Jump to content
This Topic
Sashimi

Coronavirus de Wuhan

Recommended Posts

Posted (edited)

source : santepublique.fr (site officiel) - rapport du 21 mai il y a 8 jours

Le nombre de personnes en établissements de santé décédés sur place (jaune) ou à l'hôpital (bleu)

image.png.ad78f7fc3122a45db22a35415cb58a73.png

Edited by FabD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bordel la réalité dépasse la fiction :

Des singes en Inde attaquent de plus en plus les gens dans certaines villes apparemment. Là un groupe de singes a attaqué un technicien de laboratoire entre deux bâtiments avec des échantillons covid19 et se sont barrés avec les fioles !!

https://www.telegraph.co.uk/news/2020/05/29/monkeys-steal-samples-covid-19-indian-lab-technician/

Edited by FabD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bon chiffre pas positif remonté par la France à l'OMS : le nombre de cas confirmés quotidien.

On tombait à moins de 300 puis moins de 250 par jour pour tout le pays. Dans le dernier rapport du 29 mai, on affiche 3200 cas, soit proche du pic de cas confirmés de 3500 et 4000 fin mars. (edit : apparemment c'est le comptage qui change)

https://www.who.int/emergencies/diseases/novel-coronavirus-2019/situation-reports

Bon la différence aussi c'est que plus on teste, plus on trouve de cas, et mieux on peut isoler et traiter. J'espère vraiment que c'est beaucoup ça et en partie une méthode de comptage différente ou un truc du genre.

 

Tout ça est en contradiction avec les chiffres officiel français :

https://www.santepubliquefrance.fr/maladies-et-traumatismes/maladies-et-infections-respiratoires/infection-a-coronavirus/documents/bulletin-national/covid-19-point-epidemiologique-du-29-mai-2020

Edit:
Si je comprends bien c'est l'augmentation du nombre de tests seulement

Quote

En bleu apparaissent les nombres de cas confirmés grâce aux surveillances Go-Data, SI-VIC et 3 Labo. Le nombre cumulé de cas issus de ces surveillances est ainsi de 146 036 cas au 28 mai 2020.
 En orange sont représentés les cas supplémentaires identifiés grâce au système SI-DEP. Entre le 13 et le 28 mai 2020, ce sont ainsi 3035 cas supplémentaires qui ont été identifiés grâce à cette nouvelle surveillance.
 Ce nombre supérieur de cas est à lier à une meilleure exhaustivité de la surveillance et non pas à une évolution de la situation épidémiologique du COVID-19 en France.

image.png.9b9e274537185113fae1b64ab6d47b73.png

Ils ont annoncé à l'OMS le chiffre de l'histogramme bleu jusqu'à aujourd'hui vendredi. D'un seul coup ils communiquent les chiffres prenant en compte la barre orange en plus.

Du coup les journaux télé vont arrêter de rassurer avec les chiffres en baisse de cas confirmés quotidien.
Alors qu'en réalité ça veut dire qu'on teste plus souvent.

Edited by FabD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben quand tu fais peser des amendes sur les déplacements, leur distance, leur but, le niveau moyen de stress s'élève d'un cran. Alors la jambe se tend comme les bras.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/29/francois-de-closets-la-generation-predatrice-du-toujours-plus-devrait-avoir-honte_6041118_3232.html

 

Spoiler

Tribune. Publiée sur le site du Monde le 26 mai, une tribune appelait le pays à prendre soin de la génération des « nouveaux vieux » nés autour de 1950. Que l’on permette à un « ancien vieux » né dans les années 1930 d’y répondre. Et tout d’abord de poser aux signataires de ce texte plusieurs questions. N’éprouvent-ils pas de la gêne, pour ne pas dire de la honte, en regardant leurs enfants et petits-enfants ? Ne sont-ils pas conscients d’appartenir à une génération prédatrice qui laisse à ses descendants une nature dévastée et 2 000 milliards d’euros de dettes accumulées sans la moindre justification ? Croient-ils vraiment que nous n’y sommes pour rien ?

Leur texte fait référence au « défi de la longévité ». Fort bien. Celui-ci ne se traduit-il pas, en premier lieu, par le fait que l’on conserve plus longtemps la pleine possession de ses moyens, bref que nous sommes en état de travailler à un âge plus avancé que nos parents ? Et qu’avons-nous fait ? Notre génération du « toujours plus » a fixé la retraite pour tous, et pas seulement pour les ouvriers, à 60 ans, mettant ainsi cinq années de plus à la charge de nos enfants. Et pour que ces années soient confortables, nous nous sommes octroyé un niveau de vie supérieur à celui des actifs. C’est ainsi que la part de la richesse nationale affectée aux soins de la vieillesse atteint chez nous le chiffre record de 14 % du PIB. Et ce n’est pas assez, il faudrait y rajouter 10 milliards d’euros alors même que les budgets explosent de partout.

