Jump to content
This Topic
Jamiyoyo

Diego Armando Maradona

Recommended Posts

RIP a un des plus grands joueurs de l'histoire, voir le plus grand si on prend en compte toutes les composantes du football.
Un dieu vivant en Argentine, aucun autre sportif n'a son statut, pas même un Jordan au basket.

Maradona en Argentine c'est une religion.

Encore une fois rip El pibe de oro.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Une vie de punchlines.

 

https://www.lequipe.fr/Football/Actualites/Les-meilleures-punchlines-de-diego-maradona/1198490

 

 

Spoiler

 

L'Argentine

Diego Maradona est le plus grand joueur argentin de l'histoire, un pays et une sélection qu'il aimait plus que tout.

 

« Mon rêve, c'est de jouer un Mondial et de le gagner. »

C'est la première apparition médiatique de Diego Maradona, 11 ans, dans l'émission Sabados Circulares en 1971.

 
 
 

« Je le jure sur la tête de tout ce que j'aime : je suis allé au duel avec Shilton et j'ai frappé la balle avec ma tête. Ce qui se passe, c'est que Shilton est sorti le poing en avant, mais je n'ai aucun doute que j'ai frappé le ballon de la tête : j'ai même un bleu sur le front qui peut en attester... Ce geste, je l'ai fait avec la tête de Maradona et la main de Dieu. »

En 1986, il soulève la Coupe du monde, marquant notamment un but de la main aux Anglais en quart de finale, la « main de Dieu ».

 
 
 

« Je rêve de pouvoir marquer un autre but aux Anglais, avec la main droite ! »

Taquin, dans une interview à

 
 
 

« Continuez à me la sucer ! »

Quelques minutes après la qualification, à l'arrache, de l'Argentine en Coupe du monde 2010 dont il est sélectionneur.

 
 
 

« Je donnerai ma vie pour être entraîneur de l'équipe nationale. »

Il lance cet appel du coeur en 2010 sur la chaîne de télévision

 
 
 
 

La vie

Il parlait aussi librement de sa vie, faite de hauts et de beaucoup de bas et de frasques. Qu'il a mené tambours battants, sans jamais se retourner.

« J'ai grandi dans une résidence privée... Privée d'eau, d'électricité et de téléphone. »

Maradona parle de son enfance lors d'une visite en Bolivie en 2004.

 
 
 

« J'ai vécu 40 ans qui en valent au moins 70. Ma vie a été bien remplie : je suis sorti de Fiorito pour atteindre le toit du monde, là-haut, tout en haut de la célébrité. Mais une fois arrivé là, j'ai dû me dém**der tout seul. »

Le jour de ses 40 ans.

 
 
 

« Ceux qui me croient mort peuvent aller se faire enc**er. »

En 1997, Diego Maradona est particulièrement agacé par le traitement dont il fait l'objet suite à ses premiers graves problèmes de santé.

 
 
 

« À la clinique, lorsque j'étais interné, certains se prenaient pour Robinson Crusoé, d'autres pour Napoléon, et moi, personne ne me croyait lorsque je leur disais que j'étais Diego Maradona. »

À la sortie de son hospitalisation dans un hôpital psychiatrique en 2004.

 
 
 

« Je ne sais pas ce que je vais faire dans 15 minutes, alors comment voulez-vous que je sache ce que je vais faire demain ? »

Toujours en 2004.

 
 
 

La drogue

Diego Maradona a été toxicomane. Il a d'ailleurs été suspendu en 1991 à la suite d'un contrôle positif à la cocaïne. Il en parlait librement.

« J'avais 24 ans quand j'ai pris de la drogue pour la première fois. J'étais au Barça. C'est la plus grande erreur de ma vie. [...] La drogue est le plus grand problème qui puisse existe. La drogue tue. Je me sens chanceux de pouvoir en parler aujourd'hui. Si j'avais continué à en prendre, je serais mort. »

Dans un entretien accordé à

 
 
 

« Au début, la drogue te rend euphorique. C'est comme gagner un Championnat. Tu te dis : demain, je m'en fous vu qu'aujourd'hui, j'ai remporté le Championnat. »

 

 
 
 

« Sans Claudia, aujourd'hui je serais dans le pétrin. La drogue vous tue, elle vous annihile. »

 

Pelé et Maradona

Diego Maradona n'a jamais porté le Brésilien dans son coeur et ne l'a jamais caché.

« Si je ne m'étais pas drogué, on ne parlerait même pas de Pelé. »

Il a toujours mal vécu le fait d'être comparé au Roi.

 
 
 

« J'aurais pu être moins bon que Pelé »

Interview à la

 
 
 

« Neymar plus fort que Messi ? Je crois que Pelé n'a pas dû prendre les bons cachets. »

Il tance le Brésilien en 2014.

 
 
 

Maradona vs les grands de ce monde

Libre dans sa tête, Diego l'était aussi avec sa langue et n'hésitait pas à dire tout le mal qu'il pensait des dirigeants de la Fifa ou des hommes politiques.

