Jump to content
This Topic
Skip

[Koh Lanta 2019] Le combat des chefs

Recommended Posts

L’enfer c’est les autres comme dirait Hobbes...un groupe de rap.

C’est Shurik’n qui dit ça pour clôturer le très bon titre « L’enfer » dans l’école du micro d’argent d’IAM

Edited by FMK

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon allez à dans 15 jours, Que CLO dégage cette grosse put**n de girouette. La scène où elle fait ses adieux à Maxime aurait été parfaite si elle avait glissé de la falaise, son corps s’écharpant  sur les rochers écumeux 13,50m plus bas.

Voilà fin de parcours pour mi-scout mi-quetur, belle abnégation mais fallait être moins prétentieux.

Sans Clo le quinté final est pas degueulasse.

Je pense qu’un profil comme Aurélien est idéal dans Kohlanta. Cool, ne se plaint pas, fait ce qu’il faut sur le camp, n'écrase pas les autres, sait gagner quand il faut. Si je fais Kohlanta un jour je serais Aurélien (non je deconne en 5 jours je me serais mis un beau parleur et un hypocrite à dos)

 

Edit : Dénis Brognard est toujours aussi bon, j’ai aimé le petit plaisir qu’il prenait lors de l'épreuve des vagues en rappelant sous différentes tournures que le couperet était proche.

 

Edited by FMK

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 30 minutes, KiMo a écrit :

Clo c'est une sacré connasse aussi, elle n’hésite pas à le déglinguer dans son dos et à faire la pote devant lui

Elle a gratte le double vote pour la semaine prochaine, gg a elle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Le départ de Nico me fait totalement chi** !

 

J'ai attendu toute la saison le moment où il allait terminer dernier de l'épreuve pour rencontrer sa famille et partir en vrille mais ce moment n'arrivera finalement jamais.

 

Heureusement qu'il y a eu le courrier !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il m'a fait de la peine quand même Maxime, il doit avoir un solide parcours de victime. Clo, je pense pas qu'elle soit trop hypocrite ou stratège, elle est juste lâche (et insupportable), incapable de prendre le risque de se mettre des gens à dos. Encore un épisode agréable en tout cas, malgré le suspense en carton de TF1 avec le collier. Nico m'a fait rêver pour sa dernière, il conclut en apothéose son aventure lunaire. Team Rouge plus que jamais, avec Cindy ! 

Edited by Dixit

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 23 heures, FMK a écrit :

La scène où elle fait ses adieux à Maxime aurait été parfaite si elle avait glissé de la falaise, son corps s’écharpant  sur les rochers écumeux 13,50m plus bas.

Là, je dois avouer que tu m'as bien fait rire :rofl:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ceux que ça intéresse, mon approche de l’épreuve cérébrale :

 

Tout d’abord, il suffit de ne pas être le dernier, donc inutile de s’affoler. Probablement plus facile à dire qu’à faire, hein, mais selon les épreuves, ma stratégie pourrait être différente selon qu’il faille gagner ou bien ne pas perdre.

 

1. Les hauteurs des extrémités des pièces vont par paire, puisque la « vague » doit être continue.

2. La vague a deux bouts, les hauteurs de chacun d’eux sont donc en nombre impair. Les concepteurs n’étant pas fous, il y a certainement deux « hauteurs » en trois exemplaires seulement : une hauteur à un bout, et deux qui « s’accouplent » quelque part au milieu de la vague.

 

Je commence donc par compter quelles hauteurs sont en trois exemplaires (un seul exemplaire indiquerait une épreuve trop simple, 5 exemplaires une épreuve avec trop de solutions). J’identifie donc à quelle hauteur doit être chaque extrémité. Cela diminue grandement le nombre de tâtonnements.

Ensuite, je mets une pièce plausible au bout de la vague et je commence ma vague avec une pièce qui permet une vague continue (il y en aura une seule ou bien trois, certainement pas cinq). Je continue jusqu’à l’autre côté de la vague. Si j’arrive à une impossibilité en cours de route, je défais ma vague en partant de la fin, jusqu’au plus récent élément (inclus) pour lequel j’ai eu plusieurs possibilités de pièces qui permettaient une vague continue ; je remplace cet élément par un des autres possibles et je reprends, jusqu’à aboutir à la solution attendue, ou bien une des solutions attendues.

 

J’ai utilisé une méthode du même ordre pour le problème des huit reines sur l’échiquier où aucune ne doit être en prise. C’est méthodique, lent, mais ça marche à tous les coups et la concentration nécessaire couplée à l’infaillibilité de la méthode permettent de s’en sortir. Toutefois, avec de l’instinct on pourrait aller beaucoup plus vite. Mais je doute de mon instinct après un mois de jeu.

Edited by Piercy

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 31/05/2019 à 22:39, KiMo a écrit :

cindy, plus ça va, moins je peux la sentir, je ne suis même plus sûr de vouloir la baiser

Hein ? Elle est souriante, pleine de bon sens, a de l’humour à revendre et, 🍒 sur le 🎂, est très agréable à regarder.

Edited by Piercy

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 52 minutes, Piercy a écrit :

Pour ceux que ça intéresse, mon approche de l’épreuve cérébrale :

 

Tout d’abord, il suffit de ne pas être le dernier, donc inutile de s’affoler. Probablement plus facile à dire qu’à faire, hein, mais selon les épreuves, ma stratégie pourrait être différente selon qu’il faille gagner ou bien ne pas perdre.

 

1. Les hauteurs des extrémités des pièces vont par paire, puisque la « vague » doit être continue.

2. La vague a deux bouts, les hauteurs de chacun d’eux sont donc en nombre impair. Les concepteurs n’étant pas fous, il y a certainement deux « hauteurs » en trois exemplaires seulement : une hauteur à un bout, et deux qui « s’accouplent » quelque part au milieu de la vague.

 

Je commence donc par compter quelles hauteurs sont en trois exemplaires (un seul exemplaire indiquerait une épreuve trop simple, 5 exemplaires une épreuve avec trop de solutions). J’identifie donc à quelle hauteur doit être chaque extrémité. Cela diminue grandement le nombre de tâtonnements.

Ensuite, je mets une pièce plausible au bout de la vague et je commence ma vague avec une pièce qui permet une vague continue (il y en aura une seule ou bien trois, certainement pas cinq). Je continue jusqu’à l’autre côté de la vague. Si j’arrive à une impossibilité en cours de route, je défais ma vague en partant de la fin, jusqu’au plus récent élément (inclus) pour lequel j’ai eu plusieurs possibilités de pièces qui permettaient une vague continue ; je remplace cet élément par un des autres possibles et je reprends, jusqu’à aboutir à la solution attendue, ou bien une des solutions attendues.

 

J’ai utilisé une méthode du même ordre pour le problème des huit reines sur l’échiquier où aucune ne doit être en prise. C’est méthodique, lent, mais ça marche à tous les coups et la concentration nécessaire couplée à l’infaillibilité de la méthode permettent de s’en sortir. Toutefois, avec de l’instinct on pourrait aller beaucoup plus vite. Mais je doute de mon instinct après un mois de jeu.

Je pense que Nicolas a eu le même raisonnement que toi.

Dommage que les autres aient terminé en moins de deux heures.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×