Jump to content
This Topic
dixonn

Anticiper l'effondrement / Comprendre le déclin

Recommended Posts

Il y a 13 heures, taamer a écrit :

Si on est déjà convaincu intérieurement que tout va s'effondrer, pourquoi vouloir sauver le système?

Si tu es convaincu que tout va s'effondrer, pourquoi es-tu là à en discuter (Cassandre?), au lieu d'accumuler de l'expérience pour devenir un producteur alimentaire de la phase d'après?

Ne vaudrait-il pas mieux proposer des solutions, en mentionnant par exemple des films documentaires qui montrent que d'autres systèmes de production (alimentaire, énergétique, etc.) sont possibles (comme "Demain", par exemple, mais il y en a d'autres)?

 

Enfin, puisque le monde a déjà connu des phases de réchauffement et de refroidissement par le passé : que peut nous apprendre l'étude de l'histoire sur, disons, les 13000 dernières années? (je pense à plusieurs livres de Jared Diamond qui traitent de ces sujets - Effondrement / De l'inégalité parmi les sociétés).

 

Toutes tes questions sont traitées par mon best-off. Ce n'est pas du tout pour être pédant, je pense simplement que tu y gagneras beaucoup plus en étudiant directement les sources qu'avec ma propre restitution (forcément partielle) de l'information. De plus, ça devrait particulièrement t'intéresser et tu n'auras pas perdu ton temps ; si tu relèves des incohérences théoriques/conceptuelles n'hésite pas à les poster ici (cassandre avait raison btw :)). Je vous invite vraiment à le consulter et à ne pas vous baser pour répondre uniquement sur l'itw de Vincent qui est évidemment un condensé extrêmement réduit et incomplet de la problématique et de sa vision des choses (conditions du direct + temps très limité). *Je te conseille plus spécifiquement Transition 2017 + Jancovici : « Énergie et Climat : qu’est-ce qu’on fait Président ? »

Edited by dixonn

Share this post


Link to post
Share on other sites

Est ce que  la collapsologie tient compte des progrès de l'intelligence artificielle dans ses prédictions ?
Certains comme Kurzweil, un des pontes chez Google, prévoient à très court terme une explosion dans ce domaine, avec une IA qui se hisserait au niveau  de l'homme à horizon 2030-2060  pour ensuite totalement le crusher.

Donc deux possibilités, soit ça se passe bien et ce progrès nous permet de résoudre les problèmes majeurs à venir, soit on en perd le contrôle et notre existence serait menacée. On rejoint l'effondrement annoncé par les collapsologues finalement.

La lecture de ces deux articles est assez déconcertant

https://waitbutwhy.com/2015/01/artificial-intelligence-revolution-1.html

https://waitbutwhy.com/2015/01/artificial-intelligence-revolution-2.html

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Argento a écrit :

J'ai maté la vidéo.

Bon pr moi il y a des trucs faux... déjà partir du principe qu'à cause de la surpopulation ça va être la m**de dans un certain endroit c'est sur (et c'est déjà le cas), par contre du point de vue agriculture, si on prend des pays comme la France le Japon ou la Chine et qu'on établit un ratio de terre arable par 1000 habitants, c'est évident qu'on arrive à des résultats très différent selon les pays, bref on ne peut pas dire que c'est pareil partout, c'est pas pr rien que la vie et les civilisations se sont développées à des vitesses différentes selon la géographie/climat.

Concernant les hausses de température, je crois surtout que personne est capable de prédire à 60 ans près une telle hausse, c'est vraiment de la pur fiction car en gros tout son discours/hypothèse tient la dessus.

 

Perso je ne crois pas du tout a une apocalypse façon le jour d'après (le film), les changements seront très lent et sur plusieurs générations (si changement il devrait y avoir). Je ne crois absolument pas à la rupture systémique brutal pr reprendre tes termes. Sauf dans le cas d'un conflit nucléaire de grande ampleur, mais je ne crois pas à ce scénario non plus.

 

Dernier truc, faut pas oublier que la tendance survivalisme et les gourous de l'apocalypse, c'est un business, et pas mal de type notamment sur le net jouent volontiers les oiseaux de mauvais augure à des fin commerciales.

