Jump to content
This Topic
LeGrandBl0nd

Coronavirus : memes et trolls

Recommended Posts

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Franchement, j'ai hésité avec le thread sur les complots.

Gros spoiler épisode 8 saison 2 "Hippocrate" (sur C+)

 

Spoiler

Igor, le super interne a fait une tentative de suicide... à la chloroquine  xD

 

Dès qu'ils ont commencé à énumérer son historique de navigation sur son pc à l'hosto : maxifoot, l'equipe, paludisme, Le monde... sur paludisme je me suis dit qu'ils n'oseraient pas... eh ben ils l'ont fait ! La chloroquine c'est dangereux :ph34r:

 

D'ailleurs l'épisode/la saison se termine sur le "nous sommes en guerre" d'EM...

 

Enfin, le hasard quoi

 

 

Edited by Jamiyoyo

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, Gonzo49ers a écrit :

Quel guignol pathétique. On dirait un ivrogne qui ressasse inlassablement les mêmes délires. Cette déchéance !

Qui? Morandini ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

EzGhuy_XAAE7hEL.thumb.jpg.044aa822625e21d43af873d406837d1f.jpg

 

Dans la série "je ne savais pas moi pour la loi, je ne suis que sénatrice" :

 

https://www.mediapart.fr/journal/france/160421/dejeuners-clandestins-pendant-la-polemique-les-repas-continuent

Spoiler

 

Déjeuners clandestins: pendant la polémique, les repas continuent

 

Une sénatrice LR a pu déjeuner mercredi midi au Meurice, l’un des plus célèbres palaces parisiens, selon des informations de Mediapart. L’élue parle d’un « rendez-vous professionnel » et indique qu’elle ne savait pas que c’était interdit.

 

Après le club privé, le palace. Malgré l’intense polémique provoquée par les soirées du duo Christophe Leroy-Pierre-Jean Chalençon et l’ouverture d’une enquête par le parquet de Paris, l’organisation de repas haut de gamme n’a pas cessé.

Mediapart a ainsi découvert que l’hôtel Le Meurice, célèbre palace parisien de la rue de Rivoli, offre la possibilité à des personnes de venir, sans réservation, se restaurer sur place. Si les « room services » des hôtels continuent de tourner pour les résidents, les établissements ne peuvent en théorie pas accueillir de clients extérieurs pour déjeuner ou dîner. Ce qui fait d’ailleurs partie des revendications du secteur dans la perspective d’un plan de déconfinement en trois phases à partir de mai. Sur son site Internet, Le Meurice indique noir sur blanc que « conformément aux annonces gouvernementales, [ses] restaurants […] sont actuellement fermés ».

Cette règle ne s’applique visiblement pas à tout le monde. Preuve en est le cas de la sénatrice Les Républicains (LR) Joëlle Garriaud-Maylam, qui a pu, entre deux rendez-vous au Sénat, déjeuner au Meurice, où elle n’avait aucune réservation, mercredi 14 avril, selon des informations de Mediapart.

Interrogée sur cette situation précise, la direction de la communication du groupe Dorchester Collection, propriétaire du Meurice, n’a pas voulu la commenter, au nom du « secret professionnel ». Le groupe hôtelier, qui détient aussi le Plaza Athénée à Paris, indique toutefois de manière formelle que « Le Meurice n’organise aucun déjeuner dans les salons de l’hôtel, qui restent, tout comme les restaurants, fermés à l’accueil de la clientèle ».

Le problème, c’est que cette version est contradictoire avec les informations de Mediapart, mais aussi avec les explications fournies par la sénatrice elle-même, comme le montre l’entretien vidéo ci-dessous.

Quand nous l’avons interviewée devant l’hôtel à la sortie de son déjeuner, Mme Garriaud-Maylam a en effet reconnu avoir déjeuné dans un « salon » du Meurice, pour un « rendez-vous professionnel » avec un célèbre avocat suisse, à la tête d’une fondation avec laquelle elle travaille.  

 

 

La sénatrice, élue dans la circonscription des Français de l’étranger, est arrivée sur place à 12 h 07. Il lui a suffi d’indiquer aux agents d’accueil qu’elle avait un rendez-vous avec le docteur Christian Kälin, avocat zurichois de passage à Paris, pour rentrer dans l’hôtel. Interrogé, Le Meurice n’a pas voulu nous indiquer si M. Kälin était pour sa part résident à l’hôtel. La sénatrice a ensuite été conduite dans un salon. Elle en est ressortie deux heures plus tard, à la fin du déjeuner, pour regagner en taxi le Sénat, où se tenaient les questions au gouvernement.

 

Joëlle Garriaud-Maylam a expliqué à sa sortie du Meurice, sans masque sur la voie publique, que le déjeuner portait sur les travaux d’une fondation de M. Kälin, qui dirige par ailleurs une société de conseil spécialisée dans l’achat de passeports étrangers (notamment à Chypre et Malte). La sénatrice nous a dit qu’elle ignorait que se rendre dans un hôtel pour un déjeuner privé était interdit.

 

Cette justification est semblable à celle de l’ancien ministre Brice Hortefeux, qui, après avoir déjeuné avec l’éditorialiste Alain Duhamel dans le club privé du chef Christophe Leroy, avait expliqué à Mediapart que « tout paraissait légal ».

« Je n’avais pas le choix. Le déjeuner ce mercredi était le seul moment disponible sur nos agendas respectifs dans les deux jours qu’il passait à Paris », a aussi avancé la sénatrice, dans des réponses complémentaires adressées à Mediapart vendredi par mail.

