Jump to content
This Topic

Recommended Posts

Une affaire de famille

Chez les Le Clech, on vit le délire poker en famille. Et depuis que le fiston a 18 ans, Matthieu et Mateo franchissent ensemble les portes des clubs parisiens… Avec pour l’instant une certaine réussite.

large.DSC_7783.JPG.36b61a76eb90ae61dfde4
Matthieu Le Clech, tout de Nike vêtu, monte tranquillement les jetons, tout en gardant un œil sur le stack du fiston, qui grossit peu à peu, deux tables plus loin.

On est habitué à voir la famille Zeitoun à chaque grande étape du circuit pokeristique français. Dimanche dernier, le fiston Johan a montré la voie à ses deux parents, en se qualifiant pour le Day 3. La maman Sandrine est en lice aujourd’hui, tandis que Jacques devrait rejoindre la bataille en cours de semaine. Lors de l’édition 2021, on avait également aperçu les Tudor, alors que Christian et son fils Arthur étaient engagés sur le Day 1. Aujourd’hui, une autre famille s’éparpille sur les tables du Circus. Zoom sur les Le Clech, où le poker est aussi une histoire entre père et fils.

« On jouait en amateur depuis quelques années, mais là, ça fait trois mois qu’on s’y est mis sérieusement, avec nos premiers vrais tournois. Depuis mes dix huit en fait »., raconte Mateo Le Clech.

large.DSC_7788.JPG.9cee540d07a6d40a88285
A tout juste 18 ans, Mateo Le Clech prend ses marques dans l'enceinte du Circus, accompagné par son père, qui re-découvre le Live avec son fils.

En décembre dernier, Matthieu emmène en effet pour la première fois son fils dans un vrai club de jeux. Un nouvelle dynamique s’installe, avec l’envie de partager à fond cette passion mutuelle. Online, pour s'entrainer, et en Live, pour se tester. Et depuis ce premier essai, ça marche plutôt bien pour la famille Le Clech, qui se sent comme chez elle dans l’enceinte du Circus.

« J’ai fait 2e d’un Monday Circus dès le mois de décembre, pour 2 700 €. Et mon père a fait deux tables finales en deux mois » commente Matéo. « On a pu se retrouver à la même table parfois, ajoute Matthieu, accoudé au comptoir de la cafétéria du Circus. Et je peux te dire qu’on a pas peur de s’envoyer des parpaings entre nous ». On parle de poker bien entendu. 

Pour l’instant, Matthieu et Matéo sont postés à deux tables d’intervalle, mais chacun grind tranquillement dans son coin. Matéo possède un peu plus du tapis de départ tandis que Matthieu pointe déjà à 80 000 jetons. « Je fais deux paires sur un flop :Qs:9s:3h, mon adversaire fait flush sur la turn :4s et je fais full river :9c ». Allez papa ! 

Il reste 104 joueurs (sur 134 inscriptions au Day 1D)
Level 5 (blindes  400 / 800 Ante 800)
Moyenne : 70 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Tu veux ma photo ?

Une image parle plus que mille mots, surtout au début d'un tournoi multi-flight avec des centaines de joueurs. Petit portofolio des acteurs qui composent le casting de ce Day 1D.

 

large.IMG_0329.JPG.b3d66ab65292be479bc48
Au poker comme dans la vie, la zénitude est une force précieuse et parfois trop rare chez nos fields de Livetards. Arnaud Schnorfeil le sait et vient toujours accompagné de son Bouddha, qui veille à ce que son esprit ne soit pas dominé par les forces maléfiques du tilt.

 

large.IMG_0325.JPG.3a708bf2785aa7d23201c
Après avoir récemment braqué les casinos Chypriotes, Silma Macalou est de retour dans les cercles parisiens, l'œil alerte, prêt à de nouveau faire parler la poudre.
 

large.IMG_0330.JPG.de11edcd4f3ec42272588
Sandrine Zeitoun pose une question à Wellington Guedes, récent finaliste du Millenium pour 43 briques. Il répondra par la négative, préférant se coucher sur ce flop :4c:5c:6h suite au tapis envoyé par Madame.
 

large.DSC_7738.JPG.7e126bb6ff222259d8829
La concentration de Gilles Huet, qui pioche de petits coups à droite à gauche, sans oublier d'échanger quelques blagues avec son voisin belge Hugues Waldura
 

large.IMG_0334.JPG.3c744abd46a1ebf3fd3a1
Jean Paul Pasqualini signe un retour en forme ces derniers mois. Une Win à l'UDSO Cannes, des deeps run en pagaille, pour le plus grand plaisir de ses amis Cpistes.
 

large.DSC_7806.JPG.dadd024d61f8091f2bbe9
@Matslideaussi a enchaîné les gros deeps runs sur la fin de saison 2021. Pour démarrer 2022, il vient encore de buller la table finale du FPO 300 au Club Montmartre. La machine est bien huilée, il ne manque plus qu'une win pour concrétiser la bonne forme du Plaisirois.

large.DSC_7773.JPG.280703b5756ddc8986299
"Ca doit faire déjà  mon sixième Day 1" informe Roger Hairebedian en débarquant à table. "C'est bien, il faudra faire table finale pour rembourser" lui répond Jacques Guenni.

large.DSC_7823.JPG.36cabf88bf48cdda8e1e8
Lui, c'est Sassa. Il n'est absolument pas dans le tournoi, mais il aime se faire prendre en photo. Et puisqu'il est bonne vibe, c'est déjà une bonne raison pour le faire apparaître dans ce coverage.

Il reste 102 joueurs (sur 142 inscriptions au Day 1D)
Level 7 (blindes  500 / 1 000 Ante 1 000)
Moyenne : 71 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les Rois des Randoms

Dirigeons un peu la lumière vers ces amateurs plein de rêves qui remplissent les tables du Circus. Certes, ils ne racontent pas leur HH avec autant d’efficacité que les pros, mais eux aussi ont droit à leurs histoires et leur photos.

Le Quoc chante de nouveau

La première fois qu’il était venu ici, personne ne le connaissait. Et pour sa deuxième venue ici, il n’est pas beaucoup plus remarqué non plus. Mais les vrais fans de coverage savent qui est Duong Le Quoc.

Il y a deux ans, cet amateur avait fait des étincelles dans l’enceinte du Club Circus. Engagé sur l’Unibet Open, il nous avait gratifié d’une magnifique remontada en demi-finale, pour dominer une table finale qui lui a échappé de peu. A un board près d'arracher le titre à Omar Lakhdari, Duong Le Quoc a tout de même vécu un tournoi dont il se souviendra longtemps, et 55 briques, tout de même. Ce mardi, il a décidé de se rappeler aux bons souvenirs en revenant sur la terre de ses exploits.

« Je n’ai presque pas joué au poker depuis cet Unibet Open. Un peu de cash game, mais c’est mon premier tournoi depuis l’Unibet Open » raconte Duong, qui a un objectif bien clair. « On va essayer de faire encore mieux que la dernière fois (2e). Ca va être dur, mais on touche du bois ».

large.IMG_0342.JPG.98293204eaf0b0d608b86
Duong Le Quoc, runner up de l'Unibet Open 2019, s'amuse avec son voisin Charles Tellier, en pleine bourre sur ce début de journée. 

Charles Quinte

A sa droite, un autre amateur prend beaucoup de plaisir en ce début d’UDSO. Avec 130 000 jetons devant lui, Charles Tellier démarre du bon pied. En revanche, il a plus de mal à raconter des HH qu’à prendre des jetons.

« C’était contre le Monsieur à gauche, pose Tellier en pointant Mathieu Selides. Il fait C-bet flop, non attends je crois qu’il est Small Blinde, ou bien c’est moi, tergiverse Charles. En tout cas le board ça fait :7d:Td:4s:Jc... »

- Tu dis n’importe quoi, se marre Le Quoc. Ca fait doublette du :7s  turn et :Jc river... 

- Tout le monde check flop, coupe Selides, agacé par tant d’imprécision. Il bet turn je raise, il bet river, tapis payé. 7k sur 2k et 55k sur 14k, précise @Matslide, qui donne en cinq secondes une leçon « sur comment raconter une HH efficacement ».

Il ne nous manque plus que les mains. « J’ai fait suite river » confie Charles qui tenait :8d:9s en BB, contre :7s:8s chez Selides pour un brelan trouvé sur la turn.

Nathan n’a pas le temps

large.IMG_0337.JPG.6f693b85de3bd905de424
Nathan, un autre amateur plus à l'aise pour monter des piles de jetons que pour développer des HH.

« Le temps n’a pas le temps pour le temps » affirmait Thierry Henry dans une interview avec Olivier Dacourt. Nathan sera tout à fait d’accord avec l’attaquant français. En tout cas, dans ce début d’UDSO, il vise avec la même précision que les enroulés plats du pied de Titi. Alors que je lui demande comment il a monté ses pilasses, Nathan fait dans la concision.

« J’ai payé 7-4, j’ai fait suite flop, j’ai pris pas mal, déclare le joueur.

- T’as défendu en grosse blinde ? demande-je en tentant de détailler le coup.

- Non.

- C’est tout ?

- Oui, après j’ai déroulé quoi, plaisante Nathan.

Avec 150 000 jetons devant lui, l'amateur peu prolixe s'installe dans la locomotive de ce Day 1D.

