175 000 déjà pour Corda, qui s’installe dans le groupe de tête, où figurent Rali (200 000) et l’infatigable Luca Dal Cerro (180 000).

Il reste 44 joueurs sur 75 inscrits
Level 8  : 600 - 1 200  Ante 1 200
Moyenne : 77 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
On reprend les mêmes et on continue

Les cinq survivants du High Roller ont repris leur siège dans la Vault Room. Avec Marc Uzan à 2BB, on était assuré d’avoir de l’action rapidement. On n'a pas été déçu. Jean-Jacques Zeitoun non plus.
 

large.IMG_7235.JPG.e931718096dc913aa204f
 

Un diner tôt pour un Day 3 tardif. Sous les coups de 20H, Erwann, Salem, Kamil, Jean-Jacques et Marc reprennent la partie qu’ils avaient quitté ce matin à l’aube. Suite à une ultime main haute en couleurs, Kamil Karaoglu trouvait le triple-up tandis que Marc Uzan se retrouvait cripple avec 80 000 jetons.

C’est donc un sac lourd de 2BB que Marco ouvrait aujourd’hui pour tenter une improbable remontada. Je vous écourte le suspens : Elle n’a pas eu lieu.
 

large.IMG_7237.JPG.d960ea90bc3447f6d89b3
 

Dès la première main, ils se mettent à trois pour tenter d’arracher la prime de Marc, sachant qu’il reste un Big bounty à 5 000 € à distribuer.

Open Erwann 105 000, call tapis 80 000 de Marc, call de Jean-Jacques et Salem complète en grosse blinde. Tout le monde voit le flop :5c:8c:Jh et Erwann C-bet à 200 000. Relance tapis de Jean-Jacques pour 495 000 total. Salem se barre, mais Erwann est bien obligé de payer malgré sa merguez :Kh:5s. C’est loin derrière le :Jc:9c de Zeitoun qui a touché le flop de rêve. Le voilà en bonne position pour doubler et prendre la prime d’Uzan qui tient :5d:6c.  

:Qh turn, :9h river et le double J réalise le début de Day rêvé. Enfin presque rêvé, puisque au moment de piocher son enveloppe, papa Zeitoun ne trouvera pas le fameux Big bounty. Ça sera peut-être pour plus tard. Le voilà revenu près des 30 blindes, largement assez pour tenir tête à Erwann Pécheux et son dauphin Salem tandis que Kamil reste embusqué avec un gros million de jetons.
 

large.IMG_7240.JPG.f33a8ce7d7b5fa58edd46
Marc Uzan curieux de savoir combien son élimination à rapporter au collègue Jean-Jacques. Une première enveloppe à 500 € + une deuxième chance pour tirer... La prime minimum. 500 + 500 = 1 000 €. C'est déjà pas mal.
 

large.IMG_7239.JPG.0f051d4843efab9b5617a


Il reste 4 joueurs sur 156 inscrits
Level 23  : 25 000 - 50 000 Ante 50 000
Moyenne : 1 952 000 jetons
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Retroussage de shorts

La vielle-garde se rebiffe. Kamil et Jean-Jacques, les deux shortstacks de la table, trouvent chacun leur momentum pour revenir au contact, avec des styles bien différents.

Parti avec un million de jetons, Kamil Karaoglu revient dans la course sans même besoin de voir un flop. Le chef de chantier a mis deux coups de tractopelle aux deux chipleaders. En premier enchaînement 3-bet C-bet tapis sur un board :Jc:Jh:7c pour prendre quelques centaines de milliers à Erwann, puis un joli duel contre Salem pour passer les 2 millions de jetons. 
 

large.IMG_7248.JPG.5520f652e87171552a0d3
On ignore ce que tenait Kamil, mais sur ce flop, le joueur s'apprête à calmer les ardeurs de Salem
 

Open 145 000 bouton sur les blindes 25 000 - 50 000. Cela fait plusieurs fois que Kamil choisit un sizing corsé pour ses ouvertures. Salem l’a remarqué et décide cette fois de 3-bet son opposant, pour 480 000 jetons. Karaoglu paie et les deux joueurs voient le flop :6c:8h:5d.

C-bet 200 000 de Salem, Kamil prend ses pilasses et les pose au milieu du tapis. All-in pour un gros million de jetons. Snap-fold de Salem, qui lègue le pot et la 2e place virtuel à son voisin.

Jean-Jacques Zeitoun, lui, a dû s’appuyer sur les flops pour construire sa remontée. Avec 350 000 jetons devant lui, soit un peu plus de 7 blindes, "JJZ" fait face à un open de Salem depuis le bouton. Il hésite longuement puis voit la deuxième croupière passer derrière la table.

« Il y aura changement de croupier ? » demande le joueur. Le floor Soli acquiesce. « Ah ! Ca change tout ! » poursuit Zeitoun en lâchant sa main. Il se justifie en disant qu’il n’a rien touché avec le croupier précédent. La nouvelle dealeuse saura-t-elle sortir le double J de sa mauvaise passe ? Réponse deux mains plus tard.

Jean-Jacques est au bouton et sent que c’est son moment. Tapis pour ses 300 000 derniers jetons… Et snap re-shove de Kamil, qui cherche évidemment la prime de son ami et le bounty à 5 000 € restant. Salem couche sa main avec dépit, et le showdown ne le console pas.

:Ac:Jh chez Kamil contre :Jh:7d chez Jean-Jacques. Il va falloir cha***ter. :7h en door-card, accompagné d’un :Js et d’un :3c : Double paire flop, et ça tient sur la turn :9h river :4c. Zeitoun double sur ce premier 30-70 !
 

large.IMG_7254.JPG.4bb67fa33387ea1f9c3e0
 

Main suivante, Jean-Jacques compte son stack, puis le pousse encore au milieu. Kamil et Salem se barrent, mais pas Erwann qui tient un monstre : :As:Qs qui domine parfaitement le :Ah:8h adverse. :3h:8d:9d sur le flop turn :4s, river :Jc et deuxième bad beat consécutif !
 

large.IMG_7257.JPG.9347d39c3f3cef4f81377
 

« Voilà comment on attrape un Erwann ! » se félicite Jean-Jacques en se levant de sa chaise. « Elle est super cette croupière, il faudrait l’embaucher pour toute la finale ! ». Superbe intuition de Jean-Jacques qui a parfaitement senti le turnover du staff. En deux mains, le double J pass de 300 000 à 1,5 million et se relance totalement dans ce High Roller, désormais bien rééquilibré. 

Plus de shortstack à table, le match à 4 continue !

Chipcount :

Erwann Pécheux : 2 150 000
Kamil Karaoglu : 2 100 000
Salem : 1 850 000
Jean-Jacques Zeitoun : 1 450 000
 

large.IMG_7243.JPG.04faeb2cfa1a4d9217aeb
Deux stratégies différentes pour aborder la suite de cette finale : A gauche, l'école Erwann Pécheux, à droite l'école Salem.

 

 

Il reste 4 joueurs sur 156 inscrits
Level 24  : 30 000 - 60 000 Ante 60 000
Moyenne : 1 952 000 jetons
 

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les derniers seront toujours les premiers

Scénario rocambolesque dans ce 4-max. Inarrêtable depuis son premier double up, Jean-Jacques Zeitoun est passé en une demi-heure de 300 000 à 3,2 millions. A l’inverse, le chipleader de début de journée se prend un bad-beat uppercut, au point de mettre un genou à terre. Erwann Pécheux passe bon dernier, avec 1,2 million.

C’est bien simple : Sur la dernière heure, tout le monde a été chipleader, ou presque.

Après d’un départ tonitruant, Kamil Karaoglu a passé les 3 millions de jetons dès le premier niveau du jour. Puis quelques coups perdus ont renfloué les caisses de Salem, qui a un temps pris les devants. Et voilà Jean-Jacques qui revient des enfers !

Le double J ponctue son improbable remontada avec l’un des plus gros coups du tournoi pour s’emparer du chiplead.

