Jump to content
This Topic
touranj

[Bilan] Emmanuel Macron : 2017 - 2022

Recommended Posts

il y a 16 minutes, Elmo a écrit :

J'avais cru comprendre, lorsqu'on parlait des gilets jaunes, que ça n'était pas grave de perdre en revenu différé puisqu'on gagnait en pouvoir d'achat.

Pas compris 

je répondais simplement à general_doc2. Si le débat autour du seuil t'intéresse on l’a fait dans le thread des manifs. 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, dupire a écrit :

Je savais pas si tu parlais bien de ça ou pas. J'avais bien suivi cette "polémique". Je vois pas en quoi ce qu'il est dit est faux ? 
La polémique débile et l'enflammade derrière oui, elle est bien fausse. Il dit bien que les ceux qui vont toucher >120k€ par an vont moins cotiser. Le bullshit qui en est née à base de "Piketty a dit que ceux qui touchent >120k€ vont cotiser que 2,8% sur l'intégralité de leur salaire" sont soit de mauvaise foi, soit débiles. 
Ils vont certes cotiser différemment, mais ils vont moins cotiser. Je crois pas qu'il dise quoi que ce soit de différent.
Il aurait p'tet dû rappeler ce que c'était un système par tranche, mais bon, c'est pas inutile de croire qu'il pensait que les gens qui l'écoutaient savaient ce que c'était.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, FFunker a écrit :

je ne sais pas d'ou tu tiens ton info, mais elle est fausse, complètement.

 

 

Genre de l'essai qu'ils ont écrit en commun en 2008 ? 

https://livre.fnac.com/a10159481/Antoine-Bozio-Pour-un-nouveau-systeme-de-retraite

Piketty ment comme un arracheur de dents ces derniers temps genre le coup des 2,8%

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 9 minutes, General_doc2 a écrit :

Je savais pas si tu parlais bien de ça ou pas. J'avais bien suivi cette "polémique". Je vois pas en quoi ce qu'il est dit est faux ? 
La polémique débile et l'enflammade derrière oui, elle est bien fausse. Il dit bien que les ceux qui vont toucher >120k€ par an vont moins cotiser. Le bullshit qui en est née à base de "Piketty a dit que ceux qui touchent >120k€ vont cotiser que 2,8% sur l'intégralité de leur salaire" sont soit de mauvaise foi, soit débiles. 
Ils vont certes cotiser différemment, mais ils vont moins cotiser. Je crois pas qu'il dise quoi que ce soit de différent.
Il aurait p'tet dû rappeler ce que c'était un système par tranche, mais bon, c'est pas inutile de croire qu'il pensait que les gens qui l'écoutaient savaient ce que c'était.

Cette sortie a créé énormément de confusion et visiblement plusieurs ont été abusés par cette sortie :

https://mobile.twitter.com/Francois_Ruffin/status/1201531898956304386?ref_src=twsrc^tfw|twcamp^tweetembed&ref_url=https%3A%2F%2Fd-28254056341659348645.ampproject.net%2F1912201827130%2Fframe.html

Le pire c est que si tu regardes en détail les salariés concernés sont perdants mais c’est un gain pour les entreprises du fait de la cotisation patronale qui saute pour le salarié (cf thread à côté). Donc plutôt que faire des slogans « impôt régressif » y avait un vrai truc à creuser.

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, dupire a écrit :

Pas compris 

je répondais simplement à general_doc2. Si le débat autour du seuil t'intéresse on l’a fait dans le thread des manifs. 

 

 

Oui oui, j'avais bien compris que tu répondais ;)

Je voulais juste signaler que quand on s'insurgeait des cotisations supprimées on se faisait rétorquer que c'était abusé parce que les gens gagnaient en pouvoir d'achat (en perdant du revenu différé).

