Suite à la demande de plusieurs membres je déplace ce topic ici, qui lui permettra une meilleure visibilité dans le futur. J'essaierai au maximum de le tenir à jour, notamment avec le RSI qui va être supprimé d'ici quelques mois, la possible modification du plafond du statut micro-BNC, etc...   Je me répète mais il s'agit d'une synthèse des données récoltées au fil de mes nombreuses recherches, il est fort possible que des erreurs ou des imprécisions y soient présentes.   Définition du joueur professionnel Une seule définition semble important aux yeux du FISC :  Source : http://bofip.impots.gouv.fr/bofip/6463-PGP   Que vous soyez en parallèle étudiant, salarié au SMIC, cadre sup à 4k€/mois, chômeur n'a donc à priori aucune importance. Seuls des critères tels que la régularité du temps de jeu et la régularité des gains vont être pris en compte.   Vos revenus annuels à déclarer correspondent à : BR au début de l'année - BR en fin d'année + cash-out - cash-in + bonus. Il s'agit donc simplement de l'argent que vous avez gagné au cours de l'année (rakeback inclus), qu'il ait été cashout ou non.   Une fois établi le fait que vous êtes un joueur professionnel, la première étape est de choisir un régime fiscal en fonction de vos revenus.   Revenus annuels < 33 200€ Le fait de ne pas dépasser ce plafond permet de se déclarer en régime spécial micro-BNC. Deux gros avantages à ça : - fiscalité simplifiée - taux d'imposition plus faible Il suffit de déclarer ses revenus pour l'année voulue. À ce montant s'applique automatiquement un abattement forfaitaire pour frais professionnels de 34%. Le prélèvement global s'élève à 25.2%, composé de : 22.7% de taux micro-social 2.2% d'impôt sur le revenu (versement libératoire de l'IR, option qui m'a l'air plus avantageuse) 0.3% de contribution à la formation professionnelle    En cas de début d'activité au cours d'une année, le plafond est à calculer au prorata. Exemple pour un commencement au 1er mars, donc sur 10 mois : 33 200 / 12 * 10 = 27 667€ Le plafond va être porté à 70 000€ au 1er janvier 2018   Revenus annuels > 33 200€ Vous gagnez plus d'argent, c'est là que ça se corse. Vous devez obligatoirement procéder à une déclaration contrôlée. Voici une synthèse des charges à régler auprès des différents organismes (détails et taux exacts en annexes) :   1. AGA (Association de Gestion Agréée) Adhérer à cet organisme permet d'éviter la majoration annuelle de 25% du bénéfice imposable. Le tarif de la cotisation s'élève à environ 200€ par an. Vous vous engagez en contrepartie à tenir une comptabilité à jour.   2. RSI (Régime Social des Indépendants) Le montant à cotiser auprès du RSI est calculé sur l'année N-2. Lors des deux premières années, n'ayant pas d'assiette de référence, un montant forfaitaire est prélevé : 3234€ la première année 4550€ la seconde année   Le RSI va être supprimé au 1er janvier 2018 (plus précisémment rattaché au régime général de la sécurité sociale) : http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/06/22/20002-20170622ARTFIG00116-le-rsi-devrait-etre-dissous-dans-six-mois.php La situation va donc évoluer de ce côté là, pas trop d'informations pour l'instant.   3. URSSAF (Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales) C'est le même principe que pour le RSI, avec des taux différents : https://www.urssaf.fr/portail/home/taux-et-baremes/taux-de-cotisations/les-professions-liberales/bases-de-calcul-forfaitaire-annu.html 7453€ la première année 10 592€ la seconde année   À noter que pour le RSI comme pour l'URSSAF, une demande de modulation de ce montant forfaitaire peut être demandé si vous pensez gagner sensiblement plus ou moins d'argent : https://www.urssaf.fr/portail/home/independant/mes-cotisations/les-etapes-de-calcul/le-mode-de-calcul/les-cotisations-provisionnelles/demande-de-modulation.html Attention toutefois, tout écart de plus de 30% entre les revenus estimés et les revenus définitifs entraînera une majoration de 10% : http://www.assistant-juridique.fr/calcul_cotisations_rsi_premieres_annees.jsp   4. CIPAV (Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance et d'Assurance Vieillesse) Également obligatoire, environ 8% de votre chiffre d'affaire servira à planifier vos vieux jours.   