Aller au contenu
Ce sujet
Pythonio

Foutre une tatane à la thanatophobie

Messages recommandés

Posté (modifié)

Dans 48h je pars sur Londres, dans 72 sur Vegas. Une amie hôtesse de l’air me fait le voyage en business pour 1 bouchée de pain ( 150€ l aller retour ). Je devrais être heureux n’est ce pas ? Beh absolument pas. 

Ca fait 3 semaines que je dors peu, que je suis anxieux, que j’ai l’impression que je vais mourir. J’ai une fille de 10 mois, il m’est impossible de la laisser plus de 6-7h sans qu’elle me manque. Je me fais des put**ns de films dans lesquels je me l’imagine sans moi, bref ça vire au cauchemard à chaque fois que je dois prendre l’avion.

Je connais les statistiques, entendu mille fois le célèbre ´ tu as plus de chances de crever en voiture ´ etc mais rien n’y fait. J’ai déjà pris l’avion une dizaine de fois, jamais plus de 3h, sinon que des vols rapides. 

Je pense que je vais devoir aller concrètement consulter quelqu’un, faire un stage, je dois trouver des solutions à 32 ans.

je me marie bientôt, mon bébé grandit et j’arrête pas de penser négatif, d’etre dans un pessimisme ambiant. Ça me bouffe. L’avion est une vraie plaie pour moi alors que je n ai eu aucune mauvaise expérience. Mais depuis quelque temps je pense souvent au pire. Beaucoup plus que depuis que ma fille est née. 

Ma meuf est hyper excitée a l idée de partir mais j’en arrive a lui transmettre mes peurs. Il faut dire que je suis le genre de gars à refuser de faire une prise de sang de peur qu’on lui annonce une mauvaise nouvelle ou qui des qu’il a une douleur au crâne lève les bras et récite l’alphabet de peur de faire un AVC. 

Vous l’aurez compris, je suis assez névrosé, c’est assez difficile au quotidien puisque j’en parle peu, que je me renferme un peu sur ca et surtout, je sens que ça me gâche la vie.

ps: j’ai perdu ma grand mère a 8 ans, mon père a 16, ma seconde grand mère y’a 2 ans, je n ai jamais connu mes grands pères emportés par la maladie, je dois avoir un rapport avec la mort très difficile.

 

promis je vous raconterais une bonne Csb d’ici peu mais en attendant...

 

any idée ? Conseils ? 

Modifié par Pythonio

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Maintenant que tu es père, tu as peur que ton enfant subisse la même chose que toi, , à savoir perdre son père en étant jeune.

Tu vas vouloir la surprotéger et éviter toutes formes d’actions pouvant entraîner un risque dans ton esprit.

Cela va durer toute ta vie.

Protéger son enfant ou le préparer à la vie d’adulte, c’est la question que tous les parents se posent, c’est plus compliqué pour les gens qui ont perdu un parent jeune.

Bon courage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Pythonio Pour ton problème général avec la maladie et la mort je n'ai pas vraiment de conseils à part de vivre sainement, sport nutrition et sommeil.
Ce que je pense que tu fais déjà. 

Pour l'avion j'avais visité un simulateur de vol, pour offrir une séance à un pote.  Un vrai simulateur ou de futur pilotes viennent s’entraîner et valider des heures de "vol".  Ils organisent des stages pour les mecs comme toi et c'est apparemment très efficace.  Tu devrais te renseigner la dessus. 

Je suis incapable de dormir dans une voiture sur la route, même avec le pilote en qui j'ai le plus confiance. Je pense qu'éveillé je peux toujours aider en étant attentif à un éventuel problème sur la route.
Dans l'avion vu que je sais qu'il n'y a de toute façon rien à faire, je n'ai absolument aucun stress.
Il m'arrive de m'endormir avant le décollage et me réveiller 8h plus tard ... 

worry.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

@Pythonio

ma meuf a fait le stage Air France l’an passé après avoir eu quelques mésaventures en avion et avoir stop de le prendre en 2010.

 

ca à très très bien marché pour elle alors que c’etait Vraiment pas gagné car elle était très sceptique.

 

C’est pas forcément donné (700/800 balles la journée il me semble) mais ça lui a changé la vie.

 

si déjà t’arrives a le prendre (même avec une put**n de peur), ça devrait le faire imo.

 

GL!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
Il y a 8 heures, Pythonio a écrit :

Vous l’aurez compris, je suis assez névrosé, c’est assez difficile au quotidien puisque j’en parle peu, que je me renferme un peu sur ca et surtout, je sens que ça me gâche la vie.

Du coup je suis pas certain que faire le stage soit d'une grande aide vu que le problème semble plus global.

Touareg a pas mal résumé. Desfois aller voir un psy ça peut être pas mal pour discuter, même pour Pythonio le king du CP.

