Jump to content
This Topic
FMK

Présidentielles 2022

Recommended Posts

Il y a 6 heures, mihahailo a écrit :

Bon après c'est sur que le NPA a une sale image mais moi perso, couper les têtes des grands patrons ça me botte.

J'ai bien kiffé son discours.
 

 

T'en coupe 1, y'en a 3 qui repoussent. 

Le problème ce n'est pas les grands patrons, c'est la répartition des richesses et l'écart entre la valeur du travail qui est trop taxée et la valeur capital pas assez taxée. 

La mise en place de la taxe Tobine rééquilibrerait un peu le système mais j'ai l'impression qu'il est déjà trop tard. 

Je suis hyper pessimiste sur ce qui nous attend dans les 10 ans à venir... Ça va très mal se finir... 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/04/2021 à 10:44, ZozoLeClown a écrit :

Il faudrait vraiment changer de système de votes, ne serait pour éviter les procès en illégitimité des présidents élus, petite musique qu'on entend de plus en plus et qui affaiblit la démocratie.

Je pense pas que c'était un plan de De Gaulle au moment de la création de la 5eme de faire un système qui affaiblisse la gauche. Il a gagné quasiment au premier tour à chaque fois. Par contre, je suis d'accord que l'absence de culte du chef est un désavantage pour la gauche avec ce système.

Cela étant dit, la gauche serait en galère en 2022 quelquesoit le système. Les candidats proposés sont faibles et sans épaisseur. A part JLM, mais il est trop impopulaire à mon avis. Sans parler des divisions sur l'Europe, la laicité, la politique énergétique.

le systèlme de fusion de liste des autres élections me semble plus démocratique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Schneidermann revient sur les rencontres entre différentes personnalités de gauche lors du 1er mai à Lille. Avec un récit quelque peu différent de celui que vous avez vu tourner tout le week-end (notamment chez Libé).

Spoiler

MÉLENCHON, HAMON, ET EELV : LE "VRAI" 1ER MAI DE LILLE

Réservé à nos abonné.e.s
   

"Arrête Esther avec tes conneries" : la peu courtoise apostrophe de Jean-Luc Mélenchon à la sénatrice EELV Esther Benbassa au cours du défilé du 1er mai à Lille, citée dans une dépêche AFP, a fait le tour des médias (et a notamment été publiée par Libération). De même que l'apostrophe mélenchonienne à la candidate commune de la gauche aux régionales, Karima Delli "Vous êtes des faux culs, et voilà tout". De quoi justifier un récit du 1er Mai lillois sur le mode "Mélenchon fait bande à part".

"Mélenchon d'un côté..."

"Mélenchon d'un côté..."

Capture Paris-Match de la reprise AFP, 1er mai 2021

Mais ô surprise, sur Twitter, voici qu'apparaît une photo de Mélenchon et Benbassa démentant cette impression d'hostilité. "C'est pas beau de mentir, Libé" tweete Istaruss, qui poste la photo et se présente comme "monteur des best of Mélenchon est les insoumis". Qu'en est-il ?

Mélenchon et Benbassa (et la moitié supérieure du visage de Karima Delli, candidate union de la gauche aux régionales)

Mélenchon et Benbassa (et la moitié supérieure du visage de Karima Delli, candidate union de la gauche aux régionales)

Twitter, Istaruss, 1er mai 2021

D'abord, la phrase à Benbassa est tronquée dans la dépêche AFP. En version longue citée dans Le Monde, ça donne : "Qu’est-ce que je suis content de vous voir !, lance avec ironie Jean-Luc Mélenchon à Karima Delli et Esther Benbassa. On vous soutient aux régionales et vous nous envoyez balader aux départementales. Vous êtes des faux jetons, les autres n’oseront pas vous le dire, moi, je vous le dis ! Esther, je t'aime bien toi, t’es une courageuse, mais tous ceux-là, c’est tous les mêmes. Ils te disent une chose, ils en font une autre. C’est bon ? Vous avez fait la photo ? Au revoir, et merci." Le ton est amical. (La version son est ici). 

