Jump to content
This Topic

Recommended Posts

il y a 58 minutes, Byshop a écrit :

Tous les gènes humains ne sont pas dans le noyau. C'est une thérapie génique.

Donc tous les spécialistes et même Raoult qui n'est pas le plus grand défenseur du vaccin et qui ne croyait pas qu'on en trouverait un  disent que ce n'est pas une thérapie génique, mais toi tu saches...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 6 heures, Byshop a écrit :

Ceux qui parlent d'absence d'effet indésirable long terme parce que 3Md de doses ont été injectés, c'est comme si 3md de femme se faisaient partouzer sans capote, et 1 mois après toujours aucun bébé accouché. On conclue aucun risque d'accoucher suite à un rapport sexuel : c'est testé sur 3md de personnes !

On a un peu de recul depuis quelques décennies (au moins mais je pense que ça doit se jouer en siècle) sur les effets court-moyen terme d'ici 8-10 mois de la partouze sans moyen de contraception.

 

D'ailleurs ton analogie est pourrie. La science ne dit pas qu'il y a jamais aucun effet secondaire à long terme, elle dit que les preuves de conséquences néfastes n'apparaissent jamais longtemps après. Si tu voulais garder ton analogie pétée, on pourrait dire qu'effectivement au bout d'un mois y a toujours pas de bébé accouché, mais assez rapidement, des éléments tendent à prouver qu'un bébé va arriver. 

 

Je passe sur celle de l'amiante qui était encore plus ridicule

Edited by General_doc2

Share this post


Link to post
Share on other sites

La directive 2009/210/EC du 14 septembre 2009 de l’Agence Européenne du Médicament (EMA) définit les médicaments  de thérapie génique comme : «  un médicament biologique qui a les caractéristiques suivantes: (a) il contient une substance active qui contient ou constitue un acide nucléique recombinant administré à des personnes en vue de réguler, de réparer, de remplacer, d’ajouter ou de supprimer une séquence génétique (acide nucléique = ADN ou ARN); (b) son effet thérapeutique, prophylactique ou diagnostique dépend directement de la séquence d’acide nucléique recombinant qu’il contient ou au produit de l’expression génétique de cette séquence ». Les vaccins contre les maladies infectieuses ne sont pas compris dans les médicaments de thérapie génique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Byshop a écrit :

Non, je ne comprends pas cette frustration, parce que ça ne les concerne pas.

Tout à fait, d ailleurs depuis 18 mois il n y a que les gens réellement infectés qui ont été impactés par le covid 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Quand on regarde les travaux de l'inserm sur la thérapie génique https://www.inserm.fr/dossier/therapie-genique/, y'a une des stratégies qui consiste à modifier l'arn afin d'obtenir une protéine fonctionnelle ==> Ok pour les vaccins on ne modifie pas mais on injecte de l'arn afin de produire la protéine spike, mais je pense que c'est kiff kiff.

A mon avis, voyant que le terme "thérapie génique" faisait peur à la population et donc pouvait rendre méfiants les gens à se faire vacciner, je pense qu'on a joué sur le langage en disant que comme il n'y avait pas de modification de l'adn (à juste titre) alors ce n'était pas une thérapie génique, mais imo c'est uniquement une stratégie de langage.

Edited by lolo_ribs

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Elzekiel a écrit :

Non mais ça on est d'accord, c'est le constat de base. Entre 0,5 et 1%, la taux de mortalité est bas.

Si tu estimes qu'un tel taux ne justifie pas les mesures liberticides qu'on nous impose, il n'y a pas vraiment de contre arguments.

Maintenant, vu les résultats extrêmement positifs qu'on obtient avec les vaccins, tu peux aussi comprendre la frustration que certains ressentent de voir une si grande part de la population s'opposer au vaccin.

0,5 a 1% de taux de mortalité ??????????????

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, lolo_ribs a écrit :

Quand on regarde les travaux de l'inserm sur la thérapie génique https://www.inserm.fr/dossier/therapie-genique/, y'a une des stratégies qui consiste à modifier l'arn afin d'obtenir une protéine fonctionnelle ==> Ok pour les vaccins on ne modifie pas mais on injecte de l'arn afin de produire la protéine spike, mais je pense que c'est kiff kiff.

