Jump to content
This Topic

Recommended Posts

La grande première du Barrière

Il a fallu naviguer entre bouchons parisiens, braver les bourrasques qui secouent la capitale et esquiver les touristes des Champs Elysées mais nous y sommes enfin ! Amis Cpistes, grinders affutés, amateurs passionnés et internautes curieux, bienvenue au Club Barrière Paris pour la première du Barrière Poker Tour 2020.

On ressent toujours de l’excitation au moment du premier match de la saison. Mais ce millésime 2020 s’annonce particulièrement goutu. Depuis quelques mois, un vent nouveau souffle sur la capitale. Après l’ouverture des différents clubs, il est venu l’heure des premiers grands tournois, du déploiement des circuits et tous les acteurs sont sur les starting blocks.

Unibet avait chauffé la salle du Circus en décembre dernier, PMU a fait craquer les scores du Club Montmartre et du Saadi au mois de janvier, maintenant place au Club Barrière qui lance son célèbre BPT dans son nouvel écrin parisien. Un évènement pour le club et pour le Groupe puisque c’est la première fois que le Barrière Poker Tour fait étape à Paris. Les joueurs ne pouvaient pas louper une telle occasion et c’est un torrent de joueurs qui s’engouffrent au moment où je vous parle dans le mythique 104 avenue des Champs Elysées.

large.DSC_0067.JPG.d489c4ad23afb1c60ea02
Toujours des frissons au moment de franchir cette entrée... Enfin, moi c'est la première fois que je mets les pieds ici mais j'ai quand le poil bien hérissé.

L’écran affiche pour l’instant 108 joueurs. Normal, il y a douze tables de disponible, en 9-max biensur, le format fétiche du club. « La capacité maximum du club fait qu’on pourrait atteindre au maximum les 720 joueurs » me précise Brian Benhamou, directeur des jeux de l’établissement. L’ancien grinder, qui a d’ailleurs gagné quelques beaux pactoles sur le circuit BPT, est cette fois du côté des organisateurs. « Avec 600 joueurs, on serait déjà contents » confesse Brian. Au vue de l’affluence et de la liste d’attente qui se remplit en plein mardi après-midi, je sens que Benhamou, à l’inverse de son homonyme de La Vérité Si je Mens, la joue plutôt modeste.
 

large.DSC_0070.JPG.5892eaab6a4f90acf7b5f

large.DSC_0068.JPG.11cd0da253f94119b54c3
Les regs parisiens sont au rendez vous, à l'image de Franky Magliocco, qui tente le T-Shirt Hugo Boss cher à Omar Lakhdari. Voyons si ce flocage lui donnera autant de réussite qu'Omar, qui s'imposait ici même il y a même pas vingt jours.

Tout le long de la semaine, nous aurons droit à une belle série de Day 1. Deux épisodes par jour, un classique à partir de 13H, joué sur des niveaux de 40 minutes et un turbo de 20 minutes à partir de 21H30. 50 000 de tapis de départ, démarrage à 100-200, voilà une profondeur qui promet une belle action. Les 108 premiers prétendants sont d’ailleurs déjà dans l’arène. Des regs parisiens à foison, des vainqueur UDSO, des vieux briscards, un Team Manager PMU et runner up WPTDeepstack… Je vous garde les noms pour l’instant avant de vous les présenter en photos, mais je peux vous dire qu’il y a du beau monde.

large.5e30424dabb82_Capturedcran2020-01-
Demandez le programme ! 6 Day 1, 3 deeps diurnes et 3 turbos nocturnes. Day 2A pour les survivants des flights A,B et C, les D, E et F au Day 2B. C'est pigé ?

Ouvrez vous une petite fenêtre sur votre bureau dans l’Open space, posez un petit iPad à côté des matchs de l’Open d’Australie, faites comme vous voulez mais gardez un œil sur ce coverage qui régalera en petites histoires, hand histories et anecdotes plus ou moins en liens avec le poker. Trêve de présentation, place au jeu !

large.DSC_0086.JPG.65634c1616c478d5bd5a6

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Éminent Guinand 

En attendant de découvrir le gratin parisien qui est venu ce mardi briller/griller sous les lumières du Barrière, un mot sur le Master qui s'est conclu hier. Et c'est Sébastien Guinand qui a pris le meilleur sur une table finale au casting princier. 51 patates pour Monsieur. GG.

Julien Martini, Omar Lakhdari, Suat Uyanik, Christophe Bouziane... Il y avait du beau monde à table pour la table finale de ce BPT Master à 1 000 € l'entrée. Mais c'est bien Sébastien Guinand qui sort vainqueur de ce tournoi majuscule, par le field et les Pay-outs. 276 entrants, record pour un BPT Masters. Sébastien s'impose devant Suat Uyanik en heads-up et prend 51 120 €, son plus gros gain en carrière.

large.476e9bb2-5699-4190-afb1-f2d4f87f5d
Sébastien Guinand, grand vainqueur d'un BPT Masters record. 7 ans après sa table finale sa dernière TF sur un BPT, Guinand n'a perdu ni son talent, ni ses chiptricks.

Le tableau de BPT Masters Paris :

1 - Sébastien Guinand : 51 120 €
2 - Suat Uyanik : 35 030 €
3 - Julien Martini : 24 730 €
4 - Omar Lakhdari : 16 680 €
5 - Christophe Bouziane : 12 080 €
6 - Didier Pitcho : 9 450 €
7 - Mehdi Chaoui : 7 620 €
8 - Abderrahim Ineflas : 6 280 €
9 - Jean Denis Vanhoutte : 5 290 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
Turbo Zarbo

A peine le temps de faire les présentations, les joueurs commencent déjà à s'envoyer des parpaings. Une dizaine de joueurs sont déjà tombés et certains montent déjà des montagnes. Des reliefs qui ne font pas peur au Transalpin Giuseppe Zarbo, qui s'est vite emparé du maillot rose après un sacré coup 4 ways.

Il y a des joueurs qui ne changeront jamais. Des joueurs qu'on voit sur le circuit depuis vingt ans mais dont le style ne prend pas une ride. Giuseppe Zarbo fait partie de ceux là. Toujours élégant, toujours farceur et toujours redoutable. Déjà finaliste du dernier Unibet Open en décembre dernier, le plus Français des Italiens vient de nous gratifier d'un joli pot à 240BB.

large.DSC_0089.JPG.cb06adce7cbd404c85fdc
Giuseppe Zarbo, en costard, comme toujours et en pleine construction de pilasses, avec un premier raise pré-flop pour attraper les limpeurs, et qui va causer bien des dégâts.

