Jump to content
This Topic
cosmictrip

Coverage Winamax Poker Tour España 2019

Recommended Posts

Winamax, des châteaux en Espagne

Hola chiquillos y Bienvenidos ! Nous sommes au Gran Casino d’Aranjuez, à quelques encablures de Madrid pour un évènement historique : Le lancement du Winamax Poker Tour España. Faites vos valises, on part pour un tour d’Espagne qui s’apprête à faire rêver des milliers d’amateurs et qui se ponctuera par une finale de gala, célébrant le plus gros tournois Freerols Live de l’histoire du pays. A Por Ellos !

large.DSC_0348.JPG.2c01780bf4fcaf9461656
Ce n'est pas le casino d'Aranjuez, mais je trouvais que l'ayuntamiento de Madrid (la mairie) allait pas mal avec le titre. Et moi qui découvre un peu plus les paramètres de mon Nikon à chaque coverage, j'étais assez fier de ce flou qui illustre bien la folie instable et le bouillonnement urbain de la capitale madrilène.

Une grande estrade fumante, un projecteur géant floqué du logo W et un ascenseur sortant des sous sols pour faire apparaître la Team Pro. Le speaker annonce un par un les stars de l’équipe devant une foule de joueurs armés de leur smartphone pour immortaliser le moment. On se croirait à Bernabeu avant un Classico. C’est presque le Real Madrid, c’est la Team Winamax qui débarque dans la salle, guidé par l’enfant du pays, la légende nationale, le Roi (du jeu) d’Espagne : Adrian Mateos.

large.DSC_0503.JPG.568a2dfcefb9fec714d43
La Dream Team USA Winamax prête à faire son apparition

large.DSC_0512.JPG.629df807e1bd30f565d02
Plus de bruit pour Adrian Mateos au casino d'Aranjuez que pour Felipe VI sur la Plaza Mayor.

A la fin de ce show digne des All Star Game, el Rey Mateos lève son épée au côté de la régente Leo Margets . « Shuffle up and deal » ! Le Winamax Poker Tour España est lancée !

C’est à la fois un grand retour et une grande première. Le WiPT a fait rêvé les joueurs français pendant des années, mais l’Espagne, qui découvrait la room il y a un an seulement, se demande à quelle sauce elle va être mangée. A vrai dire, c’est la toute première fois qu’un Freeroll Live de cette envergure est organisée dans le pays.

Même concept que par le passé : Des qualifications gratuites en Ligne puis en Live dans des casinos quadrillant toute les régions du pays. Ceux qui auront passé les deux obstacles se retrouveront le 20 mars 2019 Pour la Grande finale, qui se jouera dans l’immense Casino Gran Madrid Tollerodones. Avec ceux qui auront préférer directement poser les 500 € de buy-in, naturellement.

La seule différence, c’est la langue. Ici, on se bat à coup de « fichas », on tente des gros « farol », on vole les « ciegas » et le but est de  « bustear » les joueurs adverses qui sortent en criant « ¡ Ostia ! », « ¡ Dios ! » ou d’autres noms d’oiseaux dont je vous éviterai les traductions. Dans les nouveautés, mentionnons également la présence de jamon serrano, tortillas et tapas en tout genre sur le buffet VIP. Mais sinon, l’excitation, l’émotion et l’envergure du WiPT est intacte.

large.DSC_0518.JPG.96f0d966f6725200c8394
Une salle comble, un set-up de toute beauté et un milliers de joueurs pour cette première étape : Ce WiPT España démarre en grande pompe.

Un WiPT à la sauce ibérique

Des milliers de joueurs prêts à sillonner le pays, pour gagner leur place gratuitement pour un grand tournoi qui pourrait peut être changer leur vie ? En France, on se souvient de quelques belles histoires. L’étudiant Cyril Georges en 2016, qualifié pour son premier tournoi Live et qui repartait du Cercle Clichy Montmartre avec la fameuse épée et 103 caramels, la victoire de Pierre Merlin face à @ORLY en 2014, l’adoubement du futur champion du monde Jeremy Saderne en 2017. Dorénavant, c’est aux Espagnols d’écrire l’histoire. C’est d’ailleurs le slogan choisi par Winamax : « Haz Historia ».

Côté France, on regarde ça avec une certaine nostalgie, pour ne pas dire jalousie, alors que ce circuit était l’occasion pour des milliers de joueurs de vivre leur premier tournoi Live. Lors des premières éditions, 70% des participants n’avaient jamais mis les pieds dans un casino selon les chiffres de Matthieu Duran, le manager des évènements Live de Winamax, qui garde précieusement l’épée dans son bureau tout le long de l’année. Et apparemment, on est parti sur les mêmes bases. « Les regs espagnols ne viennent jamais sur les premiers niveaux du tournoi. Là, on avait 500 joueurs inscrits deux heures avant le début. J’ai même vu des gens qui dormaient dans la voiture en arrivant ce matin. Ca sent les freerolleurs venus pour se tester pour la première fois en Live » raconte Matthieu.

Petite consolation pour les joueurs Tricolores : S’ils ne pourront pas participer aux qualifications, ils sont tout de même libre de venir se noyer dans le raz de marée de joueurs espagnols qui déferlera fin mars sur le Casino de Tollerodones, en s’acquittant des 500 € de buy-in pour jouer la grande finale.

large.winamax-poker-tour-espagne-carte-6
Plan de course de ce Winamax Poker Tour. 17 étapes, c'est moins qu'en France mais ça reste plutôt ambitieux pour une première.

