Jump to content
This Topic
cosmictrip

Unibet DSO Paris 2019

Recommended Posts

Huet perd la tête

Il ne lâchait rien depuis depuis deux jours, s'accrochant à ses 20BB comme personne. Il a fini par flancher. Sur un move un peu light, Gilles Huet lâche l'affaire au pied du podium. Une nouvelle belle perf tout de même pour Gilles qui confirme sa belle année 2019.

Le premier duel contre Simon l'a fait craquer. Dans un pot 4 Way, Gilles a payé une fois sur un flop :As:Qd:2d mais a lâché son :Ac sur la turn :5d, succombant à la pression du chipleader. La main suivante, le doyen de la table s'emballe un peu. Ouverture de Gilles, 3 bet de Tuizer, 4-bet shove pour 15BB et snap call par Alan qui retourne son :Kd:Kh. Loin devant le :Qs:Ts de Huet, qu'on a rarement vu si léger pour partir à tapis. Gilles enchaîne tout de même un nouveau deep run, dix jours après sa 8e place sur le WPTDS Bruxelles et trois mois après sa 5e place sur un Deepstack Championship à Vegas pour 45 cacahuètes.

large.DSC_0468.JPG.2451059c1b361fff90584
Impressionant de solidité pendant trois grosses journées, Gilles Huet a fini par craquer.

Une poignée d'années sur le circuit déjà mais le meilleur millésime pour Gilles, c'est bien 2019. Cette fois, il repart avec 16 000 €. GG Gilou !

Chipcount :
Thomas Alarcon : 8 400 000
Alan Tuizer : 12 000 000
Simon Roboh : 16 200 000

Il reste 3 joueurs (sur 749 inscriptions)
Level 30  - Blindes : 100 000 / 200 000, ante 200 000
Moyenne : 11 200 000
Gain assuré : 22 000 €

 

 

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites

allez Tom Larson !!!

le gang radio multiplex avec toi

Share this post


Link to post
Share on other sites
Interminable plan à trois 

Après la succession de coups de fouet, le trio restant décide de faire durer le plaisir. Les joueurs se tâtent et s'échangent les jetons sans trop changer de position.

La sueur et l'excitation n'allaient pas durer éternellement. Aux pirouettes du début de journée succède désormais l'immobilisme, la solidité, nos trois acteurs ne laissant aucun espace dans lequel les adversaires pourraient s'engouffrer. A ce petit jeu, personne ne semble prendre l'avantage. Pris en sandwich entre ses deux opposants, Simon Roboh semble un peu moins vigoureux. Lui qui nous avait gratifié de joli coups de cravaches dans les premières heures de la TF est plus en retrait et attend sagement les spots.

large.DSC_0482.JPG.9b28225ee2a30c62ab059
Succession de petits coups, peu de showdowns, faible agressivité... Les joueurs attendent sagement que l'ouverture se présente

Les stacks se sont resserrés. Les trois joueurs gravitant autour des 12 millions. Et si j'essaie de pimenter un peu le récit avec ces chaudes comparaisons, c'est que, on ne va pas se le cacher, l'action est drôlement chiante.

Il reste 3 joueurs (sur 749 inscriptions)
Level 30  - Blindes : 125 000 / 250 000, ante 250 000
Moyenne : 12 400 000
Gain assuré : 22 000 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, cosmictrip a écrit :
Huet perd la tête

Il ne lâchait rien depuis depuis deux jours, s'accrochant à ses 20BB comme personne. Il a fini par flancher. Sur un move un peu light, Gilles Huet lâche l'affaire au pied du podium. Une nouvelle belle perf tout de même pour Gilles qui confirme sa belle année 2019.

Le premier duel contre Simon l'a fait craquer. Dans un pot 4 Way, Gilles a payé une fois sur un flop :As:Qd:2d mais a lâché son :Ac sur la turn :5d, succombant à la pression du chipleader. La main suivante, le doyen de la table s'emballe un peu. Ouverture de Gilles, 3 bet de Tuizer, 4-bet shove pour 15BB et snap call par Alan qui retourne son :Kd:Kh. Loin devant le :Qs:Ts de Huet, qu'on a rarement vu si léger pour partir à tapis. Gilles enchaîne tout de même un nouveau deep run, dix jours après sa 8e place sur le WPTDS Bruxelles et trois mois après sa 5e place sur un Deepstack Championship à Vegas pour 45 cacahuètes.

large.DSC_0468.JPG.2451059c1b361fff90584
Impressionant de solidité pendant trois grosses journées, Gilles Huet a fini par craquer.