 

edit : je ne savais pas qu'il y avait une séance psy sur ce stage, à voir alors

Modifié par HungryMoneyHoes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

[mode goldfinger : ON]

 

@Pythonio sa sert à rien de te prendre la tete si tu meure tu meure lol tu saura pa kté mort lol 

 

[mode goldfinger : OFF]

 

snon, je suis dans le même bateau que toi et malheureusement pas de solution pour le moment -_-

 

Persuadé que je vais faire un infarct' dès que j'ai la mâchoire crispée ou une douleur au bras ou un AVC dès que j'ai une migraine. Aucune idée du déclencheur de cette m**de et c'est la cause principale de mon anxiété.

 

associer la mort à des "symptômes" qui n'en sont finalement pas dans nos cas respectifs (mais il est vrai dans le cas de certaines maladies) est une distorsion cognitive très pénible qui constitue un fond anxiogène qu'il faut prendre à bras le corps. Pour le moment, un des seuls trucs qui fonctionne chez moi est la cohérence cardiaque.

 

bon courage l'ami, la bise à Emiliano ROFL

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

J'étais dans ton cas et même si prendre l'avion reste un moment très déplaisant j'ai réussi à dompter un peu la chose en lisant le bouquin "comment ne plus avoir peur en avion". Ce que j'ai particulièrement aimé que j'avais pas vu ailleurs c'est l'explication de toutes les phases de vol avec les bruits et sensations associés (type entrée/sortie du train d'atterrissage, sensation de vide quand l'avion a atteint sa vitesse de croisière, ...). Ça coûte 8 balles et c'est très court ça vaut le coup d'essayer.

 

C'est marrant d'ailleurs parce que même si j'ai jamais été fan de l'avion, avant d'être papa ça me posait pas de problème, inconsciemment je pense que maintenant j'ai vraiment un truc à perdre.

Modifié par fritzlm

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

l'autre jour j'ai pris l'avion pour Berlin et j'étais à côté d'une fille ultra flippée qui s'est mise à pleurer de stress avant le décollage.

J'ai essayé de la rassurer, mais n'ayant jamais eu peur de l'avion, j'ai eu du mal à trouver les mots sans tomber dans les trucs gnangnan qu'on entend partout et qui de toute manière, ne servent à rien.

Son truc à elle c'était de mettre sa playlist préférée à fond dans son casque (et c'était pas pour pas m'entendre parler bande de médisants), ça la calmait pas spécialement, mais ça lui faisait se concentrer sur autre chose.

 

Sinon, une amie pilote m'a dit un jour, à part le décollage, il n'y a quasi aucun risque en avion. Au décollage tous les moteurs sont à fond, si t'as une couille, c'est tendu. Mais pour le reste, c'est croisière. Bon ok, ça rassure pas directement, mais tu peux te dire, qu'une fois les 5 min de décollages passée, ben t'es sauvé :)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 7 minutes, tempo a écrit :

mouais....

Dans les derniers crash d'avion c'est pas au décollage que les gonzes ont fini sous la flotte hein...

C'est peut être aussi du au fait que les décollages/atterrissages sont de plus en plus sécurisés... au fils des années il y a de moins en moins d'accidents lors de ces phases et de manière générale de moins en moins de morts en avion.

Ca reste quand même les moments ou il y a le plus d'accidents, 30% des accidents mortels en phase de décollage, 25% des accidents le sont en phase d'atterrissage, un peu plus de 10% en phase de roulage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

Même combat ici. J'ai toujours été un peu comme ça mais depuis quelques temps je suis passé à un autre niveau, ça me pourrit vraiment la vie. En plus de l'hypocondrie et de la peur de l'avion (modérée ici), le simple fait que la mort soit inéluctable me rend complètement dingue. J'en dors plus :( 

J'ai beau avoir pleine conscience que c'est débile de se prendre la tête avec ça et qu'il vaut mieux profiter un max, j'y arrive pas. 
J'ai commencé à prendre le taureau par les cornes, faut pas chercher bien loin c'est toujours pareil de toute façon: trauma morbide d'enfance (pour ma part j'ai perdu ma mère très jeune, d'un long et douloureux cancer) et élément déclencheur à l'âge adulte qui fait remonter tout ça (prise de responsabilité familiale pour toi @Pythonio, diagnostic de troubles cardiaques pour moi - pas super chaud pour la cohérence du coup @Fake :D )

Pas encore de solution miracle, mais perso ma came c'est de toujours avoir mille trucs à faire (boulot, bricolage, même todo list netflix hein). Puis bon je m'endors quand je suis épuisé lol. Ah oui, depuis que ça c'est aggravé, je spew sans compter aussi. #carpeDiem. 