1 000 joueurs seront attendus pour se tailler la plus grosse part du prizpool garanti à un demi million d’euros. Mais avant cela place aux étapes qualificatives, aux dix sept antipastis, ou devrais-je dire tapas, qui nous mettront en appétit avant le festin de Tollerodones. Ca commence aujourd’hui avec cette grande première à Aranjuez et au vu de la queue qui s’étalait devant le casino, du show et de la superbe salle qui finit juste d’être dréssée, ça promet d’être épique.

large.DSC_0471.JPG.2f52933b72534887b85ab

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Entre amateurs et Youtubeurs

Maintenant qu’on a posé les bases, on peut tranquillement partir à la rencontre de ces centaines de randoms qui composent le field de ce WiPT. Mais dans cette armée d'anonymes se cache tout de même quelques personnalités.

On attend encore la fin des inscriptions - d’ici une vingtaine de minutes -  pour connaître le nombre exact de joueurs mais d’après les estimations du floor,  environ 700 joueurs sont physiquement présents dans la grande salle du casino. Comme attendu, les têtes connus se comptent sur les doigts de la main.

Une très grande majorité du field est composée d’illustres inconnus. A priori, pas des grands habitués du Live ni des terreurs Online mais peut être que dans cet océan randomish se cache quelques Sharks dont le nom n’est pas encore remonté à la surface.

Heureusement, le Team Winamax est là pour attirer les regards et les caméras. Hormis Kool Shen, toujours en tournage de la série engrenages et Aladin Reskallah, partis dans son centre de formation pour grinders au Cambodge, l’équipe est au complet. Adrian Mateos a pris place en table TV, Gaelle Baumann est déjà en train de faire craquer sa table par son sourire et son talent, Joao Vieira se perd dans des coups 7 Way préflops où des fishs payent à tapis des tirages ventrales, Mustapha Kanit rigole avec ses voisins, @volatile38 papillonne de tables en tables, Ivan Deyra est à la cool, Romain Lewis et Pierre Calamusa en mode tchatche, Adrien Delmas s’étire la moustache… Tout le monde est dans son élément. Bonne humeur et poker plaisir pour cette étape, clairement pas là plus tendue du calendrier, mais aucun d’entre eux ne va se priver de monter des jetons.

large.DSC_0526.JPG.c04cdbe0a33037b2e678d
Tiens, tiens, devinez qui a été placé en table télévisée ?

large.DSC_0564.JPG.23bdabde950cd2f02029b
Le sourire et beaucoup de jetons. Ce WiPT commence plutôt bien pour Gaelle Baumann.

Vu qu’on les retrouve à chaque coverage, je ne m’étalerai pas sur leur parcours ou leurs performances. Laissez moi plutôt mettre la lumière sur les Espagnols. Et certains d’entre eux ne sont pas si inconnus que ça.

Marqué du logo WIP, plusieurs personnalités médiatiques ont été invités à participer au tournoi. C’est le cas de Roma Gallardo. Son look de surfeurs et ses tatouages proéminents ne passaient déjà pas inaperçus au WPO Dublin. Lui ne cumule pas les millions sur Hendon Mob, mais plutôt les milliers d’abonnés sur Youtube. 319 000 pour être exact. Natif des Asturies, Roma s’est fait connaître grâce à ses vidéos où chaque lundi, il va interviewer des gens dans la rue sur des sujets socio-politiques du moment. « Ca peut être des débats sur le féminisme, comme sur la tauromachie, précise Gallardo. L’idée, c’est d’aller à la rencontre des gens et de connaître leur opinion sur des sujets de société. Peu importe que tu sois de droite ou de gauche… A chaque fois j’essaie de prendre le contre pied ».

Pour ce qui est de ses tatouages, Roma les a en grande partie dessiné lui même. Sur son bras gauche, on peut voir le triptyque « Las raices, el Amor, las Alas » (signifiant en gros que de bonnes racines nourries d’amour permettent de prendre son envol). Au poker, ça pourrait donner, une bonne base technique et une passion du jeu permettent de trouver son one-time. Voyant s’il saura appliquer sa philosophie de vie sur le tapis vert.

large.DSC_0530.JPG.f035f22c91d6dbb84946e
Roma Gallardo et son sourcil interloqué, autant que le ton qu'il adopte dans ses vidéos.

Autre personnage de média présente dans ce field, c’est Rocio Vidal. Cette journaliste scientifique  s’est également fait connaître sur les réseaux sociaux et particulièrement sur Youtube où ses vidéos polémiques créent parfois beaucoup de remous. Elle se fait appeler « La Gata de Shrodinger » (la chatte de Shrodinger), en référence à l’expérience du théoricien autrichien qui mettait en évidence le problème de la mesure. Je ne vais pas aller plus loin sur ce sujet de physique cantique au risque de vous perdre, mais ce qu’il faut dire, c’est que Rocio produit chaque semaine des vidéos éducatives, interviews et reportages sur des sujets scientifiques, sexuels ou sociaux. Ses positions, toujours très argumentées et jamais dénuée d'humour, provoquent de nombreuses réactions et elle fait véritablement figure d’ovni dans le monde, pas toujours très érudits, des Youtubeurs.

large.DSC_0543.JPG.f1321a18a11ce7d58762f
Ravissante, drôle, intelligente, hors du commun, Rocio Vidal coche de nombreux critères de l'idéal féminin.

Voilà pour ce premier tour de table, la première pause vient d’être sonné, c’est l’heure d’aller taper une clope avec quelques randoms.

Et j'ai oublié de vous dire une petite info un peu importante : Sur les 700 et quelques prétendants qui ont tenté leur chance, 17 repartiront avec leur ticket pour la grande finale. 1 place pour 40 joueurs environ. Easy Game.

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Petits requins dans la marre aux poissons

Entre deux bouchées de bocadillos, j’ai profité du premier break pour aller rencontrer quelques uns des illustres inconnus qui composent le field. Hasard ou pas, les trois joueurs que j’ai vu font partie des rares grinders présents dans la salle. Et les trois sont assez émerveillés par l’évènement, qui attire des joueurs bien différents de ceux qu’ils ont l’habitude de croiser.

