Jump to content
This Topic

Recommended Posts

C'est dans cinq jours, donc je lance le thread,  en espérant que ça ne fasse pas doublon avec le fil trollesque...

J'ouvre le bal avec cet article des Décodeurs consacré à ce qui semble être une nouvelle tendance, dont la LRM semble friande: la modification de pages Wikipedia pour "lisser" les profils des députés et des candidats.

Quand les députés trafiquent leur propre fiche Wikipédia

Spoiler

Durant toute leur mandature, et plus encore avant les législatives, les élus cherchent à modifier la page qui les concerne, quitte à enfreindre les règles de l’encyclopédie communautaire en ligne.

Par Luc Martinon et Jérémie Baruch

Publié aujourd’hui à 17h50

Temps de Lecture 7 min.

Quand un article de Mediapart met en cause, le 5 mai, Patricia Mirallès pour l’usage de son enveloppe de frais de mandat à des fins personnelles, la députée (Territoires de progrès) de la première circonscription de l’Hérault affirme sur Twitter : « Je n’ai rien à cacher. » Au même moment, dans l’ombre, son équipe parlementaire s’occupe de modifier sa page Wikipédia, qui mentionne déjà ces révélations embarrassantes. « Pmiralles34 », un utilisateur enregistré pour l’occasion sur l’encyclopédie, s’évertue à effacer le passage incriminant pour le remplacer par un compte rendu de l’activité parlementaire de Mme Mirallès durant l’année 2021. Une opération – un peu trop visible – de dissimulation ? « Non, répond au Monde un de ses collaborateurs à l’Assemblée. Il y a eu des modifications de la page, qui était à notre sens partiale, parce qu’incomplète. »

 

La petite croisade numérique de l’équipe parlementaire de la députée n’a rien d’exceptionnel. Les contributeurs de l’encyclopédie en sont bien conscients : très visibles et bien référencées dans les résultats des moteurs de recherche, les pages Wikipédia représentent un enjeu important de communication pour les députés. Selon le décompte du Monde, réalisé à partir des historiques de modifications Wikipédia, plus de 50 % des pages des députés de la législature sortante (2017-2022) ont été modifiées au moins une fois par l’élu lui-même ou par un membre de son entourage proche – un assistant parlementaire, dans la plupart des cas. Un comportement qui entre en contradiction avec les règles de l’encyclopédie en ligne.

Lire le récit : Article réservé à nos abonnés Wikipédia fête les 20 ans d’une belle et exigeante utopie

Certains députés remanient l’article les concernant en ajoutant de nombreux détails magnifiant leur action parlementaire. En avril 2022, la page de Bérangère Couillard, députée La République en marche (LRM) de la 7e circonscription de Gironde, a ainsi été agrémentée par son équipe de plusieurs phrases sur son parcours politique, truffées de détails sur sa participation à des délégations parlementaires ou sur l’organisation de réunions publiques. En février, un assistant parlementaire a tenté de tirer un bilan extensif de la mandature de son député, le socialiste Alain David (Gironde), en campagne pour sa réélection. Quelques mois plus tôt, c’est la page du député La France insoumise (LFI) Michel Larivé (Ariège) qui avait subi un important ripolinage : son collaborateur stagiaire s’était efforcé de détailler le contenu de ses questions écrites, amendements et propositions de loi.

Au cours de la mandature, au moins 131 députés ont gonflé leur page Wikipédia en y apportant des détails parfois dispensables, comme la description des « petits boulots étudiants » d’Adrien Quatennens (LFI), la liste intégrale des groupes d’amitiés auxquels a participé Alexandra Valetta-Ardisson (LRM) ou la sensibilité « humaniste et progressiste » d’Audrey-Dufeu Schubert (LRM).

Effacer les controverses et les « bad buzz »

Pendant que certains assistants s’occupent à faire briller la page de leur député – au point qu’elles s’apparentent plus à un curriculum vitae qu’à un article encyclopédique – d’autres ont pris le pli inverse, en s’employant à supprimer tout élément défavorable, taillant dans le texte à grands coups de ciseaux, effaçant tout ce qui pourrait ressembler à une controverse ou un bouche-à-oreille négatif.

