Jump to content
This Topic

Service public en France  

28 members have voted

  1. 1. etes vous satisfait par le service public en France ?

    • OUI
      11
    • NON
      11
    • Pas d'opinion
      6


Recommended Posts

Posted (edited)

Vous pouvez venir discuter ici du service public.

 

Sur 1 euro dépensé, plus de 50 cts passent par l'etat dans ce pays.

L'ecole, l'hopital, les transports, la justice etc...

 

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'important n'est pas tant public/privé, mais concurrence ou non. Le système public pourrait grandement s'améliorer s'il était soumis à la concurrence, y compris celle d'autres établissement publics. Exemple type : l'éducation. Il faudrait supprimer la carte scolaire qui entraine la ghettoïsation et financer via un chèque scolaire. Laisser les établissements libre de leur programme. Pareil pour le chomage, il faudrait que ce soit directement gérer par les syndicats en concurrence les uns les autres. Idem pour toutes les cotisations sociales obligatoires.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Il y a une limite quand même. 

Car souvent le privé va attaquer les secteurs rentables pour laisser les emm**des au publique. 

En gros, dans l'éducation, on va trier les dossiers, le privé va capter les élèves bien élevés, bien entourés ayant les moyens,... Et le publique gérera les autres. 

On dira ensuite "au moins dans le privé, il y a des résultats, les gamins sont bien cadrés,..."

Nb: mon fils est dans le privé. 

 

Idem dans la santé. 

Les opérations rentables et sans risques pour le privé. Cataracte, myopie, ligaments croisés, prothèse de genou et de hanche,... 

Bref, les urgences, cancers de l'œsophage, et autres pathos à risque et coûteuses, tu laisses ça au publique. 

Je force le trait. Mais t'as compris l'idée. 

Edited by Teaspoon 77

Share this post


Link to post
Share on other sites
à l’instant, Teaspoon 77 a écrit :

Il y a une limite quand même. 

Car souvent le privé avec attaquer les secteurs rentables pour laisser les emm**des au publique. 

En gros, dans l'éducation, on va trier les dossiers, le privé va capter les élèves bien élevés, bien entourés ayant les moyens,... Et le publique gérera les autres. 

On dira ensuite "au moins dans le privé, il y a des résultats, les gamins sont bien cadrés,..."

Nb: mon fils est dans le privé. 

Quelqu un m a demande pourquoi il devrait sacrifier ses enfants en les mettant dans une ecole noyee par des enfants mal eleves ? (Par opposition aux enfants que tu appelles bien eleves)

Tu lui aurais repondu quoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sujet qui pourrait, devrait être résumé par "Je vs Nous" ... @Teaspoon 77l'a bien énoncé. Et tout semble être open pour opposer, catégoriser. Ceux qui ont les thunes, les opportunités et les autres.

Quand les mêmes se plaignent qu'ils payent trop d'impôts (pour payer le service public) et gueulent par ailleurs parce qu'ils attendent 10h aux urgences ou que leur gosse est dans une classe ou une école qui ne leur convient pas (pour des raisons autant pertinentes que décorrélées de la réalité), difficile de ne pas se dire que l'on est sur un toboggan qui fera exploser la notion de société et renforcera l'idée déjà bien implantée du chacun pour sa gueule.

Ce qui détruit le service public : la mentalité et la vision de la société de ceux-ci ; de manière non négligeable, la perte du sens du service public pour les agents publics (quand on y entrait il y a encore 20 ou 30 ans c'était avec ce sens, maintenant on y entre parce qu'on a vu de la lumière à la fenêtre sans aucune idée ou notion de ce qu'est se mettre au service des autres) ... et tout est fait par les différents derniers gouvernement pour entretenir cette gangrène ...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Il y a 6h d attente aux urgences a cause de la désertification medicale.

Ces gens n ont rien a faire aux urgences, ils y viennent parce qu il n y a pas de medecin. Ca coute un pognon de dingue et epuise nos hopitaux et met en danger les patients qui ont des besoin de soins urgents.

Y a pas de "nous" selon moi. Y a une incapacité francaise chronique a se mettre en oeuvre collectivement pour regler des problemes.

 

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
26 minutes ago, jou0eur said:

Y a une incapacité francaise chronique a se mettre en oeuvre collectivement pour regler des problemes.

Mais il y a en contrepartie cette idée très française que les problèmes de chacun regardent tout le monde. Ou en tout cas que chacun se permet de prendre position sur les autres.