Pour participer à ce tournoi exceptionnel, certains n’ont pas hésité à faire la moitié du pays. Natif de Valence, Carlos Villar s’est tranquillement tapé cinq heures de voitures pour passer un week end poker et famille dans la capitale. « Ma sœur habite Madrid donc c’était l’occasion de lui passer le bon jour. Et de se tester au Live aussi ». Le garçon de 23 ans joue en tant que professionnel. Mais les tournois comme ça, il ne connaît pas. « Ce n’est que la deuxième fois que je joue en Live. C’est dingue la pression et les sensations que ça provoque. Pendant la première heure, je ne me sentais pas très confortable mais au bout de quelques heures, tu arrives à gérer un peu mieux l’attitude à la table ». En pleine découverte, Carlos n’en demeure pas moins un joueur chevronné. Il comporte de nombreux résultats Online mais se dit qu’il pourrait bien retenter des tournois « en vivo ». « J’ai déjà mon ticket pour l’étape à Valence. Si ça me permet de bouger et que les sensations sont aussi bonnes, il est possible que j’en fasse plus ».

large.DSC_0571.JPG.fc7a1d985f3876d1628cd
Ca ne se voit pas forcément sur la photo, mais Carlos m'a assuré qu'il était en plein kiffe pour sa presque première fois en Live.

Deux tables à sa droite, un autre jeune grinder s’émerveille de ce tournoi. Jaime est davantage habitué aux sensations du Live, mais c’est surtout le fait de rassembler autant de personnes dans une même salle qui l’étonne aujourd’hui. « Ca m’arrive de jouer Aranjuez et au Gran Via Madrid, mais des tournois de cette envergure, c’est extrêmement rare, explique Jaime. Il y a bien les Golden Series qui ramène un peu de monde mais ça reste un tournoi pour habitués. Là, il y a vraiment tout type de joueurs. Ca donne une ambiance plus détendue, c’est vraiment agréable à jouer ». La différence est également palpable pour ce qui est de l’action à la table. « C’est vrai que c’est un peu n’importe quoi. Beaucoup de joueurs ne savent pas vraiment ce qu’ils font. Ca donne des mains assez fantasques. Il faut savoir en profiter », commente le jeune reg.

large.DSC_0579.JPG.8a1544edbf620b4fee8c2
Un edge sur la table mais pas beaucoup de jetons en plus pour Jaime qui doit s'adapter aux moves imprévisibles de ses adversaires.

Même son de cloche chez Iñaki, régulier du casino Aranjuez. « C’est bien parce que je pense avoir un petit edge sur le reste du field. Mais c’est surtout génial de pouvoir profiter d’un tournoi gratuit avec autant de monde. L’action et l’ambiance à table sont vraiment sympas. Il faut juste leur expliquer ce qu’est un Ante et comment ne pas faire de string bet », s’amuse celui qui gère une entreprise d’air conditionné.

Comme beaucoup de joueurs, Iñaki est très enthousiaste à l’idée de ce WiPT à la sauce espagnole. « Ca permet à de nombreux joueurs de s’essayer au Live, alors qu’ils n’auraient pas le réflexe ou les moyens de le faire en temps normal, poursuit Iñaki. On est finalement assez peu dans les tournois hebdomadaires ou mensuels. Parfois 60-70. Là, c’est dix fois plus. Alors que je ne reconnais personne dans le field. J’ai aperçu deux ou trois regs, mais pour beaucoup de joueurs, ça a l’air d’être une première fois ». C’est également pour eux l’occasion de se mesurer à quelques pros dont ils suivent les vidéos. « En Espagne aussi on est fan de dans la tête d’un pro. Cet Adrien avec la moustache, je ne le connaissais pas mais @LeVietF0u ou des gars comme Mustapha Kanit, on les adore ».

Pour l’instant, l’habitué prend la mesure des novices, avec deux tapis de départ. Et sa joie est plutôt communicative.

large.DSC_0575.JPG.5583b64fec2f58a302111
Plein de good vibes dans ce WiPT, chez les novices comme chez les habitués, à l'image du très sympathique Iñaki 
 

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fête aux bustos chez les pros

Leur contrat ne se joue pas vraiment sur leurs résultats en Freeroll. Et heureusement, parce que la Team Winamax est un peu à la masse sur ce tournoi. Sur les onze partants, ils ne sont plus que deux, puisque seul Gaelle Baumann et Ivan Deyra sont encore là pour représenter le logo W.

Assis sur une chaise dans le patio aménagé juste à côté de la salle, fumant sa clope en lisant les revues Winamax en espagnol, Pierre Calamusa profite des derniers rayons de soleil qui réapparaissent après la petite averse venue mouiller les jardins du Casino. Sa récente élimination l'affecte peu. C'est plutôt l'absence de boites de nuit dans les alentours qui semblent préoccuper le Team Pro. "En même temps, t'as vu l'endroit paumé dans lequel on est. Et Madrid est à près d'une heure en voiture" renchérit @Harper, qui lui préfère être en forme pour le Padel prévu demain matin. "C'est génial ce jeu, ça donne des échanges incroyables, s'enthousiasme le journaliste. J'ai vu qu'il y avait des terrains à côté de l'hôtel. En Espagne, il y a plus de licenciés de Padel que de tennis". Pas de quoi convaincre @LeVietF0uqui poursuit ses recherches. "Je crois qu'il y a une petite discothèque!que à cinq kilomètres" informe Calamusa. Tout n'est pas perdu alors.