En septembre 2017, une assistante parlementaire veut ainsi faire disparaître l’agression à coups de casque d’un cadre du Parti socialiste par son employeur, le député (ex-LRM) M’jid El Guerrab, arguant que l’information n’a pas sa place sur Wikipédia puisque « l’enquête est en cours » – l’élu a, depuis, été condamné à trois ans de prison et deux ans d’inéligibilité, et a fait appel. Entre octobre 2021 et mars 2022, l’équipe parlementaire de Pierre Cabaré (LRM) tente, avec au moins deux comptes, de supprimer plusieurs paragraphes sur les accusations de harcèlement et agression sexuels dont il est l’objet et ses condamnations judiciaires.

Plus anodines en apparence, certaines tentatives de caviardage illustrent l’acharnement de certaines équipes parlementaires à lisser le profil numérique de leur député. Comme lorsque l’utilisateur « AFBrunet » efface un paragraphe sur les mauvaises « qualités managériales » de la députée Anne-France Brunet vis-à-vis de ses collaborateurs relatées par la presse, qualifié de « passage à charge ». Ou quand l’assistant de Sébastien Chenu (Rassemblement national, RN) efface les critiques de ceux qui, au sein de son propre parti, dépeignent le député en Rastignac de Marine Le Pen.

Certaines suppressions confinent à l’insignifiance : Raphaël Gauvain (LRM) efface sa relation familiale avec son beau-père, l’ancien ministre de la justice Dominique Perben (le député affirme qu’il « ne sait pas pourquoi [son collaborateur] aurait voulu enlever cela ») ; un contributeur proche du député Jean-René Cazeneuve (LRM) gomme le parcours politico-économique de la fille de l’élu, conseillère d’Emmanuel Macron ; l’assistant de Stanislas Guerini efface le fait qu’Ismaël Emelien, un ancien conseiller de l’Elysée, ait été témoin de son mariage

La « neutralité de point de vue » sur Wikipédia

Outrancières ou plus discrètes, ces nombreuses retouches « sont de bonne guerre », estime Fabricio Cardenas, bibliothécaire de métier, et l’un des principaux contributeurs de l’encyclopédie en français. « Les communicants cherchent à mettre le député en valeur », observe-t-il. Ce phénomène semble toucher particulièrement les députés macronistes, dont au moins 63 % ont cédé à la tentation de modifier leur propre page. Beaucoup plus que les socialistes ou les Républicains, qui ne sont que 29 % à l’avoir fait de façon manifeste. Une tendance qui s’explique par « l’absence de militants historiques » au sein du parti présidentiel, avance Authueil, contributeur particulièrement actif de l’encyclopédie « Si les collaborateurs parlementaires de LRM ne s’occupent pas du maintien des pages de leurs députés, qui le fera ? », s’interroge cet ancien assistant parlementaire.

La partialité de ces nombreux contributeurs, dont l’activité fluctue au gré des péripéties politiques de leur élu, contrevient à l’un des principes fondateurs de l’encyclopédie en ligne : la neutralité de point de vue. « Ecrire sur soi-même en restant neutre est très difficile, voire impossible, explique Jules*, l’un des administrateurs du Wikipédia français. La neutralité impose des articles qui doivent faire une synthèse de sources de qualité. » Un principe méprisé par Esteve Vaills, proche collaborateur du député (LRM) des Pyrénées-Orientales, Romain Grau : « La page de M. Grau est faite pour les Parisiens dans la presse, estime cet ancien journaliste devenu communicant. Une page Wikipédia, c’est forcément de la pub. »

Cette volonté de garder le contrôle sur leur image numérique passe rarement inaperçu. L’encyclopédie en ligne, collaborative, repose sur une communauté de contributeurs bénévoles, qui peuvent se muer en patrouilleurs pour surveiller l’activité des autres utilisateurs de Wikipédia, avec une attention toute particulière pour les pages politiques. Ils veillent, notamment à l’approche des législatives, à la bonne tenue des articles des députés, censés garder un ton encyclopédique et éviter les formules (trop) complaisantes. « [Le contributeur] avait transformé la page Wikipédia en un tract politique », déplore ainsi un wikipédien sourcilleux, en sabrant un paragraphe flatteur ajouté à la page d’une députée. « On ne regarde que les modifications, pas la personne. A partir du moment où l’information n’est pas déformée, où les faits n’ont pas été choisis de manière biaisée, on garde », tient à souligner Authueil.

