Jump to content
This Topic
touranj

[Bilan] Emmanuel Macron : 2017 - 2022

Recommended Posts

Posted (edited)

On parle du type qui a proposé de sucer (en langage d'avocat) le terroriste Salah Abdelsam s'il l'accepte comme avocat pour qu'il puisse passer un peu de temps devant des caméras ...

Edited by AAcheckmate

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 7 minutes, ZozoLeClown a écrit :

Certaines réactions sous son post Facebook sont priceless

608c20117f8bf_Screenshotfrom2021-04-3017-18-56.png.c8c6310b66f5078b73609138d7b35318.png

Personne ne connaît la vérité pour l instant, mais c est assez affligeant de voir dans les commentaires une bonne partie du public de JB insulter directement la meuf

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 2 heures, dupire a écrit :

Comme on en parlait ici 
https://www.lefigaro.fr/faits-divers/paris-l-avocat-juan-branco-sous-le-coup-d-une-enquete-pour-viol-20210430

l ultime soubresaut d une oligarchie aux abois qui veut le faire taire 

 

un texte d une très rare malaisance :

https://m.facebook.com/juan.branco.98/posts/1359946061044043

 

je comprends pas : quand c branco, c'est une oligarchie qui veut le faire taire, mais quand c'est darmanin il doit démissionner avant même que l'enquête ait été terminée ?

Edited by loorent

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 31 minutes, loorent a écrit :

je comprends pas : quand c branco, c'est une oligarchie qui veut le faire taire, mais quand c'est darmanin il doit démissionner avant même que l'enquête ait été terminée ?

tu veux qu'il démissionne de quoi ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 11 heures, Lazydad a écrit :

Et si la liste "Ensemble pour le Frexit" menée par Asselineau avait eu des élus en 2019, ils auraient été bénévoles ? Et quel rôle auraient ils remplis ? Répondre à chaque vote "on ne sait pas, faut sortir de l'UE d'abord et faire un référendum". Par ailleurs Manon Aubry est l'une des député.e.s les plus actives du P.E., ton commentaire minable de pilier de comptoir en dit long sur ta vision simpliste du travail des politiques. 

Le même rôle que le parti de Nigel Farage quand il était dans l'UE : dynamiter cette institution de l'intérieur.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 16 heures, Lazydad a écrit :

ton commentaire minable de pilier de comptoir en dit long sur ta vision simpliste du travail des politiques. 

 

Parmi ceux qui ne votent pas JLM je pense être ici l'un des plus proches de ses idées... mais quand je vois à quel point vous me crachez à la tronche à la moindre contradiction, je me dis que vous n'êtes pas prêts de glaner les quelques % qui vous séparent de la victoire. Et c'est tant mieux car quitte à avoir des usurpateurs au pouvoir autant choisir ceux qui te préviennent avant de t'enc.....

 

Edited by Jamiyoyo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Désolé mais je ne supporte plus tes remarques sur le travail des députés en mode "tous pourris / ils servent à rien / la soupe est bonne..." Il se trouve que je suis un peu la vie politique et que je vois le travail qui est fait par les gens sérieux. Il ne s'agit pas de contradiction, ton commentaire c'est le niveau zéro de l'analyse politique et je ne comprend toujours pas comment quelqu'un qui suit l'actualité puisse se laisser aller à sortir ce genre d'inepties. Et je ne vais sûrement pas te brosser dans le sens du poil dans un but électoral. 

Par ailleurs j'aimerai bien pour une fois que tu répondes à la question : si Asselineau avait été élu, lui aussi tu aurais supposé que sa seule motivation c'était de prendre un gros chèque et de se tourner les pouces ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, loorent a écrit :
il y a 20 minutes, Lazydad a écrit :

 si Bayrou avait été élu Président

il y a 10 minutes, loorent a écrit :

MOUHAHAHAHAAAAaaaa

 ...

 

Voilà, comme ça au moins, c'est drôle. De rien

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Lazydad a écrit :

Voilà, comme ça au moins, c'est drôle. De rien

 

Un mec qui fait 19% en 2007 c'est plus drôle qu'un mec qui fait pas 1% en 2017 ??

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 5 heures, Lazydad a écrit :

Désolé mais je ne supporte plus tes remarques sur le travail des députés en mode "tous pourris / ils servent à rien / la soupe est bonne..." Il se trouve que je suis un peu la vie politique et que je vois le travail qui est fait par les gens sérieux. Il ne s'agit pas de contradiction, ton commentaire c'est le niveau zéro de l'analyse politique et je ne comprend toujours pas comment quelqu'un qui suit l'actualité puisse se laisser aller à sortir ce genre d'inepties. Et je ne vais sûrement pas te brosser dans le sens du poil dans un but électoral. 