Adrien Delmas le rejoint quelques minutes plus tard. "Toi aussi t'as sauté ?" interroge Pierrot. Le gimmick est récurrent chez la Team Pro où presque tout le monde s'est fait éliminer du tournoi. Ivan Deyra arrive à son tour. "Alors ça y'est ?" demande Calamusa. "Non, c'est trop dur de bust de ce tournoi" rétorque le champion du monde, visiblement un peu plus en veine que son collègue. Les jetons viennent à lui et Ivan vient encore de passer un flip. Même refrain chez Gaelle Baumann. "J'ai shove avec gudshot turn et c'est rentré" explique @ORLY. Et au retour de pause, c'est encore avec une suite qu'elle dévore le tapis de son voisin. 200 000 jetons pour la championne du Team.

large.DSC_0560.JPG.46104d9d81401f41bd2e9
Ivan Deyra, dernier représentant de la délégation W avec Gaelle Baumann

Les Pros éliminés se relaxent tranquillement, profitent de la terrasse ou vaquent à leurs occupations. Mais pour les centaines d'amateurs qui partent comme du petit pain avec cette structure turbo, pas question de s'arrêter là. Heureusement, Winamax a tout prévu : Un tournoi shoutout de 81 joueurs a démarré sous les coups de 18h00 tandis que 180 joueurs pourront retenter leur chance sur le 6-max qui a commencé depuis une petite heure. 1 ticket pour la finale sur le shoutout, 2 sur le 6-max. S'il y en qui veulent jouer des sous, ils peuvent toujours s'inscrire au Side Event organisé par le Casino, un tournoi à 85 € sur deux jours, ou encore aller s'asseoir aux tables de cash game qui tournent dans la partie centrale de l'établissement.

Il reste 270 joueurs (sur à peu près 700 entrées)
Level - Blindes : 2 500/ 5 000, ante 5 000
Moyenne : 185 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
A l'heure de la burbuja

Encore une cinquantaine de joueurs et nous arriverons à la bulle du tournoi. Et vu comment ça part dans tous les sens depuis deux bonnes heures maintenant, on ne devrait pas en avoir pour très longtemps.

Nous sommes à 50 joueurs de la bulle. Toute la salle est occupée par les Randoms. Toute ? Non. Une irréductible Team Pro résiste encore et toujours aux envahisseurs. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires espagnols retranchés à la table d' @ORLY. La Française poursuit son run en accumulant les jetons. Seule de sa table a amassé les jetons oranges de 25 000, arrivé lors du dernier Chipraise, Gaelle a un peu plus que deux averages, soit près de 450 000 jetons.

large.DSC_0605.JPG.546da30595fbfd69948e3
Le stack de Gaelle ne cesse de grossir depuis le début de la journée. Le smile, lui, ne bouge pas.

D'autres se mettent en mode survie et résistent comme ils peuvent en attendant la fameuse "burbuja". C'est le cas de Daniel, l'un des doyens du camp random, qui ne boude pas son plaisir malgré son petit stack. "C'est le deuxième tournoi Live de ma vie ! J'ai tenté la qualifications comme ça et je l'ai eu du premier coup. Et là, c'est un réel plaisir. Je suis venu tout seul mais rien que dans la queue, on s'est fait un groupe de copain. On s'éclate et qui sait, on est plus très très loin du ticket". Cet ancien joueur du .com de Pokerstars s'est récemment remis au poker depuis l'arrivée de la room Winamax. "Avec la législation, nous ne pouvions plus jouer contre des joueurs étrangers. Entre espagnols, le traffic était faible et les tournois peu intéressants, explique celui qui travaille dans la programmation Web. Mais depuis qu'il y a les Français, les Brésiliens et les Portugais, je m'y suis remis et je joue quasi tous les jours.

Qu'il chope ou non son ticket, Daniel repartira avec un joli run et un souvenir impérissable : Celui d'avoir joué contre Mustapha Kanit. "J'ai eu cette chance inouïe de jouer contre un Pro, s'exclame l'amateur presqu'ému. En plus c'est un sacré personnage. Il est arrivé à la table, j'ai joué une main contre lui et je l'ai gagné. Un petit coup, mais c'est toujours ça". 

large.DSC_0602.JPG.b2714442bc9f610cbb426
Peu de jetons mais une bonne dose de kiffe pour Daniel 

Le temps que j'écrive ce post, on a perdu trente joueurs. L'occasion de vous annoncer la répartition du prizepool, que les joueurs comme les journalistes, semblent avoir découvert sur le tard.

  • 1e - 17e : Une place pour la grande finale WiPT d'une valeur de 500 €
  • 18e - 20e : 200e de tickets Winamax
  • 21e - 26e : 125 € de tickets Winamax
  • 27e - 44e : 50 € de tickets Winamax
  • 45e - 62e : 30 € de tickets Winamax
  • 63e - 89e : 20 € de tickets Winamax
  • 90e - 116e : 10 € de tickets Winamax

Il reste 147 joueurs (sur à peu près 700 entrées)
Level - Blindes : 4 000/ 8 000, ante 8 000
Moyenne : 190 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites

¡ vamos al dia dos !

 Une bulle explosive, quinze minutes de prolongations et le floor Nicolas siffle la fin de partie. 104 joueurs se qualifient pour le Day 2. Une belle flopée d’amateurs néophytes, quelques grinders inconnus, une poignée de vétérans plus ou moins chevronnés et une pro, en la personne de Gaelle Baumann. Tous pourront s’endormir ce soir en rêvant de Grande Finale.

Rien de tel qu’un tournoi turbo à field massif pour passer une bulle sans stress. Deux mains auront suffi, pour cette première levée du WiPT.

