Jump to content
This Topic

Recommended Posts

Invité Fake 

(BRAG ON) 

In, mon ex (ça fait 2 ans qu'on était ensemble à l'époque) et sa meilleure amie. 

On rentre de l'anniversaire d'un pote, ronds comme des culs de pelle tous les 3 et on commence à en parler dans la bagnole. Moi ça me disait bien, vu que la Magali en question avait la Q.I d'une saucisse de Morteau, mais était néanmoins une jolie cochonne aux seins énormes (j'avoue, j'avais déjà fantasmé de me la farcir) 

On arrive chez moi, on se colle à 3 dans mon pieu, on est vraiment bien serrés, j'ai déjà un gourdin de marbre et on joue à touche pipi pendant quelques minutes, sans trop savoir quoi faire ... Puis la Magali en question prend les choses en main et commence à galocher mon ex. 

Avant d'aller plus loin, je tiens à préciser que je me rappelle qu'à ce moment là, je ne souhaitais qu'une chose, retourner la copine de mon ex dans tous les sens, sans trop toucher ma copine ! 

Donc elles se galochent un petit moment, puis ma nana vient vers moi et commence à me sucer. J'me dis, tant qu'elle est occupée, tâtons tout ce qu'on peut chez Magali. Elle arrive à côté de moi, je l'embrasse avec délicatesse en lui malaxant les meules, et commence à lui taquiner le clito avec mes doigts agiles .. Elle gémit tout doucement, et ça m'a rendu hystérique. 

Bon, je vais pas rentrer dans tous les détails, mais s'en est suivi une jolie combinaison de moves EV+++ ( Magali allongée sur le dos, cunifiant ma copine accroupie, et moi en missionnaire sur Magali, etc etc .....). Vous avez une idée quoi. 

Au bout d'un moment, je commence à fatiguer, on s'arrête un peu, et ma nana s'insta-endort ... BIGGEST FAIL EVER  

Vu qu'elle dormait bien, j'ai continué à baiser la Mag pendant un moment, puis à la sodomiser comme un lard (un pote qui se l'était farci m'a prévenu qu'elle adorait ça, j'ai donc logiquement pris les devants ...  

 ), avant de la facialiser ! 

Elle reste à ce jour la seule nana que j'ai sodomisé et facialisé, tout ça à côté de ma gonzesse endormie ! 

Elle reste aussi à ce jour la plus grosse chienne que j'ai jamais connu. 

Je tiens encore une fois à préciser (in b4 les fake, gtfo et autres mytho) que c'est une histoire totalement vraie et que le contact FB de Magali est à ma portée ... Avis aux gens aux alentours de Tarbes ! 

(BRAG OFF) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

3 806 messages (8 Juin 2009) 

Posté 1 Septembre 2010 (modifié) · Signaler 

 

Bon ok. 

J'étais en vacances, avec un ami et ma famille, à Collioure, dans le Langdoc. 

Un soir, on est tous sortis sur le port car il y avait un concert de reggae gratuit. 

On y assiste, c'est sympatoche mais, drivé par mon phallus, je décide de bouger, entrainant mon ami avec moi. 

On marche, se ballade, dévisageant les filles d'un air ténébreux et envouteur. Sans succès bien entendu, trop peureux que nous sommes d'accoster une demoiselle. Joke, comme vous vous en doutez, elles étaient toutes à nos pieds. 

Las de toutes ces nymphos gourgandines, nous continuons notre chemin en direction de l'église pour visiter. Une statue du petit Jesus crucifiée nous attendait, là, en nous dévisageant d'un air de dire " tu vas te faire latter la gueule mon pauvre gars lol ". 

Faisant fi de ces avertissements, nous rebroussâmes chemin en direction du port. 

Et c'est là que le calvaire commença. 

Sur le chemin, nous avons croisé deux charmantes jeunes filles, visiblement pas très clean niveau taux d'alcool dans le sang. Le mien, de sang, ne fit qu'un tour : c'était le moment pour pécho. 

" Bonsoi'w " ( accent anglais ), nous lancèrent-t-elles. 

" Euh, bonsoir " ( accent français ), répondit-on. 

Puis elles ont continué leurs chemins, nous on est restés plantés là comme des cons 5 secondes à se regarder en chien de faïence. 

Lorsqu'un serveur sort de son bar et dit " Vous faites quoi les gars ? Allez pécho là ! C'est de la marchandise gratuite ! ". 

Ni une, ni deux, on fonça vers là où les filles sont allées, je lançai un " merci du conseil ! " au serveur. J'ai envie de dire, de manière très result oriented, que j'ai été très con et que j'aurais jamais du y aller. 

Bref, on les rejoignit donc. Quelle ne fut pas ma stupeur en les voyant dire " Bonsoi'w " à deux autres jeunes, qui eux, ont eu la décence de les prendre dans leurs bras... Je " wtf ", reste planté comme un con là en tendant l'oreille tout de même. 

Très vite je remarquai qu'ils ne se connaissaient pas. Je m'incruste donc dans le groupe et entame la conversation que j'ai partiellement oublié. En gros des banalités " you're here for your holydays ? ", " where's your house, i mean, where do you sleep ? ", " by the way, what's your name ? I'm kevin le bogoss, say it : ke-vin le- bo-goss... here you go, that's right ! ". 

Très vite, elles commencèrent à me saouler, mais quand même je voulais me les faire. 

Je tiens à signaler que mon pote m'avait complètement lâché et qu'il était 3 mètres derrière cet enfoiré. 

Bref, on fait un petit tour devant l'église, elle crie, elle chante, ça me saoule, les deux gars ( des marseillais ) étaient toujours là, ils étaient plutôt cool mais la situation les saoulaient aussi, en plus ils ne parlaient pas anglais. Je discute vite fait avec elle, Kirsty et Hannah qu'elles s'appellent. Elles ont 17 ans. 

