Jump to content
This Topic
Ragnarok1er

Ragnarok_1er ; Le Retour du Roi déchu

Recommended Posts

Sur le screen plus haut, IP n'a pas Q6o et Q5o

okk.thumb.png.65590e1d39845fc0375ffdbe63ba2080.png

Ça donne ça quand il a bien plus de "nuts" flop par rapport aux ranges PF, il est fou :>'

(édit : erreur de sizing, j'ai cbet 33% flop en pot limpé...)
 

@Llfou: c'était pas ma simu celle là :/

Edited by arby

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nan mais là tu as un gros souci j'ai l'impression : Tu simules un minraise/call preflop avec une profondeur de 30BB, si je ne m'abuse (puisque je vois starting stacks de 140 au flop et 20 dans le pot). Dans ce cas, pourquoi ta BB a toutes ses poubelles avec un 2 ? Les cases 82o et 72o sont presque entièrement remplies, c'est n'importe quoi, il faut les folder preflop ces mains. Évidemment dans ces conditions ta BB a un range advantage puisqu'elle a une tonne de 2x, mais c'est pas réaliste.

Edited by Ragnarok1er

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Tibsou a écrit :

Ce sujet, c'est Twin Peaks ! Je n'y comprends rien mais j'aime bien suivre quand même ^_^

C'est, à mes yeux, le seul thread captivant dans ce désert des forums français. 

Et même si une bonne partie de ce qui se se dit ne concerne pas mon champ d'action (HU et Expresso micro et basse limite), ça me force à réfléchir sur mes propres moves. Donc merci !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 10/30/2017 à 10:33, BV77 a écrit :

super interessant pour ceux qui n'ont pas PIO et qui ne peuvent pas reproduire ça à la maison

Pour tous ceux qui n'ont pas PioSolver/Pas l'ordinateur pour le faire tourner/Pas la compréhension théorique du pourquoi du comment, vous pouvez ouvrir par MP la discussion avec moi pour que je le fasse pour vous - enfin, que je programme PioSolver, qu'il tourne sur mon ordi (64Go de RAM, 1 proc 6 coeurs 3.5GHz) puis que je vous transmette les résultats.

--

Ce qu'on peut calculer dans un temps fini (en général ça prend entre plusieurs dizaines d'heures et plusieurs jours) :

- Toute situation scriptée flop à flop. Vous choisissez le range d'IP, le range d'OOP, la taille du pot constitué préflop, la profondeur des tapis restants, et le sizing des joueurs street par street, que vous pouvez faire varier à loisir selon les flops (bet 3/4 pot sur un flop high et drawy, bet tiers-pot sur un flop rainbow ace-high, etc.)

- Toute situation préflop HU à très petit tapis (moins de 12BB), tout en sachant que la complexité se démultiplie à partir de 7BB à 12BB, avec l'apparition du limp dans la stratégie du joueur au bouton, ce qui amène déjà des situations limpées postflops avec trois streets géométriques de profondeur (p.ex. 8BB deep, limp 1BB : les deux joueurs ont trois mises demi-pot à leur disposition).

Ce qu'on ne peut pas calculer dans un temps fini sans avoir un matériel vraiment énorme (>512Go RAM, n-core proc) :

- Toute situation préflop HU lorsque le SPR permet 4 bets postflop ou davantage.

- Toute situation postflop lorsque le SPR permet 5 ou 6 bets postflop ou davantage.

- Toute situation postflop où vous mettez trop de sizing possibles à une street donnée.

--

Quelles sont mes références? Je ne joue plus au Texas Hold'em depuis longtemps, lui préférant les variantes (que je pratique en live pour éviter le risque de collusion online). Mais j'ai un bon historique pédagogique : j'ai coaché des joueurs de Texas bien meilleurs que moi, notamment en CG SH 5BB deep midstakes (blindes $25-$50) et en SnG HU (buyin entre $100 et $300) sur le .com.

--

Combien ça coûte? Vous devez comprendre que se mettre à bosser son jeu GTO, c'est un investissement lourd en temps, en énergie et en ressources* pour vous. Donc, si vous voulez vraiment vous lancez là-dedans, vous aurez sûrement une idée derrière la tête, ouvrez la discussion.

* Ressources : par exemple, il vous faudra investir dans un disque SSD de quelques centaines de Go à m'envoyer pour stocker les solutions complètes calculées. Un arbre 8BB deep avec du limp et trois streets postflop, c'est plus de 15Go de données pour toutes les branches stratégiques (flops, turns, rivers). Ca vous donne un ordre de grandeur d'une solution assez simple, sur un échantillon partiel de flops.