Il reste 99 joueurs (sur 143 inscriptions au Day 1D)
Level 8 (blindes  500 / 1 000 Ante 1 000)
Moyenne : 71 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le scalp du champion

En parlant d'amateur, il y en a un qui ne perd pas son après-midi au Club Circus. En trois heures de jeu, John Haddad a monté de belles pilasses et s'est offert le scalp du champion du monde Alex Réard. Et ce John Haddad semble avoir plus d'un tour dans son sac.

large.IMG_0344.JPG.c6d56ebad96827946c824
John Haddad 
a causé bien des tourments à Alex Réard. Le Team Pro sort prématurément de cet UDSO, mais devrait revenir en piste dès demain. John Haddad s'envole très haut dans ce tournoi. Du moins... Pour l'instant. 

Ce Day 1D est compliqué pour les représentants Unibet. Sur leur tournoi maison, les deux Teams Pros ont valsé bien rapidement. Si Arnaud Enselme quittait le tournoi en une orbite, Alex Réard a tout de même eu le mérite de durer quelques niveaux. Mais à l'instant, le team Pro Unibet a rendu les armes, pris par deux fois par l'imprévisible John Haddad.

Une première bataille de blindes a d’abord sérieusement entamé le stack du Team Pro. J’ai vu Alex placer un bet à 5 000 à la turn sur un board :2c:4d:8s:Ac, avant de remettre une turbine à 13 000 sur la river :7s. John a répondu par un check-raise à tapis, obligeant Réard à rendre ses cartes. Haddad a gentiment montré son :7c:7h, pour un brelan river bien illisible.

Une orbite plus tard, ce même John Haddad se charge de prendre les 15 000 derniers jetons à Réard. « J’avais :9x:9x contre :Ax-X et j’ai encore fait brelan » déclare John, venu au bureau des journalistes pour faire part de l’élimination. Le bourreau du champion du monde semble en bonne forme. Il m'informe qu'il revient tout juste de Las Vegas, où il notamment joué les Deepstack Extravaganza, pour son voyage annuel dans le paradis du jeu. Et John Haddad a même ramené cette fois une jolie win à 11 briques, en représentant fièrement les couleurs tricolores face à l'armada de joueurs américains.

large.272660530_475102007349829_30513154
Le petit Brag de John Haddad, qui a désossé du ricain au Venetian le mois dernier

Rattrapé par le cherif

A peine le temps de brandir son scalp, le sioux du Nevada John Haddad s'embarque dans une nouvelle chasse, face à trois cow-boys également bien armés en stack. Tout va très vite dans cette course poursuite.

Open 3 200 de John UTG sur les blindes 600 - 1 200, payé au siège 4, payé au siège 7 et c'est complété par Chérif Abassi en grosse blinde. Le flop vient :6s:3s:4d et l'action s'enflamme. C-bet 16 000 de John, payé deux fois et l'action revient sur Chérif, qui tient :6d:3d. Pas le temps de niaiser pour Abassi qui riposte par un tapis, pour plus de 130 000 jetons. C'est légèrement plus que John qui paye sans plus tarder, et le Siège 4 se joint également à la fête. :Kd:Kc chez John Haddad, :As:Ts chez le siège 4, presque 300 000 jetons au milieu ! Bim, le :7s sur la turn pour la flush du Siège 4 et re-Bim ! la river magique :6h pour un full de Chérif Abassi. 

large.IMG_0346.JPG.920e7f5e2c20cf2419bbe
Chérif Abassi peut regarder le ciel. Les dieux du Poker ont donné la river magique à @isildurqui s'offre une double élimination et prend provisoirement la tête de ce Day 1D.

Un pot chiplead magnifiquement timé puisque les floors sifflent à l'instant le dinner break. 78 joueurs restant sur les 147 partants, 94 000 de moyenne, Chérif qui mène la troupe, voilà pour cette première partie de Day 1D. On va se remplir la panse du côté du restaurant du Circus et on revient pour vous raconter la suite des festivités.

giphy.gif

Il reste 78 joueurs (sur 143 inscriptions au Day 1D)
Level 9 à venir (blindes 1 000 / 1 500 Ante 1 500)
Moyenne : 94 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ifergan le magicien

C’est un tour mêlant le talent d’Archeturo Brachetti et le tuning de Pimp My Ride. En quelques secondes, Mickael Ifergan montre comment transformer un rickshaw en Bentley avant de rouler sur son adversaire pour prendre le chiplead de sa table.

Payer avec :4c:3h en grosse blinde n’est pas recommander au poker. Après un open et trois calls, l’option devient plus envisageable. Et après un open, trois calls et un flop :5s:6c:7d, ça devient même une superbe intuition. Mickael Ifergan vient d’en faire l’illustration. Mais en plus d’avoir transformer sa poubelle en une main super sexy, il a su manier le coup avec beaucoup d’adresse pour en tirer la value maximum.

large.IMG_0350.JPG.8d561c5f453c5879e7fc0
Mickael Ifergan manie l'action avec agilité pour laisser son adversaire s'empaler sa quinte flopée 

Une fois le flop dévoilé, « l’original raiser » poursuit l’attaque avec une praline à 10 000, dans un pot de 15 000. Tout le monde fold jusqu’à Mickael qui se contente de payer. Sur la turn :Ah, le récent 13e du Texapoker Millenium au Club Montmartre décide de lead pour 15 000 jetons. Son adversaire riposte immédiatement : Raise à 45 000. Ca sera simplement payé par Ifergan, qui check sur la river :Qd. 50 000 demandé, payé dans la seconde pour voir son opposant retourner… :Js:4s. Pourquoi pas. En tout cas, ça fait 250 000 jetons pour Ifergan.

Devant lui, @isildur continue de dominer les débats en table 14. Dans le gang des joueurs à plus de 300 000 jetons, il vient d’être rejoint par Franck Tubiana. Le jeune grinder a trouvé le spot favorable avec :Ah:Kc contre :As:Qs . Le board :Ac:Js:8s:Kd lui a causé bien des sueurs, mais @L.solitaire délivrait Tubiana sur la river :4c. Après comptage, son adversaire détenait près de 100 000 jetons devant lui et voilà Franck avec 365 000.

Juste après ça, c’est Maher Nouira vient s'asseoir à côté de lu, au niveau 9, tranquille avec ses deux jetons vert de 25 000. « J’ai pas pu m’inscrire avant, je viens d’arriver de Suisse, là maintenant ». Connaissant le talent du garçon, 30 blindes peuvent être largement suffisantes pour faire des dégâts.

large.IMG_0357.JPG.55cbd4b1ba93199778013
Tandis que Franck Tubiana informe ses amis de son double up, Maher Nouira se présente.

A part ça, Jean Paul Pasqualini suit le stack moyen avec un peu plus de 100 000 jetons, Gilles Huet se maintient à flot sans trouver le moyen de faire décoller son stack de départ et Roger Hairebedian a enfin trouvé son rythme après six bullets. 160 000 jetons pour le Big.

Il reste 64 joueurs (sur 147 inscriptions au Day 1D)
Level 10 à venir (blindes 1 000 / 2 000 Ante 2 000)
Moyenne : 117 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Deux étrangers au bout du monde, si différents

Les croupiers devront exercer leur anglais aux tables du Club Circus. La faute à deux joueurs internationaux qui sont venus garnir le field de ce Day 1D. Et hormis leur anglais parfait, ces deux là n’ont rien en commun.

Honneur au dame, commençons par Shavina Valeria. Cette charmante Russe a déjà été aperçu à quelques reprises sur le circuit francophone. Après avoir monté une petite roll online en Russie, elle vient jouer dans les casinos d’Europe, notamment en France et en Belgique à la recherche de parties de cash game. Elle rencontre sur son parcours son mari Philippe Gellman, avec qui elle se présente sur quelques tournois de temps à autres. Pas de grosse perf au compteur pour l’instant, mais la Russe est mordue par le jeu et se plait à jouer les beaux festivals à buy-in abordable entre Paris et Bruxelles.

large.IMG_0353.JPG.7d53bae325a4817af2607
The Last Woman Standing, la Russe Shavina Valeria

Alors que Philippe a sauté peu après le diner break, Shavina est donc la dernière représentante du couple sur cet UDSO. « Je me maintiens avec un petit stack, je ne touche aucune main, je pense que je vais Buster bientôt » prédit la joueuse, tout sourire, en sirotant son verre pendant le diner break. Un troublant mélange de détachement, de joie et de pessimisme. En attendant, il lui reste une grosse dizaine de blindes pour revenir dans la partie.

A l’autre bout de la salle, Ori Hasson a le sourire moins facile que Shavina, mais beaucoup plus de jetons que la joueuse russe. Cet Israélien est venu cette semaine à Paris pour grinder et pour l’instant le plan se passe à merveille. Avec 345 000 jetons devant lui, il fait même partie des chipleaders de ce Day 1D.

Habitué des tournois entre 500 $ et 2 000 $, Ori sort d’une année 2021 fructueuse, avec notamment une table finale sur un 1 500$ lors des derniers WSOP pour plus de 66 bâtons. Le mois dernier, il a encore atteint une 3e place à Rozvadov sur un massif 600 €, pour 18 briques. Parcourant les continents à la recherche de festivals intéressants, l’Israélien espère bien ajouter un nouveau drapeau français à sa fiche Hendon Mob, près de huit ans après son les FPS Deauville, au tout début de sa carrière professionnelle.

large.IMG_0363.JPG.48a9b9d780e7021d222c2
Roger Hairebedian visiblement impressionné par la technique aiguisée de Ori Hasson. En effet, le Big a vu quelques uns de ses jetons passer dans le stack de son voisin Israélien

Il reste 64 joueurs (sur 147 inscriptions au Day 1D)
Level 11 (blindes 1 000 / 2 500 Ante 2 500)
Moyenne : 144 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les Grinders des Antilles

15 heures d’avion pour aller jouer un UDSO. Ca ne fait pas peur à Cédric et Teddy. Les deux joueurs ont pris l’avion de Martinique pour s’offrir une semaine de poker et de kiff dans la capitale. Et pour l’instant, le voyage en Métropole se passe plutôt bien.