" Hey, we have a big house near here, we could go there with my friend and you two, what do you think ? " 

" Where is it ? " 

" I'd say, at about 10min from here ", gros mytho, c'était à 25min environ. 

" Yeah sure, why not ? " 

On reste pour discuter encore un peu et hop, direction la maison, les deux marseillais se sont cassés, tant mieux. 

On discutait sur le chemin, de tout et de rien, lorsque j'entends une phrase qui m'a un peu fait chi** ( elles discutaient entre elles deux à ce moment là ) : " i have a boyfriend... ", " yeah me too ... ". 

Apparemment elles y tenaient vachement à leurs boyfriend trololololo. 

Et là, changement de plan, hannah reçoit un sms. " Oh god, my friend is sad, she's in the harbor, we need to go there to cheer her up " ( pas sur pour " réconforter " ). 

Bordel de m**de, je run so bad..! 

On arrive sur le ponton du port, un banc de mec est là, ainsi que nos deux amis marseillais. Je vois les autres anglaises assises près de l'eau, une avec un air déprimée et l'autre qui l'a réconforte. On arrive à leurs niveau, la réconforteuse abandonne son amie pour me faire la bise et se présenter. C'cool mais moi je veux qu'on aille tous à la villa ! Un gars arrive, discute vite fait avec elles et nous dit " elles veulent discuter elles 4 toutes seules, il faut les laisser ". J'dis "ok" et me recule. 

Au bout de quelques minutes, le gars revient discuter avec les nanas. J'dis à mon pote " il fout quoi là ? J'vais pas le laisser... ", j'y vais donc, déter comme sefyu dans molotov 4 sisi. 

J'leurs demande si on peut bouger à la maison, la situation commence à me péter les couilles donc je deviens un peu brusque. Le gars s'interpose " hé elles sont à moi, je les connais depuis un an, elle c'est Kirtsy et elle c'est Hannah ". Je me dis m**de, quel fdp. 

Je reste quand même sceptique et je continue à discuter. 

Le gars me dit fermement de dégager, je refuse tout aussi fermement. 

Il me lance un " tu veux te battre ? ". Je recule de quelques pas, l'analyse voir si je peux lui éclater la gueule, j'en viens à la conclusion que oui, je retire mes tong puis lève les yeux. 7-8 gars se tenaient en face de moi. 

Je me dis que je suis dans la m**de, et pas qu'un peu. Je remets mes tong, pas rassuré du tout et dis " toute façon, si on se bat je sais très bien que ce sera du 8 contre 2. ". 

Je continue sur un " Ecoute, je vais leurs demander si tu les connais vraiment, si c'est le cas, ok elles sont à toi, sinon je reste ici. " 

Je me retourne vers l'anglaise la plus proche, ouvre ma bouche, et me prends une droite dans le nez. 

Un flash blanc devant mes yeux, 2 secondes pour réaliser ce qu'il se passe. Je vois du sang couler, je cris " put**n l'enfoiré, il m'a frappé !! ". Je me retourne vers lui, mon pote me prend et m'emmène plus loin " allez viens... ". 

Je me sens humilié, je flippe pour mon nez, les anglaises suivent derrière pour me réconforter. Après, pompier, flic etc etc... 

Photos des anglaises pour que vous compreniez pourquoi je voulais pas les laisser : 

[ndlr : dsl les liens vers les photos sont dead :/

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Invité Fake 

Invité 

Holothurisme : 0 %0 message 

Jeudi, un pote m'appelle et me dit : "Ma mère a besoin de quelqu'un pour animer une journée et la soirée d'un week-end de 180 personnes d'une même boîte (Vendôme Laboiratoires ==> Le P'tit Marseillais, Vania, Nett ...). 

12h-3h, mais bien payé, alors j'accepte. 

Pique nique à la plage, activités nautiques au centre mondial de recherches et développement de Tribord (Décathlon). De là, on part en bateau en Espagne (à Fontarrabie, frontière espagnole). C'est les fêtes du village, et la boîte a filé une enveloppe à chacun pour boire 2-3 verres. Je commence à picoler, à me lâcher, à acheter des ballons d'hélium et à les bouffer, je commence à parler à ces gens qui au final, sont pour la majorité très sympathiques. Je leur explique les traditions du Pays basque, blablabla ... 

De là, on part vers le petit village d'Arcangues, où toute la soirée est prévue pour eux (Accueil par une banda, apéro servi au plateau par des serveurs en grande pompe, jeux de force basque, repas gourmet dans un cadre somptueux avec DJ pour animer) 

Je me mets à picoler, verre de pinard après verre de pinard, à danser, à beugler, j'ai du mal à croire que je suis payé ... Je me fous à draguer les minettes les plus mignonnes, j'en galoche une, puis deux, je suis chaud comme la pisse, je me colle à une nana qui a l'air un peu timide, qui danse pas mal du tout ... 

Je lui balance 3 banalités pour la draguer, on s'éclipse, on va vers le terrain de basket (je connais bien l'endroit, y'a pas un rat et un peu d'herbe ..), on commence à s'allonger, jouer à touche-pipi, elle me mord la lèvre comme une hyène, elle me fait mal. Je la sens surexcitée. Elle commence à me sucer, se touchait en même temps, et là, elle se redresse et me dit : "Gifle-moi". J'hallucine, dit "quoi ?" et me répond que j'ai très bien entendu. Je lui dis que je suis pas fan de ce genre de manoeuvres (en fait, je me demande même si j'ai déjà giflé une nana de ma vie), et là elle me répond : "Pas de gifle, pas de baise" 

Bon ... Je lui mets une petite giflette tendre, elle me répond "plus fort". Ca commence à me gonfler, j'ai un barreau de mongol, je pourrais péter une brique de béton armé, alors je prends mon courage, et je lui mets une bonne giflasse .. Et là .. Elle couine, limite à jouir quoi. Je sais pas si je dois sourire ou pas, mais en fait, je crois que j'aime ça sur le moment. 