Si l’article n’est pas impartial, les patrouilleurs de Wikipédia disposent de plusieurs armes. Ils peuvent annuler les modifications d’un utilisateur pour revenir à la version antérieure de la page, réduisant à néant en quelques clics le travail d’un assistant parlementaire. Ils peuvent aussi apposer un large bandeau coloré en tête d’article pour prévenir le lecteur de la nature laudatrice de l’article, voire même – arme ultime – bloquer toute modification de la page pour éviter les éditions intempestives pendant un certain temps.

La chasse aux manipulations

La plupart des modifications partisanes font l’objet d’un examen attentif, mais certaines passent au travers les mailles du filet. C’est par exemple le cas de la page du député Jacques Marilossian (LRM) : son contenu, écrit par un de ses collaborateurs parlementaires, détaille par le menu les prises de position du député. A date de publication, l’article semble assez loin du but encyclopédique et synthétique qu’impose usuellement Wikipédia à ses contributeurs.

Comme le fait remarquer Jules*, ces contributions biaisées sont tout de même « moins gênantes quand c’est transparent ». Certains assistants, bons élèves, signent leurs contributions en précisant qu’elles émanent de « l’équipe parlementaire » ou du « collaborateur du député ». Mais la transparence n’est pas toujours de mise sur Wikipédia, où n’importe qui peut modifier d’un clic un article encyclopédique, sans avoir à s’identifier. Si le site a rendu obligatoire l’identification des comptes rémunérés (sous peine de finir bloqués), il n’est pas rare que les équipes parlementaires ignorent cette règle en se dissimulant.

Ainsi, l’équipe de Karine Lebon, députée (divers gauche) de la Réunion, a fait usage de plusieurs comptes aux noms sibyllins (Snow974, Sceptique974, etc.), qui correspondent parfaitement à la définition wikipédienne des « faux-nez » , ces comptes multiples gérés par le même utilisateur pour contourner les blocages et « tromper la communauté ». Sur la page du député (LFI) Loïc Prud’homme, quatre comptes pseudonymes partageant la même adresse IP (un identifiant qui renvoie vers l’emplacement géographique de la connexion) ont « inséré plusieurs paragraphes qui ne sont pas de nature encyclopédique », avant d’être détectés par un administrateur tatillon.

D’innombrables modifications émanent aussi de comptes totalement anonymes, identifiés par leur seule adresse IP, et donc impossible à relier à un élu. Le Monde a toutefois dénombré une centaine de pages de députés modifiées par un compte anonyme provenant de l’adresse 195.68.34.126… qui correspond aux locaux de l’Assemblée nationale. C’est ainsi qu’en février 2021, un utilisateur installé dans un bureau du Palais Bourbon a subrepticement tenté d’effacer la qualification d’« extrême droite » accolée à la Ligue du Sud, le parti de la députée vauclusienne Marie-France Lorho.

Le caviardage de pages politiques n’est-il finalement qu’un sport amateur, pratiqué par des collaborateurs aux tactiques faciles à déjouer ? Pas forcément, mettent en garde les administrateurs wikipédiens, qui alertent sur l’existence d’agences de communication spécialisées en réputation numérique, très habiles pour agir en restant sous les radars. « Certaines s’y connaissent vraiment. Et quand elles rentrent en jeu, il est beaucoup plus dur de les détecter », explique Jules*. Quelques-unes ont bien été repérées au fil du temps : trois comptes liés à la Gantzer Agency, fondée par le conseiller en communication éponyme de François Hollande, ont été repérés alors qu’ils modifiaient l’article du député (LRM) du Val-de-Marne, Laurent Saint-Martin. Cette chasse aux manipulations devient toutefois de plus en plus complexe, car « les agences de com’ s’améliorent fortement et sont très au fait du fonctionnement de Wikipédia », admet le bibliothécaire Fabricio Cardenas, avant de se rassurer sur la capacité des politiques à travestir l’intention encyclopédique de Wikipédia : « D’une manière générale, il y a quand même une éducation à faire sur le monde numérique : les politiques sont complètement largués. »

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je conseille vivement la conférence de presse des économistes de la NUPES suite au dénigrement pas très subtil dont leur programme est victime, vous pouvez même zapper les 23 premières minutes de JLM et Aurélie Trouvé qui répètent des choses entendues mille fois pour qui suit de près l'actualité politique.