Ca part d'un limp à 500 UTG +1, cinq joueurs surlimp, mais pas Giuseppe qui envoie 3 200 en SB. Quatre payeurs et déjà un joli pot au milieu. Le flop vient :8d:Ts:Qd et Zarbo enchaîne par un raise bien sizé à 10 000. Ca ne fait fuir qu'on joueur, ils se retrouvent à quatre pour voir la turn :Tc avec déjà un tapis de départ dans le pot. Giuseppe tâtonne ses jetons puis opte pour le check. Trois sièges à sa gauche, Mehdi Douihmer passe à l'attaque. Un barrel à 16 500 qui fait folder les deux joueurs en fin de position, mais pas Giuseppe qui paye la somme demandée.

La river est un :8h et Zarbo reprend le lead. 25 000, un peu moins d'un tiers pot. Ca ressemble fort à de la value mais Mehdi décide de payer avec son :Jh:9d. Pas assez pour battre le :Jd:Td de l'Italien qui prend un énorme paquet de jetons. Les deux avaient touché un flop magique, mais le run-out a été favorable à l'ancien. Giuseppe enchaînera d'ailleurs avec un autre bon coup post flop pour monter déjà plus de 150 000 jetons.

Si les joueurs pouvaient éviter de construire des Monster pots 5 ways dans les premiers niveaux de blindes, le temps que je présente un peu les autres joueurs, ça serait sympa. En tout cas, voilà le chipleader : Giuseppe Zarbo !

giphy.gif
Giuseppe Zarbo faisant son entrée dans le Main Event BPT

Share this post


Link to post
Share on other sites
L'heure des présentations

Outre le vétéran chipleader Giuseppe Zarbo, faisons un petit tour des visages connus dans la salle. Sur les 132 joueurs qui ont tenté leur chance, on trouve un peu de tout. Du vieux regs, du jeune Shark online, du Team Manager... Un petit tour de table pour se familiariser avec le field semble tout à fait opportun.

Parmi les regs du circuit, j'ai repéré Florent Estegassay, Xavier Sitruk et voilà Pierre Merlin qui vient d'arriver dans la salle. A l'inverse, Alexis  Renard vient de la quitter sur la rencontre fatale du poker. :Kc:Ks chez Renard, :Ah:Ac chez Stéphane Figoni et départ précoce pour le récent finaliste du FPO 300. Pris dans le même piège, Yvan Bensasson a quant à lui réussi le fold de ce début de tournoi. On était sur les blindes 100/200, open UTG 10x, payé en MP payé au HJ et Bensasson fait 8 500 au bouton. Tapis chez le relancer initial et Yvan couche les rois face up. Son adversaire retourne :As:Ah. What a read !

large.DSC_0079.JPG.1c8224c80052d89c95332
Yvan Bensasson en pleine réflexion après ce magnifique fold qui lui a couté quand même un petit tiers de son stack. "Ca m'avait l'air assez clair. Je bloque les AK, avec QQ, il ne fait pas ça. C'était un fold". Bien vu Yvan !

Jacques Belli a démarré son tournoi par un double up, @xkaiizerxpoursuit son entrainement au Live, et tentera d'aller chercher une première ligne Hendon Mob avant le PSPC Barcelone pour lequel il s'est qualifié il y a quelques mois. A sa table, le team manageur PMU Greg Ceran Maillard a posé son micro pour s'asseoir à la table de ce Main Event, à côté d'Alexandra Laudicina. Le jeune Simon Roboh, brillant vainqueur de l'UDSO au Circus il y a deux mois tentera cette fois de braquer le Club Barrière.

large.DSC_0073.JPG.79741d9a6d4780e72f091
Manager, couvreur, perfeur, Greg Ceran Maillard multiplie les casquettes avec brio. Et il est en bonne compagnie, avec la souriante Alexandra Laudicina.

large.DSC_0075.JPG.b051f3212d2904a061ed3
Ca démarre bien pour Jacques Belli. "Un mec a voulu me bluffer alors que j'avais couleur". Deux tapis pour commencer ce Main Event ! 
 

large.DSC_0081.JPG.8eff2200389adcf5994a3
Un jeune loup aux dents longues. Simon Roboh aka "Le poto Lons" s'est invité au Club Barrière. A sa droite, Xavier Dupasquier, récent finaliste du FPO Paris tentera d'ajouter une deuxième perf pour son deuxième tournoi Live.

large.DSC_0099.JPG.dfc37a2597747e39472a6
Un autre finaliste FPO : Voici David Pecheur qui vient de prendre place dans ce BPT Main Event.

Et avant même qu'il entre dans le cercle, je viens d'apercevoir par la fenêtre du fumoir ce diablotin de Florian Ribouchon. Encore un finaliste FPO Paris. Il ne manque plus que Tom Jarry.


Level 6 : 400 - 800
Moyenne : 63 400

Share this post


Link to post
Share on other sites
Piraux pilote

Les premiers joueurs s'en vont déjà mais la file d'attente ne désemplit pas. Parce que les prétendants continuent d'affluer et que les éliminés veulent tous re-entry. Romain Piraux tentent de fluidifier les entrées et sorties et vient d'éjecter deux joueurs dans la dernière demi heure pour prendre les commandes du tournoi.

large.DSC_0121.JPG.44de0a7721723a947fbc3
Si Alexandre Dana tire la langue avec son petit stack, Romain Piraux lui reste de marbre avec sa muraille de jetons 

Facile de compter le nombre de joueurs restants : il restera à 108 jusqu'à la fin des inscriptions tardives, dans très exactement deux heures. Les douze tables de neuf joueurs affichent complets mais de nombreux joueurs espèrent des bustos rapides pour tenter leur deuxième bullet. C'est le cas de Simon Roboh, fraichement éliminé sur un set up double paire max contre brelan flop. Son copain Nassim tentera de le venger mais à sa table, c'est Romain Piraux qui fait le ménage. Ses mains ne sont pas incroyables mais les flops qu'ils trouvent son magnifiques ce qui lui a permis de monter d'énormes pilasses.