A mon avis, voyant que le terme "thérapie génique" faisait peur à la population et donc pouvait rendre méfiants les gens à se faire vacciner, je pense qu'on a joué sur le langage en disant à juste titre que comme il n'y avait pas de modification de l'adn ce n'était pas une thérapie génique, mais imo c'est uniquement une stratégie de langage.

Non c’est pas kif kif.

Une protéine fonctionnelle, elle a comme le nom l’indique une fonction.

La protéine spike aucune fonction dans les cellules humaines, d’où une réponse immunitaire pour l’éliminer.

Si vous connaissez rien en biologie, merci d’arrêter de vous prendre pour des spécialistes.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 21 minutes, StephanePlaza a écrit :

Non c’est pas kif kif.

Une protéine fonctionnelle, elle a comme le nom l’indique une fonction.

La protéine spike aucune fonction dans les cellules humaines, d’où une réponse immunitaire pour l’éliminer.

Si vous connaissez rien en biologie, merci d’arrêter de vous prendre pour des spécialistes.

 

Ok j'entends l'argument, moi je vois 2 techniques similaires ==> On injecte/Modifie de l'ARN pour créer une protéine. Après que la protéine ait une fonction dans un cas, c'est ce qui en fait éventuellement une thérapie et non pour le cas du vaccin, ça n'en retire pas l'aspect "génique".

ex : sur le site de la société française de la thérapie cellulaire et génique, je vois dans leur dictionnaire de la thérapie génique https://www.sftcg.fr/patients-et-grand-public/dictionnaire-de-la-therapie-genique.aspx

Transfert de matériel génétique

Le transfert de gène consiste à introduire un matériel génétique (sous forme d’ADN ou d’ARN) dans une cellule cible non germinale pour conduire à un effet physiologique souhaité (comme par exemple corriger un gène défectueux, inhiber ou stimuler la synthèse d’une protéine)

==> je lis bien "introduire un matériel génétique (ADN ou ARN) ... stimuler la synthèse d'une protéine (la notion de fonction n'y est pas précisée).

Edited by lolo_ribs

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, lolo_ribs a écrit :

Ok j'entends l'argument, moi je vois 2 stratégies techniquement similaire ==> On injecte/Modifie de l'ARN pour créer une protéine. Après que la protéine ait une fonction dans un cas, c'est ce qui en fait une thérapie et non pour le cas du vaccin, ça n'en retire pas l'aspect "génique".

Ben oui quand on injecte de l’arn, on injecte de l’arn…

Sauf que dans le cas des thérapies géniques ça n’a pas du tout le même effet que dans le cas du vaccin et c’est là que réside la malhonnêteté intellectuelle de ne pas le préciser.

La thérapie génique ça coute extrêmement cher, jusqu’à 1 million le traitement.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

C'est juste que ce tu dis et que je trouve bien plus honnête intellectuellement, ce n'est pas du tout les arguments qu'on a entendu pour démontrer que ce n'était pas une thérapie génique. Ce qui a été dit, c'est "on vous injecte de l'arn et non de l'adn ==> L'arn ne va pas pénétrer dans le noyau de la cellule ==> Il n'y aura pas d'altération de notre génome ==> Ce n'est pas une thérapie génique."

 

Edited by lolo_ribs

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, starbob a écrit :

Y'a une nouvelle étude qui analyse les myocardites chez les hommes jeunes. Vaccinés vs covidés. Covidé wins

 

image.png.2ff3b47d19d69a268935234c760e1174.png

Florian Zores est habituellement très fiable, il est ici réservé sur la qualité du papier.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Byshop a écrit :

L'alcool aussi disparait en quelques heures.

Et le verre d’alcool ingéré a un effet secondaire à long terme qui n’apparaît pas dans les deux mois qui suivent son ingestion ?

Non. 

Il y a 2 heures, Byshop a écrit :

Si on plante un couteau dans le bide de quelqu'un, et qu'on retire la lame dans la seconde ; aucune conséquence attendue ?

Les organes endommagés sont un effet secondaire à court terme.

