Jump to content
This Topic
cosmictrip

Coverage WSOPC Rozvadov 2019

Recommended Posts

Posted (edited)
Comme nul part ailleurs

Si le Es Saadi de Marrakech est connu pour ses coups fantasques, le King's Casino se défend plus que bien en termes de mains de l'espace. Petite compilation de ce que j'ai pu voir dans la dernière heure.

La magie de Rozvadov, c'est d'arriver à faire nager dans le même bain les requins les plus redoutables et les poissons les plus étonnants. Le mélange des deux espèces provoquent parfois des rencontres inatendues. Exemple avec ce coup entre deux inconnus qui semblent s'être un peu emballés.

UTG +1 raise, Cut off call et les deux joueurs voient apparaître un flop :Qd:7c:2h. Check chez le raiseur initial et le joueur en position passe à l'attaque. 2000 dans 4000. Pas de quoi inquiéter son adversaire qui place un check-raise à 15 000 jetons. En face, monsieur pousse son stack, un peu moins de 25 000 jetons, et c'est payé ! Showdown messieurs : :Ks:7h chez l'utg et :Qc:8s pour son opposant. Surprenant, mais ça passe pour la high paire. La main suivante, le joueur utg pousse ses derniers 10 000 jetons et son récent bourreau décide encore de suivre, puis se ravise après que son voisin de gauche ait lui aussi annoncé tapis. :As:Kc pour ce dernier et :5s:3s chez l'UTG. Un roi dès le flop, pas de surprise par la suite et l'éliminé se lève sans dire mot.

Les moves fantaisistes ne sont pas le privilège des joueurs amateurs. Le pro Eyal Benshimon, toujours d'humeur joyeuse semble vouloir amuser la galerie. Ou du moins, la troubler. Au moment où j'arrive, je le vois placé un 3-Bet préflop. Son adversaire couche. Main suivante, l'Autrichien décide de squeeze au bouton et au moment où son adversaire paye les 8 000, Eyal m'interpelle. "Look ! Look !" en me faisant discrètement entrevoir son :4d:2d. Le flop vient :Td:5c:9h, son adversaire check et Eyal envoie une belle cartouche de 11 000. Son adversaire semble embêté, trifouille ses jetons pendant une petite minute, puis abandonne la main. Eyal regarde ses cartes, rigole un bon coup, puis envoie sa merguez dans le muck, sans rien dévoiler à ses adversaires, qui semblent quelque peu interloqués.

large.DSC_0632.JPG.44859ff2e501cea0f6e53
Et ça le fait marrer en plus ce diable de Benshimon

Enfin, on a assisté à un coup de l'espace entre Christian Thiry et son adversaire chinois. Un tapis pré-flop en bataille de blinds :As:Kh vs :Qc:Tc mais c'est le croupier qui a alors décidé d'en faire des siennes.

large.DSC_0603.jpg.e7f02466af0b2b0ae64d3
La magie de Rozvadov en un board
 

Il reste 205 joueurs (sur 306 inscriptions)
Level 5 - Blinds : 400 - 800 - Ante 800
Moyenne : 73 900

 

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Les montagnes russes pour atoui

Ce Main Event procure bien des sensations à Kamal Tatoui. Après être remonté dans les hauteurs du tournoi, le Français vient de se prendre un coup magique. Chez les autres Bleus, c'est la bagarre pour Kerignard et les malheurs pour Bauer.

Il avait d'abord trouvé un beau double up en tirant un maximum de profit de sa double paire. Kamal Tatoui ouvre :Ks:Qc et trouve un flop :Ks:7h:5d. Le C-Bet est payé et sur la turn :Qc,  le Français raise encore. Cette fois, son adversaire préfère re-raise. Kamal paye. River brique :2h. Tapis envoyé chez Monsieur et Tatoui paye sans trop de soucis. En face, il y a :Qs:7s. Kamal s'envole à près de 140 000.

Mais pas le temps de profiter, à peine quelques mains plus tard, Kamal se retrouve dans un coup magique. Il ouvre :7h:8h et trouve un superbe flop :4h:5h:7s face à deux joueurs. Le Français opte pour un check raise et ils ne sont plus que deux quand apparait la turn :7d. Kamal envoie un nouveau parpaing, son adversaire riposte, tapis annoncé, c'est payé ! Son adversaire montre :Kh:Th et paf, la river fatal :Jh. C'est un sacré pot qui file entre les doigts du Français, dont le stack redescend à 95 000. Encore largement correct.

large.DSC_0643.JPG.5c7c60b6514352b8d2ccd
Malgré ses mésaventures, Kamal Tatoui mène toujours le contingent Français

De son côté Yorane Kerignard est en pleine mission remonté. Tombé à 13 000 après un début catastrophique, le triple finaliste EPT a enchaîné quelques coups pour revenir dans la course. Une paire de Roi face à :Ks:Jh pour commencer, quelques petits pots pour continuer et le revoilà autour du tapis de départ.

large.DSC_0645.JPG.c1bbcb387fcbc62490fa1
Patience et longueur de temps... Kerignard attend sagement le moment de son comeback. A sa droite, vous pouvez observer les poils roses de l'inimitables chapeau du fantasque Eyal Benshimon.

En revanche, on a perdu Alain Bauer qui après son départ canon a vu son stack s'effondre en même pas une heure. Quelques coups pas bien sentis et un tapis un peu osé avec :Qs:8h. Il était pourtant en Coin Flip contre le :6s:6h de son adversaire mais ça n'est pas passé. 

Il reste 173 joueurs (sur 323 inscriptions)
Level 11 - Blinds : 600 - 1200 - Ante 1 200
Moyenne : 93 200

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
La fièvre du samedi soir

Des rushs de fou, des remontées fantastiques, des gambles venus de l'espace et des envolées lyriques. Ouh qu'elle était chaude cette fin de Day 1B

Il a passé une journée à attendre, à ne pas toucher, à folder et puis tout s'est emballé. En cinq minutes, Christian Thiry a connu un rush de fou qui lui a permis d'encaisser tous les jetons nécéssaires pour son Day 2. Tout d'abord, les dames contre les dix. Double-up. Deux mains plus tard, les as contre les trois. Presque double-up et la main suivante, encore les as ! Un nouveau petit pactole. Voilà comment on passe de 20 000 à 100 000 en quatre mains. Le Luxembourgeois a perdu quelques petites coups mais bag 75 000 jetons pour la fin de journée. "Je suis habitué à revenir au Day 2 avec 15-20 blindes donc là je suis tranquille" s'amuse Christian. "Quand j'ai gagné à Amsterdam (un WPT à 500 €), j'étais à même pas 10BB". Voilà qui laisse espérer de belles choses pour demain.

large.DSC_0685.JPG.f45b46793d71d064291be
Christian Thiry sera bien là demain, avec la même classe, le même sourire et la même décomplexion que d'habitude

Un autre francophone auteur d'une belle remonté, c'est Fouad Toujani. Naviguant autour des 30 000 pendant la quasi tout son samedi, il a profité de son changement de tables dans les derniers niveaux pour se donner un peu d'air. Et vu les dernières 24 heures qu'il a passé, sa qualification pour le Day 2, avec un peu plus de 80 000 jetons, fait plus que plaisir. "J'ai fait toute la route depuis Mulhouse, je suis arrivé seulement hier soir et je n'avais même pas d'hotel pour aujourd'hui, puisque le casino est complet. En plus, j'ai commencé direct par le satellite de onze heures et là j'ai du bataillé toute la journée. Je suis crevé, mais content d'être qualifié". On lui souhaite un bon repos pour revenir en forme et en force demain.

large.DSC_0675.JPG.282f0700e048f2270b338
Une longue route et une dure journée de combat. Fouad Toujani a bien mérité son repos. Il sera de retour pour 

Un autre Français dont on a peu parlé, c'est Akan Kaya. Le Strasbourgeois n'en est pas à son premier coup d'essai à Rozvadov. L'année dernière, il avait même gagné un Highroller à 1 000 € sur les séries d'été, pour 33 000 € de gains. Aujourd'hui, il a connu une journée tranquille, naviguant autour de la moyenne pour finir à 100 000 jetons et ce malgré la présence du presque chipleader, l'inarrêtable Grzegorz Wyraz, deux sièges à sa gauche. Habitué aux tables de cash game Omaha, où il avoue s'être pris "quelques baffes jusqu'à 6h du mat' hier soir", le Franco-Turc ne devrait pas repasser par l'espace cash game ce soir et reviendra demain avec plus de 60 BB. C'est à peu près autant que Kamal Atoui, qui après avoir connu succès et déboires a su stabiliser son stack autour des 100 000 jetons. Et encore, sans le petit bad beat de tout à l'heure, il aurait pu faire bien plus de dégâts. Mais bon, on est déjà content de le revoir demain.

large.DSC_0665.JPG.c94a5a1cf925f1b71c273
Agacé par les gifles qu'il a reçu cette nuit en cash game Omaha, le Strasbourgeois Akan Kaya a monté un stack plus que décent

Yorane Kerignard sera également de retour dans l'arène. Avec moins de stack, certes, puisqu'après sa petite remontée, le Breton a connu quelques mains compliqués mais ses 25 000 jetons restants lui permettent de garder espoir. Et on sait que le garçon a la technique et le potentiel pour revenir dans les hauteurs.