--

Voilà, désolé pour le hors-sujet.

--

@Ragnarok1er: je poursuis les calculs de la solution 8BB deep avec plusieurs paramètres (notamment faire varier le nombre d'échantillons des flops) pour illustrer les biais des solutions trop réduites (les biais apparaissant dans le calcul de l'EV ou dans la solution stratégique de telle ou telle main). Dans ton long article posté un peu plus haut, tu commentes que 73o est directement supérieur à 72o; on pouvait faire le même raisonnement avec 72s (dont une fraction est fold) qui est directement supérieur à 72o.

Edited by taamer

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je serais peut être moins catégorique sur le fait que 73o est forcement supérieur a 72o 

ca peut dépendre de la range de vilain , si elle contient 50% des 3 et seulement 15% de 2 , ca peut éventuellement inverser le rapport de force entre les 2 mains 

C'est aussi possible que ca soit le résultat du subset piosolver mais je ne pense pas que ca soit une évidence

il faudrait essayer de le prouver avec des analyses , ce qui peut s'avérer compliqué.

 

Edit : j'ai rejete un coup d'oeil a la page precedente et effectivement la vs minraise ca a l.air d'etre un probleme du solveur 

Mais jai souvenir de solution ou gto flat j3 mais fold j4 par exemple ce qui peut s'expliquer par le board coverage je pense 

Edited by checkneed

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hey, je passe en coup de vent car je me dis que vous êtes sans doute les plus à même à apprécier ma réflexion du soir :

Idéalement, un bon capitaine de Coupe Davis, en plus d'être un bon sélectionneur, un bon motivateur et un bon tacticien (pour offrir des solutions à ses joueurs aux changements de côté),  se devrait d'être un bon mathématicien, en particulier avoir une bonne notion intuitive des distributions de probabilité.

C'est quelque chose auquel j'avais déjà réfléchi sous l'angle des paris sportifs, mais ça s'applique très bien au rôle de Noah. Imaginons que les distributions des niveaux des joueurs soient les suivantes, au cours du week-end (je ne dis pas que c'était le cas, c'est pour l'illustration) :

image.png.e11d5bab2deedd60321842078a1fc1af.png

Darcis et Pouille avec grosse variance, Gasquet et Goffin au niveau assez fiable.

 

Eh bien dans ce cas Pouille > Gasquet pour affronter Goffin (il y a un peu d'overlap entre les 2 distribs, donc Pouille a une petite chance d'exploit), mais Gasquet > Pouille contre Darcis (car contre un mec moyen contre Darcis il suffit d'un joueur solide pour l'emporter souvent).

 

Bon c'est très simpliste hein, il faudrait aussi prendre en compte les oppositions de style car en réalité on ne peut pas résumer un joueur à un seul nombre de "niveau de jeu" (on a pu avoir des triptyques du style Federer > Djoko > Nadal > Federer à cause de différences techniques, comme le coup droit lifté de Nadal historiquement problématique sur le revers à une main du Suisse).

Et ce soir Darcis était dans la partie basse de sa distrib et Pouille dans la partie haute, donc il n'y avait rien à faire pour les Belges (à part tenter le gamble du triple Goffin en lui faisant jouer le double, mais c'est une autre problématique).

 

Mais je pense qu'il y a là une vraie réflexion à avoir pour des capitaines d'équipe. Des types comme Monfils et selon moi comme Pouille (ou Leconte à l'époque) ont une énorme variance, et ce n'est pas forcément négatif si on sait l'utiliser. A l'inverse de mecs comme Tsonga ou Gilles Simon, qui valent toujours plus ou moins leur classement.

 

Bon sinon ce mois-ci c'était full boulot pour moi. Fort heureusement ce ne fut pas en vain puisque je fus couvert de louanges par mon inspectrice à la réputation pourtant terrifiante (des histoires de collègues poussées aux larmes et autres joyeusetés). Et comme je pense que des streams de correction de copies et de préparations de conseils de classe n'intéressent pas grand monde, j'ai préféré m'absenter un petit peu.

