Jump to content
This Topic

Recommended Posts

Posted (edited)

https://www.ladepeche.fr/2019/04/09/europeennes-qui-sont-les-proches-et-les-parents-de-melenchon-sur-la-liste-lfi,8120630.php

Qui sont les proches et parents de Mélenchon sur la liste FI aux Européennes ? - Pascale Néouannic, une ex - Gabriel Amard, le gendre - Benoît Schneckenburger, le garde du corps - Sébastien Delogu, le chauffeur - Catherine Poggi-Aubry, la mère de Manon

Edited by JayNissa

Share this post


Link to post
Share on other sites

Déja c'est pas le bon thread mais sinon la réponse est simple : ce sont des militants de gauche qui sont engagés depuis des années et certains avant de connaître JLM. Amard était maire de Viry-Chatillon avant de rencontrer et d'épouser la fille de JLM, il a un rôle important au sein du PG depuis des années. La mère de Manon Aubry a été candidate aux législatives en 2017 bien avant que sa fille soit contactée pour être tête de liste. Les autres ne sont ni chauffeurs ni garde du corps professionnels mais des militants impliqués qui filent un coup de main quand y a besoin. C'est pas le genre de la maison que de mettre en avant des branleurs pour leur faire plaisir. Google leurs noms et tu verra qu'ils ont tous un parcours respectable.

Sinon y'a aussi Marina Mesure : syndicaliste spécialiste du travail détachée, Anne-Sophie Pelletier qui a été porte-parole lors de la grêve de l'Ehpad des Opalines, Bernard Borgialli : conducteur de trains, Evelyne Becker : syndicaliste de Goodyear, Céline Boussié : lanceuse d'alerte dans le secteur médical, Mauricio Garcia-Pereira : lanceur d'alerte sur la condition animale. Et y en a 68 autres du même acabit.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 15 minutes, Lazydad a écrit :

 

Sinon y'a aussi Marina Mesure : syndicaliste spécialiste du travail détachée, Anne-Sophie Pelletier qui a été porte-parole lors de la grêve de l'Ehpad des Opalines, Bernard Borgialli : conducteur de trains, Evelyne Becker : syndicaliste de Goodyear, Céline Boussié : lanceuse d'alerte dans le secteur médical, Mauricio Garcia-Pereira : lanceur d'alerte sur la condition animale. Et y en a 68 autres du même acabit.

 

 

 

J’avais pas prévu d’aller voter, mais là tu m’envoies du rêve.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Lazydad a écrit :

Déja c'est pas le bon thread mais sinon la réponse est simple : ce sont des militants de gauche qui sont engagés depuis des années et certains avant de connaître JLM. Amard était maire de Viry-Chatillon avant de rencontrer et d'épouser la fille de JLM, il a un rôle important au sein du PG depuis des années. La mère de Manon Aubry a été candidate aux législatives en 2017 bien avant que sa fille soit contactée pour être tête de liste. Les autres ne sont ni chauffeurs ni garde du corps professionnels mais des militants impliqués qui filent un coup de main quand y a besoin. C'est pas le genre de la maison que de mettre en avant des branleurs pour leur faire plaisir. Google leurs noms et tu verra qu'ils ont tous un parcours respectable.

Sinon y'a aussi Marina Mesure : syndicaliste spécialiste du travail détachée, Anne-Sophie Pelletier qui a été porte-parole lors de la grêve de l'Ehpad des Opalines, Bernard Borgialli : conducteur de trains, Evelyne Becker : syndicaliste de Goodyear, Céline Boussié : lanceuse d'alerte dans le secteur médical, Mauricio Garcia-Pereira : lanceur d'alerte sur la condition animale. Et y en a 68 autres du même acabit.

 

 

J'y vois aucun mal, il pourrait y'avoir uniquement sa famille dans le parti ça me dérangerait pas, c'était juste pour contrebalancer un peu la propagande du topic :ph34r: l'important c'est surtout la compétence, la diversité sociale, le courage politique... ce genre de choses.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 21 heures, Touareg a écrit :

J’avais pas prévu d’aller voter, mais là tu m’envoies du rêve.