Cédric Cavalier n’est pas vraiment connu sur le circuit français. Hormis une bulle de table finale sur un WPTDS Deauville en 2018, le Martiniquais n’a pas pu vraiment démontré son talent en Métropole. En revanche, du côté du Casino Batelière, en Martinique, c’est l’un des joueurs les plus redoutés. Serial perfeur du casino roi de Madinina, vainqueur de l’Antilles Poker Tour 2018 pour 15 bâtons, passé à un cheveu de la bague WSOP-C à Saint Martin il y a deux ans, Cédric Cavalier manie les cartes avec adresse.

large.IMG_0366.JPG.56cdb66b3e2c7a358da73
L'une des fines lames du circuit antillais, Cédric Cavalier, vient montrer son talent cartes en mains dans la Métropole.

« J’ai fait pas mal de perfs en Martinique. Beaucoup d’amis m’ont dit que je pouvais passer pro. Mais je suis infirmier et je suis très content. Je me fais des voyages poker avec des amis pour le plaisir » raconte Cédric.

Ses virées pokeristiques l’ont déjà conduit en Belgique, à San Remo, Barcelone, Marrakech et bien sur à Las Vegas, où Cédric Cavalier a même remporté un petit Deep Stack Extravaganza à 200$ en 2014. Cette année, il est venu avec son pote Teddy Edouard, lui aussi grand habitué des casino Batelière. Teddy était déjà venu à Paris l’année dernière à l’occasion de l’APO 500, où il a d’ailleurs trouvé un petit deep run. Evidemment, les deux larrons profitent de leur escale en Métropole pour se faire quelques kiffes hors poker. « On était au parc des Princes hier pour Paris-Nice. Bon, on a pas choisi le meilleur match, mais on est venu pour se faire plaisir ». 

large.IMG_0368.JPG.98e0683da9af65247c5ec
Teddy Edouard, également bien placé dans ce Main Event, avec une grosse soixantaine de blindes.

Pour l’instant, les deux Martiniquais se font également plaisir sur cet UDSO Paris, avec respectivement 240 000 jetons pour Cédric et 150 000 pour Teddy.

Il reste 63 joueurs (sur 147 inscriptions au Day 1D)
Level 11 (blindes 1 000 / 2 500 Ante 2 500)
Moyenne : 146 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Hasson assome le Day 1D

Seul joueur étranger restant dans le field, Ari Hasson a marché sur cette fin de journée pour monter un stack indécent. Il emmène 37 survivants, parmi lesquels Arnaud Enselme, qui a ressurgi en late-reg pour aller chercher le Day 2. La famille Le Clech fait deux sur deux, tout comme nos deux compères martiniquais.

large.IMG_0372.JPG.21981bf436464ea6562ec
Venu en solo, Ari Hasson rentabilise pour l'instant bien son séjour parisien, avec près de 11 starting stacks accumulés en une journée.

Insane Hasson

« Je sortais d’une semaine à Madrid, j’ai vu qu’il y avait ce tournoi à Paris, je me suis dit pourquoi pas ». C’est en ces mots qu’Ari Hasson s’est présenté au Club Circus ce mardi. 8 ans que le jeune Israélien n’avait pas mis les pieds dans la capitale française. Un retour inspiré, puisqu’après une belle journée de grind, Ari bag un stack monstre de 651 000 jetons. Il reprendra le Day 2 avec 278 blindes, un tapis qui lui permettrait virtuellement  d'intégrer déjà Top 10 des joueurs qualifiés... au Day 3.

« J’ai run vraiment très bien, concède le joueur. J’ai touché plusieurs brelans floppés, j’ai fait des suites, des flush… C’était vraiment une belle journée » résume l’Israélien, qui s’est régalé dans le field bleu. « J’aime bien jouer contre les joueurs français, poursuit Hasson, quand je lui demande ce qu’il pense du niveau tricolore. J’ai joué un temps sur Winamax, je les connais un peu. J’ai aussi affronté Pierre Calamusa ou Romain Lewis lors des derniers WSOP par exemple. Il y a de très bons joueurs français qui se révèlent ces dernières années ».

large.IMG_0376.JPG.f2ee1edd258eadb5e3073
Un coup à tapis remporté par le Siège 5, qui a tout envoyé sur ce flop délicieux. Devinez donc à qui appartenait ces cartes, ayant causé l'élimination de notre cher Gilles Huet ?

En attendant de revenir se frotter au field français, l’Israélien a deux jours pour profiter des joies de la capitale. « Je n’ai jamais vraiment eu l’occasion de visiter Paris. Je suis venu tout seul, mais je sais à peu près où je vais aller, j’ai pas mal de trucs de touristes à faire ».

Tea for two and Two for tea

Teddy Edouard et Cédric Cavalier auront aussi deux jours pour profiter de Paris. « Il va falloir qu’on s’invente un programme. Je pense qu’il y aura pas mal de shopping », plaisante Teddy, avant de féliciter son pote Cédric qui a ramassé un dernier petit coup avant de baguer ses 255 000 jetons. Le collègue martiniquais pointe lui à 160 000 et reviendra donc vendredi avec 64 blindes. Voilà deux gars sympas, qui eux n'ont plus, n'ont pas fait le voyage pour rien.

large.IMG_0393.JPG.0f4aaaf46bb31ec018802
Teddy Edouard parfaitement lancé pour un nouveau deep run sur un UDSO. Pour l'instant, le séjour en Métropole démarre de la meilleure des manières pour lui et son acolyte Cédric Cavalier.

Deux sur deux également pour la famille Le Clech. Le fiston Matthéo a trouvé son spot en milieu de journée avec une flush flopée qui a avalé deux tapis d’un coup sur un board :As:Js:2s, avec :Qs:7s contre :9s:3s et :Ac:Kc. Le benjamin du field a ensuite su manœuvré avec de petits coups pour se stabiliser autour des 300 000 jetons. La fin de partie fut plus rude pour le padre, mais Matthieu a résisté dans les derniesr niveaux pour franchir le Day 1 avec 95 000 jetons.

large.IMG_0370.JPG.019b5b55de2a2270d68d4
Ce Matthéo Le Clech n'aurait il pas des faux airs de Martin Kabrhel ? On lui souhaite d'avoir la même Hendon Mob d'ici quelques temps. En attendant, le fiston accompagnera son père Matthieu au Day 2 de cet UDSO.

The Revenant

Enfin, le revenant du jour répond au nom d’Arnaud Enselme. Le nouveau Team Pro Unibet a tenté le late-reg sur le niveau 9, est rapidement descendu dans la zone dangereuse avant de remonter la pente, petit pot par petit pot. Un peu moins en veine sur la dernière heure, Arnaud se garde tout de même 135 000 jetons, soit plus de 50 blindes à faire fructifier pour le Day 2.

Ca passe également pour les Cpistes Victor @ShovMeifUcanCanaple, et Jean @T-Rex04Tsang et Chérif @isildurAbassi, mais aussi Gilles Zeitoun, Mickael Ifergan, Jean Paul Pasqualini ou encore Franck Tubiana. Fernand Brito ferme le chipcount du jour, avec légèrement moins que le tapis de départ pour attaquer le Day 2.

large.IMG_0389.JPG.4d74425b28361f033c5f4
Deux tauliers de ce Day 1D : Arnaud Enselme et Jean Paul Pasqualini ont assuré l'essentiel, avec une qualification pour le Day 2, qu'il reprendra avec légèrement en dessous du tapis moyen.

large.IMG_0387.JPG.3ac74be65172845e721e1
Victor Canaple se couchera tard mais content. Avec 273 500, @ShovMeifUcansera dans le bon wagon pour attaquer le Day 2 

Chipcount Day 1D

 

1er - Ori Hasson : 651 000
2e - Nassim Ighbane : 420 000
3e - Belaid Abidar : 394 000
4e - Franck Tubiana : 357 000
5e - Jacques Sardal : 352 000
6e - Serge Chechin : 337 000
7e - Cherif @isildurAbassi : 322 000
8e - Mattheo Le Clech : 299 000
9e - Victor @ShovMeifUcan Canaple : 273 500

10e - Philippe Iontzeff : 263 000
11e - Mikael Ifergan : 261 000
12e - Pierre Antona : 256 000
13e - Cédric Cavalier : 255 000
14e - Ovidiu Baraj : 236 500
15e - Jean Tsang : 233 000
16e - Gilles Zeitoun : 216 000
17e - Stéphane Narboni : 213 000
18e - Jérome Debaisieux : 211 000
19e - Raymond Bonnardot : 193 500

20e - Teddy edouard : 160 000
21e - Charles Legrand : 152 000
22e - Arnaud Enselme : 135 000
23e - Guillaume Doittau : 126 500
24e - Jean Paul Pasqualini : 126 000
25e - Thierry Durand : 126 000
26e - Yannice Bahri : 116 000
27e - Mihai Lucut : 111 000
28e - Michel Amzalak : 110 000
29e - Salomon Farache : 99 000

30e - Joel Martinet : 97 000
31e - Matthieu Le Clech : 95 500
32e - Redouane Abed : 94 000
33e - Chrales Ormieres : 86 500
34e - Christome Tamin : 85 000
35e - Julien El Kaim : 84 000
36e - Gwendal Le Foll : 73 500
37e - Fernand Brito : 55 500

Voilà pour cette quatrième journée de coverage, la première pour moi et je ne vous cache pas mon plaisir de retrouver l’ambiance des salles parisiennes, surtout avec une telle affluence et une telle effervescence. Vu comment c’est parti, cet UDSO risque de faire péter les scores et j’ai hâte qu’on avance dans ce tournoi pour voir quels en seront les péripéties et les protagonistes.