Sinon, on va rappeler ça : déja posté par Kadick dans le Forum des Gauches mais c'est une actualité qui a sa place ici.

 

 

Edited by Lazydad

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nous, on a 3 candidats Macronistes sur la circo. La maire de ma ville, ancienne LR, proche d'Hervé Morin (qui soutien néanmoins Balier, le candidat LR, elle même soutenait Valérie Pécresse il y a encore quelques semaines) et maintenant d'Edouard Phillipe, maire donc et présidente de l'agglo mais aussi vice-présidente de la région qui visiblement vise plus haut en rejoignant Renaissance/Ensemble/Horizon (même moi je m'y perd un peu j'avoue), la députée sortante élue sous l'étiquette LREM - dont elle a été exclue depuis pour s'être présentée aux régionales face au candidat LREM - mais toujours fidèle à Macron (candidate Parti Radical) et un jeune qui vient du Modem, élu au conseil municipal sur la liste de la Maire en question (va y'avoir de l'ambiance lors du prochain conseil) mais qui se réclame du soutien des militants LREM/Renaissance du coin qui ne voulaient pas de Poussier-Winsback comme candidate officielle. Rapidement exclu de LREM/Renaissance depuis mais je pense qu'il s'en fout, il veut se faire remarquer pour faire carrière je pense. Beau gosse, parle bien (a fait des études pour ça) mais discours creux. Se réclame de Macron et "le grand Jaurès" 10 lignes plus loin dans sa profession de foi. En off, assure à notre candidate (de la NUPES) qu'il la soutiendra pour le 2e tour. Soit il se fout de notre gueule, soit il est encore plus perdu que je le pensais.

On ajoute un candidat LR, Debout la France, RN et Reconquête - elle est belle l'union de la droite :P

Du coup, malgré la présence de LO (pas de candidat NPA face à la NUPES quand c'est pas un candidat PS tendance libéral) et du Parti Radical de Gauche on se retrouve avec un coup à jouer dans une circo qui à la base n'est pas vraiment gagnable grâce à l'éclatement des candidatures. Malheureusement c'est aussi le RN qui pourrait tirer son épingle du jeu alors qu'ils n'ont aucune assise locale. On les croise jamais, pas de tracts, candidat inconnu, pas de campagne. Comme d'hab quoi :(

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chez moi, LR et RN ne font strictement pas campagne. La palme pour Reconquête (je ne sais pas si c'est à l'échelle de la France) pour qui la profession de foi ne mentionne même pas le nom des candidats/suppléants (avec les photos de Zemmour, Maréchal, Bay et Peltier, uniquement). Profession de foi qui a dû être maquettée pour l'ensemble des circonscriptions, j'imagine.

Dans la circo qui m'intéresse plus particulièrement : parti animaliste, LREM, LR, divers droite (enfin sans étiquette 8^), PS dissident, NUPES, LO, Patriotes, RN et Reconquête.

10 candidatures dont "6" de droite. Il sera, pour autant, difficile d'atteindre le 2nd tour avec LREM et RN en position de force dans le département. Cependant, il y a la place. Les 2nd tours sont atteignables dans les 5 circos avec un score de 22,8% et une participation de 55%, ce qui n'adviendra certainement pas, l'abstention prévue autour de 60% dans la plupart des estimations faites. Auquel cas, il faudrait faire 31,3% pour atteindre les 12,5% des inscrits et pouvoir se maintenir au 2nd tour. Autant dire que c'est pour le moins impossible. Il faudra donc niquer soit LREM, soit le RN, ce qui est un menu pour le moins alléchant ! :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Recu mes bulletins de vote et les tracts. La candidate NUPES avait uniquement son bulletin dans mon enveloppe. Je ne sais pas si c'est une erreur à l'envoi ou un problème de livraison de documents dans les délais.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je n'ai "reçu" que la NUPès, ils ont coincé le prospectus contre la porte. Le candidat a l'air intéressant par contre ils n'ont pas pu s'empêcher de mettre la tronche de Mélenchon en tête de gondole... Ca sent le traquenard plutôt que l'alliance, du coup j'hésite.  Aucune envie d'avoir le gourou rageux en premier ministre avec garido et Corbière au gouvernement.  

