Jump to content
This Topic
jou0eur

Monde du Travail et perversion

Recommended Posts

Depuis que je travail, j'ai vu pas mal de choses choquantes. Avec le temps je ne m'y habitue pas. Marcher sur les faibles c'est un truc que je ne supporte pas de voir. Ca me heurte violemment. 

J'ai vu quantité de choses. Tentative de suicide au taf d'un employé de 22 ans suite à un burn out dans un taf alimentaire. Harcèlement sexuel. Harcèlement moral et financier. Mise en scène d'une humiliation publique devant les n-1. Des stratégies mise en place par des employés tout en bas de l'echelle contre d'autres pour obtenir une augmentation de  50 euros. Un n+2 qui demande aux subalternes d'un n+1 s'il faut virer le n+1 ce mois ci ou le prochain. Un n+2 qui dit à son n-1 qu'il a une surprise pour lui dans 2 jours , puis deux jours plus tard lui propose une rupture conventionnelle à 1000 euros.

J'ai vu trop de choses en trop peu de temps dans le monde du travail. Alors, je sais bien, je n'ai pas vécu de guerre. Et c'est selon moi bien là le problème. Alors qu'on est pas en guerre. Alors qu'on vit en paix dans une partie du monde privilégié, je vois trop souvent au boulot une petite humanité marcher sur l'autre petite humanité. Pour moi il n'y a de grand que le collectif.

 

Vous pouvez dans ce thread évoquer des anecdotes autour du monde du travail, qu'elles soient tristes ou joyeuses.

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tellement de choses tristes à raconter et il risque d'y avoir beaucoup de témoignages difficiles qui vont être postés ici, alors autant commencer par un épisode drôle.

Petite réunion de travail, assez courte, une responsable d'équipe :

" bla bla bla, ils ont essayé de me la mettre mais ils n'ont pas réussi. Pourtant ils ont été plusieurs à essayer mais aucun n'a réussi".

Le drame dans cette histoire, c'est que j'ai croisé le regard d'une collègue qui elle aussi commençait à ne plus pourvoir se contenir.

On en a chialé.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, MagicEdika a écrit :

Et si tu nous racontais tonton conardo en quoi consiste ton travail ? Suis curieux de voir dans quoi un dégénéré pareil peut être. CRS ? Huissier ? Police municipale ? Streeteo ?

Auto-entrepreneur,il a créé une société de paillasson.  

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand tu embauches une personne diplômée complètement incompétente (avec un salaire énorme) et qui demande sans cesse des questions à celle qui touche moins ... quand ça c'est su ... le bordel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il y a a peine 3 ans que je suis rentré dans le monde de l'entreprise et pourtant je crois en avoir vu assez pour le reste de ma vie, de quoi te dégoûter de ce monde.

Il y a deux ans, je rentre chez une marque premium  de l'industrie automobile pour un cdd de 2 mois renouvelable 6 mois. Pendant ces 8 mois, je me dépouille, fait à peu prêt du 55h/semaine, essaye de m'intégrer et de laisser une bonne image de moi.

Mon collègue qui fait le même taf que moi change de poste, je me dit naïvement que c'est ma chance et que je peux pas la louper.

Mon boss qui est en admiration devant mon  collègue qui change de poste et qui ne m'a pas parlé ces 3 derniers mois me convoque et me dit que le process interne oblige à ouvrir le poste en interne et que je peux y postuler.

La fiche de poste propose en interne propose la fusion de nos deux postes + recrutement assistant pour les taches secondaires.

Entre la publication de l'offre et l'entretien, pas mal de personne vienne  me voir pour me dire que mon boss fait le tour de la boite pour proposer le taff en faisant bien comprendre que je ne suis pas à la hauteur et qu'il ne souhaite pas me garder.

Etant donné qu'il ne trouve personne car le poste est ingrat et que personne ne le veut, il reporte l'entretien au maximum jusqu'à 2 heures de la fin de mon CDD. Finalement l'entretien arrive et ce fdp me dit qu' il me propose un cdd de 12 mois en plus en gardant mes fonctions et qu'il recrutera une deuxième personne pour m'épauler.

Résultat, il ne recrutera jamais personne à part le fils de son pote en stagiaire et je me taperais le poste pour lequel j'ai postulé sans le salaire, sans le cdi et ses énormes avantages.

Dsl pour la csb mais sa fait du bien de ce libérer de ses histoires de fdp

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut-être hors sujet mais j'ai une interrogation dans ma petite tête en ce moment.

