Jump to content
This Topic

Recommended Posts

Posted (edited)

On a donc 3 disciplines qui obéissent aux mêmes règles.

Les maths, la physique et l'economie.

 

Dans les 3 on dit avoir un problème d'inflation.

 

Y'a 2 manières de definir quelque chose correctement selon moi.

A/ sa definition stricte

B/ sa definition large.

 

Le point est qu'on a le droit de les rendre concourrante via l'eniantosémie.

Donc si on une definition A/ et B/ de l'inflation, on aura à l'inflation elle-même un référentiel nouveau.

 

De l'un et du multiple.

 

 

 

xxxx

 

Voilà ce que je crois.

 

Je crois que la logique et l'arithmetique ont un lien fort en commun : la certitude.

En les conjuguant on obtient le calcul qui permet via l'unité temps de déterminer, de compter le rythme des contradictions.

Soit la repârtition des nombres premiers sur n.

Quand cette repartition devient d'une quelconque manière uniforme, c'est que le systeme est complètement hacké par des contradictions.

 

Selon moi, on compte les contradictions à la règle. C'est pourquoi ce systeme nous est transcendant depuis calculus.

 

Vu d'ici le theoreme de richardson semble remplir son rôle avec les honneurs.

image.png.fa642daf5e4e12c1bcbd5ab2fed6bd5b.png

 

Alors le mieux c'est de regarder.

On va juste retirer la valeur absolue.

 

(n + (-n))/2

Le pire c'est quoi ?

obtenir un resultat ? ou obtenir 0 ?

 

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je suis tombé sur cette vidéo de penrose.

Je ne l'ai pas encore regardé jusqu'au bout.

 

J'ai une question pour ceux qui l'ecouteront jusqu'au bout.

Est ce que vous pensez que penrose croit que sinus est une fonction periodique ?

 

 

Penrose a été très actif dans les mathematiques récréatives. Les fameux pavages de penrose...

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pavage_de_Penrose

image.thumb.png.291d01997f01a9f4963370749d8d6b9e.png

 

image.thumb.png.9c1743e46b3275c5ff9d307d4c4c0583.png

 

et le meilleur pour la fin

 

image.png.9e2df621f6c03039bbd1cc19c91f316f.png

 

 

Le plus fou c'est qu'on ai trouvé des quasi cristaux sur notre planète.

 

 

 

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Avec la def d'antiperiodique, on comprend plus facilement que les définitions, conventions de nombre premiers et paire et zéro et 1 sont contraintes par la notion de période.

 

Pour moi le fait d'assigner périodique ou antiperiodique à l'un des référentiels est une convention.

On peut critiquer facilement l'idée que la function sinus soit périodique, puisqu'elle est par nature autoreferente à son propre référentiel.

On peut assumer en tout état de cause que sinus n'est pas une notion primaire mais derivee

Il est à noter qu'il manque la notion d'aperiodique. Obvious elle n'est pas calculable. Cependant c'est celle qu'il nous faut comme échelle.

 

 

https://mathworld.wolfram.com/AntiperiodicFunction.html

 

 

 

 

 

 

 

 

Screenshot_20220721-094430.png

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

alors, je n'ai toujours pas terminé la vidéo.

 

Pour moi y'a une arnaque subtile, très subtile.

Il passe une idée, mais pendant qu'il le fait, on a jamais les 2 éléments dont il parle clairement distincts.
Donc on a pense avoir compris 2 idées distinctes alors qu'on en a une pas claire.
Ce qui est discret au système c'est l'irréductibilité de l'erreur.
Ça signifie qu'il existe une unité d'espace non réductible de taille indéfini et de référentiel proportionnel à un autre référentiel.

Pour moi,  c'est la définition d'un angle.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 21/07/2022 à 20:35, Aquadiem2 a écrit :

alors, je n'ai toujours pas terminé la vidéo.

 

Pour moi y'a une arnaque subtile, très subtile.

Il passe une idée, mais pendant qu'il le fait, on a jamais les 2 éléments dont il parle clairement distincts.
Donc on a pense avoir compris 2 idées distinctes alors qu'on en a une pas claire.
Ce qui est discret au système c'est l'irréductibilité de l'erreur.
Ça signifie qu'il existe une unité d'espace non réductible de taille indéfini et de référentiel proportionnel à un autre référentiel.

Pour moi,  c'est la définition d'un angle.

 

3,4,5 ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense qu'on peut calculer des probas en coordonnant des periodes.