Open Zeitoun 125 000 UTG, fole Kamil et la parole arrive sur Salem. Une minute de réflexion et 3-bet annoncé pour 525 000. La même séquence avait eu lieu sur l’orbite précédente, forçant un fold de Jean-Jacques. Mais cette fois, Papa Zeitoun est armé.

« Tu vas me le faire à chaque coup ? » demande Zeitoun, tentant ici d’ajouter un peu de métagame. « Allez tapis ! » poursuit négligemment le joueur, en avançant son million et demi de jetons. Sauf qu’en face, il y a aussi une premium. Salem paie avec As-Roi et ça sera un énorme flip contre deux Valets pour constituer le plus gros pot du tournoi !

Mais les dieux du poker ont choisi leur camp depuis le dernier changement de croupier. Zeitoun trouve le brelan sur le flop :Jh:9d:7d et se lève de sa chaise dès la turn :3c. Parti avec 300 000 jetons il y a une demi-heure, « JJZ » prend pour la première fois le chiplead du tournoi, avec 3,2 millions de jetons.
 

large.IMG_7262.JPG.71f6620b5665c017c67ca
Le brelan pour Papa Zeitoun qui tape sur la table pour célébrer son double-up. "JJZ68" devient le nouveau chipleader de ce High Roller

En termes de dramaturgie, les spectateurs sont servis. Mais sur la dernière main du niveau, nouveau coup de théâtre ! Sonné par cet énorme pot perdu, Salem envoie son million de jetons restants depuis le bouton. Erwann demande un comptage, puis annonce à son tour « all-in ». Jean-Jacques se frotte les mains avant de regarder ses cartes, mais il laisse les deux hommes en face à face. :Ah:7c chez Salem, dominé par le :7h:7s de Pécheux.

Serions-nous sur le point d’assister à un “from chipleader to busto” en deux coups ? Et bien non. :Ac sur le flop, pas de 7 et Salem boucle un tour de montagnes russes, pour revenir à 2,2 millions.
 

large.IMG_7265.JPG.ffe81de1bead6a4077289
Le troc de stacks se poursuit, avec ici Erwann Pécheux payant une taxe d'un million pour ce bad beat infligé par Salem.

Large favori en début de journée, Erwann se retrouve dernier avec 15 blindes au prochain niveau. Mais au vu de cette improbable valse des stacks, on ne s’avancera à rien. « C’est à la fin du spectacle que sont payés les artistes » rappelle Erwann Pécheux, qui a perdu des jetons, mais pas son sourire, ni son sens de la philosophie.

Chipcount :

Jean-Jacques Zeitoun : 3 200 000
Salem : 2 200 000
Kamil Karaoglu : 1 200 000
Erwann Pécheux : 1 150 000

Il reste 4 joueurs sur 156 inscrits
Level 25  : 40 000 - 80 000 Ante 80 000
Moyenne : 1 952 000 jetons
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Triple coup de tonerre, Kamil foudroyé

Ce 4-max ne pouvait pas terminer autrement : Un tapis 3-way, un pot monstre et un craquage superbe mettent fin à ce match à quatre dantesque. Et malheureusement pour lui, c’est Kamil qui plie le premier, trahi par la meilleure main du poker.
 

large.IMG_7268.JPG.a8efbaab131052a17f61d
 

Kamil Karaoglu aura tout connu dans ce Day 3. Parti chiploser avec 1 million de jetons, il a fait parler son style instinct et téméraire pour bousculer les gros tapis et se frayer un chemin rapide jusqu’au chiplead.

Sur le niveau suivant, il se déleste de quelques petits pots pour relancer d’abord Salem puis Jean-Jacques, sur un 70-30 malchanceux, puis sur un coup développé. Kamil ne parvient pas à freiner la chute et se retrouve à son tour chiploser, sous les dix blindes et même sous les cinq.

Toujours en quête de bounty, Erwann open 160 000 bouton et Jean-Jacques 3-bet à 440 000. Kamil se joint à la fête, en avançant son stack de 380 000 et Pécheux complète. Deux prétendants pour abattre Karaoglu sur le flop :8h:6s:7c… Et « tapis ! » annoncé par Jean-Jacques pour tenter de faire sortir son concurrent. Mauvais timing, Erwann tient :4d:5d, pour une quinte. Et Karaoglu ? Il n’a vu qu’une carte au moment de payer, un :As, finalement accompagné… D’un autre :Ac, pourtant bien inutile sur ce flop.

En position de strike, Jean-Jacques ne mettra pas de nouveau bad beat. Turn :Ks, River :4c et Erwann réalise une superbe opération. Il multiplie son stack par deux et demi et récolte la prime de Kamil pour… 500 €. Cette satanée enveloppe Big Bounty ne veut toujours pas tomber !
 

large.IMG_7259.JPG.03c41e69c87cae811229d
Il a beau être chef de chantier, Kamil est avant tout un esthète, un artiste, comme en témoigne cette fleur consruite en jetons, que Kamil a tenu à ce que photographie.

Un grand GG à Kamil qui a fait kiffer la table et les observateurs. Par son style, tantôt passif, tantôt bourrin, toujours instinctif. Mais surtout par sa bonne humeur, ses blagues et ses gesticulations qui venaient réveiller une table parfois un peu trop endormie. La technique n’est pas parfaite, mais le panache, le charisme et le fair-play compensent largement. On espère revoir ce beau joueur très vite. Et ça tombe bien, il joue presque tous les tournois de France. GG Kamil et à très vite !

Il reste 3 joueurs sur 156 inscrits
Level 25  : 40 000 - 80 000 Ante 80 000
Moyenne : 2 430 000 jetons
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Trois pour un tango

La piste de la Vault Room est loin d’avoir éteint ses projecteurs. Après la valse folle du match à 4, le 3-max donne lieu à un rock n’roll renversant. Et le pauvre Salem, a connu une chute vertigineuse dans les dernières acrobaties.
 

large.IMG_7281.JPG.95e4edef7ff2188478a21
Relégué au rang de rat d'opéra, Erwann et Jean-Jacques doublent tour à tour pour revenir sur le devant de la scène.

L’enchaînement est abracadabrant. Durant tout le dernier niveau, Salem réalisait les passes parfaites pour s’imposer comme le danseur étoile. Avec deux six en mains, il prenait très gros à Erwann sur un flop, :6c:4d:4h, Pécheux évitant la chute et se réceptionnant in extremis grâce à un run-out dame-dame, alors qu'il tenait brelan de 4.

De son côté, Jean-Jacques Zeitoun retombait doucement près du million de jetons tandis qu’on entrait dans le niveau 50 000 - 100 000. Avec 55 blindes contre 10 et 11 chez ses deux adversaires, Salem pensait à avoir fait le plus dur, et commence à envoyer les tapis pour finir le travail.

Mais au moment de lancer son dernier mouvement, le danseur s’emmêle les pieds sur un sol glissant.

Open shove :Qh:5h depuis le bouton et Jean-Jacques paie avec :Ah:Th. Un board :7d:7s:Js:As:Ac et Zeitoun revient sur le devant de la scène, avec 2,2 millions. 
 

large.IMG_7276.JPG.7d82b453fe2dd6c64090f
 

Dès la main suivante, c’est au tour d’Erwann de venir au centre de la piste. Open shove de Salem et Erwann paie avec son :Ac:3d. C’est dominé par le :9s:9c adverse, mais l’ex Team-Pro trouve un board :As:7h:Kc:Qd:5c pour doubler à son tour. 

Le spectacle continue deux mains plus tard. Open 200 000 Erwann, call Jean-Jacques et tapis chez Salem, qui couvre encore les deux joueurs. Erwann pose le jeton du call, Zeitoun recule et voilà un nouveau flip crucial, à 3,5 millions de jetons. As-Dame chez Pécheux, deux Dix chez Salem, As au flop, dame turn, pas de dix et Erwann repasse chipleader !

large.IMG_7282.JPG.61ae052743318c8c4657c
Erwann remporte un flip monstre et reprend les commandes... Pendant deux minutes.