 

Enfin pr les gens qui savent comment fonctionne la science actuel et son système de publication afin d'acquérir de la notoriété, bah il parait évident et c'est d'ailleurs prouvé, que plein de publication qui sortent y compris dans des revues sérieuses sont totalement bidon, mais sans publication les chercheurs n'ont pas de fonds, pas de notoriété, bref c'est une sorte de cercle vicieux que de ne pas publier... donc tout ça pr dire qu'on peut en lire des conneries scientifique.

Sur le climat les changements peuvent aller très vite. 

On ne sait pas encore quel est le point de non retour , mais si le réchauffement va en s'accentuant il va s'auto entretenir (rien que l'influence de la fonte du permafrost peut tout foutre en l'air en envoyant d'énormes quantités de co2 et de méthane dans l'atmosphère. 

 

Il commence également à être acquis que le gulf stream aurait une chance sur deux au minimum et en une dizaine d'années si son point d'équilibre est cassé. 

 

Mais on s'en branle, c'est plus important de polémiquer sur la baisse de 5€ de l'APL

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Isildor a écrit :

Est ce que  la collapsologie tient compte des progrès de l'intelligence artificielle dans ses prédictions ?
Certains comme Kurzweil, un des pontes chez Google, prévoient à très court terme une explosion dans ce domaine, avec une IA qui se hisserait au niveau  de l'homme à horizon 2030-2060  pour ensuite totalement le crusher.

Donc deux possibilités, soit ça se passe bien et ce progrès nous permet de résoudre les problèmes majeurs à venir, soit on en perd le contrôle et notre existence serait menacée. On rejoint l'effondrement annoncé par les collapsologues finalement.

La lecture de ces deux articles est assez déconcertant

https://waitbutwhy.com/2015/01/artificial-intelligence-revolution-1.html

https://waitbutwhy.com/2015/01/artificial-intelligence-revolution-2.html

 

J'inverserais ta question : est-ce que les technos-prophètes intègrent les progrès de la collapsologie dans leurs prédictions ? Non, évidemment. Mignerot fait remarquer que la singularité est annoncée pour la même décennie que l'effondrement : horizon 2030. Paul Jorion (concepteur des premiers algos de high frequency en finance / anthropologue) pense que nous pourrions donner naissance à une nouvelle espèce non-biologique (et qu'on va perdre le contrôle et disparaître aussi). Pour faire simple, l'IA ne change pas l'équation globale pour notre espèce : un type comme Pablo Servigne pense que ça va craquer avant 2030 voir 2020. Je comprends que ça puisse paraître ridicule mais intellectuellement ça se défend vraiment très bien et j'ai vu aucune contre-argumentation solide de son travail, nos biais cognitifs nous empêchent simplement de conceptualiser les implications de ce que nous savons déjà. 

 

+

 

Edited by dixonn

Share this post


Link to post
Share on other sites

Inutile de dire que j ai pas 20 heures à passer à regarder des videos sur le sujet mais la surenchère de cautions scientifiques ("recherches rigoureuses", "articles irréfutables" etc...) est déjà assez tiltante. Comme ça a été dit plus haut et pour différentes raisons, on peut trouver des articles parus dans des revues scientifiques qui vont dire tout et son contraire. Alors que des mecs qui ont que des centaines d'heures passées sur youtube pour toute formation scientifique viennent piocher à droite et à gauche pour pondre un modèle prévisionniste annonçant rien de moins que la fin des temps modernes mais lol. Enfin comme on dit plus c'est gros plus ça passe hein, si on leur demandait quelle entreprise du CAC 40 va performer au prochain trimestre ça serait sûrement le silence radio mais pour prévoir scientifiquement l'effondrement du système oui y'a du monde.

Une recherche scientifique rigoureuse commencerait par ne pas prendre pour acquis ce qu'elle cherche à démontrer, sinon c'est juste une doctrine ou un courant de pensée. Donc déjà le terme de collapsologie, mâtiné de science mais exprimant déjà une conclusion, est grotesque et révèle l'imposture à lui seul. Pas besoin de se réfugier derrière ce truc qui veut rien dire pour penser que plusieurs aspects du système sont pas durables d'ailleurs hein.