Edited by Ragnarok1er

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais oui ! :D

Et je l'ai trouvée plutôt cool d'ailleurs, en tout cas l'entretien avec elle était très intéressant et ses remarques m'ont semblé constructives et pertinentes. Mais il faut dire que :

  • elle est venue chez mes 2ndes qui sont des crèmes, donc l'heure de cours s'était bien passée ;
  • parmi le quatuor sacré des inspecteurs, à savoir algorithmes/problèmes ouverts/logiciels (tableur, geogebra, calcul formel)/travaux en groupe, je suis plutôt adepte des 3 premiers et pas réfractaire au 4ème.
Edited by Ragnarok1er

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello,

 

Je squatte le topic car pas beaucoup d'autres topics où les lecteurs seront intéressés imo ! Je vous propose un petit "jeu" de réflexion. Selon moi, les solvers nous démontre que nous sommes encore loin de jouer correctement à ce foutu jeu. Mais justement ces mêmes solvers peuvent nous permettre de mieux comprendre le jeu. Il y a notamment 2 aspects fondamentaux sur lesquels tous les joueurs peuvent progresser : la maîtrise des sizings et des fréquences de bet.

Ces deux paramètres dépendent selon moi massivement d'une chose : comment les 2 range hit le board l'une comparativement à l'autre.

Un top top player à ce jeu doit être capable en voyant 2 range et un board de déterminer quelles seront les stratégies respectives des deux joueurs (c'est ce que fait pio au final).


De notre coté nous n'en sommes pas encore là, mais pour y arriver voici un petit défi : 

  • Pot : 100 jetons, Stacks Effectifs : variable
  • Choisir un board Flop, Turn, River
  • Au flop (3 sizings, 25%, 60%, 200%) :
    • Trouver 2 ranges avec moins de 100 combos pour lesquelles la stratégie d'IP sera d'overbet avec une grosse partie de sa range
    • Trouver 2 ranges avec moins de 100 combos pour lesquelles la stratégie d'IP sera d'underbet avec une grosse partie de sa range
  • À la river (3 sizings, 25%, 60%, 200%) :
    • Trouver 2 ranges avec moins de 100 combos pour lesquelles la stratégie d'IP sera d'overbet avec une grosse partie de sa range
    • Trouver 2 ranges avec moins de 100 combos pour lesquelles la stratégie d'IP sera d'underbet avec une grosse partie de sa range
  • Éventuellement la même chose pour la Turn

Peu importe si les ranges sont plausibles ou pas dans une vraie situation de poker. Au contraire, le but est de faire des range ultra simpliste. Ceux qui n'ont pas de solver peuvent essayer de réfléchir sans, mais l'idéal est évidemment de faire des essais avec son solver. Vous verrez que certaines situations sont faciles à trouver, d'autres... Beaucoup moins ! J'ai essayé hier soir pendant une petite heure, je suis pas arrivé à des résultats satisfaisants partout mais je retenterai dans les prochains jours.

Edited by Pad

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le board, j'ai pris Qd8h3s

SPR = 10

Pour le flop où l'action de IP = bet 200% pot

Range OOP :
AQ,KQ,QJ,QT,Q9,Q7 (mergée)

Range IP :
AA,KK,QQ,88,33,Q8,JT,J9,T9 (polarisée)

 

Pour le flop où l'action de IP = bet < Pot

Là plus dur, au début j'ai laissé ma range oop et j'ai mergée ma range ip en faisant en sorte qu'elle est plus d'équité que la range oop. Mais non, le solver prend le sizing 200%. 
Puis j'ai inversé mes ranges, j'ai mis la mergée en ip et la polarisée en oop. Et non toujours pas, check à 99%.
Pourtant, j'ai plein de simulations du type BTN vs BB où BTN bet < pot mais là je n'arrive pas à trouver. Je me suis dit, autant il y a des boards que peu importe la range le fait d'être ip donnera toujours ce sizing d'overbet.
Et j'ai fait une dernière simulation en mettant la range mergée à IP et OOP, la même range pour les deux joueurs. Là le solver donne bet 60% à 44%. Je ne sais pas si c'est satisfaisant, mais c'est ma meilleure simu pour l'instant.

Du coup, on peut en tirer quoi comme conclusion? Ca me donne l'idée que si IP a une grosse équité vs OOP le sizing de préférence sera polarisée. Si IP a moins d'équité que OOP, il va favoriser un check. Puis si les équités sont égales alors il choisira un petit sizing.
Après je n'ai fait que trois simulations sur ce board et il y a d'autres paramètres à prendre en compte, l'EV, la réalisation de l'équité, puis selon le spr ça sera peut-être totalement différent. Puis certainement d'autres paramètres auxquels je ne pence pas.