Pascal Roumier complète le contingent bleu avec un stack ni trop gros ni trop petit, portant donc à cinq le nombre de Français qualifiés pour le jour 2, sur ce Day 1B. Ils seront donc en tout sept à revenir demain, sur les 241 à avoir obtenu leur ticket. Parmi eux, certains ont su construire un stack plus que massif.

L'Allemand Julian Brandt, le Slovaque Andrej Imrich, l'Iranien Majid Noubarian, tous ces joueurs ont su monté des montagnes de jetons. Mais c'est un Autrichien qui sort chipleader de cette journée, en la personne d' Adi Rajkovic, jeune reg déjà auteur de quelques places d'honneur sur le circuit low stakes. D'après ma confrère Shirley de Pokernews, l'Autrichien aurait reçu une livraison de 130 BB de l'ex chipleader, Stanislas Miadzel qui, après un 5 bet préflop de l'autrichien aurait dit "Gamble ?" avant de s'auto-convaincre et de payer pour un pot monumental avec :8s:4s. Les :Kh:Kd de Rajkovic ont tenu.
Un autre Autrichien qui s'est fait sacrément remarqué aujourd'hui, c'est Eyal Benshimon. A cause de son énorme perruque rose, à cause de son stack conséquent mais surtout à cause de sa parlotte légendaire. Pendant tous le Day, on l'a entendu régulièrement s'emporter dans des envolées lyriques et des jubilations, avec des délires assez particulier. Comme cette fois où il voit arriver son ami dealer Sebastian et qu'il se met à crier dans toute la salle "Ohhhhh Sebastian, my frieeennnd. Vous savez, ce croupier est peut être le seul croupier du monde à avoir été une porn star !", provoquant l'hilarité de toute la salle. En plus de sa bonne humeur et de ses blagues vaseuses, l'Autrichien reviendra avec 179 300 jetons. Et il a une revanche à prendre sur ce main Event puisque c'est lui qui avait fini Runner-Up lors de la dernière édition face à Emil Bise.

large.DSC_0669.JPG.ee48e07d0790d6c106a57
La capuche et les peace & Love n'ont pas bougé. En revanche, le stack d'Emil Bise a encore grimpé.

Notre ami Suisse va d'ailleurs plutôt bien puisqu'il a monté un stack plus que décent. Avec son stack de 105 000, il reviendra confortable pour défendre son titre demain.

Enfin, on notera les qualifications de Jason Wheeler, Evangelos Bechrakis, Giorgio Soceanu, Aleksandar Tomovic, Ronny Voth, Ondrej Lon, ou encore Zhong Chen. C'est dingue, on m'aurait dit tous ces noms il y a encore quelques mois j'aurais dit "Mais de quoi tu me parles ?". Aujourd'hui j'ai l'impression qu'il s'agit de vieux copains.

Ah, et voilà le chipcount complet de ce Day 1B :

large.5ca0122e1afa4_Capturedcran2019-03-
large.5ca0122e972e7_Capturedcran2019-03-
large.5ca0122f53835_Capturedcran2019-03-
large.5ca0122fc4b36_Capturedcran2019-03-

Une belle et longue journée se termine sur Rozvadov. Je vous donne rendez vous à partir de 14H pour le Day 2 où les joueurs pourront encore s'inscrire pendant les deux premiers niveaux. D'ici là, faîtes la fête, l'amour, buvez, chantez, groovez, faîtes la grasse mat', sans oublier quand même de changer d'heure et à demain pour la suite de ce Main Event ! Et comme d'habitude, on se quitte en musique avec cette petite pépite Funk qui vous ramènera droit dans les nineties. Cadeau !

giphy.gif

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
On the road again

Nous y voilà ! Le super-floor des WSOP Andy Tilmann vient de siffler le coup d'envoi de la journée. Les croupiers sont prêts, les près de 300 joueurs encore ont course sont en place, les couvreurs sont chauds... Place au Day 2 de ce Main Event !

large.DSC_1061.JPG.4e619e9c410e59aa23070
L'Arène du King's Casino est bien belle en ce dimanche de Main Event 

241 joueurs qualifiés, plus on ne sait combien de nouveaux venus qui sont en train de late reg qui pourront encore prendre leur siège pendant les deux premiers niveau. Dans ce field encore massif, des bracelets WSOP, des november-niners, de jeunes grinders online, des stars du cinéma, de riches businessmen et biensur, toute une flopée d'amateurs anonymes rêvant tous d'une seul chose : La bague et les plus de 200 000 € attribués au vainqueur. Pour avoir le prize-pool détaillé et le nombre de places payées, il faudra attendre encore une grosse heure. Mais l'action n'attend pas.

Dès la première main, on a perdu Robert Auer dont les rois se sont fait craqués par As-Roi et au moment où ne vous parle, de nouveaux big players, comme l'Anglais Kully Sidhu viennent tenter leur chance en inscription tardive. Pour l'instant, c'est l'Autrichien Adi Rajkovic qui après sa livraison insensé de 260 BB hier a commencé le Day 2 avec 311 000 jetons. Martin Kabrhel, Michael Mrakes, Grzegorz Wyraz, Majid Noubarian et le tenant du titre suisse Emil Bise font partie des top joueurs ayant monté des top stacks et tout en bas du tableau, c'est notre Frenchie Yorane Kerignard qui ferme la marche avec 25 000 jetons.

large.DSC_1065.JPG.f64ef869afad19d6fe4b2
Le prince de Rozvadov Martin Kabrhel et son indécrottable hippopotame sont prêts à charger dans ce Day 2

large.DSC_1070.JPG.1cb111db5a83273f396e6
Le chipleader de ce Main Event, l'Autrichien Adi Rajkovic

7 autres Bleus sont encore en course : Kamal Tatoui, qui démarre comme une balle en remportant 5 des six premiers coups de sa table, le grinder Alexandre Viard, le jeune Mathieu Brandrowski, les expérimentés Jean Karam et Pascal Roumier et les deux amateurs habitués de Rozvadov Akan Kaya et Fouad Toujani sont encore dans la bataille.

large.DSC_1076.JPG.60bed0be14354a9033c9c
Les deux grinders français Yorane Kerignard (à gauche) et Kamal Tatoui (à droite), séparé par le reg allemand Patrice Brandt.

La salle est superbe, l'ambiance est belle, les joueurs sont chauds. Mesdames et Messieurs, ce Day 2 sera beau ! A l'attaque !

giphy.gif

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Tchèquons un peu ce field

Puisque nous sommes en République Tchèque, faisons honneur à nos hôtes et permettez moi de vous présentez les joueurs locaux. Car à Rozvadov, il n'y a pas que Martin Kabrhel qui fait des étincelles.

Tout joueur ayant mis les pieds à Rozvadov sait qui est Martin Kabrhel. Le protégé de Léon Tsoukernik, le petit prince du King's Casino, le vainqueur du Highroller des WSOP Europe, l'homme aux 8 millions de gains... Très bien, très bien. Mais derrière le champion tchèque, il y a toute une flopée de joueurs redoutables qui méritent d'êtres présentés. Grâce à mon confrère tchèque Jan, j'ai pu repérer les quelques stars locales qui composent le field.

 Parmi les combattants les plus redoutables, nous avons Vojtech Ruzicka. 3e de la All-Time Money list nationale, le natif de Liberec s'est construit un palmarès impressionant en dix ans de circuit. Peut être l'avez vous vu il y a trois ans sur le plus grand des tournois du monde. Vojtech a en effet accompli l'exploit de faire une table finale de Main Event, l'année du sacre de Qui Nguyen, empochant un pactole de 1 935 288 $. A part ça, Ruzicka a gagné le Highroller de l'EPT Deauville en 2013, le Party Poker Millions de Nottingham en 2017, le Main Event du German Poker Championship ici même en 2012, et on ne parle ici que de gains à six chiffres.

large.DSC_1096.JPG.002efe5d4319f87557025
Un november-niner dans l'ombre du field. L'homme au plus de six millions de gains : Vojtech Ruzicka

Dans la liste des Tchèques ayant gagné gros sur le circuit, il y a Artur Rudziankov, un gars qui aime Las Vegas. Plusieurs fois payés sur le Main Event, le Praguois avait accompli un superbe run sur l'event à 1 000 $ en 2015, terminant runner-up sur un field de 2 150 joueurs, pour un joli gain de 219 000 $. Vexé de cette deuxième place, il est allé chercher le bracelet deux ans plus tard sur le 1 500 $, battant cette fois un field de 1 763 joueurs. Additionné à toutes ces places d'honneur à Berlin, Prague ou Rozvadov, le Tchèque accumule plus d'un millions de dollars de gains en tournoi. Solide.