Je vous laisse comme à mon habitude avec une petite musique. Ceux qui ont déjà lu mes coverages connaissent mon amour pour le rap exotique. Il se peut que certains d’entre vous aient loupé la dernière pépite du Hip Hop Kossovar lâché par MC Kresha et son acolyte Ledri Vula, deux géants de la scène albanophone. Voici donc une délicieuse trap qui animera vos trajets de métro d’une fureur délectable. A demain !

Il reste 37 joueurs (sur 153 inscriptions au Day 1D)
Level 12 à venir (blindes 1 000 / 2 500 Ante 2 500)
Moyenne : 199 000 jetons

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, cosmictrip a écrit :

Matthieu Le Clech, tout de Nike vêtu, monte tranquillement les jetons,

J'étais à cette table avec notamment @marcov; très bonne ambiance et des jeux lunaires! 4 carrés et une Royal Flush sur les 3/4 premiers niveaux.
Je me suis mangé un full contre ma flush max et un carré d'As avec 3 As au board et moi avec KK...

Bust après avoir 3bet un mec qui OR 80% du temps et qui call simplement.
Baby flop 100% ♠️ ; je cbet 10, il raise 30 ; je tank shove 70, il snap. J'ai ;Qs;Qd et lui ;Ks;Kh  :D8^

Pas de regrets et magnifique structure!

Il y a 7 heures, cosmictrip a écrit :

L'une des fines lames du circuit antillais, Cédric Cavalier,

J'ai joué Cédric plusieurs fois, c'est un excellent joueur et il est très sympa!


Good luck à tous les CPistes!

Share this post


Link to post
Share on other sites
On passe la cinquième

Ne vous inquiétez pas Messieurs @Bensous et autres fans de coverage. J’étais juste en train de digérer mon pain bagnat et d’installer tranquillement mon attirail de couvreur avant de me lancer dans la Poker Room Du Circus. Et il faut dire qu’elle a fière allure ce mercredi. Cet UDSO Paris continue d’attirer les joueurs et les lumières, c’est parti pour une grande et belle journée de Day 1E !

large.IMG_0421.JPG.a0832ac3e1717c5b3e27f
Si vous aimez le poker et que vous êtes à Paris, c'est ici que ça se passe !

C’est la folie furieuse dans l’enceinte du Club Circus. La salle est pleine à craquer, les joueurs s’attablent avec appétit, impatients de participer à la grande fête de cet UDSO Paris. Le festival fait un carton depuis près d’une semaine et c’est parti pour durer.

118 joueurs ont déjà pris leur siège après seulement deux niveaux et une grosse trentaine de joueurs attend de rentrer dans l’arène. « J’suis millième sur la liste d’attente frérot ! » m'informe Tristan Forge, toujours mesuré dans ses sizings comme dans ses propos, certainement jaloux de son pote Ugo Faggioli qui est appelé à la table 7.

Un peu de frustration aussi pour Cédric Chevalme. Arrivé de Marseille ce matin, ce sudiste à la langue bien pendue était prêt à croiser le fer d’entrée, mais prend son mal en patience avec quelques sachets de M&M’s. Le runner-up du dernier UDSO Cannes ne devrait pas tarder à démontrer sa capacité à chauffer la table, tant par son verbe que par sa technique, puisque la fils d’attente désemplit rapidement. En attendant tu veux pas squatter les autres tables du cercle ? « Au blackjack tu veux dire ? C’est bon, j’ai déjà assez lâché » rétorque Chevalme.

Grand habitué du circuit DSO, où il a déjà été sacré deux fois, son pote Jeremy Palvini a pris ses dispositions pour rentrer directement dans le grand bain. Il est arrivé à l’heure et a pu organiser sereinement son arsenal de parieur, tout en débutant sa quête de jetons. L’Ipad est posé devant lui, diffusant un sombre match de je ne sais quelle division exotique, tandis que l’iPhone l’informe en direct de l’évolution des scores tennistiques. Qui voit on pour aujourd’hui ? « Je sens bien Mannarino, il est plutôt en forme, confie le Marseillais. Et ce soir, Sénégal ! ». Tout un programme sportif. Pour autant, Jeremy n’oublie pas l’objectif premier de la journée : Monter des jetons. Et il n’a pas attendu que les blindes montent pour commencer l’ouvrage.

large.IMG_0404.JPG.8074b437a33772a8d6246

large.IMG_0428.JPG.4351b16024beec6c4c401
Un œil sur la table, un autre sur le match, une capacité à folder ses cartes tout en s'extasiant sur une contre-attaque de l'Olympiakos, Jeremy Palvini fait partie de ces rares hommes qui peuvent faire plus d'une chose à la fois.

« Ca open UTG, je paye en position avec :9h:6h, raconte l'intéressé. Ca vient :Ah:3h:Qs avec deux coeurs, il fait 3k je call. Turn :3s, il fait 6k je call. River :9d il fait encore 6k, je lui envoie tapis, en me disant qu’il peut passer un as et il couche ». Un joli bluff pour se mettre en confiance et prendre quelques jetons d’avance sur le peloton.

Après un premier tour de tables, j’ai déjà pu observer toute une ribambelle de joueurs de renom, des hommes et des femmes dont l’adresse cartes en mains n'est plus à prouver et qu’on se plait à observer des longueurs heures de poker durant. Des anciennes gloires, des jeunes prodiges, des regs de talent, des joueuses de caractère, des vieux briscard et même un international Français. Je m’en vais de ce pas vous éclairer sur les soldats qui se se présentent aujourd’hui dans l’arène du Circus.

large.IMG_0416.JPG.88a0d772b07e938428c27
A l'autre bout de la salle, Marine Khamvongsa fait aussi bien que son copain marseillais : monter des jetons depuis le début de la journée. 90 000 ici.

large.IMG_0400.JPG.fb0f662d84e87e4ab3008
Un petit avant-gout des jeunes prodiges dont je vous parle : Voici Jordan Levy. Non content de sa 2e place lors du FPO Paris 2020, ce jeune grinder est allé cherché la première place sur l'édition suivante, pour un peu plus de 100k cumulé. Mais aujourd'hui, on recommence à zéro, concentration maximum. It's time to grind !

Il reste 111 joueurs (sur 117 inscriptions au Day 1E)
Level 3  (blindes 300 / 600 Ante 600)
Moyenne : 62 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 16 minutes, cosmictrip a écrit :
« Ca open UTG, je paye en position avec :9h:6h, raconte l'intéressé. Ca vient :Ah:3h:Qs avec deux coeurs, il fait 3k je call. Turn :3s, il fait 6k je call. River :9d il fait encore 6k, je lui envoie tapis, en me disant qu’il peut passer un as et il couche ».

" on sait jamais si ça passe"

je sais pas vous, mais moi ça m'a fait penser a PPthebandit :ph34r:

Edited by loorent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Vegas, Foot & bureau de change

La foule est nombreuse, diverse, unique. Ce mercredi au Club Circus, on croise de gens biens connus, des gens inconnus qu'on connaît bien et d'autre qu'on ne connaît pas mais qui sont connus. Premier tour de table avec trois larrons qui attirent les regards en ce début de tournois.

Doumé se met doux

large.IMG_0409.JPG.494f240c689d6cd10fc9b
Le smile, l'allure, la classe, même en sweat shirt, c'est  bien sur Dominique Terzian 

Il y a un visage qu’on aperçoit à presque tous les coverages mais dont on ne se lassera jamais. C’est bien sur le sourire de Doumé ! L’homme au 4 748 ITMs en carrière fait partie de ces passionnés qui ont découvert le poker sur le tard, mais qui ont été mordus à jamais.

Véritable globe-trotteur, trouvant des deeps run partout où il passe, Dominique Terzian revient encore d’un petit voyage à Vegas, dont il a ramené une jolie Win du Wynn, l’un des plus beaux casinos de Sin City. Quoi de plus normal pour ce joueur de talent et de classe, qui revient donc en toute confiance dans les rooms parisiennes. Pour un nouvel ITM ? « Nan, y’en a marre » rétorque Doumé qui visiblement à d’autres intentions pour cette semaine d’UDSO. Il y a tout juste trois mois, il avait atteint la table finale lors de l’étape d’Annecy. Rebelotte à Paris ?

Cet appareil ne rend pas la monnaie

Les floors peuvent intervenir aux tables pour de nombreux motifs. Litige entre joueurs, réflexion trop longue, jeu marqué… Mais aussi pour des problèmes bien plus existentiels. François Lascourrèges vient d’en faire l’expérience, alors que @L.solitaire l’appelle à la table du fond. « Monsieur dit qu’il ne veut plus faire du change pour toute la table » résume le croupier.

large.IMG_0427.JPG.fc696287b0c38281f8f58
Luca Dal Cerro fait fructifier les jetons à vitesse grand V en ce début de tournoi. Et hors de question de les échanger à qui que ce soit.

« Ca fait cinq fois que je fais du change pour tout le monde, se justifie Luca Dal Cerro, pas du genre à lâcher l’affaire ».
- T’as qu’a pas raser tout le monde aussi. Il a éliminé toute la table, coupe le joueur au siège 8.

Cette confrontation lunaire dure quelques instants, mais les esprits s’apaisent malgré la gravité de la situation. Alors il a vraiment busté toute la table ?

« Au moins trois ou quatre, répond le voisin de Dal Cerro.
- J’ai enchaîné quelques bons pots, sans forcément éliminer les joueurs, rectifie l’Italien.