Exemple avec ce première main où il paye :As:5s en MP et trouve un flop :2d:3h:4c. Le relancer initial C-Bet, Romain se contente de payer, mais le joueur au bouton place le re-raise. Re-re-reraise par Romain, tapis chez son adversaire, payé biensur et le bouton montre :5c:5h. Pas de doublette et Piraux prend ramasse le pactole. Quelques minutes plus tard, Romain s'invite avec :7h:8h au CO après un limp UTG et un raise UTG+1. Deux sept au flop et une brique. Un premier parpaing, c'est payé. Turn brique. Un deuxième parpaing à tapis, c'est payé. Son adversaire tient les as, pas de blague sur la river et voilà Romain à désormais 185 000 jetons.

A part ça, prenons des nouvelles de quelques autres joueurs qui se sont invités dans le field.
 

large.DSC_0110.JPG.9b0f1e698243638f0bfc8
Notre ami @xkaiizerxtaquine son voisin, qui n'a pas voulu envoyer river après un check malicieux alors que Dorian tenait le full. Il prend tout de même un joli pot pour monter à 75 000 jetons.
 

large.DSC_0103.JPG.b2856a12151899352e800
Un petit tour et puis s'en va pour Michel Cohen. Sa paire de dix s'est retrouvé dans un pot tapis 3 way face à deux as et :As:Qc. Les deux flèches Nicolas Faure ont fait deux victimes, et le récent vainqueur de l'Open Circus 500 de la mi décembre en fait partie.

large.DSC_0116.JPG.62b0d11c124f1c8a5da5d
Ah, et ça fait toujours plaisir de croiser cette vieille canaille de Gilles Huet. Son sourire ne nous étonne en rien, par contre, on a l'habitude de le voir avec plus de stack. Mais cette homme est capable de passer trois jours avec 20BB, il a juste commencé un peu plus tôt que prévu.

 

Il reste 108 joueurs (sur 136 inscriptions)
Level 7 - Blinds : 500 - 1 000 Ante 10 000
Moyenne : 68 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le coquillage et l'ours

Les amateurs de fables seront déçus, je ne vais pas m'embarquer dans une poésie pokeristique malgré ce titre qui rappelle les recueils de Lafontaine. Je parle ici des deux seuls gris-gris aperçus sur les tables du Club Barrière. Un nombre étonnement peu nombreux. Si le coquillage n'est pas à son aise sur les boulevards parisiens, l'ours semble avoir faim de jetons.

"Je comprends pas pourquoi il ne marche plus" s'étonne Alexandra Laudicina en me montrant son coquillage posé sur sa maigre pile de jetons. "J'arrive même à me faire craquer les as contre un shortstack qui fait suite river". Pas dans un bon jour, Alexandra refuse tout de même de croire que son coquillage a perdu sa magie. "Il m'a fait presque gagner un tournoi au Portugal, rappelle la joueuse, faisant référence à sa 2e place l'été dernier au Casino de Villamoura sur un 300 des WPTDeepstack. Je l'avais ramassé sur la plage en début de semaine et sur le tournoi d'après, je fais runner-up". Peut être que le gris gris ne fonctionne que là où elle l'a ramassée ?

large.DSC_0147.JPG.542a62a49a80983af65b8
Un petit coquillage qui épouse parfaitement le cercle intérieur des jetons de cercle. Un atout esthétique et magique qui a permis à Alexandra Laudicina bien des deepruns... Mais cette fois, le coquillage pourrait vite se faire emporter par les niveaux qui montent.

Greg Armand, lui, préfère les gris gris plus imposants. En l'occurence, un énorme ours brun perché sur son stack, prêt à sauter pour dévorer les pots qui passent devant lui. "C'est un ours qui vient d'Allemagne, précise Greg. Il me suit partout où je vais". "Est-ce que vous l'avez emmené en table finale", lui demande-je, interloqué ? "Oh oui, me répond Greg. Il est absolument génial. Il me fait passer beaucoup de all-in et je lui ai fait visiter plein de pays". L'ours a déjà connu les tables finales de Belgique, de Rotterdam et même de Las Vegas. Dans les forêts étasunienne, il se sent tout à son aise, enlevant notamment deux bagues WSOP-C. L'ours découvrira même très bientôt les plateaux du high Roller, puisque Greg Armand a enlevé l'un des deux Platinium Pass distribué à Aix en octobre. Le grizzli n'a pas fini de voyager et de dévorer le circuit.
 

large.DSC_0154.JPG.09c5aa3b0177c543600fc
Un starting stack pour Greg Armand et son ours mais le grizzli sait se montrer patient pour se jeter sur sa proie au moment opportun

Il reste 98 joueurs (sur 139 inscriptions)
Level 8 - Blinds : 600 - 1 200 Ante 1 200
Moyenne : 78 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Premiers de cordée

Tandis que le field a perdu un bon tiers des joueurs, faisons le point sur ceux qui ont monté des stacks de privilégiés, en s'étant créé un bon capital de jetons qu'ils ne veulent reverser à personne, et sur ceux qui au contraire ont vu leur manne ruisseler sur la table pour se retrouver avec un tapis précaire.

Entrepreneur transalpin ayant conclu de bonnes affaires en début de tournoi, Giuseppe Zarbo a vu son empire de jetons se faire dépouiller par ses opposants. Un premier gros coup perdu contre Vincent Londez, un deuxième, puis Giuseppe a reversé un peu de jetons à toute sa table pour revenir en dessous du tapis de départ. Un bon trois barrels pour prendre sa revanche sur un board :2c:3s:4h:9d:Ts qui fait folder l'acteur français et le voilà de retour au tapis moyen de 85 000.

large.DSC_0168.JPG.2d673cd299ac5061c9b0d
Belle acquisition pour Vincent Londez qui n'a pas racheté, mais directement pioché dans le stack de Giuseppe Zarbo 

A l'inverse, son homologue portugais Leandro De Andrade a tranquillement posé les bases de son entreprise avant de voir son action monter en flèche. Une paire de 6 qui trouve son brelan au flop et qui craque les as adverse. Son tapis est désormais côté à plus de 200 000 jetons.

large.DSC_0190.JPG.3be25f25245fb41522fc0
Les actionnaires étrangers s'invitent dans le gratin de ce Main Event. Plus de 200 000 jetons pour De Andrade qui a trouvé un beau brelan pour craquer la paire d'as adverse.