C'est une forme de politisation très poussée, même si c'est épuisant et pas productif.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 42 minutes, jou0eur a écrit :

Quelqu un m a demande pourquoi il devrait sacrifier ses enfants en les mettant dans une ecole noyee par des enfants mal eleves ? (Par opposition aux enfants que tu appelles bien eleves)

Tu lui aurais repondu quoi ?

Que c'est un HS avec ce dont je parle. 

 

Le problème, c'est par exemple. 

1. Que l'état fasse payer des coûts exorbitants d'infrastructure à SNCF réseau pour que l'on ait des rails. Alors, que la SNCF avait refusé en disant qu'il ne pouvait pas payer et faire cet investissement. 

2. Expliquer que la SNCF ne sait pas gérer son argent car il est très endetté. 

3. Le mettre en concurrence sur ce même réseau alors qu'il vient d'encaisser le coût de tout cela. 

4. Donner les autorisations aux petits copains. 

Comme ça, on aura encore rendu publique les dettes et privatisé les gains. (Comme pour les autoroutes). 

Cf au hasard https://www.google.com/url?sa=i&source=web&cd=&ved=2ahUKEwiTm5Pe5KPjAhXEyYUKHT-7AeUQzPwBegQIARAB&url=http%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Feconomie%2Fle-scan-eco%2F2018%2F04%2F13%2F29001-20180413ARTFIG00288-sncf-ces-47-milliards-de-dette-qui-posent-probleme.php&psig=AOvVaw36uMm8qSBmtfmQlb7c64Nu&ust=1562622543288559&cshid=1562536139059

 

Ce qui m'embête, c'est que quelque soit le secteur, l'état fait de telles conneries que cela empêche de s'attaquer à des problèmes internes. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

C est une échappatoire bien facile.

On lui a refusé la dérogation pour autant il n a pas laissé ses enfants dans l ecole privee composee d enfants mal eleves.

il a loué un studio dans la zone scolaire souhaitée. Et ainsi il a pu inscrire ses enfants dans une ecole publique composee d une majorité d enfants bien élevés.

 

Je n ai pas repondu a sa question qui n en etait pas une. Alors il y a repondu "il n est pas responsable du desordre actuel dans ce pays. Son role en tant que pere c est de s assurer que ses enfants auront la meilleure education possible."

Fuir les questions difficiles n a aucun interet 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 17 heures, Teaspoon 77 a écrit :

Le problème, c'est par exemple. 

1. Que l'état fasse payer des coûts exorbitants d'infrastructure à SNCF réseau pour que l'on ait des rails. Alors, que la SNCF avait refusé en disant qu'il ne pouvait pas payer et faire cet investissement. 

2. Expliquer que la SNCF ne sait pas gérer son argent car il est très endetté. 

3. Le mettre en concurrence sur ce même réseau alors qu'il vient d'encaisser le coût de tout cela. 

4. Donner les autorisations aux petits copains. 

Comme ça, on aura encore rendu publique les dettes et privatisé les gains. (Comme pour les autoroutes). 

Cf au hasard https://www.google.com/url?sa=i&source=web&cd=&ved=2ahUKEwiTm5Pe5KPjAhXEyYUKHT-7AeUQzPwBegQIARAB&url=http%3A%2F%2Fwww.lefigaro.fr%2Feconomie%2Fle-scan-eco%2F2018%2F04%2F13%2F29001-20180413ARTFIG00288-sncf-ces-47-milliards-de-dette-qui-posent-probleme.php&psig=AOvVaw36uMm8qSBmtfmQlb7c64Nu&ust=1562622543288559&cshid=1562536139059

 

Ce qui m'embête, c'est que quelque soit le secteur, l'état fait de telles conneries que cela empêche de s'attaquer à des problèmes internes. 

https://www.lemonde.fr/economie/article/2019/07/08/entre-la-sncf-et-ses-clients-les-foyers-de-contestation-se-multiplient_5486704_3234.html

 

 

Citation

 

Entre la SNCF et ses clients, les foyers de contestation se multiplient

La disparition des guichets provoque de longues files d’attentes devant ceux qui subsistent, et la complexité des nouveaux tarifs déroute les voyageurs.

 

ca vaut le coup de lire les commentaires. 113 commentaires

 

 

 

Citation

 

Aloès08/07/2019 - 06H19

Je dispose d’un abonnement TGV Max2 , que la SNCF cherche par tous les moyens à réduire ou à supprimer en raison, selon ses dires de sa faible rentabilité , en imposant aux abonnés des procédures extravagantes et dissuasives de renouvellement( lettre recommandée papier ) particulièrement mesquines . Totalement numérique le système dysfonctionne fréquemment , il y a deux jours tous les billets réservés ont été effacés et un mail de résiliation du contrat nous a été adressé ( par erreur) , les procédures de rattrapages sont particulièrement confuses. A noter que les sites de réservations en ligne de la SNCF ne sont guère ergonomiques et orientent bon nombre de voyageurs vers les guichets .La SNCF doit simplifier et rendre plus lisible la qualité de sa prestation informatique destinées au public , aujourd’hui encore trop complexe pour un grand nombre d’usagers.