Cet ancien reg de l’ACF et finaliste des Eurofinals 2013, revient sur le circuit français ces derniers temps. Toujours adepte du cercle des Champs Elysées, l’Italien prend ces derniers temps la température du Circus, où il a trouvé une petite table finale pas plus tard qu’il y a dix jours. Pour ce début de Day 1E, Luca Dal Cerro démarre à toute allure, avec déjà 160 000 Jetons devant lui.

Aux bons souvenirs du Parc

A l’autre extrémité du Circus, un autre joueur attire les regards. Non pas qu’il est bavard, mais c’est tout simplement une star. En l’occurence, une légende parisienne qui avait ses habitudes juste en face du Club Circus, sur un autre type de terrain vert, un peu plus grand et rectangulaire : Bernard Mendy est de la partie sur ce Day 1E. Grand amateur de poker, l’arrière droit s’est distingué récemment en remportant un tournoi régulier au Club Montmartre. En décembre, il atteignait encore une petite table finale à l’occasion d’un Side de l’APO 500. Toujours en quête d’une perf de référence, Bernard Mendy tentera aujourd’hui de dribbler ses concurrents dans l’arène du Circus.

large.61fab4c292d52_Capturedcran2022-02-
La belle histoire du jour, avec l'ex international Français Bernard Mendy, qui retrouve son frère croupier juste à sa gauche, sur cet UDSO Paris

Il reste 109 joueurs (sur 133 inscriptions au Day 1E)
Level 3  (blindes 300 / 600 Ante 600)
Moyenne : 62 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les tauliers détroussés

Il ne fait pas bon avoir un gros palmarès dans ce début de Day 1E. Plusieurs fines lames du circuit on déjà du passer par la case re-entry, tandis que le champion du monde Alex Réard peine à trouver son décollage. Les quelques randoms qui ont pu déstacker les champions prennent les commandes.

Il n’est pas rare de voir @PikUgo faire des étincelles à une table de poker. A Marrakech, à Prague, et plus récemment du côté du Club Montmartre, où il a remporté l’APO 1000 pour 73 briques, Ugo Faggioli nous a habitué à des performances majuscules… A tel point qu’on est presque déçu lorsque le Cpiste ne monte pas des pilasses. On en oublie presque que le poker est un jeu de cartes, où la variance fait plus souvent vaciller les tapis qu’elle ne les fait s’envoler.

large.IMG_0405.JPG.82c1a03112f90d5733fbf
Ugo Faggioli n'est pas longtemps resté dans ce siège, éjecté par le full de son voisin Frédéric Coranson.

A peine le temps de prendre le rythme de sa table, le vainqueur du BPT Deauville s’est embarqué dans un bluff qui paraissait bon à première vue. Open UTG, call de Frédéric Coranson juste derrière, 3-bet de Faggioli en positon avec :As:Qc et c’est payé par Frédéric. Les deux joueurs découvrent un flop :2s:2d:3d. C-bet petit de Faggioli, 2-barrel sur la turn :Js, et 3-barrel tapis sur la river :9h. A priori, ce move puissant fait folder beaucoup de mains, sauf que cette fois, Ugo s’est empalé sur les nuts de Coranson, qui tenait un joli :Jd:Jh. 120 000 pour l’ex runner-up du High Roller Winamax Poker Tour (en 2015) et direction la case re-entry pour Ugo Faggioli.

large.IMG_0442.JPG.91de0125d8ec49d87f4f0
Cavalier en C6, Tour en F8 et check raise tapis full aux valets. Sacré move de Frédéric Coranson ! 

Deux tables plus loin, son pote Alex Réard patauge lui aussi dans des eaux bien troubles. Déjà peu garni en jeton, le Team Pro Unibet s’est fait piéger par les moves coquins de Jean Paul Surlémont. A l’instar d’Ivan Deyra, ce fier défenseur de la merguez a montré comment braquer un champion du monde avec une saucisse.

large.IMG_0437.JPG.0402e8397cdbb8c8a025c
Alex Réard en pleine réflexion après le move de filou de Jean Paul Surlémont

Open 2 000 de Réard au cut-off, défendu par les deux blindes et c-bet sur le flop :3h:2s:3s. Surlémont reste dans le coup. Alex remet une couche à 6 500 sur la turn :8h et Jean Paul paye encore, avant de prendre le lead sur la doublette river :8d. 13 500 demandé. Alex réfléchit un temps puis pose le jeton du call, avant de muck ses cartes quand Jean Paul montre son superbe :6d:3d.

« Tu l’as sali Jean Paul ! », commente Ugo Faggioli, qui plaisante avec ses deux amis depuis le rail. « Je l’ai pas sali. Tout le monde sait ici que toute ma vie j’ai joué ces mains là ! » répond Jean Paul, toujours prêt à donner la réplique.

Surlémont aura l’occasion d’achever Réard sur la main suivante, pour les 5 000 derniers jetons du Team Pro. :Kd:Jc chez Jean Paul, :Ks:9s chez Alex, qui trouve un tirage flush sur le flop. « Pique - Pique - Pique ! » appelle @PikUgo qui semble troller les deux joueurs tant le pot est insignifiant. Réard trouvera sa flush et reste dans le tournoi. Pas frais, mais vivant.

large.IMG_0438.JPG.b2cf2a62421c7abd4a666
Des duels intenses cartes en mains et de belles vannes une fois le coup terminé. C'est comme ça que ça se passe avec deux beaux joueurs comme Alex Réard et Jean Paul Surlémont.

Parmi les autres tauliers assis dans la salle, signalons la présence de Wellington Guedes. Le franco-brésilien, récent finaliste du Texapoker Millenium retente sa chance après quelques essais non concluants, tout comme Silma Macalou, qui rigole bien à la table de Dominique Terzian. Idir Haiche est également de la partie, accompagné de quelques anciens cadors du poker français tel que Philippe Ktorza et Eric Sfez. On ira voir très vite comment s’en sortent les vieux briscards.

large.IMG_0433.JPG.a2a079d8c4cf53faf37a2
Que des bonnes vibes pour Wellington Guedes, qui salue le CP en attendant de faire parler les skills dont il a le secret

Il reste 107 joueurs (sur 145 inscriptions au Day 1E)
Level 6  (blindes 500 / 1 000 Ante  1 000)
Moyenne : 68 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fold de mutant et randoms en devenir

Les pros s'occupent du spectacle, à l'image de Madi Macalou, auteur du fold de ce début tournoi, tandis que les randoms s'installent dans la locomotive de ce Day 1E. Le récap avant le diner break.

large.IMG_0451.JPG.9ad5761a57dc0f87b1fbe
Leçon de fold par Madi Macalou

Madi le génie 

Certains joueurs bien rollés ont l’habitude de prendre des risques sur les débuts de tournoi. Les gros flips, les gros bluffs d’entrée, et même quelques moves EV- entrent dans leur arsenal, avec l’objectif de monter rapidement des jetons. Madi Macalou ne fait pas partie de ces joueurs là. Il préfère s’armer de patience, pour trouver le bon spot face au bon client, quitte à faire des folds de mutants. Le récent finaliste du Warm-Up Partypoker Cyprus vient d’en faire l’illustration, avec un fold pour le moins surprenant, face à un autre joueur redouté du circuit, l’ex Team pro PMU Philippe Ktorza.

« On est sur les blindes 500 - 1 000 et j’open 3BB UTG, raconte Macalou. Philippe me 3-bet à 8 000, je paye. Le flop vient :Ts:Tc:4s, il me fait 7 000, je paye. La turn :4d ne change rien et il m’envoie 11 000. Je réfléchis un peu et je fold en montrant deux dames, et lui me montre deux rois ». Dans la bouche de Macalou, la décision paraît simple. Pour le commun des mortels, on se dit « Mais comment tu peux fold deux dames dans ce spot ? ». A cette question, Macalou répond toujours aussi simplement. « On connaît bien l’animal ». En signant le fold de ce début de tournoi, Madi se garde un stack de départ tandis que Philippe se contente de revenir au stack de départ.

Le temple d'or

Mais assez parlé des têtes d’affiche. Mettons rapidement les projecteurs sur ces inconnus qui s’illustrent en ce début de tournoi. Le jeune Léopold Grimprel fait partie de ceux là. Dans la salle, on peut le repérer à sa longue crinière brune… Ou à ses longues pilasses de jetons bleus. Cet assistant en production attire tous les coups vers lui depuis le début de journée, au point d’être l’un des premiers à passer la barre des 200 000 jetons.

« J’ai pas eu de grosses rencontres, j’ai juste enchaîné les petits pots » explique Léopold, en ramassant justement un petit pot de plus. Après une défense grosse blinde, il paye le C-bet adverse puis check-raise x2,5 sur un board :5d:9d:Qs:4c. Un move malicieux, qui suffit à faire passer son adversaire, et à poursuivre l’érection de ses tours.

Dans un style aussi efficace Mr. « Temple d’or » Garcia (c’est ainsi qu’il m’a demandé de le citer ainsi, on lui demandera plus d'explications) vient quant à lui de passer la barre des 300 000 jetons. Il a décollé en touchant un brelan de 6 sur un flop :6s:Kc:2s. Son adversaire tenait le tirage flush max, tout est parti au milieu et le Temple d’Or a tenu. Derrière, il ne perd aucun pot, grignote chez ses voisins et part diner dans le costume de chipleader.

large.IMG_0444.JPG.7577bd7cf837a83fdb74f
Léopold Grimprel, à gauche, place le check-raise malicieux pour grappiller encore quelques jetons à ses voisins.