En tout cas super exercice @Padpour essayer de comprendre/maitriser les solvers et le jeu en lui-même.
Je m'y replongerai ce soir pour exécuter d'autres simulations.
 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 03/12/2017 à 14:30, L.solitaire a écrit :

hello all, possible d'avoir un lien de tout les logiciel utilisé ici ? (surtout ceux visible sur les 2 premières pages)

SimplePostFlop change de nom de site en ce moment, donc j'ai pas réussi à y accéder mais apparemment ça ce passera sur simplepoker.com

CoffeeCalcs

PioSolver

Share this post


Link to post
Share on other sites

Du coup je me permets de mettre à jour les JP moyens hors fréquence inférieure à 1 pour 1000 games :

Ancien JP moyen winamax : 2,6755

Nouveau JP moyen winamax : 2,7135

JP moyen ps.fr : 2,754

JP moyen party : 2,77

PMU : 2,77

unibet : 2,705

betclic : 2,705

 

Edited by N!co

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Jeu de l'année

image.png.4c4be61969fb26fece27d3b117ade2d2.png

Parmi les poncifs récurrents sur le jeu vidéo, il en est un qui m'énerve particulièrement : l'idée selon laquelle c'était mieux avant, car les jeux étaient difficiles, ils représentaient un vrai défi alors que de nos jours on donne la becquée aux joueurs de tous poils.

S'il est vrai qu'il y a des abus de temps à autres, des astuces qui surgissent au bout de 30 secondes de recherche et des listes de quêtes où le moindre coup d'épée à donner est indiqué, je considère généralement que l'abaissement de la difficulté des jeux est une bonne chose. Elle permet à des publics moins aguerris de prendre du plaisir à jouer et de se laisser porter par la narration sans avoir la dextérité ni la connaissance du joueur expérimenté. Bien sûr, dans un monde idéal cette difficulté abaissée reste une option, et il est possible pour ceux qui recherchent une véritable épreuve d'agilité d'y avoir accès.

Mais n'oublions pas que c'était rarement le cas dans les jeux d'antan. Bien souvent, l'adversité rencontrée n'était qu'un cache-misère pour rallonger artificiellement une durée de vie bancale, et reposait sur des mécaniques peu glorieuses. Hitbox buggées, patterns aléatoires des ennemis, commandes peu réactives ou au contraire ultra-sensibles, mauvaises traductions (encore merci Alex Kidd pour ton parchemin à lire de droite à gauche, comme en japonais)... Qui a vraiment envie de retrouver ces horreurs, à part des snobs aigris de voir leur hobby devenir accessible à tous ?

===

Getting Over It est un jeu difficile. Mais sa difficulté est rafraîchissante. Elle n'est aucunement injuste et c'est ce qui la rend légitime. Dans un monde entièrement statique, aux règles on ne peut plus claires et aux commandes simplissimes (littéralement une action possible : bouger la souris pour déplacer la pioche), chaque échec ne peut avoir qu'une seule cause : la mauvaise exécution du joueur.
Dans ce contexte, et même si les vidéos du genre sont légion, on ne peut pas réellement s'énerver devant Getting Over It si on est honnête avec soi-même. Chaque coup de marteau aide à mieux appréhender le moteur physique du jeu, par ailleurs excellent. Et si la frustration d'échouer encore et encore sur un même obstacle est bien réelle, il en est de même du sentiment libérateur lorsqu'on parvient enfin à le dépasser.
C'est dans ces moments que la difficulté du jeu prend tout son sens. Loin d'être gratuite, elle ne vise qu'à rendre compte fidèlement de la condition de l'alpiniste. On veut grimper cette montagne car elle est là, comme disait Mallory. Et lorsqu'après des heures de lutte on finit par triompher et qu'on savoure l'accomplissement d'un duel avec la nature, sans checkpoint et sans aide extérieure, sans compromis et sans tricherie, peu importe que la montagne soit composée de pixels ou de cailloux bien réels.