Et comme si ça ne suffisait pas, nouveau tapis dans la foulée. Cette fois, Salem est relégué au rang d’observateur. Bataille de blindes entre Erwann et Jean-Jacques. As-Valet chez le premier, deux dames chez le deuxième. Open - 3bet shove - call et nouveau pot décisif. Erwann touchera un valet sur le flop, mais ça ne suffira pas à faire trébucher la premium de Jean-Jacques… Qui repasse chipleader à son tour !

De peu cette fois, puisque nos trois artistes ont quasi tous le même stack. Et bien malin sera celui qui saura deviner l’identité des deux joueurs qui resteront en scène pour la dernière danse.

Chipcount :

Jean-Jacques Zeitoun : 2 600 000
Salem : 2 400 000
Erwann Pécheux : 2 400 000

Il reste 3 joueurs sur 156 inscrits
Level 26  : 50 000 - 100 000 Ante 100 000
Moyenne : 2 430 000 jetons
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le magot mais pas le trophée

Après avoir rasé les primes lors du Day 2, Erwann Pécheux se fait emporter dans les vagues de ce 3-max tumultueux. Il termine finalement sur la dernière marche du podium, tout en se réservant près d’un tiers du prizepool total.
 

large.IMG_7151.JPG.440ff8add17bc738ae6b7
 

L’ex Team Pro avait pourtant un temps repris le lead. Un 30-70 puis un flip remporté contre Salem lui permettait de ressurgir au-delà des 3 millions de jetons.Mais à sa gauche, sa bête noire Jean-Jacques Zeitoun remportait un nouveau tapis pré-flop avec deux dames contre As-Valet pour le ramener au tapis moyen.
 

large.IMG_7250.JPG.99755158a3f4f228cef38
De nombreuses batailles à tapis entre ces deux hommes... Qui ont systématiquement tourné en faveur de Jean-Jacques Zeitoun.
 

Quelques minutes plus tard, un board coquin le fait même redescendre dans la zone rouge.

En bataille de blindes contre Salem, Erwann défend un open 3x et les deux joueurs voient le flop :8h:8c:6d. Check de Salem et Pécheux envoie 275 000, payé. Turn doublette du :6c et les deux joueurs optent pour un check quand vient la river :4c. Salem prend une petite minute, puis envoie un bet bien pesé à 825 000. 

Erwann paie, et Salem retourne :Kd:8d : full max, tandis que Pécheux montre, non sans un certain dépit, un :6h, pour le full inférieur.

De retour à 12 blindes, Erwann sortira deux minutes plus tard face à ce même Salem. Une rencontre :Qc:Tc contre :Kc:Jh chez Salem. Un board plein de tension :Qs:Jd:9h:Js:As et Erwann termine ce High Roller en 3e position.  
 

large.IMG_7291.JPG.5a2ee5d98596bc501ab57


9 627 € pour cette troisième place… C’est une jolie somme, mais c’est surtout l’enfilade de primes gagnées qui améliorent le bilan comptable. Le petit chanceux a tiré la plus grosse prime mystère à 30 000 €, un autre big bounty à 5 000 € et diverses “petites” primes à 500 € et 1 000 €, pour un total de presque 50 000 € de gains. S’il n’apparaîtra pas sur la photo du vainqueur, le grand gagnant de ce High Roller, c’est bien lui. GG Erwann.

Pour le trophée, ça se jouera entre le revenant Salem et le revenant Jean-Jacques Zeitoun. Avantage 2 contre 1 en termes de stack, place au heads-up de ce High Roller !

Il reste 2 joueurs sur 156 inscrits
Level 26  : 50 000 - 100 000 Ante 100 000
Moyenne : 3 900 000 jetons
  

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le double J élargit sa galerie

Les Zeitoun sont une famille de gagnants. Jean-Jacques a montré la voie, la maman Sandrine l'a immité à plusieurs reprises, le fiston Johan prend la relève, mais ce soir, le double J a montré qui était le papa. Il remporte ce High Roller au terme d'une table finale renversante et encaisse 19 briques plus une petite dizaine supplémentaire en bounty.
 

large.IMG_7324.JPG.3fd8b4818a77126444f8a
 

En 2012, Jean-Jacques Zeitoun remportait sa première victoire officielle dans l’enceinte de l’Aviation Club de France. Dix ans plus tard, le vieux briscard remporte dans ces mêmes murs le High Roller Mystery Bounty pour 19 briques, agrémentés d’une avalanche de primes. La victoire d'un joueur qu'on ne se lasse pas de voir sur le circuit et qui ne se lasse pas non plus de gagner des trophées.

« C’est vrai qu’à la maison, il y a des coupes, il y a des piques, on en a un peu partout, brag le papa Zeitoun. Mais c’est la première fois que je gagne au Club Barrière. Et la première fois que je gagne un Mystery Bounty. Pourtant, je ne me suis absolument pas adapté à ce format. J’aime bien le côté surprise, mais c’est compliqué parce que les joueurs sont très agressifs, surtout au Day 1, pour monter un maximum de jetons ».
 

large.IMG_7318.JPG.b54d277dea0043d41725b
Rarement vu un homme aussi heureux de récupérer son courrier.

Jean-Jacques, lui, n’a pas suivi cette recette pour se cuire le tournoi. « J’ai passé le Day 1 avec 96 000, sur 50 000 de départ. Au Day 2, j’ai été short stack presque toute la journée, j’ai passé trois fois As-Dame contre As-Roi à tapis couvert ! Et en TF, je suis arrivé l’un des plus petits tapis » rappelle Zeitoun, toujours à l’aise dans le rôle de Survivor.

 

Immortel

Zeitoun  a ensuite vécu une finale mémorable d’un point de vue de la dramaturgie. Des double-up en série, un 4-max rocambolesque où chaque joueur a occupé un temps la première et la dernière place virtuelle. « C’est à la fois dur mentalement et sympa à vivre. On pensait qu’un mec allait sauter avec 3 ou 4 blindes et il se trouve chipleader dix minutes après. C’est très rare ! Ce qu’il faut, c’est pas s’envoyer en l’air et continuer d’y croire. Tu vas quasi toujours être payé donc autant y aller avec une main qui a ses chances ».

La tactique a fonctionné aujourd’hui, avec il faut le dire, beaucoup de réussite. Deux heures avant son triomphe, Jean-Jacques ne possédait que trois jetons roses (de 100 000) devant lui, soit six blindes au moment du 4-max. Jean-Jacques a alors gagné deux 30-70 consécutif, puis un gros flip contre Erwann pour passer en quelques minutes de chiploser à chipleader.

Retombé à 11BB alors que Salem imposait sa loi en  3-max, Jean-Jacques a trouvé son board à chaque tapis couvert. Avec :Ah:Th contre :Qh:5h, puis avec deux Dames contre As-Valet pour revenir dans la course. "Je suis immortel !" lâchait Jean-Jacques suite à ce énième double-up contre Erwann.

Après l’élimination de Pécheux, Jean-Jacques a parfaitement négocié le heads-up, en se montrant ultra-agressif pour déblinder petit à petit Salem.
 

large.IMG_7312.JPG.a5305775fba0776a12ace
 

Une défense puis un check-raise sur un board :3s:5s:7c, un 3-barrels puissant sur un board :8c:9d:Ah:4d:5d, lui permettent de faire la différence. Une première balle de match raté sur un duel :9d:4d contre :7h:7c, mais la deuxième est la bonne. Un call avec :Ac:Jc suite à un open-shore 8BB :Tc:8d et ça tient pour papa Zeitoun, grand vainqueur de ce High Roller Mystery.    

 

Dans son jardin

Jean-Jacques a également eu le plaisir de retrouver les copains Marc Uzan ou Kamil Karaoglu à ses côtés sur l’ultime table. Des vieux de la vielle qui ne comptent plus leurs tables finales et qui ont encore montré qu’ils savaient tenir les cartes. « Ça montre qu’on est régulier, qu’on arrive souvent dans les places payées, alors qu’il y a un bon niveau sur ce type de tournoi » note papa Zeitoun. 