Par ailleurs j'aimerai bien pour une fois que tu répondes à la question : si Asselineau avait été élu, lui aussi tu aurais supposé que sa seule motivation c'était de prendre un gros chèque et de se tourner les pouces ?

Pour découvrir l'existence des GOPE elle gagne en un mois ce que gagne un smicard en 9.  Donc oui, heureusement qu'elle remplit quelques post-it

Je n'élude aucune question, donc évite le "pour une fois", s i j'oublie parfois de répondre c'est forcément parce que j'ai loupé la notif,

FA élu (en tant que député européen j'imagine dans un 1er temps), il aurait fait comme les députés européens anglais pro brexit quand ils siégeaient, à savoir faire connaitre à leurs concitoyens le coté sombre de l'UE.

 

Si la France ne faisait pas partie de l'UE (chose logique puisque le peuple avait refusé en 2005), tu militerais pour qu'on l'intègre ?

 

 

Edited by Jamiyoyo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais c'est ce que font les députés européens de la FI, que ce soit Aubry, Leïla Chaibi ou A.S. Pelletier elles jouent également le rôle de lanceur d'alerte sur la façon dont fonctionne le Parlement européen et ce qui s'y joue. Ce qui ne les empêche pas de produire un travail d'opposition et de proposition de fond au sein du groupe de la Gauche au P.E. avec quelquefois de petites victoires et souvent de grosses frustrations.

Et bien sûr que non, je ne souhaiterais en aucun cas intégrer cette U.E. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Choix des mots interessant:

"un esprit de résistance"

  1. quand on est en résistance, c'est que "la guerre" est perdue, CQFD
  2. résistance contre l'extrême droite, dans un laïus à peine déguisé, ce qui me fait penser que les sondages qui tournent en interne à l'Elysée viennent de tourner en faveur de MLP

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 13 heures, Jamiyoyo a écrit :

Si la France ne faisait pas partie de l'UE (chose logique puisque le peuple avait refusé en 2005), tu militerais pour qu'on l'intègre ?

Il me semble te l'avoir déjà fait remarqué mais la France n'a pas refusé de faire parti de l'UE, elle a refusé le projet de constitution européenne. La France a revanche voté pour le traité de Maastricht qui est l'un des traité fondateur de l'UE. 

 

Tu peux bien répéter 100 fois que la France a voté contre l'intégration à l'UE, ça n'en fera jamais une vérité et ça restera toujours faux. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Liebodar a écrit :

Il me semble te l'avoir déjà fait remarqué mais la France n'a pas refusé de faire parti de l'UE, elle a refusé le projet de constitution européenne. La France a revanche voté pour le traité de Maastricht qui est l'un des traité fondateur de l'UE. 

 

Tu peux bien répéter 100 fois que la France a voté contre l'intégration à l'UE, ça n'en fera jamais une vérité et ça restera toujours faux. 

merci pour ton abnégation.

je lui ai moi même fait cette remarque plusieurs fois. Il est dur à la compréhension. Peut-être a-t-il un autre théorie (pseudo) complotiste pour nous expliquer que Maastricht n'a jamais existé

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous reprendrez bien une petite dose de justice sociale.

Promis ce n'est pas pour faire des économies mais pour permettre une plus forte protection, une meilleure équité.

 

https://www.20minutes.fr/societe/3030387-20210427-assurance-chomage-oui-ex-travailleur-smic-verra-bien-allocation-baisser-plus-300-euros-reforme

Spoiler

 

Assurance-chômage : Oui, un ex-travailleur au Smic verra bien son allocation baisser de plus de 300 euros avec la réforme

FAKE OFF Un calcul du montant de l’allocation-chômage après la réforme du 1er juillet prochain suscite de vives réactions sur Facebook

Alexis Orsini

Publié le 27/04/21 à 17h33 — Mis à jour le 27/04/21 à 17h33

 

 

Une agence Pole emploi (image d'illustration).
Une agence Pole emploi (image d'illustration). — LOIC VENANCE / AFP
  • « Au 1er juillet, l’allocation-chômage d’un smicard passera de 985 euros à 667 euros ! », s’indigne une publication Facebook virale.
  • Cette affirmation est authentique et conforme à la nouvelle méthode de calcul de cette allocation, qui entrera en vigueur à cette date.
  • La publication omet toutefois de préciser que le demandeur d’emploi concerné bénéficiera de cette allocation sur une durée plus longue – même si ce changement engendre d’autres problèmes concrets.

