Jump to content
This Topic
touranj

[Bilan] Emmanuel Macron : 2017 - 2022

Recommended Posts

Il y a 2 heures, Parp1 a écrit :

roflocoptère, ils devraient trouver un conseil qui se préoccupe plus de leur avenir que du buzz politique du moment... Ce qu'on voit dans la vidéo c'est déjà limite prison ferme autant éviter de servir de cible. Pour les petits gens comme nous la justice c'est comme les impôts, pas de niaiseries une fois la machine mise en route.

c est vrai, d ailleurs le ministre de l intérieur  avait réagit très vite

 

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/07/12/01016-20180712ARTFIG00249-un-policier-frappe-un-detenu-sous-les-cameras-de-videosurveillance-du-tribunal-de-paris.php

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu en direct l'audition du commissaire directeur de l'ordre public à la préfecture de Paris par la commission des lois, moment - pseudo - démocratique pas inintéressant au final. Ce qu'il en ressort, derrière le discours précis mais assez jargonnant : il charge un de ses collègues, n-x, qui l'aurait amené sur le théâtre des opérations sans autorisation préalable. Mais ce collègue (Laurent Simonin) semble être le cocu de l'histoire puisqu'entre les lignes on comprend aussi que toutes les portes étaient ouvertes pour Benalla et tout le monde était bien évidemment au courant de son statut particulier, même si chacun feint l'étonnement de le voir tantôt dans la salle des opérations, tantôt dans des cellules de décision restreintes. Lui, comme le préfet et comme Collomb, à des degrés divers, se défaussent donc sur l'Elysée et l'imposition de ce collaborateur et les auditions de Strzoda (dir cab élysée) et Kohler (SG Elysée) vont être intéressantes à suivre, mais fort à parier qu'ils se défaussent eux mêmes sur la préfecture.

Les mecs vont certainement prier pour arriver aux alentours du 15 août sans trop de dégâts :D 

Share this post


Link to post
Share on other sites

t as oublié 2 éléments précis il.

 

1/ benalla n etait pas autorisé legalement.

2/ l Élysée a menti. benalla a été actif durant la dite suspension de ses fonctions.

 

lrem et le gouvernement savent pas gérer les crises. leurs réponses sont si nulles qu il est obvious que c est Macron qui est responsable de tout cela.

ils ont perdu collectivement énormément de crédit pour que dalle au fond.

 

la seule vraie question c est pourquoi le président a couvert d or ce type ?

 

Edited by jou0eur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Concernant le 1) je les vois plutôt s'abriter derrière cela et toutes les procédures préfectorales pour souligner la fameuse "amitié malsaine" avec le collègue cité au dessus et éviter de charger trop directement l'Elysée. Parce qu'une autorisation légale pour participer en tant qu'observateur à une manifestation semble être finalement dérisoire par rapport à son omniprésence dans les dispositifs de sécurité bien plus stratégiques.

Et concernant 2), effectivement cette mise à pied de 15j est un mensonge honteux et si j'ai bien entendu ce commissaire a confirmé sa présence après le 2 mai (question posée assez distinctement par MLP, une de celles qui a le plus mis dans l'embarras le "super commissaire" qui n'a pu jargonner à l'envi)

Au final sa partie de castagne est hautement dérisoire par rapport à tout le reste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Franchement, on devrait s'en foutre de savoir qui, de quoi, grâce à qui, pourquoi Benalla et consorts se sont retrouvés là où ils étaient et ont commis ce qu'ils ont commis. Pas que cela n'a pas d'importance, loin de là, put**n (ça tient d'une mauvaise fiction). Mais put**n, ce qui est hallucinant c'est la gestion au plus haut de l'Etat !!!! Gouvernement, Élysée et le plus sidérant le groupe LREM à l'Assemblée ont accumulé des prises de positions, des manquements, des mensonges et des attitudes sidérantes venant de personnes censées gouverner, conduire l’État, représenter les français. Comment avoir confiance en ces institutions ?