L’élue explique que le « restaurant du Sénat ne permet plus hélas d’inviter des personnes extérieures » — en raison, justement, de la situation sanitaire — et donc que la « seule solution était un déjeuner de travail frugal dans son hôtel où M. Kälin avait réservé une suite à cet effet ». Joëlle Garriaud-Maylam considère d’ailleurs que le déjeuner, servi « en espace privatif par le room service », était « parfaitement légal », même si le « room service » est normalement dédié, comme son nom l’indique, au service pour les personnes ayant réservé des chambres.

Mme Garriaud-Maylam indique également qu’elle n’a pas réglé le déjeuner au Meurice, et donc qu’elle a été invitée par M. Kälin. Sur le site Internet de la société de conseil Henley & Partners de M. Kälin, la sénatrice apparaît par ailleurs dans la liste des orateurs pour les événements de l’entreprise, sans toutefois le déclarer  dans sa déclaration d’intérêts transmise à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

L’élue Les Républicains, secrétaire de la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat, explique que le rendez-vous avait pour objet la question des droits de citoyenneté, « qui est indépendante de la société de conseil » de l’avocat. Si elle a bien participé à une conférence de Henley & Partners sur l’expatriation, à Dubaï en 2015, Mme Garriaud-Maylam, présidente déléguée du groupe d’amitié France-Pays du Golfe, déclare n’avoir par ailleurs jamais été informée de sa présence parmi la liste des orateurs sur le site internet de l’entreprise et n’avoir jamais été rémunérée par cette dernière.

En ce qui concerne les déjeuners offerts, « les principes déontologiques applicables aux sénateurs n’exigent nullement qu’un sénateur décline les invitations qui lui sont adressées ou qu’il prenne en charge systématiquement le coût des repas de travail auxquels il est convié », indique le « Guide déontologique » du Sénat, qui « recommande » toutefois, sans pour autant fixer de seuil, de « ne pas accepter des invitations dont la récurrence ou la valeur apparaîtrait excessive ». Son déjeuner offert au Meurice — « sans entrée, sans dessert, sans vin et même sans café ! » — a coûté 44 euros, répond Joëlle Garriaud-Maylam.

 

Le site de l’hôtel Le Meurice indique que les restaurants sont fermés. © Capture d’écran Hôtel Le Meurice.
Le site de l’hôtel Le Meurice indique que les restaurants sont fermés. © Capture d’écran Hôtel Le Meurice.

 

Questionné par Mediapart, le groupe Dorchester ne nous a pas précisé par quelle équipe a été préparé le déjeuner de la sénatrice, ni si l’hôtel avait adapté sa carte et ses tarifs aux circonstances.

L’établissement comporte deux restaurants – Le Meurice (deux étoiles au Michelin) et Le Dali – où travaillent les équipes du chef Alain Ducasse, soutien de la campagne d’Emmanuel Macron (lire notre enquête ici). Le Meurice est également réputé pour les pâtisseries de Cédric Grolet, très suivi sur les réseaux sociaux, élu « Meilleur chef pâtissier du monde » par le « 50 Best » en 2018.

Embarrassante pour le palace, l’affaire l’est aussi pour Joëlle Garriaud-Maylam, qui accumule les déconvenues ces derniers mois. La sénatrice est en effet visée par une plainte de l’association Anticor qui, comme l’a révélé l’hebdomadaire Marianne, la soupçonne d’avoir utilisé ses frais de mandat pour des dépenses privées – ce qu’elle conteste.

Élue depuis 2004, la sénatrice est également au cœur d’une tempête pour son comportement avec plusieurs de ses collaborateurs parlementaires (lire notre enquête ici). Saisi de son cas, le bureau du Sénat a estimé, le 21 mars 2021, que Joëlle Garriaud-Maylam devait, « pour se conformer à ses obligations d’employeur », s’engager « pour une durée minimale d’un an dans une démarche d’accompagnement individualisé en matière de management 

 

 

edit : j'aurais bien mis ça dans un thread plus sérieux mais je ne voudrais pas embêter Zozoleclown avec des futilités.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 15 heures, survival66 a écrit :

Dans la série "je ne savais pas moi pour la loi, je ne suis que sénatrice" :

"Je vais vérifier de ce pas"

Qu'elle n'oublie pas non plus de vérifier si le port du masque dans la rue est obligatoire. Ça serait dommage de se prendre une amende de 135 € bêtement.

Edited by Isildor

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Isildor a écrit :

Qu'elle n'oublie pas non plus de vérifier si le port du masque dans la rue est obligatoire.

C'est pas dans toutes les villes. 

D'ailleurs comment on sait si c'est obligatoire dans sa ville ? :>'

En tout cas pas moyen que je le mette dans la rue, et de toute façon je suis pas au courant.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, checky a écrit :

C'est pas dans toutes les villes. 

D'ailleurs comment on sait si c'est obligatoire dans sa ville ? :>'

En tout cas pas moyen que je le mette dans la rue, et de toute façon je suis pas au courant.

Tu pourrais être sénateur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 3 heures, checky a écrit :

C'est pas dans toutes les villes. 

D'ailleurs comment on sait si c'est obligatoire dans sa ville ? :>'

si y'a un arrêté, ça peut être le cas dans des villages très touristiques par exemple. 

 

PS : tu fais ta vie mais nul n'est censé ignorer la loi. 

Edited by survival66

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×