« La précarité en marche ! » Au-delà de cette formule parodiant le nom du parti présidentiel, un post Facebook viral entend dénoncer la baisse à prévoir de l'allocation-chômage allouée à certaines catégories de travailleurs.

« Au 1er juillet, l’allocation-chômage d’un smicard passera de 985 euros à 667 euros ! », s’offusque ainsi ce visuel, partagé plus de 2.000 fois sur le réseau social.

 
 

Calcul fiable ou chiffres trompeurs ? 20 Minutes fait le point.

FAKE OFF

La première étape de la réforme de l’allocation-chômage débutera bien le 1er juillet prochain, avec la réforme de son mode de calcul. A compter de cette date, le salaire journalier de référence (SJR) tiendra compte des périodes d’inactivité des travailleurs sans emploi.

« Ces nouvelles règles de calcul conduisent à indemniser moins, mais plus longtemps : 14 mois en moyenne, contre 11 actuellement. Selon les estimations de l’Unédic, dans l’ensemble, 63 % des allocataires percevront au total une indemnisation moins élevée et 23 % une indemnisation supérieure », détaille le site Service Public. Tout en rappelant que « pour éviter des revenus trop bas aux personnes les plus précaires, cette baisse d’allocation sera limitée par un plancher : le SJR baissera de 43 % maximum par rapport au mode de calcul de la convention chômage de 2017 ».

 

Concrètement, selon l’exemple donné en mars par le ministère du Travail, un salarié payé au Smic ayant travaillé pendant 8 mois sur la période de référence (de 24 mois) se verrait verser une allocation-chômage de 667 euros sur 14 mois… contre 985 euros pendant 8 mois à l’heure actuelle. C’est cet exemple – authentique, donc – qui est repris sur le post Facebook, même s’il se garde bien de préciser ce changement de durée d’indemnisation.

Si le gouvernement vante la durée accrue de cette indemnisation, elle se retrouve tout de même réduite chaque mois, alors que « les charges fixes du demandeur d’emploi, comme le loyer, ne baisseront pas, [ce qui ne] fera qu’augmenter sa précarité financière », comme le déplorait récemment auprès de 20 Minutes Eric Courpotin, secrétaire confédéral de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC).

Sans compter que les 800.000 demandeurs d’emploi qui devaient être concernés par cette diminution d’allocation, selon la première analyse de l’Unédic datée de l’automne 2020, seraient en réalité bien plus nombreux si l’on en croit ses prévisions actualisées, en date du 7 avril 2021 : « La première année, avec le nouveau mode de calcul du SJR, 1,15 million d’allocataires ouvriront un droit avec une allocation journalière plus faible (de 17 % en moyenne) qu’avec les règles en vigueur jusqu’alors. »

 

Des économies de 2,3 milliards d’euros par an

En outre, « les allocataires vont rarement au bout de leurs droits », comme le rappelait récemment à Libération Eric Heyer, directeur du département analyse et prévision de l’Observatoire français des conjonctures économiques. Même en augmentant leur durée d’indemnisation jusqu’à 14 mois, le gouvernement s’assure donc de réaliser des économies.

Et pas des moindres : selon l’étude d’impact de l’Unédic, elles équivaudraient à « une baisse des dépenses d’environ 2,3 milliards d’euros par an en régime de croisière, c’est-à-dire une fois que l’on aura retrouvé la situation économique proche de celle que l’on a connue avant la crise sanitaire. »

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si avec ça on retrouve pas notre triple A.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 19 heures, SplasH a écrit :

 

Ca passe moyen la tambouille.

 

https://www.mediapart.fr/journal/france/020521/regionales-l-alliance-entre-lrem-et-lr-en-paca-divise-les-deux-camps

Spoiler

 

Régionales: l’alliance entre LREM et LR en Paca divise les deux camps

2 MAI 2021 PAR ILYES RAMDANI ET ELLEN SALVI

Au terme de semaines de grandes manœuvres, Jean Castex a annoncé un accord avec le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, créant de vives tensions au sein de la majorité présidentielle comme du parti de Christian Jacob. LR a immédiatement retiré son investiture à Renaud Muselier.

