Jump to content
This Topic
Liebodar

Mouvements sociaux, grèves, Manifestations ...

Recommended Posts

 

il y a 32 minutes, jou0eur a écrit :

Chacun a ses valeurs. J ai pas de soucis avec ça, tant qu on en assume les conséquences.

La vie n est pas un long fleuve tranquille. Il faut savoir s adapter.

 

Non je ne sais pas construire de maison. En revanche si demain c est nécessaire j apprendrais.

Mais il seras peut-être trop tard !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gaspart Glanz interdit de paraitre à Paris tous les samedis et le 1ier mai et ce jusqu'au 18 octobre, jour de son procès pour outrage.

 

:D 

 

https://www.liberation.fr/france/2019/04/22/gaspard-glanz-un-journaliste-qui-derange-la-police_1722765

Spoiler

Gaspard Glanz, un journaliste qui dérange la police

Par Luc Peillon et Jacques Pezet  22 avril 2019 à 18:47
Interpellation de Gaspard Glanz, pendant l'acte XXIII des manifestations de gilets jaunes, à Paris, le 20 avril. Interpellation de Gaspard Glanz, pendant l'acte XXIII des manifestations de gilets jaunes, à Paris, le 20 avril. Photo Boby pour Libération
 

Spécialiste des manifs de rue, le journaliste indépendant a passé quarante-huit heures en garde à vue après avoir été interpellé samedi lors de la manifestation des gilets jaunes. Il est convoqué en octobre devant le tribunal et est interdit de manifs le samedi d'ici là.

En garde à vue pour son 32e anniversaire. Arrêté samedi à Paris lors de l’acte XXIII des gilets jaunes pour «participation à un groupement en vue de commettre des violences ou des dégradations», ainsi que pour «outrage sur personnes dépositaires de l’autorité publique», le journaliste indépendant Gaspard Glanz, spécialisé dans la couverture des mouvements sociaux, aura passé près de quarante-huit heures aux mains de la police. Retenu au commissariat du XIIe arrondissement de la capitale, il a été déféré lundi en fin d’après-midi devant le juge, qui a décidé d’une convocation le 18 octobre devant le tribunal et l’a «interdit de paraître» à Paris tous les samedis jusqu’à l’audience, ainsi que le 1ermai.

Son arrestation a donné lieu à une large mobilisation en sa faveur sur les réseaux sociaux (dont une pétition recueillant plus de 18 000 signaturespour sa libération sur Change.org), et à un rassemblement, lundi matin, d’une soixantaine de ses proches devant le poste de police. Egalement arrêté samedi pour «participation à une manifestation non déclarée» et «détention de stupéfiants» (un reste d’herbe), son confrère Alexis Kraland a passé plus de huit heures en garde à vue, avant d’être relâché en fin de journée.

L’arrestation de Gaspard Glanz a eu lieu peu avant 16 heures samedi, place de la République. L’outrage, selon toute vraisemblance, est constitué par un doigt d’honneur adressé par le journaliste à un policier, selon les images filmées par Nicolas Mercier de Hors Zone Press et que Libération a pu consulter.

On y voit Gaspard Glanz marcher le long des forces de l’ordre, en répétant : «Il est où le commissaire ?» Lorsqu’une femme lui demande «Qu’est-ce que t’as Gaspard ?» ce dernier lui répond : «On m’a tiré dessus avec une grenade !» Le journaliste continue ensuite d’apostropher les policiers à la recherche de leur supérieur. L’un d’entre eux s’avance vers lui et le repousse fortement. Enervé, Glanz lui répond avec un doigt d’honneur et fait demi-tour. C’est alors qu’un deuxième policier se lance vers lui, l’attrape, le met violemment à terre, puis l’embarque avec l’aide de ses confrères, qui évacuent la zone à coups de matraques.

Cette vidéo vient confirmer le témoignage du photojournaliste Maxime Reynié, qui indiquait qu’avant son interpellation, Gaspard Glanz avait apostrophé les forces de l’ordre suite à une «petite embrouille» causée par un jet de projectile.