Et puis biensur, il y a Michael Mrakes, qu'on prononce ici "Makrach'". Un joueur cool, toujours souriant mais surtout l'un des meilleurs tchèques du circuit. Vainqueur de Party Poker Millions à Rozvadov en 2017, 3e du Pokerstars Championship praguois pour 332 000 $  trois mois plus tard, runner-up de WPT à Berlin et près de 2 millions de dollars de gain. Un palmarès aussi sympathique que le joueur.

large.DSC_1073.JPG.8457a16f6cc65fe4ce0e7

D'autres stars du pays sont également présentes dans ce field mais certaines se sont fait un nom autrement qu'avec le poker. C'est le cas de Petr Rychly, acteur dans une Telenova qui passionne les ménages tchèques depuis plus de dix ans, la célèbre série "Ordinace v růžové zahradě", dans lequel Monsieur Rychly joue le rôle d'un gynécologue.

large.DSC_1131.JPG.f898e3229923272fe3265
Voici Petr Rychly, célèbre acteur de telenovela. "Tous les Tchèques connaissent ce mec" me précise mon confrère Jan. Enchanté.

Enfin, parlons un peu de l'un des régional de l'étape. Car oui, il y a bien un pur rozvadovien dans ce field, en la personne de Huseyin Akrun. Cet homme à la chevelure fantasque est né dans cette bourgade de 700 âmes, où il a grandi et ouvert son business il y a plus de quinze ans : Le Venus Bar, qu'il a ouvert quatre mois après que Léon Tsoukernik ait lancé le King's Casino. C'est l'établissement de nuit le plus connu de la ville et pour passer devant tous les soirs en rentrant à mon hôtel, je peux vous assurer qu'il n'y a pas que de la musique. Et il manie plutôt bien les jetons puisqu'il a déjà fait plusieurs tables finales ici et aujourd'hui encore, l'homme à tresse a monté quelques piles.

large.DSC_1146.JPG.0a8350d90cfcef7ad8402
Le pirate de Rozvadov, le Thèquo-turc Huseyin Akrun

Les joueurs reviennent de pause, ce qui signifie la fin des inscriptions. Nous allons bientôt avoir les chiffres officiels de ce Main Event.

Il reste 262 joueurs (sur 642 inscriptions)
Level 15 à venir - Blinds : 1000 - 2 500 - Ante 2 500
Moyenne : 121 200

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Atoui et Roumier mènent la délégation bleue

Ils ne représentaient que 2% du field au départ de la journée mais les Français ne font pas de la figuration. Kamel Atoui et Pascal Roumier ont notamment fait un top départ dans ce Day 2.

Je l'ai appelé Kamal depuis trois jours. Pourtant, c'est bien Kamel Atoui qui lead le contingent bleu encore présent dans ce main event. Après avoir chopé quelques petits coups en début de journée, le Français a placé quelques bons moves qui lui permet de s'envoler au delà des 200 000 jetons.

Le Français trouve :Kc:Tc au bouton et se prend un 3-Bet de la grosse blinde, à qui il reste à peu près 65 000 jetons, alors que les blindes étaient à 2 000. "Je me dis qu'il a une petite paire, entre les 5 et les dix, alors je décide de payer". Sur un flop :Ax- brique - brique. Kamel fait face à un petit raise de son adversaire. Convaincu de son read, le Français décide de mettre pression maximum et annonce tapis. C'est bien vu puisque son adversaire montre :Jh:Jc et Kamel prend un pot conséquent.

large.DSC_1161.JPG.596ce7d6a1f9234f4792c
KamEl Atoui en forme sur ce début de Day 2. 200 000 jetons pour le Français.
 

A sa table, Yorane Kerignard fait ce qu'il peut pour survivre. Celui qui a démarré la journée dans la peau du chiploser ne baisse pas les bras et remonte doucement la pente, prenant des petits pots ici, ce qui lui a permis de presque revenir au tapis de départ.

Chez les autres Français, on notera le bon début de journée de Pascal Roumier qui a connu des sueurs froides sur son double up. Le Français est parti tapis avec :Ac:Jc sur un flop où il a trouvé deux trèfles et son adversaire a payé... Avec le tirage couleur aussi, avec :Qc:7c. Une bonne rencontre pour l'ex reg de l'ACF mais paf, la dame turn ! Suspens, suspens, un superbe trèfle turn vient sauver notre français qui passe à 180 000. Il perd quelques jetons sur quelques coups mais à l'instant, Fabien Richard me signale que le Français a encore fait des dégâts. Il call en grosse blinde avec :Kd:Qh et trouve une high paire :Qx avec un flush draw à trèfle. Le Français opte pour le check raise face au C-Bet de son adversaire qui paye la mise de Pascal. Blank Turn, Roumier décide d'open shove. Son opposant le voit sur le flush draw et call avec :Qd:Ts. Une belle brique river, et Pascal passe à plus de 240 000.

large.DSC_1182.JPG.3ff0598686f0b7216d911
Pascal Roumier en démonstration sur ce Day 2. En confiance, le vétéran français vient même de se permettre un joli bluff avec :5c:3c sur un board :Ad:2h:5s:6c:7h.

Ca se passe pas mal aussi pour le jeune Mathieu Brandrowski. Il avait démarré la journée shortstack, il a attendu sa main et a trouvé un double up avec :Kc:Ks. Un raise, un 3-bet, Mathieu shove en Big Blind et son adversaire paye avec :Ac:7c. Un sept et deux trèfles sur le flop ! Un :Kd sur la turn et une brique river. Ca passe pour le Français qui revient à plus de 90 000 jetons. Chemin inverse pour Akan Kaya qui a trouvé une mauvaise rencontre :8h:8c face à :9d:9s et redescend à 40 000 jetons. De son côté, Alex Viard est discret depuis le début de journée et se maintient autour des 110 000. En revanche, c'est terminé pour Fouad Toujani.

large.DSC_1169.JPG.14f50cf3b4cba15e3311c
Pas beaucoup de stack, mais Akan Kaya s'amuse en compagnie de Martin Kabrhel, qu'il s'est permis d'appeler "Banana".
 

Il reste 206 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 16  - Blinds : 1500 - 3 000 - Ante 3 000
Moyenne : 155 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
200 patates pour le vainqueur

Après le break de 17h00, Andy Tilmann a annoncé les chiffres officiels de ce Main Event. Un petit point comptable s'impose.

giphy.gif

Les derniers re-entries ont été enregistrés, certains gros joueurs, comme Kully Sidhu ou Robert Auer ont fait chauffé la CB et les inscriptions se sont terminés. Pour finir, ce sont 650 entrées qui ont été comptabilisées dans ce Main Event. Un beau field certes, mais qui ne permet pas au casino de passer la garantie. Pour cela, il aurait fallu 712 joueurs. "On ne s'inquiète pas. Tous les autres tournois ont dépassé les garanties et la semaine prochaine, on devrait tout exploser avec le Big Wrap" déclare Fabien Richard. Le plus gros tournoi de PLO du monde, garanti à 1 million d'euro pour un buy-in de 2 200 € démarrera la semaine prochaine et le King's Casino devrait encore afficher complet.

Mais revenons à nos moutons et au pay-out de ce Main Event. 71 joueurs sur les 650 partants seront dans l'argent et comme souvent au King's Casino, les premières places payées sont juteuses. 3 590 €, pour un buy-in de 1 550 €. Enfin, 190 000 € seront promis au vainqueur, qui empochera, comme les dix derniers survivants, un ticket à 10 350 € pour le Main Event des prochains WSOP Europe. Voici le pay-out détaillé.

  • 1er : 190 000 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 2e : 110 000 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 3e : 80 000 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 4e : 64 500 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 5e : 50 780 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 6e : 39 777 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 7e : 29 951 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 8e : 20 881 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 9e : 16 534 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 10e : 13 700 € + 1 Ticket WSOPE ME
  • 11e : 13 700 €
  • 12e - 13e : 11 716 €
  • 14e - 15e : 10 204 €
  • 16e - 17e : 9 070 €
  • 18e - 20e : 8 125 €
  • 21e - 23e : 7 181 €
  • 24e - 27e : 6 236 €
  • 28e - 31e : 5 480 €
  • 32e - 39e : 4 724 €
  • 40e - 55e : 4 063 €
  • 56e - 71e : 3 590 €

giphy.gif

Il reste 185 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 17  - Blinds : 2 000 - 4 000 - Ante 4 000
Moyenne : 180 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
L'argent se rapproche

De moins en moins de tables mais de plus en plus de tension dans ce Main Event. On est tombé sous la barre des 150 joueurs, ce qui signifie qu'un joueur sur deux sera dans l'argent.

Alors que les joueurs sont partis en dinner break, il ne reste que 144 prétendant. Parmi eux, cinq français. Yorane Kerignard a rendu les armes après avoir longtemps maintenu son shortstack, Kamel Atoui a pris un mauvais coup avec :Qd:Qh contre :Ks:Js, son adversaire touchant un :Kd river qui a fait redescendre le Français à 110 000 jetons. Mathieu Brandrowski et Akan Kaya navigue dans les mêmes eaux tandis qu' Alex Viard mène également sa barque autour des vingt blindes. A sa table, l'ambiance, plutôt tranquille jusque là vient de changer drastiquement depuis que Martin Kabrhel s'est assis, deux sièges à la droite du Français. Comme à son habitude, le champion tchèque harcèle ses adversaires, à base de raise et de 3-Bet, mais surtout à grâce à sa parlotte légendaire qui ne cesse d'agacer la table. Dans toute la Poker Arena, on n'entend que lui. Et comme souvent, ça marche puisque Kabrhel attire tous les jetons de la table. Le voilà à plus de 400 000.
 

large.DSC_1209.JPG.efd4853a28ce6b34d41c0
La tactique de Kabrhel : Faire semblant d'être copain avec ses voisins puis leur prendre tous leur jetons

Ca reste moins que Pascal Roumier. Le vieux briscard français est en train de tirer profit d'une table où "ça part dans tous les sens" pour reprendre ses mots. Il a désormais 420 000 jetons. Plus de deux fois l'average pour lui.