« Blatter m'aime comme un fils... Comme un fils de p*te. »

Il évoque ainsi l'ancien président de la FIFA en 1998.

 
 
 

« Les dirigeants de la FIFA sont des vieux messieurs cramponnés à leurs fauteuils. Ils n'aiment ni le football ni les joueurs. Tout ce qui les intéresse, c'est l'argent. »

En 2013, dans une interview à la

 
 
 

« Les politiciens sont aussi sales que des bidets. »

En 2001, en réaction à la crise argentine.

 
 
 

« Je voulais faire ma cure de désintoxication aux États-Unis, mais Bill Clinton, avec sa tête de thermos, m'a refusé l'entrée dans son pays. »

En 1996, au quotidien

 
 
 

« Je me suis fâché avec le pape. Je suis allé au Vatican : le plafond était recouvert d'or. Et après, on nous dit que l'église se préoccupe des plus pauvres. Mais, put**n, mec, vends le toit ! Fais quelque chose ! »

Dans son autobiographie,

 
 
 

Le foot, sa passion

 

« Jouer à huis clos, c'est comme jouer dans un cimetière. »

En 1987, après un match à huis clos entre Naples et le Real Madrid.

 
 
 

« Passarella veut que les joueurs se coupent les cheveux parce qu'ils se les touchent trop. Les joueurs se touchent aussi les gonades. Du coup, il va leur demander de se les couper aussi ? »

En 1995, l'ancien sélectionneur argentin avait demandé aux joueurs de se couper les cheveux.

 
 
 

« Battre River Plate me procure la même sensation que lorsque ma mère venait me réveiller avec un baiser. »

En 2000.

 
 
 

« À chaque fois que Cristiano Ronaldo met un but, il regarde la caméra pour nous vendre un shampoing. »

En 2014, à propos du Portugais.

 
 
 

Les inclassables

 

« Arriver dans la surface et ne pas pouvoir tirer au but, c'est comme danser avec sa soeur. »

 

 
 
 

« Les fous, les alcoolos et les enfants sont les seuls qui disent la vérité. »

 

 

Edited by Jamiyoyo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Messi : 

«Une journée très triste pour tous les Argentins et pour le football. Il nous quitte mais ne part pas, car Diego est éternel. Je garde en tête tous les beaux moments vécus avec lui et j’en profite pour adresser mes condoléances à toute sa famille et ses amis»

Ronaldo

«Un magicien unique. Il part trop tôt, mais laisse un héritage sans limites et un vide qui ne sera jamais comblé. Repose en paix, crack. On ne t’oubliera jamais».

Share this post


Link to post
Share on other sites

Diego :bye:

 

Le joueur que j'imitais avec mes potes, un peu comme les petits qui imitent CR7, Messi ou Mbappé aujourd'hui, celui dont les larmes au mondial 90 incarnèrent ma première émotion footbalistique, el pibe de Oro... Je ne me rappelle pas la dernière fois que j'ai autant été ému par la mort d'une personnalité.

Sa vie après sa carrière l' a beaucoup desservi mais il était comme ça Armando.

C'est mon père qui m'a envoyé un sms pour m'apprendre la nouvelle et j'ai mis 10 sec à réaliser...je le cite du coup : "Diego Armando Maradonna" Dieu a repris la main"

RIP l'idole de ma jeunesse

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, General_doc2 a écrit :

Un des sommets de sa carrière restera quand il a foulé la pelouse du stade mythique qui a vu naître Michel Platini, Tony Vairelles et Eric Rabessandratana, ce beau stade Marcel Picot en mai 88 <3

5fbe8e1b0a127_000_arp4209444-5095958.jpg

Cette photo est fantastique !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce bison, le mec pouvait se manger tous les bouchers de l'époque, il restait toujours debout... un roc.

Une vie avec ses travers mais assurément personne autant que lui dans l'histoire du foot n'a donné autant de bonheur et de fierté, de Boca à Napoli, aux petites gens.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 9 heures, Ryf86 a écrit :

 

Ce documentaire est absolument exceptionnel ! merci pour le partage.

 

" un footballeur hors-pair doublé d'un homme comme les autres, qui a fauté, exagéré, déraillé, mais qui n'a jamais trahi l'espérance de ceux qui lui ressemblent."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je l’ai commencé à 3:30 du mat et j’ai pas pu le stop malgré la fatigue...

 

dommage que je parle ni espagnol ni italien ni hollandais pour les interviews mais clairement c’est du lourd.

————————————

je crois que c’est le premier maillot dont je me souviens, celui des argentins floqué du 10 que je trimballais partout.

 

ce mec était tellement le foot.

 

sinon, voici un tweet qui fout pas mal les boules,

 

 

deux des mecs dont les images m’ont toujours donné des frissons.

 

pour Diego j’ai le souvenir d’une élimination de Naples vs le TFC en coupe d’Europe aux TAB.

 

toulouse avait une très belle équipe et Diego avait raté son TAB au stadium

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×