 

Pourquoi les salariés lambda valorisent-ils autant leurs heures de travail ?
Je m'explique : Simone, assistante de direction partage tous les matins à la pause café sa journée de travail de la veille (6h30 18h30 quand même, et j'avais pas fini !) et ne peut s'empêcher de critiquer à voix basse ceux qui "partent à l'heure exacte de la fin de journée".

Qu'est-ce qui force les gens à avoir ce comportement ?
Perso j'étais pendant 2 ans au forfait jour, et j'avais des remarques constamment de la part des salariés plein temps lorsque je quittais les locaux en milieu d'aprèm ou que je m'absentais 1h dans la journée. Evidemment, personne ne voyait mes soirées et week-end à travailler de mon salon.

 

C'est quoi le problème avec les heures de travail ? J'ai lu que rester trop tard au bureau était mal vu dans certains pays car considéré comme preuve d'un manque de productivité, quand chez nous c'est un signe de paresse.

 

Merci de vos CSB. Je fais mes 39h hebdo désormais, et je le vis bien perso, sans avoir besoin d'informer la terre entière quand je dois quitter à 19h au lieu de 18h.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Cruhell a écrit :

Qu'est-ce qui force les gens à avoir ce comportement ?

Le problème en France est qu'on a tendance à oublier le côté "productivité" du travail. A titre d'exemple, dans certains pays anglo-saxons, il n'y a rien de choquant à ce que deux personnes soit payées au même salaire, mais qu'une passe 50h au bureau, et l'autre 30h. Ce qu'attendent les responsables est que le travail/projet soit rendu avant l'échéance. Point. En France, il vaut mieux travailler 50h et produire une projet de m**de, que 10h et envoyer du bon boulot. 

 

Pour le coup, j'ai fait pas mal de grosses boîtes en agro alimentaire, et j'ai parfois rencontré des bons gros fdp (autant n+1 que n-1), mais ils ne représentaient qu'une très faible minorité. Evidemment que dans des grands groupes, sur 30k salariés tu auras toujours des fdp qui vont harceler moralement/sexuellement d'autres collègues. Evidemment qu'il y aura toujours des cadres qui agissent comme des sal*pes à parler d'employé comme du bétail, mais honnêtement j'ai l'impression que ces comportements tendent à disparaitre, ou du moins à se réduire, car aujourd'hui nous appartenons (j'ai 27ans) à une génération qui ne compte pas faire 30 ans dans la même boite, et qui parfois à la moindre secousse, change de boite/poste. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Cruhell a écrit :

Peut-être hors sujet mais j'ai une interrogation dans ma petite tête en ce moment.

 

Pourquoi les salariés lambda valorisent-ils autant leurs heures de travail ?
Je m'explique : Simone, assistante de direction partage tous les matins à la pause café sa journée de travail de la veille (6h30 18h30 quand même, et j'avais pas fini !) et ne peut s'empêcher de critiquer à voix basse ceux qui "partent à l'heure exacte de la fin de journée".

Qu'est-ce qui force les gens à avoir ce comportement ?
Perso j'étais pendant 2 ans au forfait jour, et j'avais des remarques constamment de la part des salariés plein temps lorsque je quittais les locaux en milieu d'aprèm ou que je m'absentais 1h dans la journée. Evidemment, personne ne voyait mes soirées et week-end à travailler de mon salon.

 

C'est quoi le problème avec les heures de travail ? J'ai lu que rester trop tard au bureau était mal vu dans certains pays car considéré comme preuve d'un manque de productivité, quand chez nous c'est un signe de paresse.

 

Merci de vos CSB. Je fais mes 39h hebdo désormais, et je le vis bien perso, sans avoir besoin d'informer la terre entière quand je dois quitter à 19h au lieu de 18h.

Parce que tu pensais vraiment que travailler au forfait te donnait une certaines liberté dans tes horaires ? :D 

C'est juste pour faire bosser des (prétendus) cadres en dehors des horaires standards (en + j'entends) pas pour qu'ils aillent se taper un ciné le jeudi après midi.

edit : et pas la peine de dire que tu bosses chez toi sinon on te répondra effectivement que tu n'est pas assez productif...

Edited by Janken

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 1 minute, Janken a écrit :

Parce que tu pensais vraiment que travailler au forfait te donnait une certaines liberté dans tes horaires ? :D 

C'est juste pour faire bosser des (prétendus) cadres en dehors des horaires standards (en + j'entends) pas pour qu'ils aillent se taper un ciné le jeudi après midi.