Une poignée d'années sur le circuit déjà mais c'est en 2019 que Gilles signe sa meilleure année. Cette fois, il repart avec 16 000 €. GG Gilou !

Chipcount :
Thomas Alarcon : 8 400 000
Alan Tuizer : 12 000 000
Simon Roboh : 16 200 000

Il reste 3 joueurs (sur 749 inscriptions)
Level 30  - Blindes : 100 000 / 200 000, ante 200 000
Moyenne : 11 200 000
Gain assuré : 22 000 €

 

 

Allez Tom, la team est avec toi 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Alan met le coup de tatane

Dans ce 3-max morne et lent, un éclair a fini par foudroyer la table. Et c'est Simon Roboh qui a pris le jus, touché par le move d'Alan Tuizer.

Ouuuuh l'énorme coup de massue sorti de nul part. C'est vrai que jouer 50BB deep provoque de nombreux coups sans intérêt, mais là, on a eu le droit à une jolie contre attaque signée Alan Tuizer.

large.DSC_0489.JPG.98e11f0e039c2c259755d
Alan Tuizer vient de placer un gros coup d'accélérateur. Le voilà qui flirte avec les 18 millions de jetons.

Bataille de blinde entre Tuizer et Roboh. Pot limpé, une première agression sur le flop :As:Jh:2c et Alan continue sur la turn :Th avec un raise à 700 000. Cette fois Simon riposte par un re-raise. 2 300 000 demandé. Alan suit et check sur la river :Ts. Simon prend deux grosses piles de gris et les place devant son tapis. L'addition est à 4 millions. Ah non pardon, à 7 millions, puisque Tuizer place un superbe check raise all-in qui annonce surpuissance. 3 minutes de réflexion sont nécessaires à Simon Roboh pour digérer ce move. Le jeune grinder sait qu'il est battu et finit par coucher sa main. Il redescend autour de six millions de jetons tandis qu'Alan prend le lead, avec un bon 17 millions.

large.DSC_0485.JPG.d476664465f3dd3b43303
Beaucoup de jetons et de dégâts sur ce board qui provoque le décollage d'Alan Tuizer

Il reste 3 joueurs (sur 749 inscriptions)
Level 30  - Blindes : 125 000 / 250 000, ante 250 000
Moyenne : 12 400 000
Gain assuré : 22 000 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
La vendetta de l'au delà

Simon Roboh a repris ce qu'il avait perdu à la faveur d'un beau bad beat qui vaut son pesant de cacahuètes.

On est passé tout près du Heads-up final. Mais les dieux du Poker ont décidé que Simon Roboh ne s'en irait pas maintenant. Visiblement un peu sonné par le coup de massue de Tuizer, le jeune grinder a ouvert à tapis 23BB au bouton. Snap fold chez Alarcon, snap call chez Tuizer qui retourne instantanément son :As:Qd. :Ad:Tc chez son opposant. Domination Nation. Le rail se met à hurler. "Deux dix sur le flop !". Il n'y en a qu'un qui tombe, mais ca suffit pour faire crier les copains de Simon, aussitôt réprimandé par les floors. Deux briques plus tard, Roboh pouvait respirer. Ce coup de pouce du destin le remet en selle. Le revoilà chipleader à 15 millions de jetons. Vu les paliers, on peut dire que le bad beat est bien timé. 

large.DSC_0498.JPG.9bdde3eb3bf9fc151c430
large.DSC_0496.JPG.14fcf191b248267c4285d
Simon a du mal à y croire mais il vient peut être de remporter le 30-70 d'une vie.  

Il reste 3 joueurs (sur 749 inscriptions)
Level 30  - Blindes : 150 000 / 300 000, ante 300 000
Moyenne : 12 400 000
Gain assuré : 22 000 €

Share this post


Link to post
Share on other sites
action et tension

Après avoir dormi pendant deux heures, les trois larrons se sont réveillés et n'arrêtent pas de se foutre sur la tronche. Le combo huge pot plus bad beat semblent avoir sérieusement affectés le mental de certains joueurs. Et pourtant, les stacks n'ont pas tant bougé que ça.