Edited by Uluru

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Il y a 8 heures, Uluru a écrit :

Je n'ai "reçu" que la NUPès, ils ont coincé le prospectus contre la porte. Le candidat a l'air intéressant par contre ils n'ont pas pu s'empêcher de mettre la tronche de Mélenchon en tête de gondole... Ca sent le traquenard plutôt que l'alliance, du coup j'hésite.  Aucune envie d'avoir le gourou rageux en premier ministre avec garido et Corbière au gouvernement.  

La propagande électorale est adressée dans une enveloppe blanche format A5+ avec mention élection inscrite dessus.

La transmission des tracts dont tu parles dépend des candidats et de leur capacité à faire campagne. Soit l'équipe de campagne et de militants est en nombre suffisant pour "boiter" l'ensemble ou la plus grande partie de la circonscription (il faut une certaines quantité de gens motivés), soit le/la candidat.e fait appel à un boitage "toutes boites" (ou boitage partiel selon les cas) de la circo (prestation fournie par la poste contre un joli petit chèque ~8k pour une circo rurale). Dans le 1er cas, les boiteurs peuvent aller au plus vite et effectivement glisser le tract ou le faire tenir pour qu'il soit vu (surtout quand tu as encore 2000 tracts à déposer). Dans le 2nd cas, la poste le glisse dans le courrier comme n'importe quel autre "lettre".

 

Pas compris ton process intellectuel entre candidat intéressant > tronche de Mélenchon > traquenard > hésitation ?

En votant pour un candidat, tu sais (normalement) quel programme sera porté. J'imagine que tu ne découvres pas que l'embryon du programme NUPES est l'Avenir en Commun et j'imagine également que tu sais depuis un moment que dans les accords multipartites entre l'UP et le PS, PCF, EELV, l'un des objets était qu'en cas de victoire aux législatives, les députés NUPES sous couvert de leur parti respectif seraient appelés à voter la confiance à une proposition de Mélenchon 1er ministre. Ça fait partie du deal. Reste à savoir si le programme a de l'intérêt, si celui ou celle qui le porte dans ta circonscription t'apparait pertinent et en mesure de faire avancer les choses localement et nationalement dans le sens qui te convient. Après si imaginer Mélenchon te met en PLS, je doute que tu portes un si grand intérêt au contenu du programme commun, mais je peux me tromper. Même des cadres d'autres partis, qui ne sont pas forcément eux-mêmes candidats et qui n'ont pas hésité à démontrer leur aversion pour Mélenchon lors des présidentielles, ont compris l'intérêt d'un tel deal.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour finir sur les professions de foi, les candidats livrent ou font livrer un nombre majoré de 5%~ par rapport aux électeurs inscrits de professions de foi et de bulletins à une adresse fournie par la préfecture aux candidats (généralement, centre de tri ou de répartition de la Poste). La Poste ou l'opérateur, ensuite, s'occupe de la constitution des liasses à partir de machines automatiques dans lesquelles on charge des liasses de 10n de milliers de professions de foi qui au bout de la chaine doit constituer des liasses d'une profession et d'un bulletin par candidat. Dans mon département, la seule intervention "manuelle" en dehors de l'approvisionnement des machines de répartition est de prendre la liasse constituer de professions et celle de bulletins et de les placer sous enveloppe. C'est certainement automatisé ailleurs. S'il manque un bulletin ou une profession, c'est certainement plus dû au fait que la machine est arrivée à court de réserve et s'il y en a plusieurs d'un même candidat, c'est souvent des profession de foi fines et en papier glacé, les exemplaires ayant du mal souvent à ne pas rester collés.

My 2 cents.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, KadicK a écrit :

La transmission des tracts dont tu parles dépend des candidats et de leur capacité à faire campagne. 

Merci de l'effort mais ce n'est pas la peine d'écrire un pavé pour m'expliquer que ce sont des militants qui sont venus placarder le prospectus sur la porte. J'imagine même qu'ils ont sonné.  