Aux autres tables, le régional de l'étape Huseyin Akrun a dépassé les 500 000, tout comme Claudio Di Giacomo. Le vétéran italien, 4e de l'EPT National à Barcelone l'année dernière et runner-up du Million Open à Punta Cana il y a deux ans fait très mal depuis le début de la journée. Chaque fois que je le vois dans un coup, les jetons viennent à lui.

Enfin, on mentionnera la table de choc où se sont retrouvés les deux finalistes du dernier WSOP-C, Emil Bise et Eyal Bensimhon. Un combat de titan arbitré par le champion EPT Jan Bendik, vainqueur à Monte Carlo en 2016 et dont les énormes perfs ne se comptent plus.

large.DSC_1164.JPG.e4b53932725ebef6bba98
Table de luxe avec Emil Bise, Jan Bendik et Eyal Bensimhon. Vous admirez l'effet de flou artistique que j'ai tenté, parfaitement volontairement, avec cette mise au point.
 

large.DSC_1175.JPG.d3af53c0e8db9c19e1812
Le nouveau chipleader du tournoi : Le Turc Salih Atac

Chipcount partiel :

Atac Salih : 720 000
Huseyin Akrun : 510 000
Pascal Roumier : 440 000
Martin Kabrhel : 432 000
Andrej Imrich : 305 000
Eyal Bensimhon : 255 000
Jan Bendik : 170 000
Michael Mrakes : 145 000
Alex Viard : 130 000
Emil Bise : 120 000
Jonas Lauck : 118 000
Christian Thiry : 115 000
Kamel Atoui : 100 000
Martin Blasko : 64 000

Il reste 144 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 17  - Blinds : 3 000 - 6 000 - Ante 6 000
Moyenne : 200 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
La remontada pour Brandrowski

Plutôt discret depuis le début du tournoi, le jeune français est sorti de sa boîte sur le Day 2. En un après-midi le Tricolore a multiplié son stack par 10.

Rien ne sert de courir au Day 1, il faut partir à point au Day 2. L'adage semble avoir inspiré Mathieu Brandrowski. Déjà auteur d'un deep run sur le mini Main Event il y a une semaine, le natif de Nouméa déroule ce dimanche alors qu'il était parti avec tout juste 40 000 jetons. Il a suffi d'un coin flip pour démarrer la machine, les :8h:8c contre :As:Qh. Quelques mains plus tard, Mathieu prenait de la grosse value avec :As:Ah face à un adversaire qui a call trois fois puis muck et derrière, le Français attrape une paire de dames après avoir touché son set de 8 sur le flop, transformé en carré sur la rivière. Le voilà désormais à 440 000 jetons.

large.DSC_1250.JPG.5a428a3ecbdef4a2fdf05
Voici le nouveau porte drapeau de la délégation bleu : Le Nouméen Mathieu Brandrowski

En revanche, c'est terminé pour Kamel Atoui. Le Français avait bien démarré son Day 2 mais n'a pas trouvé de mains après son coup perdu avec les dames. Il est parti sur un :Ad:Qs vs :As:Kh. Une dame dans la fenêtre, deux rois par la suite et Kamel prend la porte. Il nous reste donc encore 4 Français. Pascal Roumier est redescendu autour de 300 000, Alex Viard résiste autour des 120 000 et Akan Kaya n'abandonne toujours pas malgré les quelques mauvais coups qu'il s'est pris. Notre contingent bleu fait plus que bonne figure dans ce Day 2.

A part ça, la table télévisée est lancée et bien évidemment, on a choisi de mettre la triplette Emil Bise - Jan Bendik- Eyal Bensimhon. Ca n'a pas trop réussi au Slovaque qui vient de se faire sortir par son voisin autrichien. Bataille de blinds, les :9s:9h face à :Kd:Jd, le flip tourne en faveur de Bensimhon qui passe à plus de 450 000 jetons.

large.DSC_1243.JPG.616d5ebb379605dfb9110
Jan Bendik n'aura pas longtemps profité de la table TV. Le Slovaque vient de se faire sortir par le toujours aussi discret Eyal Bensimhon

Pendant ce temps, les finalistes du Monster Stack continuent de kiffer leur semaine rozvadovienne. Le Slovaque Andrej Imrich est à 640 000 et Patrice Brandt tutoie le million de jetons, ce qui en fait surement notre nouveau chipleader. Quant à Kasaparas Klezys, qui a gagné il y a quatre jours en mettant un bad beat à 30 000 € avec :Js:Jd, il vient de se prendre un runner runner contre :As:Jh, le board :3h:4s:8s:5c:2h craquant ainsi sa... paire de :Js:Jh.

large.DSC_1235.JPG.c06cea470506feb47cd30
L'Allemand Patrice Brandt sera-t-il le premier à passer le million de jetons. Le finaliste du Monster Stack n'en est plus très loin.

Il reste 104 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 18  - Blinds : 4 000 - 8 000 - Ante 8 000
Moyenne : 300 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
La bulle dans l'air, les Français s'envolent

Plus que 85 joueurs au moment où les joueurs viennent de partir en pause. L'argent est en vue. Certains l'attendent sagement, d'autres en profitent pour grappiller tous ce qu'ils peuvent.

Les blindes commencent à être douloureuses pour une partie du field. Pour d'humbles amateurs comme Christian Thiry, comme pour le gros requin Martin Kabrhel. Normal, les deux sont à moins de 10 blindes alors qu'on approche de la bulle. Encore 14 éliminés et notre ami Luxembourgeois pourra lever les bras. Mais vue la structure, impossible de faire le mort. Pour notre amateur Luxembourgeois comme pour le champion tchèque, il va falloir tenter un ou deux vols et serrer les fesses. Enfin, pas sur que les deux joueurs aient la même frilosité pour aller toucher un mincash à 3 500 €.

Puisque nos Français tombent comme des mouches, on va pousser nos amis francophones jusqu'au bout. En effet, le stack de Mathieu Brandrowski s'est effondré plus vite qu'il n'est monté. Le temps que j'aille me faire une petite assiette de tartines de houmous, le Nouméen avait disparu, alors qu'il avait quand même plus de 40 BB quelques minutes plus tôt. Et impossible de le trouver dans le casino pour savoir quel accident s'es produit. Adam Kaya aussi a sauté, après avoir fait les montagnes russes toute la journée. Il ne reste donc que deux Français dans ce field, Alex Viard et Pascal Roumier. Mais les deux Français ont largement le stack et l'expérience pour aller chercher les places payées, voire même beaucoup mieux. Résistant autour des 100 000 toutes la journée, Alex a connu deux dernières heures bien agréables qui lui ont permis de multiplier son stack par cinq, malgré une table plus que relevé. Martin Kabrhel, le vainqueur du Monster Stack Kasparas Klezys, le vieux de la vieille autrichien Vlado Sevo... Alex s'est servi chez un peu tous le monde et compte presque autant que tous ces joueurs réunis. Alors c'est qui le patron ?

large.DSC_1260.JPG.8cbae449036e8021ea825
Discret comme une carpe alors qu'il siégeait à une table d'anonymes, Alex Viard a attendu de nager dans le lac aux requins pour faire sa loi. Ni Kabrhel (siège 1), ni Klezys (en rouge), ni Sevo (en chauve), n'ont su s'extirper de ses filets.

L'autre survivant français de ce field, c'est Pascal Roumier. Il y a dix minutes, le vétéran français me disait qu'il ne prenait pas trop de risque avec sa trentaine de blindes et qu'il attendait sagement les places payées. Cinq coups plus tard, Pascal check raise tapis avec flush draw max + gudshot sur un flop :Qh:Td:2h. Payé par les rois, Pascal trouve un cœur river qui le fait grimper à 650 000 jetons. Voilà qui devrait le permettre d'attendre sagement les places payées.

Quelle démonstration de notre duo bleu. Ca mérite bien un petit chipcount.