Très à l’aise sur ce genre de field, celui qui sévit (très peu) sur les rooms sous le pseudo "JJZ68" ne se laisse pas contaminer par la folie des grandeurs. « J’aime bien ce genre de tournois et cette gamme de buy-in. 2 000 € - 3 000 €, ça commence à faire un peu cher. J’aime le mélange qu’il y a sur les 500 € - 1 000 €, avec quelques très bons joueurs et des débutants. Il faut savoir jouer le joueur avant tout pour monter des jetons, et c’est plutôt ma stratégie ».
 

large.IMG_7239.JPG.3d1d701e31f6b9be535d7
 

Le nom Zeitoun continue de faire des étincelles sur le circuit. L’année dernière, on a vu le sacre du fiston Johann sur un massif UDSO Paris. La montée en puissance du fils ne rend pas peu fier le papa, qui profite également des quelques conseils de la nouvelle génération.

« Ça fait plus de dix ans que je joue. J’ai progressé, j’ai joué différemment au fur et à mesure des années, en apprenant de mes erreurs. C’est vrai que le petit tient bien les cartes. Parfois, il me dit, tu devrais faire plus ça ou ça dans tel spot. C’est intéressant, mais souvent, je lui dis “laisse-moi faire”. Je joue plus à l’instinct, pas GPO, ou comment on dit déjà ? Ah oui GTO. Là encore, j’ai fait quelques erreurs, mais ce qui compte c’est aussi le résultat ».
 

large.IMG_7321.JPG.36e1b4ede406a1e1498fd
Le résultat d'un tournoi mystère, c'est aussi ce genre d'enveloppes agréables

Les deux styles de jeu semblent fonctionné puisque chacun ramène ses trophées. Et les Zeitoun ne sont pas rassasiés. Jean-Jacques et Johann seront de la partie sur le prochain APO 1 000, et pourquoi pas le 2 500. En attendant, Jean-Jacques va déjà savourer ce trophée, un de plus à ajouter à une collection déjà bien remplie.
 

Le tableau du High Roller Mystery Bounty (+ les Big Bounty)

1er - Jean-Jacques Zeitoun : 19 011 € (1 prime à 5 000 €)
2e - Salem : 12 664 €
3e - Erwann Pécheux (1 prime à 30 000 € + 1 prime à 5 000 €)
4e - Kamil Karaoglu : 7 546 €
5e - Marc Uzan : 6 158 € (+ 1 prime à 2 500 €)
6e - Idir Haïche : 4 944 €
7e - Nicolas Julien : 3 904 € (+ 1 prime à 2 500 €)
8e - Ange Besnainou : 3 122 €
9e - Alexandre Amiel : 2 516 €

 

large.IMG_7326.JPG.b65a4192091b078e3a990

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Bonus du soir

Un dernier petit mot pour conclure cette longue journée de poker au Club Barrière. Tandis que Jean-Jacques Zeitoun s’imposait au terme d’un final abracadabrantesque, un autre tournoi se jouait du côté de la Red Room. On a laissé en effet le Day 1A du Main Event à mi-parcours, voyons donc qui sont les premiers à avoir valider leur ticket pour le Day 2.
 

large.IMG_7277.JPG.2e4ef24c36ee578713f18
 

16 qualifiés sur les 86 partants et tout en haut du chipcount, je suis ravi de vous annoncer le chiplead de Luca Dal Cerro. Cet homme anime les tables du Club Barrière depuis le début du festival, par ses moves fantasques, son humour piquant et ses bavardages agréables. En plus d’être un joueur sympathique, Luca se remplit tranquillement les poches depuis le début de semaine. Une table finale sur le Starter, un ITM sur le High Roller et aujourd’hui, la première place provisoire sur ce Day 1A.

L’Italien aura 9 tapis de départ et demi pour reprendre la bataille. Ticket validé également pour Paraham Ahoor, Jeremy Messas, Philippe Iontzeff ou encore Karim Alleg. Voici d’ailleurs le chipcount de cette première fournée.

Chipcount Day 1A

Luca Dal Cerro : 383 000
Mohamed Samri : 375 000
Bernard Elfvering : 319 000
Ontioan Ovidiu : 304 000
Parham Ahoor : 267 000
Simon Chettrit : 255 500
Ghali Haloui : 253 000
Eric Fournier : 223 000
Marc Mazouz : 186 000
Kevin Mezzouar : 176 500
Hugu Ouazama : 176 000
Jérémy Messas : 151 500
Karim Alleg : 136 000
Philippe Iontzeff : 91 000
Victor Goisset : 73 000
Yoni Elbaz : 43 000

On remet ça demain dès 14H avec le top départ du Day 1B. Mais pour finir cette belle soirée de poker, j’ai une belle nouvelle à vous partager. Elle n’est pas directement liée à ce coverage, mais puisque l’homme concerné a été l’un des grands animateurs de ce début de festival, je me devais de porter un toast à notre ami Cpiste @haygus, qui a tout simplement raflé le Colossus des Winamax Series. Une victoire devant un petit field de 61 970 joueurs. 90 patates. Énorme GG. Tu viens fêter ça au Barrière demain ?
 

large.6323d009cc0a9_Capturedcran2022-09-

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Juste un autre jour (1)

« Just another Day » disait Queen Latifah dans l’une de ses douces balades hip-hop. « Feeling good to da-aaaay,  at the Barriè-èèère » : aucun doute, la rappeuse du New Jersey évoque dans ce titre cette douce sensation que d’enchaîner les Day 1 d’un tournoi de poker, dans un club mythique.
 

large.IMG_7331.JPG.8abd085c97766d624e6d8


Nous nous apprêtons à plonger en effet dans le sixième Day 1 de la semaine, le deuxième de ce Main Event, dont nous suivrons l’épopée jusqu’à lundi prochain.

Au lendemain du triomphe de Jean-Jacques Zeitoun sur le High Roller, au terme d’un combat épique, le champ de bataille a été nettoyé, rangé, même si on sent le terrain encore remué par les cavalcades de la veille. Les rings nouvellement dressés sont prêts à accueillir les combattants du jour qui boxeront durement pour tenter de rejoindre les seize qualifiés d’hier.

Parmi eux, de nombreux mercenaires qu’on a déjà croisés cette semaine, par intermittence, ou de manière quotidienne. Les Joseph Barakdjian, David Taieb ou Jérémy Routier ont mis les gants tout le long du festival, et sont encore présents aujourd’hui pour tenter d’accrocher un nouveau Day 2.
 

large.IMG_7329.JPG.ab072921d8e054a608332
 

Quelques nouveaux visages apparaissent aussi dans la Red Room. A la surprise générale, Antoine Labat fait partie des premiers en piste sur ce Day 1A. On a plus l’habitude de le voir sur les grosses tables du circuit international que dans les clubs parisiens, mais le finaliste Main Event 2018, auteur encore d’un gros deep run qui mal tourné cette année sur le plus beau tournoi du monde, nous fait l’honneur de sa présence sur ce Mystery Festival. « Je suis venu pour les tournois et pour la vie, explique le joueur basé à Londres. Mes parents habitent ici et j’ai vu qu’il y avait ce tournoi, et il est possible que je reste pour l’APO 2500 ».

Antoine a lui-même le plaisir de voir s’asseoir à ses côtés un autre cadre du circuit pokerisitique français. Un passionné qui superpose les casquettes de couvreurs, commentateurs, team Manager et comme nous tous au fond, joueur. Greg Ceran-Maillard "is in the house".

A part ça, je vois du Giuseppe Zarbo, du Benoit Grobocopatel, du Bernard Vu… Des regs de talent, venus avec l’objectif d’aller chercher une nouvelle perf sur leur territoire francilien. Pour l’instant, ça démarre tranquille. Aucun sortant après le premier niveau, une première depuis le début de la semaine. Tout le monde s’installe tranquillement, prêt à embarquer pour une nouvelle longue et belle journée de poker. Just another Day.
 