Ben là si on suit cette logique c'est la même chose, les 120k+ sont gagnants puisque leur pouvoir d'achat va augmenter, non ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 24 minutes, Elmo a écrit :

Oui oui, j'avais bien compris que tu répondais ;)

Je voulais juste signaler que quand on s'insurgeait des cotisations supprimées on se faisait rétorquer que c'était abusé parce que les gens gagnaient en pouvoir d'achat (en perdant du revenu différé).

Ben là si on suit cette logique c'est la même chose, les 120k+ sont gagnants puisque leur pouvoir d'achat va augmenter, non ?

 

Je ne sais pas qui disait ça mais c est assez débile

En l occurrence je ne m insurge contre rien du tout , je dis que le seuil est défavorable aux salariés concernés et que présenter ça comme un cadeau aux riches est une saucisse.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 12 heures, ZozoLeClown a écrit :

Genre de l'essai qu'ils ont écrit en commun en 2008 ? 

https://livre.fnac.com/a10159481/Antoine-Bozio-Pour-un-nouveau-systeme-de-retraite

Piketty ment comme un arracheur de dents ces derniers temps genre le coup des 2,8%

tu as lu l'essai?

 

sinon, pour les 2,8 %, sérieusement, revois tes sources d'information, parce qu'ils sont dans le rapport :

facile à trouver, et facile à lire  : 

https://reforme-retraite.gouv.fr/IMG/pdf/retraite_01-09_leger.pdf

 

page 32 :

● Une cotisation déplafonnée de 2,81% (soit 10% des 28,12%) qui participera au financement mutualisé et solidaire des dépenses du système de retraite. Elle s’appliquera à la totalité des rémunérations perçues sans limitation et permettra de faire contribuer solidairement les plus hauts revenus au financement du système de retraite. Aucun droit à retraite ne sera directement accordé aux assurés sur la base des montants de cotisations versées à ce titre.

 

 

voilà. puisque je suis là, je te conseille aussi cette lecture :

https://www.jurifiable.com/conseil-juridique/droit-penal/calomnie

5 ans de prison, et 45k d'amende, comme même...

 

Edited by FFunker

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 23/12/2019 à 22:31, kevar69 a écrit :

Et la faiblesse de ses concurrent aussi non?

J'avais oublié de te répondre.

Il a un concurrent très fort, les autres sont en plus d'être inaptes au poste, des traîtres à la patrie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bientôt un peu plus de liberté encore.. mais vous inquiétez pas, on vous demandera votre consentement obligatoire.

Je poste l'entièreté mais ce qui me pose le plus problème ici c'est la vidéosurveillance.

 

http://www.leparisien.fr/high-tech/reconnaissance-faciale-cedric-o-n-est-pas-certain-qu-alicem-soit-un-jour-deployee-24-12-2019-8223705.php

Spoiler

 

Reconnaissance faciale : Cédric O n’est «pas certain» qu’Alicem soit un jour déployée

Le secrétaire d’Etat au Numérique prévient toutefois : « une solution d’identité en ligne » avec reconnaissance faciale sera bien mise en place, mais dans une forme qui pourrait légèrement évoluer.

Selon Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, la future application d’identité numérique lancée par l’Etat pourra être utilisée sans reconnaissance faciale.Selon Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, la future application d’identité numérique lancée par l’Etat pourra être utilisée sans reconnaissance faciale. AFP/Eric Baradat
Par Caroline Piquet
Le 24 décembre 2019 à 10h26, modifié le 24 décembre 2019 à 11h06

Avoir accès à certains services publics qui exigent de montrer patte blanche, sans avoir à se déplacer. C'est l'objectif, à terme, du programme Alicem (Authentification en ligne certifiée sur mobile), censé permettre de « prouver son identité sur Internet de manière sécurisée ».

Concrètement, Alicem prendrait la forme une application mobile sur smartphone, disponible à ce stade uniquement sur Android. Sa particularité : pour s'inscrire au service, l'utilisateur doit avoir recours à la reconnaissance faciale. Une technologique loin d'être anodine, a mis en garde la Cnil, qui évoque des enjeux « considérables » en matière de protection des données et d'atteintes aux libertés individuelles.