===

Getting Over It est un jeu qui fait peur. Mais sa peur est enivrante. Je pense n'avoir jamais eu aussi peur devant un jeu vidéo. Il est vrai que je ne suis ni client des survival-horror ni des Freddy-like à la mode, où les screamers pullulent (et GOI n'y échappe pas complètement, d'ailleurs). Je trouve cette peur trop gratuite et pas vraiment signifiante. Elle joue sur l'effet de surprise et ne fonctionne réellement qu'une seule fois.
J'ai un souvenir de peur en jouant quand j'étais petit. Pas dans un Resident Evil ou autre Silent Hill. Mais dans Sonic. Plus précisément, lors des niveaux sous-marins. La peur de manquer d'air, de ne pas arriver à la prochaine bulle à temps, et cette musique, cette terrible musique (https://www.youtube.com/watch?v=9Yw5jkAHgME). Et même si dans mon cas elle fut sans doute exacerbée par le parallèle avec le réel (peu de choses m'effraient autant que de me noyer), elle pouvait être dépassée dès lors qu'on prenait confiance dans notre maniement du petit hérisson.
Cette peur, au fond, c'est la peur de l'échec. Contrairement à sa cousine basée sur la surprise et l'adrénaline, elle ne fait pas sursauter ou pousser un cri. Elle est plus insidieuse, nous confronte au syndrome de l'imposteur. Elle nous apprend des choses sur nous-mêmes, sur notre capacité à supporter la pression et à contrôler notre stress, et finit par être vaincue.

===

Getting Over It est une incroyable allégorie du cheminement d'un joueur de poker. Lors des derniers moments du jeu, il est nécessaire pour avancer de jouer parfaitement relâché, sans craindre le vide sous nos coups de pioche. Lorsque ce n'est pas le cas, on risque fort de retomber quelques mètres plus bas, voir au bas de la montagne si on s'est énervé au point de faire n'importe quoi. S'en suit alors la remontée, de plus en plus simple grâce à l'expérience accumulée. Quel parallèle saisissant avec le joueur de poker qui tente un shot à une limite supérieure mais joue la peur au ventre, n'ose pas faire le bluff qu'il ferait normalement, se fait logiquement raser et finit, en plein tilt, ruiné après avoir mis le reste de sa bankroll sur le rouge.
Ce joueur dans lequel je me reconnais pleinement, il n'est pas pour autant revenu à son point de départ. Certes sa bankroll est la même qu'à ses débuts. Mais dans sa tête il a progressé, avec un peu de chance il a même appris de ses erreurs. Et c'est au bout du 2ème, du 3ème ou du 10ème shot, lorsqu'il sera enfin confiant dans sa capacité à regrind pour atteindre ce stade, libéré de la peur de redescendre ou du bad run devenus dans son esprit des péripéties passagères, qu'il sera en mesure de s'installer durablement à ces limites.

===

Getting Over It est un rite de passage. Je vous le conseille à tous.

Edited by Ragnarok1er

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors 1) non et 2) plutôt bien, je dirais 40% d'aigreur personnelle et 60% de "content pour moi" :) . Plus sérieusement, j'avais relativement peu de sous à mettre en Btc et si je suis bien sûr content de la tournure des évènements (un joli x5 depuis mon entrée), ma vie n'a pas vraiment changé avec l'explosion du cours, d'autant que je me suis toujours placé dans une optique de hold pendant 10 ans.

 

Ah et à part ça je lis http://www.hpmor.com/ en ce moment. J'avais commencé il y a 4-5 ans mais la fiction n'était pas finie à l'époque, donc là je repars de zéro et c'est vraiment génial. Si vous vous trouvez dans la triple intersection "à l'aise en anglais"  "amateur de sciences" & "nostalgique de Harry Potter", tentez le coup, vous devriez passer un très bon moment.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressante cette promo du Talisman sur Winamax. En tout cas très bien conçue, car un joueur avec un talisman :

  • a toujours envie de jouer ;
  • vient de gagner sa dernière partie à ce buy-in.

Par conséquent les chances qu'un talisman soit dans les mains d'un joueur afk ou broke sont extrêmement réduites.

Mais quelle est la valeur d'un précieux talisman, au juste ? La question n'est pas si simple car l'effet du Talisman perdure tant qu'on gagne, on va donc commencer par étudier sa valeur ajoutée sur une seule partie, à un buy-in donné.

Ev(Talisman) = Ev(Partie Talisman) - Ev(Partie Normale)

Mais le truc c'est qu'on ne peut pas se contenter de doubler bêtement l'EV de la partie normale, car une partie de cette EV vient des 2èmes et 3èmes places dans les hauts prizepools, qui ne seront PAS doublés par le talisman. Donc on va faire ça à la main, faute de mieux.

