Jump to content
This Topic
MufaSimba

Covid-19 : nouvelle fermeture des clubs de jeux parisiens

Recommended Posts

Mouais...pour y avoir joué en août dernier cela ne m'étonne pas : le protocole sanitaire était déjà très light (à l'époque pas de plexi entre les joueurs).

Mais je comprends que cela réjouisse des joueurs de pouvoir rejouer.

Ne relâche pas les gestes Barrière !!

Share this post


Link to post
Share on other sites

En fait, les clubs qui se sont retrouvés à avoir le plus de joueurs en tables sont ceux qui ont les tables les plus grandes : circus (plexi ?) et Barrière.

 

la palme a l’Élysée club qui a  changé toutes ses tables de jeux tradi pour des tables de bcp + grand diamètre , permettant d’avoir 7 joueurs comme avant .

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, loorent a écrit :

la palme a l’Élysée club qui a  changé toutes ses tables de jeux tradi pour des tables de bcp + grand diamètre , permettant d’avoir 7 joueurs comme avant .

Ya du poker à Marbeuf ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article du Parisien. 

 

Une autre privée qui a sauté.

 

Spoiler

Le Parisien

 

Faits diver:

 

A Paris, une salle de jeux clandestine proposant des prestations de luxe démantelée

Les policiers sont intervenus dans la nuit de dimanche à lundi dans un important tripot clandestin du XIe arrondissement. Six personnes ont été mises en examen, dont l’organisateur, qui a été écroué.La salle de jeux clandestine s'était implantée il y a quelques semaines au rez-de-chaussée d’un immeuble dans un ancien restaurant, The Smoke House, rue Gu

 

Les jetons sur les tables de jeux étaient siglés « Nardinamouk » (une insulte en arabe) avec un calibre dessiné dessus. Un important tripot clandestin, proche du milieu des stupéfiants, a été démantelé dans la nuit de dimanche 6 à lundi 7 juin dans le XIe arrondissement de Paris par les policiers du Service central des courses et jeux (SCCJ) de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

 

Le tripot s’était implanté dans ce bâtiment il y a seulement quelques semaines, après avoir transité dans plusieurs lieux entre Paris et la banlieue.

 

Au total, vingt-huit personnes ont été interpellées, dont treize ont été placées en garde à vue. Six ont été mises en examen, notamment pour « réalisation en bande organisée d’organisation de jeu d’argent et de hasard ». Parmi elles, l’organisateur présumé, un malfaiteur chevronné de 40 ans, a été écroué, les autres placées sous contrôle judiciaire par un juge du tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine).

 

Homard et massages

La salle de jeux clandestine de luxe proposait toute sorte de services durant le déroulé des parties de jeux : bar à chicha, massages pouvant être accompagnés de prestations sexuelles, boissons, restauration… Le soir de la descente du service des jeux, des côtes de veau et un gratin dauphinois figuraient au menu. Mais, selon le cuisinier, un vrai chef employé le jour dans un restaurant, du homard aurait déjà été servi aux joueurs. Le tripot disposait aussi de vrais croupiers et de plusieurs hôtesses – quatre d’entre elles, placées en garde à vue, n’ont pas été déférées. Les séances de massage pratiquées étaient facturées entre 150 et 300 euros.

 

Le tripot, qui disposait de deux tables de jeux, faisait de la publicité sur les réseaux sociaux et proposait un service de pronostic de paris en ligne. Le droit d’entrée pour jouer était fixé entre 200 et 300 euros, et les parties pouvaient atteindre plusieurs milliers d’euros. On y jouait essentiellement au cash poker, classique ou en mode tournoi.

 

Les lieux étaient essentiellement fréquentés par une clientèle issue de la voyoucratie. Lorsque les policiers du SCCJ ont débarqué sur commission rogatoire d’un juge de Nanterre, une dizaine de joueurs était assis, tandis qu’une quinzaine d’autres attendait leur tour. Sur place plusieurs milliers d’euros ont été saisis.

 

Une multiplication des tripots clandestins

Avec la crise sanitaire du Covid-19, les joueurs ne pouvant plus fréquenter légalement les établissements de jeux, les tripots clandestins se sont multipliés, et notamment ceux offrant des prestations de luxe. Déjà, au mois d’avril, un établissement tenu par des malfrats d’envergure avait été démantelé, avenue Foch à Paris (XVIe), par les policiers des courses et jeux.