Nicolas Mercier, habitué des manifestations de gilets jaunes, s’étonne, pour sa part, de la réaction des forces de l’ordre : «Des gilets jaunes qui insultent des policiers, il y en a tout le temps, et il ne se passe souvent rien du tout. Là, on a un journaliste, reconnaissable à sa tenue, qui reçoit visiblement une grenade, et fait un doigt d’honneur après avoir été bousculé, alors qu’il demandait des comptes au commissaire.»

Trois interpellations par le passé

Titulaire d’une licence en sociologie criminelle de l’université Rennes-II, Gaspard Glanz a fondé la société de production Taranis News en 2011. «Un média qui s’intéresse à la foule en général : les festivals, les manifestations, les rassemblements. On fait ce que j’appelle du "street journalism", un journalisme urbain, pour les jeunes, car 90% des visiteurs de notre site ont entre 17 et 35 ans», expliquait-il à l’Obs en mai 2016.

Il reste surtout connu, cependant, pour sa couverture des manifestations de rue, en filmant au plus près les affrontements avec les forces de l’ordre. Une activité qui lui a déjà valu trois interpellations par le passé. Une première fois en novembre 2015, lors de la COP 21, un deuxième fois en juin 2016, lors des manifs contre la loi travail, puis, enfin, en octobre de la même année, dans la jungle de Calais. Une dernière arrestation au cours de laquelle il apprend être poursuivi pour «vol de talkie-walkie» appartenant à un CRS, accusation qu’il nie, expliquant que l’appareil était tombé de la poche du policier. Mais aussi pour injures et diffamation envers les forces de l’ordre, après la publication sur Facebook d’une photo représentant plusieurs policiers, avec l’inscription«Ein Volk, ein Reich, ein Führer», une reprise du slogan du régime nazi. Glanz écope dans la foulée d’une interdiction de séjour à Calais et d’un contrôle judiciaire l’obligeant à pointer chaque semaine, pendant huit mois, au commissariat de Strasbourg. Il découvre également, dans le cadre de la procédure, qu’il est fiché «S», car considéré «comme individu susceptible de se livrer à des actions violentes».

Pour le vol du talkie, il est condamné en juin 2017 à 500 euros d’amende. Pour les injures envers les forces de l’ordre, il est relaxé en décembre 2017 par la cour d’appel de Rennes pour vice de procédure.

Menaces physiques

Ses rapports plus que tendus avec la police tiennent aussi à ses révélations sur les comportements des forces de l’ordre. En mars 2017, le journaliste accuse plusieurs policiers présents à une «marche pour la justice et la dignité» de se faire passer pour des journalistes. S’ensuivront des coups de la part des fonctionnaires et un crachat sur sa caméra, puis des menaces physiques sur une page Facebook de soutien aux forces de l’ordre.

Dans le cadre de l’affaire Alexandre Benalla, il a fourni plusieurs séquences vidéo sur la présence de l’ancien garde du corps d’Emmanuel Macron à la manifestation du 1er mai 2018 à Paris, le montrant notamment avec un talkie-walkie et un brassard «police». Pas vraiment de quoi se faire aimer du pouvoir.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, pitch a écrit :

Et le flic qui l'a insulté de conn**d avant qu'il lui fasse son doigt d'honneur, il a quoi ???

Un bon point, au bout de 10 bon point t'as 1 image de Castaner, Nunez ou de Didier Lallement en tenu d'apparat... se cachent quand même des image gold "Remy Heitz", si tu tombes dessus t'as illico un avancement pro.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben c'est un peu tout ce qu'ils ont trouvé pour essayer de mettre sur la touche un mec qui les fait bien chi** depuis un moment, qui va remuer la m**de qu'on veut laisser invisible.

 

Après il n'a pas de cartes de presse, est proche des mouvements de gauche, à couvert la jungle de Calais, la ZD de NDDL, la loi travail, Nuit Debout et l'affaire Benalla.

Les mecs essaient de faire ce qu'ils peuvent pour le mettre le plus possible sur la touche, il est fiché S, a déjà été condamné qq fois dont une fois pour un truc vraiment moisi (un soit disant vol de talkie d'un policier).

Il fait les gros titres bien racoleurs du Point, on le dit condamné sans expliquer les affaires.

Il a reçu des menaces de morts, des insultes publiques, qq fois de policiers en exercice... il a porté plainte mais y'a eu 0 suite et les écrits sont toujours visibles sur le net.