Sinon le fait de penser que tout finira forcément par péter c'est un gros fantasme de l'homme que de s'imaginer que le monde ne lui survivra pas, de tous temps les gens ont annoncé telle ou telle forme de fin du monde. 

Bref, bullshit.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, Elrix a écrit :

Il commence également à être acquis que le gulf stream aurait une chance sur deux au minimum et en une dizaine d'années si son point d'équilibre est cassé. 

Je n'ai pas compris ce que tu veux dire, peux-tu ajouter les mots qui manquent s'il te plaît?

@Elrix

Edited by taamer

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve incohérent de

1/ Affirmer que la production de pétrole ne va faire que diminuer.

2/ Défendre la nécessité de réduire les émissions de CO2.

 

 

Si on croit en 1/ , alors 2/ est inutile.

 

Edited by Byshop

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 37 minutes, Prosper75 a écrit :

Inutile de dire que j ai pas 20 heures à passer à regarder des videos sur le sujet mais la surenchère de cautions scientifiques ("recherches rigoureuses", "articles irréfutables" etc...) est déjà assez tiltante. Comme ça a été dit plus haut et pour différentes raisons, on peut trouver des articles parus dans des revues scientifiques qui vont dire tout et son contraire. Alors que des mecs qui ont que des centaines d'heures passées sur youtube pour toute formation scientifique viennent piocher à droite et à gauche pour pondre un modèle prévisionniste annonçant rien de moins que la fin des temps modernes mais lol. Enfin comme on dit plus c'est gros plus ça passe hein, si on leur demandait quelle entreprise du CAC 40 va performer au prochain trimestre ça serait sûrement le silence radio mais pour prévoir scientifiquement l'effondrement du système oui y'a du monde.

Une recherche scientifique rigoureuse commencerait par ne pas prendre pour acquis ce qu'elle cherche à démontrer, sinon c'est juste une doctrine ou un courant de pensée. Donc déjà le terme de collapsologie, mâtiné de science mais exprimant déjà une conclusion, est grotesque et révèle l'imposture à lui seul. Pas besoin de se réfugier derrière ce truc qui veut rien dire pour penser que plusieurs aspects du système sont pas durables d'ailleurs hein.

Sinon le fait de penser que tout finira forcément par péter c'est un gros fantasme de l'homme que de s'imaginer que le monde ne lui survivra pas, de tous temps les gens ont annoncé telle ou telle forme de fin du monde. 

Bref, bullshit.

"Collapsologie" est un peu une boutade de Servigne à la base il me semble. Ceci dit son background est solide et son travail ne s'appuie pas sur quelques études isolées mais sur des centaines qui convergent dans le même sens. Personnellement je n'avais pas ce fantasme, j'ai dérivé sur ce sujet en m'intéressant à l'IA mais si tu ne veux pas du tout jeter un œil np.

 

il y a 30 minutes, Byshop a écrit :

Je trouve incohérent de

1/ Affirmer que la production de pétrole ne va faire que diminuer.

2/ Défendre la nécessité de réduire les émissions de CO2.

 

 

Si on croit en 1/ , alors 2/ est inutile.

 

Non car en attendant toutes les émissions actuelles impactent le climat futur (https://skepticalscience.com/Climate-Change-The-40-Year-Delay-Between-Cause-and-Effect.html#.VEZhJdE4Ops.facebook).

Share this post


Link to post
Share on other sites

On nous annonce qu'on a déjà passé ce pic pétrolier, sinon pour dans 10 ans. Pourquoi se casser le cul à modifier toute l'économie alors que le problème du CO2 se réglera bien plus vite de lui même qu'avec de nouvelle lois ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, taamer a écrit :

Quelle est la phrase complète qui permet de donner du sens à ton affirmation, s'il te plaît?

(si possible, avec les sources du "il commence également à être acquis que").

Merci!

 

  Révéler le texte masqué

 

Interviewer - "What do you think about the El Niño phenomenon?

Bridget Jones - It's a blip. Latin music is on its way out."