 

C’est le quatrième tripot clandestin fermé depuis le début de l’année. « Ce sont des investigations de plus en plus complexes, les organisateurs s’emploient à mettre en œuvre une forme de mobilité de leurs établissements pour éviter de se faire remarquer », nous expliquait récemment le commissaire divisionnaire Stéphane Piallat, le nouveau chef du SCCJ.

 

Dans l’immeuble de la rue Guillaume-Bertrand, le voisinage s’était déjà plaint de nuisances sonores et d’incessantes allées et venues.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 09/06/2021 à 10:37, placebooo a écrit :

Idem pour moi.

Par hasard quelqu'un aurait une idée de comment ça se passe dans les casinos? Je suis dans le sud pour 2 semaines.

Info demandée hier au Barrière de Toulouse : pas de dates prévue pour l'ouverture du poker.. 

J'ai vu 2 tables de cash avec plexi en 5 max... :cry:

Je fold

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 20 minutes, placebooo a écrit :

Annonce de fin du couvre feu ce dimanche : une chance de voir rouvrir nos clubs plus tot que prévu?

pas sur: ce qui bloquait c'etait le nb de jour aux tables vs la rentabilité. maintenant, il vont peut etre revoir leur position si ils peuvent ouvrir + longtemps ...

Edited by loorent

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/06/2021 à 23:05, la-mouche9 a écrit :

Article du Parisien. 

 

Une autre privée qui a sauté.

 

  Masquer le contenu

Le Parisien

 

Faits diver:

 

A Paris, une salle de jeux clandestine proposant des prestations de luxe démantelée

Les policiers sont intervenus dans la nuit de dimanche à lundi dans un important tripot clandestin du XIe arrondissement. Six personnes ont été mises en examen, dont l’organisateur, qui a été écroué.La salle de jeux clandestine s'était implantée il y a quelques semaines au rez-de-chaussée d’un immeuble dans un ancien restaurant, The Smoke House, rue Gu

 

Les jetons sur les tables de jeux étaient siglés « Nardinamouk » (une insulte en arabe) avec un calibre dessiné dessus. Un important tripot clandestin, proche du milieu des stupéfiants, a été démantelé dans la nuit de dimanche 6 à lundi 7 juin dans le XIe arrondissement de Paris par les policiers du Service central des courses et jeux (SCCJ) de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).

 

Le tripot s’était implanté dans ce bâtiment il y a seulement quelques semaines, après avoir transité dans plusieurs lieux entre Paris et la banlieue.

 

Au total, vingt-huit personnes ont été interpellées, dont treize ont été placées en garde à vue. Six ont été mises en examen, notamment pour « réalisation en bande organisée d’organisation de jeu d’argent et de hasard ». Parmi elles, l’organisateur présumé, un malfaiteur chevronné de 40 ans, a été écroué, les autres placées sous contrôle judiciaire par un juge du tribunal de grande instance de Nanterre (Hauts-de-Seine).

 

Homard et massages

La salle de jeux clandestine de luxe proposait toute sorte de services durant le déroulé des parties de jeux : bar à chicha, massages pouvant être accompagnés de prestations sexuelles, boissons, restauration… Le soir de la descente du service des jeux, des côtes de veau et un gratin dauphinois figuraient au menu. Mais, selon le cuisinier, un vrai chef employé le jour dans un restaurant, du homard aurait déjà été servi aux joueurs. Le tripot disposait aussi de vrais croupiers et de plusieurs hôtesses – quatre d’entre elles, placées en garde à vue, n’ont pas été déférées. Les séances de massage pratiquées étaient facturées entre 150 et 300 euros.

 

Le tripot, qui disposait de deux tables de jeux, faisait de la publicité sur les réseaux sociaux et proposait un service de pronostic de paris en ligne. Le droit d’entrée pour jouer était fixé entre 200 et 300 euros, et les parties pouvaient atteindre plusieurs milliers d’euros. On y jouait essentiellement au cash poker, classique ou en mode tournoi.

 

Les lieux étaient essentiellement fréquentés par une clientèle issue de la voyoucratie. Lorsque les policiers du SCCJ ont débarqué sur commission rogatoire d’un juge de Nanterre, une dizaine de joueurs était assis, tandis qu’une quinzaine d’autres attendait leur tour. Sur place plusieurs milliers d’euros ont été saisis.

 

Une multiplication des tripots clandestins

Avec la crise sanitaire du Covid-19, les joueurs ne pouvant plus fréquenter légalement les établissements de jeux, les tripots clandestins se sont multipliés, et notamment ceux offrant des prestations de luxe. Déjà, au mois d’avril, un établissement tenu par des malfrats d’envergure avait été démantelé, avenue Foch à Paris (XVIe), par les policiers des courses et jeux.