Il y a 2 heures, Byshop a écrit :

L'information ne disparait pas, elle se duplique.

Je ne comprends pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce n'est pas le fait d'introduire du materiel genetique dans l'organisme qui qualifie cette action de "therapie genique", c'est le fait que le materiel genetique introduit modifie le genome (composé d'ADN).

L'ARNm introduit par le vaccin ne modifie pas le genome donc ce n'est pas une therapie genique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors que l’alcool, lui, peut modifier l’ADN. Mais je parie que vous buvez de l’alcool toutefois et que même après avoir appris cela, vous continuerez.

(Je ne trouve pas d’étude accessible maintenant, mais il me semble que personne ne remet cette information en question)

Share this post


Link to post
Share on other sites

On récapitule:

  • peut entraîner des problèmes cardio-vasculaires
  • des problèmes gastriques
  • des problèmes digestifs
  • une modification de l'ADN 
  • irritabilité
  • céphalées
  • pertes de connaissance
  • amnésies
  • hélicobites non-désirés
Spoiler

 

Je parle d l'alcool bien entendu...

Vivement la prochaine injection :ph34r:

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 27 minutes, damax a écrit :

Ce n'est pas le fait d'introduire du materiel genetique dans l'organisme qui qualifie cette action de "therapie genique", c'est le fait que le materiel genetique introduit modifie le genome (composé d'ADN).

L'ARNm introduit par le vaccin ne modifie pas le genome donc ce n'est pas une therapie genique.

Je pose la question aux spécialistes mais la production d'une protéine FONCTIONNELLE via l'injection / modification d'ARN dans le cadre d'une thérapie génie engendre-t-elle forcément une modification de notre genome ? Si ce n'est pas le cas, @damaxil faut revoir ta définition.

Edited by lolo_ribs

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ba ecoute cherche sur internet et non sur clubpoker et tu aura ta reponse ;)

Il n'y a pas de specialiste ici, meme byshop qui etudie le sujet depuis 20 ans ne le maitrise pas encore manifestement.

Edit : ma definition est peut etre à revoir, le sujet est complexe et beaucoup de scientifiques "simplifient" leur explications pour les rendre plus accessibles et donc d'un article à l'autre les choses sont expliquées differements mais en arrivant systematiquement à ce type de conclusion :

"Si dans les deux cas, il s'agit d'introduire des instructions génétiques dans le corps, les techniques de l'ARN messager et la thérapie génique diffèrent. Là où la seconde consiste à insérer un gène dans les noyaux de nos cellules, l'ARN messager n'y pénètre pas. "Or, c'est dans ce noyau cellulaire que se situe notre matériel génétique", précise l'Inserm."

Edited by damax

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Byshop a écrit :

Non, je ne comprends pas cette frustration, parce que ça ne les concerne pas. 

Question d'empathie je suppose.

Je suis essentiellement d'accord avec toi : "ARNm Vs Covid long", chacun choisi sa m**de. Je nuancerais sur un point cependant : plus le virus est actif, plus ses chances de muter sont grandes (enfin je suppose !) ; si d'autres variants apparaissent (potentiellement bien plus violent), si d'autres vagues se pointent, d'autres mesures de confinement, ...

A ce moment on reparlera de frustration.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, damax a écrit :

"Si dans les deux cas, il s'agit d'introduire des instructions génétiques dans le corps, les techniques de l'ARN messager et la thérapie génique diffèrent. Là où la seconde consiste à insérer un gène dans les noyaux de nos cellules, l'ARN messager n'y pénètre pas. "Or, c'est dans ce noyau cellulaire que se situe notre matériel génétique", précise l'Inserm."

C'est ça que je trouve marrant, là l'INSERM dit :  techniques de l'ARN messager =/= thérapie génique et sur le site de l'INSERM, dans le dossier "therapie-genique", on retrouve parmi les thérapies géniques la technique consistant à modifier de l'ARN pour obtenir une protéine fonctionnelle (a priori on parle bien d'une technique de l'ARN messager).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, StephanePlaza a écrit :

La protéine spike aucune fonction dans les cellules humaines, d’où une réponse immunitaire pour l’éliminer.