 

https://www.lepoint.fr/societe/gaspard-glanz-journaliste-ou-black-bloc-22-04-2019-2308885_23.php

Spoiler

Gaspard Glanz, journaliste ou black bloc ?

 

Interpellé samedi lors de l'acte XXIII, le reporter est accusé d'avoir fait un doigt d'honneur à des personnes dépositaires de l'autorité publique.

Par Aziz Zemouri

Publié le 22/04/2019 à 17:26 | Le Point.fr

 

Le journaliste independant Gaspard Glanz lors de son arrestation le samedi 20 avril. Il se dit victime de violences policieres.

 

 

Un geste considéré comme un outrage aux forces de l'ordre peut-il valoir 48 heures de garde à vue ? Les supporteurs de Gaspard Glanz, un photoreporter fondateur de l'agence Taranis news, spécialisé dans les mouvements sociaux, s'indignent de la restriction de liberté que représente cette mesure prise à l'encontre d'un journaliste. De même, Reporters sans frontières et le Syndicat national des journalistes, première organisation représentative de la profession ont protesté contre cette décision du parquet de Paris.

Démuni de carte de presse, Gaspard Glanz est fiché S par trois services de renseignement en raison notamment des sujets qu'il couvre. « Il est souvent aux côtés de l'ultragauche ou des zadistes, des catégories suivies par la police en raison des possibles violences que ces mouvements sont susceptibles de commettre et des atteintes à la sûreté de l'État. » Sur sa fiche, il est noté que le journaliste « serait membre de la mouvance anarcho-autonome et susceptible d'action violente ». En février, les avocats de Gaspard Glanz ont contesté son fichage devant le Conseil d'État. La plus haute juridiction de l'ordre administratif a rejeté les demandes des robes noires. Les policiers parisiens le considèrent, eux, comme un black bloc.

 

Connu défavorablement de la police, il l'est également de la justice : il a été condamné à quatre reprises, la dernière en 2017 pour vol par le tribunal correctionnel de Boulogne-sur-Mer, alors qu'il couvrait l'évacuation de la « jungle ».

Selon nos informations, Gaspard Glanz est resté muet durant sa garde à vue faisant valoir son droit au silence. Il a seulement affirmé avoir été victime de violences policières. Lors de sa consultation aux urgences médico-judiciaires, les médecins de l'Hôtel-Dieu ne lui ont délivré ni arrêt de travail ni jour de ITT. Il a ensuite été déféré devant un magistrat du parquet de Paris en vue d'une convocation ultérieure en audience correctionnelle où il pourrait comparaître pour le délit d'outrage à personne dépositaire de l'autorité publique.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 18 heures, Byshop a écrit :

Vu l'absence de résultat, vu ce que ça coûte, c'est difficile de trouver le système efficace. L'arroseur en fout de partout sauf là où il faut, la bassine est pleine de trous, augmenter le débit d'eau pour qu'elle reste rempli n'est pas la bonne solution.

 

Quand 100% des français auront la même définition de système efficace, on en reparlera.

C'est à dire jamais :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, FFunker a écrit :

le mec est interdit de toute manifestation pendant 6 mois parce qu'il a fait un doigt d'honneur à un crs ???

c'est vraiment flippant. 

Surtout que c'est quand même son boulot d'aller dans les manifestations. Après ses reportages à Calais ils lui avaient déjà fait le coup, il devait aller pointer au commissariat de Strasbourg les jours de manif à Paris.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Le 22/04/2019 à 13:13, jou0eur a écrit :

Sinon obvious que je pense que la police a attendu le moindre prétexte pour l arreter. Le soucis  c est qu il l a donné.

 

Le souci, c'est les 30H de GAV alors que la vérité est faite en 5 minutes.

C'est un abus de pouvoir pur et simple. Un scandale donc.

Edited by gazelle427

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, kevar69 a écrit :

essayez de vous écouter un peu les gars , car le concours à celui qui a la plus grande ca ne sert pas à grand chose .

 

Ba si. A savoir qui a la plus grande !

Moi je veux savoir.