Soit qu'on peut adresser la probalité de certains evenements.

Je ne parle pas d'evenements au sens de "cesar passe le rubicon".

Je parle bien des evenements probabilitistiques en compute de par leur cooordonnées en espace mémoire.

Pour moi il faudrait réussir à établir que 2 periodes sont sécantes en un espace memoire déterminable.

 


 

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La fonction range s'appuie sur un nombre qui est le nombre le plus grand qu'on puisse écrire sur une machine.

 

J'ai découvert sur youtube que le nombre d'or quand on le multipliait par lui-même donnait une incrémentation de 1.

La précision consiste à abandonner la dernière décimale du nombre.

 

si j'applique ca à l'entier le plus grand qu'on puisse écrire sur un ordi, quel est le cout en espace de ce calcul pour remonter à l'unité ?

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un peu idiot pusique ca existe dejà, mais au moins j'ai pigé.

 

On sait que la meilleure estimation du nombre d'or c'est de prendre les 2 derniers  termes de la suite de fibonacci.

1 1 2 3 5 8 13

13/8=1.625

 

On choisis une serie de fibonacci jusqu'à ce que sa longueur soit  plus grande que le plus grand  nombre qu'on puisse ecrire en mémoire.

On divise le dernier terme de la suite de fibonacci par l'avant dernier.

On obtient un ratio auquel on retranche la partie approximative (13/8=1.625 = 1.6)

On retire le dernier digit du nombre le plus grand qu'on puisse ecrire.

On retire le dernier terme de la suite de fibonnacci.

Puis on recommence, l'operation tant que c'est possible

 

Comme je le disais, ca existe déjà.

 

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

qu'est ce que la stagflation selon moi.

soyez indulgent.

_ en maths : L'équirepartiution de la valeur du dernier chiffre due la série des nombres premiers en base 10 par rapport à n ''n' étant considéré ici comment étant un nombre entier specifique).

_ En physique : c'est la periode qui suit la periuode d'inflation.

_ En economie : 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Stagflation

La stagflation est la situation d'une économie qui souffre simultanément d’une croissance économique faible ou nulle et d'une forte inflation (c’est-à-dire une croissance rapide des prix). Cette situation est souvent accompagnée d'un taux de chômage élevé, contredisant ainsi les conclusions du keynésianisme et de son carré magique de Kaldor.

 

 

Poisez la question de la montée des taux des banques centrales  pour mettre fin à l'inflation.
Ca signife quoi transposé à la physique ?
Ca signifie quoi transposé aux maths ?

 

tout ca n'est qu'un jeu intellectuel. On a pas besoin que ce soit transposable. Ca donne une perspective différente.

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est codé en python.

Je vais le refaire en rust.

 

J'ai donc une définition legale maths parlant de ce qu'est un entier. 

Un entier est periodique.

 

Un entier est un nombre periodique à un plus grand entier, le tout piégé dans une serie infinie.

 

Je peux en générer autant que je veux.

 

16628621049297479083072652825739.jpg

 

Y'a encore beaucoup de travail

 

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

En vu de faire de ce script un node indépendant.

Je vais rajouter 2 features au script.

 

_ incrementation de l'entier

_ incrementation de la decimale du nombre d'or.

 

Je vais aussi partir des valeurs suivantes

Le plus grand entier aura pour valeur initiale 0

La suite de Fibonacci démarrera à 0

Le nombre d'or à 1

 

 

Une fois ca fait j'y adjoindrai le nombre psi.

 

Une fois ca fait, il faudra user d'un language où je peux gérer l adressage memoire.

 

On sera ensuite prêt pour tester à 10^-35 finalement

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

on s'en bat du ML ici à ce stade

 

 

Certains vont me dire "ok aqua, mais là tu fais des matrices"

Je ne fais pas précisément des matrices ici.

J'utilise explicitement des periodes.

Je sais où est 1.

Je connais aussi l'état de départ.

0

0

1

 

C'est beau, réellement beau.

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous avez été très dur avec moi, vous l'êtes toujours.

 

Citation

“In science one tries to tell people, in such a way as to be understood by everyone, something that no one ever knew before. But in poetry, it's the exact opposite.”
 Paul Dirac

Vous pensez que cette déclaration de dirac est compatible avec la théorie des ensembles ?

 

 

 

https://en.wikipedia.org/wiki/Ternary_computer

image.png.b874f9828f105ffb78928ef8244270b4.png

 

image.thumb.png.4bc4e94941230232810eaf63c796368e.png

 

0 integer

0 fibonacci

1 GoldenNumber

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme je l'avais dit je n'etais pas le premier.