 

 

L’annonce était d’une telle importance qu’elle a été faite par Jean Castex en personne. Dans une lecture toute personnelle des institutions, le premier ministre, chef de la majorité et non du parti La République en marche (LREM), comme pourrait le laisser penser sa dernière communication, vient d’acter une alliance entre le parti présidentiel et le président Les Républicains (LR) de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca, rebaptisée Région Sud), pour les élections régionales des 20 et 27 juin.

Dans le JDD, il dit répondre « très favorablement à l’initiative de Renaud Muselier » en retirant la liste LREM, jusqu’ici conduite par Sophie Cluzel, avant même la tenue du premier tour. La secrétaire d’État chargée des personnes handicapées, ainsi que plusieurs autres représentants du parti présidentiel, intégreront donc le dispositif conduit par le président sortant de la région, successeur du maire LR de Nice (Alpes-Maritimes) Christian Estrosi, qui appelle à un rapprochement depuis l’été 2020.

 

Jean Castex et Renaud Muselier à Toulon (Var), le 5 janvier. © Nicolas Tucat/Pool/AFPJean Castex et Renaud Muselier à Toulon (Var), le 5 janvier. © Nicolas Tucat/Pool/AFP

 

Bien qu’attendue au terme de semaines de grandes manœuvres, cette annonce a toutefois créé de vives tensions, au sein de LR comme de LREM. La Rue de Vaugirard a rapidement réagi en annonçant, dès la fin de matinée, le retrait de son investiture à Renaud Muselier. La « peur de perdre » et le « cynisme » n’ont « jamais fondé une ligne politique », a souligné Christian Jacob, le président du parti, en dénonçant ce qu’il qualifie de « petites manœuvres électorales ».

Une décision saluée par le député LR des Alpes-Maritimes Éric Ciotti, président de la commission nationale d’investiture (CNI) du parti, qui avait fait part, un peu plus tôt, de son « immense tristesse face à ce coup de poignard dans le dos ». Évoquant une « mauvaise soupe » préparée « sur le petit feu élyséen dans la mauvaise marmite En Marche », il a aussi écrit, au sujet de ses collègues de LR : « Ils ont osé l’inacceptable. »

Du côté de LREM, les réactions ne sont guère plus enthousiastes. Outre les macronistes issus de la droite, à l’instar de la députée et présidente déléguée du groupe à l’Assemblée nationale Aurore Bergé, qui a salué cette alliance, en estimant « que la recomposition politique se fonde d’abord sur des projets partagés », certains de ses collègues tiennent à rappeler qu’ils n’avaient pas signé pour devenir un « Les Républicains bis ».

Dimanche matin, le courant « En commun ! », fondé notamment par la ministre en charge de la transition écologique Barbara Pompili, le vice-président LREM de l’Assemblée Hugues Renson et plusieurs autres macronistes, a ainsi « condamné fermement » l’accord. « Pour faire barrage à l’extrême droite, nous devons nous élargir à d’autres forces de progrès. Pas aux conservateurs. Cette alliance au premier tour renforce l’extrême droite en la présentant comme seule alternative », écrivent-ils. Territoires de Progrès, le mouvement parrainé par les ministres Jean-Yves Le Drian (affaires étrangères) et Olivier Dussopt (budget), a lui aussi affiché son opposition.

« Parlons un peu de fond : puisqu’elle apporte son soutien à Muselier, la majorité présidentielle soutient donc la commande de vaccins Sputnik V par les régions ? », interroge encore un cadre de la majorité, en référence à une récente promesse du président de région.  Le 14 avril, sur RTL, Renaud Muselier avait en effet annoncé avoir « réservé » 500 000 doses du vaccin russe, qui n’a pas obtenu de validation auprès de l’Agence européenne du médicament (EMA). 

Une annonce fustigée dans la foulée par Clément Beaune, le secrétaire d’État en charge des questions européennes. « Ce n’est pas une bonne chose et ce n’est pas responsable », avait-il affirmé sur Radio J, tandis que les tractations électorales se poursuivaient en coulisse. Renaud Muselier avait beau répéter ne pas vouloir « d’accord d’appareil » dans sa région, il continuait de prôner l’ouverture de sa majorité, des « Verts raisonnables » aux « repentis » du Front national. Et d’en discuter directement avec le pouvoir exécutif.

Tous les ministres interrogés par Mediapart ces derniers temps ne cachaient pas l’issue de ces discussions : pour eux, il était clair que Sophie Cluzel avait vocation à rejoindre les équipes du président sortant de la Région Sud. Ne serait-ce que pour « circonscrire le risque Thierry Mariani », expliquait l’un de nos interlocuteurs, craignant une victoire du Rassemblement national (RN) le 27 juin.