Techniquement rien ne m'obligeait à être au bureau aux horaires classiques.
Ma hiérarchie ne me disait rien ; elle ne me jugeait que sur les résultats, et pas sur mes heures de travail.
Le soucis venait des salariés, pas de mes N+ qui avaient très bien compris ma manière de fonctionner.

 

Et perso pour les courses, la piscine et l'administratif, c'est sympa de pouvoir se libérer quand on veut. Mais sur la pratique c'est évident qu'on bosse plus au forfait qu'aux 35/39h. Cette liberté à un prix ; le soucis étant qu'elle n'est pas comprises par les autres.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, Cruhell a écrit :

Techniquement rien ne m'obligeait à être au bureau aux horaires classiques.
Ma hiérarchie ne me disait rien ; elle ne me jugeait que sur les résultats, et pas sur mes heures de travail.
Le soucis venait des salariés, pas de mes N+ qui avaient très bien compris ma manière de fonctionner.

 

Et perso pour les courses, la piscine et l'administratif, c'est sympa de pouvoir se libérer quand on veut. Mais sur la pratique c'est évident qu'on bosse plus au forfait qu'aux 35/39h. Cette liberté à un prix ; le soucis étant qu'elle n'est pas comprises par les autres.

Ca peut venir du fait que tu es au contact de salariés qui travaillent à flux tendu sur des amplitudes horaires strictes (accueil de public, manutention, etc.) qui ne peuvent pas emmener de travail à la maison. Ca peut créer des tentions. Après c'est à la direction d'organiser les bureaux pour qu'il n'y ai pas de frictions.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 8 minutes, Cruhell a écrit :

Techniquement rien ne m'obligeait à être au bureau aux horaires classiques.
Ma hiérarchie ne me disait rien ; elle ne me jugeait que sur les résultats, et pas sur mes heures de travail.
Le soucis venait des salariés, pas de mes N+ qui avaient très bien compris ma manière de fonctionner.

 

Et perso pour les courses, la piscine et l'administratif, c'est sympa de pouvoir se libérer quand on veut. Mais sur la pratique c'est évident qu'on bosse plus au forfait qu'aux 35/39h. Cette liberté à un prix ; le soucis étant qu'elle n'est pas comprises par les autres.

Tu vis dans un rêve.

La hiérarchie évite bien évidemment toujours de se mêler de ce type d'histoire tant qu'elle ne fout pas le service en PLS. 

J'ai toujours été au forfait, jamais libre de mes horaires sauf quand il fallait en faire plus ; et ça dans toutes les boites où j'ai bossé, que ce soit en interne ou presta

Edited by Janken

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Janken a écrit :

Tu vis dans un rêve.

La hiérarchie évite bien évidemment toujours de se mêler de ce type d'histoire tant qu'elle ne fout pas le service en PLS. 

J'ai toujours été au forfait, jamais libre de mes horaires sauf quand il fallait en faire plus ; et ça dans toutes les boites où j'ai bossé, que ce soit en interne ou presta

Je ne comprends pas ton message. C'est exactement comme ça que ça s'est passé dans la boite ou j'étais. Si c'est différent dans la tienne tant mieux ou tant pis, mais chez moi c'était ainsi.

[Edité, mauvaise compréhension du sens du message précédent]

Edited by Cruhell

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 14 minutes, Cruhell a écrit :

Je ne comprends pas ton message. C'est exactement comme ça que ça s'est passé dans la boite ou j'étais. Si c'est différent dans la tienne tant mieux ou tant pis, mais chez moi c'était ainsi.
Donc je retourne dans mon rêve et tu retourne dans le tien ; Merci. 

Pas la peine de prendre la mouche, rien de condescendant dans mon message.

Evidemment que la direction ne peut rien te reprocher de manière officielle, c'est dans ton contrat ; après il y a tout ce qui n'est pas écrit (la coutume/l'usage) ; et en France faut bosser gratuitement (pas partir à l'heure exacte, et travailler + que les horaires standard pour les gens aux forfaits).

C'est triste mais bien réel

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai fait quelques mois d'interim une fois, en logistique. On retrouve pas mal de profils qui ont des diplômes et des formations dans d'autres domaines, du jeune qui galère à trouver dans sa branche au papy électricien à l'ancienne qui ne trouve simplement plus rien d'autre. Et justement le papy électricien, dernier représentant d'une époque où on avait l'amour du travail bien fait, se plaignait constamment de ne pas pouvoir faire du boulot correct à son poste (enfin plutôt dans la zone qui aurait normalement du nécessiter 3 employés) ; car évidemment il ne pouvait pas boucler seul ses journées. On m'a donc envoyé l'aider, j'apprends assez vite et je fus donc rapidement opérationnel : 2 semaines plus tard il se pointait un matin et apprenait qu'on l'avait arrêté sans même le prévenir.