Tandis que la plupart des survivants serraient les fesses en espérant que quelqu’un saute avant eux, Carlos ne sentait pas la même pression et envoyait tapis avec J6 alors qu’un adversaire bien stacké relançait au Cut Off. Son 88 était devant et a eu raison des quinze dernières blindes de Carlos qui se levait sans trop faire cas de son élimination. « J’ai joué le tout pour le tout et je voulais voir le 6-max » me confiait il en se levant, alors que les inscriptions pour le dit tournoi sont terminées depuis longtemps.

large.DSC_0631.JPG.c782dfb22d38ee55c0e41
Peu de regret sur le visage du bubble-boy Carlos qui était visiblement pressé de rejoindre les copains

large.DSC_0632.JPG.26f6e11c70e6eee6a5f37
Le board qui envoie les 116 survivants "en el dinero".

Le floor Nicolas peut alors annoncer la bonne nouvelle, les 116 joueurs restants sont officiellement dans l’argent. Comme prévu, les combattants terminent le niveau et la cloche du Day 1 renvoie les concurrents dans leur coin. Ils seront exactement 104 à revenir dans l’arène demain pour l’ultime bataille, celle qui emmènera les 17 guerriers les plus valeureux pour la grande finale du premier Winamax Poker Tour España. Les autres mercenaires se consoleront en tickets Winamax.

Voilà qui peut faire rêver Jorge. Avec 605 000, le vétéran est plus que bien placé. « C’était une belle journée. Le tournoi est vraiment beau, Winamax fait ça bien et les croupiers comme les floors sont impeccables. On voit que tout est sous leur contrôle, affirme JorgeJe viens jouer de temps en temps mais on est jamais plus de soixante. Là, c’est une autre sensation », confie l’amateur. Une « cervezita » pour se détendre, pas plus puisque Jorge doit conduire jusqu’à Tolède et il reviendra reposé pour demain, avec un objectif net. « Je joue clairement pour la Finale. A vrai dire, je ne savais même pas qu’il donnait des tickets. S’ils les donnent, je les prendrai mais je jouerai pour la gagne ».

large.DSC_0654.JPG.df62dc2e97d8cfe5e07b0
Une journée toute bleu pour Jorge. Une petite bière, un aller retour jusqu'à Tolède et le vétéran repartira au charbon demain pour aller chercher sa finale.

Même constat pour Enrique. Ce jeune joueur online bague des jetons pour la première fois de sa carrière. Même si son stack de 600 000 a divisé de moitié sur la dernière demi heure, Enrique croit parfaitement en ses chances. Il a même déjà une stratégie toute pensée. « J’ai 30BB, ça veut dire que je ne vois aucun flop. Je ne joue que les premiums et ça sera tapis ou rien. Peut être une relance si j’ai les as ». Soit. Une stratégie sérieuse en accord avec son programme de la soirée. « Pas de bières pour moi, je vais dormir direct. Pour célébrer, ça sera demain ».

Notre développeur web Daniel valide également son ticket pour le Day 2. Il a passé la bulle avec 50 000 jetons, le voilà à plus de 300 000 jetons. « J’ai envoyé direct après la bulle et tout est passé. J’ai triplé ou quadruplé en dix minutes ». Comme des dizaines de joueurs encore en vie, Daniel peut encore rêver de finale de prestige et d’un tournoi à 500 000 garantis alors qu’il joue l’un de ses premiers tournois Live. C’est la magie du WiPT, celle qui a fait vibré des centaines de joueurs pendant des années et qui continue d’enchanter les amateurs de poker de l’autre côté des Pyrénées.

large.DSC_0641.JPG.c5fd072c4cb49876b45bb
Beaucoup de joueurs vivent pour la première fois la sensation unique du "baguage de jetons". Un art qui nécessite une certaine habileté technique. Heureusement, les croupiers sont là pour aiguiller les néophytes.

large.DSC_0657.JPG.91eed1ee4c0547b01af15
Ultime représentante de la Team Pro, Gaelle Baumann a gagné sa place pour le Day 2, avec un joli stack de 435 000.

Les croupiers vérifient les stacks, les joueurs quittent peu à peu la salle. Ceux qui ont encore faim de poker vont s’asseoir aux tables de cash, ceux qui ont besoin de détente se lancent dans un Beer Pong et ceux qui veulent du repos rentrent à leur maison. Le bataille du Day 1 vient de se terminer, celle du Winamax Poker Tour España ne fait que commencer. Et c’est plutôt un succès.

Voilà un bel incipit. Maintenant, il est l'heure pour les joueurs, comme pour les couvreurs d'aller se détendre avec une bonne bière. J'avais presqu'oublier, mais on est quand même samedi soir. Et comme chaque samedi soir de coverage, je vous laisse avec un p'tit son des familles qui vous donnera envie de vous mouvoir, voir même de sauter dans tous les sens, sur des rythmes excités. Et puisqu'on est en Espagne, je ferai honneur à l'un des groupes mythiques du pays, aux paroles censées et à l'énergie insensée. ¡SKA !

 

 

Il reste 104 joueurs (sur à peu près 700 entrées)
Level - Blindes : 6 000/ 12 000, ante 12 000
Moyenne : 300 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
finale et Masterclass

104 concurrents de retour en piste pour aller chercher leur ticket pour la grande finale du Winamax Poker Tour España. Parmi eux, une belle légion de randoms guidé par la charmante Gaelle Baumann. Pour ceux qui ont déjà busto, retour sur les bancs de l'école de poker pour assister à une Masterclass signée Leo Margets et Adrian Mateos.