Henri Fachinetti figure dans le bon décile avec plus de deux tapis moyens, tout comme Medhi Ferrah qui accumule les pots depuis deux niveaux. Enfin, Lucien Cohen prend des risques pour se forger un empire. Un tapis overbet à 75 000 sur un board :5s:Td:Qh:5d qui fait folder son adversaire et voilà le vainqueur EPT au dessus des 100 000.

large.DSC_0184.JPG.d9fb734b24412befdb03b
L'art de la négoce n'a pas de secret pour Lucien Cohen. Encore une belle affaire pour le vainqueur EPT qui s'offre une belle augmentation sur ce tapis turn. 
 

large.DSC_0179.JPG.6e26cc685147daae07269
L'agressivité permet de se tailler les meilleurs parts de marché. La stratégie marche plutôt bien pour Mickael Erbil, qui a passé la barre des 200 000.

 

large.DSC_0180.JPG.a471e3c2c1fd95836273b
Dans la gestuelle comme dans la disposition des jetons, Medhi Ferrah mélange élégance et solidité. Forcément, son action monte en flèche à plus de 150 000 jetons.

Il reste 84 joueurs (sur 139 inscriptions)
Level 10 - Blinds : 1 000 - 2 000 Ante 2 000
Moyenne : 87 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guyader en transbordeur

Les re-entry sont terminés, on s'arrêtera donc à 139 joueurs pour cette première fournée de Main Event. Du coup, la tension monte, l'action s'accélère et les éliminations s'enchaînent... Au profit de certains joueurs qui montent des tonnent comme Adrien Guyader.

En mode rôdeur pendant les premiers niveaux, Guyader mis le pied sur l'accélérateur à l'approche des derniers niveaux. On est entré dans le level 11, les blindes se font plus chers (1 500 - 2 500) et le dernier vainqueur du Holyday Festival de Namur surgit parmi les chipleaders. Un duel de blindes au run out parfait lui permis de décoller vers les 100BB. Open bouton, Adrien défend :5c:6s  et trouve un tirage suite sur le top :7s:8s:Jd. Il paye le 1er barrel midpot pour voir une turn :4h, encore plus magnifique qu'il ne croit. Tout s'emballe : 2e barrel envoyé à 10 000, re-raise 30 000, tapis 90 000 et payé. Son adversaire retourne :Jc:4c pour une double paire qui ne trouvera pas de full et voilà Guyader dans le peloton de tête. Quelques petits coups ici et là pour passer la barre des 300 000 et voilà Adrien chipleader du tournoi.

large.DSC_0199.JPG.e62cb0864fa9220f79f61
Le menton et le regard posé pour Adrien Guyader qui fait partie du gang très fermé des joueurs au dessus des 300 000 jetons.

large.DSC_0197.JPG.0a9182f422dc48e6f7eea
Le seul autre joueur à avoir franchi cette barre répond au nom de Prash. Insaisissable depuis le début de journée, il enchaine les petits spots pour monter tranquillement mais sereinement ses colonnes grises de 5 000.

Enfin, ça se joue au jeton prêt avec Prash qui écrase la table du fond depuis près de deux heures. Dans les gros stacks, on signalera les 250 000 jetons de Mathieu S. qui vient encore de prendre gros à Jacques Belli en le laissant s'empaler sur sa suite. Dans des sphères moins vertigineuses, Luca Del Cerro s'est offert un triple up pour relancer son tournoi. Il paye une mise avec :Ks:9s, trouve un flop plutôt sympa : :Js:Tc:Qs et voit deux joueurs partir à tapis avec lui. Deux paires :Qd:Ts chez l'un, deux paires :Jh:Th chez l'autre, et deux briques plus tard, le Franco Italien passait de 30 000 à 100 000.

large.DSC_0194.JPG.00e8ab8e882beae761368
Le flop de la vie pour Del Cerro qui relance son tournoi avec désormais plus de 100 000 jetons.

Signalons tout de même les quelques éliminés, définitifs cette fois : c'est fini pour Michel Cohen, Mylene Mathivet, Ruben Settbon, Grégoire Ceran Maillard, Alain Fourmain, Nicolas Faure, Maxime Dubrule, Simon Cohen, Moaad Znifakh, Marc Azar, Hélène Gros, Alexandre Amiel et Marc De Brito.

Il reste 75 joueurs (sur 139 inscriptions)
Level 11 à venir - Blinds : 1 500 - 2 500 Ante 2 500
Moyenne : 106 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Décollage nocturne

Un grinder Cpiste vient de prendre les commandes du tournoi. Déjà bien placé, @Matslidevient de s'installer dans le cockpit du tournoi sur un bon move qui le propulse dans la stratosphère de ce Main Event. 160BB pour lui.

De la bonne grind sur le début de tournoi  et un énorme double up sur le dernier niveau, voilà une stratégie payante à laquelle s'est parfaitement tenu @Matslide. Assis sur un bon château, le grinder vient de mettre un sacré coup de tractopelle à son voisin pour se construire un immense palais. Open UTG 5 500, payé par le bouton et Matt défend avec son :4s:2s. Le flop est beau, :6h:2d:4c, parfait pour placer un check raise à 29 000 après le C-Bet 6 000 de son voisin de gauche. C'est là que vient la river :Jd. Le Cpiste fait 29 000, snap tapis de l'UTG pour 110 000, snap call par @Matslidequi doit tout de même éviter quelques outs face à l'étonnant :Qd:6d de l'UTG. Une belle brique river et Matt ramasse les débris. Le voilà à 470 000 jetons. Monstrueux.

large.DSC_0207.JPG.0e19abff46d8a1f654780
@Matslidefait de la place autour de lui. Son voisin de gauche pourtant bien stacké vient de disparaître subitement du tournoi, attrapé par la double paire du grinder français.