 

 

 

N'aimant absolument pas la tonalité de ton message, je te laisse chercher comme un grand

 

 

Edited by Elrix

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, Byshop a écrit :

On nous annonce qu'on a déjà passé ce pic pétrolier, sinon pour dans 10 ans. Pourquoi se casser le cul à modifier toute l'économie alors que le problème du CO2 se réglera bien plus vite de lui même qu'avec de nouvelle lois ?

Humm, s'il n'y avait que le pétrole qui posait problème, ce ne serait pas plus un problème d'ici peu...

Mais la volonté affichée de certains de réutiliser du charbon, l'augmentation inattendue du méthane... font qu'on est un peu dans la m...

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 56 minutes, dixonn a écrit :

"Collapsologie" est un peu une boutade de Servigne à la base il me semble. Ceci dit son background est solide et son travail ne s'appuie pas sur quelques études isolées mais sur des centaines qui convergent dans le même sens. Personnellement je n'avais pas ce fantasme, j'ai dérivé sur ce sujet en m'intéressant à l'IA mais si tu ne veux pas du tout jeter un œil np.

J'avais pas saisi le second degré effectivement, donc merci pour cette précision. 

:-)

Edited by Prosper75

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 40 minutes, Byshop a écrit :

On nous annonce qu'on a déjà passé ce pic pétrolier, sinon pour dans 10 ans. Pourquoi se casser le cul à modifier toute l'économie alors que le problème du CO2 se réglera bien plus vite de lui même qu'avec de nouvelle lois ?

Si tu fais allusion à l'absurdité des mesures politiques misent en oeuvre évidemment je suis d'accord (greenwashing). Après mon positionnement est de dire qu'il y aura de la casse et qu'on échappera pas au collapse ; j'ai pas de solution à proposer et rien de réjouissant à vendre aux gens. C'est un discours inconcevable pour un politicien j'imagine (c'est déjà pas agréable de penser ça soi-même). Mais donc effectivement pour le C0² je crois que ça se réglera tout seul et j'espère que la vie sera toujours possible pour l'espèce à plus long terme malgré le phénomène de l'inertie climatique (et d'autres trucs déprimants que je vais même pas lister), sans en être forcément convaincu.

 

il y a 4 minutes, Prosper75 a écrit :

J'avais pas saisi le second degré effectivement, donc merci pour cette précision. 

Pour le reste je persiste à penser que l'humanité est quasiment toujours sur la brèche, à s'échiner à répondre aux besoins et aux impératifs du moment. Et c'est là qu'intervient le progrès et que se taisent les Cassandre...

Np, je propose simplement des données qui me semblent factuelles mais évidemment tout est discutable. Je ne viens pas pour prêcher la fin du monde (Servigne préfère "d'un monde"), ce sont juste mes conclusions. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 7 heures, Byshop a écrit :

On nous annonce qu'on a déjà passé ce pic pétrolier, sinon pour dans 10 ans. Pourquoi se casser le cul à modifier toute l'économie alors que le problème du CO2 se réglera bien plus vite de lui même qu'avec de nouvelle lois ?

 

Et le CH4 du permafrost, le pb va se régler tout seul ?

EDIT  : déjà souligné par Elrix.

 

Que la nature en général et la planète s'en sortent, ça va de soi.

En revanche, l'homo sapiens, lui, risque de morfler grave.

Destruction créatrice sans doute.....

Edited by gazelle427

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/10/2017 à 00:15, taamer a écrit :

(je pense à plusieurs livres de Jared Diamond qui traitent de ces sujets - Effondrement / De l'inégalité parmi les sociétés).