Une dame intègre également le peloton de tête à la faveur d’un set-up bien coquin. Une passionnée, qu’on aperçoit de temps à autres sur le circuit et ce depuis près d’une dizaine d’années : Laurence Fleury vient d’avaler le stack d’Ilyas Saihi pour surgir dans le groupe de tête. Beau joueur, c’est Ilyas qui est venu me raconter le coup, quelques minutes après avoir sauté. « Elle open UTG, je paye en MP avec :Tc:8c et c’est payé par Bouton et grosse blinde. Tout le monde check sur le flop :Kc:2c:8d. La turn :Td ouvre un deuxième flushraw et je fais 3/4 pot, payé par BB et UTG. Sur la river :8h, elle fait 10 000 dans 40 000. Je raise 30 000, elle re-raise tapis 55 000 et je paye avec mon full. Madame montre :Ts:Th». Saihi prend la sortie, Fleury éclot.

large.IMG_0466.JPG.1ba90ec20590486ac2e2f
Laurence Fleury mène le contingent féminin sur ce Day 1E. 180 000 pour cette joueuse qui squatte le circuit irrégulièrement, mais depuis belle lurette.

A part ça

A part ça, Jeremy Palvini a chauffé son voisin pendant le début de journée, il a fini par lui livrer son stack sur un re-raise tapis avec :4s:5s sur :2c:7s:8d:Ac:As. Sa compagne Marine Khamvongsa avance tranquille avec 85 000 jetons, Wellington Guedes trouve son rythme avec près de 150 000 à jetons, Jordan Levy est revenu au stack de départ, Alex Réard est sorti tandis que ce cher Luca Dal Cerro figure parmi les chi-leaders avec 261 000 jetons.

large.IMG_0460.JPG.cd68cbce5643346979da9
"On avait un gros histo" justifie Palvini, qui débrief les coups passés avec celui à qui il vient de prendre tout.

Random chipcount :

Temple d'or Garcia : 302 000
Luca Dal Cerro : 261 000
Laurence Fleury : 180 000
Jeremy Palvini : 160 000
Wellington Guedes : 148 000
Fréderic Steindrach : 140 000
Jean Paul Surlémont : 103 000
Marine Khamvongsa : 83 000
Jordan Levy : 60 000
Madi Macalou : 54 000
Ugo Faggioli : 45 000
Maher Nouira : 27 000

Il reste 105 joueurs (sur 168 inscriptions au Day 1E)
Level 9 à venir  (blindes 1 000 / 1 500 Ante  1 500)
Moyenne : 80 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Record dynamité

On s’en doutait au vue de l’affluence explosive depuis le début de semaine dernière. C’est désormais officiel : Le record de 749 entrées pour un Main Event UDSO a été battu. Que dis-je il a été battu, il a été démonté ! Et il sera même complètement dynamité demain puisqu’il reste encore un Day 1 demain.

giphy.gif

Le Club Circus réussit bien au circuit DSO. Avec 749 inscriptions, l’UDSO Paris Cru 2019, remporté par Simon Roboh explosait le record de 701 unités appartenant jadis à l’édition parisienne de 2013 disputée au Cercle Cadet. Deux ans plus tard, Alex Henry et ses équipes s’apprêtent à pulvériser ce record, puisque le tournoi cumule, au moment où j’écris ces lignes, 767 inscriptions… Alors qu’il reste encore une journée de Day 1. Et au vue du nombre de joueurs qui apparait déjà sur la liste d’attente de demain, il y a fort à parier que le nombre d’inscrits total dépasse les 950 joueurs. Historique.

Pour ceux qui aiment les statistiques, notons que les dernières étapes provinciales avaient confirmé l’affluence grandissante du circuit DSO, avec des affluences records à La Grande Motte (721) et à Annecy (743). Partout en France, les joueurs ont faim de poker. On était pas censé être en crise ?

Guidez les troupes

large.IMG_0488.JPG.33e3ca12b1abad70c37c7
Pendant que les re-entries défilent, Sébastien Guidez empile les jetons pour s'installer dans le fauteuil de chipleader

Mais derrière les chiffres, il y a des Hommes, des joueurs. Et puisqu’on parle de dynamite, permettez moi de vous en présenter un qui vient de faire exploser sa table. Il répond au nom de Sébastien Guidez. Un vieux briscard du circuit, qui a connu les joies d’une victoire Main Event Partouche Poker Tour à Saint Amand-Les-Eaux, il y a près de dix ans. Plus récemment, il a failli connaître le run d’une vie, en perçant le field monstre du Crazy Eights lors des derniers WSOP, s’arrêtant finalement à une frustrante 28e place. Sur cet UDSO Paris, il vient d’enchaîner les éliminations, en mettant deux joueurs à terre avec deux barbus, puis en achevant un autre avec un deux autres barbus.

Sur le premier, Guidez a joué son King Kong en sous-marin. Un simple call depuis le bouton après un open UTG et un call High Jack. Le flop vient :5s:5c:4h, c-bet de l’OR, payé et Guidez place le raise x2,5. Payé deux fois. Sur la turn :Jd, l’OR ne se démonte pas et place une nouvelle agression. Pour les montants, on repassera, mais c’est payé par le High Jack… Et juste payé cette fois par Sébastien. Une belle river brique :9h, ça check jusqu’à Sébastien, qui prendra une value à 28 000 sur le High Jack, qui disparaîtra peu après.

Pas de quoi calmer la table puisqu’une orbite plus tard, quatre joueurs se retrouvent à tapis sur le flop :3s:5h:6h dévoilé par @L.solitaire semble avoir inspiré les combattants :

C-bet 6 000 de Hamza « Fantomas », payé par Jean Paul Surlémont, raise de Slimane Mamèche à 15 000, cold call de Christophe Chartreau en Big Blinde, tapis de Fantomas, et tout le monde pousse ses jetons au milieu. Sont-ils devenus fous ?

large.IMG_0478.JPG.a30cb18959a8088e7b160
Quatre joueurs à tapis, tout le monde debout, les curieux se ramènent, les caméras sont là, mais que se passe-t-il ?

Certains plus que d’autres. Jean Paul Surlémont a trouvé deux paires max avec son :5s:6d, Fantomas est un peu en pampa avec son :As:4s, Mamèche croit en ses chances avec son flushdraw :Kh:9h mais c’est bien Christophe qui est devant avec son superbe :4s:2c payé depuis la BB. Turn Brique, et river :7d, pour donner un split miraculeux à Fantomas. Surlémont et Mamèche font leur bagage.

large.IMG_0477.JPG.d7c36c6d3d1ba9a2ff3f4
A boire et à manger sur ce flop. Et même si certains n'ont qu'une petite bouchée et une goutte d'eau, ça part à tapis quand même, n'est-ce pas Fantomas ?

Résultat des courses, il n’y a plus que cinq joueurs à table. Avec 375 000, Sébastien Guidez domine les débats et peut être même le chipcount virtuel, Christophe Chartreau remonte au delà des 100 000 tandis que Fantomas sauve son tournoi, avec un peu plus du stack de départ.

Il reste 93 joueurs (sur 176 inscriptions au Day 1E)
Level 10  (blindes 1 000 / 2 000 Ante  2 000)
Moyenne : 98 000 jetons

Share this post


Link to post
Share on other sites
Temple d’or et de jetons

Un mystérieux chipleader fan du Japon et un audacieux marseillais qui s'amuse à hero-call hauteur dame, voilà pour les temps fort de cette dernière heure, alors qu'on entre dans  la dernière ligne droit de ce Day 1E.

giphy.gif

« Je m’appelle Garcia mais tu peux dire "Temple d’or" dans le coverage ». C’était ainsi que s’était présenté ce joueur dont le stack commençait à grandir, il y a de ça quelques heures. Fétichisme excentrique ou annonce prémonitoire, ce même Garcia s’est en effet constitué depuis un impressionnant palais de jetons. De belles colonnes de toutes les couleurs, qui forment un édifice estimé actuellement à 550 000. Un montant suffisant pour annoncer que Monsieur Garcia est le nouveau chipleader de cet UDSO Paris.

large.IMG_0493.JPG.4dd56efdafcebea0efdb9
Samouraï Garcia, gardien du mystérieux Temple d'Or

Au moment de m’approcher du nouveau « number one », je l’interroge d’abord sur ce surnom énigmatique. Mais d’ou vient ce fameux « Temple d’or ». « J’aime beaucoup la culture Japonaise. Et le temple d’or est à Tokyo » répond Monsieur Garcia. Un argument crédible. « Je l’ai visité » ajoute le joueur, tout en rangeant son palais de jetons. En revanche, au moment de savoir comment il a érigé ses colonnes, Monsieur « Temple d’or » replonge dans le mysticisme. « Franchement, j’ai aucun coup qui me vient ». Pourtant, un tel palais ne se construit pas en un jour… Un set-up, un bluff catch ? Même un flip je prends ! « Non, vraiment rien ». Le nipponophile ne cacherait-il pas là un move honteux ? On ne le saura pas. En tout cas, le stack du Temple d’Or s’élève dans les airs du Club Circus, comme le Mont Fuji dans le ciel de l’île de Honshu.

Hero Call Hauteur dame pour Benjina

Dernier arrivé du contingent sudiste qui a débarqué ce mercredi sur la capitale, Samy Benjina n’a pas perdu de temps pour rejoindre le bon wagon de ce Day 1E. Le prolixe marseillais (ne s’agirait-il pas d’un euphémisme ?) a enchaîné les bons spots sur ces deux derniers niveaux pour empiler deux stacks de départ et demi. Une premier décollage face à un joueur audacieux qui payait son 3-bet tapis 24 blindes avec :Ah:9d. Pas assez bon pour battre les deux valets de Samy. Puis deux orbites plus tard, Benjina fait parler son skill sur un call satisfaisant.

large.IMG_0495.JPG.8459c9b895662e2e6f3e5
A fond la forme pour Samy Benjina, aussi énergique en dehors des tables que redoutable une fois assis.