 


Il reste 39 joueurs sur 39 inscrits
Level 2 à venir  : 100 - 300 Ante 300
Moyenne : 40 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans l’échappée du jour

Premières attaques au sein du peloton. Un groupe de quatre coureurs s’envole en tête de course, mené par Giuseppe Zarbo.

« Ha ! Je me suis pris une horreur, souffle un joueur dans le fumoir, durant la première pause du jour. Le mec m’a mis un 8% et il touche son 8 river, je le crois pas ! Il a une paire, il est content, il paie ». J’ignore alors de quel joueur on parle. Peut-être est-ce même une table de cash game mais tandis que les joueurs s’amassent autour de la table de Flip & Go, le coupable se présente de lui-même.
 

large.IMG_7345.JPG.589c7cc3fd3bc4c33879b
 

« J’en ai mis une belle, déclare Elie Ben Soussan (photo), presque fier de lui. J’ai deux neufs, il 3-bet, je paie. C-bet 2/3 sur :Qs:6h:7h, je paie. Turn :Td, il met tapis 26 000 dans 10 000. Je me dis qu’il a As-Roi de carreaux et quelque chose comme ça et je paie ». Mauvais read, le Monsieur en question tient deux As. En revanche, très belle lecture du sabot puisqu’Elie touche un superbe :8d river pour la quinte ventrale. 90 000 pour récompenser ce Bad Beat. 
 

large.IMG_7339.JPG.13de1a2620acecf867ceb
 

Une joueuse figure également dans le groupe de tête. « Ca se passe beaucoup mieux qu’hier » me confie en effet Shya (photo). La Parisienne qui avait rapidement déraillé sur le Day 1B a choisi le bon braquet aujourd’hui et monte déjà 85 000 jetons. « J’avais As-Jack, c’est venu :Ah:As:Ts, mon adversaire a attaqué une fois, puis encore sur la turn :Qs et sur la river :Jd. Je lui ai mis tapis et il m’a payé avec une flush ». 
 

large.IMG_7346.JPG.8a06c8f39b6048de0474e
 

À ses côtés, Daniel @higgins56 (photo) a placé un gros coup de pédale pour se défaire de ses concurrents russes, qui font peu cas visiblement des niveaux de blindes encore légers. « J’open 3 blindes et il me relance 25 000 (80 blindes). Je paie avec :Kd:Qd et je touche mon flop :Ks:5h:2c. Il fait 11 000, je mets tapis pour un peu moins de 30 000, et il fold ». Spassiba. 
 

large.IMG_7343.JPG.2150e9c584ae7ac70c5b8
 

Pour mener l’échappée, un homme qui allie expérience et élégance. Giuseppe Zarbo (photo) a déjà mangé deux petits stacks, ramassé plusieurs petits coups pour tisser le plus gros tapis de ce début de journée. 110 000 jetons pour le plus Français des Italiens.

Il reste 51 joueurs sur 54 inscrits
Level 3  : 200 - 400 Ante 400
Moyenne : 43 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le cerisier en fleurs

Après les Allemands, les Tchèques et les Hollandais, on pousse encore un peu plus à l’Est sur ce Day 1B, avec un invité japonais, qui vient de causer bien des misères à Raffael Zarbo.
 

large.IMG_7360.JPG.0f3e328b7c14b07300cbc


Le fiston de Giuseppe avait pourtant sorti le bon move pour attraper le Japonais. Open de Zarbo 1 800 CO et 3-bet derrière son voisin japonais à 7 500. Raffael complète pour voir le flop :Qc:Th:8c.

C-bet 7 000, call de Raffael, turn :4c et le Nippon poursuit l’offensive : Tapis pour 34 000 jetons. Raffael prend une petite minute avant de payer la mise adverse… Avec :Js:Ts. Et c’est bien devant le As-Roi de son adverse. Il va falloir tenir sur la river… :Jh.

Quinte max pour le Japonais qui jubile tout en s’excusant de cette horreur. L’homme en question répond au nom de Goichi. Venu de Tokyo, il vient pour la première fois à Paris, où il a retrouvé quelques amis, et prévu de jouer quelques tournois.

Pour l’instant, ça démarre bien pour le seul joueur étranger du field, posté sur près de trois stack de départ.

Il reste 47 joueurs sur 78 inscrits
Level 5  : 400 - 800 Ante 800
Moyenne : 67 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le miel de Ghanassia

large.IMG_7363.JPG.4476bfdf7aebf0967146c
 

« Le tournoi se passe bien. Bon j’ai du mettre deux bullets. Sur la première je me suis pris un 8% avec deux As » me raconte un joueur durant la pause. C’était donc lui, le malheureux qui a subi les foudres du trublion Elie Ben Soussan. Mais sur sa deuxième bullet, Cédric Ghanassia a remis les pendules à l’heure, pour se tartiner un stack sucré.

Cédric n’a pas eu besoin de forcer, les jetons ont coulé, il n’avait plus qu’à croquer. « J’ai deux dames, je bet flop, et le mec me check-raise turn alors qu’il y a que des petites cartes. River, il fait tapis et se lève en me disant qu’il a perdu ». Pardon ? Cédric ne saura pas me dire le flop exact, mais le Monsieur a bel et bien envoyé :7h:Jdsur un low board, sans même une paire, ni un tirage. 100 000 jetons pour Ghanassia.
 

large.IMG_7350.JPG.a7d2a817efb73d343ff28
 

Dans la Red Room, Mehdi Ferrah ne connaît pas la même réussite. « J’ai open As-Dame CO, payé par les deux blindes. C-bet 2 200 sur :Ac:6d:4h, la SB paie, puis il lead turn :5s, je call et river :3c, il lui reste 20 000, il me fait 9 000. Je fold rapidement et il me montre As-Valet ». Une main que Mehdi n’attendait pas. « Je lui ai demandé s’il était en value ou en bluff, il m’a répondu “j’ai un avantage de range, je peux faire folder As-Dame ou As-Roi”. S’il a vraiment pensé ça, c’est un génie ».

Mehdi perdra un autre coup dans la foulée. « Celui-là, je ne peux pas te le dire. J’ai fait de la m**de pré-flop, flop, turn et river je fold la meilleure main ». Encore 25 000 jetons pour Ferrah, toujours en quête de réglages.

Il reste 46 joueurs sur 79 inscrits
Level 6 à venir  : 500 - 1 000 Ante 1 000
Moyenne : 71 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Loco Magliocco

Des raises dans le noir, des promesses de 3-bet et du méta-game parfaitement maîtrisé permettent à Francky Magliocco de monter le plus gros stack de l’après-midi.
 

large.IMG_7366.JPG.3d9ea79d0c5b56dc227e6
Même tapis dans l'ombre, Francky attire la lumière et les jetons

 

Après avoir grapillé quelques petits pots ici et là, Francky trouve le spot de décollage suite à un call bouton :Kd:3d.

« On était quatre dans le coup, je paie 1 800 en position et ça vient :As:Qd:7h. Tout le monde check et je touche le tirage gratuit sur la turn :5d. Giuseppe envoie 6 000, je call et river :Jd. Il check, je fais un peu de cinéma, puis j’envoie 16 000 et il call muck.
- Oui, on a compris, t’as chatté, pas besoin d’en faire tout un plat,
commente Giuseppe, qui entend Francky raconter ses HHs victorieuses.
- C’est surtout qu’il fait des raises dans le noir et qu’il touche, ajoute le joueur au siège 2, pour expliquer le gros stack de Francky.
- Oui, pour chauffer la table, j’ai open dans le noir, j’avais As-Dix et je fais deux paires, concède Magliocco. Mais c’est surtout avec deux Valets que j’ai pris gros ».

Avant de raconter le coup, Francky plante le contexte.