 

 

Le 29/09/2017 à 12:54, xmoussx a écrit :

Les chances que la civilisation occidentale s'écroule dans les 30 prochaines années, même en admettant qu'elle soit condamnée à mort, ce dont je doute de toute mon âme, sont ultra-faibles car elle est cadenassée de milliers de verrous. On appelle ça le système, et le système se défend. En plus, et c'est récent, le système apprend, et ce système est de plus en plus intelligent et de plus en plus cruel

 

Justement ce que montre Jared Diamond c'est que l'effondrement ne prévient pas, il est inattendu et rapide et très souvent lié à des facteurs environnementaux (au sens large). 

https://www.ted.com/talks/jared_diamond_on_why_societies_collapse/transcript?language=fr#t-6157

 

 

Edited by letacot

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 01/10/2017 à 19:07, Byshop a écrit :

On nous annonce qu'on a déjà passé ce pic pétrolier, sinon pour dans 10 ans. Pourquoi se casser le cul à modifier toute l'économie alors que le problème du CO2 se réglera bien plus vite de lui même qu'avec de nouvelle lois ?

Par ce que le pic ce n'est pas la fin ! Certains vont jusqu'à prédire du pétrole bon marché pour encore 50 ans.   

Le CO2 c'est ~75% des gaz à effet de serre dont ~40% viennent de la combustion du pétrole ; grosso-modo 30% du CO2 émis par l'activité humaine. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 4 heures, letacot a écrit :

 

 

 

Justement ce que montre Jared Diamond c'est que l'effondrement ne prévient pas, il est inattendu et rapide et très souvent lié à des facteurs environnementaux (au sens large). 

 

 

Je ne suis pas du tout convaincu par son exposé, les notions sont assez confuses je trouve, certainement un manque de temps. On mélange les sociétés, les cultures, les empires, et l'écroulement de chaque n'a absolument pas les mêmes implications.

En plus il dit que ceux qui croient à des écroulements monofactoriels sont des idiots en enchaînant sur les 5 points critiques du colapsing, j'ai trouvé ça lol.

Toutefois je maintiens que nous apprenons de nos erreurs, il cite par exemple les empires comme l'URSS qui ont disparu juste après leur apogée, et bien il a failli se passer la même chose avec l'UE qui était décidée à intégrer l'Ukraine et la Turquie et il est clair que si elle avait été au bout de son plan, on en verrait déjà la fin.

L'UE a su comprendre juste à temps la menace de la sur-expension, et le brexit relâche d'autant plus la pression, je pense que le modèle est sauvé pour un moment même si il souffre encore de sa crise.

Edited by xmoussx

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, taboulet a écrit :

Par ce que le pic ce n'est pas la fin ! Certains vont jusqu'à prédire du pétrole bon marché pour encore 50 ans.   

Le CO2 c'est ~75% des gaz à effet de serre dont ~40% viennent de la combustion du pétrole ; grosso-modo 30% du CO2 émis par l'activité humaine. 

A propos, un article de Jancovici sur le pic pétrolier : https://jancovici.com/transition-energetique/petrole/a-quand-le-pic-de-production-mondial-pour-le-petrole/

Le pétrole dans 50 ans (et même bien avant) ça va être compliqué à priori.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un peu le souci avec J. Diamond, il lui faut de l'espace pour s'exprimer... la concision n'est pas son fort;  Effondrement et De l'inégalité... font 700 et 900 pages.  

Je ne sais pas si l'Europe représente une société aujourd'hui et si on ne devrait pas parler au niveau mondial et envisager la chute de cette société mondialisée? 

Je n'en sais même tellement rien que si je pousse le bouchon je me demande si la chute de notre "Europe" (celle des démocraties, de la révolution industrielle...) n'a pas déjà eu lieu! 

Une société se caractérise par un ensemble de choses (culture, us, pratiques, etc. ) qui la distingue des autres sociétés et une organisation politique détentrice du pouvoir; nous (vieux monde) ne remplissons plus ces conditions, quelque part cette société a terminé son existence. 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 4 minutes, dixonn a écrit :

A propos, un article de Jancovici sur le pic pétrolier : https://jancovici.com/transition-energetique/petrole/a-quand-le-pic-de-production-mondial-pour-le-petrole/

Le pétrole dans 50 ans (et même bien avant) ça va être compliqué à priori.

J'ai pas réussi à lire l'article désolé (mettre son nom en tête de gondole c'est super mégalo!). C'est quoi son propos sur le pic ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, taboulet a écrit :

J'ai pas réussi à lire l'article désolé (mettre son nom en tête de gondole c'est super mégalo!). C'est quoi son propos sur le pic ?