Rafraichissantes cañas, cagoule acceptable sur les tables blackjack, bonne nuitée et nous voilà de retour au Casino d'Aranjuez pour la suite et fin de cette première étape du Winamax Poker Tour España. Le soleil est de retour sur la région madrilène ainsi que sur la table télévisée du Main Event puisque la rayonnante Gaelle Baumann est venue illuminée le spot. Dernière Team Pro encore en lice dans ce tournoi, elle tentera comme ses 103 conccurents d'aller chercher l'une des dix sept place qualificatives pour la grande finale, qui se disputera fin mars au casino de Torrelodones.

large.DSC_0671.JPG.97933a7d1afa258f35895
@ORLYen pleine forme. Grand sourire, gros stack, prête à dompter du gorille.

Avant de repartir à la rencontre des dizaines d'amateur qui nourrissent encore des rêves de finale, un petit mot sur ce qu'il se passe dans le salon du Casino. Des rangées de sièges installées devant une estrade à côté d'un rétroprojecteur diffusant un lecteur de mains Winamax... Je ne rêve pas, c'est bien Leo Margets et Adrian Mateos qui sont en train de livrer une Masterclass à une trentaine de joueurs venus écouter les conseils des pros. Qui de mieux que la meilleure et le meilleur joueur espagnol pour partager leur science à l'occasion du coup d'envoi de ce WiPT ibérique ?

large.DSC_0661.JPG.2209c18182c20b100da02
Facile de commenter des mains quand on défend :5d:2d en BB et qu'on touche couleur flopée. Comme par hasard ça arrive qu'avec les Pros.

Les deux collègues déroulent leur hand review sur l'XTrem, l'un des tournois phare de la room W en s'arrêtant sur chaque play pour commenter les options qui s'offrent à eux et expliquer leur "thinking process". Les spectateurs écoutent et peuvent même prendre le micro pour poser des questions à leurs professeurs du jour.

Après la Masterclass, on se remet en mode tournoi alors qu'on est passé sous la barre des 100 joueurs. La pause arrive bientôt, l'occasion d'aller rencontrer qui sont ces randoms espagnols en passe de transformer un ticket freeroll en une place pour la grande finale du tout premier WiPT España.

large.DSC_0673.JPG.8844117f29794982763f2
Pendant ce temps, les neuf joueurs ayant terminé premier de leur table hier soir se retrouvent pour la finale du shoutout. Parmi ces loustics, il y en a un qui validera son ticket pour la finale du WiPT. Suerte tios !

Enfin, pour ceux qui sont à l'heure du brunch, ou qui se réveille tout juste d'un samedi soir un peu border, voilà un petit son empli de douceur espagnol pour vous étirer tranquillement ou profiter d'une ballade digestive en appréciant le soleil de ce dimanche après midi.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Dans les griffes de King Kong

C'est lui qui a la plus grosse du field. Je parle de cette splendide peluche qui capte les lumières de la table télévisée. Voici Albert Martinez, grinder espagnol fort sympathique et représentant de la King Kong Poker Team.

giphy.gif
Albert Martinez s'occupant de ses adversaires en table télé

Avec son énorme peluche, difficile de le louper sur la table télévisée. Albert Martinez et son gorille sont les derniers représentants encore en lice de la King Kong Poker Team, dont ils portent fièrement le logo. "A la base, c'est un club de potes, raconte Albert. Il y avait cinq fondateurs mais au fur et à mesure des années, le groupe s'est élargi. On compte désormais plus de 200 membres dans toute l'Espagne, des joueurs récréatifs comme des pros ou semi pros". L'idée ? Partager la passion du jeu et les connaissances pour se retrouver et progresser ensemble. Avec l'espoir de passer du simple "mono" (signifiant singe, équivalent du fish en Espagne), au King Kong, roi de la jungle et du field.

large.DSC_0689.JPG.70c7ebd9d4f2182ca0fd0
Albert Martinez et son gorille dominent cette fin d'étape avec près de 900 000 jetons

Puisqu'ils sont répartis aux quatre coins du pays, les échanges se font d'abord via WhatsApp, mais les membres tentent de se retrouver régulièrement. Les fondateurs envoient des convocations et ils se rejoignent pour discuter poker, jouer un tournoi, faire des reviews ou boire un coup, tout simplement. Dernier membre encore en lice dans ce tournoi, Albert a donc le privilège de tenir la peluche entre ses bras. "C'est notre mascotte, précise le grinder. On en a cinq dans le groupe et dès qu'il y en a un qui va jouer un gros tournoi ou qui deep run, il prend King Kong avec lui".

Pour l'instant, le gorille se débrouille bien dans la jungle d'Aranjuez puisque le stack d'Albert vient de grimper au delà des 800 000 jetons. Mais attention à sa rivale de droite. Dans un style moins en force mais tout aussi redoutable, Martinez et son gorille doivent se méfier à ne pas se faire prendre dans les lianes de Gaelle Baumann. Pour l'instant, les deux concurrents s'entendent plutôt bien et se partagent tranquillement les jetons de la table.

Par ailleurs, puisqu'on est dans une vibe musicale, espagnole et qu'on parle de King Kong, je ne peux m'empêcher de vous faire écouter cette pépite hip hop signée par l'un de mes groupes fétiches. Ca vient directamente de Santiago et c'est le son parfait pour profiter de l'aprèm en bougeant la tête devant un bon coverage.

Il reste 65 joueurs (sur à peu près 700 entrées)
Level - Blindes : 12 000/ 24 000, ante 24 000
Moyenne : 550 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Un fauteuil pour deux

On est passé sous la barre des 35 survivants. Cela signifie qu'un joueur sur deux aura droit à sa place pour la grande finale de ce tout premier Winamax Poker Tour España.

Pour certains, c'est un freeroll sans pression, un run comme un autre avec tout de même un joli ticket à la clef. Pour d'autres, c'est un des tournois de leur vie, une chance unique d'accéder à un tournoi de gala, avec des joueurs de renoms et des sommes qui font tourner la tête. A 34 left, la moitié du field gagnera sa place pour la finale de Torrelodones.

large.DSC_0710.JPG.c578831369c82e20fd26b
Il ne reste que cinq tables en comptant la table télé. Les prix augmentent, la tension monte, l'heure de vérité de ce Main Event WiPT Aranjuez approche...