« Je venais de faire mon coup avec As-Dix, puis derrière, je perds pas mal contre le joueur au siège 5. Après ce coup, je lui dis “à partir de maintenant, chaque open que tu fais, je 3-bet”. Main suivante, ça fait open EP 1 500, 3-bet Giuseppe 4 500, cold call du siège 5 et je découvre deux Valets en SB. Je fais 13 000, ça fold jusqu’au siège 5 et il fait tapis 40 000 ».

Francky tient l’occasion de prendre sa revanche, sur un gros flip face au As-Roi adverse. Un flop hauteur dame, et Magliocco avale le stack de sa proie. 180 000 pour le dernier demi-finaliste de l’EPT Monaco.

Il reste 44 joueurs sur 80 inscrits
Level 7 à venir  : 600 - 1 200 Ante 1 200
Moyenne : 72 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Nadjim, cet artiste

Dans le coin gauche de la Red Room, une table a du mal à étouffer ses rires. « On a un coup pour toi » signale Dionke Ba.
- C’est vrai que celui, il faut que tu le notes, confirme le croupier, tandis que tous les joueurs se tournent vers Nadjim.
 

large.IMG_7374.JPG.a83d7ba0c58b20cee297e
 

Le héros du coup, c’est lui, mais c’est son voisin Bernard Vu qui se colle à l’exercice de la HH.

« Je sais pas les mises, mais je sais que sur le flop, il y a :Kd:Jh:9c. Ca fait check du joueur à ma droite, 10 000 chez Nadjim, check-raise tapis 40 000, et snap-call par deux TT », raconte @ClaraMorgane.

On sait que les Zizous peuvent faire mal, mais tout de même, voilà un snap-call ambitieux ! Surtout qu’en face, Monsieur tient :Qc:Ts, les nuts, tout simplement. Attendez voir la peinture que va nous signer Nadjim, en featuring avec le croupier. Turn :Jd, river :Js, full de l'espace, Nadjim vient de nous réaliser un chef-d'œuvre pokeristique.

« Il a vu deux dix, il a cru qu’il avait deux As, commente Dionke.
- Il avait mieux que deux As, il avait la foi, coupe Bernard, toujours aussi punchlineur.

En attendant, la côte de l’artiste est monté en flèche. Plus de 100 000 jetons pour notre Van Gogh du jour.

« Tu peux dire grosse dédicace à Stan pour ce coup, ajoute Nadjim.
- Mais qui est donc ce Stan ?
- C’est le mec qu’il a tué en heads-up du satellite hier soir pour choper son ticket en chattant une couleur » informe son voisin Idir Haïche. Apparemment, Nadjim n’en est pas à sa première peinture.

Il reste 42 joueurs sur 83 inscrits
Level 7 à venir  : 600 - 1 200 Ante 1 200
Moyenne : 75 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Florence telle une Medicis

Empilant les colonnes depuis le début de journée, Florence Allera s’est construit un véritable palais de jetons. Pour autant, impossible de savoir le plan de construction de cet édifice princier.

« Une main ? Oh, je ne sais pas, il y en a eu plein et j’ai une mémoire de poisson rouge » se défend Florence Allera, postée devant un bon 150 000. « Ah oui, j’ai fait une bataille de blindes avec Antoine, je lui ai pris 3 000 avec un full, mais il ne m’a pas payé river ». C’est déjà ça.
 

large.IMG_7370.JPG.31f4312c9d3a70ab110e2
Les deux amis Florence et Antoine passent un bon début de soirée, et figurent tous deux dans le haut du chipcount. 

Antoine Labat n’est pas mal non plus avec environ trois tapis de départ devant lui. Au moment où j’arrive pour enquêter sur les HHs de Florence, le grinder se lance d’ailleurs dans un move.

Iso 4 000 CO sur un limp 1 000 de Florence, payé bouton, payé BB et c’est complété par Allera. :Qh:5d:8c  sur le flop et C-bet 4 000 de Labat, fold bouton et check-raise 12 000 de Bourisse en BB. Florence lâche l’affaire, mais pas Antoine qui paie la relance adverse. Turn :5s, check chez les deux joueurs puis nouveau check sur la river :9d.

Le move semble un peu faiblard et Antoine se charge de punir la pleutrerie. Le résident londonien avance une grosse pile de gris, assez pour couvrir les 50 000 jetons de son adversaire, qui snap fold et laisse un joli pot à Labat.

Les floors viennent de siffler le diner break. Une grosse quarantaine de joueurs encore en course, alors que les Late-Reg se termineront après le repas. Francky est chipleader, pas loin des 200 000, Shya prend un bon coup sur la dernière main pour revenir près 100 000, Idir et Dionke sont dans le peloton avec deux gros tapis de départ. Côté Zarbo, on est plutôt frais. « Le fiston est repassé devant. 168 00 contre 111 000 ! » m’informe Giuseppe, tandis que la famille file vers le resto. On va tester le plat du jour, puis on revient pour la suite de ce Day 1B.

Il reste 41 joueurs sur 84 inscrits
Level 9 à venir  : 1 000 - 1 500 Ante 1 500
Moyenne : 81 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Zarbo crochète Ben Soussan

Joli combat de boxe dans le coin droit de la Red Room. Tout juste revenu de diner break, Raffael Zarbo et Elie Ben Soussan remontent sur le ring avec des intentions bien assumées, sans hésiter à mettre les jetons au milieu.

Tout commence avec open de Raffael Zarbo UTG 3 500. Payé bouton, et payé par Elie Ben Soussan en BB. Les trois joueurs découvrent un flop :Jc:5s:3h. Tout le monde check, en guise de round d’observations, puis les hostilités démarrent sur la turn :Qd. C-bet 6 500 de Zarbo, fold bouton, et esquive riposte de Ben Soussan, qui check-raise à 19 000. Payé par Raffael. 
 

large.IMG_7380.JPG.361f6f45b605093be0f14
 

River :Qh, Elie prend une masse de jetons gris puis l’avance au milieu : 35 000 pour suivre. Raffael observe longuement son voisin, puis décide de payer, tandis que son voisin annonce « hauteur 7 » en révélant son :7h:4s. Zarbo dévoile :Ac:Tc, hauteur as, voilà qui suffit à toucher son opposant. Premier round Zarbo.

Dès la main suivante, les joueurs en reviennent aux mains. Bataille de blindes entre les deux hommes, limp Elie 1500 et Raffael iso à 6 500.

« C’est bien ça boxe ici, j’aime ça. De toute façon, ou je bag à million ou je bag rien » informe Elie tout en payant la relance.

:Qd:6h:7s sur le flop et c-bet 3 500 du jeune grinder. Nouvelle combinaison d’Elie qui monte les enchères à 12 500.

« Tu vas me check-raise toutes les mains, demande Raffael ?
- C’est l’objectif. On est là pour ça. Toi, tu vas me call hauteur as à chaque fois, rétorque son voisin ?
- Autant de fois qu’il le faut, lâche Zarbo, tout en payant les 12 500.

La turn :Kc calme les ardeurs d’Elie, qui opte pour un check. Pas de carte gratuite chez Raffael, qui demande 10 500. Payé par Ben Soussan et nouvelle doublette :Kh river. Check et swap-check de Zarbo. :5d:4c chez Elie, qui a encore loupé sa quinte et :Tc:Ts pour Raffael, qui prend encore un joli pot malgré un board bancal. « C’est quand même mieux que hauteur as » se permet Zarbo, nouveau chipleader du tournoi, avec 255 000 jetons.

Il reste 39 joueurs sur 85 inscrits
Level 9 : 1 000 - 1 500 Ante 1 500
Moyenne : 87 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le traquenard vénézuélien

A peine ai-je le temps d’annoncer Raffael Zarbo chipleader que le jeune joueur a perdu la moitié de ses jetons. Après voir pillé Elie Ben Soussan, Zarbo a redonné son butin à deux, trois joueurs de la table, la plus grosse part allant pour le joueur Vénézuelien Vito.