 "C'était très amical, confirme aujourd'hui Esther Benbassa, venue le 1er mai à Lille pour soutenir Karima Delli. Même si je ne savais plus où me mettre par rapport à Karima Delli."  Car Benbassa et Delli, qui défilaient aux côtés de Eric Piolle, Martine Aubry et Benoit Hamon, se sont rendues dans le carré des manifestants LFI, pour saluer Mélenchon.  Lequel, s'il a fait bon accueil à Benbassa, n'a pas réservé le même à Delli. En cause : l'absence d'union à gauche dans cinq cantons du Nord (sur les neuf où une candidature commune était prévue) aux prochaines élections départementales. "Karima Delli voulait absolument sa photo unitaire, mais Jean-Luc était grognon, parce qu'EELV a envoyé promener la France Insoumise dans plusieurs cantons", me résume Benoît Hamon, arrivé pour sa part à Lille dans l'ignorance totale du drame cantonal. 

Mais avant même l'excursion de Delli et Benbassa en terre insoumise, une autre écologiste avait fait le voyage : Sandrine Rousseau, candidate EELV à la présidentielle de l'an prochain. Et elle y a été plus chaleureusement accueillie, Mélenchon l'invitant même à partager quelques minutes de défilé avec les Insoumis. 

L'AUTRE PHOTO

Si Karima Delli n'a pas obtenu la photo souhaitée, il existe une autre photo de cette journée qu'aucun média n'a publiée, mise en ligne sur Twitter par Adrien Quatennens.

Mélenchon, Quatennens, Hamon et Rousseau

Mélenchon, Quatennens, Hamon et Rousseau

Twitter, Adrien Quattenens, 1er mai 2021

Où donc a été prise cette photo ? Dans l'arrière-salle de la permanence de Quatennens, où la même Sandrine Rousseau avait convié Hamon et Mélenchon à venir discuter après le défilé. Une heure de réunion, non annoncée aux médias, "où toutes les questions ont été abordées, bien davantage qu'à la grande réunion du 17 avril, qui m'avait frustrée" me dit Rousseau. Plusieurs sujets ont recueilli sans surprise un consensus total, notamment sur le danger "historique" de la lettre ouverte des généraux . "Entre nous trois, on voit bien qu'il existe une surface commune, renchérit Mélenchon. C'est un petit signal. Il est lancé, mais on n'en fera pas plus."

Et sur l'Europe ? Entre Mélenchon et Hamon, les choses ont-elles progressé depuis 2017 ? Hamon : "Quand tout le monde s'affranchit aujourd'hui de la règle des 3% de déficit, j'ai expliqué à Jean-Luc qu'il avait engrangé une victoire" et qu'un point de fixation sur la révision des traités était passé de mode. Rousseau : "Sur les traités européens, tout le monde est d'accord pour les changer, mais pas sur le calendrier. La divergence me semble surmontable". Dit autrement, la nouveauté Biden pourrait bouleverser les règles du débat. Hamon : "On pourrait imaginer un accord à gauche disant qu'on fait la même chose que Biden sur la fiscalité, même malgré les règles de l'Europe"

Bref, "les médias sont durs avec Mélenchon, renchérit Sandrine Rousseau, qui rappelle que Martine Aubry, bouderie pour bouderie, a aussi refusé de se joindre à la petite délégation d'écologistes kamikazes partie saluer Mélenchon -lequel l'avait sondée sans succès avant le défilé sur le principe d'une rencontre.  Ah, à propos, dans la permanence de Quatennens, a-t-on parlé candidature pour 2022 ? Oui. Scoop ASI : Mélenchon, Rousseau et Hamon seraient d'accord pour faire candidature commune. Et Jadot ? Et le PS ? Et le PCF ? Et tous les autres ? "On y va step by step" répond prudemment Rousseau.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Auryn a écrit :

fusion de liste et démocratie....^_^

oui du coup ça prend en compte l'équilibre des forces malgré la pluralité de candidats

le systeme sans fusion de la présidentielle oblige à des unions larges dés le premier tour qui permet pas de relever l'équilibre des forces dans chaque famille politique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 22/12/2020 à 10:45, GeneralM a écrit :

Ah oui, pour nous rassurer qu'elle n'a jamais été aux radicaux de gauche (ce parti de vendus) ou bien au gouvernement PS sous Hollande, elle pourrait prendre Benoit Payan en numéro 2.