Janco mégalo ? 8^. J'ai peut-être mieux à proposer à tous ceux que les articles théoriques emm**dent :

 

 

Avant de me répondre lol@Michael Rupper le complotiste, pour le coup ce qu'il raconte dans le film est une bonne synthèse de la problématique. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, letacot a écrit :

C'est un peu le souci avec J. Diamond, il lui faut de l'espace pour s'exprimer... la concision n'est pas son fort;  Effondrement et De l'inégalité... font 700 et 900 pages.  

Je ne sais pas si l'Europe représente une société aujourd'hui et si on ne devrait pas parler au niveau mondial et envisager la chute de cette société mondialisée? 

Je n'en sais même tellement rien que si je pousse le bouchon je me demande si la chute de notre "Europe" (celle des démocraties, de la révolution industrielle...) n'a pas déjà eu lieu! 

Une société se caractérise par un ensemble de choses (culture, us, pratiques, etc. ) qui la distingue des autres sociétés et une organisation politique détentrice du pouvoir; nous (vieux monde) ne remplissons plus ces conditions, quelque part cette société a terminé son existence. 

 

Ah non, c'est clairement le début. 

C'est l'époque des empires coloniaux qui se termine à peine.

L'Europe unie sans conquête préalable est un concept récent qui a de beaux jours devant lui amha si on gère mieux son expansionnisme. L'UE est en croissance et rares sont les modèles politiques qui ont été adoptés si vite autour de la Méditerranée. 

Pour ce qui est du climat, si la France est ce qu'elle est c'est en énorme partie grâce à la clémence et le tempérament égal de son climat quand d'autres parties du monde vivent des variations extrêmes, et ça, ça ne va pas changer, car si ça change un peu pour nous ça changera beaucoup pour les autres.

 

Edited by xmoussx

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en profite pour poster un court extrait de "Comment tout peut s'effondrer" ("Comment tout va s'effondrer" avant rectification de l'éditeur) de Pablo Servigne, à mettre en lien avec l'article sur le peak oil de Jancovici :

Spoiler

« En fait, il est inimaginable de remplacer le pétrole par les autres combustibles que nous connaissons bien. D’une part parce que ni le gaz naturel, ni le charbon, ni le bois, ni l’uranium ne possèdent les qualités exceptionnelles du pétrole, facilement transportable et très dense en énergie. D’autre part parce que ces énergies s’épuiseraient en un rien de temps, à la fois parce que la date de leur pic approche, et surtout parce que la plupart des machines et des infrastructures nécessaires à leur exploitation fonctionnent au pétrole. Le déclin du pétrole entraînera donc le déclin de toutes les autres énergies. Il est donc dangereux de sous- estimer l’ampleur de la tâche à accomplir pour compenser le déclin du pétrole conventionnel.

Mais ce n’est pas tout. Les principaux minerais et métaux empruntent la même voie que l’énergie, celle du pic. Une étude récente a évalué la rareté de 88 ressources non-renouvelables et la probabilité qu’elles se trouvent en situation de pénurie permanente avant 2030. (...) Comme l’explique le spécialiste des ressources minérales Philippe Bihouix dans L’Age des low tech, « nous pourrions nous permettre des tensions sur l’une ou l’autre des ressources, énergie ou métaux. Mais le défi est que nous devons maintenant y faire face à peu près en même temps : [il n’y a] plus d’énergie nécessaire pour les métaux les moins concentrés, [il n’y a] plus de métaux nécessaires pour une énergie moins accessible ». Nous approchons donc rapidement de ce que Richard Heinberg appelle le « pic de tout » (peak everything). Souvenez-vous de la surprenante exponentielle : une fois les conséquences visibles, tout n’est qu’une question d’années, voire de mois. (...)

Normalement, après avoir grimpé la courbe en cloche par un côté, il reste l’autre côté pour redescendre. En toute logique, il reste donc dans les sous-sols de la Terre encore la moitié du pétrole que nous avons découvert. Exact ! Et c’est un fait avéré : les quantités d’énergies fossiles stockées sous terre – et prouvées – sont encore gigantesques et d’autant plus importantes si on tient compte des hydrates de méthane que l’on pourrait imaginer exploiter suite à la fonte des pergélisols sibérien et canadien. Alors, bonne nouvelle ?