Chipcount partiel :

Ismail Kalkan : 1 230 000
Pascal Brandt : 1 120 000
Claudio Di Giacomo : 880 000
Wissam Turken : 880 000
Raz Alon : 790 000
Enrico Rudelitz  : 710 000
Pascal Roumier : 650 000
Grzegoz Wyraz : 620 000
Alex Viard : 525 000
Kasparas Klezys : 360 000
Marek Blasko : 140 000
Martin Kabrehel : 125 000
Christian Thiry : 110 000

large.DSC_1265.JPG.4c5c79448c8b3379229f4
Dans la famille des superstacks allemands, je voudrais le chipleader : Ismail Kalkan qui s'amuse sur sa muraille de jetons

 

large.DSC_1269.JPG.fea3e8e4e18e3ec77b6a4
Comme le col du Tourmalet suit celui de Hautacam, les montagnes de Raz Halon suivent celle de Wissam Turke

 

large.DSC_1272.JPG.938509114e45ccecb47cf
Une journée de haute voltige pour Claudio Di Giacomo qui a passé sa journée dans la stratosphère de ce Main Event

 

Il reste 85 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 21  - Blinds : 6 000 - 12 000 - Ante 12 000
Moyenne : 390 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Une quinte flush pour l'ITM

Alors que l'action s'était clairement gelé depuis le main par main annoncé par Andy Tilmann, il a fallu un set up de l'espace pour faire exploser la bulle. Les 71 joueurs sont assurés de repartir avec 3 500 €.

giphy.gif

 

Les shortstacks peuvent desserrer les fesses. L'Allemand Wissam Turkie vient de leur offrir un ITM sur le Main Event de ces WSOP-C. Et de quelle manière s'il vous plait. Une relance au bouton de Wissam, payé par son ami italien en grosse blind. Le board est piégeux : :6d:As:2s:4s et la série de re-raise s'engage sur la turn : Une, deux, tapis, payé ! Couleur max chez le Suisse Moreno Plozza qui retourne :Ks:Ts et en face... Quinte flush !

large.DSC_1344.JPG.584a391c59ec06180a395

Le show Kabrhel a commencé

Avant ce set up, la Poker Arena semblait s'endormir. Mais une table attirait tous les regards. Ou plutôt toutes les oreilles. Le protagoniste du spectacle ? Martin Kabrhel, bien évidemment. Le Tchèque a profité d'un premier double up il y a une heure lors d'une bataille de blind ou son :Ah:Th a tenu face au :Qs:7s de Daniel Smiljkovic et derrière, le show a commencé.


Kabrhel s'est mis a ouvrir de plus en plus de main et surtout de plus en plus sa bouche. Au point de faire craquer tous ses adversaires. Il se lève, banque pendant une minute en posant mille questions à ses adversaires avant de prendre ses décisions, se permet de jeter des jetons en l'air, de hurler dans la salle. Alex Viard en a subi les frais et était bien content de voir la table casser, après que le Tchèque ait troublé les stacks et les esprits de tous le monde. Même le floor Andy Tilmann semble être fatigué de lui, à force de lui demander toutes les cinq minutes de rester silencieux. En attendant, Martin est passé en une heure de 100 000 à 700 000 jetons. On risque de devoir le supporter pendant encore quelques niveaux.

large.DSC_1346.JPG.2875192ce4d12953c86a6
L'humour de Martin Kabrhel est indéniable. Mais ses nouveaux adversaires risquent de rire jaune dans très peu de temps.

Chipcount partiel :
Isamail Kalkan : 1 430 000
Gaga Gostadze : 1 410 000
Claudio Di Giacomo : 1 230 000
Christopher Puetz : 1 170 000
Pascal Brandt : 1 120 000
Robert Skopalik : 1 080 000
Tomlasz Kozub : 1 020 000
Pascal Roumier : 860 000
Martin Kabrhel : 680 000
Petr Setka : 780 000
Andrej Imrich : 610 000
Daniel Smiljkovic : 530 000
Grzegorz Wyraz : 510 000
Enrico Rudelitz : 440 000
Marek Blasko : 410 000
Alex Viard : 300 000

Il reste 71 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 23 - Blinds : 10 000 - 20 000 - Ante 20 000
Moyenne : 420 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Martin Kabrhel démolit sa table

En plus du spectacle théâtral auquel on assiste depuis tout à l'heure, Martin Kabrhel est en train de donner une leçon de poker à ses adversaires. Il y a deux heures, il jouait sa survie dans le tournoi. A 45 left, le voilà chipleader.

Quand la machine Kabrhel se met en marche, elle est inarrêtable. D'abord il chauffe le moteur en tchatchant toute la table et en prenant un ou deux coups. Puis il accélère, ouvre plus de mains, titille ses adversaires, leur met la pression et les irrite avec quelques vannes. Puis il les harcèle, les broie et avale leur stack un par un. Littéralement.

D'abord, Martin s'est servi dans le stack des quelques amateurs et jeunes grinders inexpérimentés qui regardaient de trop près les pay outs de ce Main Event. On pensait que l'arrivée d'Enrico Rudelitz, reg allemand redoutable allait changer la donne. Elle n'a fait qu'accélérer la moisson. Avec un coup où Kabrhel a cette fois fait parler sa technique.

Un 3-bet de Kabrhel en position face à Rudelitz et l'Allemand paye la mise. Sur le flop :4s:2d:Tc, le Tchèque décide de check-back. Rudelitz passe à l'attaque sur la turn :Jc et envoie 90 000. Martin paye et l'Allemand slow down sur la turn :7d. Pas Martin qui envoie un énorme bet à 420 000, soit près de 140% du pot. Rudelitz hésite, tente de grappiller quelques informations sur Martin qui cette fois, ne dit plus un seul mot. Il finit par payer et Martin retourne :4h:4d pour un set floppé. Un move qui fait très mal. Le Tchèque flirte désormais avec les deux millions de jetons. Le nouveau chipleader de ce Main Event, c'est lui.

large.DSC_1374.JPG.c56b5750fc8795825c3be
Même le redoutable allemand Enrico Rudelitz n'a pu s'extirper des griffes de Martin Kabrhel.

Pendant ces dernières 45 minutes, on a assisté à une pluie de busto. Le tenant du titre Emil Bise vient de sauter à l'instant et on a aussi perdu Alex Viard, qui n'a pas pu chatter son double up salvateur sur une bataille de blinds :Ks:8s vs :Qs:Js : Deux pics sur le flop, un :Jd sur la turn et une brique river. Il ne reste donc plus qu'un Français dans ce Main Event, à savoir Pascal Roumier. Mais avec ses 1,2 millions de stacks, l'ex reg de l'ACF pourrait nous faire rêver encore quelques temps.

Ils repartent avec 3 590 € : Giorgio Soceanu, Dan Bitsch, Symeon Stergiopoulos, Berkan Munar, Shota Sakandelia, Johannes Herbers, Bleron Maliqi, Marc Goeschel, Dominik Kontra, Yeonathan Behov, Pasqale Di Cegllie, Hubert Osinki, Robert Laux, Thomas Reusch, Josef Snejberg.

Ils repartent avec 4 063 € : Grigoli Lilikadze, Pawel Zoladkiewicz, Piotr Bialkowki, Beiyan W, Roman Sahin, Nicola Stagi, Alexandre VIard, Pavel Havranek, Kasparas Klezys, Grzegorz Wyraz, Fragoljub Martinovic, Renat Bohdanov, Lukasz Golabek, Emil Bise, Huseyin Arkun

 

Il reste 40 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 24 - Blinds : 10 000 - 25 000 - Ante 25 000
Moyenne : 810 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le gang des millionnaires

Il ne reste plus que cinq tables, les pay outs augmente, la tension aussi et certains ont su profiter de la pluie de bust pour monter quelques belles piles de jetons et s'affichent comme de sérieux prétendants à la table finale. Petit tour d'horizon.

Il y en a un qui arrive à résister à la tactique oppressante de Martin Kabrhel. Il est juste en face de lui, il est aussi tchèque et il vient de prendre un joli coup à son homologue. Son nom ? Jakub Oliva. Regulier sur le circuit national, c'est pourtant au Bahamas qu'il a accompli sa meilleur perf. Une deuxième place sur un side du PCA, pour 61 500 $. Pour éviter les coups de butoir de son compère, il a choisi l'option du mutisme, la seule qui semble vraiment être efficace. Et le donk bet aussi. Comme sur ce board :7d:2d:Jh:Ad où après avoir payé le C-Bet de Martin, Jakub lead deux barrels qui lui permettent de bien value son :Qd:5d. "Banana hand" s'exclame Kabrhel qui se calme un petit peu depuis son festival d'il y a une heure. Jakub lui, est à 1,5 millions de jetons.

large.DSC_1427.JPG.c637ce1965002aa977b15
Martin Kabrhel et son compatriote Jakub Oliva, deux joueurs bien placés pour aller chercher la TF à domicile

Dans le gang des millionnaires, on retrouve également quelques têtes qu'on avait longtemps suivi sur le Monster Stack. Jusqu'à la dernière main même puisque le runner-up Andrej Imrich continue sa semaine de dingue. Le Slovaque, plutôt adepte du cash game et qui n'avait jamais fait un gros deep run en tournoi vient de bouffer tous le stack de l'ex chipleader Ismail Kalkan. Le Slovaque a trouvé un tirage flush avec :Qd:Td sur un board :Ad:9c:2d et tout est parti ! En face, le germano-turc a montré :Ah:9s. Un :7d river et Imrich passe la barre des 2 millions de jetons.