 

 

Citation

 

Constat08/07/2019 - 07H29

Seul le retour aux guichets et vente physique des billets peut sauver la SNCF.
De l’Humain de l’Humain . Ça n’empêchera pas la vente sur internet pour ceux qui le souhaitent. Encore faudra t il que la SNCF adopte un site clair et rapide. Faut tout changer y compris la tarification. Bref aujourd’hui c’est vrai que c’est Kafkaïen . Plus de plaisir à prendre le train. C’est une corvée.

 

 

 

 

 

Citation

 

J.dupont208/07/2019 - 17H42

La stratégie de numérisation de la SNCF part d'une remarque juste: ça ne sert à rien de garder une armée de guichets en 2019; il suffit de garder une couverture pour les populations qui n'ont pas accès au numérique (y compris les personnes âgées). Le problème, c'est que la SNCF n'est pas adaptée au monde numérique. 

Pourquoi est-ce que des gens qui arrivent à commander et modifier des billets d'avion, de car, de cinéma, n'arrivent pas à faire la même chose pour le train?

Ils multiplient les offres et les tarifications. Tous les 3 ans ils lancent un nouveau site ou une nouvelle filiale. Au lieu de garder de la cohérence, ils multiplient tout: les conditions, les restrictions, les dispositifs pour changer son billet...

Résultat, dès qu'il y a un couac, on sait même plus si on peut modifier et obtenir son billet sur internet, en personne ou dans une machine. Pour info, c'est impossible de passer directement à la réservation depuis une recherche d'itinéraire. Même Citymapper le fait...

 

 

Citation

 

Phil6908/07/2019 - 16H37

Pour le voyageur la SNCF est devenue Kafkaïenne : TGV qui ne partent ni n'arrivent à l'heure (indemnités ridicules), chaos au moment de l'embarquement annoncé à la dernière minute, toilettes très souvent sales, parfois extrêmement sales, bars fermés, deux applications Internet dont aucune n'est complète, impossibilité de faire entrer des modifications dans mon compte (nouvelle carte Avantage par exemple), impossibilité effective d'utiliser le 3635 ou on passe 15 mn à attendre en payant avant de s'entendre demander de rappeler plus tard. Pas de chat en ligne malgré ce qui est annoncé... Le tout de plus en plus cher et RIEN NE MARCHE. On se fiche du monde !

 

 

 

Citation

 

IGstras08/07/2019 - 13H16

Réserver son billet par internet n ‘est pas toujours plus facile. Je réserve 2 billets TGV ( 250 €). Après avoir effectué le paiement par CB, apparaît le message : «  suite à un problème informatique, votre réservation a échoué, veuillez recommencer ». Ce n’est qu’à la 3° tentative que la réservation a été confirmée. Grosse surprise sur mon décompte bancaire : le prélèvement a été fait 3 fois. J’appelle le service de réservation par téléphone qui m’envoie vers la boutique SNCF (qui existait encore) qui m’envoie vers le guichet de la gare , qui me demande de faire une réclamation par écrit au service consommateur. Et il a fallu plusieurs semaines pour être recrédité. J’ai demandé un geste commercial : refus : «  nous ne sommes pas responsables des problèmes informatiques » CQFD.

 

 

 

@Sashimi @SplasH

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Beaucoup de gens pensent que tout ceci arrive pour décrédibiliser la sncf et ensuite tout privatiser. Ce n'est pas vrai. Le desordre externe auquel sont soumis les clients est moindre que le désordre en interne. Il faut un papier pour n'importe quoi et le papier en question change tous les 6 mois. C'est le produit de dizaines d'années d'administration, rendant cette entreprise gigantesque inerte.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, jou0eur a écrit :

Beaucoup de gens pensent que tout ceci arrive pour décrédibiliser la sncf et ensuite tout privatiser. Ce n'est pas vrai. Le desordre externe auquel sont soumis les clients est moindre que le désordre en interne. Il faut un papier pour n'importe quoi et le papier en question change tous les 6 mois. C'est le produit de dizaines d'années d'administration, rendant cette entreprise gigantesque inerte.