Le décret autorisant la création de l'application a été publié en mai dernier, mais le programme est toujours en phase de test. Une ouverture générale avait été évoquée pour le mois de novembre, avant d'être démentie. Cédric O, le secrétaire d'Etat au Numérique, répond aux questions du Parisien.

La date du déploiement d'Alicem a-t-elle été décidée

CEDRIC O. Pour l'instant, aucune date de déploiement plus large d'Alicem n'a été validée. Un travail de consultation est en cours par le Conseil National du Numérique ainsi qu'une mission parlementaire. Il nous faut toutefois continuer à tester l'application afin de pouvoir proposer aux Français une solution d'identité certifiée en ligne à l'horizon mi-2021. Celle-ci devra permettre de s'identifier de manière élevée, c'est-à-dire d'accéder à des usages qui nécessitent de certifier l'identité de la personne qui est devant l'écran ou le téléphone portable. Alicem préfigure cette solution, même si elle ne constitue pas forcément exactement la solution retenue.

Alicem pourrait donc ne jamais être ouverte au grand public ?

Soyons très clairs : nous proposerons une solution d'identité en ligne, car cela permettra de faciliter nombre de démarches des Français. Cette solution s'appellera-t-elle Alicem, et aura-t-elle exactement les mêmes fonctionnalités techniques ? Ce n'est pas certain. Elle devrait toutefois être assez similaire.

Est-ce qu'il existera une alternative pour les utilisateurs qui souhaiteraient avoir accès au service, sans avoir recours à la reconnaissance faciale, comme le demande la Cnil ?

 

Le jour où nous déploierons largement une solution d'identité numérique, nous proposerons nécessairement une alternative à la reconnaissance faciale pour s'enrôler. Il y aura probablement une manière « physique » de s'inscrire, en se déplaçant en guichet - dans votre mairie par exemple.

L'objectif est de faire en sorte que l'on puisse ensuite vous ouvrir l'accès à des services privés ou public en ligne en ayant la certitude que vous êtes bien l'utilisateur. Pour cela, il faut que la correspondance entre vous et votre titre d'identité soit certifiée – soit en présentiel soit automatiquement par analyse d'une de vos caractéristiques physiques propres. D'autres solutions existent, comme les empreintes digitales, mais elles posent des problèmes de sécurité, par exemple au niveau des capteurs. Il ne faut en effet pas que cette identification puisse être falsifiée. À ce jour, le moyen le plus sécurisé dont nous disposons, c'est la reconnaissance faciale.

Reconnaissance faciale : Cédric O n’est «pas certain» qu’Alicem soit un jour déployée

Comment l'Etat va-t-il garantir la protection des données biométriques faciales ?

Dans le cas d'Alicem, l'Etat ne conserve pas les données utilisées pour l'identification. Afin de vérifier que la personne devant le téléphone correspond à celle qui a fourni son titre d'identité, l'application vous invite à bouger votre visage devant la caméra – ce qui permet de vérifier qu'il ne s'agit pas d'une photo. Le téléphone envoie ensuite ces images sur un serveur sécurisé de l'ANTS pour comparer ces images avec votre photo d'identité. Une fois que nous avons confirmation qu'il s'agit de la bonne personne, ces images sont détruites.

Cette démarche est précisée dans les conditions d'utilisation d'Alicem et est indispensable à l'acceptabilité du système. L'objectif, c'est de faire en sorte que cette démarche soit la plus sécurisée possible. C'est tout l'enjeu de la certification de l'identité de niveau élevé qui est menée par l'ANSSI [Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information].

À quels services de l'Etat Alicem permettra d'avoir accès à court terme, mais aussi à plus long terme ?

Alicem permet aujourd'hui de s'identifier à France Connect, et donc d'accéder à un certain nombre de services publics [ Impots.gouv.fr, Ameli, mesdroitssociaux.gouv.fr, etc. ]. Les cas d'usage sont toutefois encore limités, puisque la solution n'est par définition pas encore disponible.