Du coup, en levrette, j'ai dû lui éclater des vaisseaux sanguins tellement je lui ai mascagné le cul. Quand elle était sur moi, je l'ai étranglé un peu (pas beaucoup). Elle gémit énormément, et je me suis prêté à son jeu .. Vu qu'on était dehors, qu'il y avait des voisins, chaque fois qu'elle gémissait, je lui demandais salement de fermer sa chienne de gueule et de prendre son pied en silence. Ca m'a mis dans un état ..... Du coup, la sauce est montée assez vite. Je la préviens, elle fout ma bite au fond de sa gorge. Je lui rappelle : "Non mais attends, put**n, je vais jouir" .. Je crois qu'elle le savait .. Elle en a pas mis une goutte à côté et a tout avalé. 

De là, elle a pris mon téléphone, m'a foutu son numéro, m'a regardé et m'a dit : "Si un jour tu passes sur Dijon, appelle-moi" avec son regard de chienne ultime ... 

Payé 200 euros une journée et une soirée comme ça .. Madré de Dios, mais tous les jours mon ami !!! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

magali put**n... :x :x :x

merci de raviver cette douce nostalgie en moi... et sick job tu peux nous envoyer le thread de l'année avec la magie qu'il y a dans le real post !

VGG

Share this post


Link to post
Share on other sites

CPiste 

Holothurisme : +206 %5 415 messages 

Je suis allé 4 fois au Back Up quand j'étais étudiant: 

La première fois, je suis passé à deux doigts de me faire casser la gueule par le garde du corps d'un des fils/neveux/petit cousin du roi du Maroc, qui m'a pris à part dans les toilettes parce que la blondasse qui les accompagnait, essayait de me réparer... Ce soir là, mes pieds n'avaient plus touché le sol des toilettes pendant au moins une bonne minute et mon tee-shirt balla était devenu un peu plus détendu au niveau du colle. 

La seconde fois, je fait tomber sans m'en apercevoir le bout de ma clope dans la tignasse d'une random meuf qui était assise à côté de moi près du bar. Lorsque j'essaye de tirer sur ma clope, alors qu'elle ne se consume plus et que je vois de la fumée sortir de la chevelure de cette fille, je comprends qu'il faut agir vite. Mon premier essai de secouage d'urgence, se soldera par une bonne tarte dans la gueule. Mon deuxième essai, lorsque ses copines s'aperçoivent qu'une partie du côté arrière droit de sa tignasse est parti en fumée, sera salvateur, mais se soldera également par une bonne tarte et quelques insultes. 

La troisième fois, il s'agissait d'une attaque de bar pendant une soirée BDE d'école de commerce. 

Le concept: se ramener à vingt devant le bar, inclure quelques rugbyman dans le tas et jeter deux éclaireurs derrière la bar afin qu'il puissent s'emparer de quelques bouteilles et les transmettre à leur compagnon de soirée. En l'occurrence, je faisais l'éclaireur. 

Cette méthode est très efficace, mais, bien qu'il ait été facile de s'emparer et de transmettre les bouteilles aux ivrognes derrière le bar, il a été plus difficile pour moi de sortir de derrière le bar. Je me retrouvai donc dehors quelques minutes plus tard, pendant que mes collègues profitaient de ces quelques litres d'alcool gratuits. 

La quatrième fois, j'étais décidé à rester sobre. 

Ce qui n'était pas le cas d'un de mes potes que j'apercevais au loin, au travers la foule, des spotlights et de la fumée, en trains de se faire sortir par deux vigeurs (un mélange de vigils et de videurs). Complètement sobre et en pleine possession de mes moyens, je décide de le rejoindre pour tenter de négocier le deban de ce balla. 

Lorsque je les retrouve, ils sont en train d'ouvrir la porte de l'établissement et de le faire sortir. Mais, en fait, dehors, une bagarre avait déjà éclaté entre d'autres vigeurs et deux degens, armés de crick et de clés en croix et apparemment prêt à en découdre 

. 

Evaluant la situation EV- pour mon pote, qui avait déjà ingurgité plusieurs décilitre de Vodka, je décide de le rejoindre dehors lorsqu’à ce moment, je sentis une sorte de gaz m’aspergé le visage et me piqué de manière assez rapide le nez et les yeux. Mauvais timing... Un des vigeurs, qui avait sûrement dû effectué plusieurs stages de formation près du Parc des Princes, avait décidé de vider sa bombe lacrimo devant les mecs qui se trouvaient devant lui, histoire de faire le ménage. Je me retrouvais une nouvelle fois dehors, puisque le vigeur avait directement fermé la porte d’entrée afin d’éviter tout débordement, et aveugle, à devoir gérer un mec bourré et deux degens eux aussi à moitié aveugle. 

De longues minutes plus tard, après avoir attendue de retrouver la vue sur la mini place en face de la boite, on se dit qu’il est tant de rentré chez nous... Retrouvant le sourire et toujours prêt à déconner, mon pote, encore bourré, commence à faire le con et à imiter les sketchs des Robins des Bois où un des acteurs, souvent Maurice d’ailleurs, se jette avec violence contre un mur. Il se jette donc en courant sur la cabine téléphonique en verre devant la boîte et c’est avec un franc succès que cette blague fonctionne, puisque la cabine explose en mille morceaux. J’en fait de même en explosant de rire en voyant la tête de mon pote couvert de grains de verre et si surpris d’avoir réussi à traverser une cabine téléphonique. Ce qui est marrant, c’est que sa tête n’a pas changé quand les flics qui venait d’arriver devant la boîte, suite à un très probable appel des vigeurs, sont sortis de la voiture pour nous emmener au poste. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

CPiste 

Holothurisme : +47 %2 105 messages 

Posté 25 Novembre 2010 (modifié) ·  

Juste avant d'entrer en TD, j'ai lâché un pet que j'estimais maîtrisé. Le fait est que vu l'effluve de chaleur ayant accompagné l'évacuation de nature carbonique j'ai eu un sick doute. "Ai-je graissé mon slip ou pas ?" 