J’éprouve une immense gratitude vis-à-vis des moins de 60 ans qui ont accepté ce sacrifice, qu’ils vont payer très cher, pour nous sauver. Les auteurs de la tribune le rappellent eux-mêmes : le Covid-19 ne représente une menace mortelle que pour les plus de 64 ans. Les jeunes générations pouvaient parfaitement vivre avec et laisser mourir les anciens. C’est d’ailleurs ce que notre génération a fait, entre 1968 et 1970, avec la grippe de Hongkong, tout aussi géronticide. Nous n’avons pas, que je sache, arrêté le pays pour sauver nos parents. Donc nous sommes redevables aux moins de 60 ans et devons apporter tous nos efforts à la lutte contre l’épidémie.

Le chœur des indignés

Je dois avouer que l’argument sur le risque de discrimination, face au déconfinement, m’a beaucoup choqué. Cette crise est double, sanitaire et économique. L’une nécessite le confinement pour faire obstacle à la propagation du virus, l’autre exige que la France reprenne au plus vite le travail pour remettre en marche l’appareil de production. Il était donc naturel de demander aux actifs de sortir pour aller travailler et aux retraités de rester chez eux pour faire obstacle au virus. En vérité, c’est nous qui aurions dû le proposer. Au lieu de quoi le chœur des indignés a dénoncé une discrimination fondée sur l’âge. Indignation d’autant plus malvenue que nous nous étions écharpés tout au long de 2019 sur l’âge auquel devait s’établir la discrimination entre les actifs et les retraités. Vraiment, renoncer à promener le virus pour manifester notre gratitude aurait eu plus de cachet.

Que la fin de vie en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) n’ait rien de réjouissant, c’est un fait. Que chacun préfère finir sa vie chez soi, c’est bien naturel et les services sociaux agissent en ce sens. Que la dégradation de nos facultés rende ce séjour de plus en plus difficile, il ne faut pas l’oublier. Nous pouvons mieux faire et, pour les vieux comme pour les handicapés, il faut secouer l’égoïsme des bien-portants. Mais nous ne pourrons jamais avoir trois ou quatre personnes pour permettre le maintien à domicile de chaque personne impotente et dépendante. Dans un monde de familles éclatées, avec les progrès de la médecine qui vont multiplier les années de dépendance, nous serons de plus en plus nombreux à finir nos jours dans un établissement spécialisé et médicalisé. Telle est la réalité et nous n’avons pas à nous en scandaliser.

En revanche, arrivé au très grand âge, une question devient essentielle : le choix de sa mort. Des pays voisins et civilisés nous montrent en ce domaine des solutions que nous devrions suivre afin que chacun puisse décider de la voie qu’il souhaite emprunter à son heure dernière pour quitter le monde. Mais, de cette question essentielle, les promoteurs de la « révolution de la longévité » ne parlent pas.

Nous ferions bien de nous faire modestes, de nous mettre au service des générations qui nous suivent, ce qui va bien au-delà des seuls soins apportés à nos petits-enfants. Et, plutôt que revendiquer l’argent que nos enfants n’auront pas, demandons plus de liberté pour nous-mêmes, notre dernière liberté.

 

 

Edited by dupire
Corps article

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 32 minutes, dupire a écrit :

 

https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/05/29/francois-de-closets-la-generation-predatrice-du-toujours-plus-devrait-avoir-honte_6041118_3232.html

 

  Masquer le contenu

Tribune. Publiée sur le site du Monde le 26 mai, une tribune appelait le pays à prendre soin de la génération des « nouveaux vieux » nés autour de 1950. Que l’on permette à un « ancien vieux » né dans les années 1930 d’y répondre. Et tout d’abord de poser aux signataires de ce texte plusieurs questions. N’éprouvent-ils pas de la gêne, pour ne pas dire de la honte, en regardant leurs enfants et petits-enfants ? Ne sont-ils pas conscients d’appartenir à une génération prédatrice qui laisse à ses descendants une nature dévastée et 2 000 milliards d’euros de dettes accumulées sans la moindre justification ? Croient-ils vraiment que nous n’y sommes pour rien ?