À plus long terme, l'identité numérique donnera accès à de nombreux de services de l'Etat, mais aussi privés, qui nécessitent une identification en physique. Je pense à la santé ou au renouvellement des cartes d'identité, par exemple. Côté services privés, cela peut permettre de dématérialiser entièrement toute démarche qui nécessite une vérification d'âge : ouvrir un compte en banque, avoir accès à des services de jeux en ligne nécessitant une identification…

Il s'agira d'un facteur de simplicité extraordinaire, puisque cela permettra de dématérialiser quasiment l'entièreté de toutes les procédures, avec un niveau de certification de l'identité élevé.

L'utilisation de la reconnaissance faciale en temps réel sur les images de vidéosurveillance est-elle à l'étude ?

Cette utilisation n'est aujourd'hui pas autorisée, car le RGPD interdit l'utilisation de la reconnaissance faciale sans le consentement des personnes qui y sont soumises. Je souhaite que nous puissions avoir un débat apaisé sur ce sujet, qui suscite trop de projections irrationnelles, dans un sens comme dans l'autre. Le gouvernement souhaite donc ouvrir une phase d'expérimentation, de six mois à un an, sous la supervision de la société civile et des chercheurs. Cela doit nous permettre d'avoir des retours sur les différents cas d'usage et sur la performance réelle de cette technologie, ainsi que sur les questions qui se posent.

Il sera ensuite nécessaire, selon moi, d'avoir un débat public, un peu à l'image de ce qu'il s'est passé dans le cadre de la loi de bioéthique et comme le demande la Cnil. Les Français doivent pouvoir discuter des cas d'usage - à la fois dans la vie de tous les jours, mais également en matière de sécurité - et de l'équilibre entre ces usages et la protection de la vie privée, mais aussi des éventuelles garanties à inventer. Il y a de toute évidence des avantages, et des opportunités, mais aussi un certain nombre de risques pour les libertés publiques.

 

 

https://www.francetvinfo.fr/france/le-gouvernement-envisage-une-experimentation-de-la-reconnaissance-faciale-dans-des-lieux-publics_3759979.html

Edited by survival66

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis ce matin tapis de bombes médiatique sur la baisse des impôts a venir dès 2020.

J'ai pas tout bien suivi mais si mon taux actuel est de 2.80% sur mon bulletin de salaire (et celui de ma femme), logiquement je vais passer a 0 %, sachant qu'on annonce une baisse de 14% à 11% sur la 1ere tranche ?

J'en appelle aux agents macronistes présent au CP pour m'expliquer cette révolution fiscale.

Edited by Oma haricot vert

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 44 minutes, Oma haricot vert a écrit :

Depuis ce matin tapis de bombes médiatique sur la baisse des impôts a venir dès 2020.

J'ai pas tout bien suivi mais si mon taux actuel est de 2.80% sur mon bulletin de salaire (et celui de ma femme), logiquement je vais passer a 0 %, sachant qu'on annonce une baisse de 14% à 11% sur la 1ere tranche ?

J'en appelle aux agents macronistes présent au CP pour m'expliquer cette révolution fiscale.

Je ne suis pas spécialiste des impôts mais d'après la simulation que je viens de faire pour moi voici ce que je comprend.

Si à l'heure actuelle tu payes 1000€ d'impôt sur le revenu à l'année, avec la réduction disons de 11%, tu n'en paieras pas "plus que" 890.

La baisse se calcul sur ce que tu payes, c'est donc x% de ce que tu payes et non pas 2,80% - 11% ce qui t'amène à ne plus payer d'impôts.

 

Si tu veux une estimation pour toi :

https://www.impots.gouv.fr/portail/simulateur-de-la-baisse-dimpot-sur-le-revenu-annoncee-pour-2020

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon alors j'ai testé la bête avec mon revenu fiscal de référence (juste en dessous de 40K€, marié, 2.5 parts), voici sa réponse.