Citation

En votant pour un candidat, tu sais (normalement) quel programme sera porté. J'imagine que tu ne découvres pas que l'embryon du programme NUPES est l'Avenir en Commun et j'imagine également que tu sais depuis un moment que dans les accords multipartites entre l'UP et le PS, PCF, EELV, l'un des objets était qu'en cas de victoire aux législatives, les députés NUPES sous couvert de leur parti respectif seraient appelés à voter la confiance à une proposition de Mélenchon 1er ministre. 

J'avais compris que la NUPesse était l'accord tout attendu de la gauche. Par contre je n'avais en effet pas compris que la tête de gondole était Mélenchon et que le deal consistait à placer Mélenchon 1er ministre. Et ça change tout.

Citation

Après si imaginer Mélenchon te met en PLS, je doute que tu portes un si grand intérêt au contenu du programme commun, mais je peux me tromper. 

Pour le coup tu te trompes en effet. Le programme c'est une chose, et je porte clairement un intérêt à celui de LFI, mais celui qui le porte c'est tout aussi important. Et oui Mélenchon me met en PLS. 

 

Edited by Uluru

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Uluru a écrit :

Merci de l'effort mais ce n'est pas la peine d'écrire un pavé pour m'expliquer que ce sont des militants qui sont venus placarder le prospectus sur la porte. J'imagine même qu'ils ont sonné.  

J'avais compris que la NUPesse était l'accord tout attendu de la gauche. Par contre je n'avais en effet pas compris que la tête de gondole était Mélenchon et que le deal consistait à placer Mélenchon 1er ministre. Et ça change tout.

Pour le coup tu te trompes en effet. Le programme c'est une chose, et je porte clairement un intérêt à celui de LFI, mais celui qui le porte c'est tout aussi important. Et oui Mélenchon me met en PLS. 

 

En fait l'idée d'un forum c'est de partager ;) j'ai vu que tu ne semblais pas maitriser l'ensemble des données, je t'ai répondu tout en me disant que certaines infos pourraient également être intéressantes pour d'autres. Ce n'est pas un service à la personne là. En gros, tu aurais simplement pu te contenter d'un merci, mais je reconnais bien là ton besoin de rappeler que tu tiens plus du couteau japonais que de celui à beurre dans le tiroir qu'est le CP.

Tu veux que je te parle des actions de porte à porte, sinon ? :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

rofl

 

Et après ça veut parler du niveau des débats..

 

Encore rien reçu ici sinon.Comme pour les présidentielles,j'pourrais tout à fait ignorer qu'on vote ce week end,c'est la même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 10 heures, Gonzo49ers a écrit :

Les soutiens de Zemmour, de vrais rebelles !!

Et le mois prochain, il nous raconte comment il a découvert l'espace Schengen :up)

 

FUwpQ8FWQAIsjwL.jpg.c1df614b8f413026f6d20b576c530df2.jpg

Fais pas semblant d'avoir trouvé ça tout seul, tu reprends l'argument sur Shengen qu'on a vu 10 fois sur Twitter. En plus, c'est faux puisque les contrôles ont été rétabli depuis 2015. C'est pas sur Shengen que Rieu se plante, c'est sur le fait que les contrôles sont aléatoires et pas toujours aux même endroits. Qu'il arrive à passer une fois a cet endroit ne signifie pas qu'il n'y a jamais de controle.

 

 

Edited by Isildor

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai absolument rien suivi de ces législatives et quand j'ai évoqué le sujet au taff personne ne se souvenait qu'il fallait aller voter ce weekend, on se dirige vers une abstention record non ?  J'ai pas la télé donc je me rend pas trop compte mais même sur twitter j'ai l'impression que personne n'en parle, j'ai vu passer la video de Damien Rieu et 2/3 trucs " la police tue " " les squatteurs " mais j'ai vraiment pas l'impression que ça passionne les foules !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 6/9/2022 à 13:58, Ferris Bulleur a écrit :

j'pourrais tout à fait ignorer qu'on vote ce week end,c'est la même.

 

Il y a 23 heures, Didadidadum a écrit :

quand j'ai évoqué le sujet au taff personne ne se souvenait qu'il fallait aller voter ce weekend

8^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PMU : Daily Legends
PMU : Daily Legends