En termes d'action pokerisitique, on ne peut plus dire que l'on s'ennuie. Depuis trois quart d'heure, on assiste à un florilège de moves plus ou moins communs. Des check-raise bien sentis, des 4-bet tapis pré-flop, de PSB river payés... On a un peu de tout. Le problème, c'est que chaque joueur prend son spot tour à tour, si bien que les stacks ne bougent plus trop. Enfin, un peu quand même.

Après avoir chatté son double up, Simon Roboh s'est fait grignoter par ses deux adversaires, perdant même un bon pot face à Thomas Alarcon. Ouverture au bouton du Cpiste, défendue par Simon en BB. C-Bet payé sur flop :As:3h:6c, check-check turn :9c et sur la river doublet :9d, Thomas envoie un large bet de deux millions. Le jeton du call est posé chez Simon qui muck après que Thomas montre son :Jd:9h pour un joli brelan backdoor.

Un bénéfice aussitôt transféré chez le stack d'Alan Tuizer. Une orbite plus tard, l'outsider nous gratifie une nouvelle fois d'un move hors du commun mais payant. Limp chez @Tom Larsonà 300 000 et raise annoncé chez Alan pour (seulement) 400 000 de plus. Payé chez le Cpiste qui voit un flop :7s:9c:3s. Cette fois il doit faire face à un bet un peu plus gros. 1 400 000 envoyé par Tuizer. Pas de quoi impressionné Thomas qui prend deux minutes de réflexion avant d'annoncer un re-raise, à 3,4 millions. Pas non plus du genre à se carapater, Tuizer re-re-raise à tapis, pour 13 millions de jetons. "Deux dolipranes" comme dirait ce cher Kool Shen, et trois minutes sont nécessaires à notre Cpiste qui finit par folder, se gardant quelque chose comme 6,5 millions de jetons.

large.DSC_0492.JPG.e475999a1b6f3774dbba6
La peur a quitté Alan Tuizer qui grignote peu à peu ses deux adversaires. Il concentre désormais 55% des jetons en jeu

L'action et la tension ont monté d'un cran à la table. Pourtant bien irrité après son 70-30 perdu, Alan Tuizer est petit à petit en train de reprendre les devant. Quelque part, ce bad beat semble l'avoir décoincé. Il met davantage de pression et grappille petit à petit sur les stacks adverses. Le voilà à 19 millions de jetons, c'est à dire plus de la moitié des jetons en jeu.

Le dinner break vient d'être annoncé. 40 minutes pour calmer les esprits et revenir le gosier rempli.

Chipcount :

Alan Tuizer : 19 550 000
Simon Roboh : 11 525 000
Thomas Alarcon : 6 375 000

Il reste 3 joueurs (sur 749 inscriptions)
Level 31 à venir  - Blindes : 200 000 / 400 000, ante 400 000
Moyenne : 12 400 000
Gain assuré : 22 000 €

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Lardon grillé

Le clan Cpiste peut grincer des dents. Après une valse de stacks invraisemblable, Thomas Alarcon échoue à la 3e place de cet UDSO.

Si ce jeu devait récompenser les plus beaux joueurs, Thomas Alarcon serait déjà sacré. Tandis que ses adversaires sortaient de leurs gonds sur différents coups à tapis, Thomas restait d'une sérénité implacable.

Belle attitude, toujours le smile et capable de très jolis moves, @Tom Larsonpensait surement gagner sa place en finale alors qu'Alan Tuizer balançait son stack sur un spew de l'espace. Avec 16 millions de jetons, au blindes 200k-400k, l'imprévisible Tuizer annonçait tapis avec :Ah:9d en bataille de blindes alors que Simon Roboh possédait quand même 33BB devant lui. Mauvais timing, Simon retourne les As et se fait livrer un pot monstrueux qui laisse Tuizer à demi mort. Le rail crie à la gloire de celui qu'ils appellent "Le Poto Lons" (on ira se renseigner plus tard) mais avec cette livraison, Simon prend une très sérieuse option sur la gagne.