Dans les autres jolis coups de poker, on signalera le bon move de Stéphane Chiche. Dans un pot 4 ways, l'habitué du Barrière place un C-Bet à 6 000 sur un flop :8h:9s:5s. Payé trois fois. Après hésitation, un petit 2 barrels à 10 000 sur la turn :Kd. Payé trois fois. Sur la river :5c, c'est un check de Stéphane qui laisse miser son voisin de gauche. 16 500 annoncé. Le bouton fold, la blinde aussi et Chiche paye la relance. :Qh:9h chez son adversaire, :Ks:Js chez lui et le pot casse-pipe se transforme en une belle value. 220 000 chez Chiche.

large.DSC_0202.JPG.0170a2631ed4eb965a7b9
Habile manœuvre sur un pot 4 way de Stéphane Chiche qui se construit un joli stack à l'approche du Day 2. 

Et je ne vous ai pas parlé d'un joueur bien connu du circuit mais qui voulait être discret aujourd'hui mais alors qu'on entre dans le dernier niveau, signalons la présence de Monsieur Sow, avec plus de 150 000 jetons.

Et aussi, un malentendu sur l'affichage fait qu'on s'est trompé depuis le début sur le nombre d'entrées. Il fallait additionner des re-entries qui étaient comptés à part. C'est donc en fait 139+21 = 160 joueurs qui ont tenté leur chance aujourd'hui dans ce Main Event Day 1A.

Il reste 52 joueurs (sur 150 inscriptions)
Level 12 - Blinds : 1 500 - 3 000 Ante 3 000
Moyenne : 153 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Valse des stacks et fin du bal

Enorme acrobatie pour ponctuer la fin de spectacle. A peine le temps de digérer son super stack, @Matslides'est retrouvé embarqué dans un set up cauchemardesque à cinq minutes du coup de sifflet final. C'est donc l'énigmatique Leandro De Andrade qui prend le chiplead de ce Day 1A où 49 joueurs ont survécu : Le récap' de cette fin de journée 

Le timing était parfait pour le décollage. Celui du crash est d'autant plus cruel. Quelques mains après avoir mangé le stack de son voisin pour passer superchipleader, @Matslides'est retrouvé dans un carambolage inévitable. Et évidemment, c'est tombé contre l'autre gros stack de la table. Le grinder ne pourra en vouloir qu'au destin.

Ouverture de Lucien Cohen UTG, call UTG+1, 3bet 26 000 de Leandro De Andrade, 4bet 62 000 de Matt au bouton. Ca fold jusqu'à Leandro qui complète. Le flop vient :Qd:6h:4s. @Matslidefait 56 000 et se prend un re-raise tapis de Leandro pour 250 000 jetons. Le Monster pot à 620 000 ! Matt tient les as, Matt doit payer et Matt n'a que ses yeux pour pleurer au moment de voir son adversaire retourner :Qs:Qc. Pas d'as pour consoler le grinder qui voit son superstack s'effondrer d'un coup d'un seul. Difficile de voir le positif face à tant de cruauté, mais il lui restera 30BB pour reprendre le Day 2.

large.DSC_0264.JPG.878789f114ba6d44553b9
Giuseppe Zarbo, qui en a vu des belles durant sa carrière, tente de consoler @Matslide après ce sick set up au pire moment. Mais c'est bien son voisin de droite Leandro De Andrade qui rentrera chez lui dans le costume de superchiplead.

Leandro De Andrade se retrouve seul au monde, avec plus de 150BB à baguer pour vendredi. Derrière lui Romain Piraux trône sur un bon 455 000. Impeccable toute la journée, ce joueur sérieux s'est fait livrer une vingtaine de BBs supplémentaires sur la dernière main, alors qu'un joueur fou envoyait tapis pré-flop avec :5s:3c, contre les as de Piraux. Pour l'anecdote, il faudra tout de même un full aux as par les 4 pour battre la suite de ce déglingo.

Prash s'est stabilisé autour des 300 000, Mickael Erbil a continué de monter pour culminer près des 400 000 et derrière, un bon paquet de poursuivants reviendront avec une grosse cinquantaine de blindes. Je pense à Adrien Guyader, Meddi Ferrah, Jeremy Routier, Stéphane Chiche(portiche) et biensur Kalidou Sow. Ca nous fait quand même un beau plateau pour un 500 €.

large.DSC_0271.JPG.ad6f08ec91699bd43c6f7
Une belle livraison avec :5s:3c contre les as pour boucler le tout et Romain Piraux repart content de sa journée de poker, qu'il a passé presque constamment dans le gang des chipleaders

Dans le peloton, l'acteur Vincent Londez, le vétéran Lucien Cohen ou le grinder Pierre Merlin se sont gardés un stack plus que décent. Seule survivante de ce Day 1A, Anna Moore accompagnera son mari Jeremy au Day 2.

large.DSC_0250.JPG.a4c6243140cadd4112b49
Pas d'Anna Moore transitoire, la seule survivante de ce Day 1A a monté un stack confortable pour revenir vendredi.

large.DSC_0246.JPG.9efa3f14223467abe3460
Pas de grandes folies pour Pierre Merlin mais @Lenchanteurfera parler la magie sur le Day 2, pour lequel il s'est gardé un stack bien suffisant

L'increvable Giuseppe Zarbo est passé par toutes les émotions, a distribué des jetons, mangé quelques crasses mais il est toujours debout avec 105 000 jetons à faire fructifier vendredi. Enfin, mention spéciale à Yvan Bensasson qui après avoir foldé les rois contre les as préflop, puis les valets contre les rois préflops plus tard dans le tournoi, passe la journée avec 70 000. Cette résistance mérite quelques rencontres favorables sur le Day 2.

large.DSC_0255.JPG.8b9aa91ca126907b393ea
Quelques grinders affutés au rendez vous, avec ici Adrien Guyader (au premier plan, en flou) et Meddi Farrah (en arrière plan, en flou).
 

large.DSC_0274.JPG.8631cc69493ad45270a56
Ca passe aussi pour notre avocat passionné Cédric Seguin, qui se défendra avec un peu plus de 30BB pour le Day 2. 