ça ne marche pas comme ça, cf tes cours du lycée

 

Il y a 2 heures, StephanePlaza a écrit :

Si vous connaissez rien en biologie, merci d’arrêter de vous prendre pour des spécialistes.

voilà

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, StephanePlaza a écrit :

Ben oui quand on injecte de l’arn, on injecte de l’arn…

Sauf que dans le cas des thérapies géniques ça n’a pas du tout le même effet que dans le cas du vaccin et c’est là que réside la malhonnêteté intellectuelle de ne pas le préciser.

La thérapie génique ça coute extrêmement cher, jusqu’à 1 million le traitement.

 

Ça a le même effet : on injecte un gène dans la cellule pour qu'elle produise une protéine. Par ailleurs le coût n'est évidemment pas un critère pour définir si une thérapie est génique ou pas.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Byshop a écrit :

Ça a le même effet : on injecte un gène dans la cellule pour qu'elle produise une protéine. Par ailleurs le coût n'est évidemment pas un critère pour définir si une thérapie est génique ou pas.

Le coût c’est pour préciser que le développement d’une thérapie génique est complexe et coûteuse contrairement aux vaccins.

Parce qu’il faut cibler ce qu’on veut faire, ça ne consiste pas à injecter un bout d’arn et le tour est joué. 
 

Bref tu fais des raccourcis énormes pour justifier ton erreur. La vaccination par arnm n’est pas une thérapie génique. J’ai posté une source à ce propos, j’attends la tienne.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Dicomaniaque 💉 a écrit :

Et le verre d’alcool ingéré a un effet secondaire à long terme qui n’apparaît pas dans les deux mois qui suivent son ingestion ?

Non. 

Les organes endommagés sont un effet secondaire à court terme.

Je ne comprends pas.

L'alcool a des effets immédiats et à long terme.

Un antigène apporte une information modifiant plus ou moins durablement l'aptitude immunitaire. Il y a une mémoire immunitaire : l'information modifie durablement le corps

 

 

il y a une heure, damax a écrit :

"Si dans les deux cas, il s'agit d'introduire des instructions génétiques dans le corps, les techniques de l'ARN messager et la thérapie génique diffèrent. Là où la seconde consiste à insérer un gène dans les noyaux de nos cellules, l'ARN messager n'y pénètre pas. "Or, c'est dans ce noyau cellulaire que se situe notre matériel génétique", précise l'Inserm."

L'inserm s'exprime ici comme si notre information génétique était exclusivement contenu dans le noyau de nos cellules, ce qui est complètement faux (ADNmt), et donc décrédibilise cette vulgarisation. Je ne t'en veux pas de m'avoir initialement trouvé ridicule puisque l'autorité d'une vulgarisation de l'inserm dépasse très largement mon expertise, mais dans le cas présent c'est moi qui ait raison comme je viens de te le montrer. Je te demande donc à l'avenir d'être un peu moins narquois à mon encontre.

 

il y a 46 minutes, Elzekiel a écrit :

Je suis essentiellement d'accord avec toi : "ARNm Vs Covid long", chacun choisi sa m**de. Je nuancerais sur un point cependant : plus le virus est actif, plus ses chances de muter sont grandes (enfin je suppose !) ; si d'autres variants apparaissent (potentiellement bien plus violent), si d'autres vagues se pointent, d'autres mesures de confinement, ...

Plus le virus mute, plus les formes qui se diffusent le mieux prennent le dessus sur les autres. Plus un virus est asymptomatique, plus il se diffuse, puisqu'un mec cloué dans un lit ne va pas beaucoup diffuser le virus contrairement à celui qui mène une vie sociale normale. Un variant immunise en grande partie contre les autres variants par le phénomène d'immunité croisée. C'est comme ça que le virus du rhume est devenu inoffensif pour les occidentaux (il me semble qu'il y a 500 ans il était mortelle pour les populations visitées par les européens - à vérifier). Le Sars cov2 à terme n'a pas plus de raison de muter vers un variant ultra mortel que les milliers d'autres variants de coronavirus qui nous habitent déjà depuis la nuit des temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   1 member

English
Retour en haut de page
×
partypoker : McLaren
partypoker : McLaren