Les dernières élections ont déjà montré la grande défiance envers les politiques tels qu'ils étaient avant 2017, là on dépasse l'entendement. Les gens gerbaient, parce qu'ils avaient encore un tant soit peu d'intérêt. Au vu de comment est gérée l'affaire au plus haut de l’État, on ne pourra plus blâmer quiconque de ne plus en avoir rien à foutre de tous ces conn**ds qui vendent leur cul pour avoir un strapontin au palais Bourbon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca y est on retombe dans la sensiblerie et le puritanisme politique. ^^

Comme si les mecs d'en marche allaient lâcher leur chef comme ça. Et tous les projets qu'ils portent, leur travail? Ils vont tout jeter pour quelques news closers montés en épingle par des journalistes et des politicards professionnels. Reviens un peu à la raison sérieux. C'est les déserteurs qui lachent la navire dans la tempête. Encore heureux qu'ils le défendent.

Perso c'est l'opposition qui me dégoute. Le Pen elle sert à rien, elle branle rien depuis des mois... et là on entends sa grand bouche (même dans les clash couloir elle est nulle d'ailleurs). Melenchon, obono pareil. Des petits politicards minables. Ah là ils sont à l'aise avec leur appel au motions de censures. ^^

Les coulisses du pouvoir n'ont pas être levés pour le quidam, surtout de cette façon, avec BFM en procureur.

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce qui est bizarre c'est que j'ai l'impression que c'est vraiment l'expression de la démocratie, comme un garde fou à une dérive autoritaire, mais bon j'ai tellement l'habitude de me faire enfler que je peux pas m'empêcher de penser "Est ce une mascarade ?"

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, AssKicker496 a écrit :

Ca y est on retombe dans la sensiblerie et le puritanisme politique. ^^

Comme si les mecs d'en marche allaient lâcher leur chef comme ça. Et tous les projets qu'ils portent, leur travail? Ils vont tout jeter pour quelques news closers montés en épingle par des journalistes et des politicards professionnels. Reviens un peu à la raison sérieux. C'est les déserteurs qui lachent la navire dans la tempête. Encore heureux qu'ils le défendent.

Perso c'est l'opposition qui me dégoute. Le Pen elle sert à rien, elle branle rien depuis des mois... et là on entends sa grand bouche (même dans les clash couloir elle est nulle d'ailleurs). Melenchon, obono pareil. Des petits politicards minables. Ah là ils sont à l'aise avec leur appel au motions de censures. ^^

Les coulisses du pouvoir n'ont pas être levés pour le quidam, surtout de cette façon, avec BFM en procureur.

Si seulement Fifi avait été la

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, IpromizUHell a écrit :

Si seulement Fifi avait été la

Le type a supp l'Argentine, puis l'Uruguay, puis la Belgique, puis la Croatie apres avoir supp Fillon.

Soit le gars est le plus malchanceux, soit il comprends vraiment rien :D

J'ai jamais cru aux cycles de chance et malchance pour ma part :ninja:

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, General_doc2 a écrit :

Le type a supp l'Argentine, puis l'Uruguay, puis la Belgique, puis la Croatie apres avoir supp Fillon.

Soit le gars est le plus malchanceux, soit il comprends vraiment rien :D

J'ai jamais cru aux cycles de chance et malchance pour ma part :ninja:

C'est ça d'être radical, on est toujours à contre-courant  par rapport à la populace qui moutonne ! Au passage, la politique c'est soutenir ceux qui peuvent améliorer ta vie, c'est pas un concours de pronos. Quelle message idiot. ^^

Bon allez allumez BFM, il devrait y avoir de la news pour vous  aujourd'hui ! #moutons

 

Edited by AssKicker496

Share this post


Link to post
Share on other sites

T'es pas un mouton toi j'avoue... t'es une chèvre.