Pedro Alarcon, lui, n'en fera pas partie. Eliminé autour de la cinquantième place, l'Andalou se contentera de 30 € de ticket Winamax. Peu importe, il vient de passer un week end poker qu'il n'est pas prêt d'oublier. "C'est vraiment incroyable ce qu'a réussi à faire Winamax. C'est un tournoi gratuit mais l'organisation est si bien qu'on a l'impression de jouer quelque chose de très grand, s'enthousiasme Pedro. En plus, on discute à la table, pendant les pauses, on se fait des nouveaux potes, c'est une expérience sociale". Certainement ce qui compte le plus pour Pedro, qui travaille comme technicien sportif à la maire de Jaen, bourgade du sud de l'Espagne. Il organise des programmes physiques et thérapeutiques pour les habitants de sa ville, notamment ceux qui souffrent de déficience ou de maladie. Il a fait le voyage avec un de ses potes. Au bout, il n'y aura pas de ticket pour la finale mais l'amateur semble prêt à retenter l'expérience. "C'est l'occasion de se faire un week end entre copains et de visiter d'autres villes. Il y a d'autres étapes en Andalousie, il est très possible que je sois de celle de Malaga".

large.DSC_0675.JPG.41172e52eb6450287a9e3
Une chemise et un week end haut en couleur pour Pedro Alarcon qui échoue à quelques encablures de la grande finale

Pour les 34 survivants, tout est encore possible. Mais avec un tapis moyen sous les 20BB, ça va très vite. A l'image de ce superbe coup auquel je viens d'assister. "All-in" annoncé UTG, snap reshove par UTG+2, trois secondes plus tard, le joueur en MP répétait le mot magique tandis que la SB cassait le refrain avec un "Call", avec 6BB devant lui. Showdown à quatre : :5s:5h vs :Qc:Qd vs :Ac:Ks vs :Jd:Jc. Ca passe tranquille pour les cinq qui rentrent une magnifique suite ventrale backdoor. Magnifique strike signé Aimar !

large.DSC_0693.JPG.2194793aaf144e0d46340

large.DSC_0704.JPG.742cbf53617306312a06b
Aimar, faisant la tête du mec qui se dit "oh mazette, j'en ai mis une belle là"

Il reste 35 joueurs (sur à peu près 700 entrées)
Level - Blindes : 25 000/ 50 000, ante 50 000
Moyenne : 800 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et les trois premiers qualifiés pour le WiPT sont...

Tandis que les dix huit joueurs restants sur le Main Event serrent les fesses en attendant qu’un ultime joueur saute, les deux sides event délivrant des places qualificatives pour la grande finale. Le WiPT España vient donc de trouver ses trois premiers finalistes.

giphy.gif

C’était le format signature de Winamax. Il est donc bien légitime que le 6-max annonce les deux premiers noms qualifiés pour la finale du Winamax Poker Tour España. Ils s’appellent Ernesto Gonzalez et Alberto, ils n’avaient jamais joué de tournois de cet ampleur et ils se retrouveront tous les deux à Tolerrodones fin mars pour jouer le plus gros tournoi de leur vie.

Après sa qualification, Ernesto ne cachait pas son enthousiasme. « J’ai passé une semaine de p***** madré, s'exclame le Madrilène. Je découvre le poker en live et c’est incroyable les sensations que ça procure. Même si j’avais chopé qu’un ticket à 10 €, j’aurais été content. Mais là, c’est juste incroyable ». Chez Alberto, la joie s’exprime avec davantage de sobriété. « Je savais qu’il y avait ces Side Event en arrivant, explique-t-il. J’ai busté assez rapidement du Main et sur le deuxième tournoi, tout s’est très bien passé. Je me souviens surtout de ce coup en table finale. UTG annonce tapis, son voisin aussi et je me réveille avec AA en grosse blinde. Les deux ont JJ. Je suis passé chipleader et je ne l’ai plus lâché ».

large.DSC_0722.JPG.9d0d1f8427e2f85618fc3
Pour Ernesto et Alberto, c'est f(l)ou !

Quelques minutes plus tard, c’est au tour de Daniel de gagner sa qualification en remportant le tournoi shoutout. Descendu à 3BB, le jeune homme de Getafe nous a gratifié d’une remontada exceptionnel. « Quand j’ai perdu :Ax:Qx vs :Ax:Kx , je croyais que c’était mort. J’ai vu le ticket s’envoler mais dans ce jeu, on n’est jamais sur de rien. J'ai gratté les blindes de mon adversaire qui était assez passif, j'ai remporté le flip crucial et j'ai gagné » raconte Daniel. Venu jouer avec son père, qu’il a initié au Texas Holdem’, la famille repart avec un ticket pour un tournoi à 500 €. « Jamais je n’ai joué de tournois si chers. Déjà que ce week end, c’était gros, je n’imagine même pas ce que ça va être ». Et le papa aura encore 16 occasions de rejoindre son fiston pour la finale de Torrelodones.

large.DSC_0741.JPG.88e2aa8fbb451e84ec022
La plus belle remontada de l'étape est signée Daniel, vainqueur du Shoutout à 81 joueurs 

Un grand bravo à ces trois larrons qui devraient être bientôt rejoint par les dix sept qualifiés du Main Event. On est à la bulle, le rail est à fond, la tension à son maximum… Place au bouquet final !

Share this post


Link to post
Share on other sites
¡ Hasta la victoria !