Pics please !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne vois pas le problème. Elle porte un gilet jaune donc elle est solidaire de toutes les exactions commises par les GJ depuis novembre. En plus il doit bien exister des images sur lesquelles elle hurle des slogans hostiles et peut-être même insultants voire diffamatoires à l'encontre des forces de police qui elles pour le coup sont continuellement harcelées mais cela personne n'en parle jamais.

Franchement cela ne me choque pas. Il ne manquerait plus qu'elle porte plainte. En football, on appelle l'attitude de cette dame une obstruction et c'est sanctionné.

:ninja:

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le moment, on ne peut rien demander à l'ONU, la France à un droit de veto. 

Plus vite Macron aura refilé notre siège au conseil de sécurité à l'Allemagne, plus vite on pourra demander à Berlin d'envoyer des inspecteurs pour contrôler la régularité des actions menées par les FDO  :ph34r:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interlude avec le dernier texte de Lordon sur les événements de ce week end

https://lundi.am/A-propos-des-vermines-et-en-soutien-a-Gaspard-Glanz

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Jamiyoyo a écrit :

Je ne vois pas le problème. Elle porte un gilet jaune donc elle est solidaire de toutes les exactions commises par les GJ depuis novembre. En plus il doit bien exister des images sur lesquelles elle hurle des slogans hostiles et peut-être même insultants voire diffamatoires à l'encontre des forces de police qui elles pour le coup sont continuellement harcelées mais cela personne n'en parle jamais.

Franchement cela ne me choque pas. Il ne manquerait plus qu'elle porte plainte. En football, on appelle l'attitude de cette dame une obstruction et c'est sanctionné.

:ninja:

 

 

Elle aurait scandé "sucez vous" samedi dernier

Share this post


Link to post
Share on other sites

Action de la nuit des GJ de ma ville. 

Ils se sont fait tous les horodateurs du centre ville. 

Alors vous me direz, qu'ils ont peut être raison sauf que le stationnement payant répond à une demande des commerçants du centre-ville pour éviter des voitures stationnées toute la journée et qui empêche les clients de venir. A savoir aussi que les 30 premières minutes sont gratuites pour que les gens puissent passer a la boulangerie, poissonnerie ou autre sans payer de stationnement. 

En contrepartie les habitants de l'agglomération ne paient plus le parking de la gare pour ceux qui prennent le train pour aller travailler. Avant ils se garaient au centre ville pour ne pas payer le parking de la gare. 

D'après un sondage récent, les habitants et les commerçants sont totalement satisfaits de ce système, mais les GJ ont décidés que non, c'est pas bien. 

Et qui va payer pour retirer tout ça ? Nos impôts bien sûr. 

20190423_092112.thumb.jpg.5ab67704e883246240e3d0c95d68eedc.jpg

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 25 minutes, Liebodar a écrit :

D'après un sondage récent, les habitants et les commerçants sont totalement satisfaits de ce système, mais les GJ ont décidés que non, c'est pas bien. 

La mentalité de ceux qui pensent savoir ce qui est bien pour les autres...

 

Il y a 11 heures, gazelle427 a écrit :

 

Quand 100% des français auront la même définition de système efficace, on en reparlera.

C'est à dire jamais :)

Vu que ça n'arrivera jamais, alors pourquoi tu veux que l'efficacité du système soit planifiée de façon centrale ???

T'es incohérent ;-) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Oma haricot vert a écrit :

Quelle sombre affaire !

Ok mais sinon sur le fond, rien a dire ?

Pas un argument pour essayer de faire comprendre au "mouton" que je suis l'intérêt de ce genre d'action? 

Mais je ne m'inquiète pas dans 2 pages on me dira encore que les combats des GJ sont légitimes qu'il faudrait que j'arrête BFM qui forge mes opinions. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Liebodar a écrit :

Ok mais sinon sur le fond, rien a dire ?

Pas un argument pour essayer de faire comprendre au "mouton" que je suis l'intérêt de ce genre d'action? 

Mais je ne m'inquiète pas dans 2 pages on me dira encore que les combats des GJ sont légitimes qu'il faudrait que j'arrête BFM qui forge mes opinions. 

 

Pas évident de trouver un point commun entre des revendications fiscales et de pouvoir d'achat et le fait de rendre inutilisable les outils en charge de la collecte d'une redevance pour stationnement. J’espère que l'Inspecteur Gadget va se charger de cette épineuse enquête.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×