 

Le chipcount complet : 

Leandro De Andrade : 622 000
Romain Piraux : 455 000
Micakel Erbil : 392 500
Prash Somaskandara : 313 000
Jeremy Routier : 310 000
Adrien Guyader : 254 000
Benjamin Bonnardot : 240 000
Micahel Kralejan : 213 500
Meddi Ferrah : 205 000
Kalidou Sow : 205 000
Miro Alilovic : 204 000
Alexandre Dana : 201 500
Stéphane Chiche : 201 000
Laurent Barrague : 199 000
Christophe Bouziane : 199 000
Cédric Bourges : 187 500
Stéphane Figani : 185 000
Vincent Londez : 182 500
Lucien Cohen : 179 500
Anna Moore : 172 500
Eddy Sadoune : 157 000
Thomas Gest : 155 500
Lianmin : Bai : 153 500
Pierre Merlin @Lenchanteur: 148 500
Rémy Biechel : 142 500
Jean Marc Thomas : 138 000
Cédric Seguin : 138 000
@Matslide : 123 000
Raphael Tidghi : 123 000
Henri Fachinetti : 115 000
David Cécile : 109 000
Nicolas Duquenne : 107 000
Giuseppe Zarbo : 105 000
Gilles Gauyac : 105 000
Benjamin Taieb : 104 000
Richard Leblanc : 103 500
Alexis Lucarini : 103 000
Thierry Luksenberg : 99 000
Luca Del Cerro : 99 000
Ruben Settbon : 97 000
Stéphane Lages : 89 500
Marlon Tran : 81 000
Franck Bitan : 74 000
Yvan Bensasson : 70 000
Clément Carreira : 70 000
Serge Ekert : 53 500
Hassar Firas : 45 000
Bernard Seurin : 12 000

Voilà pour ce Day 1A, on va juste se faire un petit tour pour voir qui est de la partie sur le Day 1B et ensuite, on va tranquillement se poser pour une binch' et sagement récupérer avant les nouvelles péripéties de demain.

Il reste 49 joueurs (sur 160 inscriptions)
Level 13 à venir - Blinds : 2 000 - 4 000 Ante 4 000
Moyenne : 163 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le casting du mardi soir et bonsoir

Un petit tour en photos pour vous présenter les quelques joueurs qui sont venus tâter les cartes un mardi soir sur les Champs Elysées.
 

large.DSC_0286.JPG.eb8bc8a6d16d5b681c97c
Il est venu à Paris "pour le business". Mais Nicolas Ribeiro aime bien le BPT. Il a même remporté l'édition toulousaine en mai dernier. Entre deux contrats, pourquoi pas aller se faire un pok' sur les Champs Elysées ? En plus, cet homme amateur de gros parpaings n'est pas mauvais à ce jeu en ce moment, puisqu'il a remporté le BPC de Namur il y a deux mois, pour 115 briques. Quand même. 

large.DSC_0297.JPG.a431d18ce28a0c2f90dae
Lui son business, c'est aux tables de poker qu'il le fait. Et les affaires marchent plutôt bien pour lui aussi. Cinq victoires sur la fin d'année 2019, déjà trois tables finales ici même depuis le début du mois, dont la dernière hier soir sur le BPT Masters où il a fini 4e. Une petite grasse mat' jusque dans l'aprem' et on repart au boulot à 21H30. Une journée classique pour Omar Lakhdari.
 

large.DSC_0278.JPG.4a62c7617550a02ec455c
Lui aussi est un habitué du Club Barrière, mais c'est pour le kiffe, pas pour le Taff. Lui aussi compte de nombreuses tables finales ici, et une belle victoires sur le VSOP Championship 6-max d'octobre dernier. En tant que couvreur, on ne peut qu'admirer les journalistes qui gagnent de beaux pactoles aux tables de poker. Mais comme le montre la photo, Alexandre Amiel ne sait pas trop quoi faire aujourd'hui. Une boulette rapide sur le Day 1A, quelques heures d'attente et une deuxième boulette, rapide également, puisque depuis la photo, le journaliste-grinder a disparu du field.
 

large.DSC_0283.JPG.cc59a7574dd95a96c092a
On ne dirait pas comme ça mais Johann m'avouait secrètement qu'il se recentrait sur les études en ce moment. Ca ne l'empêche pas d'aller se dégourdir les doigts sur ce beau Main Event pour s'aérer l'esprit. Après la démonstration Jean Jacques Zeitoun du day Day 1B sur le Masters, le fiston tentera d'imiter le padre qui avait fini chipleader de ce même jour.

 

large.DSC_0289.JPG.565202dff2ba225f74a5b
Dans le gang des vieux briscards, je demande Arnaud Peyroles. Egalement habitué du 104 où il a par exemple fini 3e du Triple 7 il y a dix jours, celui qui a fêté récemment le demi million de dollars accumulés en tournoi se fait plaisir avec une session poker dans son cercle préféré. Et c'est rarement pour faire de la figuration. 
 

large.DSC_0292.JPG.e4651a3a7b49030cda215
Chérif Abassi appartient à une autre génération de poker. Jeune, compétent, serein, il nous a montré ses skills sur les derniers FPO Paris mais a la fâcheuse tendance de déchanter dans les moments importants. Les quarts de finale, demi finales ça suffit. De là à dire que Chérif vise la Lune ? (ceci est une référence musicale assez foireuse où je ne suis pas sur d'être beaucoup suivi).
 

large.DSC_0295.JPG.b7c7eb88af8850cc186db
On termine ces présentations par un parfait random. Voici Maurice Jeevanji, nouveau venu au Live mais dont le style et les épaules passent rarement inaperçus dans les salles de poker. On l'avait déjà vu sur les tables de Marrakech il y a dix jours, où il avait atteint une table finale sur un petit turbo. Une seule question : qui osera timer Monsieur ?

Voilà donc pour cette sélection parfaitement incomplète et subjective de ce Day 1B. 49 joueurs ont déjà posé le Buy-in alors qu'il reste quatre niveaux d'inscriptions. Mais pour les résultats, on attendra demain aprèm'. Le suspsens est insoutenable donc pour vous passer le stress, je vous propose comme à mon habitude un petit son conclusif qui vous détendra les muscles. A écouter avec un bon chillum dans une position qui ne nécessite aucun effort. D'ici là, je vous dis à demain pour une deuxième double fournée de Day 1. Peace.

 

giphy.gif

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Qui est partant pour un deuxième tour ?

La première tournée était délicieuse. Un plateau princier, des coups excitants, des clameurs, des envolées enivrantes, des dégringolades tapageuses. Alors, on s'en remet un petit ?

giphy.gif
Vous reprendrez bien un petit shot de coverage ?