Qu'à cela ne tienne, j'étais déja rentré dans la salle, je ne pouvais donc plus faire marche arrière. J'ai alors eu un flash: Assieds toi au dernier rang, au pire tu limites la casse LOL. 

" Arrêtez de vous asseoir au fond, vous avez peur de moi ou quoi, allez tous les élèves qui se sont assis au fond, venez au premier rang " 

" TOUTE MA VIE PUTIN " 

Obv je me retrouve au milieu du rang, une bonasse s'assied à côté de moi, un bon poto de l'autre côté et une brochette de bonasses ultra populaires juste derrière au deuxième rang. 

1h 30 à me demander si je sentais la m**de ou pas. J'ai vu chaque seconde passer du début à la fin, constamment en quête de l'effluve fatale. 

Je rentre chez moi : Mon caleçon était en fait blanc comme un cul de none. 

IL EST LA PAPA.

Share this post


Link to post
Share on other sites

CPiste 

Holothurisme : +44 %3 806 messages 

Posté 17 Décembre 2010 (modifié) ·  

Alors. Nous sommes le mercredi 15 décembre. 

La veille j'ai pas dormi, enfin si, 1h30. A cause du stresse tout ça. En plus j'étais à jeun. C'est fou comme on a spécialement envie de boire et manger quand on en a pas le droit. J'ai craqué quand même et j'ai bu un peu d'eau. 

Mais bon. 

Donc ouais, je devais être là-bas à 7h45, exceptionnellement ma mère avait la charge de substituer mon réveil. Elle s'est réveillée en retard, du coup moi aussi : levé à 7h10. 

Je me prépare vite fait, je mets un truc confortable et hop, on est dehors. 

Il fait genre moins mille facile, ça me gave déjà, je maudis le salaud qui m'a frappé à chaque pas. 

On arrive là-bas, le stresse monte. On fait la queue quelques instants avec un ticket, on était le numéro 104 j'crois. 

Bref on s'en fout. Viens notre tour. 

On rentre dans la petite salle, une MILF de catégorie 9 sur l'échelle de Courtney Cox s'occupe de nous, elle nous file les papiers tout ça. 

" Vous devez vous rendre au deuxième étage, section Van gogh " qu'elle nous a dit. 

On emprunte donc les escaliers vers l'endroit sus-cité. J'ouvre la porte et là boum, l'odeur de l'hopital m'envahit les narines, gros coup de stresse. On demande à la fatoumata d'infirmière ou est-ce que je dois aller en demandant s'ils ont des chambres seules ( je suis trop balla pour partager ma chambre, en plus je pète la nuit ). 

Y'avait pas de chambre seul, je suis donc avec un vieux portugais je crois, qui parle portugais et tout, un portugais quoi. Il avait le ventre à l'air. 

Big mama me dit que je dois prendre une douche en utilisant de la bétadine, je m'excutâtes donc de ce pas. 

J'enfile la tenue-des-gens-qui-vont-se-faire-opérer ( qui laisse entrevoir mon fessier ( et mes couilles si on se penche un peu, c'est indécent ) ) et je m'allonge sur mon lit en squattant la télé de mon ami maçon. 

Vous savez, j'ai un bracelet rouge qui est une protection du dalai-lama himself. Bah ma mère me dit " faut que tu l'enlèves pendant l'opération", le truc c'est que ça fait deux ans que je l'ai, deux ans qu'il est sur mon poignet, donc je me dis que si je l'enlève, je vais mourir, CQFD. Je refuse au début, ma mère me fout un tatsumaki senpukyuaku, du coup j'abdique et retire mon gri-gri. 

Quelques minutes passatent lorsqu'un gars débarque avec une cool face : " c'est l'heure ". 

Je me glisse sur la civière ou je ne sais quoi, ma mère me dit au revoir et hop, c'est parti. 

L'infirmier fredonne une chanson, moi je me chie dessus. A mort. 

Il me dit " hé faut pas stwessé comme ça ! c'est wien ! ". 

Ca devait être la centième fois qu'on me dit ça en 2 jours. 

Bref, je vois mon docteur, je lui pose quelques questions sur l'opération, et hop je rentre dans le bloc. Je commence à trembler ( true story ). 

" Pas mangé, pas bu, pas de lentille ..? " 

" Non " 

Je me glisse sur la machine de torture, l'anesthésiste me pique le bras et me dit " le plafond va commencer à tourner ". Il a pas menti, je lui dis donc " ça y est ça tourne ". Il enclenche le level 2 d'anesthésiant, mes yeux se ferment, je lui dis " bonne nuit ", il me répond de même. 

Je me réveille, 1h30 plus tard je crois, peut-être 2h, en ayant envie de mourir. Ne sachant même pas si je ne le suis pas déjà. En plus sans lunette je vois flou, donc je capte rien, j'ai envie de gerber mes tripes à m'en péter le bide, je vois des ombres passer devant moi, je leurs parle genre " il est quelle heure ? ", ils me répondent " 11h monsieur ". 

Passé quelques minutes, on me transporte dans une nouvelle chambre, cette fois-ci tout seul. Je gerbe deux fois une fois arrivé. Je sens ces put**ns de mèches dans mes narines. 