Je posterai plus tard.

J'ai besoin de profiter encore quelques minutes.

 

Je ne suis ni fou ni genial. Je suis juste different. J'ai une relation à l'ordre differente.

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

63279378d28f8_WhatsAppImage2022-09-16at18_04_56.thumb.jpeg.aa6688cfe472e18ddf2a9cdba940bb2f.jpeg

 

C'est le code à utiliser si on souhaite avoir des certitudes (periodiques) qui s'expriment en terme de coordonnées d'espaces.

En clair, le fait de lire le support memoire en respectant cet ordre, fait gagner en efficacité et en certitude.

Pour moi la première expérience qu'on devrait tenter de vérifier, c'est l'experience de wheeler.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Expérience_de_la_gomme_quantique_à_choix_retardé

https://en.wikipedia.org/wiki/Wheeler's_delayed-choice_experiment

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Connaissant assurément 1 et sa position sur ce compute en ternaire, on peut dès lors a posteriori superposer du binaire sur la ligne des entiers et celle de la suite de fibonacci du ternary.

Spoiler

 

(c'est toujours un nombre decimal. Oui, explicitement aussi,

1.00

6.11

1.12

8.23

)

 

C'est une regle, c'est une horloge, un rythme.

Par exemple, on fait runner le code (intial) pour lui meme à l'infini. Ben pour tout code plus petit que le code initial,  le code initial fait office de clef publique.

C'est une manière plus simple de l'expliquer, d'expliquer le lien entre certitude et transparence.

 

 

 

 

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tellement transparente qu on peut l envoyer n'importe où ou presque dans l'univers est etre assuré de la bonne coordination des informations notées en memoire.

J'ai un algo plus efficace que le code russe.

Pas de problème d'erreur de gps avec ce computer code.

 

Pas d'ambiguïté quant a la non validité des resultats de l'expérience de wheeler 

La preuve en soi que la périodicité de sinus est dérivée, artificielle.

 La validite du calcul depend de l adressage memoire du resultat.

On a meme pas besoin de radian ou de -1 en ternaire pour le faire.(on va aussi savoir pour la constante de dirac)

 

La solution est triviale. Le soucis c est la compréhension de cet ordre pour l'essentiel des gens.

 

Aller expliquer que l adressage memoire s exprime explicitement en decimal ici est ardu. 

Le code  en soi le rend pourtant indubitable.

L'algo se sert explicitement d'une periode d'une decimale coordonnee au pas de calcul pour decouper un entier en une somme fini d'entiers. Passer par les index suffit.

Ca a toujours été là et ce sera toujours là.

Personne n'a inventé le nombre d'or.

Il s'agit explicitement dela theorie de la mesure algorithmique la plus precise et generale.  Ceci au point qu'elle puisse être consideree comme une arithmétique.

 

Il me reste 2 semaines à tuer avant l'arrivée de de bébé, je vais regarder ce qu'on peut faire avec ce mappage naturel et la conjecture de syracuse.

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai une façon encore plus simple de l'expliquer totalement.

 

Descartes a inventé la géometrie analytique.

C'est le step suivant pour le digital.

 

Si on suit ma frise comme ordonnation de l'espace mémoire, chaque donnée est sauvegardée dans une unité de mémoire dont la coordonnée est l'expression de la secante à tous les calculs qui respectent cette frise.

Si un calcul est multiple à un autre, on en aura la preuve à une coordonnée précise en superposant les valeurs en mémoire des différents calculs executés au référentiel du nombre d'or au pas de fibonacci (au nombre d'unités d'espaces utilisés)

 

j'ai publié le code, l'est rendu public, et en rend l'utilisation libre.

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si on utilise cette manière d'organiser la mémoire d'un ordinateur, on peut certifier un calcul de par le nombre d'unités de mémoires qu'il va utiliser.

Sa position dans la mémoire, son adressage étant un multiple de 3 choses

_ La longueur du nombre d'or

_ La suite de fibonacci

_ la taille maximum du calcul en untié d'espaces.

 

On devrait pouvoir en degager aisément la notion en compute de degrés.

Degrés comme étant un adressage aperiodique au rythme du nombre d'or.

 

On est certain de savoir s'il y a arnaque, parce que le nombre d'or doit etre plus grand que le nombre d'espaces necessaire au calcul, d'au moinsune case.

Edited by Aquadiem2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×