 

Je comprend l'ironie, ça manque en effet d'Amélie de Montchalin, de Joachim Son-Forget, ou de Stéphanie Kerbarh (c'est ma député, le charisme et le courage politique d'une endive). De bien bons représentants du peuple

Share this post


Link to post
Share on other sites

Spécial Bonus : un vrai poème de Castaner inclus !!!

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

(11'30) : "pour arriver à ce niveau de lyrisme, cette qualité dans la rime puisqu'il arrive quand même à faire rimer grue et grues... et çà c'est quelque chose que jusqu'à maintenant peu de poètes s'étaient permis..." xD

 

 

 

Edited by Jamiyoyo

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

On sent le tilt qui monte à LREM au fur et à mesure de la vidéo... ils n'ont pas trop aimé la manière, surement un peu trop transparente à leur goût.

 

MISSION D'INFORMATION SUR LE "COÛT" DES GILETS JAUNES : UNE MASCARADE !
L'Assemblée lance une mission très orientée sur les "coûts" des Gilets jaunes, leurs "violences", leurs "blocages", leurs "dégradations". Mais quels bénéfices ?, quel impact global ? Sebastien Jumel, mon collègue communiste, et moi-même menons la bataille pied à pied. En vain. C'est pourquoi nous boycotterons cette mascarade. 

Comme les caméras de la Commission étaient éteintes, nous les avons remplacées... Document.

 

https://www.facebook.com/watch/?v=866402647068239

Edited by survival66

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Des gens si bien intentionnés et qui sont la France qui réussie... je n'ose y croire.

 

https://www.mediapart.fr/journal/france/210519/comment-francois-ruffin-et-le-journal-fakir-ont-ete-espionnes-par-lvmh

Spoiler

 

Comment François Ruffin et le journal «Fakir» ont été espionnés par LVMH

21 mai 2019 Par Fabrice Arfi
 

Le futur député François Ruffin et son journal Fakir ont fait l’objet, entre 2015 et 2016, d’un espionnage méthodique à la demande de la multinationale LVMH, selon les rapports d’un cabinet privé obtenus par Mediapart. Certains évoquent des informations relevant de la vie privée. « Je n’ai aucune information à ce sujet », a déclaré Bernard Arnault, le patron de LVMH, à la police.

 

Le pot de terre, le pot de fer et, au milieu, les barbouzes. Le futur député François Ruffin et son journal Fakir ont fait l’objet, pendant au moins une année, d’un espionnage méthodique à la demande de la multinationale LVMH, selon plusieurs rapports inédits obtenus par Mediapart, dont certains évoquent des informations relevant de la vie privée.

Cette surveillance a valu au patron de LVMH, le milliardaire Bernard Arnault, d’être entendu le 17 janvier dernier par la police dans le cadre d’une enquête visant l’ancien maître-espion Bernard Squarcini, qui travaille notamment pour le géant du luxe. « Je n’ai aucune information à ce sujet », s’est contenté de répondre la première fortune française, selon le procès-verbal de son audition comme simple témoin.

 

François Ruffin à la remise du César du meilleur documentaire, en 2017. © Reuters
François Ruffin à la remise du César du meilleur documentaire, en 2017. © Reuters

 

À l’époque des faits, François Ruffin n’était pas le député de La France insoumise (LFI) qu’il est devenu mais un journaliste et documentariste engagé, en plein tournage de Merci Patron !, un film saignant sur le leader mondial du luxe qui a obtenu en 2017 le César du meilleur documentaire.

Le film raconte le combat de Ruffin en faveur d’une famille du Nord, les Klur, qui ont été licenciés d’une entreprise sous-traitante de LVMH après une brutale délocalisation en Pologne. Il n’en fallait manifestement pas plus pour mettre la multinationale sur les dents.