Résultat de votre simulation :

L’impôt sur le revenu correspondant aux données saisies est estimé* à 1 314 € avant la baisse d’impôt.
Grâce à la baisse d’impôt, il est estimé à 1 083 €, soit un gain de 231 €.

Baisse de 17.58% (-231€), si je compte bien ça donne grosso modo 9.5€ par mois de prélèvement en moins sur chaque salaire de ma femme et moi. ((9.5*2)*12).

C'est mentir que dire qu'il n'y a pas de baisse mais il n'y a pas non plus de quoi sauter au plafond.

9.5€ c'est même pas la somme engloutie dans l'augmentation du prix du SP95E10 en 1 an à hauteur de 2 pleins de 50 litres par mois (hausse de +12.5c) source : https://carbu.com/france/prixmoyens

 

En gros cette baisse nous permet juste de nous sentir moins pauvre que ce qu'on aurait du être avec l'augmentation de la fiscalité sur l'essence. A la va vite j'y vois aucun gain de pouvoir d'achat.

Peut mieux faire !

 

 

Edited by Oma haricot vert

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Liebodar a écrit :

Je ne suis pas spécialiste des impôts mais d'après la simulation que je viens de faire pour moi voici ce que je comprend.

Si à l'heure actuelle tu payes 1000€ d'impôt sur le revenu à l'année, avec la réduction disons de 11%, tu n'en paieras pas "plus que" 890.

La baisse se calcul sur ce que tu payes, c'est donc x% de ce que tu payes et non pas 2,80% - 11% ce qui t'amène à ne plus payer d'impôts.

 

Si tu veux une estimation pour toi :

https://www.impots.gouv.fr/portail/simulateur-de-la-baisse-dimpot-sur-le-revenu-annoncee-pour-2020

 

Donc si on paye pas d'impôt ça veut dire qu'on en payeras jamais ?

Edited by checky

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, FFunker a écrit :

fyp.

n'oublie pas que tu en payes tous les jours avec la TVA.

Oui je sais mais c'est toujours moins que raker les impôts sur le revenu, surtout les clopes et le bedo :>'

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 27/12/2019 à 04:31, survival66 a écrit :

Bientôt un peu plus de liberté encore.. mais vous inquiétez pas, on vous demandera votre consentement obligatoire.

Je poste l'entièreté mais ce qui me pose le plus problème ici c'est la vidéosurveillance.

 

http://www.leparisien.fr/high-tech/reconnaissance-faciale-cedric-o-n-est-pas-certain-qu-alicem-soit-un-jour-deployee-24-12-2019-8223705.php

  Révéler le texte masqué

 

Reconnaissance faciale : Cédric O n’est «pas certain» qu’Alicem soit un jour déployée

Le secrétaire d’Etat au Numérique prévient toutefois : « une solution d’identité en ligne » avec reconnaissance faciale sera bien mise en place, mais dans une forme qui pourrait légèrement évoluer.

Selon Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, la future application d’identité numérique lancée par l’Etat pourra être utilisée sans reconnaissance faciale.Selon Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique, la future application d’identité numérique lancée par l’Etat pourra être utilisée sans reconnaissance faciale. AFP/Eric Baradat
Par Caroline Piquet
Le 24 décembre 2019 à 10h26, modifié le 24 décembre 2019 à 11h06

Avoir accès à certains services publics qui exigent de montrer patte blanche, sans avoir à se déplacer. C'est l'objectif, à terme, du programme Alicem (Authentification en ligne certifiée sur mobile), censé permettre de « prouver son identité sur Internet de manière sécurisée ».

Concrètement, Alicem prendrait la forme une application mobile sur smartphone, disponible à ce stade uniquement sur Android. Sa particularité : pour s'inscrire au service, l'utilisateur doit avoir recours à la reconnaissance faciale. Une technologique loin d'être anodine, a mis en garde la Cnil, qui évoque des enjeux « considérables » en matière de protection des données et d'atteintes aux libertés individuelles.