« Ca Open UTG 6 000, je paye en position avec :Qc:9c, et la grosse blinde complète, raconte Benjina. Ca vient :Js:8s:Jc, ça check jusqu’à moi, je bet range 1/3 ici, la grosse blinde paye UTG fold. Check-check sur la turn :4c et il fait 18 000 river :4d. Je me sens bien avec ma hauteur, je paye et il muck ». On ne l’a fait pas à Benjina.

En revanche, c'est avec tristesse que je vous annonce le busto d'Ugo Faggioli, dont le :Kh:9h n'a pu améliorer après avoir tout envoyé sur un board :Js:Th:6h, face au :Jc:Tc de son opposant. On a également perdu Bernard Mendy (depuis longtemps), Eric Sfez, Andrew Ackah-Miezan ou Marin Khamvongsa. Jeremy Palvini, lui passe la barre des 300 000 jetons.

Il reste 76 joueurs (sur 181 inscriptions au Day 1E)
Level 11  (blindes 1 000 / 2 500 Ante  2 500)
Moyenne : 121 000 jetons

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Amar au buzzer

Les couvreurs peuvent parfois trainer les pieds longtemps sans trouver de coups qui sortent de l’ordinaire. Quand l’action se fait rare, il est bon de trouver la table des bons clients, avec des joueurs chauds d’action qui proposent du spectacle à chaque orbite.

Souvent, il s’agit de la table de Cédric Chevalme. Le Marseillais n’est pas forcément le joueur le plus fantasque techniquement, mais sa parlotte incessante et sa bonne humeur animent la table continuellement. Assis en table 7, Cédric est accompagné de quelques trublions qui alimentent volontiers les bavardages, et participent grandement à la vaste des stacks qui rythme la table.

large.IMG_0472.JPG.5c1510d7b83597985c5b2
Le barde Cédric Chevalme en train de faire connaissance avec Ugo Faggioli, qui semblait peu gouter au départ aux chants de son voisin

Une orbite à peine après que Stéphane @Lediacre Minkov ait fait sauter Ugo Faggioli sur un pot de haute voltige, c’est Chevlame qui s’offre un bol de sensations. Avec 150 000 jetons devant lui, le Marseillais voit son voisin de droite partir à tapis, pour un gros tiers de son stack. Cédric ouvre deux rois et re-shove. UTG couchera deux valets face-up et le shortstack craquera ses barbus avec un :Ah:9h qui trouvera un :As au flop.

large.IMG_0496.JPG.ed4a229c470f7aee4556b
Après s'être offert le scalp de Faggioli, @Lediacrevoit la réussite le quitter lors d'un duel critique face à Cédric Chevalme

Deux minutes plus tard, c’est le Marseillais qui envoie la couscoussière. Mais cette fois, il est bien derrière avec son :8s:8h contre les :Qs:Qd de Minkov. Un superbe :8c au flop, et Cédric Chevalme est de retour à 150 000 jetons.

Sur le gong

L’action ne faiblit pas et une orbite plus tard, les trois autres protagonistes de la table se réveille. Wellington Guedes ouvre :Ac:Kc UTG, payé par Benjamin en MP et par Amar au bouton. Le flop est beau pour le finaliste Texapoker Millenium : Un :Tc:4c:6d qui ouvre son tirage couleur. C-Bet 13 000, payé par Benjamin… Et relancé par Amar à 28 000. Guedes se méfie et se contente de call, tout comme le troisième larron. Sur la turn :8s, Amar continue son histoire : 28 000 encore, qui suffiront à faire coucher Guedes, mais pas Benjamin, qui lui revient dessus, en annonçant tapis, pour les 100 000 qu’il reste à Amar.

large.IMG_0498.JPG.69964cef34fb29acd7196
Perdu d'en ses pensées, Amar a pris la bonne décision : S'auto-timer !

Le joueur entre dans long tank. 1 minute passe, puis deux, puis trois, à tel point qu’Amar s’excuse de sa lenteur, sans même que ses adversaires s’en plaignent. Fatigué par tant de réflexion, Amar décide alors de s’auto-timer. François Lascourrèges débarque à table, annonce les trente secondes, puis commence le décompte à partir de 5, 4, 3, 2, 1… Le jeton du call est posé ! Sur le gong ! C’est l’heure de dévoiler les jeux : :Qs:Qh chez Amar, c’est devant le :Jh:Th de Benjamin. :As sur la river, ça tient pour Amar, qui prend un coup monstre… Que Guedes aurait pu prendre si son adversaire n’avait pas joué ainsi. Nice Hand.

Il reste 54 joueurs (sur 181 inscriptions au Day 1E)
Level 12  (blindes 1 500 / 3 000 Ante  3 000)
Moyenne : 167 000 jetons
 

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Suivez notre guidez

Intouchable ce mercredi, le vieux briscard Sébastien Guidez roule sur la fin de Day pour boucler la journée près des 700 000 jetons. L’ancien vainqueur Partouche Poker Tour emmène dans son sillage un bataillon de 45 survivants, bien fourni en sudistes et en Cpistes. Le Récap de ce Day 1E record.

large.IMG_0521.JPG.30867e1b88df67266464f
Le patron de ce Day 1E : Sébastien Guidez a sorti la journée parfaite pour amasser près de 700 000 jetons. Même l'Israélien Ari Hossen, inarrêtable hier, n'a pas fait aussi bien

« Today was a good day » disait Ice Cube dans un refrain resté mythique. En Français, ça sonne un peu moins bien, mais c’est en ces termes que Sébastien Guidez cloture son Day 1E, tout en remplissant son bag lourd de jetons. Après avoir trouvé le décollage en milieu de journée grâce à des barbus qui ont piqué fort ses adversaires, Sébastien a plané sur la fin de journée, grimpant peu à peu dans le ciel du tournoi, avant de s’envoler dans la stratosphère sur le dernier niveau.

Dans un duel Bouton contre cut-off, Guidez a payé flop, relancé turn et envoyé tapis river sur un board :Ks:Tc:Th:2s:Td qui lui donnait le full aux dix par les rois, pour se faire payer par… :As:3s, dans un pot à plus de 300 000 jetons. Mauvaise lecture du board ou coup de fatigue de fin de Day, cette livraison en règle permet à Guidez de flirter avec les 700 000. Un total qui lui permettrait d’entamer le Day 2B dans la peau de chipleader, en attendant bien sur l’ultime Day 1F de demain.

Derrière lui, on retrouve notre ami « Temple d’or » Garcia. Ce joueur entretenant le mystère sur son identité et ses hand histories a maintenu son édifice de jetons, pour une évaluation finale à 534 000. Le chipcount nous révèle d’ailleurs le prénom du samouraï : Fabien. Un peu moins rêveur que ces histoires de « Temple d’Or ».

Dans le lot de qualifiés, le contingent sudiste est bien représenté. Jeremy Palvini se qualifie avec 300 000 jetons tout rond, après une journée où il aura parfaitement manœuvré du début jusqu'à la fin, Cédric Chevalme fait le yoyo sur la fin mais passe avec un peu plus de 100 000, soit légèrement plus que le collègue Benjima.

large.IMG_0517.JPG.da7ce76f6e9dbad820ef1
Les Marseillais ont assuré ce soir, à l'image de Jeremy Palvini, intraitable du début à la fin du Day et de Cédric Chevalme, qui à défaut de trôner dans les hauteurs du Chipcount, remporte encore une fois la palme de l'ambiance.

En plus du double vainqueur UDSO, plusieurs noms bien connus du circuit ont également gagné leur ticket pour le Day 2. Miroslav Alilovic fait le travail avec 115 000 jetons, Philippe Ktorza reviendra avec 40 blindes (101 000), Christophe Bouziane s’en garde 25 et Tristan Forge, qui s’était caché dans le fond du Club Circus, n’a pas bougé depuis son entrée, et reviendra donc avec un stack de départ.

large.IMG_0508.JPG.e2ab3739acbac7f5ca146
On refait le match entre Philippe Ktorza et Thibault Renard, tout deux qualifiés avec un stack décent pour le Day 2.

Ca passe aussi pour le joueur d’échec Frédéric Coranson, le fantasque italien Luca Dal Cerro, les Cpistes Stéphane @Lediacre Minkov et Diogo @R0oKy Oliveira. Et un grand GG aux deux premières qualifiés pour le Day 2B, Muriel Badaijan, qui reviendra avec un stack solide de 60 blindes, et Florence Fleury, qui s'en est gardée une grosse quarantaine.

large.IMG_0501.JPG.6ccdaf7641b86e4e66315
Un stack plus que confortable pour notre Cpiste @R0oKy, qui reprendra la partie avec 166 blindes.

large.IMG_0520.JPG.6de3e811a03cff606e18c
Laurence Fleury a fait preuve de gestion dans les derniers niveaux  pour passer l'obstacle du Day 1. Bonne journée aussi pour Muriel qui reviendra avec 60 blindes.


Voilà pour le récap de ce Day 1E record. Rappelons en effet qu’avec les 181 entrées du jour, cet UDSO Paris cumule déjà 771 inscriptions. Et avec la journée de folie qui s’annonce ce jeudi, on devrait terminer au delà des 950 joueurs. Cela ne nous étonne en rien, mais cela démontre une nouvelle fois le succès du trio Texapoker-Circus-Unibet DSO. Quand il y a de beaux tournois, les joueurs répondent présents et on attend avec impatience de voir la nouvelle vague de prétendants qui déferlera demain pour voir jusqu’où le record pourra grimper.

large.61fb39f59b40f_Capturedcran2022-02-

On se quitte comme toujours en musique et pour célébrer ces chiffres affolants, quoi de mieux qu’un air de fête joué par un homme qui, à l’instar de certains joueurs du Club Circus, savait faire de la magie avec ses doigts, mais dont le talent n’a jamais été affecté par la variance : Je pense bien évidemment au grand, à l’unique, à l’inégalable Chick Corea !