D’après les témoignages et documents recueillis par Mediapart, LVMH a sous-traité à un cabinet privé d’intelligence économique dirigé par un ancien policier l’opération de surveillance de François Ruffin et de plusieurs membres du journal qu’il dirigeait alors, sur une période allant au moins de mars 2015 à février 2016. À la tête de ce cabinet, baptisé I2F, se trouve un certain Hervé Seveno, un ancien de la Division nationale antiterroriste (DNAT) et de la Brigade financière dans les années 1980 et 1990.

Dans une note de synthèse à en-tête d’I2F établie en mars 2015, on peut par exemple lire : « Le suivi de Fakir depuis ce début d’année, à travers plusieurs réunions internes ou publiques, amène à penser que François Ruffin a désormais une liberté totale dans ses opérations. En effet, E., coordinateur de Fakir, a finalement démissionné à la suite de désaccords avec François Ruffin. C’est désormais J., la compagne de François Ruffin, qui coordonne les actions de Fakir » – Mediapart a décidé de ne pas publier les identités complètes de E. et J. qui figurent bien dans les rapports.

 

Extrait d'un rapport d'I2F sur François Ruffin et le journal «Fakir». © DR/Mediapart
Extrait d'un rapport d'I2F sur François Ruffin et le journal «Fakir». © DR/Mediapart

 

Sollicité pour réagir, notamment sur les éléments de vie privée figurant dans cette note, François Ruffin confie : « Ah ouais, quand même ! À l’époque, cette relation sentimentale n’était pas officielle. Tous les membres de Fakir n’étaient pas forcément au courant… »

Le même rapport de mars 2015 s’intéresse également aux supposées ramifications de Fakir avec d’autres groupes contestataires, comme Les Désobéissants, mais aussi avec les zadistes de Sivens ou des mouvements de défense des animaux, voire de black blocs. « Cette montée en gamme de la communication des Désobéissants présente un facteur de risque à ne pas négliger à l’occasion des prochains événements de LVMH », conclut le cabinet privé.

Une autre note, datée du 15 avril 2015, montre que les barbouzes au service de LVMH ont pris la peine de relever la plaque d’immatriculation d’un véhicule appartenant à Fakir ; à quelles fins précises ? Le document cite également le contenu d’un mail qui a circulé au sein de l’équipe concernant l’organisation d’une éventuelle opération du journal pendant une assemblée générale de LVMH.

Le cabinet privé termine sa note par ces quelques mots : « Nous restons en alerte. »

 

Bernard Arnault (LVMH), en novembre 2007. © Reuters
Bernard Arnault (LVMH), en novembre 2007. © Reuters

 

Interrogé par Mediapart, Hervé Seveno, le patron d’I2F, confirme avoir travaillé sur Ruffin et Fakir. « Je ne peux pas mentionner le nom de mon commanditaire parce que je suis tenu par des clauses de confidentialité. Mais il est exact qu'on nous avait demandé une cartographie de Fakir, c'est ma spécialité. Il faut comprendre qu'il existe parfois des groupes activistes qui, sous couvert d'altermondialisme, mènent des opérations offensives. Certains veulent du coup savoir qui ils sont, comment ils sont financés, ce qu'ils prévoient », explique Hervé Seveno.

Le patron d'I2F, à qui nous avons soumis les documents en notre possession, précise : « Toutes les informations que nous rapportons sont ensuite la propriété du client, à condition que nous n'utilisions aucune méthode illégale, évidemment. » « Il faut savoir qu'il y avait à l'époque de fortes dissensions au sein de Fakir et il n'était pas difficile d'avoir des sources humaines. Mais ce n'est ni moi ni mes collaborateurs qui traitions ces sources, cela passait par un indépendant que nous avions fait travailler. Il n'y a eu aucune démarche illégale de notre part ni d'interception de mails. Si on cite un mail dans un rapport, c'est que nous en avions entendu parler, mais il n'y a eu aucun hacking. Je ne sais pas faire », ajoute Hervé Seveno.