En fait la chef de service se foutait pas mal que le poste soit en surcharge de travail permanente et ne supportait simplement pas qu'il lui fasse - indirectement - remarquer son incompétence et son manque d'organisation. Afin de s'éviter d'avoir à reformer un employé et pour s'alléger l'esprit de toute cette rigueur, elle lui a fait croire que je venais l'aider alors qu'il était en train de former son remplaçant. De mon coté, après son départ, j'ai laissé chaque jour une montagne de travail en retard sans me plaindre, en faisant le job d'une personne et pas plus ; et j'étais couvert de louanges pour ce désintérêt total.

Terriblement banal mais belle époque. ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est tellement à vomir tout ces témoignages, on est vraiment dans une fin de cycle... De toute façon le salariat généralisé peut mener qu'à ce genre de situation, j'ai tjr voulu éviter au maximum cette servitude, dieu merci le poker existe !

Share this post


Link to post
Share on other sites

En somme l'essentiel c'est de faire de l'argent tôt.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Le Fils de Pat' a écrit :

Le problème en France est qu'on a tendance à oublier le côté "productivité" du travail. A titre d'exemple, dans certains pays anglo-saxons, il n'y a rien de choquant à ce que deux personnes soit payées au même salaire, mais qu'une passe 50h au bureau, et l'autre 30h. Ce qu'attendent les responsables est que le travail/projet soit rendu avant l'échéance. Point. En France, il vaut mieux travailler 50h et produire une projet de m**de, que 10h et envoyer du bon boulot. 

 

Pour le coup, j'ai fait pas mal de grosses boîtes en agro alimentaire, et j'ai parfois rencontré des bons gros fdp (autant n+1 que n-1), mais ils ne représentaient qu'une très faible minorité. Evidemment que dans des grands groupes, sur 30k salariés tu auras toujours des fdp qui vont harceler moralement/sexuellement d'autres collègues. Evidemment qu'il y aura toujours des cadres qui agissent comme des sal*pes à parler d'employé comme du bétail, mais honnêtement j'ai l'impression que ces comportements tendent à disparaitre, ou du moins à se réduire, car aujourd'hui nous appartenons (j'ai 27ans) à une génération qui ne compte pas faire 30 ans dans la même boite, et qui parfois à la moindre secousse, change de boite/poste. 

Quand tu as la mobilité de l'emploi, en effet partir est très simple. Malheureusement tout le monde n'a pas cette mobilité de l'emploi. Et quand on ne l'a pas mais qu'en plus on fait un taf à la plus value faible alors on ne peut que subir ou presque et parfois sur plus de 10 ans.

Suite à un changement legislatif, un des rayons du magasin dans lequel je travaillais alors, devait assurément perdre énormément de son CA. En effet une quantité de références importante devait disparaître des rayons. Toute la question autour du recrutement du futur responsable reposait sur comment faire pour obtenir les primes de résultats malgré ça. La stratégie a consisté à proposer à un type de monter en grade pour prendre le poste en lui demandant de tenir les objectifs. Le tout alors que  74% des références de son rayon allaient disparaître dans le mois.

Le type a pris son poste et travaillé plus que de raison pour valider sa promotion. Et chaque jour il se faisait défoncer matin et soir suite au manque de résultat par rapport à l'an-1.

Après 3 mois à ce rythme, le type ne prenait même plus le temps de manger le midi. Pourtant tous les midis, le type pensant que je ne le voyais pas venait près de ma poubelle vomir (oui le type vomissait alors qu'il ne mangeait même pas). Ca n'a pas manqué un jour il est tombé et les pompiers ont du venir le chercher. On ne l'a plus revu depuis.

Tous les cadres ont touché leur prime.

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, jou0eur a écrit :

Après 3 mois à ce rythme, le type ne prenait meme plus le temps de manger le midi. Pourtant tous les midis, venait pres de ma poubelle vomir. 

Tu travailles dans une poubelle ? xD

Plus sérieusement j'ai déjà vécu cette situation, j'imagine que le type en question était jeune diplo non ?

Edited by Janken

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PokerStars : Rewards
PokerStars : Rewards