 

https://www.lemonde.fr/politique/article/2018/07/23/affaire-benalla-audition-d-alain-gibelin-directeur-de-l-ordre-public-et-de-la-circulation-a-la-prefecture-de-police-de-paris_5335100_823448.html

 

Spoiler

Affaire Benalla : l’audition d’Alain Gibelin fragilise la version de l’Elysée

Le directeur de l’ordre public à la préfecture de police de Paris a été auditionné par la commission des lois, après Gérard Collomb et Michel Delpuech.

Le Monde | 23.07.2018 à 21h05 • Mis à jour le 24.07.2018 à 07h55

 

Après Gérard Collomb, ministre de l’intérieur, et Michel Delpuech, préfet de police, c’est au tour d’Alain Gibelin, directeur de l’ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, d’être auditionné par la commission des lois de l’Assemblée nationale consacrée à l’affaire Benalla, constituée pour l’occasion en commission d’enquête.

Ce haut gradé, chargé entre autres de la gestion des opérations de maintien de l’ordre lors des grandes manifestations, affirme notamment qu’Alexandre Benalla, mis en examen pour avoir frappé et malmené deux manifestants le 1er-Mai à Paris, « ne bénéficiait d’aucune autorisation de la préfecture de police » pour se rendre à cette manifestation, et que l’ancien collaborateur d’Emmanuel Macron était présent à des réunions durant sa période de suspension.

  •  

    M. Benalla n’avait « aucune autorisation » de la préfecture de police

Dans son propos introductif, M. Gibelin dit avoir été informé de la présence d’Alexandre Benalla sur le terrain, aux côtés des forces de l’ordre, lors de la manifestation du 1er-Mai seulement le lendemain de celle-ci, le 2 mai au matin. Comme MM. Collomb et Delpuech, il dit ne pas avoir été au courant de sa participation à la manifestation avant cela. Il dit aussi que c’est le chef d’état-major de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC), Laurent Simonin, depuis mis en examen dans cette affaire, qui a donné l’autorisation à Alexandre Benalla.

« Il a lui-même organisé la venue de M. Benalla sur la manifestation », a-t-il déclaré, en précisant qu’il avait, une quinzaine de jours plus tôt, rappelé personnellement à Alexandre Benalla, lors d’une réunion, les conditions d’autorisation de la venue d’un observateur auprès des forces de l’ordre – ce qui comprend, selon M. Gibelin, une autorisation directe de la préfecture de police, qui n’a pas été délivrée. « M. Benalla ne bénéficiait d’aucune autorisation pour être présent en tant qu’observateur sur cette manifestation », a confirmé M. Gibelin.

M. Simonin aurait également fourni le casque de protection à M. Benalla. « Je n’ai aucune idée de la provenance du matériel autre que ce casque », a-t-il ajouté, en référence au brassard et à la radio de police portés par Alexandre Benalla.

  • Les éléments de vidéosurveillance offerts de manière informelle à M. Benalla

Alain Gibelin explique par ailleurs avoir été prévenu de l’article du Monde dès sa parution, le 18 juillet. Le lendemain, « le commissaire Maxence Creusat est venu me voir à 13 h 30, le visage défait, m’expliquant qu’il a fait selon ses mots “une grosse connerie” ». Il se serait déplacé, toujours selon M. Gibelin, auprès des services de vidéosurveillance de la préfecture pour vérifier la présence d’une vidéo des événements du 1er-Mai – celle-ci, selon M. Gibelin, « montre la situation de manière très générale, sans que l’on puisse identifier très précisément les faits qui nous préocuppent ».

M. Creusat aurait fait part de ce visionnage à M. Simonin, alors en congés en Normandie. « Laurent Simonin aurait alors contacté M. Benalla pour lui proposer de lui communiquer cette vidéo, à laquelle il n’avait pas vocation d’accéder », détaille Alain Gibelin. Ces échanges exécutés de manière informelle attestent, toujours selon le directeur de l’ordre public et de la circulation à la préfecture de police de Paris, « le copinage malsain » évoqué plus tôt dans la journée par le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, lors de son audition devant la même commission.