« C’est moi la taupe ! »

L’opération Fakir a mobilisé plusieurs personnes pendant de longs mois. L’une d’entre elles, l’enquêteur privé Jean-Charles Brisard, souvent sollicité par les chaînes de télévision pour ses expertises sur le terrorisme, a lui aussi confirmé à Mediapart avoir travaillé en 2015 sur Fakir (réalisation de trombinoscope des membres de l'équipe ou calendrier d'événements à venir), mais il dément avoir personnellement effectué la moindre démarche sur la vie privée de François Ruffin et ses collègues.

« J’ai fait de la veille, c’est vrai, sur ses publications, ses activités et les événements qu’il organisait. Mais je ne me suis jamais intéressé à la vie privée de quiconque. Il faut savoir qu’à l’époque, beaucoup de groupes, pas que LVMH, s’intéressaient à la propagande de Fakir. J’ai donc fait des notes que je faisais passer », assure Brisard, qui ne confirme ni n’infirme avoir directement travaillé pour le compte de la société I2F de Hervé Seveno. « Peut-être », dit-il simplement.

Selon des éléments comptables, I2F a facturé près de 160 000 euros ses prestations de « suivi » de Fakir. « J’aurais pu faire plusieurs Merci Patron ! avec un budget pareil ! » se marre François Ruffin. Hervé Seveno nuance ce chiffre : « Je pense que c'était moins. »

D’après la police, toute l’opération de surveillance de François Ruffin et de Fakir a été directement supervisée par Bernard Squarcini, patron des services secrets intérieurs sous Nicolas Sarkozy, désormais reconverti dans le privé, notamment au service de LVMH où il dispose d’un bureau et même d’une adresse électronique. Sollicité par Mediapart, Bernard Squarcini n’a souhaité faire aucun commentaire.

Celui qui est parfois surnommé « Le Squale » est aujourd’hui multi-mis en examen par les juges d’instruction Serge Tournaire et Aude Buresi pour avoir servi des intérêts privés du temps où il était à la tête de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, aujourd’hui Direction générale de la sécurité intérieure, DGSI) puis, une fois dans le privé à partir de 2012, pour avoir profité de ses anciennes entrées dans l’appareil d’État afin de faire de juteuses affaires.

 

L'ancien patron de la DCRI, Bernard Squarcini. © Reuters
L'ancien patron de la DCRI, Bernard Squarcini. © Reuters

 

Bernard Squarcini est notamment mis en examen pour « abus de confiance » pour avoir mobilisé les moyens de l’État fin 2008, hors de tout cadre judiciaire, dans une affaire privée au profit de… Bernard Arnault (voir notre enquête). Il est également accusé de « compromission du secret de la défense nationale » pour avoir conservé par-devers lui plusieurs centaines de documents classifiés, découverts par la police lors d’une perquisition à son domicile ainsi que dans un coffre de banque, à la BNP Paribas.

C’est dans le cadre de l’affaire Squarcini qu’en début d’année, Bernard Arnault a été entendu par la police au sujet de la surveillance de Fakir, mais également sur d’autres dérives impliquant LVMH. Le milliardaire a dit n’être au courant de rien et s'est déchargé sur des cadres du groupe.

Bernard Squarcini est une bonne connaissance de Hervé Seveno, le patron du cabinet auteur des rapports sur Ruffin que révèle aujourd’hui Mediapart – et qui n’apparaissent pas à ce jour dans la procédure judiciaire visant « Le Squale ». Les deux hommes cultivent une autre amitié commune : l’intermédiaire Alexandre Djouhri, mis en cause dans l’affaire des financements libyens de Sarkozy. Dans une attestation fournie à la justice britannique – Djouhri est actuellement menacé à Londres d’une extradition dans l’affaire libyenne , Seveno se présente lui-même comme un « ami très proche » de l’intermédiaire.

D'après nos informations, un autre cabinet qu'I2F a travaillé sur Fakir avant 2015. Un ancien conseiller en sécurité de LVMH, l’ex-commissaire principal des Renseignements généraux Jean-François Digeon, avait reconnu devant les enquêteurs que Bernard Squarcini avait fait espionner Fakir en 2014. « Il m’a dit que c’était un informateur en poste au sein de Fakir, une taupe quoi, qui travaillait pour une société d’intelligence économique qui avait fait les poubelles de Fakir ou piqué des documents », avait indiqué en septembre 2016 Jean-François Digeon à la police, comme l’avait rapporté L’Obs. « Ça, ce n'était pas nous… », indique aujourd'hui Hervé Seveno, d'I2F, à Mediapart.