L'impression que ce que tu décris n'est pas l'apanage de la SNCF mais un mal récurrent dans le public en France

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 27 minutes, moumoute64 a écrit :

L'impression que ce que tu décris n'est pas l'apanage de la SNCF mais un mal récurrent dans le public en France

Ce sont les pires et de loin. tu peux tout simplement pas faire le taf.

Partout ailleurs j'ia reussi à trouver les contacts, des gens pour t'arranger quand tu veux faire le taf. Pas à la sncf.  C'est la guerre permanente de tous contre tous. J'etais le plus ancien du service après 6 mois.(10 personnes)

Je suis réellement très inquiet.

Après oui la transformation digitale en france est pour beaucoup de boites un echec a fortiori dans le public.

En reunion si j'ose parler de chaine de valeur, tout le monde rigole. Certains me trouvent arrogant ici lol. Je suis le gentil. quand je vais quelque part, j'essaie d'améliorer ce quelque part. J'apprends des meilleurs, j'aide les plus faibles. Je me rends disponible.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi la question est posée en de mauvais termes. "Etes vous satisfait par le service public" ? = on a l'impression de nous demander notre avis après une commande Amazon..

Ben c'est beaucoup plus compliqué. Que l'on paie des impôts ne fait pas du service public un simple prestataire de services invariablement bons. Il y a la direction qu'on lui donne.

Depuis une vingtaine d'années, je pense à 2001 et la LOLF puis 2006 et la RGPP on voit le public comme une agrégation de postes budgétaires qu'on essaie de réduire, rationaliser au maximum (je simplifie à outrance hein); dépenses et ressources humaines sont impactées. Cela nous amène à des situations aberrantes comme celle des hôpitaux, et on en prend le chemin pour l'éducation nationale. Aux visionnaires, à l'Etat stratège (je pense à la planification et à la grande aventure des Télécoms, par exemple) se substitue la figure désincarnée du gestionnaire.

Pour répondre à ta question, oui je suis satisfait du service public hospitalier, qualitativement parlant : quel pays peut se targuer d'avoir autant de spécialistes en pointe sur la recherche ? Mais en tant qu'usager, je suis certainement insatisfait pour le peu de fois ou j'y vais (délais, traitement de mon cas, ambiance globale). Et cette insatisfaction est liée à la manière que l'on a de gérer les hôpitaux depuis de longues années, comme un (mauvais) gestionnaire ne répondant qu'à l'appel de Bercy. De la même manière je suis satisfait des avancées technologiques du rail mais je peine à comprendre pourquoi celui semble géré avec tant de légèreté. J'ai également de l'estime pour la Poste, mais il me suffit de passer plus de 5 minutes dans un bureau pour sentir toute la souffrance, le manque de moyens humains, financiers, organisationnels face à la demande de plus en plus pressante, agressive. Etc.

Dans le fond, ça paraît naïf peut être, mais il s'agit en premier lieu d'éduquer les hommes et de changer leurs pratiques : bien trop pensent être "en droit de", en situation de client souverain. On perds un temps incroyable avec les gens qui sollicitent à tort les urgences, avec les parents qui épuisent les professeurs car trop centrés sur leur enfant roi, avec le type à la poste qui ne comprend pas que son colis arrive moins vite qu'avec Amazon, avec les usagers qui commettent des incivilités à n'en plus finir dans n'importe quel SP.

Ensuite avec nos compétences diverses il n'y a pas de raison que l'on n'y arrive pas. Mais pour cela faut-il encore avoir une vision et pas seulement la vue rivée sur les sacro saints 3%. Parce que personne ne va se déchirer pour un Etat ingrat, et ceux qui le font s'en lassent assez vite. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a 16 minutes, AmIlya a écrit :

Pour moi la question est posée en de mauvais termes. "Etes vous satisfait par le service public" ? = on a l'impression de nous demander notre avis après une commande Amazon..

Ben c'est beaucoup plus compliqué. Que l'on paie des impôts ne fait pas du service public un simple prestataire de services invariablement bons. Il y a la direction qu'on lui donne.

Depuis une vingtaine d'années, je pense à 2001 et la LOLF puis 2006 et la RGPP on voit le public comme une agrégation de postes budgétaires qu'on essaie de réduire, rationaliser au maximum (je simplifie à outrance hein); dépenses et ressources humaines sont impactées. Cela nous amène à des situations aberrantes comme celle des hôpitaux, et on en prend le chemin pour l'éducation nationale. Aux visionnaires, à l'Etat stratège (je pense à la planification et à la grande aventure des Télécoms, par exemple) se substitue la figure désincarnée du gestionnaire.