Prenez soin de vous les copains. #thisIsReal

Modifié par Skip

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non t'inquiète l'avion ça craint rien; Emiliano Sala pourrait te le confirmer. Plus sérieusement, je ne prends plus l'avion car je suis trop flippé , pareil que toi on a beau dire à quelqu'un d'angoissé que le risque d'accident est proche de 0 lorsque l'on a un cerveau malade comme le mien, rien n'arrivera à me convaincre de prendre de l'avion.  Le fait de ne rien controler me fait flipper grave et j'ai tellement peur que le meilleur moyen est de ne plus le prendre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un peu comme les pilotes de F1, ils ne font pas de fixation sur le risque potentiel d'accident; ça peut leur traverser l'esprit mais dès que tu commences à y penser trop souvent alors tu ne peux plus exercer ta profession. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les pilotes de F1 sont quand même des passionnés de course auto avec pour but ultime de conduire ces monoplaces.

Je sais pas mais je crois pas que la passion de Pythonio soit de s'asseoir dans un 747

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)

Tellement difficilement d’en parler que c’est toujours rassurant de savoir que certaines personnes ont cet état similaire. 

Ma copine me dit toujours ‘ c’est la vie, on va tous y passer, tu penses à autre chose et basta ‘ ou ‘ que ce soit en avion ou ailleurs de toutes façons ´. Cela ne m’aide pas. Puisque j’en arrive à me renfermer et du coup à m’isoler un peu. 

Je trouve au contraire que cette peur vient d’un état de conscience trop présent. Je réfléchis trop, j’y Pense tous les jours. 

Sur ma vie sociale, cela peut avoir un impact puisque je dors peu, bizarrement bien mieux en débute de journée ( genre de 6 à 11h ) alors que les fins de nuit sont souvent difficiles et sont sources de peurs, questionnements, projections pessimistes. La journée je bosse, je n’y pense pas. Mais l’impact sur mon humeur, sur mes impatiences, sur mes petites crises noctambules qui peuvent réveiller ma meuf ( je tourne, je vire. ), ça me rend irritable au quotidien. Je ne dors que quand je suis épuisé. Je m’endors souvent avec mes écouteurs et un documentaire comme pour me rassurer. Si je m’endors à 23h, à 2h30 je suis réveillé.

Je me retrouve beaucoup en ce que Skip dit. Ça me pousse à prendre les devants et consulter. Je peux plus vivre comme ça, cela m’empeche de vivre. 

Je pars dans 36h, mes seules pensées sont que ça serait tellement con de prendre cette chance sur 1 million de crever alors que j’ai une fille que j’aime par dessus tout et que je me marie dans 5 mois. Je ne suis même pas excité, juste anxieux, j’ai peur que tout s’arrete bêtement. Alors qu’au fond je sais que j’ai autant de chance de crever ce week end en avion qu’en fermant la porte des chiottes, mais c’est plus fort. 

J’en arrive même à trouver des signes pour ne pas y aller genre ma fille est plus câline que d’habitude, elle doit sentir qu’un truc cloche ( lol ). Je regarde la météo en priant le soleil d’etre au rendez vous au départ de l´avion. Je ne suis même pas parti qu’il me tarde de revenir. Je vais être tellement heureux quand je vais rentrer et atterrir.

ca peut plus durer, ça me flingue le moral, je dois arrêter de penser et de croire que comme mon père je vais crever avant 39 ans. Ces peurs m’empêchent d’etre épanoui et ça influe trop sur mon quotidien. 

J’étais croyant avant, venant d’une famille très catholique. Mais les années passant, j’ai réfléchi pour en arriver à la conclusion que c’etait de la belle m**de. Que notre cher jésus est une excuse qui aide simplement les adultes a se rassurer. Je pense qu’il n’y a rien quand on meurt, juste le néant. Ce néant, cette non conscience me rend malade. J’aime ma vie, j’aime mes proches, penser à cette fin inéluctable qui me touchera quoi qu’il en soit me met mal. Je ne l’accepte pas. J’aimerais croire en dieu, croire en quelque chose, mais j’ai bien peur qu’il n’y ait rien d’autre et ça me fait chi**. 

Peut être que d’etre plus spritituel me ferait du bien. Relativiser, plus proche de la nature, philosopher en me disant que c’est le cycle d’une vie, que je dois être heureux de vivre une parenthèse enchantée de 40-50-90 ans, que j’ai été rien pendant des millénaires sans douleur et que je redeviendrais ce rien pendant d’autres millénaires. 

D’ailleurs si y’a des bouquins traitant de ces sujets, je prends, cela m’aidera à être en paix peut être. 

C’est décidé, je prends rendez vous chez un psy demain et basta  

Modifié par Pythonio

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté (modifié)
Il y a 21 heures, Touareg a écrit :

Maintenant que tu es père, tu as peur que ton enfant subisse la même chose que toi, , à savoir perdre son père en étant jeune.