Sollicités, ni Jean-François Digeon ni son avocat n’ont retourné nos appels.

 

En octobre 2016, entendu par les juges Tournaire et Buresi, Jean-François Digeon a toutefois raconté sur procès-verbal une anecdote burlesque remontant à avril 2014, au moment d’une assemblée générale de LVMH que la bande de Ruffin voulait perturber. « Il y a eu beaucoup de remue-ménage par les gens de Fakir qui ont essayé de s’y introduire. […] J’ai intercepté un des chahuteurs et c’est comme ça que j’ai chopé la taupe. Il m’a dit que c’était lui la taupe. Il m’a dit : “Laissez-moi, laissez-moi, demandez, c’est moi la taupe !” ». L’ex de LVMH a ajouté : « J’ai demandé confirmation et on m’a dit que c’était vrai. »

François Ruffin et plusieurs membres de Fakir se souviennent très bien de la taupe, qui se faisait appeler Marc Foll – de toute évidence une fausse identité. Il était surnommé en interne « le Libanais ». « Le mec était tellement bizarre qu’on s’est vite dit qu’on avait été infiltré. Alors on s’est amusé à l’intoxiquer et notamment à faire croire qu’on était beaucoup plus importants que ce que nous étions vraiment », confie Ruffin, qui pensait que cela n’était pas allé plus loin. Mediapart n’est pas parvenu à identifier « Marc Foll ».

Informé du contenu précis des rapports d’I2F, le député insoumis dit aujourd’hui ne pas exclure de se constituer partie civile auprès de la justice dans l’affaire Squarcini. « Il faut que je voie avec mes avocats », assure-t-il.

François Ruffin dit par ailleurs s’inquiéter des porosités qui pourraient exister entre certaines officines au service de LVMH et la police. Pour appuyer ses soupçons, le député raconte qu’à l’occasion d’une intervention que Fakir avait envisagé de faire devant un magasin Dior (propriété de LVMH), il s’était retrouvé face à une escouade de policiers en tenue, dont certains avaient en main un trombinoscope précis des membres de Fakir. « D’où ça venait ? », se demande le parlementaire.

Contacté, le groupe LVMH n’a pas donné suite.

 

 

 

:rofl:

 

Edited by survival66

Share this post


Link to post
Share on other sites

J’imagine qu’il n’a pas découvert en 2019 que c’est plus économique de produire dans les pays à plus bas coût (transport compris), il s’est donc dit : puisque qu’on arrive pas à s’harmoniser socialement ,on va taxer le transport et en plus on fait d’une pierre deux coup avec une portée ecolo.

C’est original.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Touareg a écrit :

J’imagine qu’il n’a pas découvert en 2019 que c’est plus économique de produire dans les pays à plus bas coût (transport compris), il s’est donc dit : puisque qu’on arrive pas à s’harmoniser socialement ,on va taxer le transport et en plus on fait d’une pierre deux coup avec une portée ecolo.

C’est original.

Et en quoi c'est gênant selon toi?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Touareg a écrit :

J’imagine qu’il n’a pas découvert en 2019 que c’est plus économique de produire dans les pays à plus bas coût (transport compris), il s’est donc dit : puisque qu’on arrive pas à s’harmoniser socialement ,on va taxer le transport et en plus on fait d’une pierre deux coup avec une portée ecolo.

C’est original.

 

C'est donc bien l'économie qui régit tout. Des colonnes de chiffres, crédit/débit.

L'environnement, on s'en branle.

L'humain, on s'en branle.

Consomme et tais toi.

 

C'est original.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, wylke a écrit :

Et en quoi c'est gênant selon toi?

Que les solutions envisagées passent toujours par plus de taxes.