Leur texte fait référence au « défi de la longévité ». Fort bien. Celui-ci ne se traduit-il pas, en premier lieu, par le fait que l’on conserve plus longtemps la pleine possession de ses moyens, bref que nous sommes en état de travailler à un âge plus avancé que nos parents ? Et qu’avons-nous fait ? Notre génération du « toujours plus » a fixé la retraite pour tous, et pas seulement pour les ouvriers, à 60 ans, mettant ainsi cinq années de plus à la charge de nos enfants. Et pour que ces années soient confortables, nous nous sommes octroyé un niveau de vie supérieur à celui des actifs. C’est ainsi que la part de la richesse nationale affectée aux soins de la vieillesse atteint chez nous le chiffre record de 14 % du PIB. Et ce n’est pas assez, il faudrait y rajouter 10 milliards d’euros alors même que les budgets explosent de partout.

J’éprouve une immense gratitude vis-à-vis des moins de 60 ans qui ont accepté ce sacrifice, qu’ils vont payer très cher, pour nous sauver. Les auteurs de la tribune le rappellent eux-mêmes : le Covid-19 ne représente une menace mortelle que pour les plus de 64 ans. Les jeunes générations pouvaient parfaitement vivre avec et laisser mourir les anciens. C’est d’ailleurs ce que notre génération a fait, entre 1968 et 1970, avec la grippe de Hongkong, tout aussi géronticide. Nous n’avons pas, que je sache, arrêté le pays pour sauver nos parents. Donc nous sommes redevables aux moins de 60 ans et devons apporter tous nos efforts à la lutte contre l’épidémie.

Le chœur des indignés

Je dois avouer que l’argument sur le risque de discrimination, face au déconfinement, m’a beaucoup choqué. Cette crise est double, sanitaire et économique. L’une nécessite le confinement pour faire obstacle à la propagation du virus, l’autre exige que la France reprenne au plus vite le travail pour remettre en marche l’appareil de production. Il était donc naturel de demander aux actifs de sortir pour aller travailler et aux retraités de rester chez eux pour faire obstacle au virus. En vérité, c’est nous qui aurions dû le proposer. Au lieu de quoi le chœur des indignés a dénoncé une discrimination fondée sur l’âge. Indignation d’autant plus malvenue que nous nous étions écharpés tout au long de 2019 sur l’âge auquel devait s’établir la discrimination entre les actifs et les retraités. Vraiment, renoncer à promener le virus pour manifester notre gratitude aurait eu plus de cachet.

Que la fin de vie en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) n’ait rien de réjouissant, c’est un fait. Que chacun préfère finir sa vie chez soi, c’est bien naturel et les services sociaux agissent en ce sens. Que la dégradation de nos facultés rende ce séjour de plus en plus difficile, il ne faut pas l’oublier. Nous pouvons mieux faire et, pour les vieux comme pour les handicapés, il faut secouer l’égoïsme des bien-portants. Mais nous ne pourrons jamais avoir trois ou quatre personnes pour permettre le maintien à domicile de chaque personne impotente et dépendante. Dans un monde de familles éclatées, avec les progrès de la médecine qui vont multiplier les années de dépendance, nous serons de plus en plus nombreux à finir nos jours dans un établissement spécialisé et médicalisé. Telle est la réalité et nous n’avons pas à nous en scandaliser.

En revanche, arrivé au très grand âge, une question devient essentielle : le choix de sa mort. Des pays voisins et civilisés nous montrent en ce domaine des solutions que nous devrions suivre afin que chacun puisse décider de la voie qu’il souhaite emprunter à son heure dernière pour quitter le monde. Mais, de cette question essentielle, les promoteurs de la « révolution de la longévité » ne parlent pas.

Nous ferions bien de nous faire modestes, de nous mettre au service des générations qui nous suivent, ce qui va bien au-delà des seuls soins apportés à nos petits-enfants. Et, plutôt que revendiquer l’argent que nos enfants n’auront pas, demandons plus de liberté pour nous-mêmes, notre dernière liberté.

 

 

FDP thread neurchi de culpabilisation

Citation

François de Closets est issu d'une dynastie d’ingénieurs qui a fait fortune dans la vie coloniale aux Indes2.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, saintpoux a écrit :

Solide argumentaire...

Il ose parler de génération prédatrice? sérieusement? Faire la leçon à tout le monde, à ma connaissance il a pas craché sur son héritage familial.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, xmoussx a écrit :

Il ose parler de génération prédatrice? sérieusement? Faire la leçon à tout le monde, à ma connaissance il a pas craché sur son héritage familial.

"81 ans, mène depuis quarante ans une double carrière de journaliste et d'écrivain. Né à Enghien les bains dans une famille ruinée, issue d'une dynastie d'ingénieurs ayant fait fortune aux Indes, il quitte sa famille à 17 ans pour se rendre à Paris où il a rendez-vous avec la liberté."