Tu vas vouloir la surprotéger et éviter toutes formes d’actions pouvant entraîner un risque dans ton esprit.

Cela va durer toute ta vie.

Protéger son enfant ou le préparer à la vie d’adulte, c’est la question que tous les parents se posent, c’est plus compliqué pour les gens qui ont perdu un parent jeune.

Bon courage.

J’espere Pour elle que je vais réussir à être moins chiant que ce à quoi je semble être destiné.

il est clair que de voir mes proches mourir, d’avoir eu un rapport avec la mort trop souvent et trop tôt, agit sur mes comportements quotidiens et sur mon caractère.

Je me dis que j’en suis conscient, c’est déjà un bon point et surtout que je vais essayer de corriger mes problèmes. Je ne veux pas qu’elle souffre autant que j’ai souffert. 

Mais clairement, si je prends pas les devants, je pense qu’il est possible que je sois un père sûr-protecteur et que ça l’empeche d’être pleinement épanouie.

Ca fait du bien d’en parler en tout cas sans être jugé.  Cela m’aidera dans mes envies de m’en sortir. 

Modifié par Pythonio

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, Pythonio a écrit :

Sur ma vie sociale, cela peut avoir un impact puisque je dors peu, bizarrement bien mieux en débute de journée ( genre de 6 à 11h ) alors que les fins de nuit sont souvent difficiles et sont sources de peurs, questionnements, projections pessimistes. La journée je bosse, je n’y pense pas. Mais l’impact sur mon humeur, sur mes impatiences, sur mes petites crises noctambules qui peuvent réveiller ma meuf ( je tourne, je vire. ), ça me rend irritable au quotidien. Je ne dors que quand je suis épuisé. Je m’endors souvent avec mes écouteurs et un documentaire comme pour me rassurer. Si je m’endors à 23h, à 2h30 je suis réveillé.

C'est marrant je me reconnais énormément dans ce paragraphe (bon sauf pour le documentaire je suis pas un pédé lol), notamment pour le sommeil. Par contre je n'ai pas du tout les mêmes craintes que toi. J'ai l'impression que c'est lié à l'hygiène de vie mais bon en tant que coach sportif tu dois pas être trop mal de ce côté là. Si tu trouves une solution en tout cas je suis preneur haha...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 4 minutes, MuffinMan a écrit :

C'est marrant je me reconnais énormément dans ce paragraphe (bon sauf pour le documentaire je suis pas un pédé lol), notamment pour le sommeil. Par contre je n'ai pas du tout les mêmes craintes que toi. J'ai l'impression que c'est lié à l'hygiène de vie mais bon en tant que coach sportif tu dois pas être trop mal de ce côté là. Si tu trouves une solution en tout cas je suis preneur haha...

Documentaires, moscato, le vestiaire ou peut importe mais souvent des trucs marrants. 

J’ai une hygiène de vie correcte, je ne fume pas, bois peu d’alcool. Tendance a manger de la m**de quand je rentre tard de la salle, ce qui la fout mal pour un diététicien, mais je l´assume. Enfin, de la m**de pour moi c’est spaghetti bolognaise ou fromage, je dois aller 2 fois par an au fast food. 

Ma solution ne fonctionne pas très bien comme tu peux le constater :). Ceci dit, exercice de respiration, méditation, relaxation, étirements, stopper les écrans et laisser son téléphone loin du lit me semble etre de bons réflexes à adopter. 

Apres la nuit, peut être que c’est le moment propice où tous les névrosés se sentent le mieux ( solitude, calme, silence, facilité pour réfléchir, créer et penser ) et en même temps le pire ( pour exactement les memes raisons ).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça rassure de voir que je ne suis pas le seul hypocondriaque, insomniaque, phobique de l'avion du forum. Je me sens toujours aussi névrosé mais moins seul. 

Je te rejoins dans le fait que c'est dur d'en parler, d'ailleurs ma copine sera surement surprise de lire ce post demain car même si j'évoque avec elle mes problèmes de santé liés au stress, je ne parle jamais de ma peur de mourir, pourtant c'est quelque chose qui m'obsède au quotidien. 

Je me reconnais aussi  dans ta description du sommeil. Tu décris exactement ce que je vis comme le fait de ne s'endormir que épuisé et avec un "bruit" pour m'occuper le cerveau et ne pas trop réfléchir.

Par contre bravo a toi, tu as l'air de prendre les choses en mains alors que je ne fais rien pour remédier à mes problèmes depuis 20 ans. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant


  • En ligne récemment   0 membre

    Aucun utilisateur enregistré regarde cette page.

English
Retour en haut de page
×
Unibet : Unibet Open Londres
Unibet : Unibet Open Londres