Il reste 45 joueurs (sur 181 inscriptions au Day 1E)
Level 12  (blindes 1 500 / 3 000 Ante  3 000)
Moyenne : 200 000 jetons
 

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le Der des Day’

C’est aujourd’hui ou jamais ! Dernière chance pour les joueurs d’accrocher le wagon qui rejoindra le Day 2B de cet exceptionnel UDSO Paris. Exceptionnel pour son affluence record, son cadre délicieux et pour ce field brassant amateurs ambitieux, grinders redoutés, jeunes premiers et vieux pirates. Partons ensemble à l’assaut de cet ultime Day 1.

large.61fbf769089e2_Capturedcran2022-02-
Baba, le gorille de l'ami Gino est prêt à bondir pour accrocher la branche du Day 2 

The Revenants

Chaque jour au même endroit, à la même heure, parfois aux mêmes tables, on retrouve les mêmes têtes. Avec ces revenants qui retente à chaque fois leur chance sur les Day 1, j’ai l’impression de vivre « Un jour Sans fin ». J’ai presqu’envie de dire à certains « Non, ne rentre pas dans ce spot tu vas prendre flush contre full, je l’ai déjà vu hier ». Je pense ici à certains cadors du circuit qui pour rien ne monde ne voudrait rater la bataille du Day 2 de cet UDSO historique. Silma Macalou, Ugo Faggioli, Dominique Terzian, Mathieu Selides, Wellington Guedes

Tous ces valeureux guerriers ont déjà rendu les armes ou deux fois durant ces Day 1. Mais ce jeudi, ils ont ressorti l’épée du fourreau pour revenir dans la bataille. Et connaissant leur talent, le couvreur que je suis aimerait bien voir quelques unes de ces fines lames croiser le fer à des stades plus avancés, plus tendus, plus critiques, plus enivrants du tournoi.

large.IMG_0549.JPG.74aeccfe6766ed35f1e1f
Des sensations d'entrée pour @Matslideet son voisin Thomas. Les deux joueurs sont partis à tapis dès le deuxième niveau sur un duel :Ah:Kc vs :As:Kd. Le flop :Jc:Tc:3c a causé quelques sueurs froides à l'homme à casquette mais deux briques plus tard, les joueurs reprenaient leur stack, comme si de rien n'était.

large.IMG_0530.JPG.2589394dcbf4f3be7b08f
Le set-up qui a causé son élimination hier soir, à quelques encablures du Day 2, n'a en rien entamé le sourire ou la motivation de Wellington Guedes. Le finaliste Texapoker Millenium est de retour au charbon pour faire ce qu'il sait faire de mieux : Monter des jetons.

 

Du sang frais

Bien entendu, du sang frais coule aussi dans les travées du Club Circus. De nombreux autres chevaliers du poker français sont venus en renfort et eux aussi compte bien percer cette armée de joueurs pour aller chercher l’argent, la finale, et pourquoi pas la ceinture.

Arrivé de Marseille hier soir, Said Tahar aimerait frapper un gros coup sur la scène poker francilienne, lui qui a rasé tant de fois les casinos azuréens. Vainqueur du BPT Bordeaux 2018, Abdelhamid El Khayati aussi a toute la technique et l’expérience nécessaire pour faire la différence aujourd’hui, tout comme Ricardo Manquant, l’un des poids lourds du Circuit UDSO, sur lequel il a connu bien des finales, une victoire à Gruissan et une place de runner-up il y a quelques mois à La Grande Motte. L'imprévisible Ibrahim Senoussi, le double-braqueur de Barcelone, est aussi prêt à envoyer des parpinades. De nombreux autres prétendants, outsiders et jeunes loups encore méconnus se cachent dans la salle et nous irons découvrir tout le long de cette journée celles et ceux qui se distinguent dans ce field massif et princier.

Installez vous confortablement, servez vous un Perrier rondelle, un Ice Tea Frais, une tartine de Houmous ou un petit thé à la menthe et dégustons ensemble le coverage de cet allèchant Day 1F.

large.IMG_0551.JPG.ff4f055aefb62cf88d47d

Un grinder du Sud qui perf partout où il passe et qui se régale sur le circuit UDSO. Said Tahar envisage sérieusement un nouveau braquage en terre parisienne, quelques mois après sa dernière table finale lors du HR de La Grande Motte.

large.IMG_0546.JPG.700d1325a2e3ac351c7b3
En confiance après sa récente 2e place à la Grande Motte, Ricardo Manquant est venu pour faire encore un peu mieux sur cette massive édition parisienne 

large.IMG_0575.JPG.23cf1cb566d0a459b9baa

large.IMG_0579.JPG.f483bba0be1b1c6b25578
Des jetons qui s'entrechoquent, des boards qui glissent sur les tables, des pièges sournois et de grosses sacoches, voilà l'action escomptée de ce jeudi 3 février.

Il reste 102 joueurs (sur 102 inscriptions au Day 1F)
Level 3  (blindes 200 / 400 Ante 400)
Moyenne : 60 000 jetons
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les joueuses sont dans la place

Plutôt discrètes depuis le début du festival, les grindeuses sont venues plus nombreuses sur cette ultime Day 1. Présentation de ces joueuses lancées dans la quête de la ceinture UDSO.

large.IMG_0562.JPG.db12ccc75b62a398cab42
Alex Henry a failli annuler l'édition mais finalement tout va bien, la reine du circuit DSO Hélène Favier est arrivée !

Un DSO sans Hélène Favier n'est pas un véritable DSO. Et pour cette édition historique, la reine du circuit Unibet se devait d'être là. Arrivée hier soir, celle qui remportait il y a deux ans l'édition de Divonne-Les-Bains pour plus de 45 briques a pris place ce jeudi après-midi dans l'arène du Circus, et elle n'est pas venue pour faire de la figuration. A Cannes et à La Grande Motte, la record-woman du nombre de qualifications pour un Main Event UDSO était encore allée chercher un deep-dun, avorté un peu trop tôt. Pas en veine lors de ses précédentes apparitions parisiennes, Hélène espère bien rectifier le tir cette semaine sur le plus beau et le plus gros des tournois de son circuit préféré. Bon, au moment où je termine ces lignes, la joueuse m'annonce qu'elle part pour une deuxième bullet. Une petite tripick pour se remettre les idées au clair, et c'est reparti.

Rosalie Petit fait également partie de ces joueuses qui ne cachent pas leur ambition. La grindeuse du Stream Gang, qui a récemment connu les joies d'un Main Event WSOP avec sa team du King 5, revient sur le circuit français avec davantage d'expérience et toujours autant d'appétit. Cette fois, Rosalie venue en solo, mais comme à son habitude, elle saura faire regretter leur impétuosité à ceux qui essayent de lui marcher dessus. A sa table, le contingent féminin se double d'une Cpiste, puisqu'Eloïse @Crystalleest assise juste à la gauche de Rosalie.

large.IMG_0541.JPG.d869e264b01666f38dc6e
Deux grindeuses dans le virage droit de la table 9 : Rosalie Petit et Eloïse @Crystalle

Isabelle Verjans est venue représenter la Belgique. La reg de Namur et runner-up du Main Event Carnival Poker 2019 démarre du bon pied, avec un full qui a grignoté quelques jetons à Said Tahar, qui a bien limité la casse en trouvant le fold river avec son :Qh:9h sur un board :Kh:Th:Jc:Kd:8d

large.IMG_0545.JPG.54c5cfe1007209fc8ee0c
Isabelle Verjans se défend bien en ce début de tournoi, entourée de grinders redoutables comme Abdelhamid El Khayati, Ricardo Manquant ou Said Tahar.

D'autres passionnées ont pris l'avion ou le train pour venir batailler sur la Capitale. En face de la Belge, Hélène Gordidge-Gros revient tout juste d'Abu Dhabi et profite de sa fin de vacances pour tenter sa chance aux tables du Circus avant de revenir à Angoulême. Et deux ans après, c'est avec plaisir qu'on retrouve Sandrine Gauriat au club du Boulevard Murat. La joueuse a fait le déplacement avec son compagnon Cédric Boyer, qualifié qui avait trouvé sa première grande table finale lors de l'édition parisienne de 2019, avant d'enchaîner la semaine suivante par un deep run sur l'Unibet Open. Le couple  attendait avec impatience le retour des beaux évènements comme. Un direct Chartres-Paris et voilà les deux livetards à bon port.

large.IMG_0553.JPG.cef20809a6022a7cbfbce
En provenance d'Abu Dhabi, Hélène Goridge-Gros s'offre une petite escale Poker à Paris avant de reprendre la route d'Angoulême. Classique. 

large.IMG_0557.JPG.0d87a2d67d51244593eb6
Sandrine Gauriat tentera de faire aussi bien que son compagnon Cédric Boyer, l'un des héros de l'édition 2019

Enfin, comment oublier Marine Khamvongsa ? La joueuse repart pour un deuxième Day 1 aujourd'hui, avec l'objectif de rejoindre Jeremy Palvini et les autres membres du contingent marseillais déjà qualifiés pour le Day 2.

large.IMG_0560.JPG.78f40ff6c3af73db5405e
Démarrage en douceur pour Marine Khamvongsa, prête à tout donner pour élargir le contingent sudiste au Day 2 de ce Main Event.

Il reste 108 joueurs (sur 134 inscriptions au Day 1F)
Level 5  (blindes 400 / 800 Ante 800)
Moyenne : 62 000 jetons
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×