Et puis comme ça, au bout de quelques mois, hophop, on verrait Jouyet,Cazeneuve et Valls débarquer.

 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Secrétaire général du syndicat de police Vigi, syndicat très minoritaire dans la police.

Il a pris ouvertement des positions contre certains de ces collègues et surtout sa hiérarchie et a été suspendu, entre autres, pour cela.

Je ne sais pas si c'est effectif mais il comptait quitter la police nationale.

 

Il a déjà fait de la politique, sous étiquette LFI puis sans étiquette.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les échéances électorales approchent ... on laboure le terrain pour faire le score le plus haut au premier tour pour être pépère sur le second. La victoire nous tend les bras. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, salas a écrit :

Les échéances électorales approchent ... on laboure le terrain pour faire le score le plus haut au premier tour pour être pépère sur le second. La victoire nous tend les bras. 

Avec quel candidat??

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 49 minutes, xmoussx a écrit :

Avec quel candidat??

Je parle des élections départementales et régionales. 

La présidentielle, j attends de voir qui sera sur la ligne de départ pour juger qui je soutiendrai. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, salas a écrit :

La présidentielle, j attends de voir qui sera sur la ligne de départ pour juger qui je soutiendrai. 

Ah bon, tu vas pas faire comme tous les militants et soutenir le candidat officiel LR même si c'est un âne ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, fritzlm a écrit :

Ah bon, tu vas pas faire comme tous les militants et soutenir le candidat officiel LR même si c'est un âne ?

Le candidat c'est secondaire non ?

L'important c'est le programme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Leger HS

Quand je vois les taux de participation aux legislatives partielles du we dernier je me dis qu'on a pas fini d'entendre pleurer si aux régionales / départementales l'abstention frise les 70% avec seul le RN qui arrive à mobiliser son electorat.

Ca va chouiner pour sauver la démocratie sur les plateaux TV

Fin du HS

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 25 minutes, Isildor a écrit :

Le candidat c'est secondaire non ?

L'important c'est le programme.

Bah dans ma conception des choses, je ne voterai pas en conscience pour un corrompu ou un violeur condamné par exemple. Et au-delà de ça je juge un candidat par ses actions passées pas par ce qu'il me promet à l'instant t

Edited by fritzlm

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 43 minutes, Isildor a écrit :

Le candidat c'est secondaire non ?

L'important c'est le programme.

en theorie, oui,

en pratique, pour le présidentielle bcp de français vote pour un candidat, une personne (qui va représenter la france) plutot que sur un programme.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Oui, dans ce cas, mais cet exemple est un peu extrême.

J'ai un exemple en tête lors de la présidentielle 2007, de collègues plutôt de gauche ne voulant pas voter Ségolène car incompétente à leurs yeux. Du coup c'est quoi le projet, s'abstenir pour laisser la place à Sarko ? Jamais compris cet argument des gens qui boycottent un candidat pour sa personnalité ou ses competences alors qu'ils valident le programme.

Edited by Isildor

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, loorent a écrit :

 

en pratique, pour le présidentielle bcp de français vote pour un candidat, une personne (qui va représenter la france) plutot que sur un programme.

c'est pas la premiere fois que j'entends ça mais je n'ai jamais trouvé d'étude qui aille dans ce sens, comment le sais-tu, toi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
partypoker : Summer Freerolls
partypoker : Summer Freerolls