Deux mains plus tard, c'est au tour de Thomas de se retrouver en duel avec Tuizer. Avec une vingtaine de BBs, il envoie tapis avec :Qs:Tc pour tenter de voler, voir même d'achever son adversaire mais comme par hasard, Alan se réveille à son tour avec les As. Ce board là laisse un peu plus de suspens, mais encore une fois, les flèches touchent leur cible.

large.DSC_0517.JPG.00cc05e0ac0603990a4cd

large.DSC_0521.JPG.c086448f041bc305915b0
Tous le monde touchent les as et doublent... Sauf notre Cpiste, comme par hasard ! Ce jeu est truqué.

Alan revient à 7 millions quand Thomas redescend à 5 millions. "Justice !" s'écrie Tuizer, se permettant même quelques commentaires malvenus sur ses adversaires que je ne rapporterai pas. Malgré ce revers du destin @Tom Larson reste de marbre et c'est même lui qui calme le jeu, alors que la tension est palpable entre Simon et Alan.

Une orbite plus tard, Thomas découvre :Kh:Qh au bouton. Tapis évident, re-shove de Tuizer et après quelques secondes d'hésitation, Roboh laisse les deux shortstacks s'expliquer entre eux. Le run out :8h:6h:2s:9c:Js provoque bien des sueurs mais 60-40 à 11 patates tourne en faveur de Tuizer.

Grand seigneur, Thomas se lève avec un sourire, salue ses adversaires et s'en va récupérer son magot. 22 lardons tout de même pour ce superbe run. Alarcon signe sa meilleure perf sur le circuit Live. On aurait tous kiffer que la ceinture soit porté par un Cpiste mais merci de nous avoir fait vibrer !

Bon, malgré la déception, on va quand même couvrir le Heads-Up. 13 millions chez Tuizer, 24 chez Simon Roboh. C'est l'heure du dudududududuel !

large.DSC_0531.JPG.8e0e1f34849dc85623457
Les 66 patates et la ceinture UDSO se joueront entre le jeune Simon Roboh et l'imprévisible Alan Tuizer

Il reste 2 joueurs (sur 749 inscriptions)
Level 31  - Blindes : 200 000 / 400 000, ante 400 000
Moyenne : 18 700 000
Gain assuré : 35 000 €

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, cosmictrip a écrit :

 

 

Alan revient à 7 millions quand Thomas redescend à 5 millions. "Justice !" s'écrie Tuizer, se permettant même quelques commentaires malvenus sur ses adversaires que je ne rapporterai pas. Malgré ce revers du destin @Tom Larson reste de marbre et c'est même lui qui calme le jeu, alors que la tension est palpable entre Simon et Alan.

 

Welcome to the fabulous French Poker Players.

C'est tellement tout le temps et tellement relou de play dans ce pays.

Raconte nous commême qu'on sache.

 

Edit: Tout s'est bien terminé et c'est tant mieux pour tout le monde. GG

Edited by Shawn Michaels

Share this post


Link to post
Share on other sites
Roboh prend la ceinture et le magot

Après un heads up à suspens ou chaque joueur s’est retrouvé à un cheveu de Buster l’autre, c’est finalement le jeune Roboh qui remporte ce Main Event UDSO et les 66 patates. A 18 ans. Chapeau garçon !

large.DSC_0603.JPG.d76bf55cbc29b779ebd3c
La fameuse ceinture UDSO dans la catégorie super welter-grinder est pour le jeune Simon Roboh

Il n’a peut être que 18 ans, mais aujourd’hui c’était lui le patron. Chipleader au début de journée, chipleader en TF, chipleader au Heads-up, Simon Roboh a maintenu le cap pour finalement l’emporter après un heads-up à suspens face à Alan Tuizer.

A quatre reprises, les deux finalistes se retrouvent à tapis pour leur survie. A chaque fois, le short stack trouve le double-up et les deux joueurs s’échangent le lead jusqu’à ce duel fatidique. Limp chez Roboh, Raise x3 de Tuizer, tapis 25BB annoncé chez Simon et snap call de son adversaire.