(Ceci est faux, cf edit en fin de post)

On a ça :image.png.412a2c54ad8766a36207572bb153ca9d.pnget ça : image.png.a1cfc7dafdac2d8ef8587653b069f4fe.png

 

Donc Ev(Talisman sur une partie) = image.png.993ae7bf94d8a5747471526f60eb44fc.png

(où W est le winrate)

 

Ce qui donne Ev(Talisman sur une partie) = 277.47W  279W en fait.

Maintenant considérons la possibilité d'enchaîner les victoires avec le talisman.

Ev(Talisman) = Gains supplémentaires si on gagne 0 fois x Proba que ça arrive + Gains supplémentaires si on gagne 1 fois x Proba que ça arrive + ...

Ev(Talisman) = image.png.05f5a27ca2df3632275c7d53e5d08541.png

Une telle somme infinie, en mathématiques ça s'appelle une série, et il se trouve que celle-ci est convergente pour toute valeur de W différente de 100% (et en réalité, même avec un winrate de 100% les gains ne sont pas infinis, car les talismans disparaissent à 1h du matin).

Et maintenant je vais sans doute vous décevoir, je ne sais plus comment calculer la valeur vers laquelle cette série converge (et d'ailleurs peut-être ne l'ai-je jamais su !). Dans ces cas-là, que fait-on ? Eh bien on approxime comme un beubeu, en se limitant à 10 victoires par exemple, ce qui n'est pas un sacrilège si honteux car comme dit précédemment, les talismans meurent à 1h du matin. Enquiller plus de 10 victoires relève donc d'une gageure non seulement en termes de chance, mais également de temps de jeu.

En se limitant à 10 victoires max on sait faire sans trop de souci, c'est du niveau lycée, on crée une loi de proba dans laquelle on met les chances d'obtenir 0/1/2/... victoires avant la perte du précieux talisman (et j'en profite pour passer le bonjour à mes élèves de TS qui me stalkent en ces lieux :) ), et on arrive à ces tableaux :

image.png.e607698c9a936959b1a1fb7f6033e725.png

En faisant le bilan pour différents winrates, on arrive à ce tableau et le graphe correspondant :

image.png.13b347705b0e456e7c8dc23c7211130f.pngimage.png.7064e9bd547e860e0166b8b7a00f75c7.png

 

Cependant de façon pragmatique, si vous avez un winrate de 90% vous n'êtes pas à un talisman près, et si vous gagnez 12% de vos Expressos vous avez d'autres soucis à régler. Zoomons donc sur la partie réellement intéressante :

image.png.2dbeb88fffcfbbae876411dbc17d05b0.pngimage.png.cd02aafa5521a269853f30fd11cbe950.png

Petite conclusion amusante pour finir : Si vous possédez un talisman et que vous êtes suffisamment lucide (ou pessimiste) pour estimer votre winrate sous les 27%, mieux vaut ne pas jouer (!) et attendre 1h du matin, car il sera alors échangé par Winamax contre un buy-in de la limite concernée, ce qui est davantage que ce qu'il vous rapporterait en jouant jusqu'à le perdre.

 

TL;DR : Pour un joueur régulier, un talisman vaut entre 1,5 et 2 buy-ins. Pour un joueur récréatif, entre 1 et 1,5 buy-in.

Et bonnes fêtes à tous :)

 

Edit : On me signale en MP (merci @furax202) que dans le règlement de la promotion figure ceci : "Pour les Expresso x50 et plus (avec 3 places payées), le joueur qui possède le Talisman double ses gains également en cas de 2e ou 3e place (mais il perd son Talisman). "

Mea culpa, je ne l'avais pas vu. Je ne vais pas refaire tout le post car l'impact est assez mineur, mais cela augmente tout de même la valeur du talisman, de 0,0153 buyins sur une partie et environ 0,02 buy-ins sur sa valeur totale.

Edited by Ragnarok1er

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je passe rarement par ici , mais une fois n'est pas coutume et j'ai la chance de tomber sur un thread d'une des "légendes" du cp toujours aussi bien documenté et expliqué ( la partie sur la répartition sur les spin / expressos ..etc était vraiment super intéressante).

Du coup il a fallut que je retrouve mon pseudo.... pour donner une grand MERCI

Edited by Leon391

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Ragnarok1er 

 

Salut mec, vu que tu fais tout sur excel est ce que tu voudrais bien refaire ton calcul de RB mais en te basant sur la valeur des récompenses cash s'il te plait ô roi déchu? (50€ cash = 3700 miles)

Mais juste pour winamax hein ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
PMU : KO Series
PMU : KO Series