Nous voilà de retour au 104 avenue des Champs Elysées,  dans le splendide Club Barrière pour une nouvelle journée longue journée de poker. Encore une fois, double ration de Day 1 au programme, avec le Day 1C dont l'excellentissime Floor Fred a donné le coup d'envoi et le Day 1D qui se jouera ce soir en mode turbo. Encore une fois, les douze tables affichent complets, avec une dizaine de prétendants qui attendent sagement leur tour sur la liste d'attente. Les joueurs se sentent tellement bien dans ce tournoi que personne ne veut sortir et il faut attendre la fin du deuxième niveau pour voir la première élimination et c'est donc Olivier Dupasquier qui fait son entrée depuis le banc. Voyons donc à quel field il va devoir se frotter.

large.DSC_0324.JPG.f99c2c20dc4ec917ae4a2
Une salle pleine à craquer, un cadre princier pour un casting de choix... Je sens que ce Day 1C va nous émoustiller.

Dans le couloir, c'est encore la douce barbe de Greg Ceran Maillard qui apparait à la première table. Le Team Manager et couvreur de l'écurie PMU en est lui aussi à sa deuxième tournée. Après une belle résistance hier, Greg avait rendu les armes à l'aube du 10e niveau. Etant à deux doigts de chat**er le ticket gratuit offert par BetClic sur un flash à neuf joueurs, le runner up du WPTDeepstack Deauville est tout de même de retour ce mardi pour tenter de bercer ce beau BPT Main Event. A sa table, c'est Gary Zeitoun qui l'accompagne. Ce joueur redoutable au calme troublant n'est pas forcément très connu du circuit, mais a deep run les trois derniers tournois que j'ai couvert. Et il est ma foi fort sympathique.

large.DSC_0331.JPG.0bef4d0f47c2725df642e
Il la joue sérieux comme ça mais en vérité, Greg Ceran Maillard est un grand farceur. Il attend juste un peu plus de jetons pour lancer les premières vannes.

large.DSC_0226.JPG.1f8598aa50743966cf8dc
D'ailleurs, voilà l'ambiance à la table lorsque Greg se faisait chat**r son brelan par un full aux valet par les deux sur l'ultime carte du flash d'hier soir.

Sur la table de derrière, impossible de passer à côté d'Albert Sebag. Véritable animateur du jeu, par ses coups et sa parlotte légendaire, il se plait à attaquer sur le terrain des mots et de la psychologie. D'ailleurs, on me signale dans l'oreillette qu'il vient de faire carré pour monter un petit stack. On risque de l'entendre pendant quelques niveaux au moins.

large.DSC_0302.JPG.6292871cc64d2de11ad2eEncore Albert qui marmonne dans sa barbe. "C'est étrange ton sizing ? Bizarre de miser ce montant. Avec quoi tu peux faire ça ? T'as les bloqueurs, c'est ça ? Un tirage raté ? j'ai un bon bluff catcheur. Je te vois bien avec AQ, AK...". Après trois minutes de suspicion, Albert finit par lâcher sa main en félicitant son adversaire. Très joueur, très fair play, très tchatcheur... Peut être même un peu trop.

Comme hier, Jacques Belli commence la journée avec un double stack. On espère pour lui qu'il négociera mieux sa fin de tournoi qu'hier soir. La famille Zeitoun est présente également ce mercredi. Le patriarche Jean-Jacques et le fiston Johann commencent tranquillement leur journée de grind sur deux tables voisines de la grande salle à droite. Un espace où l'on retrouve quelques regs de marque. Le vainqueur EPT Jean Montury est posté dans le coin de la salle. Sur la table d'en face, Mathieu Rabalison et Bruno Grobocopatel sont prêts à de beaux bras de fer. Christophe Thirion aka @skelton92est en place, à côté du vainqueur BPT Masters Sébastien Guinand, sacré ici même il y a deux jours pour 51 bâtons.
 

large.DSC_0316.JPG.7e37b80f5a71ec9d831a1
Un vainqueur EPT tapis dans l'ombre du Club Barrière. Jean Montury est de la partie ce mercredi. Et ca démarre pas mal avec 75 000 jetons pour se chauffer les doigts.

large.DSC_0313.JPG.d06a7348fb83a75ac0b12
Le regard posé de Benoit Grobocopatel, prêt à faire parler la poudre sur ce Barrière Poker Tour Main Event

Enfin, dans la petite secrète, cachée sur la gauche du couloir, Greg Armand et son ours son de retour, pour marquer ce Day 1C de leur coup de griffe. Tout le monde prêt au combat. Donc maintenant qu'on a présenté tout le monde et que les joueurs se sont observés pendant une heure sans buster personne, il est temps de passer aux choses sérieuses. Messieurs-dames, faites nous rêver !
 

large.DSC_0318.JPG.7b8a76d7db3e939e57a24

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les héros de la nuit

On avait quitté le Club sous les coups de minuit. Mais la bataille du Day 1B s'est poursuivie dans la nuit. Voyons donc quels guerriers ont survécu à cette bataille nocturne.

giphy.gif
Une troupe de seize guerriers ont brillamment percé le field de ce Day 1B

Je vous présentais hier soir quelques uns des meilleurs soldats composant le bataillon. La plupart ont encore prouvé leur adresse cartes en main puisque la moitié d'entre se sont qualifiés pour le Day 2 et certains avec brio. Nicolas Ribeiro, le businessman de passage, récent vainqueur d'un field massif à Namur et amateur de gros parpaings ne m'a pas fait mentir et termine 2e en jetons, avec plus de 300 000 pour reprendre la partie vendredi. Il n'est devancé que par Alexis Adda, toujours aussi en forme, et qui reviendra quant à lui avec 85 blindes. Arnaud Peyroles, Chérif Abassi passent également la journée avec des stacks très solides. Plusieurs joueurs tardivement gagnent leur place au Day 2. Je pense à l'expérimenté Yehoram Houri ou encore le jeune Romain Follet, récent vainqueur du High Roller WSOP-C de Marrakech. Ca ne passe pas pour Omar Lakhdari, Johann Zeitoun ou Alexandre Amiel. 54 joueurs en tout sur ce Day 1B, portant le total de joueur inscrit ce mardi à 214, et 16 survivants sur ce deuxième flight, dont voici le chipcount complet.