Ces fameuses mèches, alala... En gros, prenez une compresse de 10cm sur 10cm, roulez-là, et fourrez vous là dans le museau, jusqu'à ce qu'il ne reste plus un chouillat qui dépasse. 

Dans la soirée ça commence à aller mieux, j'ai plus cette envie de me tuer, il me reste toujours cette sensation étrange, comme si je tombais, alors que j'étais bien assis, ça me prenait toute les minutes, du coup impossible de dormir. 

En 60h j'ai dormi 5h environ. Avec des tampax dans le pif et un catétère dans le bras. 

Le lendemain, jeudi donc, j'ai glandé, j'ai surtout regardé la télé et lu un peu. D'ailleurs bizarrement, j'ai beaucoup plus de faciliter à lire Ainsi parlait Zarathoustra quand j'ai pas dormi depuis 36h, surement que Nietzsche n'avait lui non plus pas dormi depuis 36h quand il a écrit ce bouquin. 

Bref, le soir, je tate les mèches, elles me gênent, j'ai envie de les arracher d'un coup mais c'est surement une mauvaise idée. En plus le docteur est passé dans l'aprem pour me dire que les infirfmiers vont les virer le lendemain matin. 

Je tire dessus un peu quand même, ce qui fait que la mèche est complètement imbibé de mon sang. Et mes doigts aussi. 

Une infirmière passe, je lui demande si c'est pas grave si j'ai tiré dessus, elle me répond que non, ça sera plus facile à enlever demain. 

Donc moi, normal, j'extrapole et je me dis que je peux carrément les retirer maintenant. 

Je prends mes couilles et je me fous devant le miroir, je tripotte le bordel, j'essaye de retirer cette m**de mais ça veut pas, jusqu'à ce que je trouve l'endroit ou il fallait tirer. Je sens que ça part, une sensation chaude envahit mon nez, schlak, la mèche part, entrainant avec une immonde gerbe de sang presque noire. 

Je " oh god what have i done " 30 secondes puis tire sur une cordelette qui sert à appeler une infirmière. 

Je lui explique la situation et lui demande si j'ai pas m**dé, elle me dit que c'est pas grave, que ça fera une de moins à retirer. 

Donc bon ! Du coup je me dis que quitte à en avoir une de moins à retirer, autant en avoir deux de moins à retirer ! J'ai quand même pris le temps d'écrire " omar m'a tuer " dans le lavabo avec mon sang avant de m'exécuter. 

Je me retire dans mon lit, pensant à retirer l'autre mèche, mais d'abord : un peu de repos. Tout ça c'est passé entre 1h et 2h30 du mat' heure française, en europe. En France. Sur la planete Terre. 

Le lendemain, j'ai à peine dormi, directement au saut du lit je trifouille mon nez dans le but d'arracher cette dernière mèche de m**de. J'y parviens au bout de quelques minutes tel McGiver. Y'a moins de sang cette fois. 

J'appelle une infirmière encore. 

Une nana très mimi de 18-21 ans débarque, je lui dis que j'ai retiré la mèche, elle a du me prendre pour un fou. 

J'ai laissé tout le bordel là hahaha, mon sang en train de sécher sur le lavabo, trop drôle, j'aurais bien aimé voir leurs tête en voyant ce spectacle. 

Mon père arrive une heure plus tard, je me change, on prend la batmobile et on part en direction de la batcave. 

tl;dr : ne faites pas de septoplastie. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

anuscopie 

FDP DU LUX 

CPiste 

5 435 messages (2 Novembre 2009) 

 

Bon je me lance... 

Samedi soir, anniversaire de ma collegue de boulot, helenna. 

Une petite assistante de direction russe de 30ans qui fait bander tout le desk, le genre vraiment stylé dont tu captes pas pourquoi elle n'est toujours pas casée.. 

On avait bien sympathisé à la soirée de la boite vendredi dernier ce qui explique son invitation. "je t'ome bien toi, je t'invite à mon anniverrrrsairrrre". Rien que la façon dont elle l'a dit j'avait envie de la dechirer et de lui montrer qui est papa.. 

Je passe à pigalle pour buy un cadeau, ce sera un pti canard vibrant. Histoire de detendre l'atmosphere... puis c'est pas cher et je suis un gros crevard. Pas de faute de gout, au vu de nos discuss elle m'a l'air open-minded. 

Arrivé chez elle avec 1h30 de retard, standard. Et la good beat je constate qu'on est 2 mecs pour 9 meufs dont 8 russes dans 20m carré! Bah ouai elle est juste assistante de direction la ptite. Vo etre sympa  

Le cadeau passe bien, mm si elle captera pas l'utilité tout de suite (thx les copines, bande de tasspé). Et la soiree commence à partir en vrille... les russes sont bourées, l'appart se transforme en boite nuit et tout le monde se tripote. J'ai la teub en feux qui deforme mon pantalon, touche quelque culotte mouillée et finis par me coincer irina dans la salle de bain. Bref du gros delire. 

Je me marre avec l'autre veinard en revenant, bernard; on y crois pas l'impression d'etre dans un film de cul et je m'imagine deja partouser tout ce petit monde. 

Finalement tout le monde finira par partir par petite vague. Chope le num de quelqu'unes archi bonne, je renvois irina dans les cordes lorsqu'elle me demande de venir chez moi (la meuf de mon coloc dort à l'appart et j'ai une meuf depuis 4ans hein  

) je suis en tilt mais j'ai un nouvel objectif, me taper helena. 

Il est 1h30, le dernier metro est à 2h, faut vite savoir si ça va se finir en trinclage en regle ou en bad beat... pas envie de devoir me taper un plan galere pour rentrer. 