Le Néerlandais Paul Van Oort vient également de rejoindre ce club fermé à la faveur d'un joli cooler. Tout est parti d'un check, complet par Kabrhel et checké par l'Italien Claudio Di Giacomo. Le flop vient :9d:3d:8h et les blindes payent les 50 000 avancés par Von Oort. Sur le :Ad, tous le monde check et c'est sur la river :3h que tous le monde s'enflamme. 105 000  chez Martin Kabrhel, 300 000 chez Di Giacomo et tapis chez Von Oort. L'Italien semble savoir qu'il est battu mais call pour ses 200 000 derniers jetons. Couleur max :Kd:2d pour Claudio, full :As:3c chez Von Oort qui remonte à 1,5 millions.

large.DSC_1408.JPG.fc08686d61b8f1d61793a
Mis à terre par Martin Kabrhel il y a une petite heure, le Néerlandais Paul Von Oort s'est fièrement relevé. 1,5 millions pour lui.

Ils repartent avec 4 724 € : Roman Mikus, Jozef Mlcoch, Tamazi Skhirtladze, Slavomir Byrtus, Guy Gorelik, Ismail Kalkan et Petr Setka


Il reste 31 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 24 - Blinds : 15 000 - 30 000 - Ante 30 000
Moyenne : 1 050 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
27 survivants, personne ne prend les devant

On approche des trois dernières tables et le match est plus que serré entre les prétendants. Aucun des vingt sept joueurs ne parvient à se distinguer, pour l'instant.

Martin Kabrhel a pris ses aises avec plus de deux millions de jetons devant lui. Mais comme lui, plusieurs joueurs tournent autour des 40-50 BB. 27 joueurs, peu de shortstack et aucun concurrent à plus de 3 millions de jetons. Le match est plus que serré. Il y a bien Anreas Heider qui a failli faire sauter deux joueurs et s'envoler dans les hauteurs mais sa paire d'as s'est crashé contre la paire de roi de Pierre Christiensen. Le vainqueur du PLO Highroller a trouvé un roi salvateur et revient dans la partie.


large.DSC_1418.JPG.ab24d8ffbd58472f39545
Poker nightmare à 27 left d'un Main Event WSOP-C et craquage d'as pour un pot à 2,5 millions. La vie est belle pour le Danois Pierre Christiensen.
 

Aux autres tables, plusieurs joueurs ont monté des stacks imposants sans être tonitruants. C'est le cas Robert Skopalik, de Wissam Turkie, de Pascal Brandt. Quant à notre dernier Français en lice, il se maintient autour des 30BB. A un niveau et demi de la fin de journée, rien n'est vraiment decidé.

 

large.DSC_0001.JPG.921a7be0d8346d085b11d
Bataille tchécoslovaque entre Robert Skopalik et Andrej Imrich. Avantage République Tchèque pour l'instant mais le runner-up du Monster Stack garde le sourire
 

large.DSC_0009.JPG.fb27f8bcceb7350459989
En table télévisée, c'est le Georgien Gaga Gostadze qui tire, un peu, son épingle du jeu

Chipcount partiel :

Robert Skopalik : 2 400 000
Wissam Turkije : 2 350 000
Pascal Brandt : 2 200 000
Gaga Gostadze : 2 100 000
Martin Kabrhel : 2 000 000
Daniel Smiljkovic : 1 560 000
Pascal Roumier : 1 300 000
Jakub Oliva : 1 250 000
Paul Von Oort : 1 200 000
Andrej Imrich : 900 000
Marek Blasko : 740 000
Andreas Heider : 650 000

Il reste 27 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 26 - Blinds : 20 000 - 40 000 - Ante 40 000
Moyenne : 1 350 000

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Roumier continue de (faire) rever

Notre dernier tricolore poursuit son numéro dans ce Main Event. Après avoir fait le dos rond pendant près d'une heure, Pascal Roumier vient de trouver son double up. Il ne reste que trois tables et Andy Tilmann a annoncé le re-draw.

Pascal Roumier n'a pas dit son dernier mot dans ce Main Event. Il a attendu son spot, il a gagné son flip, il est toujours dans la course au titre. Son :As:Js a trouvé un :Jd au flop qui a emporté la paire de neuf de Christopher Puetz. Le Français passe à 1,8 millions de jetons, soit plus de 35BB. Il aura donc un stack décent pour se battre face à Martin Kabrhel puisqu'après redraw, le Français se retrouve deux places à droite du Tchèque. L'autre champion de Rozvadov, Marek Blasko n'a pas connu la même fortune. Son :As:Kc n'a rien trouvé face au :Jc:Jh de Salih Attac et le runner-up du Highroller voit son stack valser chez le Turc, qui revient au delà des 2 millions. Avec un blinde left, Marek entame sa mission impossible.
 

large.DSC_0019.JPG.2b44cf2fd678f8a7f8f51
Le rêve continue pour Pascal Roumier qui continue de faire son trou dans ce Main Event. 1,8 millions de jetons pour le Français.
 

large.DSC_0039.JPG.550a14fcdf1d05dfad6de
Salih Atac est de retour dans la partie. Comme Pascal Roumier, le Turc a gagné son flip et se redonne de l'air

Justice enfin pour Andreas Heider qui après s'être fait craqué les as sur un spot monstre il y a une heure a trouvé un triple up. Son :As:Qd a trouvé une :Qs face au :Ah:Kc de Kabrhel et au :9c:9h d'Imad Izadmousza. L'Allemand revient à hauteur des 20BB.
 

Il reste 24 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 26 - Blinds : 25 000 - 50 000 - Ante 50 000
Moyenne : 1 350 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
En route pour la bataille finale

Le gong a retentit sous les coups de 4 heures. 23 guerriers reviendront dans l'arène demain pour la dernière bataille de ce Main Event.

Une longue journée prend fin dans la Poker Arena de Rozvadov. Une journée de combat acharné où beaucoup sont tombés. Mais vingt trois survivants restent debout pour aller chercher le titre de champion, la bague et les 190 000 € promis au vainqueur. Parmi les prétendants, quelques héros dont les exploits guerriers ne se comptent plus, de vieux stratèges dont la science militaire n'est plus à démontrer mais aussi de jeunes princes en quête de leur première grande victoire.

giphy.gif

Beaucoup de ces valeureux soldats nous viennent des territoires de l'est mais parmi les 23, un Français rêve lui aussi de siéger à l'ultime table ronde. Le général Pascal Roumier, déjà auteur de belles campagnes dans les forteresses hexagonales portera l'étendard tricolore jusque dans la forteresse du King's Casino. "Je vais tout donner pour représenter dignement la France" annonce notre héros, à bout de souffle après avoir passé l'épreuve de ce Day 2. Aujourd'hui, il aura terrassé bien des adversaires, renversé des montagnes de jetons et mis au tapis de nombreux opposants qui se sont mis en travers de sa route. Il faudra en abattre encore 22 pour aller au bout du rêve, mais les derniers chevaliers qu'il croisera seront féroces.

large.DSC_0051.JPG.2d30259942c4f645f0c05
1, 7 millions dans le sac pour notre dernière chance française. Voilà qui devrait lui donner un arsenal suffisant pour faire parler la poudre lors du final day

Saura-t-il vaincre le prince de Rozvadov Martin Kabrhel, saura-t-il venir à bout de l'inusable Martin Blasko, toujours en course après être redescendu à 1 demi petite blinde, trouvera-t-il la faille face à la multitude de prétendants qu'il reste à écarter pour enfiler la bague ? Pour le savoir, rendez vous demain à partir de 14 heures pour l'ultime bataille de ce Main Event. Ce Final Day sera épique.

large.DSC_0074.JPG.802e7afae45dca8c85029
C'est sur ce champs de bataille télévisé que Jakub Oliva, Wissam Turkie, Harry Ross, Tomasz Kozub et Pierre Christiensen reviendront s'écharper demain pour un nouveau jour de combat. Le dernier d'une longue et glorieuse campagne.

large.DSC_0072.JPG.c2e17338377c67144b021
Après l'armistice, le caporal Vazha Kometiani convoque ses adjuvants géorgiens pour débriefer et élaborer la stratégie qui mènera à la victoire
 

Chipcount complet : 

Milad Izadmousa (ALL) : 2 750 000
Daniel Smiljkovic (ALL) : 2 300 000
Gaga Gostadze (GEO) : 2 265 000
Paul Von Oort (NED) : 2 160 000
Harry Ross (GBR) : 2 115 000
Martin Kabrhel (CZE) : 2 020 000
Simone Agnoletto (ITA) : 2 015 000
Roz Alon (ISR) : 1 765 000
Pascal Roumier (FRA) : 1 750 000
Wissam Turkije (ALL) : 1 955 000
Jakub Oliva (CZE) : 1 850 000
Patrice Brandt (ALL) : 1 600 000
Robert Skopalik (CZE) : 1 410 000
Daniel Nielsen (DAN) : 1 340 000
Pierre Christiensen (DAN) : 1 210 000
Philipp Luetkemier (ALL) : 1 200 000
Salih Atac (SUI) : 1 190 000
Tomasz Kozub (POL) : 1 035 000
Andreas Heider (ALL) : 945 000
Abdel Zoufri (NED) : 625 000
Martin Muslow (ALL) : 550 000
Vazha Kometiani (GEO) : 490 000
Marek Blasko (SVK) : 470 000
 

large.DSC_0081.JPG.ffce704a40ef07791adaa
Presque 5 heures du matin, la Poker Arena s'éteint. Dobre Noc, King's Casino.
 