Au moment d’entendre le « call », Simon fait la moue, sentant qu’il s’est fait attraper avec son :Ad:3h qu’il retourne avec dépit. On ne sait par quel miracle, il est pourtant légèrement devant le :Kd:Qd de Tuizer. Le board :9h:6h:5s:3s:8s  donne le pot du tournoi à Simon qui termine le travail deux mains plus tard avec :Ad:4d contre :Qc:2c. Un board à sensation. Un 4 une dame au flop et bim l’as river offre la victoire au jeune Simon.

large.DSC_0594.JPG.ae6a571261ba776d7a7d5
Un joli "Ace on the river" et un board à 66 patates !

Le rail peut enjamber les barrières et sauter sur le « poto Lons » (Apparament surnommé ainsi pour une histoire de correcteur automatique). Le copain avec qui il tâte les cartes depuis quelques années vient de gagner une jolie ceinture et 66 berlingots. De quoi faire quelques belles conneries  naitre quelques beaux projets quand on a que 18 ans.

large.DSC_0597.JPG.a51c2e351d4df7074b75d
Quelque part au milieu de ces jeunes hommes se cache le vainqueur de l'Unibet DSO.

Malgré les quelques tensions sentis en cours de journée, les deux finalistes se congratulent autour d’une franche embrassade. Un grand GG aussi à Alan Tuizer, dont le jeu détonnant était tout près de faire mouche. Il se consolera avec la coquette somme de 35 000 €. Ca reste un bon week end.

large.DSC_0588.JPG.be2179dbccc10329ad392
Un peu débordant d'émotion sur quelques coups à tapis, Alan Tuizer semble en fait être une crème. Un petit mot sympa et beaucoup de fair play pour enterrer la hache de guerre. C'est vrai qu'un ch!que de 35 000 €, ça aide à faire passer la pilule.

Le tableau final de ce Main Event UDSO :

1er - Simon Roboh : 66 060 €
2e - Alan Tuizer : 35 000 €
3e - Thomas Alarcon : 22 000 €
4e - Gilles Huet : 16 000 €
5e - Ilan Cohen : 12 000 €
6e - Victor Salinier : 9 000 €
7e - Arnaud Peyroles : 7 850 €
8e - Yoni Houri : 6 850 €
9e - Cédric Boyer : 5 850 €

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bien de rigoler à cette question mais vu votre répartition des prix absolument dégueulasse c'est à se demander si vous vous êtes réellement posé la question de la législation sur les deals avant.

Screenshot_20191125-011752_Samsung Internet.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le mot de la fin

C’en est fini de ce coverage et de ce DSO. Franchement, quel plaisir de retrouver des tournois de cette envergure à Paris. Enfin, je dis ça alors que j’ai jamais connu la « belle époque » mais au vue de l’affluence, des émotions, des retours et du kiffe que j’ai vu et que j’ai eu à suivre ce tournoi, je me dis que c’est une vrai bonne chose de voir ce genre d’évènements de retour dans la Capitale. Sur l’organisation, rien à redire. La salle est belle, les croupiers impeccables, l’atmosphère cosy, les sièges confortables, le hamburger franchement pas mal… On se sent bien ici et les équipes du Circus comme celle d’Unibet sont de vrais professionnels.

Dans mes habituels remerciements, je commencerai d’ailleurs par Alex, Fabrice et Dorian, la DreamTeam Unibet avec qui c’était un réel plaisir de bosser cette semaine. Une brochette de gars bien détente, qui font du bon boulot et grâce à qui on a pu avoir un très beau tournoi. Evidemment, gros big up au Circus, du directeur jusqu’au portier en passant par les serveurs, les floors et les croupiers. Un merci spécial à Fred que j’ai saoulé à de nombreuses reprises pour m’afficher le noms des joueurs dans les moments de rush, et à tous les floors qui m’ont aidé à identifier les joueurs présents sur ce festival. Grace à vous, je connaitrai bientôt aussi bien les joueurs français que les grinders tchéquo-slovaques.