Tout se deroule comme prevu lorsque on se retrouve que tout les 2. Il est 2h passé je finis par sortir mes couilles (c'est une image la) et me decide à l'embrasser sentant qu'elle etait open. 

Tout s'enchaine tres vite : je test mon petit canard, la vache elle mouille vachement la pute  

Je suis comme un dingue, je vais me taper la bonnasse de la boite! 

Jusqu'au moment où elle me sort : "tu es trop jeune, rentre chez toi" tout en m'embrassant et me casserant les couilles avec son accent de sal*pe. 

WAT?! Je me di que c'est un petit jeu sexuel, qu'elle souhaite que je la viole bref j'en est rien à foutre je vais te baiser maman! 

.... Au bout du 3eme stop je me rend compte qu'elle est serieuse et je me retrouve devant le palier de son immeuble. 

Je retente un dernier coup à son interphone : 

-"oh helena y'a plus de metro la, je fais comment, po moyen que je monte, au pire je dors sur le canapé  

" 

-"ya encore des noctiliens" 

TILT! 

Me retrouve dans un noctilien remplis de camés qui me fais faire le tour de paris. 

Je rentre chez moi et me finis sur youjizz... J'ai vraiment juté comme un goret. 

Ma soirée était epic mais je retiens ce fail... 

Lundi 9h45 arrivé au boulot, sur ma boite mail pro; un mail de helena "il est vraiment bien le canard". 

TILT, toi je promet de te baiser! 

Voila cool story bro

Share this post


Link to post
Share on other sites

CPiste 

Holothurisme : +561 %419 messages 

Posté 20 Mars 2011 (modifié) ·  

L'alcool, c'est mal. 

Restau, Pub, 3 grammes, je rentre chez moi avec du monde pour faire un after. On croise quelques jeunes trainées qu'on embarque. Comme un débile je me mets en tête de me serrer la grosse alors que toutes les autres sont surbonnes (LOL faut bien les faire croquer de temps en temps t'as vu la famille) 

Au final ces connasses se barrent, je le prends un peu mal, et on fait un jeu super malin avec un pote: on se laisse tomber en arrière et l'autre te rattrape au dernier moment. 

Je décide de corser le truc en se laissant tomber de ma fenêtre au 1er étage (BAH OUAIS LOL) 

Donc je monte sur ma fenêtre, je me jette en arrière, complètement confiant en mon pote. Evidemment il réussit à me rater, et je m'éclate le crâne sur le bitume, quelques mètres plus bas. Du coup je me suis traîné aux urgences pour me faire recoudre, et en sortant je suis parti directement en boite. 

Je me sens plus débile qu'un post de carré as.

 

[ndlr : il y a eu des photos pour preuve mais les liens sont dead - la suspicion régnait à cette époque ou ce cher Robin en foutait partout de ses histoires Rocancourtobolesques]

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

CPiste 

419 messages 

 

J'ai besoin d'expier la soirée d'hier soir avec un bon pavé. 

Quiz dans un pub, on s'en met plein le museau entre potos. On sort ivres morts, et ça commence à déraper dans la rue. On pète quelques rétros, un pote met un coup de pied dans une vitrine qui s'est avérée être plutôt fragile, c'est le bordel. 

On finit par arriver chez moi, tout est cool, sauf qu'un autre pote commence à déprimer sévère, on le console comme on peut, il a envie de continuer à péter des trucs. Une virée en voiture se profile, et je prends la moins bonne décision de la soirée: je décide de suivre. 

Evidemment le conducteur est fait comme un polonais, on frôle la mort dans un virage, on a rien mais la voiture et trois pneus sont éclatés. Le conducteur craque totalement, et sort un truc du genre "ma voiture est flinguée, rien à foutre je vais la balancer à la flotte" On essaye de le raisonner vite fait, mais on est pas trop en état, résultat on finit d'achever sa caisse et on la balance dans une rivière, en plein centre-ville. 

Réveil difficile, la mère du conducteur qui débarque chez moi en hurlant, les flics viennent de l'appeler et elle pense que son fils est mort. J'ai le pressentiment que ça va assez mal finir. Mon pote part en début d'aprem faire une déposition comme quoi on lui a volé sa voiture. (solid plan   ) 

Vers 17 heures les flics débarquent chez moi, l'expertise a montré qu'il y a pas eu d'effraction, mon pote a craqué et a tout balancé. Moi je viens de lancer un heads up double shootout à 20 euros, du coup je continue à grind tout en répondant aux questions des gendarmes, c'est assez surréaliste. Questionnaire fini, on doit tous aller au poste faire une déposition, moi je viens de gagner mon premier heads up, pas envie de renoncer à ce moment. Je tente un petit "je voudrais pas abuser M. l'agent, mais j'ai une partie assez importante en cours, je peux vous rejoindre?  " 

Etrangement, ma requête ne passe pas, il me demande de les suivre, je dis que je vais éteindre mon ordi et que j'arrive. Le second heads up vient de se lancer, je push 3-4 fois mais le mec fold tout.  

 Le flic revient, commence à parler de foutage de gueule et de garde à vue, je me décide à fermer Winamax la mort dans l'âme. 

Bref, tous au poste, un adjudant-chef arrive, je le reconnais parce que l'année dernière j'ai collaboré avec lui, j'avais monté dans un lycée une journée de prévention contre les dangers de l'alcool.  

Au final, on passe au correctionnel dans un mois pour vandalisme et pollution d'un cours d'eau, et on va banquer dans les 1000-1500 euros de dommages. 

Correct pour un mercredi soir. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

giggs83 

CPiste 

Holothurisme : +190 %1 152 messages 

Dimanche soir minuit, à la sortie de la 2° séance au MK2 Bibliothèque. 