C’est ce qui est pratiqué depuis 50 ans d’où mon « c’est original »

Ce n’est pas donc du côté de Ruffin qu’il faudra compter pour du renouveau.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Touareg a écrit :

Que les solutions envisagées passent toujours par plus de taxes.

C’est ce qui est pratiqué depuis 50 ans d’où mon « c’est original »

Ce n’est pas donc du côté de Ruffin qu’il faudra compter pour du renouveau.

 

Peut être parce que c'est la seule chose qui fonctionne pour influencer l'économie. Tout ce qui importe c'est c'est le pognon, donc c'est le seul levier d'action malheureusement.

Si on s'en remets à l'éthique, ou au bien commun pour réguler l'économie ça ne fonctionne pas vraiment.

Si tu vois d'autre solutions pour régler les problèmes de pollution du au transports, ou le dumping social par exemple... Je suis tout ouie

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, wylke a écrit :

Peut être parce que c'est la seule chose qui fonctionne pour influencer l'économie. Tout ce qui importe c'est c'est le pognon, donc c'est le seul levier d'action malheureusement.

Si on s'en remets à l'éthique, ou au bien commun pour réguler l'économie ça ne fonctionne pas vraiment.

Si tu vois d'autre solutions pour régler les problèmes de pollution du au transports, ou le dumping social par exemple... Je suis tout ouie

Voila, taxons encore plus l'essence xD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

La TVA, l'IS, l'IR... de toute façon la sécu est en faillite, les hospitaliers sont désespérés, il n'y a plus de médecins de campagne... et les moins de 30 ans ne toucheront probablement jamais leur retraite.

Sinon quelques réponses la dedans par rapport à la pollution : https://mises.org/library/libertarian-manifesto-pollution

Egalement :

Citation

On pourrait aussi aligner les exemples des succès écologiques des économies planifiées – c’est sans doute la recherche de toujours plus de profits qui a présidé à l’assèchement de la mer d’Aral – mais les chiffres de l’économiste Mikhail Bernstam cités par Cécile Philippe4 devraient permettre de remettre quelques pendules à l’heure : «Il observe qu’en 1987 l’émission de polluants industriels et domestiques dans l’air était cinq fois plus élevée en URSS qu’aux Etats-Unis, malgré un PIB deux fois plus faible. Parallèlement, l’emploi des ressources polluantes s’intensifiait à l’Est et se réduisait à l’Ouest. Par exemple, de 1980 à 1986, l’auteur souligne que l’énergie nécessaire pour générer 1$ de PIB diminuait de 14% aux Etats-Unis et en France alors qu’elle augmentait de 14% en URSS, de 21% en Bulgarie et de 67% en ex-RDA. En 1986, les économies socialistes étaient, à production égale, deux à trois fois plus polluantes que les économies de marché. »

Evidemment, de là à dire que nous vivons dans un monde parfaitement respectueux de l’environnement, il y a un pas de géant que seul un imbécile franchirait. Mais les solutions – les vraies, les bonnes et les durables – sont à chercher dans le cadre d’une économie de marché et pas dans les délires totalitaires des nostalgiques staliniens et autres décroissants.

 

Edited by Tragicomique

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Tragicomique a écrit :

La TVA, l'IS, l'IR... de toute façon la sécu est en faillite, les hospitaliers sont désespérés, il n'y a plus de médecins de campagne... et les moins de 30 ans ne toucheront probablement jamais leur retraite.

Sinon quelques réponses la dedans par rapport à la pollution : https://mises.org/library/libertarian-manifesto-pollution

Egalement :

 

Tu te rends bien compte que privatiser la sécu, les hopitaux, la médecine généraliste, la retraite, ça ne ferais qu'augmenter le cout et non pas le baisser d'un point de vue global. Dans tous les services publics qui passent au privé les couts grimpent en flèche.

tu te rends compte aussi que la TVA ou l'IR, ça sert à payer des infrastructures qui font que les entreprises peuvent prospérer aussi? Pareil on peut privatiser toutes les routes, toutes les voies ferrés, tous les aéroports, mais les couts vont augmenter pour tout le monde.