Chicpount : 

Alexis Adda : 349 000
Nicolas Ribeiro : 303 000
Benjamin Chiss : 228 500
Romain Follet : 215 000
Arnaud Peyroles : 212 000
Sabare Atmani : 197 000
Chérif Abassi : 193 500
Yehoram Houri : 192 500
Akim Bazizi : 178 000
Mohamed Assaini : 160 000
Charlie Vergne : 138 500
Eric Qu : 114 500
Franck Kalfon : 69 500
Roland Sue : 45 500
Johan Girard : 36 500
Gilles Lefèvre : 23 500

Il reste 16 joueurs (sur 54 inscriptions)
Level 13 à venir - Blinds : 2 000 - 4 000 Ante 4 000
Moyenne : 168 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Les tauliers arrivent au gouter

C'est bien connu. Beaucoup de gros calibres ont attendu les premiers niveaux pour recharger leur stacks et venir tirer leurs premières cartouches. Voici donc les canonniers qui ont débarqué pour le gouter.

Avec une structure si belle, pas besoin de se presser. Certains regs ont tranquillement profité de leur matinée de travail ou de chill avant de venir poser leur fesses aux tables du Club Barrière. C'est le cas d'Ibrahim Senoussi, le nouveau Livetard overaggro qui a dévalisé Barcelone l'été dernier. Il prend place aux côté d'Elisha Benguigui, vainqueur de Sunday Surprise Sismix, qui lui aussi fait son entrée dans l'après midi.

Dans un style plus expérimenté, notons l'arrivée d'Ugo Faggioli. Le presque finaliste EPT, runner-up de Highroller marrakchi et encore deepruner au Es Saadi il y a dix jours vient de s'installer dans le tournoi, vite rejoint par l'un des finalistes du dernier FPO Paris, l'inimitable Florian RibouchonMohamed Mamouni est dans la place, à la table de Suat Uyanik, ou l'on retrouve également Greg Armand et la charmante franco-russe Valerya Shavina.

large.DSC_0351.JPG.2d3df66016949b4bd8184
Ce trublion de Florian Ribouchon vient de prendre place dans la diagonale d'Ugo Faggioli. Duel de colosses en perspective.

large.DSC_0342.JPG.5074109f1b6b56f3314e0
La redoutable Valerya Shavina en bonne compagnie à côté du charmant Greg Armand. Bataille de blindes russo-américaine en perspective.

Tout juste revenu d'Australie, Julien Sitbon retrouve ses amours de jeunesse et le 104 avenue des Champs Elysées pour ce Main Event BPT.

large.DSC_0360.JPG.791c6b3d201151349d0ee
Quelques perfs en Australie, une escale à Paris pour retrouver le cercle de ses débuts et direction Londres. Julien Sitbon raconte ses anecdotes de grinder globe-trotter à ce cher @mama913de Pokernews.fr

large.DSC_0345.JPG.2e238d2cd5dfe2454bbeb
Mohamed est le premier des frères Mamouni à faire son entrée en scène, content de se retrouver à la table de son pote Suat Uyanik

Côté Cpiste, ça démarre bien pour ce cher @juda92, qui s'est retrouvé dans un super spot pour faire doubler son tapis. Ca part d'un limp UTG sur les blindes 300-500, deux joueurs surlimp et Greg part pour un squeeze 2 600 avec :Jd:9d au bouton. Payé par deux joueurs. Un premier barrel à 4 500 sur un flop :8d:9c:Ts pour se retrouver en tête à tête avec le limpeur initial. Superbe turn :Qd sur laquelle notre Cpiste envoie 10 500. Cette fois, le joueur UTG riposte par un tapis de 40 000 jetons. Payé par @juda92qui freeroll la couleur face au :As:Jc de son adversaire. Bim, le Caro et le double up pour le récent papa qui lance parfaitement son tournoi. En revanche, @T_max212, pas vu de veste rouge dans la salle, mais je continue mon enquête pour trouver ce satané @leretourduretard.

large.DSC_0364.JPG.7f11e0e3b9817171d3562
Concentration maximum chez @juda92, qui chauffe le moteur d'entrée sur ce Main Event BPT. 

Il reste 108 joueurs (sur 130 inscriptions)
Level 5 - Blinds : 300 - 600 Ante 600
Moyenne : 60 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le bluff de la value

Allez, une petite main venu d'ailleurs pour boucler ce début de journée. Il est l'œuvre d'Elisha Benguigui qui vient de faire malgré lui l'une des plus belles value de sa vie.

large.DSC_0340.JPG.fcff7ed6c152c0dcef60c
L'homme à casquette a lancé les hostilités, son voisin a troublé le destin et Elisha, avec son superbe maillot des Tigres, a tout raflé.

Tout part d'une ouverture d'Ibrahim Senoussi au Hijack. "Il est overaggro donc je prépare le 3bet" commente Elisha après coup. Le CO paye les 1 600 et Elisha met son plan à exécution. 7 600 au bouton, avec :6d:4d ce qui fait fuir le néo-livetard mais pas le CO qui paye la relance du jeune Shark.

Le flop vient :Ac:5s:2d. "Pas incroyable mais je vais pouvoir barrel en représentant l'as pour faire coucher des paires et j'ai ma ventrale plus des backdoors flush" analyse Benguigui, qui place le C-Bet à 7 000. Payé par son opposant. Turn :Qc. Cette fois, Elisha demande 11 500 "Je décide de faire petit pour représenter As-Dame et me garder un Pot-size-bet river". Payé encore par son adversaire et les deux joueurs voient la river :6s. "C'est une paire pourrie, a priori ça gagne jamais donc je mets le 3e barrel". Tapis annoncé, pour 40 000 jetons. Tank ultime chez son adversaire qui après analyse en profondeur la main pour trouver le call. "J'ai un 6" annonce Elisha, plutôt défaitiste en montrant sa main. "Ca gagne" lui répond son adversaire avec son :5h:4h. Magnifique value du jeune grinder qui n'aurait pas pu mieux jouer son :6d:4d. Chapeau.


Il reste 105 joueurs (sur 130 inscriptions)
Level 6 - Blinds : 400 - 800 Ante 800
Moyenne : 62 000

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×