Le film, « L’agence », n’était qu’un pâle remix de la saga « Fondation » d’Asimov, le genre de truc qui casse pas trois pattes à un canard mais qui reste un choix « safe » pour un premier rencard. 

Car effectivement, j’y avais emmené mon 4 heure, fidèle à ma théorie du « dimanche soir » qui stipule que c’est le soir où le taux de conversion est le plus élevé étant donné l’état de déprime et le sentiment d’inutilité ressentis par la gente féminine ce jour là. 

Note aux quettards : le Mk2 Bibliothèque est par ailleurs le meilleur ciné de Paris pour shopper car les sièges y fonctionnent en « duo » avec la possibilité de ranger l’accoudoir central dans le dossier, ce qui donne une sorte de siège géant particulièrement propice au cuddling et autres attouchements. 

Bref, entre ses petites bottes de cowboy, son parfum estival et sa jupe affriolante sous laquelle j’ai à plusieurs reprises glissé une main curieuse au cours de la séance (qui fut accueilli avec une rougeur au niveau des joues et un sourire gêné au plus haut point excitant), je sors avec un braquemard à soulever le couvercle d’un cercueil et une furieuse envie de défourailler cette coquine. 

Sentant la demoiselle plutôt ouverte, j’insiste un peu et réussi (trop) facilement me faire inviter pour un dernier verre à son domicile tout proche. 

Travaillant tous les deux le lendemain et sachant l’un comme l’autre quelle serait la finalité de la soirée, nous passons assez rapidement à la phase allongée... ou plutôt à la phase à quatre pattes. 

Et c’est là, en pleine besogne, que je ne cesse de repenser à un truc : ses petites bottes de cowboy en daim! 

Mon cerveau se met alors à travailler rapidement avec pour seul objectif de lui faire remettre ses bottes pour la chevaucher en mode « middle west » (mon passage forcé de plusieurs mois dans le Kansas ayant fortement altéré ma personnalité et ma sexualité, mais ceci est un autre débat). 

S’ensuit donc la conversation suivante (en plein labourage) qui restera marquée à tout jamais dans ma mémoire : 

Moi « Tu connais la pose du ‘Cowboy Texan’ ? » 

Elle « Hihi, non, vas-y raconte … » 

Moi « Pour ça, faut que tu remettes tes bottes ! » 

Elle (tout sourire)« OK mais si je remets les bottes, c’est toi qui fait Jolly Jumper » 

Quelques minutes plus tard, j’éjaculai bien plus vite que prévu…

Share this post


Link to post
Share on other sites
Citation

Jusqu'au moment où elle me sort : "tu es trop jeune, rentre chez toi" tout en m'embrassant et me casserant les couilles avec son accent de sal*pe. 

le plus gros bad beat que j'ai lu :roulette:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Skip 

Invité spécial 

Holothurisme : +181 %11 399 messages 

Ce soir j'étais chez une bombe sexuelle à Velizy. La nana tu l'as face à toi, ta bite pompe tellement de sang que tu en as plus assez pour irriguer ton cerveau. Bilan la dernière fois j'ai pas réussi à parler plus de 5 minutes avec elle, j'ai été contraint de la bouyave direct. 

Mais aujourd'hui elle m'a dit vouloir me découvrir un peu, noirot. 

J'ai donc trouvé une technique, pour pas avoir d'éréction trop prononcée en sonnant chez elle, j'ai limé ma prof de grec ancien à 19h (rdv à 20h chez la bombasse). Bonobv je suis arrivé en retard du coup, mais au moins j'avais toute ma tête. 

J'arrive donc chez elle, elle me fait la bise et là ça n'y manque pas, popol fait des siennes. Trouvant une excuse fallacieuse, je m'éclipse quelques minutes, vais sonner chez les voisins, et là, deux suédoises m'ouvrent. Parfait. Je les défonce en règle et 12 minutes plus tard me revoilà d'attaque. Je vole un bouquet de fleur dans l'appart des deux gourmandines, trop occupées à profiter de leur orgasme pour griller quoi que ce soit, et je retourne chez la bebon. 

Cette fois si ça devrait tenir le temps du repas, enfin j'éspère. Elle a préparé de la bouffe chinoise, ça à l'air chanmé. On papote vite fait, on commence à bouffer, nems en entrée, puis une sorte de poulet au curry super bon en plat, le tout arrosé de saké (lol chinese). 

On se chauffe un peuobv, elle me parle de ses parents, de sonestethicienne, bref, l'amour fou. Mais pendant ce temps mes papilles gustatives commencent à péter un plomb. 

Moi : "c'est un peu épicé non ? wtf ?" 

Elle : "ah ouais j'ai mis un ingrédient secret j'en ai peut être un peu abusé" 

Moi : "vasy balance biatch" (littéralement) 

Elle : "du gingembre" 

*Explosion interne* 

Oh put**n mes sens sont affutés au possible, je me rend compte que le sang me descend à la verge. Je n'y tiens plus !!!! 

Je sors mon gourdin qui n'a jamais été aussi imposant, moi même j'ai cru que c'était un bras d'enfant, et lui colle sous le nez : "haha je te demande pas pourquoi t'as mis du gingembre hein ? Sale catain je vais te faire sniffer mon foutre toi tu va voir" (littéralement) 

Mais là incontrolable, cette meuf est vraiment trop bonne, en plus elle est habillée en cuir moulant bien sombre, ça me met dans tous mes états, et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, je lui gicle à la geule. 

Et c'est là que cette radasse se met à chialer ! 

put**n qu'est ce qui lui arrive encore ? 

Moi : "C'est bon tu sais dans 5 minutes je suis au taquet tu va y avoir le droit à ton coup de bite LOL" 

Elle : "mais non c'est pas ça t'es trop con ... c'est que j'ai un mec ..." 