 

Il reste 23 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 26 - Blinds : 25 000 - 50 000 - Ante 50 000
Moyenne : 1 410 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
C'est le grand jour

Les derniers survivants de ce Main Event sont de retour. Changement de décor, puisque les joueurs ont quitté la Poker Arena pour s'installer autour de la classieuse table TV. Ils finissent leur petit dej', en observant parfois le streaming de la veille pour ne rien laisser au hasard, les tapis se dressent, les ingénieurs sont en place... Mesdames et Messieurs, en avant pour le Final Day de ces WSOP-C.

large.DSC_0086.JPG.3bad488835c5d7c1c3d77
Les prétendants à la bague WSOP-C sont de retour autour de la splendide table télévisée

Ils étaient 650 sur la ligne de départ, ils ne sont plus que 23 au moment de passer sous la flamme rouge. Les plus assidus de ce coverage commencent à être familiers avec ce field austro-germano-tchequo-slovaque mais pour ceux qui arrivent en cours de route, petite session de rattrapage.

C'est l'Allemand Milad Izadmousa qui a viré en tête avant la dernière ligne droite. L'Allemand, déjà vainqueur du High roller des German Poker Days (à 300 €, car ici, la magie de Rozvadov, c'est de pouvoir jouer des High Roller à 300 €) et 3e du tournoi Crazy Eights sur les WSOP Europe de 2016 est revenu avec 2 700 000 jetons, soit près de 45 BB. Confortable, mais pas énorme pour un chipleader, ce qui montre à quel point ce Main Event est tendu.

Derrière, une demi-douzaine de joueurs ont réussi à monter un stack entre les 30 et les 40BB. Parmi eux, l'Allemand Daniel Smiljkovic apparaît comme l'un des joueurs les plus en forme. Son palmarès n'est pour l'instant pas encore très fourni mais en termes de confiance et d'attitude aux tables depuis le début de la semaine, Daniel est impressionnant. Il a déjà atteint la table finale du Monster Stack il y a quatre jours et avec sa décontraction et son tapis actuel, il est bien parti pour  faire une deuxième TF sur un tournoi massif en moins d'une semaine. Même objectif pour Patrice Brandt. Le reg allemand au 250 000 $ de gains et 3e du dernier WPT berlinois est lui aussi en course pour une deuxième finale après sa 7e place sur le Monster Stack.

Le contingent allemand, toujours très présent à Rozvadov, est encore une fois le plus large avec pas moins de six représentants. Martin Muslow, très régulier sur le circuit Live et Online a d'ailleurs fait un départ tonitruant avec deux gros coups presque consécutifs, sur un coin flip, puis sur un arrachage river qui lui ont permis de tripler son stack, qui est passé en 30 minutes de 500 000 à 1 500 000.

large.DSC_0104.JPG.ce3e195886d7a84be2646
Les regs allemands Patrice Brandt et Martin Muslow passent du bon temps à Rozvadov. Une 2e TF en ligne de mire pour Patrice, à gauche, et une remontada sur le Final Day pour Martin Muslow, à droite.

Mais la star du tournoi, c'est biensur Martin Kabrhel. On ne présente plus le joueur tchèque dans l'enceinte du King's Casino. Grand ami du patron Léon Tsoukernik, le leader de la All-Time Money List national est comme chez lui ici. Il y a six mois, il empochait près de 2,7 millions de dollars en moins de quatre jours à l'occasion des WSOP Europe, terminant consécutivement premier du Super High Roller à 100 000 $ et runner-up du "Leon's High Roller". Déjà présent dans le GP Germany à 225 € de Buy in en décembre dernier, le champion Tchèque ne snobe pas les beaux tournois aux larges fields, même quand il s'agit de buy-in plus petits. Il a encore percé le field de ce Main Event, animant comme à son habitude les premiers jours grâce à son show théâtral et sa technique aiguisée. Avec ses 2 millions de jetons, son expérience, sa science du jeu, sa solidité mentale et sa capacité à faire exploser ses adversaires, comment ne pas dire qu'il est le favori de ce tournoi ?

Enfin, je me dois de vous parler de notre héros français. Pascal Roumier, l'ancien reg de l'ACF a fait des folies durant les Day 2 au point de gagner sa place dans ce Final Day. Avec son stack d' 1,7 millions, il est même plutôt à l'aise et on va le pousser au maximum pour que le Tricolore aille chercher sa première perf au King's Casino.

large.DSC_0084.JPG.fd59c2aa49d3c2da11089
Le vétéran français Pascal Roumier ne lâche pas d'une semelle le champion tchèque Martin Kabrhel

Voilà pour les présentations ! Maintenant, place à l'action !

 

Chipcount complet : 

Milad Izadmousa (ALL) : 2 750 000
Daniel Smiljkovic (ALL) : 2 300 000
Gaga Gostadze (GEO) : 2 265 000
Paul Von Oort (NED) : 2 160 000
Harry Ross (GBR) : 2 115 000
Martin Kabrhel (CZE) : 2 020 000
Simone Agnoletto (ITA) : 2 015 000
Roz Alon (ISR) : 1 765 000
Pascal Roumier (FRA) : 1 750 000
Wissam Turkije (ALL) : 1 955 000
Jakub Oliva (CZE) : 1 850 000
Patrice Brandt (ALL) : 1 600 000
Robert Skopalik (CZE) : 1 410 000
Daniel Nielsen (DAN) : 1 340 000
Pierre Christiensen (DAN) : 1 210 000
Philipp Luetkemier (ALL) : 1 200 000
Salih Atac (SUI) : 1 190 000
Tomasz Kozub (POL) : 1 035 000
Andreas Heider (ALL) : 945 000
Abdel Zoufri (NED) : 625 000
Martin Muslow (ALL) : 550 000
Vazha Kometiani (GEO) : 490 000
Marek Blasko (SVK) : 470 000

Il reste 23 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 27 - Blinds : 30 000 - 60 000 - Ante 50 000
Moyenne : 1 410 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
La remontee folle de blasko

Pas de round d'observations dans ce Final Day. Il a fallu une petite demi-heure mais on a déjà assisté à 3 bustos sur le premier niveau. Marek Blasko poursuit sa remontée fantastique et Jakub Oliva s'envole vers le chiplead. Plusieurs joueurs redoutables sont déjà éliminés. C'est pas plus mal pour notre Français Pascal Roumier, toujours très bien en place.

C'est l'une des remontées les plus folles auxquelles j'ai jamais pu assister dans ma longue carrière de trois coverages. Tombé à 10 000 jetons hier soir après un flip perdu, c'est à dire un demi small blinde, le Slovaque Marek Blasko est en train de réaliser l'impossible. Il avait enchaîne les doubles up pour revenir à 470 000 jetons au Day 3, c'est à dire 8BB et en 45 minutes, Marek est devenu... Chipelader de sa table. Un premier coin flip avec :As:Kh face à :8s:8h, un 40-60 avec :Jd:Kc face à :Ah:Tc et enfin, un superbe trap avec les flèches. Ouverture de Paul Von Oort UTG, flat de Blasko au bouton et Patrice Brandt envoie ses quinze dernières blindes en SB. Le Néerlandais laisse le Slovaque achever son voisin. Le board est safe et Marek prend le butin. Le voilà à 2,5 millions de jetons.

large.DSC_0113.JPG.0f2300ebcc455866a124a
A 03h00, hier soir, Marek Blasko avait deux jetons oranges. A ce qu'il paraît, Marek Blasko est supporter du FC Barcelone.

Gaga Gostadze représentait fièrement le contingent géorgien, venu en nombre  cette semaine à Rozvadov, des bus entiers étant venu de Tblissi ce vendredi. Mais Gaga n'était pas en veine sur ce dernier jour. Il a perdu quelques petits coups puis a vu son stack filer chez Jakub Oliva à la faveur d'un énorme flip. La paire de :8h:8d du Tchèque a tenu face au :As:Kh de Gostadze et le Géorgien échoue à la 20e place. Son compatriote Vazha Kometiani l'imite deux minutes après en sortant lui aussi sur un flip. Quelques mains plus tôt, c'est le Suisse Sali Attac qui est sorti, éliminé par l'Allemand Martin Muslow qui comme Marek Blasko continue sa folle remontée.

large.DSC_0123.JPG.428d2064b633ec4a39548
Le secret de Jakub Oliva pour gagner des clips sur un final day de Main Event.

Ils repartent avec 7 181 € : Patrice Brandt, Goga Gostadze et Sali Attac.

Il repart avec 8 125 € : Vazha Kometiani.

Il reste 19 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 28 - Blinds : 40 000 - 80 000 - Ante 90 000
Moyenne : 1 710 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Craquages en série, Kabrhel au paradis

Quand le Tchèque ne fait pas craquer ses adversaires mentalement, il craque leur premium physiquement.