Le décret autorisant la création de l'application a été publié en mai dernier, mais le programme est toujours en phase de test. Une ouverture générale avait été évoquée pour le mois de novembre, avant d'être démentie. Cédric O, le secrétaire d'Etat au Numérique, répond aux questions du Parisien.

La date du déploiement d'Alicem a-t-elle été décidée

CEDRIC O. Pour l'instant, aucune date de déploiement plus large d'Alicem n'a été validée. Un travail de consultation est en cours par le Conseil National du Numérique ainsi qu'une mission parlementaire. Il nous faut toutefois continuer à tester l'application afin de pouvoir proposer aux Français une solution d'identité certifiée en ligne à l'horizon mi-2021. Celle-ci devra permettre de s'identifier de manière élevée, c'est-à-dire d'accéder à des usages qui nécessitent de certifier l'identité de la personne qui est devant l'écran ou le téléphone portable. Alicem préfigure cette solution, même si elle ne constitue pas forcément exactement la solution retenue.

Alicem pourrait donc ne jamais être ouverte au grand public ?

Soyons très clairs : nous proposerons une solution d'identité en ligne, car cela permettra de faciliter nombre de démarches des Français. Cette solution s'appellera-t-elle Alicem, et aura-t-elle exactement les mêmes fonctionnalités techniques ? Ce n'est pas certain. Elle devrait toutefois être assez similaire.

Est-ce qu'il existera une alternative pour les utilisateurs qui souhaiteraient avoir accès au service, sans avoir recours à la reconnaissance faciale, comme le demande la Cnil ?

 

Le jour où nous déploierons largement une solution d'identité numérique, nous proposerons nécessairement une alternative à la reconnaissance faciale pour s'enrôler. Il y aura probablement une manière « physique » de s'inscrire, en se déplaçant en guichet - dans votre mairie par exemple.

L'objectif est de faire en sorte que l'on puisse ensuite vous ouvrir l'accès à des services privés ou public en ligne en ayant la certitude que vous êtes bien l'utilisateur. Pour cela, il faut que la correspondance entre vous et votre titre d'identité soit certifiée – soit en présentiel soit automatiquement par analyse d'une de vos caractéristiques physiques propres. D'autres solutions existent, comme les empreintes digitales, mais elles posent des problèmes de sécurité, par exemple au niveau des capteurs. Il ne faut en effet pas que cette identification puisse être falsifiée. À ce jour, le moyen le plus sécurisé dont nous disposons, c'est la reconnaissance faciale.

Reconnaissance faciale : Cédric O n’est «pas certain» qu’Alicem soit un jour déployée

Comment l'Etat va-t-il garantir la protection des données biométriques faciales ?

Dans le cas d'Alicem, l'Etat ne conserve pas les données utilisées pour l'identification. Afin de vérifier que la personne devant le téléphone correspond à celle qui a fourni son titre d'identité, l'application vous invite à bouger votre visage devant la caméra – ce qui permet de vérifier qu'il ne s'agit pas d'une photo. Le téléphone envoie ensuite ces images sur un serveur sécurisé de l'ANTS pour comparer ces images avec votre photo d'identité. Une fois que nous avons confirmation qu'il s'agit de la bonne personne, ces images sont détruites.

Cette démarche est précisée dans les conditions d'utilisation d'Alicem et est indispensable à l'acceptabilité du système. L'objectif, c'est de faire en sorte que cette démarche soit la plus sécurisée possible. C'est tout l'enjeu de la certification de l'identité de niveau élevé qui est menée par l'ANSSI [Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information].

À quels services de l'Etat Alicem permettra d'avoir accès à court terme, mais aussi à plus long terme ?

Alicem permet aujourd'hui de s'identifier à France Connect, et donc d'accéder à un certain nombre de services publics [ Impots.gouv.fr, Ameli, mesdroitssociaux.gouv.fr, etc. ]. Les cas d'usage sont toutefois encore limités, puisque la solution n'est par définition pas encore disponible.