Moi : "ah ouais non mais osef put**n moi aussi j'ai une meuf, enfin 3 d'ailleurs LOL" 

Elle (la façe pleine d'un mélange de foutre et de larmes) : "mais tu comprends pas ... mon mec c'est cristiano ronaldo ... je m'en veux trop" 

Moi : "ah ok je comprends, bon écoutes je préfère partir dans ce cas ... merci pour le poulet" 

put**n mais quelle fonnebou serieux! cristiano ronaldo ! no way que je bouyave une meuf sur qui un portos est passé ... 

Je prend donc mes clic et mes clacs, et quitte l'immeuble non sans avoir démonté une dernière fois les suédoise. 

Et voilà maintenant j'attends comme un con mon métro station richard lenoir pour rentrer chez moi. 

Ah je vous laisse, y'a Clara Morgane qui me fait de l'oeil. 

Bonne soirée les puceaux !

 

[ndlr : c'est un bon gros level de Skip qui pastiche les mythos de Roark_ aka Robin_len aka Slainte aka @Pussy Magnet, lequel a prouvé à maintes reprises qu'une CSB n'avait pas besoin d'être vraie pour faire vibrer les cœurs]

Share this post


Link to post
Share on other sites
FMK 

CPiste 

Holothurisme : +169 %9 844 messages 

Posté 21 Avril 2011 (modifié) ·  

Bon allez. 

Fête de la musique dans des temps anciens, j'ai 15 ans elle en a 14. On est défoncé au Old Nick saveur pêche et saveur coco volés plus tôt le matin dans un random touaregmarché (abusé comme c'était facile avant 10h). Je fais le balla car j' ai serré une joli blonde aux seins pointus qui à l'air aussi farouche que mes héroïnes de l'époque, Marc Dorcel inside. 

Bref on est en forme et il fait beau. On se pose au bord d'une piste cyclable, comment ça fait du bien l'ombre vous avez pas idée. J'enlève sa robe et commence à trifouiller dans sa chatte comme atteint de Parkinson. Là je me je dis : onetimeee quoi ça y est ! C'était sans compter sur la petite famille qui avait décidé de profiter du soleil en allant faire du roller (sérieux emmenez vos gamins jouer au foot quand il fait beau). 

C'est bien dommage mais la mistinguette ça l'a refroidi du coup. Rien à faire, elle veut rentrer blablabla, mal à la tête blablabla. Ok Ok je te raccompagne, bisou toussa on se voit ce soir hein ? 

Arrive la soirée. 

Old Nick, Label 5, mon plus beau sweat à capuche blanc, on est là la famille. Ma go débarque, m'aperçois et se jette dans mes bras devant mes potes. Le kiff total, je suis trop un Rocco Siffredi. 

Ni une ni deux je pars avec elle dans les toilettes, (toilettes dont je ne me suis jamais expliqué même à ce jour comment ils ont fait pour les faire si petits) et on se dessape. 

Quelques galères de capote plus tard, je rentre enfin dans le vif du sujet mais c'est trop m**dique les chiottes font vraiment 2m² et il y a des gens assez cons pour en plus y rajouter un put**n de lavabo ! En plus les potos pensent bien faire en m'encourageant derrière la porte. Comme si j'avais besoin de supporter mais GTFO ! 

Bref c'est un fail, on se rhabille et je ressort avec ma miss, arborant la mine d'un gladiateur qui vient de buter un lion dans l'arène. 

"Viens on va se trouver un coin plus tranquille" que je lui dis. C'est chose faite dans ce local sans lumière au sous-sol de la salle des fêtes. 

Là on est bien, vraiment. On sirote tranquillement notre Old motherf*cker Nick entre deux roulages de pelles, tranquille quoi. En bon Rocco que je suis, je me dis qu'on va faire comme dans les films avant de réitérer l'aventure de ma vie. Un bon 69 comme dans les k7 quoi. Rocco je vous dis ! 

Obvis obv mon groupe de supporter nous retrouve, la miss est soulée et se rhabille pour la 3eme fois de la journée. Je suis maudit et bourré. 

Bizarrement lorsque je sors du local mes potes font de grands yeux: "Tu t'es battu ou quoi, t'as du sang partout ?" 

Aujourd'hui encore ils m'appellentmr Freeze quand ils me croisent...

Share this post


Link to post
Share on other sites
SAOZ 

CPiste 

Holothurisme : +74 %6 829 messages 

Posté 5 Mai 2011 (modifié) ·  

Je reviens à l'instant du médecin généraliste. 

Il m'a vu arrivé en boitant, pensant que j'avais mal au pied. 

Pour briser la glace de mon côté je lui dis de suite que c'est mon cul. 

Pour briser la glace de son côté il me dit de m'allonger sur le ventre sur sa table, "LOL"! 

Mais il insiste et quand je m'allonge je le vois mettre des gants, "zomg"! J'ai eu une rechute de diarrhée quelques heures avant et je n'ai pu m'essuyer correctement a cause de la douleur. 

Quand tout a coup, il m'enfonce ses doigts dans mon rectum "WTF mais tu me prends pour qui" 

S'en suit une réaction normal de ma part, je commence a crier, pas le genre de cri d'un homme qui part à la guerre, mais plus dans un style de lopette qui se prend des doigts au cul quoi. 

En réalité, il a enfoncé mes hémorroïdes à l'intérieur de mon rectum et m'a prescrit une dizaine de boite de cachets dont des suppos, ça va être une belle journée. 

PS: j'ai préféré omettre la scène ou ma femme qui se trouvait dans la même pièce que moi, se marrait pendant que je me prenait des doigts.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
Unibet : French Poker Cup
Unibet : French Poker Cup