Pour moi, l'enseignement principal des 2 élections majeures de cette année 2016 (Trump et le Brexit) est la perte du pouvoir de persuasion des médias classiques occidentaux auprès des électeurs. Convenons en, dans les 2 cas, les médias mainstream n'ont pas du tout joué leur rôle journalistique. Ils n'ont pas cherché à informer, à exposer justement et de façon impartiale les candidats ou les enjeux du Brexit. Non, ils ont délibérément pris parti pour l'un deux, ou pour une issue. Pire même : leur volonté étaient de faire gagner un des 2 camps. Mais patatra, dans les 2 cas les électeurs leur ont fait un pied de nez (pour rester dans une image courtoise).   La baisse progressive de leur influence résulte certainement de cette prise de conscience chez beaucoup d'entre nous : les médias mainstream ne sont plus qu'un moyen de propagande grossier qui défend les intérêts d'une oligarchie qui les a achetés.   Dans ce contexte nouveau, en France, l'UPR, un parti politique créé il y a 9 ans par François Asselineau, prend de + en + d'ampleur. Il compte à ce jour plus de 14200 adhérents (payants) et ce chiffre est en forte progression à l'inverse de tous les autres partis. Il expose des vraies analyses, des constats indéniables et proposent de rassembler les français de tous les horizons autour d'une idée forte : rétablir la démocratie. Aux novices, cette idée peut paraître « bateau », mais les initiés savent que l'enjeu est là. Pour cela l'UPR prône la sortie de l'union européenne, de l'euro et de l'OTAN. Ceux dont la curiosité est titillée pourront toujours aller se renseigner sur leur site...   En tout cas, ce qui est remarquable, c'est que les médias mainstream font une véritable omerta sur son existence, sur ses thèses,... François Asselineau annonce ouvertement qu'il tente d'être candidat à l'élection présidentielle, mais il n'a eu droit à aucune matinale, aucune émission politique,... Soyons sûr également que s'il parvient à récolter les 500 signatures et si les médias daignent à ce moment là à lui donner la parole (ce qui n'est pas sûr), il aura droit à des médisances, railleries, moqueries,...   Reste que tout cela semble, comme je l'ai dit plus haut, ne plus avoir autant d'influence sur les électeurs. Alors : la vraie surprise de 2017 : François Asselineau ?