On titrait durant le High Roller « Barrière sans frontière » pour évoquer le field international rassemblé aux Champs-Elysées. Sur ces derniers jours, on a vu des joueurs allemands, hollandais, tchèques, japonais. Après avoir poussé vers l’est, on traverse tout le Pacifique pour rejoindre le Venezuela.
 

large.IMG_7381.JPG.def004ca405b42b6000c7
Un petit bad beat au moment de voir le point de cette photo, que je trouvais pourtant pas mal sur le coup, avec le grand sourire de Vito, observé ici par Elie Ben Soussan.

En voyage à Paris avec des amis, Vito a lâché le groupe de pote le temps de la soirée pour s’offrir un tournoi de poker. Natif de Caracas, le joueur joue de temps à autre au Vénézuela et sur le continent sud-américain. « On a un peu de poker à Caracas, avec des tournois entre 300 € et 500 €, informe Vito à ses collègues de table, curieux de connaître l’offre poker dans un pays si lointain. Il faut venir au Venezuela. C’était compliqué les années précédentes, mais maintenant il n’y a plus tous les problèmes dont parle les médias. C’est un pays très sûr » ajoute le joueur, désireux de casser quelques clichés.

Avis aux voyageurs du CP, qui pourraient donc inscrire au programme de leur séjour un petit MTT dans les casinos vénézuéliens, rouverts par Nicolas Maduro depuis deux ans.

Vito a bien fait le chemin inverse pour découvrir le cadre d’un Club Français… Enfin, plutôt re-découvrir puisque le joueur était déjà venu dans ces lieux, du temps de l’ACF, en trouvant même une petite table finale sur un tournoi régulier à 500 €.

Neuf ans plus tard, Vito est de retour au 104 et monte encore des jetons. À l’instant, il vient de doubler sur l’ex-chipleader Raffael Zarbo qui s’est value-cut en règle contre son opposant sud-américain. Open Zarbo, défendu par Vito en BB et C-bet 1/3 payé sur le flop :Jh:7d:2c. L’action ralentit sur la turn :4c, puis repart de plus belle sur la river :Qs.

Le Vénézuélien envoie un bet bien pesé à 22 000 et Zarbo riposte à tapis, pour les 30 000 restant à son opposant. Il prendra une trentaine de secondes pour payer, mais son brelan de :7s:7h est bien devant le :As:Qc de Raffael. 130 000 pour notre invité latino. 

Il reste 32 joueurs sur 85 inscrits
Level 10 : 1 000 - 2 000 Ante 2 000
Moyenne : 104 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Varin sur le gong

Un décompte plein de suspens dans la Red Room. Mis sous pression par les moves fous de Chung Cheung, Maxime Varin parvient à se libérer de son opposant in extremis pour s’envoler dans les hauteurs du tournoi.

Open Maxime 5 000 UTG, call MP et squeeze du joueur Honk-Kongais (photo) à 22 000. Varin paie et les deux joueurs voient une flop :Qc:5h:8c. Premier barrel 20 000. Payé par Maxime. Turn :2h et 2-barrels tapis pour 75 000 jetons. Cette fois, cela mérite réflexion.
 

large.IMG_7394.JPG.ec283aaa15978cacd24df


Maxime réfléchit, une, deux, trois minutes mais n’arrive toujours pas à prendre une décision.

« Tu veux que je fasse un time pour t’aider ? », propose gentiment Idir, voyant son voisin en PLS ?
Le joueur acquiesce et un floor est appelé à table. Le décompte est lancé. Maxime ne bouge pas et fait tourner son cerveau à plein régime.

5… 4… 3… (Maxime s’empare d’un jeton) 2… (il l’envoie en l’air)… 1 (il atterrit sur le tapis). C’est payé ! Maxime retourne :Tc:Th et Cheung dévoile :Ac:2d. Une paire de deux, qui n’améliorera pas sur la river 3s. Bien tenté Cheung mais pas de Day 2 pour le Hong-Kongais, qui lègue son stack au joueur français. 245 000 pour Varin (photo). 
 

large.IMG_7395.JPG.0844a8a6dc07fe1b57748
 

L’autre étranger de ce Day 1B, qu’on présentait juste avant, a, lui aussi, été éjecté sur un move audacieux. C'est Raffael Zarbo qui a pu prendre sa revanche contre le Sud-Américain. 

Open Barakdjian HJ 5 500, call Vito CO et squeeze 19 000 de Raffael Zarbo au bouton, les deux autres paient. Le flop vient :Qd:6d:4c. Check Barakdjian et lead tapis 95 000 du Vénzuelien. Mauvais timing, Raffael tient deux dames. Il faudra quelques cartes contre le :7h:5h adverse mais aucune crasse ne viendra contrarier ses plans. Joli spew de Vito tandis que Raffael reprend son chiplead, près des 400 000 jetons.  

Fin de parcours également pour Arnaud Peyroles, Joseph Barakdjian, Daniel Higgins, Goichi, Bernard Vu ou Pierre Antona.

Chipcount :

Raffael Zarbo : 405 000
Maxime Varin : 246 000
Antoine Labat : 245 000
Dionke Ba : 220 000
Mehdi Ferrah : 165 000
Elie Ben Soussan : 145 000
Florence Allera : 125 000
Idir Haïche : 102 000
Giuseppe Zarbo : 160 000
Eleonore : 115 000
Shya : 30 000
 

large.IMG_7389.JPG.e2df5f273db1dc964194e
Mehdi Ferrah a retrouvé le sourire... Et des jetons par la même occasion. Peut-être même que l'un a provoqué l'autre... Ou l'inverse. En tout cas, ça fait 165 000 pour Mehdi.

Il reste 23 joueurs sur 85 inscrits
Level 11 à venir : 1 500 - 3 000 Ante 3 000
Moyenne : 147 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le fiston prend la relève

L’ancienne école a montré qu’elle avait de beaux restes hier soir. Aujourd’hui, la jeunesse prend le pouvoir. Raffael Zarbo marche sur ce Day 1B pour monter un stack colossal de 150 blindes pour le Day 2. Antoine Labat et Dionke Ba dans le groupe poursuivants tandis que deux premières joueuses valident leur ticket pour le Day 2.
 

large.IMG_7411.JPG.2ce18d81d72f412980314


Comme son père, il a la tchatche, le sourire et le poker dans le sang… Et quelques moves GTO en plus. Embarqué avec papa Giuseppe dans ce de Main Event Mystery, Raffael Zarbo a montré toute son adresse et sa malice pour dominer ce Day 1B, sans contestation possible.

Demandez donc à Elie Ben Soussan. Après avoir pris deux directs de son voisin de gauche en milieu de journée, le joueur s’est pris un gros uppercut en fin de Day qui a causé de bons dégâts à son tapis.

Open bouton, call SB et les deux joueurs voient le flop :8d:9c:4c. C-bet cher, payé. Check-check turn :6c et river :8s, Raffael envoie 30 000 dans 35 000. Payé par deux Rois, mais ça ne suffit pas contre la flush max de Zarbo et son :Ac:Tc. Un coup qui illustre la réussite de Raffael sur cette première journée.
 

large.IMG_7406.JPG.968d6012f35f16ea1ef8d
 

Quelques minutes plus tard, il enchaîne en avalant les 20 blindes d’un joueur, qui envoyait le tapis après un 2 barrels de Zarbo sur un board :3h:4h:Th:4d. Encore une fois son :Jd:Td est complètement dominé par le :Jh:Jc de Raffael, qui s'offre ainsi une dernière élimination, pour terminer la journée avec 584 000 jetons.  

Un tapis tout à fait confortable pour attaquer son premier Day 2 de la nouvelle saison pokeristique. Et je peux dores-et-déjà vous dire que ça ne sera pas le dernier. « Je m’installe à paris cette année pour mes études (en data-scientist), déclare Raffael après avoir bagué sa tonne de pions. Avant, j’étais à Troyes, je faisais du cyclisme sur route à haut niveau, mais ça m’a fatigué. Cette année, j’aurais l’occasion de faire quelques tournois dans les Clubs Parisiens ».