5. Déductions Avantage de ce régime par rapport au micro-BNC, vous pouvez déduire certains frais de votre chiffre d'affaires. Un joueur de MTT live avec beaucoup de frais de transport, hôtels, etc, pourra donc trouver son compte dans ce régime fiscal malgré un revenu supérieur à 33 200€. Une liste non exhaustive de frais pouvant être déduits : - Connexion internet - Une partie du loyer faisant office de bureau - Matériel informatique - Pour le live : frais de déplacement, hôtels, restaurants... - Cotisation à l'AGA - Expert comptable - Investissements dans un PEE (Plan Épargne Entreprise) : maximum 3138,24€/an, bloqué pendant 5 ans (possibilité de déblocage lors de mariage, pacs, naissance d'un troisième enfant, rupture de contrat de travail...) Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F2142 - Pour les personnes mariées : possibilité d'embaucher son conjoint "symboliquement" (par exemple 100€ par mois pour 4h de secrétariat) afin de bénéficier d'un deuxième PEE, doublant donc le plafond de défiscalisation à 6276,48€/an - Investissements dans un PERCO (Plan d'Épargne pour la Retraite COllectif) : même principe que le PEE, avec un plafond plus élevé de 6 276,48 €/an. Le gros inconvénient étant que les fonds sont bloqués jusqu'à la retraite. Mais au milieu des clauses de déblocage pas très joyeuses (décès, invalidité...) se cache une petite perle : achat de la résidence principale ! A noter qu'il est nécessaire d'avoir un PEE pour bénéficier du PERCO. Source : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10260 - Plan retraite Madellin : je n'ai pas creusé ce point étant donné que les fonds sont bloqués jusqu'à la retraite, mais je m'y pencherai en cas de grosse année Il faut pouvoir justifier d'un salarié embauché depuis minimum un an au sein de l'entreprise afin de bénéficier des PEE/PERCO. Il faudra donc s'en passer lors de la première année de la déclaration.   Une fois les déductions appliquées et les cotisations à tous ces organismes réglées, nous avons donc notre bénéfice net, qui sera ensuite soumis aux BNC et donc au taux de l'IR, ci-joint en annexe.   Exemples Prenons tout d'abord un profil ayant gagné 30k€ : En régime micro-BNC :  30 000€ de gains On applique le taux de 25.2% à ces 30 000€ Total : 7560€,  soit 25.2%   Pour une personne ayant gagné 50k€ :  S'il s'agit de sa première année : 200€ d'AGA 3234€ au RSI 7453€ à l'URSSAF Chaque situation est unique, mais disons que l'on déduit de ces 50k€ : 360€ de connexion internet, 2000€ de loyer, 500€ d'achats informatique, 200€ d'AGA, 3138€ investis dans un PEE, soit un total de 6198€. Il reste donc une assiette imposable de 43 802€. 39 228 x 0.0823 + 4574 x 0.0187 = 3 314€ à la CIPAV 43 802 - 14 201€ de prélèvements jusqu'ici, qui nous laisse donc 29 601€ à déclarer en BNC 0% sur 9710€ + 14% sur 17 108€ + 30% sur 2783€ = 3230€ d'IR Total : 17 431€, soit 34.9% S'il s'agit de sa seconde année : 200€ d'AGA 4550€ au RSI 10 592€ à l'URSSAF Restons sur 6198€ de déductions de charges pour une assiette de 43 802€. 39 228 x 0.0823 + 4574 x 0.0187 = 3 314€ à la CIPAV 43 802 - 18 656€ de prélèvements jusqu'ici, qui nous laisse donc 25 146€ à déclarer en BNC 0% sur 9710€ + 14% sur 15 436€ = 2161€ d'IR Total : 20 817€, soit 41.6% À partir de la troisième année : J'ai essayé de calculer à partir du tableau des taux détaillés en annexe, mais j'arrive à des chiffres que je pense trop bas (environ 30 - 35%). Si quelqu'un se trouvant dans cette situation pourrait nous détailler ses chiffres, ce serait une grande aide !   Pour une personne gagnant 80k€+ : Il suffit d'appliquer le même procédé, sachant que les taux plus élevés des tranches supérieures de l'IR et des allocations familiales de l'URSSAF feront logiquement grimper le taux d'imposition global proche puis au delà des 50%.   Annexes Taux d'imposition impôt sur le revenu   Taux des cotisations auprès des différents organismes   Classification des différents régimes d'imposition