 

"La frugalité et la promiscuité ont marqué mon enfance. Nous étions dix entassés dans un quatre-pièces sans salle de bains. On avait des dettes partout."

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, yoyop a écrit :

"81 ans, mène depuis quarante ans une double carrière de journaliste et d'écrivain. Né à Enghien les bains dans une famille ruinée, issue d'une dynastie d'ingénieurs ayant fait fortune aux Indes, il quitte sa famille à 17 ans pour se rendre à Paris où il a rendez-vous avec la liberté."

 

"La frugalité et la promiscuité ont marqué mon enfance. Nous étions dix entassés dans un quatre-pièces sans salle de bains. On avait des dettes partout."

 

 

 

 

Tu vas pas me faire chialer.

Franchement repensez à vos parents, vous voulez qu'on parle comme ça d'eux et de leur sacrifices?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 13 minutes, xmoussx a écrit :

Franchement repensez à vos parents, vous voulez qu'on parle comme ça d'eux et de leur sacrifices?

Il y a 2 heures, xmoussx a écrit :

neurchi de culpabilisation

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 17 minutes, xmoussx a écrit :

Tu vas pas me faire chialer.

Franchement repensez à vos parents, vous voulez qu'on parle comme ça d'eux et de leur sacrifices?

Tu commences par prétendre que le mec s'est goinfré en mode colonialiste, on t'explique qu'il grandit dans la suite, c'est à dire une famille ruinée. Le mec s'en sort, et tiens un discours de "Faut ptet arreter de se gaver pour le bien de tout le monde".

T'es absolument incapable de te retourner sur ce que t'as dit pour t'apercevoir que t'as dit de la m**de même si on te mets le nez dedans. En l'occurence ici sur le passé de l'auteur. Tu continues sur de la mauvaise foi et la non mesure magique de "tu va pas me faire chialer". Chialer non. Réfléchir peut-être ?

Pourquoi ce serait complètement impossible de s'apercevoir, admettre et en faire une tribune que c'est pas un modèle à suivre même 40ans après l'avoir appliqué ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, SplasH a écrit :

Tu commences par prétendre que le mec s'est goinfré en mode colonialiste, on t'explique qu'il grandit dans la suite, c'est à dire une famille ruinée. Le mec s'en sort, et tiens un discours de "Faut ptet arreter de se gaver pour le bien de tout le monde".

T'es absolument incapable de te retourner sur ce que t'as dit pour t'apercevoir que t'as dit de la m**de même si on te mets le nez dedans. En l'occurence ici sur le passé de l'auteur. Tu continues sur de la mauvaise foi et la non mesure magique de "tu va pas me faire chialer". Chialer non. Réfléchir peut-être ?

Pourquoi ce serait complètement impossible de s'apercevoir, admettre et en faire une tribune que c'est pas un modèle à suivre même 40ans après l'avoir appliqué ? 

Mais vous me faites trop marrer avec vos "il avait pas le sou miskin" derrière j'espère que tu vas pas me coller une tribune sur l'anonymisation des CV et les inégalités de capital culturel. 9_9

Cette fable qu'une génération entière a voulu cette situation c'est de la bonne m**de.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 9 minutes, xmoussx a écrit :

Bah justement on essaye de les culpabiliser eux genre "vous avez mal voté" t'as lu l'article?

Vu comment ils se sont fait trahir...

Critiquer des tendances générationnelles veut pas dire qu'on jette l’opprobre sur tout le monde et que tout la génération sont des c****ds. C'est de la remise en cause saine.

Faut un peu dédramatiser, moi je vois une personne qui justement dépasse son appartenance générationnelle pour donner une leçon de réalisme, faut écouter les vieux sages. Si on peut plus rien dire...

Au passage, les génération nombreuses foutent toujours le bordel, c'est de la science.

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 26 minutes, xmoussx a écrit :

Sources?

Source :

Spoiler

Tinkiet crois moi bg

En fait j'ai juste entendu un démographe le dire. Mais ca serait assez logique, tout est une question de nombre. Une génération nombreuse s'impose par rapport aux autres rien que par sa capacité de vote par exemple. 68 ca correspond pas aux 20 ans des boomers  ? T'inquiètes je pense c'est vrai.

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 10 minutes, FLyinTom a écrit :

Respecte les anciens, tu deviendras vieux à ton tour.

Je respecte mes parents, beaucoup moins ceux qui viennent leur faire la morale alors qu'ils font parti 100% de la social traitrise Miterrandienne de 83... et ça vient nous parler du vote malheureux?

Edited by xmoussx

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Stadium
PokerStars : Stadium