Le fan de cyclisme pourra donc s’adonner à l’autre passion familiale, et pour l’heure, c’est en famille que le clan Zarbo passe l’épreuve du jour, Giuseppe suivant le fiston un peu plus bas dans le chipcount, avec 112 000 jetons.
 

large.IMG_7400.JPG.d31ab071f8bd4a2ea1686
En parlant de Giuseppe Zarbo, mentionnons cette petite histoire avec l'artiste Nadjim. Le peintre a voulu lui offrir une de ses toiles en envoyant le cold 4-bet tapis 110 000 jetons suite à un 3-bet de son voisin. Giuseppe a décliné la proposition et Nadjim lui a tranquilement claqué :Kd:2d sur la table. Une information qui a eu le don de mettre en colère papa Zarbo. "Non, tu me montres pas ça !" s'énerve le joueur, qui visiblement, n'adhère pas à l'art de Nadjim et refusera même de lui parler toute la fin de la journée. Les deux hommes auront l'occasion de faire la paix sur le Day 2.

L’autre grand animateur de cette fin de journée n’est autre que le plus beau palmarès du field. Antoine Labat a assumé son statut de champion, en naviguant dans le haut du chipcount toute la journée et nous gratifions de quelques coups de haute voltige.
 

large.IMG_7392.JPG.c1b96cefe13b88a738182
 

Illustration face à Maxime Varin, alors l’autre chipleader de la table. Open de Labat 7 000 sur 1 500 - 3 000, 3bet 26 000 de Maxime en SB et call d'Antoine pour voir un flop :4h:9d:6d. C-bet 16 000 et riposte immédiate du finaliste Main Event, qui augmente les enchères à 59 000. Payé. Turn :Qh, Labat envoie une nouvelle praline à 70 000, mais Varin paye encore. River :9s. Cette fois, on met tout le reste : 120 000 et tapis ! 

Maxime couvre son opposant, mais le mal de crâne est manifeste. Le joueur se prend la tête dans les bras pendant deux minutes, jusqu’à ce que Francky Magliocco appelle le “time”. Cette fois, il ne ré-itérera pas le hero-call de dernière seconde et préfère conserver son stack de 240 000. Labat remporte l’un des plus gros pots de la journée, sans même un show-down.
 

large.IMG_7401.JPG.01ce1a919592d4fc83250
Après le coup (bluff ?) du soir, nous avons droit à l'une des crasses de ce Day 1B, signé Francky Magliocco.

Deux coups plus tard, le grinder français tient même l’occasion de s’envoler dans la stratosphère du tournoi. Open de Francky Magliocco 7 000, 3 -bet 21 000 de Labat et c-bet tapis sur le flop :6h:Jd:8d, pour les 100 000 jetons restant à Francky. L’amateur paie la mort dans l’âme avec son :Qs:Ts. Un tirage dominé… Par un autre tirage puisque Labat tient :Kh:Qc.

Une turn :8d et une brique river tireront Magliocco de ce traquenard tandis que Labat manque l’occasion de prendre le chiplead. Il se contentera de mettre 342 000 jetons dans le sac, le 2e plus gros tapis de ce Day 1B.
 

large.IMG_7409.JPG.553c8a6065599958bdcbd

Ca passe crème aussi pour Dionke Ba (276 000), très solide sur la table voisine et qui valide la dernière élimination du jour, en avalant un short stack avec :Qs:Qd contre :4s:4c
 

large.IMG_7402.JPG.9a559ee57aab7966a7adf
Elles sont peut-être tout en bas du chipcount provisoire, mais elles n'ont pas dit leur dernier mot. Eleonore Tosque met 52 000 jetons dans le sac et passe au Day 2 en compagnie de son homologue au Day 2.

Enfin, mentionnons les premières qualifications féminines pour le Day 2. Shyra (47 000) se cramponne à son short stack pour passer l’épreuve avec 11 blindes. Juste un peu moins qu’Éléonore Tocque (42 000), qui espérait un peu plus de largesse pour la suite du tournoi. Mais avec l’entrée des primes et l’ITM en ligne de mire, le rapport de force pourra vite bouger.

On espère d’autres joueuses et d’autres stars sur le Day 1C de demain. Rendez-vous à 14H pour la troisième et dernière fournée de ce Main Event.

Chipcount :

Raffael Zarbo : 584 000
Antoine Labat : 342 000
Maxime Varin : 317 500
Francky Magliocco : 280 000
Dionke Ba : 276 000
Khaled Samy : 237 000
Nadjim Haddad : 222 500
Franck Rouhane : 212 500
Cédric Ghanassia : 192 500
Elie Ben Soussan : 125 500
Jan Turkiewicz : 120 000
Giuseppe Zarbo : 112 000
Mehdi Ferrah : 106 500
Tiran Nhat-Quang : 85 000
Idir Haïche : 70 500
Eleonore Tocque : 52 000
Shyra Fanri : 47 000

Il reste 17 joueurs sur 85 inscrits
Level 13 à venir : 2 000 - 4 000 Ante 4 000
Moyenne : 200 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
samedi, on double la mise

Le dernier Day 1 du festival vient d’être lancé. Un samedi de Main Event, les amateurs sont venus nombreux pour tenter leur chance sur ce 600 €, pour gouter à cette structure princière et à l’adrénaline des bounty mystère, le tout entourés de bons copains.
 

large.IMG_7427.JPG.33f1825d542ee2c414795
 

Gilles Zeitoun, son homonyme Jean-Jacques, vainqueur du High Roller, Kamil Karaoglu, finaliste de ce même tournoi sont de retour au Club Barrière. Victorieux sur le Starter en début de semaine, Jérome Mairesse est revenu de son aller-retour dans le sud pour se présenter sur ce Main, au même titre que son runner-up Loïc Dobrigna.

large.IMG_7430.JPG.5fbf2fca8608e09b4ff81
Après trois jours de pause, le vainqueur du Starter Jérome Mairesse est prêt à ré-envoyer du bois

Des têtes que l’on a croisé et recroiser tout le long de ce festival. Mais d’autres joueurs ont attendu cette dernière bataille pour tirer leur première cartouche. Braqueur régulier des rooms online, Mehdi Kechiche est venu prendre quelques sensations Live après le marathon des Series.

 

large.IMG_7415.JPG.6bfdd14a4816538a5e207
Federer a posé sa raquette, mais federer93400, lui, continue sa monté en en puissance sur le circuit.
 

large.IMG_7428.JPG.a81ad4a33fdc28e885587
Le forgeron de Marrakech débute la grind dès les premiers niveaux du jour
 

large.IMG_7421.JPG.c452d83a262c625d1462d
Le clan Cpiste ici représenté par @Mister op, assis dans la diagonale de @ClaraMorgane

Dans la grande salle, Tristan Forge a troqué ses jetons de cash game contre ceux de tournoi. J’aperçois l’ancien seigneur de l’écurie PMU Philippe Ktorza, notre amie de Chicago Jax, le voyageur japonais Goichi et à l’instant voilà le King Fitoussi qui débarque dans la salle.
 

large.IMG_7433.JPG.45238db8147a870307e64
Double stack de départ pour le Japonais Goichi, qui a mangé celui de Jean-Luc Cagli dès ses premières mains sur une rencontre :As:Ac contre :Ah:Kh.

Un casting varié, plus riche encore que lors des précédentes journées. Déjà 60 inscrits au tableau de ce Day 1C alors qu’on joue seulement le deuxième niveau de la journée. Ca devrait nous donner un Day 1C environ deux fois plus gros que les deux premiers flight. Pour l'instant les joueurs défilent dans les travées du Club, on est parti pour un gros samedi de poker à Paris.
 

Il reste 58 joueurs sur 64 inscrits
Level 3 à venir : 100 - 300 Ante 300
Moyenne : 44 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×