Si il n'y a plus de médecins de campagne c'est simplement parce que la majorité des médecins sont vieux et partent en retraites, c'est la génération baby boom. comme de par hasard le numerus clausus qui aurait du être augmenté il y a 10 ou 15 ans de ne l'es que maintenant. Donc forcement il y a une pénurie de gens formés ( surtout quand il faut au moins 8 ans de formation). Après c'est une très bonne chose si on veut déglinguer le système de santé français pour le démanteler et le privatiser par la suite.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 3 heures, wylke a écrit :

Après c'est une très bonne chose si on veut déglinguer le système de santé français pour le démanteler et le privatiser par la suite.

Il n'a pas besoin de ça pour être déglingué.

Les français en sont largement responsables, pas besoin de rejeter la faute sur les autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

En attendant ce que je vois, c'est que les impôts ne baissent pas, que le chômage ne baisse pas, que les services publiques baissent en qualité et en diversité sur le territoire, que les retraites sont désindexés, que l'age du départ va augmenter.... que l'état gère l'argent des citoyens comme un enfant de 4 ans. 

Extrait de Chirurgie chronique d’une mort programmée publié aux éditions L’Harmattan.

 

Citation

Les internes sont au nombre de 18 000 et seront bientôt 26 000. Beaucoup vont choisir une spécialité exclusive, une carrière hospitalière et le salariat. Qui acceptera d’aller soigner dans vos déserts pour une consultation à 23 € ?

Citation

Le plan Hôpital 2007/2012 a laissé se développer des projets pharaoniques au détriment de l’ambulatoire. Même Claude Evin s’en est ému, mais un peu tard, car le mal était fait.
L’Hôpital meurt de son administration hypertrophiée et à cause des 35 heures qui imposent un rythme infernal sans récupération possible par les RTT faute de remplaçants. Il va falloir reconvertir ou fermer 40 % des surfaces pour développer l’ambulatoire et moderniser les services.
Cela n’a pas empêché la construction du monstrueux hôpital sud-francilien de Corbeil-Essonnes-Evry, d’une capacité de plus de 1 000 lits et ayant nécessité plus de 400 000 m3 de terrassements.

Le recrutement de 30 000 médecins étrangers a permis d’éviter la fermeture de nombreux hôpitaux, mais leur niveau est irrégulier, nombre d’entre eux n’étant pas issus de notre cursus.
Ils occupent des postes hospitaliers qui font maintenant défaut aux bataillons d’internes qui sont l’élite de demain. Ils vont se remettre en grève ou s’expatrier.

99 % de la dotation MIGEAC est allée à l’Hôpital  alors que le coût des actes chirurgicaux pratiqués en clinique privée est inférieur. Ainsi une appendicectomie ou un accouchement pratiqués à l’hôpital coûtent une moyenne de 1 500 euros de plus qu’en clinique privée (Cour des comptes).

https://www.contrepoints.org/2013/12/30/151662-pourquoi-on-manque-de-medecins-en-france

Citation

La redoutable pénurie que des gestionnaires à courte vue ont laissé perdurer produit l’effet d’un repoussoir sur les jeunes générations : les nouveaux diplômés ne s’installent plus, redoutant d’être piégés comme leurs aînés qui croulent sous la demande. Ils bénéficient de revenus confortables en remplaçant des médecins libéraux débordés, vieillissants et exténués par la charge de travail. Les emplois salariés qui se sont multipliés paraissent bien plus attirants que l’exercice libéral avec ses contraintes croissantes et archaïques.

 

Le point de non-retour ayant été atteint, l’augmentation tardive du numerus clausus ne fonctionnera pas. La médecine libérale, déjà mise à mal par l’hospitalo-centrisme de la formation et le blocage des honoraires conventionnels, ne s’en remettra pas.

Le mythe d’une mauvaise répartition des médecins avec des régions sur et sous-dotées perdurera quelques années avant que s’impose l’évidence : il existe des déserts médicaux jusque dans Paris. Quasiment toutes les régions sont sous-dotées en médecins libéraux ou en passe de le devenir.

 

 

Edited by Tragicomique

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×