Il parle, il vanne, il irrite, il est bon et en plus, il chatte. Engagé dans une bataille de blindes face à Simone Agnoletto, Martin Kabrhel a joué de sa parlotte légendaire pour tenter de déstabiliser son adversaire. "Don't do anything stupid" l'avait il averti d'un air amusé au moment de voir l'Italien prendre ses jetons pour annoncer un raise. C'est l'une de ses phrases préférées et il l'utilise à toutes les sauces pour tenter de refroidir ou de lire ses adversaires. Mais Simone sait ce qu'il fait et annonce un raise à 225 000. Sans plus attendre, Martin Kabrhel pousse son tapis et une demi seconde plus tard, l'Italien avait posé le jeton du call. Avec son :Ah:Kc, il est bien placé pour faire très mal au stack du tchèque qui retourne :As:9c. Sur le flop :Jd:Js:4d, on se dit que Martin peut trouver son partage, qui arrive dès la turn :4h. Le Tchèque demande un "nine ?"... Et le drame demandé est exaucé. Le :9s river botte l'Italien hors du tournoi. "La prochaine fois, punissez le sur le flop, pas sur la rivière" lâche au croupier Martin, qui n'a pas tremblé une seule seconde au moment où le board était dévoilé.

large.DSC_0149.JPG.1394e0d24026b72abb1e9
Si en plus d'avoir du talent, les champions ont de la chance, on voit mal qui pourra arrêter Martin Kabrhel

De Simone Agnoletto, on retiendra la classe, le fair play et le très bon jeu, lui qui a impressionné durant les deux derniers jours, se prenant souvent quelques mauvais coups et parvenant toujours à se maintenir à flot. Bravo Simone.

large.DSC_0024.JPG.d791485d83269bc4a944c
Le redoutable Simone Agnoletto ne s'est pas laissé enfumer par Martin Kabrhel. C'est même le Tchèque qui a eu besoin de chance pour sortir l'Italien.

Craquage de premium aussi en table télévisée où le chipleader Jakub Oliva du tournoi a vu son :Ks:Kh se faire trouer par le :Ac:Qh Polonais Tomasz Kozub. Trois trèfles sur flop, un quatrième dès la turn et Jakub perd de sa superbe. Il retombe à 1,8 millions de jetons. Quelques mains plus tard, c'est Raz Alon qui a été aidé par les Dieux du Poker. Engagé à tapis au flop avec sa paire de :9s:9h face au :Kh:Jh de Marek Blasko sur un flop :8s:Tc:Jc, l'Israélien a trouvé sa suite in extremis. En même temps, il avait loupé ses deux premiers flips de la journée. Justice.

large.DSC_0165.JPG.a77a3c50bce59c6e7e51a
Un joli sept river qui sauve Raz Alon et fait très mal à Marek Blasko.

Il reste 18 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 28 - Blinds : 40 000 - 80 000 - Ante 80 000
Moyenne : 1 800 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Pas de finale pour Pascal

Autour d'un superbe run durant ce Main Event, Pascal Roumier s'arrête en demi-finale. Redescendu à 15 blindes, le Français s'est empalé sur Daniel Smiljkovic qui poursuit sa semaine dorée.

Il a joué les troubles fêtes pendant de longues heures mais le festival Pascal a pris fin. Martin Kabrhel avait d'abord touché le Tricolore sur un 3 barrels. Le Français avait trouvé un tirage flush au flop avec son :As:Js. Il a préféré payé en position deux fois sur un petit board et a fini par abandonner après avoir raté son pic. Daniel Smiljkovic a achevé le stack de Pascal au retour du premier break. Relance UTG de l'Allemand et Roumier envoie ses 15 BB avec :Kd:Qd. Sa main est dominée par le :As:Ks de Daniel. Pas de miracle sur le board. Notre dernier tricolore est éliminé en 15e position.

large.DSC_0183.JPG.e8d72e74e64043cbd9436
Pas trop de déception ni de regret pour le Français, auteur d'un excellent tournoi. Son jeu, tantôt conservateur, tantôt fantaisiste nous aura longtemps fait vibrer et Pascal repart avec un beau deep run, de jolis souvenirs et 10 204 €.

Juste avant lui, le vainqueur du PLO Highroller, Pierre Christiensen s'est fait attrapé par Jakub Oliva. Le Danois est parti à tapis sur un flop :5h:9h:4h avec son :Js:9d mais le Tchèque a payé avec :Ks:9c. Ca passe au kicker pour Jakub qui retrouve son superstack. Enfin, un petit duel tchequoslovaque entre Marek Blasko et Martin Kabrhel. Le Slovaque a envoyé ses quatre dernières blindes avec :Qs:9d, payé par le :Js:9h du Tchèque. Et bien évidemment, Kabrhel a trouvé son :Jh sur la river. Les deux Tchèques prennent les commandes de ce Main Event.

large.DSC_0175.JPG.0002ee6c48b2caefe1a99
La remontée fantastique de Marek Blasko a été stoppée par l'inévitable Martin Kabrhel

large.DSC_0181.JPG.b3305477e49b5a8b06420

De beaux yeux bleus et de beaux jetons bleus pour Jakub Oliva, l'actuel chipleader du tournoi

Chipcount complet :

Jakub Oliva (CZE) : 7 700 000
Martin Kabrhel (CZE) : 4 900 000
Martin Muslow (ALL) : 3 840 000
Daniel Smiljkovic (ALL) : 2 800 000
Harry Ross (GBR) : 2 060 000
Robert Skopalik (CZE) : 2 000 000
Roz Alon (ISR) : 1 880 000
Paul Von Oort (NED) : 1 500 000
Daniel Nielsen (DAN) : 1 250 000
Wissam Turkije (ALL) : 1 200 000
Abdelhakim Zoufri (NED) : 900 000
Andreas Heider (ALL) : 790 000
Philipp Luetkemeier (ALL) : 750 000
Milad Izadmoussa (ALL) : 620 000

 

Il reste 14 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 29 - Blinds : 50 000 - 100 000 - Ante 100 000
Moyenne : 2 300 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quel coverage de qualité ! Un vrai plaisir à lire.

Entre les Hand History, les anecdotes sur Kabrhel ( oui j'ai copié collé son nom :ph34r:), et l'ambiance générale retranscrite, c'est top !

Merci @cosmictrip, je sens que l'on va avoir de plus en plus de coverage de toi ! 

Vegas cet été ? 8^

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, fojAA a écrit :

Quel coverage de qualité ! Un vrai plaisir à lire.

Entre les Hand History, les anecdotes sur Kabrhel ( oui j'ai copié collé son nom :ph34r:), et l'ambiance générale retranscrite, c'est top !

Merci @cosmictrip, je sens que l'on va avoir de plus en plus de coverage de toi ! 

Vegas cet été ? 8^

Ca fait zézir @fojAA. La version tchèque de Vegas est très cool mais c'est vrai que l'original a l'air sympa. Je ne sais pas si c'est pour cette année, mais ça sera pour bientôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Pluie de bustos et table finale

L'action s'est emballé sur les dernières minutes et plusieurs shortstacks ont explosé en vol.

Les joueurs étaient visiblement pressés d'aller en TF. Popcorn sur les quinze dernières minutes du tournoi. C'est allé tellement vite que j'ai pas tout suivi mais voilà pour l'essentiel :

Gonflé à bloc après l'élimination de Pascal Roumier, Daniel Smiljkovic a enchaîné avec Abdelkharim Zoufri. Le Néerlandais a envoyé son shortstack avec :Js:9h sur son voisin allemand qui a payé avec :Ad:5h. J'ai pas vu le board mais apparemment, ça a tenu pour Daniel. Irrésistible depuis le début de la journée, le contingent allemand avait tout de même perdu un représentant juste avant puisque Wissam Turkie s'est fait sortir sur un 60-40 par Martin Kabrhel. Le Tchèque a même enchaîné une deuxième élimination, son :Ks:Jh prenant l'avantage face au :As:Tc de Milad Izadmousa.

La main suivante, c'est le Néerlandais Paul Von Oort qui saute, sur un flip de la mort. :Js:Jh face au :As:Kc de Martin Kabrhel qui trouve un brelan de roi sur le board :Qs:Ah:3h:Jd:5d. Je dis flip de la mort parce qu'il y avait quand même un gap de 10 350 €, puisque les dix premières places étaient agrémentés d'un joli ticket pour le prochain Main Event des WSOP Europe. Enfin, l'Anglais Harry Ross a attiré le Peruviano-Danois Daniel Nielsen dans ses filets avec :Ah:As face à :8d:8h. En compagnie des neuf survivants, il prend le bateau pour la Table finale.
 

large.DSC_0203.JPG.3094122e8284c4e049b99
Un beau joueur que ce Paul Von Oort. Sympathique et maîtrisant la technique à merveille, le Néerlandais échoue à la onzième place.

 

large.DSC_0224.JPG.a03da51f7d1f141a577e2
Une belle paire d'as pour l'Anglais Harry Ross qui emmène Martin Kabrhel et les huit autre survivants en table finale de ce Main Event

Pour y voir plus clair, un petit tableau s'impose :

14e : Wissam Turkije : 10 204 €
13e : Abdelhakim Zoufri : 11 716 €
12e : Milad Izadmousa :  11 716 €
11e : Paul Von Oort : 13 700 €
10e : Daniel Nielsen : 13 700 € + 1 ticket à WSOPE à 10 350 €

La table finale se prépare, les chipcounts arrivent. Accrochez vous, ça va être chaud !

Il reste 9 joueurs (sur 650 inscriptions)
Level 30 - Blinds : 75 000 - 150 000 - Ante 150 000
Moyenne : 3 600 000

Edited by cosmictrip

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×