Pour répondre à ta question, oui je suis satisfait du service public hospitalier, qualitativement parlant : quel pays peut se targuer d'avoir autant de spécialistes en pointe sur la recherche ? Mais en tant qu'usager, je suis certainement insatisfait pour le peu de fois ou j'y vais (délais, traitement de mon cas, ambiance globale). Et cette insatisfaction est liée à la manière que l'on a de gérer les hôpitaux depuis de longues années, comme un (mauvais) gestionnaire ne répondant qu'à l'appel de Bercy. De la même manière je suis satisfait des avancées technologiques du rail mais je peine à comprendre pourquoi celui semble géré avec tant de légèreté. J'ai également de l'estime pour la Poste, mais il me suffit de passer plus de 5 minutes dans un bureau pour sentir toute la souffrance, le manque de moyens humains, financiers, organisationnels face à la demande de plus en plus pressante, agressive. Etc.

Dans le fond, ça paraît naïf peut être, mais il s'agit en premier lieu d'éduquer les hommes et de changer leurs pratiques : bien trop pensent être "en droit de", en situation de client souverain. On perds un temps incroyable avec les gens qui sollicitent à tort les urgences, avec les parents qui épuisent les professeurs car trop centrés sur leur enfant roi, avec le type à la poste qui ne comprend pas que son colis arrive moins vite qu'avec Amazon, avec les usagers qui commettent des incivilités à n'en plus finir dans n'importe quel SP.

Ensuite avec nos compétences diverses il n'y a pas de raison que l'on n'y arrive pas. Mais pour cela faut-il encore avoir une vision et pas seulement la vue rivée sur les sacro saints 3%. Parce que personne ne va se déchirer pour un Etat ingrat, et ceux qui le font s'en lassent assez vite. 

C'est plus complexe que ca selon moi. du moins la perspective budgétaire est moins caricaturale que ca.

Quand on en arrive à des décisions purement budgétaires c'est que le plus souvent la mise en oeuvre sociale est un echec. S'en suit pour survivre des coupes sombres.

Aucun patron ou dirigeant de boite n'a pour projet que de gerer financièrement une boite. C'est beaucoup plus complexe que ca. Ca peut sembler etre ca de loin, mais c'est aps du tout le cas. Dans un magasin de 500 personnes, pour avoir lm main dessus faut passer 3 ans à changer les gens de postes pour y mettre des gens de confiance qui vont faire appliquer la stratégie que tu souhaites. 

 

Y'a me semble t il surtout un defaut d'intelligence collective dans ce pays, qui a un caractère quelque peu inconséquent.

L'exemple type ce sont les retraites. Tout le monde sait que ce systeme de retraite est dysfonctionnel à court terme, mais ca fait  50 ans qu'on avance centimètre par centimètre.

 

out before mais si on peut financer en allant prendre l'argent à tel endroit blablabla...

 

Ca fait 50 ans. On peut pas juste se cacher derrière les politiques et leur stratégie. 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 07/07/2019 à 23:31, Teaspoon 77 a écrit :

 

En gros, dans l'éducation, on va trier les dossiers, le privé va capter les élèves bien élevés, bien entourés ayant les moyens,... Et le publique gérera les autres. 

On dira ensuite "au moins dans le privé, il y a des résultats, les gamins sont bien cadrés,..."

Nb: mon fils est dans le privé. 

C’est pas déjà le cas?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hier, un colis que j'attends est marqué livré sur le suivi colissimo, mais je n'ai rien.

En vue de me faire rembourser, j'appelle le service client  (à 17h30) pour demander la preuve de livraison et me faire rembourser auprès du marchand. Le mec note mon mail, mes infos, que le colis n'est pas livré, etc.

Ce matin je suis réveillé (9h30) par le facteur sonnant deux fois et qui me demande si c'est bien moi qui ait déposé une réclamation pour un colis non livré, me présente le dit colis avec les explications un peu m**diques de pourquoi il n'était pas chez moi hier, s'excuse, et repart après avoir pris ma signature sur son feuillet.

Je suis bluffé par tant d’efficacité dans le traitement de ma réclamation qui ne fait que prouver que La Poste à réussi sa transition numérique.

J'ai également effectué récemment 4 voyages en ter avec la clim, 2 en tgv avec la clim mais sans wagon bar, réservé 6 autres billets de train, à peu près autant de suppléments bagage encombrants, et ce sans encombres, depuis mon portable, avec paiement instantané via apple pay.

L'éducation et les hôpitaux par contre, c'est la m**de.

Vive le service public, et vive la France.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

La poste c est pas mal.

En revanche ils ont pas de backup pour l envoie en ligne de recommandés. Quand ca tombe ca tombe et votre recommande sera hors delai.

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PMU : Powerfest
PMU : Powerfest