 

C’est le quatrième tripot clandestin fermé depuis le début de l’année. « Ce sont des investigations de plus en plus complexes, les organisateurs s’emploient à mettre en œuvre une forme de mobilité de leurs établissements pour éviter de se faire remarquer », nous expliquait récemment le commissaire divisionnaire Stéphane Piallat, le nouveau chef du SCCJ.

 

Dans l’immeuble de la rue Guillaume-Bertrand, le voisinage s’était déjà plaint de nuisances sonores et d’incessantes allées et venues.

 

 

J'ai arrêté de lire à partir de " les massages facturés entre 150 et 300 euros".  Le pire c'est qu'on paye tous ce canard avec les subventions. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 26 minutes, Tonio3387 a écrit :

J'ai arrêté de lire à partir de " les massages facturés entre 150 et 300 euros".  Le pire c'est qu'on paye tous ce canard avec les subventions. 

C'est quoi le problème avec la quote?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 28 minutes, xmoussx a écrit :

C'est quoi le problème avec la quote?

Le problème c'est qu'il n'y a pas un cas où c'est le prix .

Pas mal non plus le coup du " il y a 2 tables... 10 joueurs assis,  15 en attente 

Edited by Tonio3387
compléter ma réponse

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, loorent a écrit :

et subventions ? What ?

La presse écrite est déficitaire,  l'état paie pour la survie de ces titres. (Par exemple 1M5 pour le parisien et 7M5 pour son cousin "aujourd'hui en France ")

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Tonio3387 a écrit :

Le problème c'est qu'il n'y a pas un cas où c'est le prix .

Pas mal non plus le coup du " il y a 2 tables... 10 joueurs assis,  15 en attente 

Pourquoi pas?

J'ai pas de référentiel fr mais à LV c'est 2$ la minute à table, t'as vite fait de craquer 100/150

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, loorent a écrit :

tu t'es peut etre mepris sur le sens du mot massage dans ce contexte....

Je ne me méprends absolument pas ( rappelle toi notre discussion sur les parties privées). Je te dis que la passe est moins chère que ça (l'avantage de l'analphabete sur le journaliste cultivé est l'emploi de termes simples).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 20/06/2021 à 20:35, Tonio3387 a écrit :

Je ne me méprends absolument pas ( rappelle toi notre discussion sur les parties privées). Je te dis que la passe est moins chère que ça (l'avantage de l'analphabete sur le journaliste cultivé est l'emploi de termes simples).

Oui tu peux trouver des passes à 30€ au bois de Boulogne, mais un moment les filles ciblent leurs clients, et 250€ ça me semble pas « cher » pour autant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, L.solitaire a écrit :

Oui tu peux trouver des passes à 30€ au bois de Boulogne, mais un moment les filles ciblent leurs clients, et 250€ ça me semble pas « cher » pour autant.

Visiblement tu vas pas non plus dans ces parties si tu penses croiser zahia dans un tripot  2/4~5\5

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, Tonio3387 a écrit :

Visiblement tu vas pas non plus dans ces parties si tu penses croiser zahia dans un tripot  2/4~5\5

La question ce n’est pas les filles, c’est les moyens des hommes.

J’ai récemment vu un reportage, une fille accro au crack qui se prostitue la nuit pour payer ses doses le lendemain.

Elle demande 50€ la passe, un mec en Porsche s’arrête et demande 30€, elle accepte.

ok c’est une fille accro au crack mais tu vois débarquer un mec dans une grosse bagnole, tu te doute qu’il peut claquer 50€ non ? 
 

Pareil dans ces partie, les mecs ne sont pas à 200€ près ! 
Peu importe comment sont les filles. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, L.solitaire a écrit :

La question ce n’est pas les filles, c’est les moyens des hommes.

J’ai récemment vu un reportage, une fille accro au crack qui se prostitue la nuit pour payer ses doses le lendemain.

Elle demande 50€ la passe, un mec en Porsche s’arrête et demande 30€, elle accepte.

ok c’est une fille accro au crack mais tu vois débarquer un mec dans une grosse bagnole, tu te doute qu’il peut claquer 50€ non ? 
 

Pareil dans ces partie, les mecs ne sont pas à 200€ près ! 
Peu importe comment sont les filles. 

Si tu l'as vue dans un reportage alors....

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×