La première étape du Winamax Poker Tour a rendu son verdict. Le Main Event a trouvé ses dix sept qualifiés. Additionnés au trois précédents, ça nous donne vingt "compadres" près à faire le voyage à Torrelodones. Un grand GG à eux, mais aussi à Winamax qui vient de placer un joli coup de poker sur le sol ibérique.

Un superbe duel :Ah:Kh  vs :6c:4c, un flop encore plus magnifique :8s:6s:2s , deux briques et Albert quittait malheureusement le Main Event en 18e position, laissant ses dix sept compagnons exulter. Après deux jours de combat, ils viennent tous de gagner leur place pour la grande finale du Winamax Poker Tour España. Scènes de liesse, embrassades, poignées de mains fraternels entre les qualifiés, le tout sur une musique de Kool & The Gang envoyée par le DJ. It’s a Celebration.

large.DSC_0799.JPG.9978d7e2281dbb0136f6b
Le dernier board de ce Main Event, sur une rencontre des plus classiques.

large.DSC_0810.JPG.66dc3bc7d6e8abc40c5cc

large.DSC_0806.JPG.1595a84d2f9cc802b4798

large.DSC_0805.JPG.e7fc24d22a296a525ccbf
Rivaux il y a encore quelques minutes, les dix sept 
qualifiés se congratulent. Ils viennent de battre plus de 700 joueurs et viennent de choper, gratuitement, leur ticket pour une finale à 500€. Chapeau messieurs !

Après avoir récupéré leur ticket gagnant, les qualifiés ne cachent pas leur émotion. « Je suis venu de Pampelune avec trois potes. C’est à l’autre bout de l’Espagne mais on a bien fait de faire le voyage, analyse très justement le jeune Guillermo. On est venu préparé et concentré mais je ne pensais pas vraiment arriver jusqu’au bout ». Avant de vivre son premier gros tournoi, celui qui se fait appeler cabezapela a prévu de s’entrainer « Je vais voir et revoir tous les Dans la Tête d’un Pro, parce qu’il faudra être au niveau ».

Pareil pour Aitor. Le Madrilène a tenu bon dans les derniers niveaux pour finalement l’épreuve avec 3BB. « Je prenais mon temps en espérant que quelqu’un bust avant moi, mais je me suis aperçu que ça servait à rien puisque l’action était gelé par le floor, avoue Aitor, découvrant le concept de la bulle. Je vais surement jouer quelques tournois pour m’entrainer d’ici la finale. Mais d’abord, je vais l’annoncer à ma femme en rentrant ».

large.DSC_0817.JPG.062c7c2243e95eebfb6ae
Le petit Snap qui fait plaisir à envoyer aux copains

Parmi les autres vainqueur du jour, on retrouve notre ami Jorge qui annonçait la couleur dès hier soir avant de rentrer à Tolède, mais aussi Albert Martinez et son gorille de la King Kong Team. Un grand bravo également à Pedro Bustos, qui porte plutôt mal son nom aujourd’hui, à Tomas kunkungoi, Javier GutyErrez, Marcos Blublu1, Borja Timothyy, Raul kalandrin, Juan Angel Japo80, Carlos Heymaldo, Javier JamonDemon77, Diego Dellanos94, Albert IsTiltDur, Pablo sedplato, Alonso Nolits1, Christian Grow_tch, Mario Mansama2904, Ivan Bisok, Miguel Mikegonan, David, Dafegon93 et Carlos TheChufo.

large.DSC_0837.JPG.f691ab0d65cbbb71bbe1e
La joie des vainqueurs, accompagnés de leurs idoles Leo Margets et Adrian Mateos qu'ils affronteront de nouveau dans quelques mois au casino de Torrelodones

giphy.gif

Premier essai transformé pour Winamax

Pour cette première étape, on peut dire que la room au W rouge a clairement réussi son coup. Un peu dans l’inconnu au moment de mettre les pieds à Aranjuez, le staff peut clairement être satisfait de l’affluence, de l’organisation, de l’ambiance et des retours de cette première étape. De beaux tournois, des croupiers impeccables (les mêmes qu’à l’EPT), une présentation digne des All Star Game et des centaines de joueurs venus des quatre coins de l’Espagne qui repartent après avoir gouté, pour la première fois au presque au plaisir du Live. J’en ai rencontré des dizaines et ils sont tous unanimes : Ils ont kiffé grave.

Franchement, on ne peut que regretter que le WiPT ne tourne plus sur le sol français. J’espère qu’il reviendra un jour mais en attendant, c’est aux Espagnols de kiffer et il reste encore 16 étapes pour permettre à tous ces Ibériques de vivre ces freerolls gigantesques et de rêver d’une finale à un demi million.

Un grand bravo au staff et aux équipes techniques qui ont assuré comme jaja pendant ces deux jours. Merci au casino d’Aranjuez, qui devrait avoir une sacré affluence pour son Daily du dimanche, pour son accueil et sa belle salle de poker. Un énorme gracias.

large.DSC_0859.JPG.a98a39b51190a6895da46
La traditionelle photo de classe Winamax

Maintenant, on va aller se détendre avec un bon festin et se mettre quelques verres de sangria. Comme toujours, une petite galette musicale pour vous quitter. Bonne semaine à vous amigos Cpistes, que je vous souhaite rempli de douceur, de surprises, d’amour et de succès, pokeristiques mais pas que. Hasta La Vista !


giphy.gif

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
News

Avec environ 700 joueurs au rendez-vous à Aranjuez, le Winamax Poker Tour à la sauce espagnole s'est lancé sur de bonnes bases sous le regard de notre reporter cosmictrip. Le circuit va désormais mettre le cap sur Valence le 26 octobre, avant une quinzaine d'autres étapes qualificatives pour la finale à Torrelodones en mars 2020.

[...] Lire la suite…



Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×