À plus long terme, l'identité numérique donnera accès à de nombreux de services de l'Etat, mais aussi privés, qui nécessitent une identification en physique. Je pense à la santé ou au renouvellement des cartes d'identité, par exemple. Côté services privés, cela peut permettre de dématérialiser entièrement toute démarche qui nécessite une vérification d'âge : ouvrir un compte en banque, avoir accès à des services de jeux en ligne nécessitant une identification…

Il s'agira d'un facteur de simplicité extraordinaire, puisque cela permettra de dématérialiser quasiment l'entièreté de toutes les procédures, avec un niveau de certification de l'identité élevé.

L'utilisation de la reconnaissance faciale en temps réel sur les images de vidéosurveillance est-elle à l'étude ?

Cette utilisation n'est aujourd'hui pas autorisée, car le RGPD interdit l'utilisation de la reconnaissance faciale sans le consentement des personnes qui y sont soumises. Je souhaite que nous puissions avoir un débat apaisé sur ce sujet, qui suscite trop de projections irrationnelles, dans un sens comme dans l'autre. Le gouvernement souhaite donc ouvrir une phase d'expérimentation, de six mois à un an, sous la supervision de la société civile et des chercheurs. Cela doit nous permettre d'avoir des retours sur les différents cas d'usage et sur la performance réelle de cette technologie, ainsi que sur les questions qui se posent.

Il sera ensuite nécessaire, selon moi, d'avoir un débat public, un peu à l'image de ce qu'il s'est passé dans le cadre de la loi de bioéthique et comme le demande la Cnil. Les Français doivent pouvoir discuter des cas d'usage - à la fois dans la vie de tous les jours, mais également en matière de sécurité - et de l'équilibre entre ces usages et la protection de la vie privée, mais aussi des éventuelles garanties à inventer. Il y a de toute évidence des avantages, et des opportunités, mais aussi un certain nombre de risques pour les libertés publiques.

 

 

https://www.francetvinfo.fr/france/le-gouvernement-envisage-une-experimentation-de-la-reconnaissance-faciale-dans-des-lieux-publics_3759979.html

C'est clairement à vomir (C'est bien, ils donnent les outils dont le FN n'aurait même pas rêver une fois au pouvoir) mais faut pas avoir la naïveté de croire que certains partis de gauche ne les utiliseraient pas avec plaisir.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 29/12/2019 à 14:39, Oma haricot vert a écrit :

Bon alors j'ai testé la bête avec mon revenu fiscal de référence (juste en dessous de 40K€, marié, 2.5 parts), voici sa réponse.

Résultat de votre simulation :

L’impôt sur le revenu correspondant aux données saisies est estimé* à 1 314 € avant la baisse d’impôt.
Grâce à la baisse d’impôt, il est estimé à 1 083 €, soit un gain de 231 €.

Baisse de 17.58% (-231€), si je compte bien ça donne grosso modo 9.5€ par mois de prélèvement en moins sur chaque salaire de ma femme et moi. ((9.5*2)*12).

C'est mentir que dire qu'il n'y a pas de baisse mais il n'y a pas non plus de quoi sauter au plafond.

9.5€ c'est même pas la somme engloutie dans l'augmentation du prix du SP95E10 en 1 an à hauteur de 2 pleins de 50 litres par mois (hausse de +12.5c) source : https://carbu.com/france/prixmoyens

 

En gros cette baisse nous permet juste de nous sentir moins pauvre que ce qu'on aurait du être avec l'augmentation de la fiscalité sur l'essence. A la va vite j'y vois aucun gain de pouvoir d'achat.

Peut mieux faire !

 

 

C'est quand même pas négligeable comme baisse d'impôt.

Étonné qu'il n'y ait pas plus de communication de la part de la majorité. A croire qu'ils ne savent pas se vendre. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
BarrièreBet : Offre de bienvenue
BarrièreBet : Offre de bienvenue