Ne nous réjouissons pas trop vite. D’abord, ce serait une catastrophe pour le climat (voir chapitre suivant). Ensuite, même si nous le voulions, nous n’arriverions jamais à extraire tout ce pétrole. La raison est simple, pour extraire du pétrole, il faut de l’énergie, beaucoup d’énergie : la prospection, les études de faisabilité, les machines, les puits, les pipe-lines, les routes, l’entretien et la sécurisation de toutes ces infrastructures, etc. Or, le bon sens veut que, dans une entreprise d’extraction, la quantité d’énergie que l’on récolte soit supérieure à l’énergie investie. Logique. Si on récolte moins que ce qu’on investit, cela ne vaut pas la peine de creuser. Ce rapport entre l’énergie produite et l’énergie investie s’appelle le taux de retour énergétique (TRE ou ERoEI en anglais pour Energy Return on Energy Invested).

C’est un point absolument crucial. Après un effort d’extraction, c’est le surplus d’énergie qui permet le développement d’une civilisation. Au début du XXe siècle, le pétrole étasunien avait un fantastique TRE de 100:1 (pour une unité d’énergie investie, on en récupérait 100). On creusait à peine, le pétrole giclait. En 1990, il n’était plus que de 35:1, et aujourd’hui, il est d’environ 11:1. À titre de comparaison, le TRE moyen de la production mondiale de pétrole conventionnel se situe entre 10:1 et 20:1. Aux États-Unis, le TRE des sables bitumineux est compris entre 2:1 et 4:1, des agrocarburants entre 1:1 et 1,6:1 (10:1 dans le cas de l’éthanol fabriqué à base de sucre de canne), et du nucléaire entre 5:1 et 15:1. Celui du charbon est d’environ 50:1 (en Chine, 27:1), du pétrole de schiste d’environ 5:1 et du gaz naturel d’environ 10:1. Tous ces TRE sont non seulement en déclin, mais en déclin qui s’accélère, car il faut toujours creuser de plus en plus profond, aller de plus en plus loin en mer et utiliser des techniques et infrastructures de plus en plus coûteuses pour maintenir le niveau de production. (...)

Le concept de TRE ne s’applique pas qu’aux énergies fossiles. Pour obtenir de l’énergie d’une éolienne par exemple, il faut d’abord dépenser de l’énergie pour rassembler tous les matériaux qui servent à leur fabrication, puis les fabriquer, les installer et les entretenir. Aux États-Unis, le solaire à concentration (les grands miroirs dans le désert) offrirait un rendement autour de 1,6:1. Le photovoltaïque en Espagne, autour de 2,5:1. Quant à l’éolien, il afficherait un bilan à première vue plus encourageant d’environ 18:1. Malheureusement, ces chiffres ne tiennent pas compte du caractère intermittent de ce type d’énergie et de la nécessité d’y adosser un système de stockage ou une centrale électrique thermique. Si on tient compte de cela, le TRE des éoliennes redescendrait à 3,8 :1. Seule l’hydroélectricité offrirait un rendement confortable situé entre 35:1 et 49:1. Mais outre le fait que ce type de production perturbe sérieusement les habitats naturels, une étude récente a montré que les 3 700 projets en cours ou planifiés dans le monde n’augmenteraient la production électrique mondiale que de 2 % (de 16 à 18 %).

En résumé, les énergies renouvelables n’ont pas assez de puissance pour compenser le déclin des énergies fossiles, et il n’y a pas assez d’énergies fossiles (et de minerais) pour développer massivement les énergies renouvelables de façon à compenser le déclin annoncé des énergies fossiles. Comme le résume Gail Tverberg, actuaire et spécialiste de l’économie de l’énergie, « on nous dit que les renouvelables vont nous sauver, mais c’est un mensonge. L’éolien et le solaire photovoltaïque font autant partie de notre système basé sur les énergies fossiles que n’importe quelle autre source d’électricité. »

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×