« Laurent Simonin pensait que toutes les autorisations lui avaient été accordées, mais il n’y en a qu’une qui prévaut, celle du préfet de police », qui n’a pas été délivrée, a appuyé Alain Gibelin, en contradiction avec le communiqué transmis lundi par la défense de M. Benalla, dans lequel celui-ci déclarait s’être rendu à la manifestation sur invitation « de la DOPC de la préfecture de police de Paris ».

  • M. Benalla aurait été présent à des réunions pendant sa période de suspension

Alain Gibelin, passablement excédé par certaines interventions de députés, a tenu à signaler qu’il y avait « quelques dizaines pour ne pas dire quelques centaines de personnes qui auraient pu relayer ces faits au titre de l’article 40, et qui ne l’ont pas fait (…). Qui doit tirer le premier ? Si cela doit m’être reproché, cela doit être le cas pour de nombreux autres. »

Mais ce qui fragilise encore davantage la version officielle, c’est la réponse donnée à Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national. M. Gibelin dit en effet avoir observé la présence d’Alexandre Benalla à des réunions avec ses services entre le 4 et le 19 mai, période pendant laquelle la suspension de l’adjoint du chef de cabinet évoquée par l’Elysée était en vigueur. « L’information de cette sanction ne nous a jamais été transmise », a-t-il déclaré.

  • M. Collomb se défausse, M. Delpuech dénonce des « dérives individuelles »

Gérard Collomb a été auditionné lundi 23 juillet au matin pendant plus de deux heures par la commission d’enquête. Il a répondu aux questions des députés, renvoyant la responsabilité d’éventuels manquements au préfet de police et au cabinet d’Emmanuel Macron.

Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, a ensuite été entendu dans l’après-midi. Il a notamment expliqué que ces faits étaient « le résultat de dérives individuelles inacceptables, condamnables, sur fond de copinage malsain ». Interrogé sur cette dernière formule, M. Delpuech a engagé la responsabilité de l’Elysée. « La relation quotidienne de proximité et de confiance entre la préfecture de police et les services de l’Elysée est une nécessité. Quand on bascule dans un lieu de proximité à une relation qui perd de sa pureté, on prend des risques, c’est ce que j’ai voulu évoquer par cette expression. »

 

Edited by survival66

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 6 heures, Lazydad a écrit :

 

"Ah non mais je me suis trompé en fait ! "

On a bien du lui faire comprendre hier soir qu'il s'est trompé :ph34r:

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2018/07/24/25001-20180724ARTFIG00068-suspension-de-benalla-alain-gibelin-revient-sur-ses-declarations-dans-une-lettre.php

Share this post


Link to post
Share on other sites

et sinon Micron et Benala on les entend quand!? parce que je pense pas que le problème ça soit Collomb ou le commissaire Cruchot

En plus on pourra etre fixé sur le niveau intellectuel de Benala voir si ça justifie un apart de 200m carrés un chauffeur, une place de sous préfet and co, perso j'ai ma petite idée LOL

Edited by blavov

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je regarde l'audition de Patrick Strzoda Directeur de Cabinet du Pdt de la Rep.

Toujours pas compris pourquoi Benalla a eu le droit à un appart Quai Branly alors qu'il était "déclassé"

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 2 minutes, Jamiyoyo a écrit :

Je regarde l'audition de Patrick Strzoda Directeur de Cabinet du Pdt de la Rep.

Toujours pas compris pourquoi Benalla a eu le droit à un appart Quai Branly alors qu'il était "déclassé"

Mitterrand y mettait sa mignonne en son temps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now


  • Recently Browsing   0 members

    No registered users viewing this page.

English
Retour en haut de page
×
partypoker : McLaren
partypoker : McLaren