Ce dernier a évidemment profité de l’annonce de Jean Castex pour transformer l’ancien « UMPS » en « Les Républicains en marche ». « Maintenant c’est clair et incontestable », a-t-il commenté sur Twitter. D’autres élus d’extrême droite, comme l’eurodéputé Gilbert Collard, ont quant à eux félicité Nadine Morano, qui a elle aussi dénoncé l’accord en Provence-Alpes-Côte d’Azur . « Nadine Morano, fidèle à ses idées, une femme d’honneur », a-t-il applaudi.

La célérité et la virulence avec lesquelles LR a réagi traduisent la violence du camouflet subi. Depuis des mois, la direction du parti martelait qu’il n’y aurait aucun accord avec LREM, craignant d’être engloutie par le parti présidentiel et celui de Marine Le Pen. « La meilleure manière de faire monter le RN, ce sont ces perspectives folles d’alliance avec LREM, grince Aurélien Pradié, le secrétaire général du parti, tête de liste en Occitanie. Moi, je ne ferai aucune alliance, ni avec les uns ni avec les autres. »

« L’accord Macron-Muselier est un terrible aveu d’échec pour Emmanuel Macron, a également réagi, sur BFM, le président des Hauts-de-France Xavier Bertrand, candidat à sa réélection. Quelle honte ! Renaud Muselier fait une terrible erreur. Seul, il peut gagner, avec En Marche, il ne gagnera pas. Cet accord est irresponsable, car il fait du RN le seul opposant. Il nous amènera au déshonneur et à la défaite. LR n’a pas vocation a être les supplétifs d’En Marche ! »

Le même schéma s’était dessiné l’an dernier, à l’occasion des élections municipales. Malgré les cris d’orfraie de la Rue de Vaugirard, plusieurs grands élus de droite avaient choisi de faire alliance avec le parti présidentiel. Certains dès le premier tour, comme le maire de Toulouse (Haute-Garonne) Jean-Luc Moudenc, finalement réélu ; d’autres entre les deux tours, à Bordeaux (Gironde), Lyon (Rhône), Strasbourg (Bas-Rhin) ou Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), pour autant de défaites. 

« On a bien vu à quel point ça leur avait réussi », ironisait un cadre du parti cet hiver, pariant sur le fait que « le précédent des municipales devrait refroidir les ardeurs de ceux qui ont cette tentation aux régionales ». Pari manqué, donc : la stratégie de LR s’écroule sur l’autel des ambitions individuelles. « Aujourd’hui, les grands élus pèsent plus lourd que le parti, expliquait l’un d’eux à Mediapart. Qui peut penser que le siège va nous dicter nos listes depuis Paris ? »

L’annonce de Jean Castex crée un précédent inquiétant pour Les Républicains. Comme Renaud Muselier, certains candidats pourraient être tentés de se rapprocher de LREM pour remporter leurs élections locales : c’est notamment le cas du juppéiste Nicolas Florian en Nouvelle-Aquitaine, la tête de liste LR étant déjà associée au parti présidentiel à Bordeaux – où il a perdu aux municipales de juin 2020.

D’ailleurs, dans son communiqué, Christian Jacob ne ferme pas complètement la porte à des alliances avec LREM, à condition qu’elles se fassent au second tour. « Le premier tour doit être celui de la clarté et de la fidélité à ses convictions, ses engagements et ses alliés naturels », écrit le patron de LR. Si l’équation électorale l’impose, les deux partis pourraient donc se retrouver au soir du 20 juin.

 

Pour LR, ce serait la nouvelle inconnue d’une équation politique insoluble où deux calendriers politiques, le local et le national, se chevauchent. Fin juin, le parti pourrait se retrouver à fêter des victoires communes avec LREM tout en lançant sa campagne présidentielle contre Emmanuel Macron. Un grand écart si périlleux qu’il pourrait lui être fatal. Au bénéfice de la majorité.

C’est là tout l’enjeu du billard à mille bandes organisé par les macronistes depuis le tout début du quinquennat : faire éclater définitivement le parti de la rue de Vaugirard, pour devenir la seule formation de droite, face à Marine Le Pen. Ainsi poussent-ils, par le biais de cet accord avec Renaud Muselier, à une « grande clarification », appelant les élus LR à choisir entre eux et le RN. Ils s’appuient, pour ce faire, sur une récente déclaration d’Éric Ciotti, dans Valeurs actuelles : « Ce qui nous différencie globalement du Rassemblement national, c’est notre capacité à gouverner. »

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×