Merci aux joueurs, qui sont venus en nombre pour faire de cet UDSO un véritable succès et qui ont participé à la belle ambiance de ce festival. Tous ces signaux sont bons et laissent présager un très bel hiver de poker sur Paname. D’ailleurs, ça recommence dès la semaine prochaine ici même avec un magnifique Unibet Open qui s’annonce. On prend les mêmes, on augmente un peu le buy-in, on rajoute des finlandais et on recommence mercredi prochain pour le top départ du festival. D’ici là, je vous souhaite un beau début de semaine, plein de motivation, d’amour, de perfs, de soirées LDC ou quoi ou qu’est-ce. Faites attention au froid, prenez soin de vous et je vous dis à mercredi pour une deuxième tartine de coverage à la sauce CP.


Je vous quitte biensur avec un petit son directement venu de Puerto Rico histoire de vous apporter un peu de chaleur et d'énergie latine lorsque vous lirez ce coverage sur le chemin du Taff dans le froid du lundi matin.  Atrevense chicos y hasta Pronto !

 

giphy.gif

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore sous l'adrénaline du tournoi, et n'arrivant pas à dormir, je viens de lire tout le coverage à 2h du mat' 😂

Un grand bravo à @cosmictripqui, en plus d'être très sympa en direct, et "bienveillant" dans son coverage (pour reprendre le compliment de l'ami olstar) , a véritablement une bonne plume. Il s'inscrit dans la grande lignée des couvreurs du CP.

J'ai vraiment kiffé ce tournoi,  pas seulement pour le résultat final. Mais aussi, pour : la structure, les conditions de jeu, les rencontres (quel plaisir d'être à table avec Omar, Gilles Huet ou mon pote Cedro). Curieusement, j'ai deeprun, en touchant très peu de gros jeu. J'ai monté un stack au day1 quasiment seulement en catchant les bluffers compulsifs. Au day2, quelques gros fold et quelques bons calls m'ont permis d'aborder la bulle avec un gros stack, et vu qu'elle a duré très longtemps, j'en ai bien profité. Au day3, complètement carddead jusqu'à 5 left, j'ai fait le dos rond, puis j'ai fini par atteindre le podium.

Un gros GG à mes 2 adversaires Alan et Simon, très sympas et méritants.

Quant aux commentaires et questions sur l'impossibilité de deal en France, la seule chose véritablement négative a sauté aux yeux de tout le monde : le payout! Comment est-il possible que les prix des 2eme et 3eme réunis n'atteignent pas le 1er prix et que le 9ème gagne moins de 10% du prix du vainqueur, sur un field de 750 joueurs?!? 

Un grand merci pour vos encouragements, les copains. On remet ça mercredi pour L'Unibet Open, en espérant que le goodrun de 2019 continue!

Edited by Tom Larson

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Tom Larson a écrit :

Quant aux commentaires et questions sur l'impossibilité de deal en France, la seule chose véritablement négative a sauté aux yeux de tout le monde : le payout! Comment est-il possible que les prix des 2eme et 3eme réunis n'atteignent pas le 1er prix et que le 9ème gagne moins de 10% du prix du vainqueur, sur un field de 750 joueurs?!? Du coup, rien ne vaut un petit dinner break à 3 left, pour trouver un terrain d'entente...

Quand même assez rigide cette législation sur un point aussi primordial! 

Et d'autant plus aberrant ce payout qui devrait du coup tenir compte de cette impossibilité de deal officiel. 

D'autre part, je suppose que si arrangements officieux il y a, ils n'engagent que la parole donnée. Si le gagnant officiel est atteint d'une amnésie soudaine doublé d'une petite mise au vert et d'un silence radio ou sans aller jusque là mais que le deal se fait avec un joueur étranger qui s'avère pas trop pressé pour refiler la part dealé, bref dans plein de situations potentiellement foireuses, quel recours légal? 

Je sais pas si je suis le seul à le penser mais ça sent les embrouilles et les sales histoires ces deals en coulisses...

Edited by LEVIKKING

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Simon Roboh, 18 ans seulement, remporte l'Unibet DSO Paris pour un gain de 66 000 €. Le jeune homme domine au Club Circus un field de 749 unités, et en dernier lieu Alain Tuizer au terme d'un duel à suspense. Dans les rangs cpistes, on retiendra surtout la superbe troisième place de Tom Larson pour un chèque de 22 000 €.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PMU : PokerFest
PMU : PokerFest